Posts Tagged ‘faillite généralisée’

‘Artificial fog’ may have brought down president’s plane

juillet 12, 2010

Polish authorities are investigating whether “artificial fog” could have caused the April plane crash that killed president Lech Kaczynski and 95 others, according to reports.

The aircraft crashed earlier this year as it tried to land at Smolensk airport in severe fog. The fog, which had thickened rapidly just before the arrival of the plane, had reduce visibility to little more than 650ft (200m), well short of the recommended minimum of 3,280ft (1,000m)
Poland reportedly wants access to US satellite photography that might cast new light on the weather conditions at the time of the crash, according to Gazeta Prawna, a Polish newspaper.

Prosecutors want help from American experts as to whether “there is a scientific and technical capacity to generate artificial fog”, the paper said.
Citing a source close to the investigation, the newspaper said the possibility that somebody may have created an artificial fog bank has now come under official analysis as Polish experts work to determine the causes of the tragedy.
Polish investigators have also asked the US for assistance in determining whether somebody could have influenced the aircraft’s instruments from a remote distance, and for any intelligence the United Sates might have collected on April 10.
Poles are anxious to discover whether American military intelligence recorded conversations made from the aircraft’s satellite phone as part of a Nato signals monitoring network.
Colonel Jerzy Artymiak, from the Polish military prosecutor’s office, confirmed that a request for American assistance has been made although did not provide any further information. Although investigators have stressed that probes into artificial fog and remote instrument tampering are just lines of inquiry they will help fuel conspiracy theories in Poland blaming Russia for the crash.
Artur Gorski, an MP from Law and Justice, the party of Lech Kaczynski helped found, suggested that Russia may have had an untoward roll in the crash by trying to get the official flight diverted.
telegraph
traduction google

Je vois ça comme la continuité de l’offensive des occidentaux contre la Russie, l’histoire des espions est vécue comme une humiliation, ils ont du échanger 4 vrais espions contre une dizaine de second couteaux, leur incapacité à gerer la situation Kirghize avec une humiliation de plus, c’est
l\'UE qui est appelée à la rescousse par les autorités kirghizes. Je pense aussi que l’incendie de l’usine qui construit les S-300 est hautement suspect.
Aujourd’hui Medvedev la marionnette a copié les paroles alambiquées de l’administration US :

L’Iran est proche d’avoir les moyens de mettre au point une arme atomique, a estimé lundi le président russe, Dmitri Medvedev, une déclaration d’une rare fermeté de la part de la Russie sur le programme nucléaire controversé de Téhéran.
« L’Iran est proche d’avoir le potentiel qui, en principe, peut être utilisé pour créer une arme nucléaire », a déclaré M. Medvedev, selon Interfax, au cours d’une réunion à Moscou avec les ambassadeurs de Russie.
C’est la première fois que la Russie exprime ses craintes de manière aussi claire sur l’évolution du programme nucléaire iranien, alors que Moscou a durci ces derniers mois sa position à l’égard de Téhéran, deux pays traditionnellement alliés.
M. Medvedev a aussi regretté qu’un tel potentiel ne constitue pas en soi une violation du Traité de non-prolifération nucléaire: « C’est l’un des problèmes », a-t-il estimé, jugeant par ailleurs que « la partie iranienne ne se comportait pas de la meilleure des manières », selon les agences russes.suite AFP

Bref, Medvedev est clairement le petit chien des américains, je ne crois pas à la théorie d’iran resist comme quoi les usa veulent la paix avec les mollah pour ensuite se servir d’eux pour déstabiliser l’asie centrale et donc la Chine et la Russie. Et , les russes l’ayant compris, ils voudraient prendre de vitesse les américains et les pousser à prendre des sanctions si importantes que plus aucun accord avec les mollah ne soit possible. D’ou les positions de plus en plus dures de la Russie.
Moi je pense que les russes craignent les américains, ils ont peur de leur tenir tête parcequ’ils savent que les psychopathes qui tiennent les manettes aux USA VEULENT une guerre nucléaire, du coup ils font de moins en moins semblant de s’opposer et s’alignent sur la posture atlanto-sioniste.

Bref, cette histoire d’avion qui s’écrase avec tout le pouvoir polonais est troublante, sinon c’est curieux que ce soit des experts américains qui sont consultés pour les images satellites comme si les russes n’avaient pas les moyens de fournir des images satellites de l’accident…

L’OCDE met en garde contre une croissance sans création d’emplois

juillet 8, 2010

En deux ans, la crise a détruit 17 millions de places de travail dans les pays riches qui se trouvent désormais devant le défi de réduire les déficits publics et de lutter contre le chômage.

Bonne nouvelle, l’OCDE confirme que la crise économique, la pire depuis la Grande Dépression, est derrière et qu’une faible reprise se dessine. Mauvaise nouvelle, elle n’efface pas son impact négatif sur l’emploi; elle n’engendre même pas les conditions pour créer de nouvelles places de travail. Dans son rapport annuel «Perspectives de l’emploi 2010» publié mercredi à Paris, l’OCDE estime que 17 millions nouveaux emplois seront nécessaires pour retrouver le niveau d’avant-crise.

L’emploi a fortement reculé en 2008-2009. Au premier trimestre 2010, le taux de chômage a augmenté de 2,1%, atteignant 8,7% dans l’ensemble des pays de l’OCDE. Ce sont 47 millions de personnes qui recherchent un emploi. En réalité, ce chiffre serait le double en comptant les inactifs et les salariés à temps partiel qui souhaitent travailler plus.

Risques sociaux

Pour l’OCDE, le pic le plus haut depuis les années trente est sans doute atteint, raison pour laquelle la création d’emplois devrait devenir une priorité. Angel Gurria, secrétaire général de l’OCDE, ne se fait toutefois pas d’illusions. «Réduire en même temps le chômage et les déficits budgétaires est un défi de taille, mais il faut s’y attaquer de front», a-t-il lancé lors de la présentation du rapport.

L’OCDE se félicite que les Etats ne soient pas restés les bras croisés durant la crise et qu’ils aient multiplié des mesures – plans de relance, réduction du temps de travail, aide au maintien de l’emploi et à la formation, baisse de cotisations pour l’employeur – pour minimiser les conséquences. Mais leur financement a mis à mal les finances publiques. Par conséquent, nombre d’entre eux se retrouvent dans une situation budgétaire fragile. Désormais, l’austérité est de mise. «Néanmoins, il est important de continuer d’allouer des fonds aux programmes visant à dynamiser le marché du travail», note John Martin, l’auteur du rapport. Il rappelle que le chômage pose des risques sociaux et économiques.

L’OCDE appelle ses membres à poursuivre leurs programmes d’aide aux chômeurs et de cibler les groupes les plus défavorisés, exposés au risque de perdre le contact avec le marché du travail.

Le rapport de l’OCDE consacre un chapitre à l’emploi dans les économies émergentes où des licenciements massifs ont eu lieu dans le sillage de la chute brutale des exportations. Il appelle à mettre des filets de sécurité, notamment pour les jeunes et les travailleurs peu qualifiés qui risquent de sombrer dans la précarité ou dans l’emploi informel.
le temps

Article sympa, tout est dit, maintenant que les états sont méga endettés ils n’ont plus les moyens de payer les chomeurs. Et voila l’austérité, qui va accentuer la récession et de toute façon si ils font encore plus de relance ils sont foutus aussi, quoiqu’ils fassent ce sera l’échec. Le système s’est rompu en septembre 2008…

Une Ancienne Juge Israélienne Préconise Qu’Israël Utilise La Propagande Des Nazis

juillet 7, 2010

Hadessa Ben Itto juge israélienne à la retraite conseille aux responsables politiques d’Israël d’utiliser les mêmes tactiques que les Nazis en matière de propagande de guerre.

Lors d’une conférence qui s’est tenue la semaine dernière à Londres à laquelle assistaient 150 experts juridiques expérimentés juifs et qui portait sur la manière d’améliorer les efforts de propagande d’Israël dans le monde , Ben Itto a dit :

« nous devons apprendre des tactiques Nazis «.

Ben Itto a précisé lors de cette conférence qu’Israël devrait adopter les tactiques utilisées par les Nazis après qu’ils eurent distribués les Protocoles des Sages de Sion : refuser tout compromis et continuer leur combat dans les tribunaux bien qu’ils n’aient pas eu de preuve des Protocoles.

« J’ai réfléchi là-dessus, sur notre propagande, et rien ne fonctionne car l’histoire est compliquée et le monde est habitué à ce qui est sensé » a-t-elle expliqué.

« Je suis arrivée à la conclusion que nous devons utiliser ces tactiques dans les tribunaux dans le monde entier tout comme les Nazis – en tenant compte des différences – utiliser les tribunaux pour répandre notre message ».

En d’autres termes la juge à la retraite Ben Itto préconise qu’Israël – et ses agences et agents d’influence tels le CRIF et consorts – ait partout recours aux tribunaux afin de faire passer mondialement son message de propagande que tout le monde connaît : Israël ne fait que de se défendre, Israël est la victime, tout le monde est contre « nous », tout le monde est antisémite.

Il semble que cette juge n’ait pas pris la peine de lire le rapport d’un autre juge lui aussi sioniste, Richard Goldstone, qui accuse ouvertement Israël d’avoir commis des crimes de guerre et peut être mêle des crimes contre l’humanité contre la population civile palestinienne de Gaza lors de l’attaque « Plomb Durci » fin 2008 début 2009.

La bataille juridique contre Israël aura lieu tôt ou tard et nul doute que les preuves accablantes contre le régime sioniste : crimes de guerre et contre l’humanité, torture, pillage, vol de terre, nettoyage ethnique, apartheid, feront que la comparaison avec le régime Nazi sera minus pour ce dernier car le régime Nazi a sévi 5 ans alors que le Sionisme impose ses crimes à l’humanité depuis plus de 60 ans.

Oui Madame Ben Itto la bataille va se livrer devant les tribunaux – le plus rapidement sera le mieux pour tous, les Palestiniens qui subissent un nettoyage ethnique des plus scandaleux, traités au quotidien comme des sous humains, encagés, et les Juifs anti sionistes, ceux qui le proclament mais aussi les centaines de milliers qui crient en silence contre cette abomination sioniste – et le jour où cette bataille commencera ce sera le début de la fin du régime sioniste.

La Justice est au service de la Vérité et non de la propagande.

Ces propos tenus par une juge israélienne à la retraite témoignent à quel point non seulement les militaires et les politiques sont corrompus en Israël mais également les juges et c’est cette corruption qui fera s’effondrer le régime sioniste.

Le Titanic Sioniste est entrain de sombrer.

« Pas par la Force mais par mon Esprit ».
planete non violence

Et pour les tarés qui n’y croit pas, voila le site d\'info juif qui le dit.

Des dégénérés, ils sont totalement fous, cette juive extrémiste invoque les nazis comme guide, c’est du délire complet. Et la bien sur, il n’y aura aucune critique internationale, imaginez que ce soit Ahmadinejad qui ait dit ça, les médias le répèteraient sans cesse :  » il l’a dit, « je veux faire comme les nazis », vous voyez c’est un nazi, il faut attaquer l’iran  »
Ils touchent le fond , ces pauvres juifs extrémistes sont devenenus une fois de plus complètement fou. J’ai bien peur qu’ils nous jetent dans une guerre dévastatrice pour le monde entier. N’oubliez jamais ce qui c’est passé en Russie, le pays a vécu une véritable apocalypse.

Comment des juifs extrémistes trahissent la France au profit d’israel, le cas de Marcel Dassault (anciennement Bloch)

juillet 3, 2010

Marcel Bloch-Dassault (1892-86)
C’était un amoureux et véritable héros d’Israël, malgré sa conversion au catholicisme.
Il contreviendra aux ordres de de Gaulle entre 60 et 67 et livrera ses commandes à Israël au nez et à la barbe du Général et avec la complicité du Ministre de la Défense.
De Gaulle, en visite un dimanche au CEA (Base de l’Atome militaire) en 1962, y découvre une voiture isolée au parking. Quand on lui explique, gêné, que c’est celle d’un expert israélien qui y a ses bureaux, et qu’il comprend au passage, que les militaires israéliens ont aussi des bureaux au sein du Ministère de la Défense, il donne un ordre précis. Pour cadrer avec la politique proarabe de la France, ces personnes doivent quitter les lieux ET il rappelle qu’aucun matériel militaire nouveau ne saurait être vendu à Israël.
Or, Dassault sous couvert de son Ministre de tutelle complaisant, passera outre jusqu’au boycott absolu de la Guerre des 6 jours. Ce boycott sera bien plus dur car il interdira les rechanges, clouant au sol les matériels déjà vendus…
Pendant 5 ans, Dassault poursuivra, malgré les ordres, sa coopération active avec Israël, en tant qu’ex-juif et toujours proisraélien. Israël cloua au sol l’Armée égyptienne en 67, grâce aux Mirages de Dassault ! Les juifs de France doivent savoir que, tout comme Israël, ils doivent beaucoup à ce très grand personnage qu’était Marcel Bloch-Dassault, fidèle à ses origines, jusqu’au bout et malgré sa conversion !
http://yerouchalmi.web.officelive.com/UMPJuifs.aspx

Vous vous rendez compte de la traitrise, c’est effrayant. Je l’ai appris en regardant le documentaire qui reprenait le livre de Pierre Péan  » les deux Bombes  » (il n’est plus édité !), les extrémistes juifs d’israel nous ont volé la bombe grace à la complicité d’extrémistes juifs français et d’un abruti philosémite qui croyait avoir des liens avec eux parcequ’il avait été déporté pour resistance, bref un traitre. De Gaulle est devenu fou quand il apprit cela et interdit de poursuivre les transferts de technologies, mais il fut trahi.
Voila donc l’état d’esprit de certains juifs français qui sont heureux de voir un français trahir son pays au profit d’un autre, c’est scandaleux, je ne comprends pas pourquoi De Gaulle ne l’a pas fait fusiller et pris le controle de l’entreprise, ça aurait évité la gabegie ou plutot les pillages futurs. Le programme Rafale ayant été un gouffre.

Sans la dispora, israel n’existerait pas, c’est pour cela qu’une grande partie de la diaspora est responsable de la souffrance palestinienne.
Sinon dans le documentaire il y a avait une histoire des patrouilleurs qu’israel avait acheté à la France mais De Gaulle refusait de les livrer, du coup les israéliens les volèrent, j’avais trouvé ça assez fort quand même, en tout cas le vol des corvettes de Cherbours stoppa toute coopération entre les deux pays. Je comprends De Gaule et son :  » le peuple juif, peuple sûr de lui et dominateur « 

Après la déflation, il ne faut pas oublier l’inflation…

juillet 2, 2010

Voilà qui est très troublant, cher lecteur. Paul Krugman a raison… du moins sur un point.

« Nous sommes aujourd’hui, je le crains, dans les premières phases de la troisième crise », a écrit le prix Nobel dans un éditorial du New York Times mardi. Il a ainsi trempé les orteils dans une piscine autour de laquelle nous hésitons depuis un bon moment.

