Posts Tagged ‘moyen orient’

Une fois de plus dans ces périodes troublées, l’impensable se réalise : Israel et l’Iran se sont rencontrés pour discuter du nucléaire.

octobre 23, 2009

526px-Israel-iran_flages

Une représentante de la Commission pour l’énergie atomique d’Israël a rencontré à plusieurs reprises en septembre un important responsable iranien pour discuter du nucléaire au Proche-Orient, a indiqué jeudi à l’AFP la porte-parole de cette commission.
« Il y a eu des rencontres entre une représentante de notre commission et un officiel iranien dans un cadre régional », a affirmé à l’AFP Yaël Doron.
« Ces rencontres se sont déroulées à huis clos et leur tenue n’aurait pas dû être révélée, mais l’Australie qui les organisées a jugé bon d’en faire état », a-t-elle ajouté. « Nous sommes tenus par le huis clos et ne pouvons pas donner d’autres détails ».
Ces discussions entre officiels israélien et iranien sont sans précédent depuis la révolution islamique d’Iran en 1979. L’Iran ne reconnaît pas l’Etat d’Israël qui considère de son côté la République islamique comme son ennemi juré.
Selon le quotidien israélien Haaretz, les discussions, qui ont porté sur une éventuelle dénucléarisation du Proche-Orient, ont réuni Meirav Zafary-Odiz, directrice du suivi pour le contrôle des armements nucléaires de la Commission pour l’énergie atomique d’Israël, et Ali Ashgar Soltanieh, représentant iranien à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).
Les discussions se sont déroulées du 29 au 30 septembre en présence notamment de représentants d’autres pays membres de l’AIEA dans un grand hôtel du Caire sous les auspices de la Commission internationale pour la non prolifération des armes nucléaires, a ajouté le journal.
Toujours selon Haaretz, des délégués de Jordanie, d’Egypte, de Tunisie, du Maroc, d’Arabie saoudite, ainsi que des Etats-Unis et de l’Union européenne ont assisté aux discussions.
Haaretz cite un témoin des discussions selon lequel M. Soltanieh a notamment demandé directement à Mme Zafary-Odiz si son pays disposait de l’arme nucléaire, et celle-ci a souri sans répondre à la question.
Cette dernière a souligné qu’Israël était d’accord sur le principe de discussions concernant une dénucléarisation du Proche-Orient, mais a souligné qu’il fallait renforcer la sécurité régionale et conclure des arrangements de paix avant qu’Israël puisse se sentir libre d’engager de telles discussions.
Selon des experts étrangers, l’Etat hébreu compterait jusqu’à 200 ogives nucléaires conçues notamment grâce au réacteur de Dimona. Israël, qui ne reconnaît pas disposer de l’arme nucléaire, affirme que cette installation, vieille de plus de 40 ans, est un centre de recherches.
Israël considère le programme nucléaire de l’Iran couplé à la construction de missiles à longue portée comme une menace majeure.
La révélation des discussions irano-israéliennes est survenue alors que l’AIEA a donné jusqu’à vendredi à l’Iran et au trio Etats-Unis, Russie, France pour se prononcer sur « un projet d’accord » sur l’enrichissement à l’étranger d’une partie de l’uranium iranien à usage civil soumis à leurs négociateurs à Vienne.
afp
arton1770

Incroyable nouvelle que celle la !

Très franchement, je ne sais quoi en penser.D’un coté, c’est tout de même rassurant de voir des nations ennemies se parler directement, mais de l’autre, les nazis étaient présent au défilé militaire soviétique de 1940, et pourtant quelques mois plus tard, l’opération Barbarossa débutait et les panzers écrassaient l’armée rouge.
Idem pour pearl harbor, ou Japonais et américains étaient en pleine négociation juste avant l’attaque !

Avec toutes ces infos, on ne sait sur quel pied danser, et honnêtement je suis assez partagé sur un futur bombardement, qu’il soit américano sioniste, franco sioniste, ou uniquement israélien.

Je sais que les juifs extrémistes seront prêt à tout, mais je doute quand même, ce doit être mon coté optimiste.

Mais si j’ai bien compris la dynamique du moment, cette guerre aura lieu.Ce sera une crise de plus pour mener au NWO.
Moyen-Orient_americain-3

On continue dans les bouleversements géopolitiques, Lieberman suggère d’en finir avec la «dépendance exclusive» vis-à-vis des États-Unis !

octobre 9, 2009

2207627947_1

Le tonitruant ministre des Affaires étrangères suggère d’en finir avec la «dépendance exclusive» vis-à-vis des États-Unis.

Avigdor Lieberman se dit prêt à briser un tabou de la diplomatie israélienne. Le tonitruant ministre des Affaires étrangères, dans un document confidentiel révélé jeudi, propose ni plus ni moins de desserrer l’alliance avec le grand allié américain, fondement de toute politique extérieure de l’État hébreu depuis des décennies. Cette «révolution» ne doit rien au hasard. Elle survient alors que Barack Obama est en position de faiblesse. Un autre ministre, Benyamin Ben Eliezer, membre du cabinet de sécurité, n’hésite pas à affirmer que le président américain «nage dans le brouillard», au moment où George Mitchell, son émissaire spécial, entreprend, sans grand espoir, une nouvelle tournée dans la région.

«Les États-Unis sont sans aucun doute les meilleurs amis d’Israël dans le monde, mais notre dépendance exclusive vis-à-vis d’eux n’est saine pour aucune des deux parties (…) Les États-Unis et Israël doivent constituer des coalitions avec d’autres pays», préconise le rapport intitulé «Les grandes lignes d’une nouvelle politique étrangère israélienne». Avigdor Lieberman a lui-même donné l’exemple. Après avoir été mis sur la touche par les Américains et la plupart des Européens en réaction à des déclarations jugées anti-arabes, le chef d’Israël Beitenou, un parti ultranationaliste, a multiplié ces derniers mois les visites en Amérique latine et en Afrique, «deux continents longtemps négligés».

Pour faire passer son message, Avigdor Lieberman met toutefois quelques formes. «Ce que nous voulons, c’est faciliter la vie des Américains, qui sont confrontés à de nombreux problèmes en Corée du Nord, en Afghanistan, au Pakistan, en Irak, en Iran, tandis que, de notre côté, nous devons apprendre à ne plus avoir tout le temps besoin des Américains», a expliqué le chef de la diplomatie.

Dans la foulée, le document déplore le fait que le ministère israélien des Affaires étrangères soit devenu le «ministère des Affaires palestiniennes». «Il est inconcevable que nos relations avec les États-Unis soient centrées uniquement sur la question palestinienne, alors qu’il y a d’autres dossiers tels que la sécurité régionale, la lutte contre terrorisme», déplore le rapport. Il rejette aussi d’avance toute tentative de fixer un calendrier pour parvenir à un accord final avec les Palestiniens alors que Barack Obama voulait boucler les négociations sur un État palestinien d’ici à deux ans. Avigdor Lieberman propose de se contenter d’un simple «accord intérimaire» et de mettre de côté pour «une longue période» les problèmes «difficiles et émotionnels», tels que l’avenir de Jérusalem ou des colonies israéliennes. Un scénario que les Palestiniens n’ont aucune chance d’accepter.

Autre inconnue de taille : Avigdor Lieberman suggère de prendre des distances avec les États-Unis sans préciser quelle pourrait être la stratégie de rechange en cas d’échec des tentatives de rapprochement avec d’autres pays. Seule certitude : pour le moment, rares sont ceux qui semblent prêts à se porter volontaires pour briser l’isolement d’Israël depuis l’arrivée au pouvoir au printemps du gouvernement Nétanyahou.
le figaro
avigdor_liberman1

Depuis que Brezinski a dit qu’il fallait abattre les avions israéliens qui iraient bombarder l’Iran, depuis que les USA n’ont pas utilisé leur véto pour bloquer une résolution de l’ONU condamant le nucléaire sioniste, et depuis que Robert Gate a dit que les USA  » s’opposeraient activement contre toute attaque”(sur l’iran par israel), on ne pouvait que s’attendre à une telle réaction des sionistes.

C’est un coup de tonnerre dans les relations internationales, les sionistes veulent rompre l’alliance qui les unis aux américains depuis 50 ans.

 » Les États-Unis sont sans aucun doute les meilleurs amis d’Israël dans le monde, mais notre dépendance exclusive vis-à-vis d’eux n’est saine pour aucune des deux parties  » cette phrase est lourde de sens, mais en voila une qui l’est plus encore  » nous devons apprendre à ne plus avoir tout le temps besoin des Américains  »

Attention, il ne faut pas croire que c’est une bonne chose.C’est une très mauvaise chose.
Si ils se permettent de dire ça c’est qu’ils doivent avoir de nouveaux alliés, j’espère que ce n’est pas nous qui les aiderons à aller bombarder l’Iran.

Israél ne va pas faire la paix,surtout avec Bibi aux manettes,ils ont compris que les usa ne les soutiendraient pas dans une attaque sur l’Iran, alors ils lachent les USA, vous comprenez comment ces tarés veulent ABSOLUMENT bombarder l’Iran.

J’aimerai beaucoup lire ce rapport intitulé «Les grandes lignes d’une nouvelle politique étrangère israélienne», ces gens vont plonger le monde dans la guerre.
C’est de leur faute si les pays musulmans sont attaqués, même si les occidentaux sont partie prenante,ce sont les sionstes qui sont à l’origine des guerres au moyen orient.

Israél sans la guerre ne peut pas exister.Souvenez de l’assassinat de Rabin.C’est la guerre perpétuelle contre les  » arabes  » qui cimente la cohésion nationale, sans cela, le pays exploserait.

C’est vraiment très mauvais signe que l’entité sioniste se sépare des usa, ces tarés vont encore entrer en guerre, vous allez voir.

C’est peut être aussi une feinte, afin qu’Israél attaque l’Iran sans impliquer les USA qui ne peuvent se payer ce luxe en ce moment.

J’espère vraiment que la France ne va devenir le nouvel allié inconditionnel d’israél.
Des rafales bombardant l’Iran, mon dieu le cauchemar.
e39d224d-2edd-460c-8d21-9389ed20717f

Ahmadinejad piège l’occident en proposant d’acheter l’uranium enrichi à une tierce personne,stoppant donc tout enrichissement ! Les Iraniens sont très fort,maintenant la guerre est totalement illégitime.

septembre 30, 2009

777103-951050

L’Iran va proposer aux grandes puissances qu’une tierce partie enrichisse l’uranium au niveau requis pour alimenter son réacteur nucléaire de recherche à Téhéran plutôt que de mener lui-même l’opération, a déclaré mercredi le président Mahmoud Ahmadinejad.

M. Ahmadinejad s’exprimait à la veille de négociations à Genève entre Téhéran et les six grandes puissances sur son programme nucléaire controversé.

« L’un des sujets au menu de ces négociations est de savoir comment nous pouvons obtenir du combustible pour notre réacteur de Téhéran », a déclaré le président.

« Comme je l’ai dit à New York, nous avons besoin d’uranium enrichi à 19,75%. Nous l’avons dit, et nous proposons de l’acheter à quiconque est prêt à nous le vendre. Nous sommes prêts à fournir de l’uranium enrichi à 3,5% et ils pourront l’enrichir davantage et nous le livrer à 19,75% ».

L’Iran possède à Téhéran un petit réacteur de recherche de 5 mégawatts qui lui avait été fourni par les Etats-Unis avant la Révolution islamique.

Au cours d’un dîner privé la semaine dernière à New York, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, qui s’exprimait devant des experts en matière de non-prolifération, avait expliqué que son pays cherchait à acquérir de l’uranium enrichi à 20% pour un réacteur de recherche médicale.

L’Iran a informé il y a plusieurs mois l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) de son souhait d’acheter cet uranium enrichi à 20% mais n’a pas obtenu de réponse pour l’instant, ont indiqué des sources proches du dossier à l’AFP.

M. Ahmadinejad avait laissé entendre que l’Iran pouvait être poussé à fabriquer ce combustible lui-même si aucun pays n’acceptait de le lui vendre.

Le programme actuel de l’Iran permet d’enrichir l’uranium à 5%. Il faut du combustible composé à 90% d’uranium 235 (fissible) pour fabriquer une bombe atomique.

Le dossier nucléaire iranien connaît une nouvelle poussée de fièvre, après l’annonce par Téhéran de la construction d’un second site d’enrichissement d’uranium, près de Qom. L’Iran a assuré en avoir informé l’AIEA et a répondu aux critiques occidentales en affirmant que ce nouveau site serait placé sous la supervision de l’AIEA.

Dimanche, le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA), Ali Akbar Salehi, avait affirmé que l’Iran ne comptait pas enrichir de l’uranium à plus de 5% d’uranium 235, soit un taux compatible avec des activités nucléaires civiles.

« Si nous avions voulu faire de l’enrichissement à un niveau élevé, nous n’aurions pas annoncé » l’existence de l’usine proche de Qom à l’AIEA, avait déclaré M. Salehi, cité par l’agence semi-officielle Ilna.

A Genève, le groupe des 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et l’Allemagne) est déterminé à obtenir des garanties sur le programme nucléaire iranien, qu’il soupçonne d’avoir des fins militaires, ce dont Téhéran se défend.

Le négociateur en chef iranien, Saïd Jalili, doit discuter d’un paquet de propositions iraniennes destiné selon Téhéran à régler le problème de la prolifération nucléaire.

Téhéran avait jusqu’à présent fait savoir qu’il souhaitait des discussions sur des questions globales, dont la sécurité dans la région où l’armée américaine est présente en Irak et en Afghanistan.
romandie

Ils sont vraiment délirant les Iraniens,ce qu’ils proposent paralyse totalement la posture guerrière occidentale-sioniste.
Je me languis trop de voir ce que Sarko et compagnie vont répondre,en même temps,ils sont tellement à la masse qu’ils vont trouver un moyen pour les attaquer quand même.

J’espère que les russes ou les chinois,voire Areva vont vendre l’uranium enrichi à 20% dont les iraniens ont besoin pour leurs centrales nucléaires.
J’èspère qu’ils vont laisser les scientifiques de l’aiea controller leurs installations.
J’espère trop que la guerre contre l’Iran n’aura pas lieu.

Les négociations du 1er octobre sont capitales,les iraniens jouent gros.Ils ne vont pas tomber dans le panneau comme Saddam Hussein,mais les sionistes sont comme des serpents,ils se faufilent toujours pour cracher leur venin.

En plus même si l’iran a la bombe,je ne pense pas qu’ils pourraient l’utiliser si près de jerusalem,et Israél est tout petit,même en frappant tel aviv,des nuages iraient à jerusalem et toucheraient des musulmans,sans compter qu’Israél exterminerait tout les iraniens dans la minute d’après.

Il faut absolument que les médias arretent leurs délires sur l’Iran,j’ai l’impression de vivre aux USA avant la guerre d’Irak,c’est incroyable le ton vindicatif et haineux des journalistes français envers l’Iran.ça pue la propagande à plein nez,c’est honteux et criminel,les journalistes seront jugés pour complicités de crimes de guerre.Je suis sure que nous allons juger tout ces fouteurs de guerre.Il ne peut en être autrement.