Posts Tagged ‘propagande’

17 chaînes de télévision du Moyen-Orient interdites aux Etats-Unis

mai 21, 2010

– Les Etats-Unis envisagent une sorte de black-out médiatique en interdisant plus de 17 chaînes de télévision moyen-orientales sur leur territoire. Selon l’hebdomadaire Americain Free Press, alors que les Etats-Unis soutiennent financièrement partout dans le monde les médias qui sont actifs dans le sens du tapage propagandiste du régime sioniste et de l’Amérique, les congressistes US essaient de faire passer un projet de loi stipulant un black out concernant les informations qui seraient aux antipodes des politiques américaines. « Les décideurs américains sont d’avis que le public ne devrait pas connaître tous les aspects d’une information pour ne jamais mettre en question l’Amérique et Israël. », toujours d’après Americain Free Press. Le nouveau projet de loi en cours d’adoption au Congrès, interdit plus de 17 chaînes de télévision aux Etats-Unis.
http://french.irib.ir
source

    Honnetement ça m’étonnerait quand même, les USA ne sont pas l’europe, la liberté d’expression est sacrée alors qu’en France, la chaine de télé Al Manar a été interdite en deux temps trois mouvements, en même temps je ne vois pas pourquoi American Free Press dirait des mensonges…

    On verra bien, en plus je ne vois pas à quoi ça servirait d’interdire ces chaines, il y a toujours internet, et c’est avouer que l’intégralité du traitement de  » l’information  » sur le terrorisme est fallacieux….

Vers un « fichier de la haine » pour les écoliers britanniques, la moindre insulte homophobe, raciste, ou désobligeante sera consignée.

mars 12, 2010

Peter Drury, 10 ans, a fait une très, très grosse bêtise en traitant un de ses petits camarades de « garçon gay » (gay boy) dans la cour de récréation de son école. Une bêtise si impardonnable que sa mère a été convoquée par la direction de l’Ashcombe Primary School, où elle s’est vu signifier l’inscription de son fils homophobe sur un fichier spécial, le « registre de la haine » où les responsables de l’établissement consignent les manifestations de haine, de racisme, d’homophobie pour pouvoir suivre leurs auteurs tout au long de leur scolarité.

Personne n’a voulu écouter la maman qui expliquait que son fils est encore très « innocent » et ne comprend pas le sens de ce qu’il a dit, et encore moins pourquoi il est en disgrâce. Et qu’il en est très troublé.

L’affaire de Peter Drury aura en tout cas eu le mérite de révéler que ce genre de création de fichiers n’est plus le fait de quelques établissements qui font du zèle. Le ministère de l’Education entend les généraliser et les rendre obligatoires dès la rentrée prochaine, en septembre, afin que soient partout consignées les remarques désobligeantes des élèves dès l’âge de cinq ans pour être transmises ensuite anonymement aux autorités locales, puis aux ministères compétents afin d’alimenter les campagnes contre les abus à l’école. L’affaire est déjà acquise pour les remarques racistes ou anti-handicapés et des consultations seraient en cours pour les remarques sexistes ou homophobes. Quoi qu’il en soit, la pratique est déjà installée dans de nombreuses écoles.

Le Daily Mail rapporte ainsi le cas d’une petite fille de six ans qui avait du chocolat sur le visage. Deux autres petites filles, 11 ans, de son école de Tunbridge Wells, l’avaient moquée en la poursuivant : « Tu as du chocolat sur le visage » . La petite Sharona Gower avait lancé à l’une de ses poursuivantes, qui était noire : « Toi aussi. »

Si, si, c’est de cela que l’on s’émeut dans les sphères officielles, outre-Manche !
article du Dailymail

Inutile de dire que la presse populaire britannique s’étrangle de rire, ou d’indignation, au choix.
traduction google
source

Ce n’est pas une histoire d’homophobie ou de racisme, c’est le stockage d’information futile et la propagande de la pensée unique et du politiquement correct qui posent problème. Une fois de plus les enfants sont les victimes, souvenez vous que la police demande à des enfants de leur signaler les  » incivilités  » et les « associaux « , le but est de façonner l’enfant et d’en faire un pion utile au régime totalitaire qui se construit chaque jour. Il faut vraiment être taré pour ne pas comprendre.

Plus de blague sur les gay, les juifs, les noirs, les musulmans, en revanche les phrases non humoristiques des politiques sur les musulmans, les arabes, les noirs sont autorisées, c’est super…

Espionnage, propagande et infiltration gratis pour les sionistes dans l’Armée US, ce sont les américains qui le veulent.

janvier 20, 2010

Au regard de la menace croissante de missile contre Israël, le Home Front Command de l’IDF Israélien et la Garde Nationale US ont décidé d’échanger des Officiers de liaisons pour permettre un échange d’informations régulier concernant la défense civile, a appris le Jerusalem Post.

Traduction de l’article original du Jerusalem Post: « IDF, US National Guard to share defense ideas »

La décision d’envoyer un Officier de liaison du Home Front Command aux USA a été approuvée il y a plusieurs semaines par le Général et chef d’Etat-major du OC Home Front Command, Yair Golan. L’Officier, qui aura le rang de Lieutenant-colonel, sera posté à Washington et servira de liaison permanente avec la Garde Nationale US, l’Agence Fédérale des Situations d’Urgence US (FEMA) et le Northern Command US (NORTHCOM), le commandement militaire responsable de la protection du sol Américain et du soutien des autorités locales, d’Etat et Fédérales.

Des sources du Home Front Command ont indiqué Dimanche que l’Officier, qui représentera également l’Autorité de Gestion des Situations d’Urgences Nationales du Ministère de la Défense, sera envoyé aux USA dans les prochaines semaines.