« Cela ressemblera sûrement plus à la Longue Dépression [de la fin des années 1800] », continue Krugman, « qu’à la Grande Dépression, beaucoup plus grave. Mais le coût — pour l’économie mondiale et surtout pour les millions de vies ruinées par le manque d’emplois — sera sans aucun doute énorme ».

L’admettre nous est particulièrement difficile, au point que nous avons failli nous étouffer avec notre tartine de ce matin, mais… Krugman a raison.

Enfin, du moins jusqu’à ce qu’il suive son commentaire d’un conseil à l’attention des dirigeants présents au G20 : cette crise sera en réalité un « échec de la politique… les gouvernements sont obsédés par l’inflation alors que la vraie menace, c’est la déflation ; ils prêchent la réduction des dépenses alors que le vrai problème, ce sont des dépenses mal choisies ».

▪ La déflation aujourd’hui, l’inflation ensuite. Là, nous sommes d’accord. Mais comment allons-nous régler une crise des dépenses si nous dépensons plus ? Et si nous empruntons pour dépenser ? Qu’en est-il des déficits et des dettes sous lesquels nous croulons déjà ?

La crainte de Krugman vient du fait que la délégation américaine du G20 s’est décidée à mettre en place des « mesures d’austérité » après le sommet. Eux et d’autres économies développées ont préparé des plans budgétaires qui vont réduire les déficits de moitié d’ici 2013 et stabiliser ou réduire le ratio dette /PIB des gouvernements d’ici 2016″, explique le gros titre du rapport des réunions du week-end.

Mais au final, nous ne pensons pas que Krugman doive s’inquiéter de quoi que ce soit. Dans les premières minutes de notre film I.O.U.S.A, nous avons fait un montage des différents présidents en train de déclarer la guerre aux déficits et à la dette de la nation, en remontant jusqu’à Eisenhower.

Nous pourrions ajouter à cette liste cette fameuse promesse publiée dans une page d’opinion du Wall Street Journal en 2007, et signée du président d’alors, George W. Bush. « Nous pouvons rééquilibrer le budget fédéral d’ici 2012. Début février, je soumettrai un budget qui fera exactement cela ».

« Trop de gens », répond Dan Amoss, rédacteur de Strategic Short Report, « confondent l’activité économique, mesurée par le PIB, avec le progrès économique. Le progrès implique généralement une augmentation du niveau de vie entraînée par une augmentation de la productivité et une baisse des prix à la consommation ; comme ça s’est passé lors de l’industrialisation des Etats-Unis à la fin du XIXe siècle ».

« La route vers la servitude telle que définie à l’origine par Hayek emmène désormais l’économie mondiale sur l’un de ces deux chemins : »

« Des plans d’austérité douloureux et une déflation qui détruiraient ce qui reste du système de devises d’aujourd’hui en mettant en avant l’épargne et en encourageant la formation de nouvelles richesses ; ou des injections de relance sans fin dans les économies avec la promesse d’austérité ‘dès que l’économie se sera remise d’aplomb’. »

« Le second chemin est le plus probable d’après moi, parce qu’il est plus populaire d’un point de vue politique — surtout une fois que le camp des ‘pro austérité’ en Europe découvrira à quel point leurs économies sont dépendantes de l’Etat-providence. Avec un peu d’espoir, une masse de personnes critiques qui préfèrent la liberté à l’illusion d’une sécurité économique peuvent nous aider à nous défaire du pouvoir effrayant des gouvernements et des banques centrales ».

Mais d’après les prises de décisions dont nous avons été témoins ces dernières années — des décisions guidées principalement par des considérations politiques — je n’ai pas beaucoup d’espoir.

« Malheureusement, la plupart des économies occidentales sont aujourd’hui complètement dépendantes des dépenses gouvernementales. Chacune des injections fiscales et monétaires dans les banques zombies va devoir être de plus en plus importante pour effacer les symptômes de manque causés par la perte du dernier plan de relance ».

« Les entrepreneurs ont tout compris à ce jeu et cessent progressivement de participer de manière saine et productive à l’économie. Cette perte de la confiance des entrepreneurs dans le système va finir par accélérer la chute de toutes les devises papier ».

Amen !
chronique agora

On est pas sortis de l’auberge, en même temps on le sait, c’est déja ça, pensez à ceux qui croient que tout va bien, les pauvres, ils vont tomber de haut…

Moins de 50 combattants d’al-Qaida en Afghanistan . C’est dingue qu’ils osent le dire

juin 30, 2010

Dans une interview exclusive accordée à la chaîne ABC, le directeur de la CIA, Leon Panetta, s’est exprimé au sujet de la présence américaine en Afghanistan.

Ces déclarations interviennent dans un contexte assez tendu. Le général McChrystal a démissionné à la suite des propos désobligeants qu’il avait tenu dans le magazine Rolling Stones, au sujet de l’exécutif américain. C’est le général Petraeus qui reprend ses fonctions, alors qu’après huit ans et demi de combat, l’impression d’un fiasco militaire domine.

Leon Panetta révèle notamment qu’il y aurait tout au plus 50 à 100 combattants d’al-Qaida en Afghanistan. Il a ajouté que la majorité des combattants du réseau terroriste se trouvent actuellement dans la zone tribale du Pakistan et qu’une grande partie des opérations consiste à éliminer la tête d’al-Qaida là-bas.

Cherchant à rassurer les Américains, il a rappelé que même si les opérations prenaient plus de temps que prévu, il croyait en la stratégie du pays:

Est-ce que cette stratégie est la bonne? Nous le pensons. La clé du succès ou de l’échec réside dans le fait que les Afghans prennent leur responsabilité, et soient en mesure de déployer une armée effective et des forces de police pour maintenir la sécurité. S’ils le peuvent, alors je pense que nous pourrons réaliser les progrès et la stabilité que souhaite le président.

Et de préciser ce qu’il considérerait comme une victoire américaine:

Notre but, toute notre mission ici, et de s’assurer qu’al-Qaida ne trouve pas de refuge depuis lequel il peut attaquer l’Afghanistan. C’est le but principal de la présence américaine ici. Et on pourra mesurer notre succès: est-ce que l’Afghanistan est assez stable pour que cela ne puisse pas arriver.

Le Huffington Post précise que l’ONU se veut également rassurant. Un porte-parole assurait dimanche que les opérations ne seraient pas retardées par la démission de McChrystal.
slate

La CIA dit la vérité, al quaida n’existe pas, 50 personnes en Afghanistan et combien au Pakistan, 200, 300 ? Ce n’est rien, ils ne peuvent en aucune manière être une menace, et dire que l’UE va mettre des micros dans les avions pour nous protéger d’eux ….

En fait la CIA dit cela pour faire pression sur le Pakistan et pousser à une nouvelle guerre non plus au Pakistan mais contre le Pakistan

L’ AFP titre : Israël est le roi des drones, avions sans pilote. Des armes de traitres pour les Rois des laches

juin 30, 2010

Véritables yeux de la guerre moderne, omniprésents dans le ciel du Pakistan, d’Irak ou de Gaza, les drones sont devenus une spécialité et une priorité d’Israël, premier exportateur mondial.
L’enjeu est tel que, selon les médias locaux, même en pleine crise israélo-turque, une délégation militaire serait venue secrètement il y a quelques jours de Turquie en Israël pour s’entraîner au pilotage du Heron, un modèle de drone israélien.
Cet avion sans pilote, long de 11 mètres, est propulsé par un moteur de 1.200 CV. Il peut voler jusqu’à 52 heures d’affilée à 10 km d’altitude en transportant une charge utile de 300 kilos. Le bord de ses ailes, revêtu d’une plaque en titane, est doté d’un système antigel.
« Il a accumulé des dizaines de milliers d’heures de vol. Sa vocation, c’est l’ISR: intelligence, surveillance et reconnaissance », autrement dit la collecte des renseignements, la surveillance du terrain en temps réel et l’appui aux troupes terrestres, explique le capitaine « Gil », 30 ans, commandant d’une escadrille « qui opère tous les jours, 24 heures sur 24 » de la base aérienne de Palmahim, au sud de Tel-Aviv.
Totalement autonome du décollage à l’atterrissage, le Heron garde contact avec un QG opérationnel mobile sur fréquences radio. Sa caméra à haute résolution permet de distinguer nettement un suspect au sol.
Equipés de missiles, les drones frappent sans être vus. Leur ronronnement familier pèse sur la bande de Gaza.
« Sous diverses appellations, une centaine de Heron ont déjà été vendus à travers le monde, notamment à la France, l’Allemagne, l’Australie, au Canada, à l’Espagne ou à la Turquie, et on les retrouve en Afghanistan et en Irak », explique Jacques Chemla, ingénieur en chef et « cerveau » de MALAT, le département des UAV (Unmanned Air Vehicle), les drones, d’Israel Aerospace Industries (Industries aéronautiques d’Israël – IAI).
Pour découvrir ce saint des saints, près de Tel-Aviv, il faut montrer patte blanche. Caméra, téléphone portable ou magnétophone sont interdits et un censeur veille aux propos émis.
« Israël est le premier exportateur mondial de drones, avec plus d’un millier d’appareils vendus dans 42 pays, soit un chiffre d’affaires annuel d’environ 350 millions de dollars », précise M. Chemla.
Le MALAT fournit ses clients clé en main, avec les qualifications requises, le soutien logistique (la formation) et technique, voire en leasing. Plus d’un millier d’employés et sous-traitants phosphorent pour remplir les carnets de commandes. Sur 80 projets examinés, 15 ont été retenus.
Le drone le plus imposant, le Heron TP, baptisé Eytan (« Fort » en hébreu), de la taille d’un Boeing 737, pèse 4,5 tonnes. Récemment adopté par l’armée de l’air israélienne, il a une autonomie de vol de 36 heures et transporte à 13.000 mètres d’altitude une charge utile d’une tonne. Il communique via satellite. Son rayon d’action couvre l’Iran.
A l’inverse, le Parpar (« papillon ») ne pèse que 35 grammes. Avec cet oeil volant, les forces russes auraient eu davantage de chances d’éviter le massacre de Beslan en 2004 en localisant le commando pro-tchétchène qui avait pris des otages dans une école, selon les experts israéliens.
Les mini-drones peuvent aisément être lancés, puis récupérés à l’aide de filets, de parachutes de freinage ou encore en se retournant sur le dos à l’atterrissage pour préserver leur caméra fixée sur le ventre.
Les applications civiles des mouchards du ciel ouvrent aussi des perspectives infinies.
« Après d’interminables patrouilles, quand le bleu de la mer et du ciel se confondent, les aviateurs rêvent tous d’être remplacés par des drones surveillant les frontières, le littoral ou les oléoducs », affirme M. Chemla.
Et d’ajouter que seuls ses drones sont capables de guider les pompiers en repérant à travers les fumées les foyers des feux de forêt.

afp

Les drones ne sont pas des armes comme les autres, récfléchissez y. Je manque de vocabulaire négatif pour critiquer ces armes. Je ne sais pas trop comment vous amener ça, mais rien d’étonnant que ce soit des juifs qui soient champion dans cette technologie, c’est bien leur méthode de traitre, de ruse, de lacheté totale, d’excès de superiorité et d’une volonté de toute puissance. Je sais que certains d’entre vous vont me trouver débile de réagir de la sorte, je suis désolé mais c’est la conclusion (qui changera peut être) que j’en tire aujourd’hui. Je pense réellement qu’il y a un problème avec le judaisme, ces gens sont dans leur immense majorité des psychopathes irrécupérables, ils croient sincèrement nous être superieur et je ne peux pas accepter que quelqu’un pense et agisse comme si il était structurellement meilleur que les autres. Il est clairement écrit dans leur livre que tuer un goy n’est pas grave, je vous demande avec insistance de lire  » Histoire Juive, le poids de 3 millenaires  » Histoire juive – Le poids de trois millénaires Ce livre est véritablement incroyable, c’est un regard très critique d’un juif sur sa religion. Je précise que ce n’est pas une question de religion en général, l’Islam et le christianisme contiennent des messages qui de manière conjoncturelle sont parfois violents , le judaisme lui est structurellement violent, lisez l’ancien testament vous verrez. Leur conscience est donc altérée, leurs référents sont malsains, ils croient réellement être les élus de Dieu et nous considèrent comme des moins que rien. Les juifs sont racistes, profondément racistes, ils détestent les noirs, ils haissent les blancs et le christainisme et le plus marrant ils se détestent entre eux, je ne sais pas si vous avez suivi l’histoire de l’école dans la colonie d’immanuel en Cisjordanie ou les parents ashkenazes ne veulent surtout pas (jusqu’à préférer aller en prison pour quelques semaines, ce qui c’est passé !) que leurs enfants jouent, grandissent et apprennent avec des enfants sefarades.

En parlant de sefarade, regardez ce documentaire israelien, ça raconte comment dans les années 50 des milliers d’enfants uniquement sefarades ont été irradiés par des juifs qui 10 ans plus tot se faisait latter la gueule dans toute l’europe parcequ’il étaient juifs, ils n’ont vraiment rien compris, ou plutot si ils ont parfaitement compris la leçon d’améliorer la race !!!! Les premiers dirigeants d’israel ne voulaient pas que les sefarades soient trop nombreux, ils voulaient un état juif ashkenaze, des biens blancs !!!





Sympa le traitement…. Ces gens sont à la masse, ils vont venir des juifs ( en organisant des attentats qui tuent des juifs dans les pays arabes) pour ensuite les irradier en israel.

Et encore nous avons de la chance, ils ne sont qu’une quinzaine de millions, imaginez une seconde qu’ils soient 100 millions !! Trève de plaisanterie, ces drones sont responsables de la mort de pakistanais et d’afghans quasiment chaque jour, souvent pour tuer un resistant, ils bombardent la maison bien que toute sa famille soit présente, c’est ça les drones. Un don de quasi ubiquité au service de la mort, très techno fascisme froid et implacable, la lacheté à l’état pure.

Et au passage l’article de l’afp est ignoble, on dirait qu’ils se prosternent devant israel en vantant avec joie les capacités de mort d’israel, c’est super le journalisme.

La CIA est sans nouvelles de Ben Laden depuis presque 9 ans , ha bon…

juin 29, 2010

Lors de l’entretien qu’il a accordé à Jake Tapper (ABC, This Week, 27 juin 2010), le directeur de la CIA Leon Panetta a indiqué que l’Agence ne disposait d’aucune information sur Oussama Ben Laden depuis qu’il a quitté l’Afghanistan pour le Pakistan (fin 2001).

Engagé par la CIA en 1979, l’homme d’affaire yemeno-saoudien Oussama Ben Laden a dirigé le financement des Moujahidins afghans contre les communistes. Il se serait retourné contre les Etats-Unis lors de l’opération Tempête du désert (1991), et serait traqué depuis par la CIA. Cependant, contredisant cette version officielle, il a été hospitalisé en août 2001 à l’hôpital américain de Dubaï, sous la protection de la CIA, et y a reçu diverses personnalités politiques.

L’Agence et le pouvoir politique le considèrent comme le commanditaire des attentats du 11 septembre 2001. Cependant, contredisant cette version officielle, le FBI n’a pas émis d’avis de recherche à son nom sous ce motif.

Divers enregistrements audio et vidéo ont été attribués par la CIA à Oussama Ben Laden au cours de la décennie. Cependant, contredisant cette version officielle, les experts suisses de l’Institut Dalle Molle d’intelligence artificielle perceptive, qui font référence dans le monde en matière d’authentification sonore et visuelle, ont établi que ces enregistrements étaient tous des faux.

C’est pour venger les victimes du 11-Septembre et arrêter Oussama Ben Laden que le président Bush a ordonné l’attaque de l’Afghanistan. Dans les cas où celui-ci ne serait pas responsable des attentats, ou dans celui où il ne serait plus dans la région, ou encore dans celui où il serait mort, il n’y aurait plus de justification rhétorique à la présence militaire US en Afghanistan.
voltairenet.org

9 ans sans nouvelles, elle est bonne celle la, ils ne doutent de rien ces américains, ils reconnaissent donc que Ben Laden est mort.
Le plus marrant, c’est de voir que le blog Drzz, des néo conservateurs ultra sionistes et ultra islamophobes dire que les vidéos de Ben Laden sont fausses :

Chaque année, le 11 septembre, les réseaux islamistes diffusent la même rengaine : un « enregistrement vidéo » avec image fixe où on entend, assure-t-on, la voix d’Oussama Ben Laden, le promoteur des attentats du 11 septembre.

Les analystes de « drzz.info » ignorent, et depuis longtemps, cette désinformation flagrante. En effet, outre le fait que le chef islamiste n’apparaît plus à l’image, signe évident d’un malaise du côté d’Al-Qaeda, plusieurs indices montrent que le dirigeant symbolique d’Al-Qaeda a été tué depuis longtemps. Certains disent qu’il est mort depuis novembre 2001.

Notre consultant Ishmael Jones, ancien de la branche clandestine de la CIA qui a servi contre Al-Qaeda en Irak et au Moyen Orient jusqu’en 2006, nous a fait part de ses doutes croissants au sujet de ces « enregistrements de Ben Laden ». Même son de cloche chez notre consultante Laurie Mylroie, spécialiste du terrorisme islamiste, ancienne conseillère du Pentagone entre 2000 et 2002, et proche amie de James Woolsey, le directeur de la CIA sous l’ère Clinton. Mme Mylroie nous avait fait suivre, à l’été, un article de son ami Angelo Codevilla.

Codevilla a servi comme officier de la marine puis professeur de relations internationales à Boston. Spécialiste du renseignement civil et militaire, c’est lui qui était chargé des questions de sécurité au sein de l’équipe de transition de Ronald Reagan, au début des années 80. Codevilla écrit : « il y a plus de raisons de croire à la survie d’Elvis Presley qu’à celle d’Oussama Ben Laden ».

Dans la revue The Spectator, Codevilla apporte des preuves solides pour étayer ses dires. Il cite l’Institut Dalle Molle de renseignement vocal, installé en Suisse, qui a analysé les enregistrements du Saoudien en octobre 2001, date de son dernier interview avéré avec la chaîne Al-Jazeera, et les a comparés à la voix des messages audios diffusés depuis cette date. Les échantillons ne correspondent pas. La voix de Ben Laden entendue depuis octobre 2001 n’est pas la sienne, mais plus vraisemblablement un imposteur recruté par le service de relations de presse d’Al-Qaeda. Un avis partagé par le professeur Bruce Lawrence, des études religieuses de l’Université de Duke, qui juge que les messages très politiques de Ben Laden diffusés depuis 2001 n’ont plus de références au wahabbisme contrairement aux messages authentiques du Saoudien enregistrés à la fin des années 90. Une preuve, selon lui, de désinformation.

Dès 2006, un spécialiste en défense australien le pensait. « Mais s’il est mort, il est impossible pour les gouvernements occidentaux de le prouver ». Robert Baer, le célèbre ex-chef d’antenne de la CIA, abonde dans le même sens, écrivant dans Time Magazine à l’automne 2008 : « Quand Obama va-t-il mettre fin à la chasse du fantôme Ben Laden ? »

Al-Qaeda aurait besoin de montrer Ben Laden vivant pour faire taire les rumeurs de mort de son chef. Si l’organisation terroriste ne le fait pas, c’est parce qu’elle ne le peut pas. De l’autre côté, dans l’impossibilité de montrer le cadavre du Saoudien, autant la CIA que ses homologues occidentaux laissent la propagande d’Al-Qaeda occuper la scène médiatique.

Sur le terrain, la mort de Ben Laden semble faire l’unanimité chez les anciens des services de renseignement. Le colonel Jacques Baud, vétéran du SRS, les services secrets extérieurs suisses, a récemment expliqué que la CIA a depuis longtemps ré-orienté ses recherches vers d’autres chefs islamistes. La cellule de la CIA chargée de traquer Ben Laden a, dit-il, été dissoute en 2006.
drzz.info

Je vous avez déja donné mon point de vue sur le fake Ben Laden, il semblerait que le millieu du renseignement partage l’idée que le chef d’al quaida soit mort depuis des années. Il n’y a que les gogos et les sionistes primaires en quete de guerre contre les musulmans qui relayent encore la menace Ben Laden.

Un jour, nous devrons juger et condamner ceux qui ont créé l’épouvantail Ben Laden et manipulés les populations.

Mac Krystal : « Nous avons tué un nombre impressionnant de personnes mais, à ma connaissance, aucune ne s’est révélée être une menace »

juin 27, 2010

Stanley McChrystal,
« a fucking general »

Le général Stanley McChystal, commandant en chef des forces étasuniennes et de l’OTAN en Afghanistan, a été démis de ses fonctions par Barack Obama pour avoir critiqué sa politique et s’être moqué du vice-Président Joe Biden, lors d’un entretien avec un journaliste du magazine Rolling Stone (1).
Un ministre français
traité de « fucking gay »
Le quotidien Le Figaro faisait de McChrystal un « nouveau Lyautey » (2), mais s’est gardé de rapporter les passages où le général exprime crûment son peu de considération pour la France. En visite à Paris, en avril dernier, pour expliquer sa nouvelle stratégie, McChrystal ne cachait pas qu’il détestait la capitale française et qu’il préférait « se faire botter le cul par une salle pleine de gens » plutôt que d’aller dîner avec un ministre français qui l’avait invité. A un colonel américain présent, qui lui faisait remarquer : « C’est ton job », il avait répliqué : « Et ça, ça va aussi avec le job ? », en le gratifiant d’un doigt d’honneur… Mais, ce n’est pas tout, au journaliste de Rolling Stone demandant chez qui il se rendait, l’assistant de McChrystal avait répondu : « Un ministre français. Un enculé de gay ». De qui s’agit-il ? Peu importe. Les Français – à commencer par les familles des 44 soldats morts en Afghanistan (3) – ont matière à s’interroger sur la personnalité de l’homme à la tête des troupes de l’OTAN, et – au-delà de l’événement – aussi sur la façon dont Barack Obama conçoit la concertation entre alliés lors d’une nomination importante. Que penser de l’affront du Président afghan, Hamid Karzaï, à Hervé Morin – ministre de la Défense – le 22 juin, quand sans s’excuser, il a refusé de le recevoir à Kaboul? Trop, c’est trop… Dominique de Villepin a raison de réclamer le rapatriement des soldats français d’Afghanistan (4) et de condamner la réintégration de la France dans le commandement militaire intégré de l’OTAN.
Du sang de civils sur les mains
Parce qu’il a vu le film La bataille d’Alger, de Gillo Pontecorvo, et s’est imprégné des ouvrages du colonel Roger Trinquier et de David Galula sur la guerre anti-insurrectionnelle, le général Stanley McChrystal passe pour un intellectuel. Pour les Irakiens et les Afghans, c’est tout simplement un criminel de guerre, un des officiers américains ayant le plus de sang de civils sur les mains.
En Irak, McChrystal a supervisé les activités du Camp Nama – Nasty Ass Military Area -, près de Bagdad, une prison interdite de visite à la Croix-Rouge, où l’unité secrète Task Force 6-26 expérimentait tous types de tortures (5). Ancien Béret Vert passé par Fort Bragg (6), ses 33 ans dans les forces spéciales sont classifiés. Nommé par Dick Cheney à la direction du Joint Special Operations Command (JSOC), il chapeautait notamment les « brigades de la mort ». On lui attribue les trucages de l’arrestation de Président Saddam Hussein, qui aurait – dit-on – effectué un séjour à « l’infirmerie » du Camp Nama avant son incarcération au Camp Cropper.
En Afghanistan, le séjour de McChrystal peut se résumer au bilan qu’il a dressé, en vidéoconférence, à un soldat qui l’interrogeait sur l’escalade militaire : « Nous avons tué un nombre impressionnant de personnes mais, à ma connaissance, aucune ne s’est révélée être une menace » (7).
Barack Obama n’en a peut être pas fini avec Stanley McKrystal. Il craint que ce spécialiste des coups tordus, très populaire au sein du Parti Républicain, se présente à la prochaine présidentielle (8).

Notes :
(1) The Runaway General, par Michael Hastings (Rolling Stone- 8/6/10)
http://www.rollingstone.com/politics/news/17390/119236
(2) McChrystal, l’anti-Rumsfeld, par Renaud Girard (Le Figaro – 4/12/09)
http://www.lefigaro.fr/international/2009/12/04/01003-20091204ARTFIG00011-mcchrystal-le-lyautey-americain-.php
(3) Huit soldats français ont été tués depuis le début de l’année 2010. Le 6 juin dernier, le nombre des soldats de l’OTAN tués depuis janvier dépassait les 300. Les victimes civiles afghanes « collatérales » se comptent par milliers.
(4) Conférence de Dominique de Dominique de Villepin à Sciences-Po (Paris – 1/2/10)
http://2villepin.free.fr/index.php/2010/02/03/1395-dominique-de-villepin-a-sciences-po-paris-conference-sur-l-afghanistan
(5) In Secret Unit’s ‘Black Room,’ a Grim Portrait of U.S. Abuse, par Eric Schmitt et Carolyn Marshall (New York Times – 19/3/06)
http://uniset.ca/terr/news/nyt_blackroomiraq.html
(6) Le Fort Bragg, situé en Caroline du Nord, est la plus importante base de commandos spéciaux au mondée.
(7) Tighter Rules Fail to Stem Deaths of Innocent Afghans at Checkpoints, par Richard A . Oppel Jr (New York Times – 26/3.10)
http://www.nytimes.com/2010/03/27/world/asia/27afghan.html
(8) Cette hypothèse est évoquée depuis son limogeage. Jusqu’ici, son protecteur David Petraeus – 57 ans – passait pour un candidat républicain potentiel pour la présidentielle de 2012. L’opération d’un cancer de la prostate subie par Petraeus en 2009, et l’accident cardiaque dont il a été victime lors d’une audition au Sénat américain, le 15 juin, remettent en question cette éventualité.
Gilles Munier
france-irak. Gilles munier

Comme d’habitude les articles de Gilles Munier sont très interessants, c’est toujours un autre son de cloche et c’est agréable. La phrase de Mac Krystal est horrible, elle me fait penser à une autre citation, celle d’un géneral français qui, en parlant de la guerre au Biafra a dit :  » on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs, mais là, on a cassé beaucoup d’oeufs mais on a pas fait d’omelettes « , je me souviendrai toute ma vie de cette phrase, ce cynisme m’avait profondément marqué.
Mac Krystal est dans le même cynisme, cette capacité à tuer des gens qui ne vous ont rien fait, à appliquer une doxa imperialiste, à détruire des peuples sans sourciller et dire que lui ou Petraeus risque de se présenter à l’élection présidentielle de 2012 !!! Les USA n’ont plus que la guerre comme alternative, l’industrie de défense est la seule à ne pas avoir été délocalisée mais je ne sais pas comment ils vont faire avec l’argent, certains disent que le budget de la défense ne pourra que diminuer fortement, personnellement j’en doute…

Des navires US et des sous-marins nucléaires israéliens dans le Golfe Persique

juin 23, 2010

Le passage d’une armada états-uno-israélienne par le Canal de Suez ne doit pas s’interpréter tant comme un signal contre l’Iran que comme une menace directe contre le Pakistan. Il intervient certes, après le vote de sanctions contre l’Iran au Conseil de sécurité, mais répond avant tout à l’accord gazier signé entre Téhéran et Islamabad.

Israël déploie des sous-marins armés de missiles nucléaires au large des côtes iraniennes : c’est ce que titrait le 22 juin le journal israélien Haaretz, en rapportant une enquête du britannique Sunday Times. Selon ce qu’a déclaré un officier israélien, un des quatre sous-marins Dolphin, fournis par l’Allemagne, se trouve déjà dans le Golfe et, avec ses missiles de croisière à tête nucléaire (portée 1 500 kms), il peut atteindre n’importe quel objectif en Iran. A la fin de la semaine dernière, une imposante escadre navale, composée de plus de 12 bateaux de guerre états-uniens et d’au moins une unité lance-missiles israélienne, avait traversé le Canal de Suez, en se dirigeant elle aussi vers le Golfe Persique : ceci afin d’augmenter la pression militaire contre l’Iran. La raison n’est pas seulement celle, déclarée ici, d’empêcher Téhéran de pouvoir un jour se doter d’armes nucléaires.

Il y en a une autre plus pressante : aux débuts de la semaine dernière, Téhéran a signé avec Islamabad l’accord d’une valeur de 7 milliards de dollars, qui lance la construction d’un gazoduc allant de l’Iran au Pakistan. Un projet qui remonte à 17 ans, jusqu’ici bloqué par les Etats-Unis. Malgré cela, l’Iran a déjà réalisé 900 des 1 500 kms de gazoduc, du gisement de South Pars jusqu’à la frontière avec le Pakistan, qui en construira 700 autres. C’est un couloir énergétique qui, à partir de 2014, ferait arriver chaque jour au Pakistan depuis l’Iran, 22 millions de mètres cube de gaz. Le projet initial prévoyait qu’une branche du gazoduc arrivât en Inde ; mais New Delhi s’est retirée du projet par crainte que le Pakistan ne puisse bloquer l’approvisionnement.

La Chine est par contre disponible pour l’importation du gaz iranien : la China Petroleum Corporation a signé avec l’Iran un accord de 5 milliards de dollars pour le développement du gisement de South Pars, en prenant la place du français Total à qui Téhéran n’a pas renouvelé son contrat (tandis que l’italien Eni – Ente nazionale idrocarburi, NdT- continue à opérer dans les gisements de South Pars et de Darquain). Pour l’Iran c’est donc un projet d’importance stratégique : le pays possède les plus grandes réserves de gaz naturel après celles de la Russie, et elles sont en grande partie encore à exploiter ; à travers le couloir énergétique vers l’est, l’Iran peut défier les sanctions voulues par les Etats-Unis. Il a cependant un point faible : son plus gros gisement, celui de South Pars, est offshore, situé dans le Golfe Persique. Il est donc exposé à un blocus naval, comme celui que les Etats-Unis peuvent exercer en s’appuyant sur les sanctions décidées au Conseil de sécurité de l’ONU.

A Washington, le torchon brûle du fait que le Pakistan, son allié, a signé l’accord avec l’Iran quelques jours à peine après les sanctions décidées par le Conseil de sécurité. D’où le mouvement militaire, en accord avec les alliés européens, et en particulier avec la France. La porte-avions Truman, qui commande le groupe naval en direction du Golfe Persique, a d’abord fait escale à Marseille, en effectuant une manœuvre en Méditerranée entre le 4 et le 7 juin : avec ses 80 avions d’attaque, une manœuvre d’interopérabilité avec l’aviation embarquée à bord du porte-avions français Charles De Gaulle. Et tandis qu’il était en route vers Suez, le Truman a reçu le 14 juin la visite du ministre de la Défense allemand, accompagné du chef d’état major de la marine.

Le moment le plus exaltant a eu lieu le 13 juin quand, dans la chapelle du porte-avions Truman, un prêtre catholique français et un rabbin juif ont officié ensemble une cérémonie religieuse permettant « aux deux nations alliées de s’unir au niveau spirituel ».
voltairenet.org

J’avais bien compris que ce gazoduc entre l’Iran et le Pakistan posait problème, mais pas à ce point. Ce n’est pas pour rien que la london school of economics accuse les services secrets pakistanais de soutenir les talibans, il faudra bien donner des prétextes pour attaquer le Pakistan. Le Pakistan n’a pas de chance, pris entre l’Iran, l’inde et la Chine, ce pays va surement faire les frais de la déstabilisation en Asie, une fois de plus des milliers de gens vont mourrir.
L’histoire du prêtre et du rabbin celébrant les alliances est hallucinante, je ne sais trop quoi en penser….

Fannie Mae et Freddie Mac victimes de la neurasthénie de l’immobilier américain.

juin 23, 2010

Les annonces ont été quasi concomitantes, mercredi 16 juin : d’un côté, la construction plonge aux Etats-Unis de manière abyssale, de l’autre, Fannie Mae et Freddie Mac, les deux financeurs du crédit hypothécaire américain, ont vu leur cotation à Wall Street retirée par leur autorité publique de contrôle, l’Agence fédérale de financement immobilier (FHFA).

« Enfin ! », se sont écriés les milieux d’affaires. L’administration Obama a attendu que la valeur de leur titre soit quasi nulle (0,92 dollar pour le premier, 1,22 pour le second) pour procéder à une mesure longtemps annoncée. Mais elle a valeur de symbole : malgré 145 milliards de dollars (120 milliards d’euros) injectés par l’Etat, rien n’est parvenu à restaurer la confiance des investisseurs envers ces deux géants.

Soeurs jumelles, les sociétés Fannie et Freddie avaient été placées sous tutelle publique par l’administration Bush en septembre 2008, une semaine avant la faillite de la banque d’affaires Lehman Brothers. Durant la décennie de bulle spéculative immobilière qui avait précédé cette décision, elles étaient devenues des acteurs de premier ordre à Wall Street ; un succès dû au gonflement exponentiel de la bulle mais aussi à leur statut hybride. Organismes privés bénéficiant d’une garantie publique, elles étaient des interlocuteurs financiers majeurs et des partenaires-clés de la classe politique. Premières contributrices au financement des campagnes électorales, leur position et le poids de leur lobby au Congrès semblaient inexpugnables.

« Institutions zombies »

A leur zénith, Fannie et Freddie détenaient ou garantissaient 45 % de l’encourt du crédit immobilier américain : 31 millions de prêts pour 5 300 milliards de dollars. Leur effondrement a été causé par leur exposition ahurissante sur les titres subprime et par l’accroissement du nombre d’emprunteurs insolvables ; à Wall Street, leur titre chutait alors respectivement de 93,7 % et de 95,3 %. Leur trou était évalué à 280 milliards de dollars, leur dette à 1 600 milliards, dont 900 milliards détenus par des créanciers étrangers.

Dix-huit mois après leur nationalisation de facto, le Trésor américain a constaté son impuissance. Il a maintenu Fannie et Freddie à flot sans pouvoir dégager de perspective. Quant à la FHFA, elle ne prévoyait aucune amélioration en 2010 pour celles que Wall Street nommait désormais des « institutions zombies ».

Lors de la nationalisation de Fannie et Freddie, diverses options de réorganisation du financement du crédit immobilier avaient été évoquées, dont le démembrement des deux mastodontes en plusieurs entités régionales pour éviter l’impact « systémique » de leurs éventuelles difficultés. Mais ce chantier s’est fait attendre. Or, alors que l’accès au crédit tardait à se desserrer malgré les centaines de milliards injectés dans le système bancaire, Fannie et Freddie détenaient ou garantissaient toujours jusqu’à 76 % des emprunts contractés par les ménages américains en 2009.

Secrétaire au Trésor, Tim Geithner justifiait il y a deux semaines encore l’attentisme de l’administration par l’adoption préalable d’une vaste réforme financière. De très nombreux analystes jugent aujourd’hui qu’il a eu tort.

La paralysie qui paraît affecter l’intervention publique est symptomatique à la fois des obstacles auxquels elle se heurte et des limites qu’elle s’impose. Les moyens mis en oeuvre à ce jour par l’administration Obama ne sont pas parvenus à enrayer « un nombre record de saisies (d’appartements) qui maintient la pression sur des millions de propriétaires », estime le dernier rapport sur « L’état de l’immobilier national » publié par le Centre d’études immobilières de l’université de Harvard. « La clé » de la relance du secteur immobilier, observe le rapport, « réside d’abord dans la reprise de l’emploi ». Or celle-ci stagne désespérément.

Par ailleurs, depuis son arrivée à la Maison Blanche, Barack Obama a tenu à préserver cet élément constitutif du « rêve américain » qu’est l’accès au logement privé. La sortie de Fannie Mae et Freddie Mac de la cote indique symboliquement à quel point ce rêve est désormais mal en point.

D’ambition au fond très modeste vu l’ampleur des difficultés, une nouvelle législation portant sur « la création d’emplois et des logements abordables », proposée par la sénatrice Maria Cantwell, ambitionne de prolonger et d’élargir certains avantages fiscaux accordés aux promoteurs de bâti bon marché et avec une vocation locative. Ses partisans pensent qu’elle générerait 5 milliards de dollars d’investissement privé dans le secteur, la construction de 60 000 appartements et 70 000 emplois supplémentaires. Elle attend toujours d’être votée.

en plus :
LA CONSTRUCTION EN CHUTE LIBRE
Emblème du marché immobilier américain, les mises en chantier de maisons individuelles ont connu, en mai, leur chute la plus importante sur un mois depuis janvier 1991 : – 17,2 %. La construction globale de logements est en baisse de 10 % comparée au mois d’avril. Quant au nombre des permis de construire accordés (- 5,9 %), il est au plus bas depuis un an. Ces chutes s’expliquent amplement par l’expiration, fin avril, du crédit d’impôt accordé par le plan Obama de relance économique aux acquéreurs d’un bien immobilier. Aussi, depuis la création de ces statistiques, en 1970, jamais le nombre des logements en construction n’avait été aussi faible aux Etats-Unis, alors que la population a augmenté depuis de… 102 millions d’individus.
le monde

Il ne s’emmerde pas les américains, ils sortent les valeurs sont tombées trop bas, histoire de faire remonter articiellement l’indice, vous vous rendez compte du pognon que les autorités ont injecter dans ces entreprises et sans compter les dettes impayées qu’il faudra bien régler.
Ces deux entreprises sont le symbole de l’amérique en faillite et tout le monde fait comme si ça n’était pas arrivé, avec une simple recession l’économie serait déja repartie, au lieu de cela, l’effondrement continue, les usa contruisent moins de maisons qu’il y a 40 ans et 100 millions d’habitants en moins, je ne sais ce qu’il faut comme chiffre pour prendre la mesure de la catastrophe. N’oublions pas que l’année passée le vice président de Freddie Mac s’était suicidé, l’entreprise était un des plus gros donateur pour les campagnes électorales.
Le jour ou les créanciers demanderont les 900 milliards, je me demande bien ce qui va se passer….

Le risque qui dépasse de loin celui de la grande récession

juin 23, 2010

Les banques sont autorisées à ne pas détenir de fonds propres sur les obligations d’Etat. Cela sous-entend que ces titres sont sûrs à 100%. « C’est un mensonge historique », selon Tito Tettamanti. La BRI elle-même dresse un portrait pessimiste des dettes gouvernementales

Rien ne serait plus naïf que de prendre les déclarations des autorités au pied de la lettre. Dans la crise de l’euro, «les banques sont des victimes, mais c’est avant tout une crise des finances des Etats et de la politique», a déclaré Tito Tettamanti, dans la SonntagsZeitung. Son argumentation? «Les exigences de capital des banques, contenues dans les normes de Bâle II, autorisent les banques à ne placer aucune réserve de fonds propres sur les obligations d’Etat. Les autorités estiment donc que ces titres sont sûrs à 100%. «C’est un mensonge historique», à son avis. La crise de l’eurozone appuie son discours. Poussées par les autorités à détenir des obligations souveraines, les banques (et les assurances) risquent fort d’accuser de lourdes pertes sur leurs titres.

Ce risque est d’autant plus manifeste que l’envol de la dette publique ne fait que commencer. Ce n’est pas un journaliste qui l’affirme, mais les chercheurs de la BRI, un institut qui n’a pas coutume de dramatiser la situation ou de publier des statistiques incertaines. «Aussi inquiétante que puisse être une dette publique qui dépasse 100% du PIB, un danger encore plus menaçant pour les finances publiques vient du vieillissement rapide de la population», selon une étude de Stephen Cecchetti, Mohanty et Zampolli 1. L’évolution démographique provoquera un ralentissement permanent de la croissance économique, de la productivité et de l’épargne. Les recettes de l’Etat seront inférieures et les dépenses plus élevées. «A moins qu’une action rapide ne soit déployée, ces coûts pourraient augmenter fortement et subitement», selon les auteurs. Plutôt qu’une intervention immédiate sur les dépenses ou une hausse des impôts, qui freinerait une croissance déjà fragile, les économistes recommandent un relèvement «un relèvement de l’âge de la retraite».

Sur la dette, il faut distinguer le fardeau des plans de relance de celui du vieillissement. Les programmes de relance représentent 13,2% du PIB des pays industrialisés, y compris les injections de capitaux dans les banques et les achats de titres, selon cette étude. Au total, en trois ans la détérioration correspond à 20-30% du PIB.

La nature du problème est inquiétante pour les contribuables parce que le phénomène n’est pas cyclique. Il ne s’envolera pas avec le retour de la croissance. Le problème est structurel et résulte de l’aggravation du rapport entre la population active et les personnes à la retraite, spécialement au Japon, en Espagne, en Italie et en Grèce. Ce sont d’ailleurs les pays les plus visés par les marchés financiers.

La Suisse a certes évité d’inutiles plans de relance, mais elle n’est pas à l’abri des tendances démographiques que décrit une récente étude d’Avenir Suisse: «Pour la première fois dans l’histoire, les familles seront majoritairement composées de quatre générations vivantes. Deux d’entre elles seront à la retraite ou en quasi-retraite». A la création de l’AVS, en 1948, il fallait 6,5 actifs pour financer une retraite…

Les prévisions des économistes de la BRI sont très pessimistes pour les finances publiques. Donc pour les détenteurs d’obligations souveraines.

Pour mesurer l’effort budgétaire exigé, la BRI a effectué des projections en prenant des hypothèses que nous qualifierons d’optimistes: retour à la même croissance qu’avant et taux d’intérêt restant bas. Sans réforme immédiate, par rapport au PIB, le déficit primaire (hors frais financiers) devrait grimper de 13% en Irlande d’ici à 2020, 8 à 10% en Espagne, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, 3 à 7% en Allemagne, Autriche, Grèce, Portugal.

Cette détérioration fera grimper le fardeau de la dette à 300% du PIB au Japon, 200% au Royaume-Uni et 150% aux Etats-Unis, France, Italie et Grèce. C’est pire qu’inquiétant car la croissance économique est pénalisée dès que la dette publique grimpe vers la barre des 100% du PIB, selon Rogoff et Reinhart.

Pour des raisons politiques, la solution au défi démographique ne viendra pas d’une immigration accrue. Face à un taux de fertilité insuffisant, l’Allemagne aurait besoin chaque année de 353 000 nouveaux immigrés, la France de 37 000 en France, la Suisse de 27 000 en Suisse, la Russie de 608 000, selon Urs Müller, chef économiste du BAK Basel. Et encore a-t-il ajouté que cela suppose qu’ils soient tous parfaitement et immédiatement intégrés sur le marché du travail.

La solution ne peut qu’être douloureuse. Trop de promesses sociales ont été inscrites au programme de l’Etat sous les pressions de la gauche. L’étude de la BRI estime qu’il faut une amélioration du budget primaire, par rapport au PIB, allant de 2 à 4% par an pendant 20 ans pour stabiliser la dette publique au niveau de 2007.

Le tableau est encore assombri par une nouvelle étude d’un institut de recherche allemand, Stiftung Marktwirtschaft. Ce dernier évalue la dette publique allemande en intégrant les engagements liés à la santé et au vieillissement qui ne sont pas encore financés. Il s’agit alors de l’’analyse de la dette implicite des Etats. La dette publique explicite représente 63% du PIB. Mais la dette publique implicite est 4 fois plus élevée (251% du PIB). Au total, la dette publique allemande est ainsi estimée 315% du PIB. Vraiment sans risque les obligations des Etats?

le temps

Et oui, la situation est bien pire que celle de 1929, c’est une crise systémique doublée d’une crise de civilisation, l’europe s’enfonce dans un age sombre, un peu comme le moyen age. L’édifice, dans son intégralité, est basé sur la fraude, et je ne parle même pas de l’injustice qui plonge des millions de personnes dans la grande pauvreté.
Je vous l’ai déja dit, protégez vous, allez à la campagne, devenez autonome et pensez à ce que vous allez pouvoir faire dans la lutte contre ce système fasciste qui s’impose peu à peu. C’est en luttant que l’on arrive à quelque chose, se plaindre ne sert à rien….

Dans le même genre d’information démontrant l’effondrement de l’occident :
La fortune des millionnaires en Asie dépasse celle des Européens
 » Ainsi, la fortune des millionnaires de la région Asie-Pacifique a grimpé de 30,9% à 9700 milliards de dollars en 2009. Pour la première fois, la richesse totale des personnes aisées de la région Asie-Pacifique a dépassé celle des Européens (9500 milliards de dollars). » le temps

1000 ème articles, que faisons nous pendant que le fascisme s’installe ?

juin 20, 2010

J’ai commecné ce blog le 30 juillet de l’année passée, j’ai toujours aimé apprendre des trucs et tenter de comprendre comment on nous manipule, ça peut toujours servir quand il s’agira de choisir son camp…

Voila donc 1000 articles, déja merci à tous ceux qui lisent ce blog, merci de supporter mes fautes d’orthographe, ou mes (rares) excès de judéophobie, ainsi que mes repos le week end !!!!

Pour être franc j’ai eu assez peur l’année passé avec cette histoire de grippe, je reste persuadé que nos élites n’ont qu’une solution pour garder la main, c’est exterminer les trois quart de l’humanité.

Je ne sais pas vous mais moi je ressens un profond sentiment de honte, mon inaction est honteuse. Je ne suis pas du tout le genre à m’autoflageller, mais un rapide coup d’oeil sur la situation laisse entendre que je suis au courant d’une grande partie des saloperies qui se passent sur terre. Je commence à avoir une vue d’ensemble sur les différents protagonistes et leurs actions maléfiques.
Et pourtant, rien, mis à part le blog, rien du tout.

Dans les années 30, lorsque des gens ont entendu qu’il y avait un coup d’état fasciste en Espagne, de nombreuses personnes sont parties se battre, par idéalisme, pour la justice, pour une femme, ou que sais je encore, mais des gens ont décidé, avec le peu d’information qu’ils avaient, de partir se battre, avec le risque mourrir. Cela était à la limite assez bien vue, tout comme la vaillance, le courage, l’intégrité morale ou la camaraderie.

Dans les années 70 et 80, les groupes armées révolutionnaires européens soutenaient activement les palestiniens, le sionisme étant à juste titre intégré dans la lutte contre l’imperialisme occidental. Une fois encore, se battre au coté de ceux qui luttent pour leur indépendance et la justice était quelque chose de légitime pour une bonne partie de la population.

Et pourtant aujourd’hui, un lavage de cerveau incroyable s’est produit. Si vous dites  » je vais à Gaza pour me battre au coté des palestiniens  » ou  » je vais en Irak rejoindre les résistants irakiens pour lutter contre l’envahisseur impérialiste  » on vous traitera d’antisémite ou de malade mental, et pour l’ état vous seriez un terroriste, il n’y aura pas un mitterrand qui protègera les anciens des brigades rouges.
Pourtant, rien ne serait plus juste moralement que de rejoindre des personnes qui vivent sous occupation, absolument rien. Il en ressort que les msulmans pratiquant n’ont pas le droit de se défendre, c’est aussi simple que cela.
Rien que pour cela, il est évident qu’israél est derrière le 11/09, cet attentat a gelé toute conscience de la souffrance palestinienne (musulmane) chez les occidentaux.

Pourquoi des musulmans ne peuvent ils pas résister avec piété, c’est vraiment quelque chose qui me perturbe. Les médias français sont tous sur la même ligne quand on parle du Hamas ou du Hezbollah, ce sont des terroristes, sachez d’ailleurs que la chaine du Hamas va être interdite en France ( nouvel obs.
 » « L’ennemi peut nous tuer, détruire notre terre et nous soumettre au blocus. Mais nous n’avons pas le droit de le dire », a dénoncé Sharawy, y voyant une décision politique téléguidée par Israël.  » c’est exactement ce que je vous dis….

Au niveau national, c’est encore pire, que de scandales qui éclatent au grand jour, de la corruption active dans tous les sens, une justice folle , les scellés de l’affaire boulin, idem pour le crane du gendarme jambert, ou encore la modification de la loi sur la dissolution des sectes quelques semaines avant le procès de la scientologie, et j’en passe.

La politique budgétaire est suicidaire, sarkozy fait exprès de prendre des décisions en totale opposition avec les exigences de la réalité. Putain, le pays est en faillite et la tva pour les restaurateur baisse (3milliards), une niche copé exonère les multinationales lorsqu’elles vendent des filliales ( 22 millards sur 3 ans), le bouclier fiscal et son rabotage de 10% sont ridicule, et j’en passe.

L’islamophobie est galopante et quasi légale, un parti politique peut être ouvertement islamophobe, c’est franchement incroyable, que les gens n’aient pas de mémoire, qu’ils ne connaissent pas l’histoire, je veux bien, mais les journalistes, les intellectuels, pourquoi ne disent ils rien ?
Imaginez une seconde que je crée un parti qui dit comme seul message, il y a trop de juif en france, il faudrait en expulser certain, la france s’enjuive (penchant de la france s’islamise). Que se passerait il ? le parti serait interdit et j’aurai des problèmes avec la justice pour apologie du racisme, apologie de la violence et autre.
Pourquoi acceptons nous que l’Islam et les musulmans sont attaqués comme les juifs étaient attaqués avant la shoah ? L’antisémitisme, comme rejet quasi animal de l’altérité n’existe plus, la perception de la shoah fait que les européens ne peuvent plus rejeter les juifs, mais cette pulsion du rejet de l’étranger est toujours présente et elle se dirige envers les musulmans. Musulmans qui hériteraient en plus du statut d’antisémite, on croit réver !!!!

Vous avez tous compris que le plan ( lisez cet article il est extrèmement important) a été de faire venir des millions de personnes de couleur de peau et de religion differente sans pour autant que l’état prenne en charge ce mouvement migratoire en faisant tout son possible pour que les locaux et les arrivants se connaissent, apprennent à vivre ensemble, limite en faisant des réunions de quartier, des campagnes de publicités, ou finançant des voyages communs dans les pays d’origines, bref la puissance publique est capable de beaucoup de chose, regardez comment Napoleon Bonaparte a créé la France moderne, comment Bismark a créé la nation allemande, ou mieux encore comment le Japon sous Meijin s’est transformé. L’État, quand il s’en donne les moyens, peut être capable de faire n’importe quoi.
Mais rien n’a été fait, mieux le patronat s’est gavé et l’extrème gauche, avec ces lubies de régularisation massive devient son allié objectif, les ghettos se crées et deviennent un outil politique, d’abord socialiste avec  » touche pas à mon pote  » et des bon sentiments hypocrites et ensuite la droite avec sarkozy avec la sécurité et des relents islamophobes( cela fait parti de son carnet de route de conneries à faire en France pour le compte des mondialistes du NWO).

Voila d’ailleurs ce que pense le successeur de ce grand menteur de juge bruguiere :

« Les menaces terroristes de demain sont internes »
Est-ce sa longue fréquentation des islamistes radicaux ? Un pessimisme exacerbé ? Ou simplement un constat inéluctable ? En tout cas, Marc Trévidic voit dans les banlieues le terreau des futurs terroristes. A cause des nombreuses conversions de délinquants « classiques » qui, en prison, découvrent les vertus du radicalisme religieux :

« Les menaces terroristes de demain sont internes. Avec une espèce de situation où l’on glisse de mouvements de banlieue à de véritables mouvements terroristes.

Au lieu de quatre/cinq gars dans leur coin, on se retrouve avec de véritables gangs de banlieue qui virent à une idéologie terroriste et pas que lucrative. Parce que là, il y a une puissance potentielle qui peut faire peur.

Quand on voit les mouvements sociaux de 2005, les émeutes, on se dit que ça peut aussi tourner vers du terrorisme à grande échelle, par rapport au nombre de personnes impliquées. Pour moi, c’est le plus grand danger. » (Voir la vidéo) rue89
Rien que ça, il promet le juge menteur Trévidic digne successeur de bruguière.

Sinon,

Il y a une publicité que je trouve symptomatique de cette réalité que nous ne voulons pas voir et de cette schyzophrénie qui dirige notre société, c’est une pub pour une voiture, une laguna je crois, un gars, un trentenaire regarde la voiture, un break, le vendeur arrive et le voyant seul lui demande plusieurs fois si c’est parcequ’il a rencontré une femme avec enfants, si c’est pour partir en vacance avec ses potes et chaque fois, l’acheteur répond par la négative, le vendeur lui demande alors si il a vraiment besoin d’acheter un break alors qu’il est seul et l’acheteur lui répond alors fièrement  » non, mais je la veux  » !
Chaque fois que je vois cette pub ça m’énerve. Notre système s’effondre parceque tout le monde est trop endetté, et cela pour s’acheter des choses dont ils n’ont pas réellement besoin et ces cons de publicaitaires continuent de nous vendre ce modèle qui a pourtant échoué. Saviez vous que des centaines de milliers de voitures de moins de 10 ans dont beaucoup de moins de 5 ans et en très bon état sont dans des casses, avec obligation de destruction, c’est dingue, et c’est pareil dans tous les pays qui ont mis en place des primes à la casse. Un fantastique gaspillage, notre société est vraiment à la masse, jeter des trucs qui fonctionnent pour sauver l’économie LOL, on est en pleine folie furieuse.

Comment voulez vous avoir confiance dans l’avenir, des pays qui voient leur population diminuer, des dettes phénoménales, des croissances de 1% pendant 20 ans, des enfants qui depuis les années 60 n’ont plus rien dans la tete, la télé ayant lavé leur cerveau, et quand ces enfants devenus adultes font des enfants, et qu’en même temps la télé dépasse les bornes en présentant de la merde et qu’un dirigeant de tf1 se vante de vendre du temps de cerveau disponible c’est à dire de l’abrutissement, et bien leurs enfants sont encore plus cons et incultes, ils savent peut être surfer à 5 ans, mais si c’est pour jouer en réseau et ne pas utiliser le net pour se cultiver, ça ne sert à rien.

Le materialisme athée capitaliste a détruit l’âme des occidentaux, autant son penchant communiste (avec ces drames) faisait en sorte que les gens s’entraident, alors qu’à l’ouest le but est d’écraser son voisin, c’est quand tu écrases ton voisin que tu réussi. Les deux siècles de domination occidentale auront été d’une violence inouie , un remake des conquètes mongoles du 13 siècles mais au niveau mondiale.
Dans les livres d’Histoire de 2100, je peux vous dire que nous serons jugés comme des super barbares méga hypocrites faisant la guerre et exterminant des centaines de millions de personnes.

Nous sommes complices, nous collaborons pleinement avec un régime qui pille, tue, torture dans le monde entier, et nous plus que les autres, parceque nous sommes au courant de tout cela.
Nous sommes comme ces voisins de camps de concentration qui refusent d’agir alors que le Mal est sous notre nez. Nous sommes bien plus coupables que les idiots utiles qui lisent closer et regardent dilemme, ces gens qui ont été happés par le système, ces gens qui ont succombé à la tentation, ces gens qui Croient le système sans douter. Nous ne pouvons plus rien pour eux, ils ne peuvent pas comprendre, ils ne veulent pas comprendre, parceque selon eux il n’y a rien à comprendre.

Mais nous, nous qui savons que nos dirigeants sont des hypocrites dégénérés qui mènent le monde à sa perte nous ne faisons rien.
Dans un monde normal, nous devrions prendre les armes et commencer à assassiner les coupables, pour montrer que les limites ont été franchies, faire pressions sur les citoyens qui sont au courant de scandale mais ne le disent pas. Notamment dans la santé.
On nous apprend que nous sommes empoisonnés avec l’eau par exemple, et pourtant rien. C’est comme si le simple fait de parler du scandale supprime le caractère scandaleux de l’affaire, c’est quelque chose que je comprends pas.
La pacification des occidentaux est surement la meilleure réussite de ce système, les gens ont le sentiments d’être libres et informés, ajoutez y des dettes sur 25 ans et vous avez une population docile.

Nous vivons dans un système complexe mais il est possible de le faire basculer si certains se donnent les moyens par le courage et l’esprit de sacrifice, d’agir efficacement, sans tabou relatif à l’usage de la violence.

Notre organisation sociale est surement la plus effiace , la stabilité est quasi similaire aux castes indiennes, chacun à sa place et ceux d’en bas défendent le système. Il y a quelque jours je discutais avec un gars, un abruti, il me soutenait que ce n’était pas normal qu’une personne qui gagne 10 millions d’euros dans l’année en donne 5 aux impôts, que voulez vous faire avec des gens comme ça. La capacité qu’ils ont à idolatrer ceux qui
 » réussissent  » fait en sorte qu’au lieu d’avoir une conscience globale de la société pour son bien être commun, ils sont prêt à accepter les règles du jeu aussi iniques soient elles, dans la seule perspective de pouvoir, peut être , accéder à vivre selon ses préceptes égoiste et destructeur, bref tout le monde rève d’être un enculé.

Il y a tellement de chose à dire et encore plus de chose à faire, en plus de l’exigence Morale, nous sommes éduqués, nous connaissons les erreurs de nos parents et grand parent et leur compromission dans l’Histoire et pourtant nous n’agissons pas, nous sommes comme des spectateurs morbides, se donnant bonne conscience simplement parceque nous avons conscience du drame qui se joue, Un peu par suffisance, ou vanité,  » c’est déja bien de savoir, les autres ne comprennent rien », voila le sentiment qui nous anime, c’est pathétique.

Je crois que c’est Soljenitsyne qui disait que le manque de courage était ce qui l’avait le plus frappé en occident, rien n’est plus vrai. Et encore plus grave, les occidentaux n’ont aucune capacité de résilience et sont très vulénrables aux dysfonctionnements sociétales. Quand je vois des gens qui pleurent lors de grève ne supportant plus d’être bloqués je me dis que le jour ou les banques seront fermées et que les supermarchés seront vides, ce va être folklorique…. Les gens se sont habitués à la fluidité du système, ils ne sont en rien préparés psychologiquement à l’arrêt brutal de ce système, ce qui va accentuer les troubles et perturbations sociales lors du Grand Krach à venir.

Je vous conseille de prendre vos responsabilités, plus vos proches vous diront que vous êtes fou, plus vous serez dans le vrai, saviez vous qu’à la suite des discours du 18 juin et 22 juin, il n’y eu que quelques centaines de Français qui partirent en Angleterre….

Je vous conseille également de pratiquer un sport de combat et d’acquerir des compétences dans les armes à feu, le tir à l’arc, à l’arbalete ou encore la sarbacane ( qui peut être camouflée dans une manifestation en y accrochant un drapeau…)

Agissez seul, ne rentrez pas dans une assos ou un groupe militant quelqu’il soit, les associations et autres mouvements sont tous soit noyautés soit ultra surveillés, il faut donc les fuir.

L’opinion publique est un élément capital, si une personne connue pour des faits de corruption est assassiné et que la revendication insiste sur le fait que tout homme politique notoirement impliqué dans des scandales de corruption sera assassiné tant que la Justice ne fera pas son travail, que se passera t- il ?
Je ne parle pas des sondages( quoique) mais des discussions au bar ou en famille, que diront les gens, c’est trop, c’est abusé ou c’est bien fait pour lui ? je ne sais pas trop, mais il est probable que cet assassinat ne sera pas pas unanimement condamné par la population, idem si il s’agit de personnes qui ont couvert des empoisonnements par médicament, eau ou nourriture.

Les choses doivent changer, la peur doit changer de camp, de toute façon nous courons vers un système fasciste, la résistance active va devenir une nécessité, ne pensez pas que vous risquez de pousser le régime à prendre des décisions qu’il ne prendrait pas sinon, c’est faux, regardez les false flag, lisez la dernière doctrine de sécurité nationale aux usa, les citoyens sont clairement identifiés comme la menace, idem en france ou les banlieues sont perçus comme les prochaines zones terroristes.

Vous devez vous préparez psychologiquement au monde de demain, nous sommes mal tombés , mais libre à nous d’être à la hauteur de l’exigence morale vers laquelle tout être humain devrait tendre.
Je ne vous demande pas d’assassiner des gens, loin de la, je vous explique juste que les choses ne vont pas, je ne comprends pas pourquoi la dynamique historico-sociale relative à une telle situation ne ce soit pas encore enclenchée. Ce n’est pas normal, tout les ingrédiens pour des révoltes violentes sont la mais il ne se passe rien, cela veut dire que plus dure sera la chute ou il n’y aura plus de révolte….

Des intellectuels israéliens appellent au boycott d’Israël

juin 18, 2010

– Un groupe d’intellectuels juifs israéliens a œuvré à élargir la campagne mondiale de boycott d’Israël, en vue de l’amener à changer sa politique envers les Palestiniens, à arrêter toutes les formes d’oppression et de persécution à leur encontre, et à conclure la paix avec eux.

Matan Cohen, chef de file de la campagne mondiale de boycott des universités israéliennes, a déclaré « qu’il existe près de 100 organisations dans le monde qu’il a réussies, avec ses compagnons, à mobiliser afin de boycotter les universités israéliennes ». Cette campagne rencontre un franc succès particulièrement aux Etats-Unis. Pour Matan Cohen, « les crimes de guerre commis par les gouvernements israéliens contre les Palestiniens nécessitent une forte dissuasion de par le monde, et il n’y a pas mieux qu’une action israélienne déclarée pour les combattre ». Et de poursuivre : « le ministre israélien qui contribue aux crimes de guerre est illégitime. Et l’université qui entretient des relations normales avec Israël est, elle aussi, illégitime ».

Un autre groupe d’intellectuels israéliens agit à travers Internet pour convaincre des groupes musicaux occidentaux de ne pas se produire dans des concerts en Israël. Au cours des dernières semaines, trois groupes ont été persuadés d’y annuler leurs présentations. Un maître de conférences de mathématiques, et l’un des instigateurs de la campagne, a souligné : « nous nous sommes adressés à ces groupes à travers Facebook, en nous présentant comme des militants des droits de l’Homme en Israël ; nous les avons interrogés, comment ils acceptent de venir chanter en Israël à l’heure où l’armée israélienne commet des crimes contre les Palestiniens, et ceux qui les soutiennent ».

Un autre professeur israélien de mathématiques, membre de cette campagne, a souligné « qu’Israël a prouvé qu’il se plie facilement aux pressions internationales. C’est pour cela, qu’on essaie de mobiliser le monde contre les crimes israéliens jusqu’à ce qu’ils s’arrêtent, et nous avons , pour ce faire, des soutiens de par le monde ». Selon les membres de la campagne, « il y a des actions qui sont menées, sans être ébruitées dans les médias, comme celle des hommes d’affaires israéliens ou d’hommes politiques qui ont fait l’objet d’un traitement humiliant à l’étranger, ou le boycott des marchandises des colonies qui a commencé en Israël, et s’est répandu, a posteriori, en Europe ».

Un Juif britannique, professeur de son état, a suscité un grand bruit en Israël, à travers des actions analogues. Interrogé sur ses actions à travers lesquelles il cherche à prouver qu’Israël a commis des crimes de guerre pendant la dernière guerre contre Gaza, il a répondu « qu’il s’agit là d’une forme de défense d’Israël qu’il aime », en ajoutant : « moi, je veux sauver Israël de ses dirigeants. Ces derniers montrent Israël comme un Etat de guerre qui ne connaît pas la morale, ni les valeurs. Un Etat qui nuit à ses voisins et est responsable d’effusions de sang. Ces caractéristiques ont accompagné par le passé le régime d’apartheid jusqu’à sa chute. Israël ne changera pas sa politique, sauf s’il constate que le monde entier se dresse contre lui, et est prêt à lui faire subir des pressions économiques ». Et de poursuivre : « Si l’on est rassuré que cette action n’inspire pas inquiétude, et qu’elle ne concerne que quelques centaines d’individus, notre assurance n’est pas à sa place. Le boycott d’Israël prend une ampleur inquiétante. Soit, vous sortez dans la rue contre le gouvernement pour en préparer la chute, soit vous supportez les conséquences de la politique de boycott ».
source

Cette action de juifs résolument motivés à boycotter les produits israéliens mais aussi à éviter ce pays pour des artistes est très réjuoissante. Leur jugement sur israél est sans appel, nous avons des gouvernements de criminels de guerre, le nier est faire preuve de collaboration avec l’imperialisme sioniste.
La une de courrier international fait le constat de  » la fracture entre israél et la dispora juive », espérons que ce ne soit pas juste une soupape morale, histoire de dire que certains juifs se sont opposés.
Et ce n’est pas le cas du CRIF de prasquier :
 » Je veux que le CRIF soit l’atout maître d’Israël en France  » source
Bref, merci à ces juifs de faire en sorte que leur frère fascistes de palestine reviennent dans le droit chemin et fassent la paix avec les palestiniens.

Une pénurie de pétrole menace le monde, prévient l’institut Chatham House

juin 14, 2010

Une pénurie mondiale de pétrole et une flambée des cours de l’or noir menacent le monde, ont averti dans un rapport l’institut britannique Chatham House et les Lloyds, le premier assureur mondial de risques.

« Nous sommes entrés dans une période de profonde incertitude sur la façon dont nous nous fournirons en énergie pour obtenir de l’électricité, nous chauffer et nous déplacer, et sur le prix que nous devrons payer cette énergie », avertit Richard Ward, le directeur général des Lloyds, premier assureur mondial de risques, qui co-produit ce rapport.

« Même avant que nous atteignions le pic pétrolier (le moment où la production entamera un déclin irréversible, ndlr), nous pourrions assister à une pénurie de pétrole à cause de la hausse de la demande (d’énergie) en Asie », s’alarment en effet Antony Froggatt et Glada Lahn, chercheurs du respectable institut de recherche sur les relations internationales Chatham House, qui signent cette étude.

« Il faut entre 10 et 15 ans entre la décision d’investissement et la production d’un grand projet d’énergie, et à ce jour nous n’avons pas vu suffisamment de nouveaux projets qui puissent satisfaire la croissance de la demande anticipée », argumentent-ils.

Ce rapport met ainsi en cause le postulat de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), qui compte sur l’Opep pour compenser la baisse de l’offre hors-Opep et satisfaire les nouveaux consommateurs de pétrole.

« En comparant les prévisions et les chiffres actuels des capacités de production de l’Opep et de la production non-Opep, on voit que les attentes de l’AIE et les objectifs des pays producteurs n’ont pas été remplis », écrit Chatham House.

L’étude exhorte les entreprises privées à « prendre note de l’impact des fortes fluctuations des cours du pétrole en 2008 », quand le pétrole avait flambé jusqu’à 147,50 dollars et à « mettre en mesure des mesures adéquates pour réduire » leur consommation d’énergies fossiles, émettrices de gaz à effet de serre.

« Les entreprises capables de prévoir cette nouvelle réalité énergétique et d’en tirer parti augmenteront à la fois leur résistance et leur compétitivité. Celles qui n’y parviendront pas pourraient subir des conséquences onéreuses et potentiellement catastrophiques », préviennent ses auteurs.

Dans son introduction, M. Ward fait également référence à la marée noire catastrophique du golfe du Mexique, qui « montre trop clairement les risques d’aller dans un terrain de plus en plus imprévisible pour extraire de l’énergie ».
romandie

Le chatham (RIIA) fait sa propagande, en lançant les problèmes de demain, ils pensent garder la main, jusqu’ à présent, cela à bien fonctionné, mais aujourd’hui le reste du monde s’est developpé, et il n’est pas sûre qu’ils acceptent des pénuries énergétiques alors que de nombreuses solutions alternatives existent.
Écouter ce monsieur sur la pollution dans le golfe du mexique, il parle également du pétrole abiotique…
-lindsey-williams-explication 1
lindsey-williams-le-danger

Haaretz: les USA informés d’avance de l’assaut d’Israël contre la flottille

juin 14, 2010


Selon le quotidien israélien Haaretz, citant des sources diplomatiques américaines, le président américain Barak Obama était tout à fait au courant de l’assaut des forces militaires israéliennes contre la flottille internationale humanitaire de Gaza !
Alors que l’administration d’Obama s’était empressée de déclarer aussitôt après le massacre israélien de la flottille de Gaza qu’elle n’était pas informée de cette décision de Tel-Aviv !
Haaretz précise: » Obama en personne avait procédé à un marchandage sur les détails de cette opération meurtrière et criminelle avec les responsables de Tel-Aviv et les avait mis en garde contre l’utilisation des bombes artisanales à gaz lacrymogène ».
Selon le quotidien, le ministre de la guerre israélien, Ehud Barak, avait accepté les demandes d’Obama.

Cependant, le Mossad a évoqué l’existence d’armes de destruction massive dans le bateau turc Marmara et la présence de soi-disant gens qui avaient passé des entraînements militaires.

Mais encore, selon des informations publiées par la presse Jordanienne, le président des Etats-Unis aurait été informé à l’avance du raid israélien dans les eaux internationales contre la Flottille de la Liberté.

Leon Panetta, chef de la Central Intelligence Agency (CIA), a été averti par le Mossad quelques minutes avant l’assaut des forces israéliennes contre le navire turc Mavi Marmar.

Les opérations ont été suivies en continu par des drones israéliens qui ont envoyé les images « on line » au commandement de la US Navy, qui les ont transmises à Panetta, gardant à tout moment le président Barack Obama informé de l’opération israélienne dans les eaux internationales.

Au terme de l’action et plusieurs heures après l’événement, le chef d’Etat nord-américain a reconnu des préoccupations « légitimes » de la part d’ « Israël », par le risque que représenterait pour sa sécurité le contrôle de Hamas sur la bande de Gaza.

Il a également affirmé que le blocus qu’endure ce territoire empêche la population locale de tirer profit de ses avantages économiques. En outre, il a précisé que l’assaut « n’améliore pas la sécurité d’Israël sur le long terme ».
Tel-Aviv avaient averti Washington que dans le cas où les soldats israéliens seraient attaqués, Tel-Aviv ferait fi des mises en garde des Etats-Unis.

Rappelons que lors d’une interview sur la télévision publique PBS, le vice-président US Joe Biden a assuré qu’ « Israël a le droit absolu de protéger ses intérêts de sécurité ».

Les Etats-Unis ont refusé de condamner « Israël » pour avoir utilisé la force pour arrêter le convoi humanitaire, qui a été pris d’assaut par des corps d’élite armes qui ont abordé un des embarquements à partir d’hélicoptères.

Les commandos israéliens sont partis à l’abordage, lundi dernier, d’une flottille composée de six navires qui essayait de briser le blocus maritime maintenu par « Israël » sur la bande de Gaza depuis plus de trois ans pour distribuer des dizaines de milliers de tonnes d’aide humanitaire. Lors de l’agression militaire, dix civils ont été tués et des dizaines blessés
almanar

En même temps, pouvait il en être autrement ? on peut se le demander quand même, j’ai l’étrange impression que cela est faux, l’administration obama n’a pas été informée du massacre sur la mer, informé de l’assaut, ça c’est sûre, les sionstes lui ont dit :  » oui, oui, t’en fais pas barak hussein  » ! et ils ont tiré dans le tas.

Enfin bref, ça ne change rien, Obama s’en fout, souvenez vous comme il a botté en touche lorsqu’on lui a demandé si israél avait l’arme nucléaire, c’est grave quand même qu’un si petit pays peuplé de gens psychologiquement instable possède des bombes thermonucléaires puissantes.

Sinon, voila un article interressant sur quelques paroles fort instructives d’Erdogan :

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a vilipendé l’attitude de l’Union européenne l’accusant d’avoir manipulé la Turquie pendant 50 ans.

Erdogan, qui s’exprimait au cours d’une cérémonie organisée à l’université de la ville de Trabzon, a dénoncé  » les allégations occidentales selon lesquelles la Turquie a tourné le dos à l’Occident et s’est retourné vers les pays musulmans », ajoutant que ce genre de langage est celui de la presse israélienne et des médias occidentaux, qui reçoivent le soutien d’Israël .

S’adressant aux médias turcs qui mènent campagne contre lui, Erdogan a estimé qu’elle présente une similitude avec celle organisée par la presse israélienne, et de souligner que «seule la langue diffère ».
Il a indiqué que si les Turcs « gardent le silence sur l’injustice et l’oppression, ce sont les os de Sultan Mehmet Fath et ceux du sultan Sélim 1er qui sont broyés dans leur tombe » !

Le Premier ministre turc a précisé que ceux qui prétendent que la Turquie a changé d’axe ont des intentions malveillantes et n’ont rien compris à la politique étrangère de la Turquie multipolaire ni à son nouveau rôle. Il a noté que les négociations directes qui ont commencé avec l’Union européenne ont été une initiative turque.

Il a ajouté que la Turquie a fondé un ministère spécial pour adhérer à l’Union européenne et a nommé des négociateurs spéciaux qui ont effectué une tournée dans toute l’Europe, mais l’UE continue de jouer avec elle.

M. Erdogan a déclaré qu’à travers ses rencontres avec les responsables européens il a compris ce que les Européens cachaient réellement , leur signifiant que: « Si vous n’êtes pas un club chrétien, vous êtes tenu d’accepter l’adhésion de la Turquie. »

Soulignant que « la seule chose qui dément que vous n’êtes pas un club chrétien c’est d’admettre un pays musulman comme la Turquie au sein de l’Union européenne, sachant que cette dernière remplit toutes les conditions nécessaires à son adhésion par rapport aux dix pays entrés dans l’Union européenne ».
almanar

Un dirigeant turc qui met en avant la grandeur des Sultan Ottomans, la Turquie est bel et bien en train de changer, elle se réappropie son héritage Ottoman, c’est beau…

Bernie Madoff: ‘Fuck My Victims’ and Other Pleasantries From Prison

juin 11, 2010

​This week’s bound-to-be-a-blockbuster New York magazine cover story is the long-awaited profile of Bernie Madoff’s life in prison. Based solely on anecdotes, it doesn’t disappoint, illustrating a portrait of a semi-broken man, almost owning his evil deeds, but still defensive and angry. Though he’s somewhat of a celebrity behind bars — a twisted mentor for all types — he’s bullied and judged by fellow inmates in the North Carolina facility where he’s serving 150 years for orchestrating « the most devastating Ponzi scheme in history. » On that note, Madoff has some words for his victims.

According to the piece’s leading tale from behind bars:
But that evening an inmate badgered Madoff about the victims of his $65 billion scheme, and kept at it. According to K. C. White, a bank robber and prison artist who escorted a sick friend that evening, Madoff stopped smiling and got angry. « Fuck my victims, » he said, loud enough for other inmates to hear. « I carried them for twenty years, and now I’m doing 150 years. »
As this piece makes its media rounds, expect this to be sole takeaway, not unlike M.I.A. and her truffle fries. It’s shocking, to be sure, but there’s a larger, more nuanced narrative there that many will be willing to ignore in favor of fortifying their idea of Bernie Madoff, Hellish Villain, using a quote from an outburst.

At calmer moments, Madoff seems hardened, cold:
Pollard thought that taking advantage of old ladies was « kind of fucked up. »
« Well, that’s what I did, » Madoff said matter-of-factly.

But he reportedly flouts his confidence, enjoys his « groupies » and gives advice. Also on his side? « That he isn’t a rat–he’s tried to take all the blame for his Ponzi scheme–and isn’t a child molester counts in his favor. » All that equals points in prison. Getting naked before he got into the shower, though, got him laughed at.

The piece is teeming with the minutiae of Madoff’s daily life — include the price he pays for mac and cheese, Diet Coke and getting his laundry done — and paints him as something of a con man, even behind bars. The details about the prison culture swirling around Madoff are equally interesting, including an aside about the gay tribe of inmates. It’s well worth a read.

But as far as Madoff goes, it all come back to the victims of his crimes, as it well should. And that, forever moving forward, will be defined by one crass phrase:
Madoff posed for White, the prison artist, who’s black. Madoff even signed the sketch, breaking his rule, says White, who secretly wrote on Madoff’s collar: FUCK MY VICTIMS.
For anyone who thought New Yorkers’ ire for Bernie would fade, this profile, despite its humanizing moments, will fail to elicit sympathy. Public opinion will be the same as it’s been for most, only now, in addition to crimes that are unforgivable, there are words that are unforgettable.
source

Quel chien galeux ce madoff, jusqu’au bout il se comporte comme une merde, c’est incroyable, je te l’aurai pendu moi cet escroc

Les banques françaises ont un effet de levier de 30 : le risque de faillite est permanent

juin 4, 2010

Voulez vous savoir pourquoi la France est lourdement intervenue pour sauver la Grèce ? Planquée derrière un pompeux plan de sauvetage de l’euro qui ne coûtera rien aux contribuables français, la réalité est tout autre.

BNP PARIBAS, SOCIETE GENERALE, CREDIT AGRICOLE… ces trois banques regroupent des dizaines de millions de clients en France. Dire qu’elles sont gérées est un grand mot… Disons qu’elles fonctionnent avec un niveau de risque supérieur à de très nombreux hedge funds, vous savez, les très méchants organismes qui abritent les supers vilains traders, 100% responsables de la crise…

Prenons les chiffres dans le détail, car mon entourage me regarde d’un air suspect quand j’en parle.

BNP a un total de dettes de 1940 milliards d’euros. Ses capitaux propres sont de 60 milliards environ. L’effet de levier est de 32. Il suffit de 3% de défauts de paiement avec aucun espoir de recouvrement pour que la BNP soit en faillite… super solide l’édifice, vous ne trouvez pas ?

SOC GEN a un total de dettes de 1054 milliards d’euros à comparer avec des capitaux propres de 43 milliards d’euros. L’effet de levier est de 24.

Le CREDIT AGRICOLE a 1620 milliards d’euros pour 53 milliards d’euros de capitaux propres et un effet de levier de 30.

L’engagement des banques françaises en Grèce est selon la BRI de 79 milliards.

En temps normal, la Grèce aurait du être mise en faillite. Les créanciers auraient du être sanctionnés pour leur erreur d’appréciation du risque. Du coup, les banques françaises auraient presque fait faillite. Ils auraient fallu les nationaliser et les recapitaliser.

Au lieu de cela, les fonctionnaires et politiciens français ont orchestré le vol de l’argent public, une constante depuis 30 ans, en prenant dans le pot commun pour garantir les erreurs de la Grèce et lui permettre de rembourser ses créanciers.

En langage basique : on a volé un gros paquet d’argent aux français pour le donner aux actionnaires des banques françaises qui auraient du normalement tout perdre.

Je ne sais pas quelle est la meilleure solution, mais le message lui est clair : les élites voleront la masse jusqu’au dernier sou pour sauvegarder leur jouet qui crache de l’argent fictif. Si vous ne cautionnez pas, comme moi, cette manière de procéder, cela ne sert plus à rien de voter. Il faut changer de pays et arrêter de contribuer avec votre force de travail et l’argent de vos impôts au maintien de ce système mafieux en place. Celui-ci ne peut avoir lieu que pour une seule raison : la grande majorité des habitants n’y comprend presque rien et n’est donc pas en mesure d’argumenter et de râler comme il faut. Il est totalement inadmissible que la BCE et toutes les autres formes de pouvoir laissent les banques françaises ou Deutsche Bank en Allemagne avec un effet de levier de 30.

Le plus risible, c’est que les hommes politiques expliquent qu’une législation européenne est en cours d’adoption pour mieux contrôler les hedge funds. Une fois qu’elle sera passée, tout ira mieux. Je l’ai vu dans la bouche de ministres français récemment. Ou alors, ils nous disent que l’union monétaire est possible sans l’union économique et budgétaire… Cela revient à dire qu’il y a égalité entre le peuple allemand, très travailleur, structuré et performant et les glandeurs latins… En fait, permettre l’ajustement entre les nations revient à admettre publiquement que les francais, les espagnols, les grecs ou les italiens sont inférieurs aux allemands. Ce serait une sacrée brèche dans le dogme SOLIDARITE et EGALITE…

Cela me rappelle le gouvernement de l’Allemagne de l’Est dans les mois précédents la tombée du mur de Berlin. L’aveuglement était tellement énorme qu’on se demandait comment il pouvait exister.

Charles Dereeper
http://www.abcbourse.com merci regis.

Il est bon ce Charles Dereeeper, il est énervé et c’est normal, notre argent risque d’être perdu du jour au lendemain à cause l’avidité, de la corrution, de l’incompétence des idiots utiles, la responsabilité principale revient bien entendu à ces élites européennes desaxées, qui rèvent de destructions et de chaos, entre les fabiens, les impérialistes et les sionistes, l’occident s’auto-détruit.
Le système économique est une gigantesque fraude, je partage tout à fait l’idée qu’il ne faut pas travailler pour le système et ne pas payer d’impôt pour ne pas cautionner cette prédation des intérêts fusionnés de l’état et de l’entreprise.
Tant que ce faux monde vivra, il faudrait ne rien faire pour l’alimenter, je sais que c’est extrèmement dure, surtout si vous êtes dans l’engrenage du travail , des crédits et que vous pensez que les enfants sont obligés d’aller à l’école, ce que je veux dire c’est que de toute façon le monde dans lequel nous vivons va soit disparaitre soit devenir intenable, autant s’y soustraire et tenter de vivre autrement.
J’imagine déja la gueule de certains quand les banques vont faire faillites…. Si jamais vous connaissez quelqu’un d’arrogant avec l’argent, appelez le ce jour la et demandez lui comment ça va, vous rigolerez un coup …

Bilderberg sur Russia Today, c’est pas sur France 24 que nous verrons ça…

juin 3, 2010

Le krach, jusqu’où ?

juin 1, 2010

Le calme avant la tempête. C’est l’impression que nous avions ce matin avec Simone Wapler, devant la machine café de MoneyWeek. En l’absence des marchés américains, fermés pour cause de Memorial Day, les marchés européens ont été presque atones. Depuis quelques jours, nous observons aussi un tassement de la chute des marchés : prémisses d’un rebond ?
Nous sommes dans une période d’hésitations, d’entre-deux. Très clairement, nous traversons – péniblement – la Crise II, la phase de faillite des Etats. Mais les marchés comme d’habitude semblent décidés à ne pas se laisser déstabiliser plus que cela. Ils sont devenus des spécialistes en matière d’autisme.
Pourtant, à MoneyWeek, nous ne sommes pas les seuls à sentir le vent tourner… Les nuages s’accumulent de plus en plus à l’horizon et nous craignons une nouvelle tempête.
Maladie incurable pour les banques
Où en sommes-nous ? Le système bancaire qu’on nous assurait sauvé ne se porte pas si bien que cela. “De nouvelles dépréciations à l’horizon pour les banques de la zone euro”, titre L’Agefi. D’après la BCE, d’ici fin 2011, les banques européennes devraient essuyer une deuxième vague de dépréciations d’actifs, à hauteur de 195 milliards d’euros. Somme à laquelle il faut ajouter de faramineux besoins de refinancement – 800 milliards d’euros – d’ici à 2012.
Certains en ont déjà tiré les conséquences qui s’imposent. Forbes vous met en garde : “Les investisseurs ne doivent pas perdre de vue la sécurité de leurs dépôts bancaires”. En clair, faites attention à votre argent, et à l’endroit où vous le placez. Cela ne vous glace pas le sang ? Nous, si.
Etats : fièvre quarte
Quant aux Etats ? Telle la fièvre quarte, ils font régulièrement une nouvelle poussée de crise de déficit. Pour ceux qui pensaient que le plan de sauvegarde européen de 750 milliards d’euros allait régler le problème, la dégradation de l’Espagne sonne le glas de leurs espoirs.
C’est ce que constate le cabinet de conseil de crédit britannique Credit Sights, qui avait annoncé dès 2007 la crise des subprime. Aujourd’hui, Credit Sights s’inquiète de la situation européenne : “L’Europe fait le pari que la bouffée d’air apportée par le plan de renflouage associée à des mesures d’austérité feront l’affaire. Etant donné le coût politique d’une contraction massive de l’économie, c’est un pari qui nous ne ferons pas. En outre, la chute des actions depuis l’annonce du plan européen suggère que les marchés font eux-aussi le pari contraire”.
La faillite des Etats va revenir comme un boomerang dans la tête des banques. “Les détenteurs d’obligations s’inquiètent de savoir qui supportera les pertes grecques”, nous apprend le Financial Times. Malgré le plan européen, malgré les promesses de rigueur budgétaire, la Grèce aura du mal à ne pas passer par la case restructuration de sa dette. Ce qui signifie que ceux qui lui ont prêté de l’argent – essentiellement des banques françaises et allemandes – vont perdre de l’argent. Si elles arrivent à résister à cela, chapeau !
Peste asiatique
Dernière bombe lancée d’Asie : hier, le président la Banque centrale chinoise a mis en garde les marchés contre une nouvelle crise de l’immobilier. La crise qui se prépare en Chine est bien pire que celle des subprime en 2008.
Si même les dirigeants chinois, à la communication ultra-contrôlée, admettent qu’une crise se prépare et qu’elle va être dévastatrice, nous avons réellement de quoi nous inquiéter.
Le calme de ces derniers jours annonce peut-être que nous sommes en train de passer à la Crise III, la crise asiatique. Celle au cours de laquelle même les pays émergents vont subir un ralentissement de leur économie.
moneyweek

Lol, la crise 2 et la crise 3, pauvre de nous…
Que dire si ce n’est que la situation économique est désespérée et cela quoiqu’en disent les médias.
Mais ce n’est pas grave, puisque nous le savons nous pouvons nous y préparer…

Du rap révisionniste, excellent…..

mai 28, 2010

Le Kurdistan irakien, futur membre de l’OCDE ?

mai 25, 2010

Dans une interview accordée au site kurde Rudaw.net (18-05-2010)*, Mahir Kaynak, ancien directeur du MIT (Milli İstihbarat Teşkilat), service de renseignement turc, a déclaré qu’après le retrait des forces américaines d’Irak (et de sa région autonome), les Kurdes irakiens devront choisir entre se rapprocher de la Turquie et le statu quo, c’est-à-dire vivre avec les Arabes qui les haïssent du fait de leur collaboration avec l’ennemi.
Mahir Kaynak pense qu’en cas de sécession du Kurdistan irakien, les Américains reconnaîtront le nouvel Etat, leur but étant, depuis la guerre de 2003, de partitionner l’Irak. Les Kurdes, dit-il, devront alors choisir parmi leurs voisins – Turcs, Perses, Arabes – celui qui correspond le mieux à leur intérêt. Selon lui, un Kurdistan indépendant pourrait – s’il le souhaite – fusionner avec la Turquie. Si c’était le cas, un statut de région fédérale lui serait accordé.
Pour Kaynak, l’existence de cette région fédérale kurde ne modifierait pas le statut des Kurdes de Turquie, population ayant, dit-il, la même origine raciale que les Turcs et ne vivant pas seulement dans le sud-est du pays, mais dans toute l’Anatolie.
La fusion du Kurdistan irakien avec la Turquie déboucherait sur l’entrée du Kurdistan (irakien) dans l’OCDE et un jour, peut être, dans l’Union européenne. Les pays de l’OTAN auraient alors le haute main sur les réserves de pétrole du nord de l’Irak et, surtout, sur le plus important château d’eau du Proche-Orient…
* Exclusive interview with ex-MIT Director on Kurds and KRG, par Bawr Cham
http://www.rudaw.net/details.aspx?lang=English&page=articles&c=Exclusive%20Interviews%20&id=22112
france-irak. Gilles munier

C’est un peu osé, mais les choses changent tellement vite, le point de vue de l’ancien directeur des renseignements turcs est quelque peut déstabilisant, mais il faut comprendre que la Turquie se voit comme un état centralisé, jacobin, ça ne m’étonne pas qu’il compare son pays avec la France quant à l’ enseignement des langues régionales….
Le kurdistan irakien rattaché à la Turquie, LOL, l’équilibre de la turquie pourrait être modifié, mais ce serait marrant…

Ces malsains d’Israéliens ont voulu vendre des armes nucléaires à l’Afrique du Sud de l’apartheid, et après on emmerde l’Iran…

mai 25, 2010

Selon des documents d’origine sud-africaine que le quotidien britannique The Guardian s’est procurés, Israël aurait offert en 1975 de vendre des têtes nucléaires à l’Afrique du Sud, encore sous le régime de l’apartheid.

La publication de ces documents, dénichés par Sasha Polakow-Suransky, un universitaire américain auteur d’un livre sur les liens entre Israël et l’Afrique du Sud, confirme des révélations faites peu après la fin du régime de ségrégation raciale par un ancien officier de la marine sud-africaine, Dieter Gerhardt, emprisonné en 1983 pour espionnage au profit de l’URSS. Il avait évoqué à sa libération un accord intitulé « Chalet », passé entre Shimon Pérès et Pieter Willem Botha, respectivement ministres de la défense israélien et sud-africain. Classé top secret, l’accord, qui n’a finalement pas abouti, prévoyait la fourniture de huit missiles à têtes nucléaires à l’Afrique du Sud, ainsi qu’une coopération militaire renforcée entre les deux pays. Mais jusqu’à présent, aucun document écrit n’était venu prouver son existence.

DÉMENTI D’ISRAËL

Ces révélations embarrassent considérablement Israël, qui a d’ores et déjà démenti le contenu de l’article du Guardian, alors que s’ouvrent cette semaine à New York des négociations sur la non-prolifération nucléaire au Moyen-Orient. « Il n’y a pas une once de vérité dans l’article du ‘Guardian’, a déclaré Ayelet Frisch, porte-parole de Shimon Pérès. Nous déplorons que ce journal n’ait pas sollicité la présidence pour obtenir un commentaire. S’il l’avait fait, il aurait découvert que son article est erroné et sans fondement », a-t-elle ajouté. Elle a par ailleurs refusé de se prononcer sur l’authenticité des documents évoqués par Sasha Polakow-Suransky et publiés par The Guardian.

Un peu plus tard dans la matinée, la présidence israélienne a diffusé un communiqué précisant qu' »il n’existait aucun document israélien ou aucune signature israélienne sur un document indiquant que de telles négociations ont eu lieu », poursuit la présidence qui affirme que les conclusions du quotidien sont « fondées sur une interprétation sélective de documents sud-africains et non pas sur des faits concrets ».

L’article met également à mal la position ambiguë d’Israël qui consiste, depuis des décennies, à ne pas nier la présence d’armes nucléaires dans son arsenal, sans toutefois en admettre ouvertement l’existence. Le quotidien britannique souligne en outre que ses informations discréditent le discours, tenu par les dirigeants israéliens, qui consiste à refuser tout accès au nucléaire aux pays jugés peu fiables, comme l’Iran.

L’existence d’armes nucléaires en Israël est avérée depuis 1986 : le britannique Sunday Times avait alors publié des photographies montrant l’intérieur du site nucléaire de Dimona, un site qui aurait produit plus de deux cents ogives nucléaires, et donné des descriptions détaillées des procédés utilisés pour la fabrication d’éléments nucléaires. Mais là encore, aucun document écrit n’était venu corroborer ces informations.
le monde

Vous avez vu comment l’article se termine :  » Mais là encore, aucun document écrit n’était venu corroborer ces informations. » ça me fait délirer, Vanunu est allé en prison pour rien peut être, et pourquoi vouloir une preuve écrite israélienne quand on lit cet accord sur les ogives nucléaires pour l’Afrique du Sud ?
La journaliste est assez louche, pourquoi finir l’article de cette manière, bref.

Voila donc ces malades mentaux de juifs extrémistes voulant vendre des ogives nucléaires à un régime ultra raciste qui opprime violement des millions de personnes, c’est vrai que les deux états ont une certaine convergence de vue, mais quand même, la prolifération nucléaire c’est pas rien. Ils sont vraiment super hypocrites ces sionistes, ils sont gavés d’armes nucléaires, ont tenté d’en vendre et ils font tout un foin sur l’Iran et son programme nucléaire.

Je regarde pas mal les chaines d’infos et honnêtement, je n’ai pas vu cette info à la télé, LOL

Vivement que les sionistes quittent la Palestine, le peu qui restera devra s’entendre avec la majorité arabe et ils se soumettront et vivront en tant que dhimmi, comme ils l’ont fait depuis la conquète de Jérusalem par les musulmans.

Sinon deux ou trois liens sur ces dégénérés sionistes :

\"Israël\" incarcère plus de 3000 détenus palestiniens près du réacteur de Dimona

Israël veut durcir les conditions de détention des Palestiniens

des extraits de bouquins sympa

ça c’est dingue :
Un clown célèbre espagnol refoulé à son arrivée à l’aéroport Ben Gourion

Dans un article publié par le quotidien israélien Haaretz, le journaliste Gideon Levy s’indigne de l’expulsion du Clown Prado, venu pour un festival international de clown en Palestine, comme de celle de nombreux autres étrangers. Il souligne que personne n’est plus dupe des fameuses « mesures de sécurité », systématiquement invoquées, en dehors de tous ceux qui ont choisi de fermer les yeux sur la « fascisation progressive d’Israël ».

Interdire un clown, c’est tragi-comique….

Israel is ready for war on Iran

mai 17, 2010

Israel is primed for a war on Iran, a deputy to Prime Minister Benjamin Netanyahu said Monday, in a rare break with his government’s reticence as world powers try to talk Tehran into curbing its nuclear plans.

WORLD

By spearheading assaults on guerrillas in neighboring Lebanon and Palestinian territories, the Israeli air force had gained the techniques necessary for any future strikes on Iranian sites, Deputy Prime Minister Moshe Yaalon said.

« There is no doubt that the technological capabilities, which improved in recent years, have improved range and aerial refueling capabilities, and have brought about a massive improvement in the accuracy of ordnance and intelligence, » he told a conference of military officers and experts.

« This capability can be used for a war on terror in Gaza, for a war in the face of rockets from Lebanon, for war on the conventional Syrian army, and also for war on a peripheral state like Iran, » said Yaalon, a former armed forces chief.

Israel, which is assumed to have the Middle East’s only atomic arsenal, bombed Iraq’s nuclear reactor in 1981 and launched a similar sortie in Syria in 2007.

But its veiled threats against foe Iran have been questioned by some independent analysts who see the potential targets as too distant, dispersed, numerous and well-defended for Israeli warplanes to take on alone.

Israel’s leaders rarely use the term « war » while publicly discussing how to deal with Iran, in whose often secretive uranium enrichment, long-range missile projects and hostile rhetoric the Jewish state sees a mortal threat.

OPTIONS OPEN

Officially endorsing efforts by U.N. Security Council powers to step up sanctions against Tehran, which denies having hostile designs, Netanyahu and other senior Israeli officials usually speak obliquely of a need to « keep all options on the table. »

Two other senior Israeli officials said U.S.-led diplomatic pressure should be given a chance. But they voiced misgivings.

« I believe that, by the middle of June, there will be international sanctions that will be watered down, with very low chances of being effective, » Defense Minister Ehud Barak told a closed-door parliamentary committee, according to a spokesman.

« With that said, there is nevertheless importance to such sanctions, because the delay has only served Iran, » he said, adding: « It is very possible that there will be other, more effective sanctions by a specific set of European countries. »

Dan Meridor — another deputy prime minister who, like Yaalon and Barak, belongs to Netanyahu’s inner council — sought to play down Israel’s particular interest in having Iran reined in, calling it a global challenge.

« If in the end of the day, Iran does get nuclear, in spite of what America says and wants, this will have grave implications for world order, the balance of power and the rules of the game, » Meridor told foreign journalists in Jerusalem.

In his address to the Fisher Institute for Air & Space Strategic Studies, Yaalon said Israel was in a proxy war with Iran due to its sponsorship of Lebanon’s Hezbollah guerrillas and the Palestinian Islamic movement Hamas.

« There is no doubt, looking at the overall situation, that we are already in a military confrontation with Iran, » he said. « Iran is the main motivator of those attacking us.
reuters
traduction google

Toujours aussi va t’en guerre les israéliens, les voila donc prêt pour un conflit avec l’Iran, il est d’ailleurs assez rare que les sionistes le disent aussi ouvertement, en même temps, tout porte à croire que l’entité sioniste veut en découdre avec ses voisins, entre les exercices, les sirenes, les masques à gaz, on peut se poser des questions.
D’autant qu’une fois n’est pas coutume, ces chiens de sionistes se font financer leurs projets militaires par les USA, en effet Obama Obama demande 205 millions de dollars au congrès pour financer le système « Dome d’acier  » censé proteger le nord d’israél des roquettes du Hezbollah.
La semaine prochaine aura lieu un novel exercice simulant justement le lancement de dizaines de roquettes ainsi que des tirs de missiles non conventionnel, rien que ça …..

Bref, ces fous furieux de juifs extrémistes n’ont toujours pas compris que la prochaine guerre risque de s’avérer desastreuse pour leur petit état, d’autant que des rapports israélo-américains préconisent que l’entité sioniste fasse la paix avec le Hezbollah justement parceque tsahal ne parviendrait pas à vaincre la milice chiite, ce qui serait catastrophique pour israél. almanar

L’Europe boursière termine la semaine sur une chute

mai 7, 2010

A la Bourse de Paris, le CAC 40 clôture en baisse de 4,6% et perd 11,12% sur la semaine, soit son plus bas niveau depuis juillet 2009. Francfort et Madrid perdent plus de 3%. La peur d’une contagion de la crise grecque à d’autres pays de la zone euro a rendu nerveux les marchés pendant toute la semaine.

Cette semaine mouvementée sur les marchés européens se termine sur une nouvelle lourde baisse. A Paris, le CAC 40 chute à la clôture de 4,6% à 3.392, 59 points, son plus bas niveau depuis le 29 juillet 2009. L’indice phare de Paris a perdu 11,12% sur les seuls 5 derniers jours.

L’indice Dax de la Bourse de Francfort a terminé en recul de 3,27% à 5.715,09 points (-6,86% sur la semaine). A Londres, le Footsie-100 perd 2,62% à 5.123,02 points (-7,75%). La Bourse de Madrid finit sur une nouvelle forte baisse de 3,28% à 9.046,1 points. L’indice Ibex, qui avait perdu 5,41% mardi, victime des rumeurs sur un besoin espagnol d’une aide du FMI, lâche 13,78% sur la semaine.

L’Italie était également visée par les rumeurs de contagion, malgré les démentis des agences de notation. A Milan, où les négociations ont été suspendues sur les principales plateformes à cause de «problèmes techniques» vers 16h40 ce vendredi, la Bourse finit en baisse de 3,27%. Soit un recul de 10,43% en 5 jours.

Les Bourses nordiques ne sont pas épargnées par la nervosité: à Copenhague, l’indice vedette OMX-20 a dévissé à la clôture aujourd’hui de 4,14% à 371,12 points, tandis qu’à Helsinki, l’indice OMX 25 chutait de 4,1% à 2.001,08 points. A Stockholm, la principale place nordique, l’indice OMX 30 a terminé en forte baisse de 3,34% à 944,57 points, tandis qu’à Oslo, l’indice de référence a perdu 2,87% à 348,98 points.

La Bourse d’Athènes, vers qui tous les regards sont tournés, a clôturé cette semaine sur une baisse de 2,86% à 1.630,47 points.

Panique
Dans le sillage de Wall Street, qui a connu hier une chute historique de 9 % en séance hier après une « erreur informatique ou humaine », les Bourses européennes ont connu un accès de panique. Vers 16h40, le CAC lâchait 5,70% à 3.353,35 points, la Bourse de Bruxelles plongeait de 4,19% à 2.300 points. Même chose à Madrid où l’indice Ibex-35 reculait de 4,26% à 8.954,2 points. Le Dax décrochait brutalement de 3,49% à 5.701,80 points. Londres perdait 4,1% à 5.045,3 points. Même la Bourse de Moscou abandonnait 5,54% !

«Il n’y a pas d’élément fondamental pour l’expliquer, si ce n’est la très vive nervosité sur les marchés. La volatilité est très importante, et les incertitudes, alimentées par l’approche des élections allemandes pèsent», explique Frédéric Rozier, gérant d’actions chez Meeschaert Gestion privée.

Hier, Jean-Claude Trichet n’a pas réussi à rassurer les marchés européens, ni Wall Street. Les marchés craignent que les problèmes de la Grèce ne se répercutent dans d’autres pays européens, et n’aient, en particulier, de lourdes conséquences sur les banques.

Rendez-vous bruxellois et conférence téléphonique du G7
Sur le front macroéconomique, alors que le plan d’austérité a été adopté par le Parlement grec, les chefs d’État et de gouvernement de la zone euro se réunissent à Bruxelles à partir de 19 heures ce soir. Angela Merkel et Nicolas Sarkozy défendront à cette occasion la nécessité de renforcer à l’avenir le contrôle budgétaire des pays de la zone euro, sanctions et éventuelles révisions des traités à l’appui.

Les ministres des Finances des grands pays industrialisés du G7 ont eux tenu une conférence téléphonique d’urgence sur la crise qui agite les marchés.

Barack Obama est également intervenu sur le sujet ce vendredi. Le président américain a voulu se montrer rassurant, précisant que les Etats-Unis comptaient continuer de coopérer avec les autorités européennes et le Fonds monétaire international face à la crise de la dette publique. «Nous sommes tombés d’accord sur l’importance d’une réponse politique vigoureuse des pays concernés et sur celle d’une réponse financière vigoureuses de la communauté internationale», a-t-il dit.

Aux États-Unis justement, le département du Travail américain a annoncé que l’économie du pays avait créé davantage d’emplois que prévu en avril: 290.000 postes ont été créés le mois dernier, soit le nombre le plus élevé depuis mars 2006. Mais ces nouvelles, «très encourageantes» selon Barack Obama, sont passées inaperçues sur les marchés…

Côté devises, l’euro rebondissait face au billet vert, après un plongeon, hier, sous 1,26 dollar pour la première fois depuis mars 2009. Vers 18 heures, la monnaie unique grimpe de 0,70% à 1,2740 dollar.

Bancaires à la peine
Sur le front des valeurs, autant dire que les valeurs à la hausse sont inexistantes à Paris. Les titres les plus attaqués sont, bien entendu, ceux du secteur banque/assurance, les plus exposés. Société généraleperd 8% et remporte le titre de la plus forte baisse du CAC. Juste derrière, Dexia lâche 7,54%, le Crédit Agricole7,20%, BNP Paribas 5,68%. Axa glissait de 6,56%.

Veolia Environnement (-5,27% à 21,67 euros) est à la peine après la publication de ses résultats trimestriels.

NicOx, valeur pharmaceutique chute de -10,29% à 6,79 euros après l’annonce de 7,2 millions d’euros de pertes au premier trimestre.
le figaro

Quelle folle semaine quand même, il semblerait qu’hier à Wall Street on a été à deux doigts de faire planter le système, -998 points sur le Dow Jones LOL.
Paul Jorion a une explication bien personnelle sur le sujet, vous pouvez l\'écouter ici, pour lui pas d’erreur, c’est bien le climat des affaires qui est responsable et notamment la decision de Trichet de ne pas vouvoir imprimer de l’largent comme la FED et la Banque d’Angleterre ( quantitative easing), mais il y a aussi le fait que les systèmes de trading automatiques ont été stoppés, et le marché s’est retrouvé tout seul !!! Et oui 70% des ordres le sont par ces machines qui achètent et vendent à la milli ou nano seconde sans que l’homme n’intervienne, c’est grace à ces programmes que la bourse a artificiellement monté ces derniers mois.

Jorion se demande aussi comment l’indice est remonté de -9% à -3,2%, précisant qu’il existe des mécanismes anti krach.

La bourse qui a le plus baissé aujourd’hui est celle de Paris, bien plus que celles de Madrid, de Milan ou de Lisbonne pourtant censément les nations les plus mal en point, et curieusement c’est la bourse de Londres qui a le moins souffert alors que la situation politique y est pourtant chaotique, même Francfort qui avait limité les dégats toute la semaine se retrouve à perdre 3,27%, c’est comme si en plus des mouvements  » naturels » du marché, des acteurs avaient attaqué Paris et Francfort et protégés Londres.
Si le but de certain est de voir tomber la zone euro, ils devraient s’en prendre à la France, le pays est assez gros et assez symbolique pour balayer la zone euro et l’idée même d’union européenne en cas d’aide du FMI à la France

On comprend bien le fameux effet domino, tout le monde se tient par la barbichette….

Je ne sais pas ce que les chefs d’état de la zone euro réunis ce soir vont nous sortir demain, mais ils ont ont intérêt à prendre des décisions crédibles qui se répercutent dans le réel, parceque sinon la semaine prochaine risque d’être très tendue….

Il y a 10 jours le CAC était à 4020 points et voila qu’il est à 3392, c’est ce que l’on appelle un Krach, plus que jamais les flux financiers sont une armes de destruction massive et plus largement, l’architecture financière est comme un funambule complètement saoul, le drame peut subvenir à tout moment.