Posts Tagged ‘guerre économique’

Connaissez vous Bobby Fisher, un des plus grands joueurs d’échec au monde

juin 12, 2010

Je ne connaissais pas du tout cet homme et franchement il me plait beaucoup….
Il parle sans tabou et j’adore les hommes libres.

 » J’ai grandi avec la notion de liberté d’expression. Donc, je suis trop vieux, il est trop tard pour moi pour s’adapter à ce nouveau monde, le nouvel ordre mondial.  »

Il a même écrit une lettre à Ben Laden, LOL :

Fischer drafted a letter to Osama bin Laden, which began:

Dear Mr. Osama bin Laden allow me to introduce myself. I am Bobby Fischer, the World Chess Champion. First of all you should know that I share your hatred of the murderous bandit state of « Israel » and its chief backer the Jew-controlled U.S.A. also know [sic] as the « Jewnited States » or « Israel West. » We also have something else in common: We are both fugitives from the U.S. « justice » system.
Voila deux biographies qui reprennent quelques unes de ses paroles :
wikipédia
wikiquote.org

Grippe A : nouvelles accusations contre l’OMS, qui maintient le niveau 6…

juin 7, 2010

es critiques sur la manière dont l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a répondu à la pandémie grippale sont montées d’un cran, vendredi 4 juin, avec la publication coordonnée d’une enquête menée conjointement par le British Medical Journal (BMJ) et le Bureau of Investigative Journalism de Londres, et du rapport adopté le même jour par la commission de la santé de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

A 8 heures par e-mail, recevez la Check-list, votre quotidien du matin
Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 1 mois offert
UNE PANDÉMIE « OFFICIALISÉE » IL Y A UN AN
24 avril 2009 Margaret Chan, directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), lance une alerte internationale

de santé publique après la survenue de cas de grippe liés à un nouveau virus A(H1N1), aux Etats-Unis et au Mexique.

11 juin 2009 L’OMS annonce une pandémie grippale et le passage au niveau d’alerte maximum (6).

3 juillet 2009 En France, une réunion interministérielle valide la commande de 94 millions de doses de vaccin contre le virus A(H1N1).

23 mars 2010 Roselyne Bachelot, ministre française de la santé, confirme l’annulation de la commande de 50 millions de doses de vaccin et des négociations pour l’indemnisation des industriels.

3 juin 2010 L’OMS maintient l’alerte internationale au niveau 6, avant une réévaluation prévue mi-juillet.

La première révèle que certains des experts ayant participé à la rédaction des lignes directrices de l’OMS face à une pandémie grippale ont reçu des rémunérations d’industriels pharmaceutiques – Roche et GlaxoSmithKline – impliqués dans la fabrication des médicaments ou des vaccins contre les virus grippaux.

Le second souligne un « manque de transparence » dans la gestion de la crise du H1N1 par l’OMS et les institutions publiques de santé, les accusant d’avoir « dilapidé une partie de la confiance que le public européen a dans ces organisations hautement réputées » et juge que « ce déclin de la confiance pourrait représenter un risque dans le futur ».

Un an après l’annonce, le 11 mai 2009, par Margaret Chan du début de la pandémie grippale, beaucoup des gouvernements occidentaux se retrouvent avec des stocks inemployés de médicaments antiviraux et de vaccins contre le nouveau virus A (H1N1), commandés au prix fort, tandis que dans le même temps, la banque JP Morgan estime que les ventes des vaccins antipandémiques ont rapporté entre 7 et 10 milliards de dollars (5,8 à 8,3 milliards d’euros) aux laboratoires.

Il apparaît que, depuis 1999, date à laquelle un document présentait les premières lignes directrices de l’OMS pour un plan pandémie grippale, des experts jouant un rôle clé dans l’élaboration de la stratégie de l’institution internationale dans ce domaine ont des liens d’intérêt avec les industriels. Les recommandations étaient rédigées par quatre experts en collaboration avec le Groupe de travail scientifique européen sur la grippe (ESWI dans sa version anglophone).

« Ce que ce document ne révélait pas est le fait que l’ESWI est entièrement financé par Roche et les autres fabricants de vaccins. Pas plus qu’il n’indiquait que René Snacken et Daniel Lavanchy (deux des experts, le second étant à l’époque employé de l’OMS) avaient participé à des événements financés par Roche l’année précédente, selon les documents de marketing consultés par le BMJ et le Bureau », écrivent les journalistes britanniques Deborah Cohen et Philip Carter.

L’article cite différents autres experts ayant participé à l’élaboration de documents stratégiques de l’OMS sur une pandémie grippale, parmi lesquels les professeurs Karl Nicholson (université de Leicester), Albert Osterhaus (université Erasme, Rotterdam) ou Frederick Hayden (université de Virginie), qui ont été rétribués par les industriels et ont publié des articles à l’appui de l’intérêt des médicaments antiviraux (le Tamiflu de Roche ou le Relenza de GlaxoSmithKline), intérêt aujourd’hui contesté au sein de la communauté médicale.

« Aucune déclaration d’intérêt n’a été publiée et aucun détail n’a été fourni par l’OMS en réponse à nos demandes », indiquent Deborah Cohen et Philip Carter, qui signalent que plusieurs experts cités ont affirmé avoir déclaré leurs liens d’intérêt.

Les deux journalistes déplorent aussi le secret entretenu par l’OMS sur la composition du comité d’urgence, mis sur pied par sa directrice générale et qui l’a conseillée pour décider du moment où déclarer une pandémie. « Une décision qui a déclenché les coûteux contrats préétablis sur les vaccins à travers le monde », commente dans son éditorial la directrice de la rédaction du BMJ, Fiona Godlee.

Interrogé par Le Monde, le porte-parole de l’OMS, Gregory Hartl précise que « chaque fois qu’elle réunit des experts, l’OMS leur fait remplir une déclaration d’intérêts, qui est soumise à l’appréciation du président du comité d’experts, mais elle ne les publie pas car elles contiennent beaucoup d’informations d’ordre privé. »

Concernant le comité d’urgence, M. Hartl précise que sa composition sera rendue publique lorsqu’il aura terminé sa mission, une mesure qui vise « à éviter que ses membres subissent des pressions, compte tenu des conséquences énormes des décisions prises ». L’argumentation n’avait pas convaincu le BMJ et le Bureau qui se demandent si cela sous-entendrait que d’autres comités de l’OMS dont la composition est publique sont soumis à ces influences extérieures.

Le rapport rédigé par Paul Flynn, parlementaire britannique socialiste, et adopté vendredi 4 juin par la commission de la santé de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, accuse lui aussi l’institution internationale de faire preuve d’un « grave manque de transparence » dans ses processus de décision, à quoi s’ajoute « la preuve écrasante que la gravité de la pandémie a été largement surestimée par l’OMS ».

Le document souligne que « c’est principalement le passage rapide de l’OMS vers le niveau 6 de la pandémie, à un moment où la grippe donnait des symptômes relativement modérés, combinés au changement de définition des niveaux de pandémie juste avant l’annonce de la pandémie H1N1, qui a soulevé des préoccupations et des soupçons de la part de la communauté scientifique. » Le rapport sera soumis à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe et ses 47 Etats membres le 24 juin.
Paul Benkimoun

le monde

Et dire que je lui ai envoyé 15 mails pour lui expliquer exactement cela, à ce benkimoun, mais il a préféré attendre la version officielle, alors que tout était limpide dès l’année passée.
Enfin bref, vous savez tous ce qui c’est passé avec cette grippe, une méga manipulation des labos et selon moi quelque chose de bien plus grave, une tentative de meurtre de masse.

Il est étrange que l’OMS maintienne le niveau 6 :

 » L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé aujourd’hui dans un communiqué qu’elle maintenait l’alerte pandémique sur la grippe H1N1 qui a fait quelque 18.000 morts dans le monde, après consultation de son comité d’urgence.

Convoqué mardi, le Comité d’experts de l’OMS, chargés de conseiller l’organisation sur l’évolution du virus H1N1, a estimé « d’un point de vue unanime » que « l’activité pandémique continuait » même si la « période la plus intense » de propagation « semblait passée dans de nombreuses régions du monde ».

Tenant compte de cet avis, la directrice de l’OMS, Margare t Chan a décidé de maintenir le statu quo sur l’alerte pandémique, déclarée le 11 juin 2009.  »
le figaro

Comme je n’ai aucune confiance dans ces organisations à vocation mondiale, je me demande bien pourquoi maintenir ce niveau 6. Cela signifie que techniquement nous sommes encore sous la menace de l’établissement d’un système fasciste au niveau mondial.
On verra bien, soyons attentif, pour dépeupler, les virus c’est très bien, ils feront partis de la panoplie utilisée avec les famines, les guerres, les empoisonnements et compagnie…..

Helen Thomas demande aux Khazars de rentrer en Allemagne :

juin 7, 2010

Le grand reporter accrédité à la Maison Blanche Helen Thomas dit aux Khazars de retourner en Allemagne
Elle a également fustigé l’administration Obama pour ne pas avoir condamné le « massacre délibéré contre la Flottille Liberté pour Gaza »

Les juifs israéliens devraient quitter la Palestine et rentrer « chez eux » en Allemagne et en Pologne, a déclaré Helen Thomas, doyenne du corps des journalistes accrédités à la Maison Blanche, dont les propos ont été enregistrés, ce qui a entraîné des appels à sa démission lancés par l’organisation (maçonnique) juive B’nai B’rith (Les Fils de l’Alliance).

Dans une vidéo récemment postée sur Youtube, l’on peut entendre Mme Thomas dire qu’Israël « devrait être chassé à coups de pied au c.l de Palestine » et ajouter que ce pays était palestinien, et non pas « allemand ou polonais ».

Mme Thomas, en réponse, a posté une déclaration sur son site personnel, disant qu’elle regrettait profondément « les commentaires que j’ai faits, la semaine dernière, au sujet des Israéliens et des Palestiniens. Ces commentaires ne reflètent en rien mes sentiments profonds, qui sont que la paix ne reviendra au Moyen-Orient que lorsque toutes les parties reconnaîtront le besoin du respect mutuel et de la tolérance. Puisse ce jour venir bientôt ! ».

Alors qu’on lui a demandé où les juifs devraient aller, la vétérane des correspondants accrédités à la Maison Blanche a répondu qu’ils devraient « rentrer chez eux… en Pologne, en Allemagne… en Amérique et partout ailleurs ! ».

« Les commentaires de Mme Thomas sont méprisables », a commenté dans une déclaration le président du B’nai B’rith International, Dennis W. Glick, ajoutant que la « distorsion faite par Mme Thomas de la réalité historique est stupéfiante. L’appel qu’elle lance aux juifs de rentrer en Pologne et en Allemagne, pays où a eu lieu le génocide nazi, le pire génocide de l’histoire moderne, est au-delà de l’offense. »

M. Glick a ajouté qu’il avait l’impression que « Mme Thomas a sans doute été chapitrée par le Président iranien Mahmoud Ahmadinejad, lequel est persuadé que les juifs ne sont apparus en Palestine qu’après l’Holocauste », en ignorant « les faits historiques, qui sont que des juifs ont appelé « cheux nous » la Terre d’Israël durant plus de trois millénaires, soit bien avant qu’un quelconque autre groupe humain ne s’y soit établi. »

« Ces vils commentaires, malheureusement, sont la culmination des sentiments anti-israéliens de Mme Thomas, des sentiments qu’elle a dissimulés durant des années », a dit le vice-président de B’nai B’rith International, M. Daniel S. Mariaschin.

« Il ne devrait pas y avoir de place pour elle dans un quelconque média. Ses commentaires, qui outrepassent le commentaire, plairont sans doute au camp qui ne recule devant rien dès lors qu’il s’agit de délégitimer Israël ».

La semaine dernière, au cours d’un briefing avec le porte-parole de la Maison-Blanche Robert Gibbs, Mme Thomas avait critiqué la réaction américaine au raid sanglant de l’armée israélienne contre un convoi d’aide humanitaire, disant que « notre réaction initiale à ce massacre contre une flottille, un massacre délibéré, un crime international, a été lamentable ».

« Que veut donc dire votre « nous regrettons », lorsque quelque chose devrait être condamné avec la dernière énergie ? Et si n’importe quel autre pays dans le monde avait fait ça, ça serait déjà la mobilisation générale, chez nous ! Quelle est cette relation (spéciale) sacro-sainte, coulée dans le bronze, avec un pays assassinant délibérément des gens ? » s’était insurgée Mme Thomas.

Traduit de l’anglais par Marcel Charbonnier

haaretz

http://www.palestine-solidarite.org

Elle a dit la stricte vérité, si l’europe voulait se racheter, c’est bien évidement en bien traitant ses juifs sur place, plutot que de les envoyer voler la terre des arabes.
Helen Thomas avait ouvertement critiqué la présidence sur la condamnation assez molle d’israél après l’attaque en pleine mer d’humanitaire par israél, c’est vrai que le coup de dire aux juifs retourner en diaspora, on l’entend rarement, c’est pourtant une solution fort pratique. ils n’occupent la palestine que depuis 60 ans, et comme les français ont quitté Oran et Alger ou ils avaient pourtant construit de nombreuses choses, les juifs qui occupent la Palestine quitteront ce qu’ils appellent israél .
La pauvre Helen, finir sa carrière en se faisant chasser par les juifs extrémistes

L’agence de notation Fitch dégrade la note de l’Espagne ET Hypo Real Estate obtient 10 mds EUR de garanties de l’Etat allemand.

mai 28, 2010

La menace pesait depuis un moment, l’agence de notation Fitch l’a mise en application : la note de l’Espagne a été dégradée, vendredi 28 mai, de AAA, la meilleure note possible, à AA+ ouvrant à coup sûr une période d’incertitude pour une économie espagnole déjà mal en point. La principale raison mise en avant par l’agence est la mauvaise perspective de croissance provoquée par le lourd endettement privé du pays. « La dégradation reflète l’opinion que le processus d’ajustement vers un niveau plus bas d’endettement privé et extérieur va matériellement réduire le taux de croissance de l’économie espagnole à moyen terme », explique-t-elle dans un communiqué. L’Espagne suit donc le chemin du Portugal, qui avait vu sa note abaissée en mars de AA à AA-.

L’agence de notation avait prévenu il y a près d’un mois que plusieurs pays européens, dont l’Espagne, devraient mettre en place « des programmes plus crédibles, étant donné le rythme de la détérioration des finances publiques et les difficultés auxquelles ils font face dans la stabilisation de la dette publique ». Le plan d’austérité adopté par le gouvernement du premier ministre José Luis Zapatero, d’un montant de 15 milliards d’euros pour les années 2010 et 2011, n’a visiblement pas suffi à effacer les doutes de l’agence de notation.

DETTE COLOSSALE

« Un problème de plus », réagit le quotidien espagnol El Pais face à la décision de Fitch, alors que l’agence Standard & Poor’s avait baissé la note de l’Espagne en avril. Jeudi 27 mai, le Parlement espagnol a adopté de justesse un plan de rigueur qui devrait lui permettre d’économiser environ 15 milliards d’euros en 2010 et 2011. Ce plan avait justement été décidé sous la pression des marchés et des partenaires européens et avait failli pousser l’actuel premier ministre espagnol, José Luis Zapatero, à la démission.

Fitch a jugé que ce plan était « ambitieux », mais souligné que les mesures d’ajustement du gouvernement vont nettement réduire le taux de croissance économique à moyen terme, et que la reprise économique sera « timide » et plus lente que celle prévue par le gouvernement espagnol. L’agence précise que le profil de crédit de l’Espagne reste cependant très solide et assure que la perspective de la nouvelle note est stable. Moody’s, autre agence de notation, avait confirmé en février la note AAA pour l’économie espagnole, dont la perspective est qualifiée de « stable ».

Les déficits publics espagnols pèsent actuellement 11,2 % du PIB en 2009. La dette publique devrait atteindre 66 % du PIB à la fin de l’année, soit presque le double de ce qu’elle était en 2007. La privée, elle, regroupe celle contractée par les entreprises, les banques et les ménages, dont l’endettement a doublé depuis 2000, pour atteindre 89 % du PIB.
le monde

ET

Hypo Real Estate obtient 10 mds EUR de garanties de l’Etat allemand
La banque allemande Hypo Real Estate, nationalisée l’an dernier pour éviter la faillite, a activé 10 milliards d’euros de garanties publiques supplémentaires, a annoncé vendredi le fonds fédéral de soutien au secteur bancaire (Soffin).
le point

On risque de rire lundi à la bourse…

Quoique fassent les pays, les agences de notations les assassinent
Et cela pour le bien de Bruxelles qui étendra ses pouvoirs à tous les pays d’europe

La BCE a emprunté à la Fed les 9,2 mds USD pour ensuite les préter à des banques européennes. Kezako

mai 13, 2010

La Banque centrale européenne (BCE) a emprunté à la Réserve fédérale américaine les 9,2 milliards de dollars qu’elle a alloués mardi à sept banques européennes, indique un document officiel publié jeudi à Washington.
Cette somme apparaît dans le bilan de la banque centrale américaine (Fed) arrêté au 12 mai à la ligne témoignant de l’activité résultant des accords d’échanges de devises que celle-ci vient de renouveler avec cinq banques centrales étrangères, dont la BCE, qui était à cette date la seule à y avoir eu recours.
Ces accords permettent aux banques centrales qui en bénéficient d’emprunter des dollars à la Fed pour prêter en billets verts aux banques de leur zone, à court terme.
Ces opérations, qui avaient eu cours au plus fort de la crise financière avaient été abandonnées après l’amélioration des marchés financiers mondiaux.
La Fed a indiqué que la réouverture de ses facilités de financement en dollars à l’égard de ses partenaires était « une réponse à la réapparition de tensions sur les marchés de financement à court terme en dollars ».
La BCE a prêté mardi 9,2 milliards de dollars à sept banques pour une durée de huit jours, au taux fixe de 1,22% par an.
Elle a alloué le même jour près de 100 milliards d’euros pour une semaine aux banques installées en zone euro à l’occasion d’une opération de refinancement de routine.
les echos

Honnêtement,ça me dépasse un peu, si quelqu’un pouvait m’expliquer.
Comment ça se fait que la BCE n’utilise pas ses dollars pour les prêter à des banques européenne, la BCE n’a pas de réserve de devise?
Je ne comprends pas très bien.

Sinon le patron de la Deutsche Bank pense que la Grèce ne pourra pas rembourser ses dettes :

 » Le président du directoire de Deutsche Bank a déclaré jeudi qu’il doutait de la capacité de la Grèce à rembourser sa dette, tout en expliquant que le plan de stabilisation de la zone euro serait utile pour l’Espagne et l’Italie mais que la situation portugaise restait « difficile ».
Josef Ackermann, qui a participé à la coordination des initiatives du secteur privé allemand en vue d’aider la Grèce, a remis en question la capacité d’Athènes à sortir de la crise budgétaire, selon des extraits d’un entretien que devait diffuser jeudi soir la chaîne de télévision ZDF.
« Pour ce qui est de savoir si la Grèce est à l’heure actuelle réellement en mesure [de fournir l’effort nécessaire], j’ai des doutes », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il s’agissait là « d’efforts incroyables ».
Mais, si la Grèce venait à s’effondrer, il y aurait une contagion à d’autres pays et cela pourrait se traduire par « une sorte d’effondrement ». les echos

Et l’Euro a encore fortement baissé aujourd’hui, vous allez voir qu’ils vont vraiment détruire l’euro, si ça arrive je me languis de voir les réactions de nos politiques, en plus sarkozy, avec son arrogance et sa personnalité antipathique les traders vont être plus enclins à s’en prendre à la France.

Prenez des notes je ne plaisante pas, nous vivons des moments incroyables, les dernières convulsions d’un système profondément inique, immoral et niant la vie, le capitalisme financier a anéanti l’occident en donnant les moyens à la Chine d’être la ou elle en est la aujourd’hui, voila ou nous a mené le  » greed is good  » un sabordage complet d’une civilisation, c’est pas croyable quand on y pense, une poignée de désaxée a démantelé les structures économiques des nations occidentales tout en aidant à créer celle des pays d’asie , c’est une double trahison.

Mais vous connaissez mon point de vue, même si la recherche de gain à très court terme y est pour quelque chose, il y a autre chose derrière, pourquoi les élites ont elles sabordé l’occident ?
Ce qui est sûr c’est que appauvrir les gens les rend faibles, et faibles ils sont plus facilement manipulables.
Nous verrons biens, pour l’instant il semblerait que le marché puisse être maintenu en vie par différents artifices comptables, financiers et bien entendu mafieux, et cela jusqu’au moment opportun, histoire de capitaliser le plus possible l’effondrement et imposer leur gouvernance mondiale.

Guerre économique,que se passe t-il avec les terres rares ?

septembre 28, 2009

9781594201851

Aujourd’hui, parlons d’un marché hautement stratégique, et sur le point d’imploser par « assèchement foudroyant ».

Le marché des terres rares — elles sont au nombre de 15 — est très confidentiel. Vous n’en avez peut-être même jamais entendu parler. Et pourtant, nous ne pouvons nous en passer. Elles sont omniprésentes dans notre vie quotidienne. Dans votre poche, dans votre attaché-case, dans votre salon, dans vos déplacements, dans votre bureau… Elles sont partout. Et sont un composant clé des technologies vertes et du futur.

La Chine, maître du jeu
Or aujourd’hui, nous sommes dans une situation alarmante. En effet, la demande de terres rares est explosive, notre dépendance totale et l’offre est sur le point de s’assécher violemment. Voici pourquoi.

La Chine, c’est 95% de la production mondiale : elle alimente à elle seule toute la planète en terres rares. En 10 ans, elle a éradiqué la quasi-totalité de ses concurrents occidentaux par une guerre de prix destructive ; très peu ont survécu. Elle est devenue totalement « maître du jeu ».

Plus qu’accro
Malheureusement pour nous, notre industrie technologique et stratégique est totalement « accro » et dépendante des approvisionnements chinois. La demande en terres augmente de 10% à 20% l’an et elle a doublé en sept ans. Et ce rythme de hausse est en train de devenir exponentiel. D’une valeur annuelle de 1,25 milliard de dollars actuellement, ce marché devrait peser trois milliards en 2015. Fois trois !

Tollé général !
Jusqu’ici, le robinet des terres rares coulait à flot, il n’y avait donc pas de soucis à se faire – mais la tendance est en train de s’inverser : la Chine veut nous couper les vivres — tollé général ! Elle a besoin de ses terres pour assurer son propre développement — implacable.

Pékin évoque donc l’idée de bannir carrément l’exportation de cinq des 15 terres rares. Quant aux autres, la Chine veut imposer des restrictions pour limiter ses exportations à 35 000 tonnes par an. Une baisse de 50% depuis 2004 ! Au moment même où la demande croît fortement.

Nous voilà dans de beaux draps
Pourquoi ? Sans terres rares, pas d’iPod ni de PDA, pas d’écrans plasma ni LCD. Impossible de produire une voiture hybride ou à pile à combustible ; pas d’ampoules écologiques basse consommation pour réduire votre facture énergétique non plus.

Sans terres rares, les rendements du diesel que vous mettez dans votre automobile plongeraient. Impossible de construire des voitures « légères », moins énergivores et plus économes. Quant à la révolution technologique laser, basée sur la fibre optique, elle ne serait plus qu’un lointain souvenir… et la liste est très loin d’être exhaustive ! En clair, les propriétés de ces terres sont aussi irremplaçables que vitales aux technologies vertes et du futur.

Que va-t-il se passer à votre avis si nous en arrivions là ?
Pas besoin d’être Einstein pour le deviner. D’abord, le prix des terres rares va s’envoler, le marché virant au déficit. Ensuite les très rares producteurs occidentaux qui ont survécu à l’effroyable guerre des prix chinoise vont voir soudainement les clients se ruer à leurs portillons ; prêts à tout pour arracher à prix d’or quelques centaines de kilos de terres rares.

Il va nous falloir réagir vivement
Américains et Australiens, qui ont des réserves de terres rares dans leurs sous-sols, lancent des projets tous azimuts. Les investisseurs flairent la bonne affaire. Sauf qu’entre le lancement du projet et le début de l’extraction, il peut se passer cinq à huit ans, voire jusqu’à 10 ans.

Pendant ce temps, un autre risque, tapi dans l’ombre, nous menace directement : la politique chinoise de rachat « systématique » de minières stratégiques à la sécurisation de ses approvisionnements. L’Australie, qui regorge de matières premières dans ses sous-sols, est son terrain de jeu de prédilection. Pas un mois sans qu’on entende parler d’une OPA ou d’une prise de participation chinoise dans une minière australienne. Et force est de constater que le regard chinois se tourne actuellement vers les sous-sols australiens riches en terres rares….

Alors si vous voulez mon avis : c’est vraiment le moment de s’intéresser aux quelques rares minières « terres rares » cotées en Bourse.
[NDLR : Et vous pouvez comptez sur Isabelle Mouilleseaux et son équipe de spécialistes pour vous aider à dénicher les meilleures opportunités dans ce domaine confidentiel des matières premières : restez à l’écoute !]
chronique agora

Ces minerais sont irremplaçables,la décision chinoise est lourde de sens.Je ne sais si cela à avoir avec l’Iran,ou avec les taxes US sur les pneus chinois,mais compte tenu de l’importance stratégique de ces terres rares et du monopole chinois,les occidentaux sont dans une position très difficile.

 » Sans terres rares, pas d’iPod ni de PDA, pas d’écrans plasma ni LCD. Impossible de produire une voiture hybride ou à pile à combustible ; pas d’ampoules écologiques basse consommation pour réduire votre facture énergétique non plus.
Sans terres rares, les rendements du diesel que vous mettez dans votre automobile plongeraient. Impossible de construire des voitures « légères », moins énergivores et plus économes. Quant à la révolution technologique laser, basée sur la fibre optique, elle ne serait plus qu’un lointain souvenir… et la liste est très loin d’être exhaustive ! En clair, les propriétés de ces terres sont aussi irremplaçables que vitales aux technologies vertes et du futur. »

Les chinois vont pouvoir exiger ce qu’ils veulent,sans eux notre développement technologique ne sera plus possible.Donc,soit on négocie soit on fait la guerre ! et faire la guerre à la Chine,ça risque d’être difficile,surtout qu’après il faut occuper le pays pour extraire les minerais.
Sérieusement,nous n’imaginons pas une seconde ce qui se trame en coulisse,l’ordre ancien,c’est à dire l’occident qui dirigent tout s’effondre,la Chine et les acteurs régionaux prennent les manettes.Regardez par exemple la photo du G20,c’est Hu Jintao et Lula qui se tenaient à droite et à gauche d’Obama,tout un symbole.

L’argent,la croissance,la jeunesse sont dans ces pays,nous nous n’avons que des dettes,des personnes agées,du chomage et surtout une sale ambiance.Les champions du monde des antidépresseurs c’est nous,ça veut tout dire.Nous ne croyons en rien,nous pataugeons dans nos problèmes,nous pensons avec les concepts du temps de notre grandeur.
L’occident se meurt,l’amérique du sud et l’afrique tente de s’allier,l’asie,dans son ensemble se developpe et se projette dans le monde entier.
Comme vous avez pu le remarquer,le G8 n’existe plus,c’est le G 20 désormais qui décidera.C’est l’embryon de la gouvernance mondiale que l’on nous vante depuis des mois dans les grands médias.

En fait,c’est comme cela qu’ils veulent avoir accès aux ressources,en disant,comme sarko à l’ONU,qu’elles sont à tout le monde ! et wé,il suffisait d’y penser !
Non,messieurs les chinois,VOS terres rares appartiennent au monde entier,idem pour le lithuim de Morales en Bolivie.
J’imagine déja le discours, »à chaque fois, les pays qui possèdent les ressources sont le théatre de guerres,faisons en sorte que personne ne soit propriétaire,faisons en sorte que tout le monde soit propriétaire de ces ressources » lol,je vous jure que ça va se terminer comme ça.Un communisme global qui s’applique non pas aux habitants mais aux états !
Je ne sais pas comment ils vont s’y prendre pour finaliser le passage à un tel gouvernement mondial,une guerre mondiale,une fausse attaque extraterrestre,une catastrophe cosmique ou naturelle hors de proportion,en tout cas le choc devra être violent.

Les terres rares chinoises sont une assurance de plus pour leur avenir,et ce n’est pas le seul atout,les reserves de dollars(2000 milliards),ses liens en Afrique,ses dizaines de millions d’ingénieurs,les transferts de technologies etc…
Je ne sais pas jusqu’à quel point les Chinois suivront le NWO,mais il ne faut pas croire qu’ils ignorent le projet final,je pense même qu’ils sont partie prenante.
1,3 milliards d’habitants,ça fait beaucoup et quand on connait les perspectives de la pyramide de âges chinoise,je ne pense pas qu’ils s’opposeraient à diviser leur population par 10.
Books_576308a