La liaison de la Garde Nationale, un Officier avec le rang de commandant, était posté il y a deux mois dans le quartier général du Home Front Command près de Ramle. Des sources de l’IDF ont indiqué qu’il resterait en Israël pour un autre mois et ensuite reviendrait aux USA, où la Garde Nationale décidera s’ils prévoient de poster une liaison permanente ici, ou se contentera sous peu, de visites périodiques.

L’idée d’échanger des agents de liaisons est venue en 2008, lors d’une visite ici d’un haut dirigeant de la Garde Nationale. Plusieurs mois plus tard, Golan et le Commandant. Chezy Deutsch, directeur des relations internationales au Home Front Command, a effectué un voyage aux USA et a visité NORTHCOM, la FEMA et la Garde Nationale et a décidé qu’il était dans l’intérêt de l’IDF d’envoyer un officier de liaison.

Selon un officier du Home Front Command, l’Officier de liaison Israélien aura une présence permanente au sein du quartier général de la Garde Nationale et sera déployé avec eux sur l’ensemble des USA pour observer et étudier les mécanismes de « commande-et-contrôle », mais aussi la doctrine Américaine.

L’IDF a déjà des officeiers de liaison au sein de l’Armée Américaine, des Marines, de l’Air Force et de la Navy.

« Il ira aux exercices d’entraînement, aux conférences et si nécessaire sera déployé avec la Garde Nationale dans les situations d’urgence, » a expliqué l’Officier.

Les relations Home Front Command-National Guard ont été maintenues lors de l’Opération Cast Lead plus tôt cette année, quand une délégation du Commandement US en Europe (EUCOM) et la Garde Nationale sont venue en Israël pour observer les opérations du Home Front Command. La délégation a visité Ashdod, Ashkelon et Sderot, mais aussi des centres de commandement dans tout le pays.

Le mois prochain, le Home Front Command accueillera une conférence baptisé l’IPRED International Preparedness and Response to Emergencies and Disasters – à Tel Aviv à laquelle participeront plus de 100 pays.

Le but de la conférence est de faciliter l’échange d‘idées, d’expériences et de leçons acquises concernant la préparation et la réponse en cas de situations d’urgence ou de désastre.

La conférence se concentrera sur plusieurs sujets, y compris la préparation et la réponse aux situations d’urgences et aux désastres ; la gestion de catastrophe de masse ; le comportement public, le risque de la communication et la santé mentale pendant et après une urgence ; et le rôle internationale et nationale des agences dans la gestion de désastre.
http://www.jpost.com
traduction alter info

Trop bon, j’en reviens pas comme les américains sont stupides, ils font rentrer le loup dans la bergerie.Après moultes affaires d’espionnages, voila que ce sont les USA eux mêmes qui invitent les extrémistes juifs dans leur appareil militaire.
Cela signifie surtout que le conflit contre l’Iran devient une certitude, sinon pourquoi associer l’IDF et
l’US Army dans les mêmes réunions ?

Article surréaliste publié par Slate ou Juif.org, comme quoi il faut laisser Al Qaïda en vie pour mieux les controler !!!!!!!

novembre 19, 2009

La vieille al-Qaida n’est plus. Au moins 40% de ses dirigeants de 2001 ont été soit capturés soit tués. Et les nouveaux ne s’en sortent pas mieux: depuis 2008, 11 des 20 personnages les plus recherchés du réseau ont été mis hors service. Les dirigeants intermédiaires ont en outre quasi tous disparu, la plupart ont été tués dans des attaques de drones. Ce qu’il reste: probablement une coquille vide, représentée par des figures-clés isolées comme Oussama Ben Laden et Ayman al-Zawahiri, eux-mêmes entourés par un noyau de nouveaux venus, des jihadistes hyper-motivés. D’ici peu, l’Occident pourrait être en mesure de pointer son canon sur la tempe d’al-Qaida. Lui faudra-t-il presser la détente ?

L’instinct crie «oui», sans hésiter! Il serait pourtant plus raisonnable de répondre «pas tout de suite». Il serait sage de garder al-Qaida en vie, paradoxalement pour des raisons de sécurité. Qu’on le veuille ou non, maintenir al-Qaida (faible) est le meilleur moyen pour le monde de canaliser les fanatiques islamistes dans un seul réseau social — c’est là qu’ils sont le plus facilement repérables, traquables et maîtrisables. Réduire à néant cette organisation terroriste, c’est prendre le risque de fragmenter al-Qaida en des milliers de cellules, qui seraient bien plus difficiles à pister et impossibles à éradiquer. C’est le grand dilemme du contre-terrorisme, et la solution n’est pas très séduisante: al-Qaida doit survivre.

Pour comprendre ce dilemme, un peu en théorie des réseaux… Al-Qaida est un groupe aux liens souples, ses membres interagissent entre eux comme on le fait sur Twitter ou Facebook. Comme sur ces plateformes, les membres d’al-Qaida se contactent de façon irrégulière. Et comme dans les réseaux commerciaux, le groupe terroriste est construit autour d’échanges. Certes, certains acteurs du réseau sont plus puissants ou plus centraux que d’autres, mais si les recrues cherchent à rejoindre l’organisation, c’est pour de très simples raisons: une adhésion fervente au jihad, un besoin de ressources et de savoir-faire, et la chance d’agir sous le manteau de la plus célèbre des organisations terroristes.

Pour sa part, al-Qaida est plus que désireuse de répondre aux attentes de ses recrues en termes d’idéologie, de logistique et de renom. L’organisation fait face à un important turnover et doit constamment remplacer les membres perdus dans des opérations de l’Occident ou dans des missions suicide. Les dirigeants intermédiaires d’al-Qaida sont cruciaux pour répondre à ce manque de personnel. Ces membres-clé ont plus de contacts que les dirigeants isolés et les nouvelles recrues, et ils font le lien entre les deux catégories. En même temps, leur plus grande exposition fait qu’ils sont plus faciles à chasser.

C’est là le danger. Malheureusement, si cette couche intermédiaire disparaît, elle emportera avec elle tout espoir d’enrayer les attaques terroristes.

Il est tentant de schématiser la structure d’al-Qaida et de penser que si les figures-clé sont identifiées et neutralisées, le reste du réseau suivra. Mais si al-Qaida est détruite et que son encadrement intermédiaire est décimé, les fanatiques les plus fervents de la planète ne graviteront plus autour d’une base centralisée. Leur alternative? Mettre sur pied leurs propres réseaux sans nom et se rapprocher des autres rescapés d’al-Qaida. Ce n’est pas en supprimant al-Qaida que l’on se débarrassera de la menace terroriste. Ca ne ferait que rendre le monde du terrorisme plus chaotique.

Théorisation fantaisiste? Il y a pourtant un précédent. Souvenez-vous d’Aryan Nations, ce mouvement américain prônant la suprématie des blancs et considéré par le FBI comme une menace terroriste, au moins depuis 1999. En septembre 2000, Aryan Nations a perdu son quartier général de Hayden Lake, dans l’Idaho, suite à une décision de justice, mais ceci n’a pas vraiment nui à l’organisation. Au lieu de disparaître, elle s’est scindée en au moins trois entités. Dans une interview, August Kreis, le leader de l’organisation, a même reconnu les bienfaits de cette fragmentation. Désormais, a-t-il expliqué, ses collègues et lui sont «beaucoup plus difficiles à surveiller». Neuf ans plus tard, les cellules issues de la scission de Aryan Nations ont probablement proliféré — personne ne sait exactement combien elles sont maintenant. Sans leur siège, elles se retrouvent déconnectées.

Quand on démantèle un réseau, il faut souvent s’attendre davantage à voir revenir la menace plutôt qu’à accéder à la sécurité. On peut anéantir un ennemi aujourd’hui, mais on ne saura plus ensuite où les éléments rescapés, et les nouveaux, se trouvent.

Plutôt que de détruire al-Qaida, on pourrait la maintenir en vie, mais dans un état de faiblesse. L’Occident devrait alors se retenir d’attaquer les éléments-clé de l’organisation et choisir plutôt de les surveiller de près. Al-Qaida continuerait à attirer les militants islamistes dans son réseau — au moins, là, la lutte contre le terrorisme est possible.

Etant donné que les Etats-Unis et leurs alliés en apprennent, avec le temps, de plus en plus sur cette organisation, les recrues d’al-Qaida pourraient être surveillées lors de leurs entraînements et de leurs éventuelles interventions. Les nouveaux membres pourraient ainsi être neutralisés lorsqu’ils s’éloignent du réseau. Cette stratégie permettrait d’éviter la dispersion d’al-Qaida, tout en continuant à éliminer les menaces directes à la sécurité.

Pendant ce temps, les dirigeants intermédiaires d’al-Qaida doivent être maintenus en vie, comme des espèces en danger. Cela ne veut pas dire qu’ils doivent pouvoir continuer à travailler correctement. Les frappes de drones devraient se concentrer sur les leaders les plus intelligents et épargner leurs frères incompétents. Ils sont probablement plus prudents et plus difficiles à dénicher, mais de telles attaques sélectives feront d’al-Qaida une organisation gérée par des dirigeants incapables de mettre sur pied des opérations de grande ampleur.

La leçon la plus importante à tirer de la politique actuelle de contre-terrorisme est sans doute que la chasse aux grands chefs d’al-Qaida ne doit pas être une obsession. Selon toute vraisemblance, ils sont tellement isolés que les poursuivre est coûteux et n’apporte pas grand chose. Si le raisonnement tient, Ben Laden est en fait plus utile vivant que mort. Après tout, ses discours passionnés permettent à al-Qaida de continuer à séduire d’éventuelles recrues.

Bien sûr, al-Qaida ne doit pas être maintenue en vie éternellement. Le coup fatal pourrait lui être porté lorsque le fondamentalisme islamiste sera en perte de vitesse, ce qui pourrait arriver par exemple si un accord de paix israélo-palestinien était signé. Si le réservoir de recrues s’épuise, plus besoin du potentiel d’attraction d’al-Qaida.

Mais on est loin d’en être là. C’est pourquoi nous devrions pour l’instant profiter pleinement du fait que ce réseau ne fait pas que réunir les pires terroristes islamistes, il les piège aussi.

Gustavo de Las Casas
slate

je ne sais pas qui est ce Gustavo de las casas, mais cet article fait le buzz sur les sites juifs et pro juifs.
C’est du grand n’importe quoi, et c’est bizarre que ce genre de pensée se retrouve sur la place publique, d’habitude, on ne dit pas tout haut des choses comme ça.
je voulais que vous lisiez cet article tellement c’est fou. c’est la théorie de la guerre perpétuelle.Son argument comme quoi Al quaïda calmerait les ardeurs des jeunes djihadistes, trop bon !!!! Comme si al quaïda était sympa, et mesuré, putain il ne savent plus quoi inventer !!!

Est ce un aveux du controle des têtes dirigeantes d’al qaïda par les services secrets occidentaux ?
Ont-ils peur de ne plus controler cette mouvance ?

C’est presque ce que laisse sous entendre cet article,  » Plutôt que de détruire al-Qaida, on pourrait la maintenir en vie, mais dans un état de faiblesse. L’Occident devrait alors se retenir d’attaquer les éléments-clé de l’organisation et choisir plutôt de les surveiller de près.  » Sérieusement c’est pas délirant de lire ça, franchement !!!!!
Nous sommes en plein 1984, la guerre c’est la paix, il ne faut pas détruire l’ennemi mais que la guerre continue ad vitam aeternam.

Cet article doit être gardé précieusement !!!! c’est un aveux terrible des manipulations en cours dans la guerre contre le terrorisme.

LOL,  » se retenir d’attaquer  » al quaïda, j’en reviens toujours pas !!!!!

Les extrémistes juifs font tout ce qu’ils peuvent pour améliorer leur image grace à internet. Oui, oui, cela s’appelle de la propagande.

novembre 19, 2009

Israël déploie une équipe de cybernautes pour diffuser de la désinformation positive. Le ministère des Affaires étrangères israélien aurait mis sur pied une équipe clandestine spéciale de travailleurs rémunérés dont le travail consistera à surfer sur l’Internet 24 heures sur 24 pour propager des informations positives sur Israël.

Le soutien passionné à Israël qui s’exprime dans les sections interactives des sites Internet, forums, chats, blogs, Twitters et Facebook, n’est peut-être pas ce dont il a l’air à première vue.

Le ministère des Affaires étrangères israélien aurait mis sur pied une équipe clandestine spéciale de travailleurs rémunérés dont le travail consistera à surfer sur l’Internet 24 heures sur 24 pour propager des informations positives sur Israël.

De jeunes Israéliens férus de l’Internet, surtout des soldats fraîchement diplômés et démobilisés dotés de compétences linguistiques, sont recrutés pour jouer le rôle de surfeurs ordinaires, tout en propageant la ligne gouvernementale sur le conflit du Moyen-Orient.

« Pratiquement, l’Internet est un théâtre d’opérations dans le conflit israélo-palestinien, et nous devons être actifs dans ce théâtre, sans quoi nous allons perdre », dit Ilan Shturman, le responsable de ce projet.

L’existence d’une « équipe Internet de combat » est apparue au grand jour depuis qu’elle a été inscrite dans le budget du ministère des Affaires étrangères cette année. Près de 105 000 € (?) ont été réservés à une première phase de développement, et un financement supérieur est prévu pour l’an prochain.

[……..]

« Nos gens ne diront pas : « hello, je suis du département hasbara du ministère des Affaires étrangères israélien et je voudrais vous dire ceci ». Et ils ne s’identifieront pas non plus nécessairement comme Israéliens, dit-il ; ils parleront comme des surfeurs et des citoyens, et écriront des réponses qui auront l’air personnelles mais seront basées sur une liste préparée de messages développés par le ministère ».

Rona Kuperboim, chroniqueuse pour Ynet, le site d’information israélien le plus populaire, a dénoncé cette initiative, disant qu’elle indique qu’Israël est devenu « un Etat doté d’une police de la pensée ».

Elle a ajouté que « de bonnes RP ne peuvent pas rendre plus agréables la réalité dans les territoires occupés. Des enfants y sont tués, des maison bombardées, des familles meurent de faim ».

Elle a été contactée par de nombreux intervenants demandant comment postuler à un job dans l’équipe du ministère des Affaires étrangères.

Le projet formalise des pratiques de relations publiques que le ministère a développées spécifiquement pour l’attaque israélienne contre Gaza en décembre et janvier dernier.

« Pendant l’opération Plomb Durci, nous avons fait appel aux communautés juives à l’étranger et avec leur aide nous avons recruté quelques milliers de volontaires qui se sont joints aux volontaires israéliens » a dit M. Shturman.

« Nous leur avons fourni du matériel de contexte et de propagande et nous les avons envoyés pour représenter le point de vue israélien sur les sites web et les enquêtes d’opinion sur l’Internet ».

L’armée israélienne avait aussi un des sites les plus populaires sur le site de partage de vidéos YouTube, où elle chargeait régulièrement des clips, bien que cela fasse l’objet de critiques de la part de groupes pour les droits de l’homme en raison des fausses informations induites à propos de ce qui était montré dans ses films.

[……]

La nouvelle équipe est censée augmenter la coordination étroite du ministère avec un groupe de défense privé, giyus.org (Give Israel Your United Support). Quelque 50 000 activistes auraient téléchargé un programme intitulé Megaphone qui envoie une alerte à leurs ordinateurs chaque fois qu’un article critiquant Israël est publié. Ils sont alors censés bombarder le site de commentaires de soutien à Israël.

Nasser Rego de « I’lam », une ONG basée à Nazareth qui observe les médias israéliens, dit que des organisations arabes en Israël faisaient partie des cibles régulières des groupes hasbara pour des « assassinats de réputations ». Il s’inquiétait de savoir si la nouvelle équipe tenterait de présenter un travail plus professionnel et convaincant.

« Si ces gens donnent une fausse représentation de ce qu’ils sont, on peut se dire que cela ne les dérangera pas trop de donner une fausse représentation des groupes et des individus sur lesquels ils écrivent. Leur objectif, c’est clair, sera de discréditer ceux qui défendent les droits humains et la justice pour les Palestiniens ».

Quand le quotidien The National a appelé le ministère des Affaires étrangères, Yigal Palmor, un porte-parole, a nié l’existence de l’équipe Internet, tout en admettant que des responsables officiels étaient en train de durcir l’exploitation de nouveaux médias.

[……]

M. Shturman a dit que son équipe chercherait à utiliser des sites web pour améliorer « l’image d’Israël en tant qu’Etat développé qui apporte sa contribution à la qualité de l’environnement et à l’humanité ».

David Saranga, chef des relations publiques au Consulat général d’Israël à New York, et qui a dirigé la pression en faveur d’un accroissement des messages positifs sur Israël, arguait la semaine dernière qu’Israël était désavantagé par rapport à la défense des pro-palestiniens.

« Contrairement au monde musulman qui a des centaines de millions de partisans ayant adopté la version palestinienne afin de battre Israël, le monde juif ne compte que 13 millions de partisans » écrivait-il dans Ynet.

Israël se préoccupe particulièrement du fait que les soutiens lui font de plus en plus défaut parmi les jeunes générations d’Europe et des Etats-Unis.

En 2007 il est apparu que le ministère des Affaires étrangères était derrière une photo publiée dans Maxim, magazine étatsunien pour hommes très populaire, dans lequel des soldates israéliennes posaient en maillot de bain.

Jonathan Cook est écrivain et journaliste basé à Nazareth en Israël. Ses derniers livres sont : Israel and the Clash of Civilisations : Iraq, Iran and the Plan to Remake the Middle East (Pluto Press) et Disappearing Palestine : Israel’s Experiments in Human Despair (Zed Books).

Saïd, pour le mecanoblog
mecanopolis

J’oubliais chaque fois de vous en parler, c’est bien que je sois tombé sur cette article.
Effectivement et il n’y a aucun doute la dessus, des milliers d’abrutis travaillent pour les juifs extrémistes qui occupent la palestine.Ils sont très facile à remarquer dans les forums, on dirait des robots, toujours les mêmes arguments débiles, malsains et franchement hallucinant pour qui connait le sujet.
Certains possèdent un petit programme qui leur permet de savoir en temps réel quels sont les articles ou les forums ou l’on parle d’israél, de la palestine et du sionisme, et ensuite ils rappliquent déverser leur haine et leurs mensonges.
C’est totalement réel, et je les comprends presque ! ils sont peu nombreux et leur cause est profondément injuste, il ne leur reste que la propagande à grande échelle ! Souvenez vous, c’est exactement ce que Ahmadinejad a dit il y a quelques semaines : ” Sans guerre psychologique, il ne resterait rien de cette entité” a-t-il précisé los d’une rencontre à Téhéran intitulée:” la guerre psychologique et les médias”.
Selon le dirigeant iranien, le régime sioniste a depuis sa fondation “réprimé les innocents, tout en se présentant lui comme étant l’opprimé, et ce grâce aux médias et à la guerre psychologique « .

C’est la stricte vérité, ces tarés sionistes luttent chaques jours afin de se faire passer pour des victimes des méchants arabes, et tout le monde a gobé, c’est pathétique.

Il y a aussi les nationalistes ou traditionalistes qui soutiennent israél !!!! J’ai même entendu parlé d’une extrème droite pro sioniste !!! du grand délire !!!! Vous imaginez que tout ces sites sont tenus par des juifs extrémistes qui tentent de brouiller les cartes, faisant croire aux gens que l’islam est un péril.Et avec les populations d’origine magrébine vivant en France c’est très simple de jouer sur les stéréotypes.

Donc chaque fois que vous voyez un site qui se dit  » Français  » et ne critique que les musulmans, vous pouvez être sûre que c’est un site de propagande sioniste, le but est de diviser les populations locales et d’importer d’israél ce climat de peur et de racisme evers les musulmans.

De toute façon, moralement, soutenir israél n’est pas possible, on ne soutient pas ceux qui oppriment, colonisent, et massacrent depuis 60 ans. Aucun débat n’est possible la dessus, ce sont eux les agresseurs, les palestiniens vivaient là tranquillement et ne sont responsables en rien de la seconde guerre mondiale.

Compte tenu de la situation, la possibilité de deux états devient difficile, les colonies minent les discussions ainsi que jérusalem.Le mieux serait un seul état avec liberté de mouvement total pour tout le monde, comme en afrique du sud.Cela règlerait tout les problèmes.
J’ai peur que la solution à deux états ne laisse le mur en place à tout jamais et je crois que des tunnels sont construit spécialement pour les palestiens pour protéger les colonies.C’est vrai que j’ai vu en Cisjordanie des routes gardées par des militaires, c’étaient les routes qui menaient aux colonies, et laissez tomber les détours de dingue que nous devions faire, une heure pour faire 5 kilomètres à vol d’oiseau !!!

Enfin bref, nous avons encore eu la preuve que les juifs extrémistes font ce qu’ils veulent avec l’annonce de la construction de 900 logement à Jérusalem Est.
Et regardez bien ce que dit notre cher ministre vendu des affaires étrangères, mr kouchner :
 » Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner a changé de ton par rapport à la construction à Guilo de nouveaux logements, après avoir regretté mercredi la décision israélienne.

« J’ai compris du premier ministre Benjamin Netenyahu qu’il ne s’agit pas d’une décision politique, mais de simples mesures de planification et de construction, et j’accepte cela, a-t-il affirmé lors d’une rencontre avec le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Liberman.

« La construction dans ce quartier de Jérusalem ne devrait pas être un obstacle à la reprise des négociations entre Israël et les Palestiniens », a ajouté le responsable français. » almanar
Totale lacheté et compromission absolue, kouchner se fait chier dessus et il en redemande…

Rebref, faites bien attention, je sais que vous n’êtes pas bêtes, mais nous avons en face de gens qui croient se battre pour leurs survies, du coup ils sont prêts à tout et ne reculeront devant rien.Regardez le doc missing link, vous comprendrez…

Au Canada, la propagande pro guerre marche bien, l’armée refuse du monde …

novembre 16, 2009

cover-web

Les jeunes Canadiens désireux de servir en Afghanistan comme fantassins sont si nombreux que l’armée de terre doit freiner leur recrutement, affirme son chef d’état-major, le lieutenant général Andrew Leslie.

« J’ai 1600 fantassins de plus que ne l’exigent nos besoins », a-t-il déclaré à Kandahar jeudi aux médias, dont le National Post, qui a rapporté ses propos. Composés d’environ 6000 hommes et femmes, les trois régiments de l’armée de terre sont en sureffectifs de plus de 25 %.

 » Je souhaite toujours que de jeunes Canadiens viennent aux bureaux de recrutement, mais actuellement, si vous voulez rejoindre l’infanterie, nous sommes complets.  »

— Le lieutenant général Andrew Leslie

Ce problème, auquel bien des armées aimeraient être confrontées, force l’armée canadienne à ralentir le recrutement de fantassins pour la prochaine année et peut-être même pour les deux prochaines années, une situation inhabituelle.

Le chef d’état-major encourage en outre les fantassins déjà recrutés à opter pour des filères où les positions ne sont pas toutes comblées, comme celles de techniciens chargés des véhicules ou des systèmes de contrôle de feu.

Cela dit, poursuit le lieutenant-général Leslie, il n’y a pas que dans ce domaine que le recrutement a porté ses fruits: l’armée peut dans l’ensemble compter sur davantage de volontaires qu’il n’y a de postes à combler. Cela « réfute complètement » la perception qu’une armée en guerre éprouve des difficultés à recruter.

« Je me retrouve dans une position unique comparativement à la plupart de mes collègues des forces armées de l’OTAN. J’ai plus de volontaires à chaque rotation que je n’ai de postes à combler. »

 » Venir servir en Afghanistan est devenu une compétition. »

— Le lieutenant général Andrew Leslie

Les Forces canadiennes ont mené une longue campagne de recrutement à la télévision, qui mettait à l’avant-plan des situations de combat. Les publicités étaient diffusées pendant des matchs de hockey et d’autres événements sportifs.

La quantité et la qualité des volontaires dépassent en outre tout ce qu’il a vu au cours des trois dernières décennies, soutient le lieutenant-général Leslie.

radio-canada

Mon Dieu comme c’est grave, mais qu’ont-ils dans la tête ces jeunes ?
S’engager quand son pays est en danger, je comprends, mais s’engager pour aller tuer des Afghans, il faut vraiment être taré ou pauvre….

Pauvreté intellectuelle + propagande = mongoliens inhumains assassins.

Cette article est dingue, entendre le général dire  » Venir servir en Afghanistan est devenu une compétition  » est franchement hallucinant.
C’est pathétique d’imaginer qu’un paquet de jeune reve d’aller en découdre avec les  » talibans « , mais quand on lis ça :  » Les Forces canadiennes ont mené une longue campagne de recrutement à la télévision, qui mettait à l’avant-plan des situations de combat. Les publicités étaient diffusées pendant des matchs de hockey et d’autres événements sportifs « , on comprend, ces jeunes ont été profondément manipulés, attendons nous à voir de nouvelle campagne de pub pour l’armée, en attendant celle de l’OTAN, qui un jour viendra…
media_xl_992016

Le Dow Jones de retour à 10 000 points… pourquoi ? La réponse à Béchade

octobre 15, 2009

6a00d83451b18369e20105365a3d23970b-640wi

Les chaînes d’information économiques anglo-saxonnes ne trouvaient pas de typographies assez grosses ni assez criardes pour illuminer les écrans d’un : « le Dow Jones retrouve les 10 000 points » ce mercredi… A croire que les responsables de la post-production allaient eux aussi toucher une prime d’objectif.

Depuis quelques jours, le bruit circule que ce serait le cas pour certaines équipes de traders de grandes banques qui entretiennent depuis l’automne dernier des relations étroites avec Tim Geithner et l’entourage de Barack Obama.

Ce ne sont peut être que des rumeurs malveillantes mais certains blogs semblent disposer d’informations si précises — telles que des rapports d’audition officiels du secrétaire au Trésor édités par le Congrès — que cela en devient troublant.

Nous ne tarderons pas à être fixés sur la réalité de cette coopération en fonction de l’intensité de l’usage politique qui sera fait de cet exploit tout à fait hors du commun. +63% de hausse pour le S&P 500 en sept mois et une semaine, c’est du jamais vu !

Quelques heures auparavant, les opérateurs avaient salué l’ouverture de Wall Street par une véritable ovation, pariant que la barre des 10 000 points serait franchie avant l’heure du déjeuner — ce qui a été le cas. Les restaurateurs new-yorkais vont certainement réaliser une de leurs meilleures recettes depuis l’automne 1999 !

▪ Pour résumer — à condition de ne pas considérer l’effet négatif d’un dollar qui s’effondre sous les 1,4940/euro dans l’indifférence générale –, c’est la journée parfaite. Pas une seule fausse note et une déferlante ininterrompue de bonnes nouvelles depuis mardi soir… pour 100% des indices boursiers à leurs plus haut annuel.

Anticipant un feu d’artifice à Wall Street mercredi soir, l’Euro-Stoxx 50 affichait pas moins de +2,5% en clôture, le CAC 40 +2,12%. L’indice parisien tutoie désormais les 3 900 points et s’apprête à refermer le gap des 3 934 points du 3 octobre 2008. Le franchissement des 3 860 points, tant espéré depuis la mi-septembre, s’est déroulé dans un climat d’euphorie et d’optimisme total — comme on n’en observe qu’à l’occasion d’une poignée de séances « magiques » au cours d’une décennie.

C’est comme si l’éclatement de la bulle du crédit et l’effondrement du système bancaire n’avaient jamais existé — comme l’affaire LTCM résolue par l’injection de quelques dizaines de milliards par la Fed fin 98.

Mais il y a plus… Lors de l’éclatement de la bulle des dot.com, il avait fallu pas moins de 22 mois au CAC 40 pour repasser de 2 500 à 3 900 points. Lorsque les 3 400 points ont été rejoints, il s’était déjà écoulé six mois. Il faudra deux mois de plus pour les effacer ! En 2009, il n’aura pas fallu plus de quatre mois et demi… et trois mois de plus pour gagner autant de terrain qu’au cours des 13 mois suivants (de novembre 2003 à janvier 2005).

Toute similitude entre la conjoncture au début de l’année 2005 (boom de l’investissement et de la consommation puis envol de l’immobilier) et celle qui prévaut fin 2009 est impossible à établir.

L’analyse technique valide un diagnostic 100% haussier. Elle se doit d’ignorer le contexte pour demeurer objective et efficace. Cependant, il n’est pas interdit de rechercher les causes techniques d’un tel prodige — et notamment l’établissement d’un record historique de séances de hausse au sein d’un intervalle de sept mois.

▪ Pour ajouter à la perfection des heures que nous venons de vivre ce mercredi, il faut souligner que tous les oscillateurs (qui mesurent la force d’un mouvement boursier), sur toutes les unités de temps considérées (de quelques minutes à une semaine) sont orientés à la hausse, avec le retournement des indicateurs hebdomadaires en clôture ce mercredi.

La encore, ce sont des conditions techniques qui ne s’observent qu’en de rares occasions. Cela n’avait jusqu’à présent jamais été le cas dans un contexte de flambée du chômage et d’effondrement de la valeur patrimoniale de l’immobilier en Occident.

A Paris, et comme nous l’anticipions sans grand mérite au vu des résultats et prévisions publiés mardi soir par Intel, les pertes de la séance de mardi ont été effacées dès l’ouverture. La dynamique haussière semble s’être encore renforcée avec la publication des trimestriels de JP Morgan. Elle paraît préfigurer le test des 4 000 points avant la compensation des contrats sur indice échéance octobre. Il s’agit là d’un pronostic auquel adhèrent maintenant 90% des opérateurs… les 10% restants pariant sur un CAC 40 à 4 060 points d’ici la fin du mois.

▪ Observer un CAC 40 renouant avec ses planchers de la mi-juillet 2008 ne manquerait pas de sel compte tenu des 15 millions de chômeurs supplémentaires apparus en Occident depuis lors. Il y a aussi les milliers de milliards de pertes connues ou potentielles toujours encourues par les banques sur les dérivés de crédit. Des sinistres financés par autant d’émissions de bons du Trésor garantis par les contribuables — c’est-à-dire les véritables victimes de la crise.

Mais là où le tour de passe-passe devient carrément génial, c’est lorsque l’argent public sert à financer la remontée des marchés financiers. Les titres arrachés à la hausse sont en fait revendus, via les prélèvements alimentant les fonds de retraite, à ces mêmes contribuables qui jouent le rôle d’investisseurs long terme quand les acheteurs pratiquent le day trading.

Les plus-values immédiates, et sans la moindre prise de risque, c’est pour les traders ! Les hypothétiques plus-values de long terme, c’est pour les futurs retraités qui supportent la totalité des aléas conjoncturels en assurant le portage de titres dont le cours est gonflé à l’hélium.

Et comme si se gaver sur les actions ne suffisait pas, les banques peuvent engranger — toujours sans prendre le moindre risque — des milliards en pratiquant le carry trade à grande échelle. Rappelons qu’il s’agit d’emprunter du dollar à 0% auprès de la Fed, en apportant en garantie des créances douteuses, puis replacer temporairement ces sommes sur des actifs obligataires rapportant des 3,5% et plus… comme la devise australienne par exemple.

▪ JP Morgan peut ainsi euphoriser Wall Street avec des profits astronomiques, supérieurs à tous ceux qui furent jamais divulgués lorsque l’économie américaine était au zénith de sa croissance en l’an 2000 puis en 2006 et 2007.

Nous vous passons le détail des profits pléthoriques de la division « banque d’investissement », qui comptent pour la moitié des 3,6 milliards de dollars de bénéfices du groupe. Nous préférons nous intéresser à ceux générés par la banque de détail : sept petits millions de dollars. Il a certainement fallu déployer des trésors d’ingéniosité pour compenser l’impact des défauts de remboursement sur les cartes de crédit, qui dépassent les sept millions… par jour !

Cela pourrait faire sourire — si la merveilleuse apparence des comptes n’était obtenue qu’en recourant à de nouvelles règles de valorisation hédonistes des créances titrisées. Mais personne ne leur en voudra puisque l’Etat américain (le contribuable, encore lui !) s’engage en quelque sorte à leur en garantir le rachat au prix indiqué.

Sauf que pendant que Wall Street se prépare à une nuit d’ivresse débridée… nous nous demandons si les autorités chinoises ne vont pas plisser les yeux en constatant le plongeon du Dollar sous les 1,4945/euro et les 1,01 contre le franc suisse.

Mais nous avons certainement tort de nous inquiéter pour si peu. Leurs plus-values à Wall Street — c’est une simple supposition — compenseront largement ce petit inconvénient !
la chronique agora

L’article est un peu long mais il vaut le coup, tout est dit.Tout y est expliqué.Nous vivons dans l’ère du mensonge complet.

Vous savez, en ce moment le monde est comme un baril de poudre, beaucoup de choses sont en plein bouleversement, le dollar, l’alliance américano sioniste, la Chine, l’europe et le traité de lisbone, les alliances régionales en formation de part le monde, la folie furieuse d’israél, la structure économique en sursis, la fausse pandémie et les vrais lois martiales etc…

On remarque aussi quelque chose ne va pas quand on observe le hommes politiques.Berlusconi qui attaque des journaux, Aubry qui triche et rien ne se passe, le fils à sarko, 22 ans un branleur qui croit qu’il suffit de se couper les cheveux et porter des lunettes pour faire sérieux, imposé par son père de président alors que dans un discours il dit  » pour réussir, ce n’est plus d’être bien née, c’est travailler dur et avoir fait ses preuves « , prendre la défense de pédophile et mentir comme un mythomane pour mitterrant avec des garçons transformé en boxeur de 40 ans.Nous arrivons dans une periode ou tout se justifie, c’est à peine croyable.

Le mensonge, le vice, le népotisme, tout est accepté, tout est jusifié. C’est dingue.

L’armée américaine « fiche » les journalistes désireux d’accompagner les troupes en Afghanistan, en jugeant si leurs articles sont généralement positifs ou négatifs et s’il est possible d’influencer leur couverture,comme si on ne savait pas que la presse occidentale n’etait pas libre.

août 26, 2009

united-states-enacts-lend-lease-bill-23

L’armée américaine « fiche » les journalistes désireux d’accompagner les troupes en Afghanistan, en jugeant si leurs articles sont généralement positifs ou négatifs et s’il est possible d’influencer leur couverture, affirme mercredi le journal Stars and Stripes.
Selon cette publication américaine destinée à la communauté militaire, financée par le Pentagone mais indépendante au niveau éditorial, ces « fiches » sont préparées pour les militaires par un groupe de relations publiques, Rendon, et visent à déterminer comment influer sur la production d’un journaliste intégré dans une unité sur le terrain.
D’après l’une de ces récentes « fiches », vue par le journal, « la couverture des forces armées américaines d’un reporter de l’un des plus éminents journaux américains est notée +neutre ou positive+, et ses articles négatifs +pourraient être neutralisés+ en lui fournissant des citations de responsables militaires ».
Un autre journaliste de télévision fournirait une couverture « de manière subjective », d’après sa fiche, et en l’incitant à couvrir l’aspect positif d’une opération réussie », l’armée pourrait « aboutir à une couverture favorable ».
AFP

Le plus marrant est que c’est un journal militaire qui nous l’apprend mais que les miliaires nient de telles méthodes !!!!!

La presse aujourd’hui,c’est le magazine de propagande  » Signal  » des nazis qui renait de ses cendres.

C’est tellement pathétique que je n’arrive même plus à rire,et en même temps,étant donné que nous menons une véritable guerre coloniale en Afghanistan,je comprends que l’armée fasse tout ce qu’elle peut pour faire croire que les Afghans nous aiment.

L’histoire est cyclique,c’est toujours le même fonctionnement,puisque c’est toujours les mêmes qui tirent les ficelles.

L’éditorialiste de Libération,un néo-con qui est très très con…

août 11, 2009

iran-youre-next-propaganda

Hier en fin d’après midi,outré par l’éditorial de François Sergent,qui accuse l’Iran de tout les maux,j’appelle libération(01 42 76 18 32,son poste directement)et lui demande donc ou sont les preuves des irrégularités électorales avancées?pourquoi ne pas parler des deux mandats de Bush,qui lui a véritablement triché deux fois et que nous avons des preuves,cet abruti me répond  » et vous pourquoi vous soutenez le régime des mollah,je lui répond que je ne les soutiens pas,mais que je ne critique pas sans preuve,que je connais le monde des services secrets et que je suis sidéré qu’il ne parle pas des fonds US mis à la disposition des opposants du régime,lui parlant de l’ukraine,de la serbie,et des autres coups tordus de la cia,c’est à ce moment là qui’il m’a raccroché au nez,en me répétant encore que j’étais un soutien aux mollah(il ne doit pas connaitre le mot nuance).

La prochaine fois j’enregistrerai les conversations,ces gens sont profondément malsains,il faut les mettre face à leurs mensonges et face aux conséquences de leurs propagandes.

Sa réaction démontre qu’il sait qu’il a tort,qu’il sait qu’il ment,si il s’enerve comme un abruti en raccrochant au nez c’est qu’il est mal à l’aise devant la vérité.

Nous nous devons d’appeler les journaux à chaque fois que nous sommes outrés(si je m’écoutais je passerai mes journées au téléphone,avec les abonnements Internet,les appels vers les fixes sont gratuit),et leurs faire part des nos objections tout en argumentant le plus possible,en parlant  par exemple des enfants déja morts durant les guerres US,essayant de les prendre par les sentiments(même si ils n’en ont plus beaucoup).

C’est un acte citoyen,nous ne craignons rien,nous ne sommes pas en Union Soviétique(pas encore),ça ne coûte rien,et c’est utile,je vous garantie que si de nombreux lecteurs les appellent,il peut y avoir un changement,parce que si personne ne se plaint,ils vont penser que tout le monde est d’accord et continuer de plus belle leurs propagandes mortifères.

Journal de 20h sur france 2, »si sarkozy a pris 12 points dans sa cote de popularité,ce n’est pas le cas de barak obama,lol,quel lèche culs ces journalites!

août 7, 2009

C’est bien la fifille à son papa la Marie Drucker,elle fait bien mousser cet étranger qui a réussi à être notre président,gratuitement comme ça.C’est honteux.

Rien de plus à dire,nous vivons en Union soviétique,c’est clair,et au lieu d’une Pravda nous en avons des dizaines.À bas ce système inique  ou la seule chose que nous sommes vraiment libre de faire,c’est consommer et encore les trois quarts des gens ne se paye que le strict minimun.

Parceque travailler pour le smig revient à être un esclave,parce que travailler pour pouvoir aller travailler c’est de L’ ESCLAVAGE pure et dure.