Posts Tagged ‘empoisonnement généralisé’

Une étude prouve la nocivité pour l’organisme de trois maïs Monsanto

décembre 21, 2009

Une étude publiée dans la revue International Journal of Biological Sciences démontre la toxicité de trois maïs génétiquement modifiés du semencier américain Monsanto, a annoncé vendredi 11 décembre le Comité de recherche et d’information indépendant sur le génie génétique (Criigen, basé à Caen), qui a participé à cette étude.

« Nous avons prouvé pour la première fois au monde que ces OGM n’étaient pas sains, ni suffisamment corrects pour être commercialisés. […] A chaque fois, pour les trois OGM, les reins et le foie, qui sont les principaux organes réagissant lors d’une intoxication alimentaire chimique, ont des problèmes », a indiqué Gilles-Eric Séralini, expert membre de la Commission pour la réévaluation des biotechnologies, créée en 2008 par l’UE.

Universitaires de Caen et Rouen et chercheurs du Criigen se sont basés sur les relevés fournis par Monsanto aux autorités sanitaires pour obtenir le feu vert à la commercialisation, mais ils en tirent des conclusions différentes après de nouveaux calculs statistiques. Selon le Pr Séralini, les autorités sanitaires se basent sur la lecture des conclusions présentées par Monsanto et non sur celles de l’ensemble des chiffres. Les chercheurs ont, eux, pu obtenir l’intégralité des documents après décision de justice.

« Les tests de Monsanto, réalisés sur quatre-vingt-dix jours, ne sont à l’évidence pas assez longs pour pouvoir dire si cela déclenche des maladies chroniques. C’est pourquoi nous demandons des tests d’au moins deux ans », a expliqué un chercheur. Les scientifiques demandent en conséquence la « ferme interdiction » de l’importation et de la culture de ces OGM.

Ces trois OGM (MON810, MON863 et NK603) « sont approuvés pour la consommation animale et humaine dans l’UE et aux Etats-Unis » notamment, précise ke Pr Séralini. « Dans l’UE, seul le MON810 est cultivé dans certains pays (surtout en Espagne), les autres sont importés », ajoute-t-il encore. Une réunion des ministres de l’UE est prévue au sujet des MON810 et NK603 lundi.
http://www.lemonde.fr

Bey voila, par A+B, les maïs OGM Monsanto sont profondément malsains, il n’y a plus rien à ajouter.

C’est d’une gravité extrème puisque ces maïs sont vendus aux consommateurs, les gens ont donc été empoisonnés, une fois de plus, il y a des coups qui se perdent.Une fois de plus Monsanto a fait les tests seul et les gouvernements les ont cru, c’est criminel.
L’état ne protège pas les habitants, pire il est complice de leur empoisonnement.
Nous n’avons pas à tolérer cela, un jour c’est le tamiflu, un autre jour c’est le mais ogm.
Et rien ne passe.
Il semblerait que les gens soient trop zombifiés pour comprendre quoique que ce soit, ce vide de réaction de la population va finir par générer des groupes violents qui rendront justice eux mêmes.Il n’y aura aucune autre alternative, comme la nature a horreur du vide, certains humains ont horreur de l’injustice.

Pour affamer les gens ou les rendre dépendants des industries agrochimiques, il faut détruire les paysans. Et c’est quasiment chose faite.

décembre 16, 2009

La dérégulation des marchés agricoles, imposée par les mêmes cartels financiers qui promeuvent, sous prétexte d’une lutte contre le « réchauffement climatique », une forte réduction démographique, finit par créer les conditions où faute de producteurs dans le domaine agro-alimentaire, les pénuries alimentaires « feront le sale boulot ».

Selon les comptes prévisionnels de la nation, publiés par l’INSEE, le revenu des agriculteurs opère une chute de 32% en 2009 après avoir reculé de 20% en 2008, revenant ainsi à son niveau de 1993. Parlant de cette Annus Horribilis, Bruno Le Maire reconnaît qu’il s’agit « de la crise la plus grave que l’agriculture ait connue depuis une trentaine d’années ».

De façon unanime, les acteurs du secteur ont fait part lundi de leur inquiétude. Le syndicat majoritaire, la FNSEA, fait état d’une « situation désespérée », tandis que les Chambres d’agriculture évoquent « un effondrement annoncé ». Pour la Confédération paysanne, « les paysans sont au bord du gouffre » et la Coordination Rurale (CR) parle d’un « bilan consternant ».

Pourtant, à l’exception des engrais, les charges étaient à la baisse. Cependant, ni la baisse de 35% du fioul domestique, ni le maintien des 2,5 milliards d’euros de subventions aux produits n’ont pu compenser l’effondrement des prix de vente. Toutes les productions sont concernées. Au premier rang les éleveurs laitiers, qui voient leur revenus nets chuter de 54%, les producteurs de fruits (-53%), les céréaliers (-51%), les éleveurs de bovins (-42%), les horticulteurs (-34%) et les maraîchers (-32%) sans oublier les vins AOC (-8%). « Cette situation se retrouve dans tous les grands pays agricoles, dans l’UE comme aux Etats-Unis » souligne le ministère de l’Agriculture.

Par conséquent, si rien n’est fait pour changer la donne, un tiers des exploitations agricoles risquent de mettre la clef sous la porte. « Avec 14600 euros de revenu moyen par exploitation contre 22 500 euros en 2007, cela veut dire qu’il existe des situations encore plus catastrophiques, où le revenu est nul voire négatif. Cela concerne un tiers des exploitations », déplore Guy Vasseur, vice-président de l’Association permanente des chambres d’agriculture.

« La dégradation du revenu agricole est insupportable pour les agriculteurs et incompréhensible pour les consommateurs. Cette situation n’est plus tenable, elle démontre une fois de plus l’impérieuse nécessité d’une politique agricole et alimentaire forte et régulatrice. L’agriculture ne trouvera pas son salut dans l’OMC. Il faut sortir de cette impasse et bâtir une nouvelle régulation alimentaire mondiale », a déclaré pour sa part Luc Guyau, Président des Chambres d’agriculture.

Dans ce sens, Bruno Le Maire vient de réunir à Paris, le 10 décembre, un « G-22 » réunissant tous les ministres de l’Agriculture des pays membres de l’UE (sauf les maniaques du libre-échange : Grande-Bretagne, Danemark, Suède, Pays-Bas et Malte). Il s’agissait de discuter de l’avenir de la Politique agricole commune (PAC) avant sa révision en 2013.

Sans briser avec le paradigme frauduleux d’une écologie anti-humaine, les participants affirment dans « l’Appel de Paris » que « Face au changement climatique, à l’insécurité politique et alimentaire mondiale, à la volatilité des cours mondiaux et à la recrudescence des crises sanitaires, seule une politique publique ambitieuse, conduite à l’échelle du continent et avec des ressources adaptées peut garantir l’indépendance de l’Europe ».

Bruno Le Maire, qui présidait le sommet, a précisé que le groupe s’opposait aux coupes drastiques de la PAC exigées par la Commission européenne. Cette dernière veut réduire le budget de la PAC au profit de « l’innovation, le climat et l’énergie » (c’est-à-dire : au profit de l’énergie solaire et l’éolien dont la rentabilité se résume à la spéculation boursière). « Nous ne pouvons pas prendre comme idée du départ de réduire le budget de la PAC de 30 à 40% » affirmait Le Maire en référence au document de la Commission.

En son temps, le général De Gaulle l’avait parfaitement compris : le choix de l’Europe se résume en gros à choisir entre mourir de faim, où expulser les Britanniques et leur Commonwealth de l’UE.
solidarité et progrès

Je ne sais pas si vous avez entendu au zapping cette histoire comme quoi en moyenne les prix aux agriculteurs ont baissé de 25% et ceux des consommateurs ont augmenté d’autant !

Double niquage !!!!

La combinaison vaccin/adjuvant que l’on appelle vaccin contre la grippe porcine N’A APPAREMMEMNT JAMAIS ETE TESTEE QUANT A SA SECURITE, NI APPROUVEE PAR LA FDA , un avocat US dépose plainte au non de médecins et d’associations.

octobre 9, 2009

84180090824100930

L’avocat Jim Turner vient de déposer plainte en urgence ce vendredi midi à Washingon pour arrêter la vaccination contre la grippe porcine !

Gary Null, ainsi que le personnel des soins de santé de l’Etat de New-York accusent la FDA d’avoir violé la loi en approuvant à la va-vite quatre vaccins contre la grippe porcine sans avoir pris les mesures pour déterminer scientifiquement et la sécurité et l’efficacité des vaccins…

La plainte ne cherche pas uniquement à annuler « l’autorisation » illégale de ces quatre vaccins contre la grippe H1N1.
La demande est également faite au tribunal d’émettre une ordonnance (injonction), qui interdirait toute exigence de vaccination obligatoire.

Turner précise que « la FDA est obligée de déterminer si un vaccin est sûr et efficace avant de pouvoir être administré au public ».
« Nous témoignons du fait que la FDA n’a pas établi que ce vaccin était efficace ; elle n’a pas non plus établi que ce vaccin était sans danger. », précise l’avocat.

La combinaison vaccin/adjuvant que l’on appelle vaccin contre la grippe porcine N’A APPAREMMEMNT JAMAIS ETE TESTEE QUANT A SA SECURITE, NI APPROUVEE PAR LA FDA ;
Si les accusations qui font l’objet de la plainte s’avèrent exactes, cela voudrait dire que la FDA aurait , de manière flagrante, tourné le dos à la science médicale et violé ses propres règles en approuvant, non seulement ces quatre vaccins, mais également les adjuvants chimiques potentiellement meurtriers.

A la date d’aujourd’hui, LA FDA N’A APPORTE AUCUNE PREUVE DOCUMENTANT DES TESTS DE SECURITE POUR AUCUN DE CES QUATRE VACCINS .
Aucune étude n’a été publiée, aucun rapport d’essais cliniques, aucun document démontrant que des tests de sécurité aient été réalisés.

Aucun chercheur n’a publiquement accepté de mettre son nom sur un document qui démontrerait que ces vaccins sont sûrs.
Aucun officiel de la FDA n’a jamais déclaré que des tests scientifiques sérieux sur la combinaison Vaccin/adjuvants aient été réalisés, alors que ces vaccins sont actuellement distribués dans toute l’Amérique.
En temps normal, un produit pharmaceutique qui réussit à être approuvé par la FDA laisse derrière lui un volume important de documents témoignant d’une recherche scientifique rigoureuse, peer-review, essais cliniques, et autres preuves.

A notre connaissance, AUCUN DOCUMENT DE CETTE NATURE N’EXISTE POUR LES VACCINS CONTRE LA GRIPPE.
L’approbation de la FDA concernant ces vaccins semble entièrement relever de la fantaisie.
« Qu’est-ce qui a été a testé ? » a demandé l’avocat Turner. « Où les tests ont-ils été effectués ? », « Qui a contrôlé les tests ? » et « Qui a déclaré que ces tests avaient démontré et l’efficacité et la sûreté des vaccins ? ». Aucun document ne montre que ces procédures ont été réalisées.

En approuvant les quatre vaccins en l’absence de tests de sécurité, LA FDA ELLE-MEME SE SITUE EN VIOLATION DIRECTE DE LA LOI FEDERALE .
« Il existe une loi à laquelle ils sont supposés se soumettre et ils ne la suivent pas » a ajouté Turner

MIKE ADAMS, Natural News, 9 octobre 2009.
http://www.naturalnews.com/027205_vaccines_swine_flu_the_FDA.html
(Traduction, extraits) Artemisia.

C’est ahurissant d’apprendre ça, ils ne sont pas stupides au point de ne même pas imprimer des faux comptes rendus d’analyses, en même temps si aucun chercheur ne les signent c’est sûre que c’est emmerdant !

Cette info vient de sortir, je pense que nous devrions en entendre parler, le juge Jim Turner et son cabinet spécialisé dans les affaires de santé, ainsi que Gary Null qui a un show radio vont faire parler d’eux.

Ces deux personnes ne font que représenter plusieurs membres du personnel des soins de santé de l’Etat de New-York, des médecins ainsi que des associations comme citizens.org.

Vous vous rendez compte du mesonge, « oui, oui, les vaccins sont sans problèmes  » alors qu’ils ne les ont mêmes pas testés !

Comme d’hab, on nage en plein délire, et ce qui est également révélateur c’est que la plainte vise aussi une interdiction de toute exigence de vaccination obligatoire.Ce qui signifie qu’ils s’attendent à ce que la vaccinaton soit obligatoire.

C’est vraiment une information très importante, qui valide l’idée de l’empoisonnement généralisé de la population mondiale.

Nous vivons une époque très étrange.
C’est surréaliste ce à quoi nous sommes confronté, c’est vraiment surréaliste.
On parle de vacciner des gens avec des vaccins pas du tout testés.

Pourquoi ne les testent ils pas ?
Parcequ’ils savent que les vaccins sont empoisonnés.

On va se faire exterminer, sur deux ou trois années, avec le vaccin qui va créer la grippe aviaire ou une grippe A mutante.