Posts Tagged ‘deux poids deux mesures’

Longue mise en perspective de l’affaire Polanski-Mitterrand par le site Périphéries.net.Alire absolument.

octobre 10, 2009

chimulus-dessin-polanski-mitterrand

Polanski, Mitterrand : le soliloque du dominant
L’arrestation de Roman Polanski à Zurich, le 26 septembre, et l’exhumation de l’affaire pour laquelle il reste poursuivi par la justice américaine, auront été l’occasion pour un nombre assez effarant de commentateurs – et de commentatrices – de démontrer une fois de plus à quel point leur vision de l’érotisme se passe aisément de cette broutille que représente, à leurs yeux, la réciprocité du désir féminin (on se contente en général de parler de « consentement », mais plaçons la barre un peu plus haut, pour une fois). En témoigne l’expression « veille affaire de mœurs », utilisée dans les premières dépêches ayant suivi l’arrestation, ainsi que dans la pétition du gratin du cinéma mondial lancée en faveur du réalisateur franco-polonais : de nombreuses voix se sont élevées pour faire remarquer à juste titre que, s’agissant de la pénétration et de la sodomie d’une adolescente de 13 ans préalablement soûlée au champagne et shootée au Quaalude, c’était un peu léger.

Partout, les défenseurs du cinéaste soulignent, comme s’il s’agissait de l’argument définitif en sa faveur, que la justice « s’acharne » alors que la victime elle-même, Samantha Geimer, demande le classement de l’affaire : or, elle le demande parce qu’elle ne supporte plus l’exposition médiatique, et peut-être aussi parce qu’elle a été indemnisée ; pas parce que, avec le recul, elle admet que ce n’était pas si grave, ou qu’elle a bien aimé l’expérience, comme on semble le fantasmer…

Dire oui à un homme,
c’est dire oui à tous les hommes

De ses archives, Paris-Match a ressorti un article publié à l’époque, intitulé « Roman Polanski : une lolita de 13 ans a fait de lui un maudit » (la salope !). « La jeune “victime” pervertie n’était pas si innocente », révèle un intertitre. Et la journaliste de préciser : « Samantha G. est une Lolita en T-shirt, à qui des formes bronzées donnent nettement plus que son âge, d’ailleurs plus près de 14 ans que de 13. Elle a reconnu avoir eu, avant sa rencontre avec le metteur en scène, et au moins à deux reprises, des rapports sexuels avec un boy-friend de 17 ans. » Le fait que les relations sexuelles avec un(e) mineur(e) soient prohibées par la loi dans tous les cas devient ici un prétexte pour occulter la différence qui peut exister entre un rapport consenti et un rapport forcé. En résumé : sa non-virginité, à laquelle s’ajoutent ses « formes bronzées » de « Lolita » – elle n’avait qu’à ne pas être aussi bonne ! -, fait d’elle un objet appropriable par qui le souhaite ; dire oui à un homme, c’est dire oui à tous les hommes.

On pourrait penser que, trente-deux ans plus tard, on en a fini avec un mode de pensée aussi archaïque. Mais Le Nouvel Observateur (1er octobre 2009) publie un article d’anthologie, dont le titre – « Une affaire vieille de trente ans – Qui en veut à Roman Polanski ? » – est un poème à lui seul. « La mère, une actrice en mal de rôles, a laissé volontairement sa fille seule avec Polanski, pour une série de photos, y lit-on. Le cinéaste, qui a la réputation d’aimer les jeunes filles, ne résiste pas. » Comme dans le titre de Match, les responsabilités sont inversées : ce n’est pas Samantha Gailey (son nom de jeune fille) qui a été piégée, mais Polanski, dont la « Lolita perverse » et/ou sa mère machiavélique auraient exploité sans pitié les faiblesses bien humaines – décidément, le pauvre homme va de « traquenard » en « traquenard ». Au mieux, si la jeune fille s’estime lésée, elle n’a qu’à s’en prendre à sa mère.

