Posts Tagged ‘fin de l’alliance américano sioniste’

Clinton en Russie, un tour pour rien, les russes ne lachent pas l’Iran.

octobre 18, 2009

dom_energie3

La tournée russe de la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, les 13 et 14 octobre, n’a pas donné le résultat escompté par Washington dans le volet iranien, a déclaré vendredi à RIA Novosti le directeur général du Centre d’étude de l’Iran contemporain Radjab Safarov.

« La première visite de Mme Clinton en Russie en qualité de secrétaire d’Etat s’est soldée somme toute par un échec. Il n’est pas un secret que la question iranienne a occupé une place primordiale lors de ses négociations avec la partie russe. La chef de la diplomatie américaine cherchait à consolider le succès remporté par Washington dans ce domaine trois semaines plus tôt, au cours du sommet du G20 à Pittsburgh », a affirmé M.Safarov.

Selon lui, le président russe Dmitri Medvedev avait déclaré à Pittsburgh que « dans certains cas, les sanctions étaient inéluctables ». Ces paroles ont fourni aux Etats-Unis l’occasion de parler de succès de leur position.

« S’agissant du dossier iranien, Washington a accueilli ce geste de bonne volonté russe comme une nouvelle position de Moscou et n’a rien fait pour encourager l’Iran à chercher une solution mutuellement acceptable à son problème nucléaire », a constaté l’expert.

Il a rappelé que la rencontre, le 1er octobre à Genève, entre l’Iran et les six pays médiateurs avait abouti à une série de résultats positifs: la décision de poursuivre les négociations sur le dossier nucléaire iranien et le consentement de Téhéran à admettre les inspecteurs de l’AIEA au deuxième site iranien d’enrichissement d’uranium. Ces résultats « ont engendré l’espoir d’une solution diplomatique du problème », a souligné l’expert, ajoutant qu’il serait « intempestif de discuter de sanctions tant que les négociations se poursuivaient ».

D’après M.Safarov, « le soutien apporté par Moscou aux nouvelles sanctions contre Téhéran entraînerait une dégradation substantielle des relations russo-iraniennes dans tous les domaines. Cette démarche porterait également préjudice aux relations russo-chinoises, car ces sanctions mettraient en danger les intérêts de Pékin qui investit d’énormes ressources dans les gisements iraniens de pétrole ».
novosti

C’est très bon ça !
Les russes disent en substance qu’ils ne lacheront pas l’Iran, pour ne pas gener la Chine !
Déja le nytimes il y a trois jours disait que les accord sino-iraniens empéchaient toute attaque.Et cnn également, mais il ya deux semaines.
Je crois que cette fois c’est plié, les russes et les chinois s’opposeront à des sanctions contre l’Iran.Je comprends mieux la position d’Obama, et de Robert Gates, il n’y a que Clinton à la solde des extrémistes juifs qui n’a pas encore compris la situation.Les États-Unis d’amérique n’ont ni les moyens financiers, ni le leadership nécessaire pour attaquer l’Iran.
En une année, la situation stratégique mondiale a fortement évolué.Ce n’est pas tant le formidable essort économique chinois qui est vraiment important, c’est la plus que très critique situation économico-sociale des USA qui est le problème.
Comme vous le savez, ce ne sont que les manipulations et les mensonges qui tiennent le système à bout de bras, lorsque les 5 banques arreteront de spéculer et que la FED n’achetera plus ses propres bons du trésor, c’est l’ensemble de la structure économique et sociale des états-unis qui sombrera.
Tant que cela n’est pas arrivé, les USA d’Obama(le nobelisé) ne pourront pas aider Israél à agresser l’iran.En revanche, une fois que l’armée ou je ne sais quelle loi martiale sera instaurée, je pense que les USA pourraient devenir encore plus militariste.

C’était évident que ce voyage de Clinton serait un échec, je pense qu’Obama, lui a dit  » va essayer si tu veux  » pour la calmer, mais l’affaire est pliée.Il suffit d’ailleur de lire la presse sioniste pour comprendre.Obama est un pleutre, obama est un lache, Obama tatonne, voila ce que pensent les sionsites en manque de sang.

La visite de Kissinger à un conseiller d’état chinois il y de cela quelques jours est à mon avis plus importante, d’ailleurs rien n’a filtré.  » Dai Bingguo, conseiller d’Etat chinois, a rencontré dimanche à Beijing l’ancien secrétaire d’Etat des Etats-Unis, Henry Kissinger.

Ils ont discuté des relations sino-américaines et des questions d’intérêts communs à la Résidence des Hôtes d’Etat de Diaoyutai.

Henry Kissinger, qui a ouvert la voie à l’établissement des relations diplomatiques sino-américaines dans les années 70, est arrivé à Beijing pour des entretiens avec des diplomates et des chercheurs chinois. »source
Kissinger suit le dévellopement de la Chine depuis 40 ans, c’est l’homme de la situation, pas de barrière idéologique dogmatique, si ce n’est l’etablissement du NWO, nous pouvons donc nous attendre au pire !

La Chine est devenue un acteur majeur dans le monde, l’explication de l’expert russe est tout de même surprenante, la russie se ferait mal voir des chinois si elle soutenait une attaque contre l’Iran.

À ce jour, tout laisse penser que les russes et les chinois s’opposeront à une guerre contre la République Islamiste, et je ne pense pas qu’Obama suivra les pas de Bush dans une guerre envers et contre toute la planète.

Les lignes continuent à bouger rapidement, Israél est en train de s’isoler, lieberman a dit qu’il n’y aura pas de paix avec les palestiniens, les extrémistes juifs qui occupent la palestine risquent de devenir encore plus dangeureux si les USA les abandonnent.
iti1

On continue dans les bouleversements géopolitiques, Lieberman suggère d’en finir avec la «dépendance exclusive» vis-à-vis des États-Unis !

octobre 9, 2009

2207627947_1

Le tonitruant ministre des Affaires étrangères suggère d’en finir avec la «dépendance exclusive» vis-à-vis des États-Unis.

Avigdor Lieberman se dit prêt à briser un tabou de la diplomatie israélienne. Le tonitruant ministre des Affaires étrangères, dans un document confidentiel révélé jeudi, propose ni plus ni moins de desserrer l’alliance avec le grand allié américain, fondement de toute politique extérieure de l’État hébreu depuis des décennies. Cette «révolution» ne doit rien au hasard. Elle survient alors que Barack Obama est en position de faiblesse. Un autre ministre, Benyamin Ben Eliezer, membre du cabinet de sécurité, n’hésite pas à affirmer que le président américain «nage dans le brouillard», au moment où George Mitchell, son émissaire spécial, entreprend, sans grand espoir, une nouvelle tournée dans la région.

«Les États-Unis sont sans aucun doute les meilleurs amis d’Israël dans le monde, mais notre dépendance exclusive vis-à-vis d’eux n’est saine pour aucune des deux parties (…) Les États-Unis et Israël doivent constituer des coalitions avec d’autres pays», préconise le rapport intitulé «Les grandes lignes d’une nouvelle politique étrangère israélienne». Avigdor Lieberman a lui-même donné l’exemple. Après avoir été mis sur la touche par les Américains et la plupart des Européens en réaction à des déclarations jugées anti-arabes, le chef d’Israël Beitenou, un parti ultranationaliste, a multiplié ces derniers mois les visites en Amérique latine et en Afrique, «deux continents longtemps négligés».

Pour faire passer son message, Avigdor Lieberman met toutefois quelques formes. «Ce que nous voulons, c’est faciliter la vie des Américains, qui sont confrontés à de nombreux problèmes en Corée du Nord, en Afghanistan, au Pakistan, en Irak, en Iran, tandis que, de notre côté, nous devons apprendre à ne plus avoir tout le temps besoin des Américains», a expliqué le chef de la diplomatie.

