Réchauffement: la fonte de la calotte glaciaire surévaluée, selon une étude

La fonte des glaces du Groenland et de l’ouest de l’Antarctique, une des conséquences les plus préoccupantes du réchauffement climatique, est deux fois moins importante qu’on ne le pensait, assure une nouvelle étude de scientifiques néerlandais et américains.

Ces deux dernières années, plusieurs équipes de chercheurs avaient estimé que les glaces du Groenland fondaient d’environ 230 gigatonnes (milliards de tonne) par an, et de 132 Gt dans l’Antarctique ouest.

La fonte de ces immenses réserves de glace serait, selon les données jusqu’à présent disponibles, responsable pour moitié de la hausse du niveau des mers, de 3 mm par an actuellement. La hausse n’était que de 1,8 mm au début des années 60.

Mais selon une étude publiée dans le numéro de septembre de la revue Nature Geoscience, ces estimations ne tiendraient pas suffisamment compte d’un phénomène connu sous le nom d’ajustement isostatique, ou "rebond post-glaciaire".

Il s’agit du soulèvement de l’écorce terrestre consécutif à la fonte des calottes glaciaires, après le dernier âge de glace.

Durant des dizaines de milliers d’années, des glaciers de plusieurs kilomètres d’épaisseur ont occupé l’Antarctique et la majeure partie de l’hémisphère nord, comprimant la croûte terrestre sous leur énorme poids.

Quand ces glaciers ont commencé à fondre, il y a environ 20.000 ans, la croûte sur laquelle ils reposaient a dans le même temps commencé à "rebondir". Et elle continue toujours à le faire.

Ce mouvement ne s’exerce pas seulement du bas vers le haut mais aussi latéralement, et même du haut vers le bas pour les régions voisines, explique Bert Vermeersen, de l’Université de Delft aux Pays-Bas, dans un entretien téléphonique avec l’AFP.

"On peut comparer ça à un matelas sur lequel on vient de dormir toute la nuit" et qui reprend lentement sa forme, résume le chercheur.

Souvent sous-évalué, voire ignoré par les modélisations précédentes, ce rebond est plus important que prévu, selon l’étude qui a analysé les changements dans le champ gravitationnel de la Terre et dans la pression des fonds sous-marins.

L’examen de ces données a révélé que le sud du Groenland était en réalité en train de s’affaisser, par contrecoup du rebond post-glaciaire enregistré en Amérique du Nord.

En tenant compte de ce phénomène, la fonte des glaces du Groenland serait ramenée à 104 gigatonnes, plus ou moins 23 Gt, et celle de l’ouest de l’Antarctique à 64 gigatonnes, plus ou moins 32 Gt.

Malgré cette importante marge d’erreur, qui illustre les incertitudes qui demeurent dans les mesures de la fonte des glaces, l’évaluation du phénomène est désormais affinée, assure M. Vermeersen, dont l’équipe a collaboré avec la Nasa et l’Institut néerlandais pour la recherche spatiale.

Selon ces nouvelles estimations, la fonte des glaces serait responsable d’environ 30% de la hausse du niveau des mers, et non plus 50%, souligne Bert Vermeersen. Le reste de cette hausse proviendrait du réchauffement des mers, dont le volume augmente en même temps que la température.
romandie

Mensonges, mensonges, mensonges ces histoires de réchauffement causé par l’homme, on est sûre de rien, ce qui est sûre en revanche c’est que nous polluons et coupons les forets à un rythme effréné pour les bénéfices de multinationales et de malsains.
La propagande est mondiale, c’est une grande nouveauté et une preuve que le NWO existe déja dans les médias depuis des années.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Une Réponse to “Réchauffement: la fonte de la calotte glaciaire surévaluée, selon une étude”

  1. Pedro Says:

    Simple réflexion.
    Il ne faut pas oublier qu’il y a quelques décennies les humains ne dépassaient pas le milliard, ce qui pouvait équivaloir en moyenne à la concentration d’eau dans leur corps (+ de 60% de leur masse en eau) si l’on considère une moyenne de 60 kg par humains sachant qu’il stocke en lui environ 60% de sa masse en eau, cela nous donnerai 36 kg moyenne par humain multiplié par 1 milliard = 60 000 000 000 kg ou 60 Méga Tonnes ; si l’on prend ce chiffre et qu’on le multiplie par 7 puisque nous sommes environ 7 milliard d’humains actuellement cela nous donne 420 Méga Tonnes ou 0,42 Giga Tonnes. Nous pourrions également ajouter la masse animale (élevage intensif pour nourrir la planète). Sans oublier que le carburant utilisé par les voyages spatiaux c’est ni plus ni moins de l’eau (oxygène + hydrogène) que nous perdons en partie dans l’espace.
    Il est formidable de constater que la planète a prévu toutes ces variables, mais ce n’est pas une raison de se montrer irrespectueux de ces valeurs fondamentales.
    Nous devons considérer les glaciers comme des zones de stockage pour rétablir l’équilibre le moment venu, il n’y a pas de raisons de s’affoler pour autant.
    Ayons confiance, notre planète est vivante elle saura faire le nécessaire pour retrouver l’équilibre, même si pour cela elle doit nous rappeler à l’ordre parfois brutalement.
    Nous ne faisons que passer comme une brume, mais la Terre avec ou sans nous elle continuera encore pour longtemps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 46 followers

%d bloggers like this: