L’Iran dispose de batteries antiaériennes S-300

Alors que Moscou semble avoir renoncé à livrer un bataillon de S300PMU2 à Téhéran, l’Iran, par l’intermédiaire d’un responsable militaire a indiqué mercredi dernier que la République islamique testerait « très bientôt » des missiles S-300 « fabriqués sur son territoire », confirmant ainsi ce que nombre d’experts et d’observateurs savent depuis longtemps.
Le 22 septembre, le président russe Dmitri Medvedev avait interdit la livraison de missiles S-300 (version PMU2) à l’Iran, en application d’une résolution de l’ONU sanctionnant Téhéran pour son programme nucléaire controversé. Outre les S-300, la livraison à l’Iran de chars, d’avions et d’hélicoptères de combat, ainsi que de bâtiments de guerre, a également été proscrite par le Kremlin.
Or, il s’avère que Téhéran possède déjà au moins un bataillon de S300 : d’après des sources militaires russes, l’Iran possède actuellement 10 batteries de missiles de défense antiaérienne S-200VM (SA-5b Gammon en code OTAN), système dont la technologie date des années 70, et 6 batteries de missiles S-300PMU1, de vieux modèles des années 80/90 secrètement achetés à la Biélorussie il y a quinze ans.
C’est à Israël que l’on doit l’essentiel de la pression internationale qui fit en sorte que les versions 2 (bien plus puissantes et redoutables que les 1) des S300PMU ne soient pas livrées à l’armée iranienne. Comme l’avait souligné en 2006 le quotidien russe Kommersant, l’Iran a déjà reçu 29 systèmes Tor-M1 (capable d’abattre des missiles de croisière à basse altitude notamment et la plupart des jets occidentaux en service) et, en 2007, 1.200 missiles correspondants à ces batteries sol-air. Tel-Aviv redoutait par dessus tout la livraison à de 5 systèmes S-300 PMU-2 qui auraient pu être un moyen très efficace de lutter contre une attaque d’appareils occidentaux modernes comme en possède Tsahal, à condition d’être servis par des personnels expérimentés (on a souvent évoqué l’éventualité que Téhéran aurait de recourir à des Kontratniki -version russe des contractors- de l’ex-URSS pour palier le manque d’expérience et de formation des militaires iraniens).
D’autres sources fiables font état d’une version améliorée de ces S300PMU1 iraniens obtenue grâce à des kits chinois et nord-coréens qui rendraient partiellement inopérant les contre mesures occidentales (parce que devenus hybrides) voire même les capacités de détection des radars anglo-saxons et israéliens censés éviter les zones sous couvert de ces batteries sol-air. Ce serait en fait cela, les fameux « S300 iraniens ». On se souvient qu’en 1999, une partie de la DCA serbe au Kosovo (corps de Pristina essentiellement) avait utilisé un certain nombre de systèmes sol-air KUB (SA-6 Gainful) et BUK-M1 (SA-11 Gadfly) modifiés de la sorte avec un succès réel, le commandement militaire de l’OTAN ayant du donner l’ordre à ses escadrilles de ne pas descendre en dessous des 5.000 m d’altitude par mesure de sécurité.
http://www.nationspresse.info

En même temps, ça ne serait pas très étonnant, ils devaient savoir depuis longtemps que les russes se plieraient aux juifs extrémistes, et ils ont dû se débrouiller pour en acheter au marché noir et apprendre à en construire.
Plus le temps passe, plus la difference entre zone otan et les autres pays dans les armements conventionnels se rétrécit, l’occident n’a plus les moyens de sa défense.
Peut être une des raisons qui a poussé gates à dire qu’une action militaire US contre l’Iran ne servirait à rien.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :