Caucase. Moscou redessine la carte de l’URSS à coups de S300 et…bluffe l’Iran.

Le percutant webzine israélien en français JSS news, se fait l’écho d’une inquiétude croissante au sujet du déploiement récent de missiles anti-aériens russes en Abkhazie. Et si comme l’affirme Debkafile, proche des milieux de renseignements, le dispositif russe visait avant tout à barrer à la route d’un éventuel raid israélien sur l’Iran? Tous les éléments sont en effet réunis pour alimenter cette suspicion. A commencer par le communiqué de presse goguenard de “l’excellente” agence de presse iranienne Press TV (en anglais) qui fait remarquer, citant des observateurs, que l’armée de l’air géorgienne se résume à …7 aéronefs inoffensifs.

Confirmé par Vladimir Socor, top-analyste pour la Jamestown Foundation, think tank géopolitique indépendant, qui reconnaît que la Géorgie n’a pas d’armée de l’air et n’a pas l’intention de s’en doter. En conséquence, les systèmes anti-aériens ultrasophistiqués russes pour l’instant stationnés en Abkhazie ne visent pas des objectifs géorgiens. Par ailleurs, la Russie disposait déja depuis deux ans d’une base anti-aérienne près de Gali dans les montagnes du sud de l’Abkhazie. Alors ?

L’expert constate que l’avancée des S300 sur l’échiquier ferme non seulement aux américains et à l’OTAN un couloir aérien sur l’axe Mer Noire, Géorgie, Sud Caucase, mais verouille aussi une ligne d’ accès à l’Afghanistan et à l’Asie Centrale. En fait, le mouvement s’inscrit selon l’expert dans une stratégie plus générale d’hégémonie russe sur la région pour les 4 prochaines décennies.

A commencer par la Mer Noire avec l’extension des droits maritimes consentis par l’Ukraine – au prix de contorsions constitutionnelles- jusqu’en 2047. Dans le même esprit la Russie envisage de réactiver l’ex-base navale soviétique de Tartous en Syrie. Plus fort, le stationnement de troupes russes en Arménie -placée également sous parapluie de S300- a été prolongé à l’horizon 2049 après renégociations. Selon Vladimir Socor, la Mer Noire est de facto désormais placée sous condominion russo-turc. Avec pour premier effet d’avoir circonscrit les exercices de l’OTAN (Operation Active Endeavor) à la Méditerranée en bloquant leur extension à la Mer Noire.

Socor poursuit magistralement dans le Georgiandaily en ligne, en énumérant la série d’opérations initiées par la Russie autour de la Géorgie pour s’assurer un contrôle régional absolu. Il raconte les avions sans pilotes, d’origine israélienne, abattus par les russes dans le ciel géorgien pendant l’été 2008. Puis l’embargo sur les drones et les armements en direction de la Géorgie exigé par la Russie auprès d’Israël. Avec un argument de choc: la menace en cas de refus de livrer des S300 à l’Iran et des missiles au Hezbollah. L’expert conclut sur les récentes rumeurs de livraison de S300 à l’Azerbaïdjan orchestrée selon lui par Moscou afin de calmer Bakou et de rétablir un semblant d’équilibre avec Erevan. Pour Socor le but du déploiement en Abkhazie est donc avant tout une nouvelle manifestation de l’hégémonie russe sur le Sud Caucase.

En tout état de cause le mouvement russe ne devrait pas rassurer totalement Téhéran. Certains analystes américains font valoir qu’Israël aurait certes pu en raison de ses relations très étroites avec Tbilissi, envisager des frappes préventives sur l’Iran à partir de bases géorgiennes. Mais cette option n’est pas la seule. L’Iran avait en effet manifesté quelques inquiétudes récemment quant à d’éventuelles activités militaires en provenance de l’Azerbaïdjan chiite situé directement au contact de sa frontière Nord et allié stratégique d’Israël et des USA. Comme une faille dans le dispositif, aggravée par Moscou qui, in fine, maintient l’embargo sur les S300 à destination de l’Iran tout en faisant miroiter une vague ligne de protection dans le sud Caucase. Les promesses (surtout non formulées) n’engagent que ceux …etc.
http://nanojv.wordpress.com/

Il y a quelques jours j’ai été surpris par ce positionnement d’une batterie S-300 en Abkhazie, j’ai immédiatement pensé que cela pouvait êrte une menace pour un quelconque bombardement de l’Iran passant par la Géorgie. Meyssan nous dit que les multiples volte face russes sur la livraison des batteries S-300 montre les profondes dissensions entre Medvedev le concilliant et Poutine l’intransigeant, quoiqu’il en soit la Russie est profondément affaiblie et manque d’une véritable visée stratégique.

Que donc penser de ces missiles S-300 en Abkhazie, malheureusement ce ne sont que des gesticulations désordonnées d’une partie du pouvoir russe, aujourd’hui dans la configuration de ce pouvoir bicépahle antagoniste, jamais la Russie ne participerait à une guerre contre les israéliens pour protéger les iraniens.
Et c’est bien dommage….

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Une Réponse to “Caucase. Moscou redessine la carte de l’URSS à coups de S300 et…bluffe l’Iran.”

  1. H Says:

    je suis d accords, jamais les Russes ne s alieront a l Iran contre Israel et les USA mais il peut s alier a eux contre l Iran ( au risque d en etonner certain je pense que c se qu il se passera)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :