Posts Tagged ‘vol d’organe’

Etats-Unis: davantage de cas de bébés secoués avec la récession. Les américains petent les plombs….

mai 7, 2010

u n

Le nombre de cas de bébés secoués, entraînant la plupart du temps des lésions neurologiques irréversibles, a fait un bond aux Etats-Unis depuis la récession fin 2007, rapporte une étude réalisée dans plusieurs hôpitaux américains.
Surprise de voir arriver aux urgences à partir de fin 2007, des cas de plus en plus nombreux d’enfants affectés du syndrome du bébé secoué, le docteur Rachel Berger, chercheur à l’hôpital des Enfants de Pittsburgh (Pennsylvanie, est), a fait équipe avec trois autres hôpitaux du pays pour étudier ce phénomène.
L’étude a été présentée le week-end dernier à une assemblée de la Pediatric Academic Societies à Vancouver au Canada.
De 2004 à 2009, les hôpitaux de Pittsburgh, Cincinnati et Columbus (Ohio, nord) et Seattle (Washington, nord-ouest) ont enregistré au total 512 cas de bébés secoués avec une très nette hausse à partir de fin 2007 dans les quatre établissements.
Ainsi le nombre de cas par mois est passé de 6 en moyenne avant la récession à 9,3 après la crise. L’âge moyen des enfants était de 9 mois et demi, à 63% blancs. 16% des cas ont été fatals.
« Les données suggèrent que le taux de bébés secoués a augmenté depuis le début de la récession actuelle mais nous n’avons pas démontré de relation de cause à effet entre le taux de chômage et l’occurence de ces incidents », conclut le docteur Berger dans son étude.
Elle se demande en revanche « si d’autres facteurs liés à la récession comme une diminution des services sociaux » peuvent être liées à la recrudescence de ces incidents.
Selon le National Center on Shaken Baby Sundrome (NCSBS), il y a 1.200 à 1.400 cas d’enfants victimes du syndrome du bébé secoué par an aux Etats-Unis. Sur les 75% qui en réchappent, 80% souffriront de dommages irréversibles.
france 24

Les américains petent les plombs, les pauvres, ça craint, cette histoire de bébés secoués montre que la crise et l’incapacité à faire face aux dépenses c’est à dire aux remboursements des crédits se répercutent dans les relations familliales, il y avait déja les mensonges au sein du couple sur l’étendue de leurs crédits respectifs ou la baisse des divorces pour cause de pauvreté et d’impossibilité de déménager, forcant à faire vivre ensemble des gens qui n’ont plus envie de le faire, générant des tensions. source
Je ne sais pas trop comment interpreter que la majorité de des victimes soient des enfants blancs, de toute façon c’est pas grave, ce qui est grave c’est que les gens ne sont pas bien du tout, les bébés maltraités sont une extrémité mais qui dénote un climat social très difficile.

Afghanistan: Bavure française

mai 2, 2010

L’armée française a reconnu jeudi avoir tué par erreur quatre civils afghans, victimes d’un tir de missile antichar Milan lors d’une opération franco-afghane menée contre des insurgés le 6 avril dernier. Le porte-parole de l’état-major a évoqué un « accident ». Il s’agit d’une première pour les militaires français, engagés depuis fin 2001 dans le pays.

L’enquête est déjà close et elle démontre que l’armée française a connu ses premières « victimes collatérales » dans un conflit auquel elle participe depuis fin 2001. L’état-major a en effet admis jeudi avoir tué par erreur en Afghanistan quatre jeunes civils, victimes d’un tir de missile antichar Milan lors d’une opération franco-afghane menée contre des insurgés le 6 avril dernier dans l’est du pays. Deux jours après cet événement, les forces françaises avaient annoncé l’ouverture d’une enquête pour déterminer les liens éventuels entre l’opération militaire menée dans la province de Kapisa et la mort des quatre jeunes au même endroit. « L’enquête a établi ce lien », a dit jeudi à l’agence Reuters l’amiral Christophe Prazuck, qui évoque un « accident » et souligne que « les règles d’ouverture du feu ont été scrupuleusement respectées ».

Selon son récit, un premier accrochage a eu lieu ce jour-là entre des insurgés et une centaine de militaires français qui étaient accompagnés de membres de l’armée et de la police afghanes. Environ une heure et demie après, les soldats français ont remarqué un groupe de sept insurgés armés cachés derrière un mur. « Un groupe d’observation a dit qu’il n’avait détecté au cours de l’heure passée aucune activité civile à proximité du lieu où se trouvaient les insurgés », a dit l’amiral Prazuck. « La demande d’autorisation de tir lui a été accordée, compte tenu de ces conditions », a-t-il ajouté.

Cachés derrière des arbres
Mais une demi-heure plus tard, cinq jeunes Afghans ont été amenés en voiture à la base française de Tabag, à 90 km au nord-est de Kaboul. Cachés derrière des arbres, ils ont été touchés par les éclats du missile lancés contre les insurgés. L’un était décédé et les quatre autres étaient grièvement blessés à leur arrivée à la base. Trois d’entre eux ont succombé ensuite à leurs blessures. Les victimes étaient âgées de 10 à 15 ans.

L’enquête, menée par les forces de l’Otan, a mis trois semaines à aboutir. « Il fallait interviewer les Afghans et tous les militaires qui avaient participé à l’opération », a expliqué le porte-parole de l’état-major. « Notre conclusion, c’est que ces jeunes Afghans étaient sous des arbres, masqués à la vue de l’observateur, ce qui explique qu’il ne les a pas vus ». « C’est un accident (lié) à une attaque des insurgés, qui attaquent dans les villages pour s’imbriquer avec la population », s’est-il justifié. L’armée française a pris contact avec les familles des victimes qui recevront une aide, notamment financière, « qui se poursuivra dans les semaines et les mois qui viennent ».

Cette bavure pourrait-elle affecter l’image des soldats français auprès des civils afghans? Pour l’amiral Prazuck, leur comportement après l’accident prouve le contraire: « Ce sont les Afghans eux-mêmes qui ont amené sur la base française les jeunes Afghans qui ont été blessés. D’une certaine manière, cela montre qu’ils ont confiance dans nos intentions. »
Jdd

Quel tissu de connerie, il n’est pas honteux cet amiral, si les familles ont amené les blessés jusqu’à la base française, c’est parceque ce sont eux qui les ont blessé…

Il faudrait aussi qu’on m’explique pourquoi on tire au missile anti char sur des gens en zone peuplée, les gosses ne devaient pas être très loin de l’impact pourqu’ils soient mortellement blessés, les militaires nous prennent vraiment pour des cons…
Toute force d’occupation est détestée par les autochtones, d’autant plus si des femmes et des enfants meurent chaque jour sous les balles des occupants.

New speed cameras trap motorists from space… Le cauchemar prend forme, espionné en temps réel de l’espace

avril 21, 2010

A new type of speed cameras which can use satellites to measure average speed over long distances are being tested in Britain.


Satellites could track motorists from space if trials prove successful Photo: AFP

The cameras, which combine number plate reading technology with a global positioning satellite receiver, are similar to those used in roadworks.
The AA said it believed the new system could cover a network of streets as opposed to a straight line, and was “probably geared up to zones in residential areas.”

The Home Office is testing the cameras at two sites, one in Southwark, London, and the other A374 between Antony and Torpoint in Cornwall.
The `SpeedSpike’ system, which calculates average speed between any two points in the network, has been developed by PIPS Technology Ltd, an American-owned company with a base in Hampshire.
Details of the trials are contained in a House of Commons report. The company said in its evidence that the cameras enabled « number plate capture in all weather conditions, 24 hours a day ». It also referred to the system’s « low cost » and ease of installation.
The system could be used for « main road enforcement for congestion reduction and speed enforcement », and could help to « eliminate rat-runs » and cut speeds outside schools, it added. It could also reduce the need for speed humps.
The development of speed cameras has raised concerns about expanding state surveillance.
The Home Office said it was unable to comment on the trials because of « commercial confidentiality ».
The AA said it would watch the system “carefully” but it did not believe there was anything sinister. “It is a natural evolution of the technology that is out there,” a spokesman said.
telegraph
traduction google

Tranquille quoi, espionné de l’espace, ça commence avec les excès de vitesse et bientôt ce sera un suivi personalisé, on est vraiment mal barrés, et ça ne m’étonne pas que ce soit des anglais qui soient à l’origine de telles méthodes, ces gens sont parmis les plus dégénérés du monde….

Trafic d’organes : démantèlement d’un réseau israélien impliquant des militaires

avril 12, 2010

Selon « Israël Radio » six israéliens dont un haut-officier de réserve de l’armée israélienne et des avocats ont été arrêtés pour implication dans un réseau organisé de trafic d’organes humains.
Toujours selon des sources médiatiques israéliennes, le réseau a travaillé pendant plusieurs années dans toutes les parties des territoires palestiniens occupés.
C’est l’Unité chargée des enquêtes de fraude dans la région du nord d’ « Israël », qui a démasqué le réseau suite à une plainte déposée par une femme originaire de la ville de Nazareth en Galilée ..
Dans les détails de l’enquête, la femme aurait répondu à une annonce publiée dans un journal local arabe: «demande de rein en échange d’un montant de 100 mille dollars». La femme a affirmé avoir contacté les auteurs de l’annonce, qui lui ont demandé d’effectuer des examens médicaux dans l’un des pays de l’Europe orientale, où son rein a été extrait. Or depuis son retour au pays, elle affirme n’avoir toujours rien reçu.
La police a précisé avoir reçu plusieurs plaintes similaires à celle de la femme ! Une enquête a été ouverte, révélant l’existence d’un réseau secret de trafic d’organes humain impliquant des responsables israéliens et des avocats. La police a indiqué que «le réseau est actif dans toutes les régions d’ « Israël », pas seulement dans le nord, et que ses membres s’adressent directement au grand public via les journaux locaux et les sites internet !
Toujours selon la police israélienne, le montant de l’argent perçu pour les transplantations d’organes varient de cas en cas : pas moins de 120 mille dollars pour une greffe de rein. La majorité des donateurs, sont des gens qui souffrent de situations financière sévères..
Une enquête plus poussée a montré que les donateurs signent de fausses déclarations attestant l’existence de lien de parenté entre le donateur et le patient, condition obligatoire dans les pays qui opèrent ce genre de transplantation.
Après la signature des documents, les dossiers sont classés en fonction du type de sang, et les donateurs sont transférés vers des pays en Europe de l’Est ou les Philippines ou l’Equateur, où ils sont opérés, puis ils retournent en « Israël » après une courte période de repos sans certificat médical, et certains souffrent de complications médicales sans être suivi par une quelconque assistance médicale !
La police a réussi à contacter certains donateurs pour les prévenir qu’ils ont été victimes d’une sale affaire !
almanar

Le journaliste suedois avait donc bien raison !!!
Voila un article sympa du blog(que j’aime bcp) les attentats du 11/09 vus par une conspirationniste qui retrace très bien cette histoire horrible.

Pauvres palestiniens, ces tarés de juifs extrémistes vont jusqu’à leur voler leurs organes quand ils sont morts voire à ne pas payer le  » don  » de personnes pauvres et dans le besoin, c’est fou que l’on puisse être aussi malsain… Ces gens doivent avoir de sacrés problèmes mentaux.

Le comble du mauvais gout et du malsain, j’en reviens toujours pas, voila ce que propose une agence de voyage israélienne : visitez le mur, conduisez une Jeep sur le Golan, assistez à un procès du Hamas, rencontrez les unités chargées des assassinats ciblés …

mars 9, 2010

THE ULTIMATE MISSION TO ISRAEL

Monday, June 21 – Monday, June 28, 2010

Experience a dynamic and intensive eight day exploration of Israel’s struggle for survival and security in the Middle East today: « a military, humanitarian, historical, judicial, religious, and political reality check. »

Mission Highlights

Briefings by Mossad officials and commanders of the Shin Bet.

Briefing by officers in the IDF Intelligence and Operations branches.

Inside tour of the IAF unit who carries out targeted killings.

Live exhibition of penetration raids in Arab territory.

Observe a trial of Hamas terrorists in an IDF military court.

First hand tours of the Lebanese front-line military positions and the Gaza border check-points.

Inside tour of the controversial Security Fence and secret intelligence bases.

Meeting Israel’s Arab agents who infiltrate the terrorist groups and provide real-time intelligence.

Briefing by Israel’s war heros who saved the country.

Meetings with senior Cabinet Ministers and other key policymakers.

Small airplane tour of the Galilee, Jeep rides in the Golan heights, water activities on Lake Kinneret, a cook-out barbecue and a Shabbat enjoying the rich religious and historic wonders of Jerusalem’s Old City.

First Class Accomodation

Five-star accommodations at the Sheraton Plaza Jerusalem (Glatt Kosher);
Three meals a day (all Kosher);
Luxury bus transportation and knowledgeable tour guide;
A dedicated Executive Communications Center at the hotel;
Personal cell phone for each participant.
http://www.israellawcenter.org via contre info

Que dire, je ne savais pas que assister au procès d’un membre du Hamas était fun, c’est tellement gros que je me demande encore si ce n’est pas une blague.

Je ne vais rien dire d’autre sinon je vais m’énerver…
Admirer l’efficacité et l’ingéniosité de ces gens à tout faire pour avoir des problèmes.
Je pense que dans le cas présent cela relève de la psychiatrie, c’est un comportement totalement pathologique.

Kouchner se force à rire quand un journaliste lui demande des comptes sur les vols d’organes sur prisonniers serbes.

mars 8, 2010

En visite dans l’enclave serbe de Gracanica, au Kosovo, le ministre français de Affaires étrangères Bernard Kouchner a traité un journaliste de Voice of America de « fou » et de « malade ». Celui-ci lui demandait de commenter l’affaire de la « Maison jaune », maison qui aurait servi de clinique clandestine pour un trafic d’organes de civils serbes déportés en Albanie en 1999.

Photo : Hashim Thaçi, alors chef de l’entreprise terroriste ALK [UÇK] avec le Premier ministre actuel du Kosovo, Bernard Kouchner, alors administrateur onusien du Kosovo et actuel ministre des affaires étrangères du gouvernement français de Nicolas Sarkozy, Sir Mike Jackson, alors commandant des forces occupantes de l’Otan et actuel consultant pour une entreprise de mercenaires à la Blackwater et le général Wesley Clark, alors commandant suprême de l’Otan et à présent conseiller militaire d’Hillary Clinton.

Budimir Nicic a demandé au chef de la diplomatie française de réagir à des accusations de familles de victimes selon lesquelles il aurait pris part à ce trafic. Bernard Kouchner a répondu en s’esclaffant : « La ventes des organes ! Mais vous êtes malade, non ? J’ai une tête à vendre des organes des organes, moi ? Mais vous êtes fou, vous croyez n’importe quelle connerie ! »

Quant à savoir s’il était au courant de l’existence de la « Maison jaune », Bernard Kouchner a répondu au journaliste de Voice of America : « C’est quoi, les maisons jaunes ? Quelles maisons jaunes ? Pourquoi jaunes ? Monsieur, vous devriez aller consulter. Il n’y a pas eu de maisons jaunes, il n’y a pas eu de ventes d’organes. Les gens qui disent ça sont des salauds et des assassins ! », a-t-il déclaré avant de s’en aller.


Kouchner a-t-il « une tête à vendre des organes » ?
envoyé par Mecanopolis. – L’info internationale vidéo.
Le rire légèrement forcé de Bernard Kouchner

Pourtant les allégations de trafics d’organes avaient été rendues publiques dans un livre publié par l’ancien procureur général du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPI-Y), Carla Del Ponte, La Traque, les criminels de guerre et moi (éd. Héloïse d’Ormesson, 2009). Des centaines de civils serbes auraient été kidnappés en 1999 au Kosovo par l’Armée de libération du Kosovo (UCK) et transportés vers le nord de l’Albanie où leurs organes auraient été prélevés et vendus au marché noir.

Prenant ces informations très au sérieux, le parquet de Serbie pour les crimes de guerre avait ouvert une enquête sur cette affaire en mars 2008. En janvier 2010, un rapporteur du Conseil de l’Europe, Dick Marty, se rendait au Kosovo accompagné de deux enquêteurs. Enfin, le 23 février dernier, un haut fonctionnaire des Nations unies, Philip Alston, demandait à l’Albanie de coopérer pleinement à l’enquête. Les individus kidnappés auraient été séquestrés et opérés dans une maison aux façades jaunes, d’où le nom de « Maison jaune ».

Bernard Kouchner, qui fut Haut représentant des Nations unies au Kosovo entre 1999 et 2001, était en visite ce mardi dans la nouvelle commune de Gracanica. Il s’est rendu au monastère, puis à l’hôpital où il s’est entretenu avec Radmila Trajkovic.

Budimir Nicic, journaliste de Voice of America, s’est dit « blessé et insulté » par la réaction de Bernard Kouchner.
novopress
mecanopolis

Il est pathétique le vieux kouchner, avec sa gueule de coupable, il a un peu la même figure que shimon perez, fatiguée par le vice et le malsain, vous savez passez une vie entière à faire des saloperies, ça se voit.

Son rire est vraiment très exagéré, il se grille totalement, il ne feind même pas l’indignation, ce qui aurait été plus intelligent. Cet homme représente tout ce qu’il y a de pire chez l’être humain, il est un adepte du
 » greed is good « , la prétention poussée à l’extrème, avec sa femme la manipulatrice ils forment un couple diabolique qui a épuisé la France.

Renseignez vous bien sur la guerre en Yougoslavie, regardez ce documentaire par exemple :