Dans la foulée, le document déplore le fait que le ministère israélien des Affaires étrangères soit devenu le «ministère des Affaires palestiniennes». «Il est inconcevable que nos relations avec les États-Unis soient centrées uniquement sur la question palestinienne, alors qu’il y a d’autres dossiers tels que la sécurité régionale, la lutte contre terrorisme», déplore le rapport. Il rejette aussi d’avance toute tentative de fixer un calendrier pour parvenir à un accord final avec les Palestiniens alors que Barack Obama voulait boucler les négociations sur un État palestinien d’ici à deux ans. Avigdor Lieberman propose de se contenter d’un simple «accord intérimaire» et de mettre de côté pour «une longue période» les problèmes «difficiles et émotionnels», tels que l’avenir de Jérusalem ou des colonies israéliennes. Un scénario que les Palestiniens n’ont aucune chance d’accepter.

Autre inconnue de taille : Avigdor Lieberman suggère de prendre des distances avec les États-Unis sans préciser quelle pourrait être la stratégie de rechange en cas d’échec des tentatives de rapprochement avec d’autres pays. Seule certitude : pour le moment, rares sont ceux qui semblent prêts à se porter volontaires pour briser l’isolement d’Israël depuis l’arrivée au pouvoir au printemps du gouvernement Nétanyahou.
le figaro
avigdor_liberman1

Depuis que Brezinski a dit qu’il fallait abattre les avions israéliens qui iraient bombarder l’Iran, depuis que les USA n’ont pas utilisé leur véto pour bloquer une résolution de l’ONU condamant le nucléaire sioniste, et depuis que Robert Gate a dit que les USA  » s’opposeraient activement contre toute attaque”(sur l’iran par israel), on ne pouvait que s’attendre à une telle réaction des sionistes.

C’est un coup de tonnerre dans les relations internationales, les sionistes veulent rompre l’alliance qui les unis aux américains depuis 50 ans.

 » Les États-Unis sont sans aucun doute les meilleurs amis d’Israël dans le monde, mais notre dépendance exclusive vis-à-vis d’eux n’est saine pour aucune des deux parties  » cette phrase est lourde de sens, mais en voila une qui l’est plus encore  » nous devons apprendre à ne plus avoir tout le temps besoin des Américains  »

Attention, il ne faut pas croire que c’est une bonne chose.C’est une très mauvaise chose.
Si ils se permettent de dire ça c’est qu’ils doivent avoir de nouveaux alliés, j’espère que ce n’est pas nous qui les aiderons à aller bombarder l’Iran.

Israél ne va pas faire la paix,surtout avec Bibi aux manettes,ils ont compris que les usa ne les soutiendraient pas dans une attaque sur l’Iran, alors ils lachent les USA, vous comprenez comment ces tarés veulent ABSOLUMENT bombarder l’Iran.

J’aimerai beaucoup lire ce rapport intitulé «Les grandes lignes d’une nouvelle politique étrangère israélienne», ces gens vont plonger le monde dans la guerre.
C’est de leur faute si les pays musulmans sont attaqués, même si les occidentaux sont partie prenante,ce sont les sionstes qui sont à l’origine des guerres au moyen orient.

Israél sans la guerre ne peut pas exister.Souvenez de l’assassinat de Rabin.C’est la guerre perpétuelle contre les  » arabes  » qui cimente la cohésion nationale, sans cela, le pays exploserait.

C’est vraiment très mauvais signe que l’entité sioniste se sépare des usa, ces tarés vont encore entrer en guerre, vous allez voir.

C’est peut être aussi une feinte, afin qu’Israél attaque l’Iran sans impliquer les USA qui ne peuvent se payer ce luxe en ce moment.

J’espère vraiment que la France ne va devenir le nouvel allié inconditionnel d’israél.
Des rafales bombardant l’Iran, mon dieu le cauchemar.
e39d224d-2edd-460c-8d21-9389ed20717f