Le grand retour
du « puritanisme américain »

Même Bernard Langlois, dans Politis (8 octobre), valide cet argument : « On peut aussi se poser quelques questions, écrit-il, au sujet de cette Lolita dont les charmes firent déraper le cinéaste, et que personne n’obligeait à se rendre en sa seule compagnie en un appartement désert pour y poser seins nus (c’est elle qui raconte) devant son objectif : l’ingénuité aussi a des limites. » Sans doute ; mais où se situent-elles précisément, ces « limites » de l’« ingénuité » ? Est-ce faire preuve d’« ingénuité » de porter une minijupe ? De se balader seule dans les rues après minuit ?… Au nom de quoi une jeune fille ou une femme qui poserait pour un photographe, même seins nus, est-elle censée avoir signé aussi pour passer à la casserole si elle n’en a pas envie ? Le problème, avec le refus de la loi du plus fort, c’est qu’il exige des positions un peu tranchées : soit il est affirmé, et il interdit les demi-mesures, soit on lui tolère des exceptions, et on voit alors immanquablement des décennies d’acquis féministes, voire simplement progressistes, se barrer en sucette.

Escamoter la question de la réciprocité du désir, c’est aussi ce qui permet de brandir la vieille accusation de « puritanisme » à l’égard de ces coincés du cul d’Américains (« l’Amérique qui fait peur », dit Frédéric Mitterrand). « Au bout de quarante-deux jours, Polanski est relâché en liberté conditionnelle, relatent Philippe Boulet-Gercourt et François Forestier dans Le Nouvel Obs. Il repart travailler. Une photo remet tout en question. Polanski, cigare aux lèvres, s’amuse à la Fête de la Bière en Allemagne. Le juge, irrité, casse le deal. » Ils omettent de préciser que, sur cette photo à la Fête de la Bière, Polanski s’amuse entouré de jeunes filles : on a ainsi l’impression que ce juge est un rabat-joie qui manque terriblement de sens de la fête et n’aime pas que les gens « s’amusent ». Que l’Amérique puritaine veuille la peau de Polanski, c’est bien possible ; mais, dans le cas précis de l’affaire Samantha Gailey, l’argument est hors-sujet. Ce raisonnement nous rappelle celui de la penseuse antiféministe Marcela Iacub et de son collègue Patrice Maniglier lorsqu’ils affirment que, si on pénalise le harcèlement sexuel, c’est parce qu’on n’est « pas à l’aise avec la chose sexuelle » (voir sur ce site « La femme est une personne », 18 octobre 2005).
suite du super article de peripheries.net

Voila des gens qui pensent, qui écrivent bien, et qui mettent les points sur les i.
Heureusement que certaines personnes ont encore un cerveau, des valeurs, et une méthodologie.

Lisez cet article jusqu’au bout, l’auteur remet les pendules à l’heure,il démontre la bassesse morale et intellectuelle de nos journalistes, hommes politiques et artistes, appellant les choses par leur nom et mettant en avant l’essentiel, c’est à dire l’instrumentalisation de la femme et sa soumission de fait aux représentations sexuelles des hommes.

Un des plus gros foutage du gueule du mois,Henri Guaino dit en parlant de l’affaire Hortefeux  » « la transparence absolue, c’est le début du totalitarisme » ,la honte n’a plus aucune limite !

septembre 12, 2009

guaino-figaro-guy-moquet.1236070914

« La transparence absolue, c’est le début du totalitarisme », a estimé le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, réagissant à la polémique née de propos racistes présumés qu’aurait tenus le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux lors de l’université d’été du parti majoritaire samedi dernier à Seignosse (Landes).
yahoo

Celle là,il faut l’accrocher au mur !

Franchement,je n’arrive pas à croire qu’il ait pu dire ça,dans notre société de méga flicage,ou tout le monde est surveillé,toutes nos recherches sur internet sont stockées afin de créer des profils personnalisés,des milliers de caméras,filment et stockent la vie de tout un chacun,voila que ce taré de Guaino a le toupet de dire  » La transparence absolue, c’est le début du totalitarisme  »

Une fois encore tout est inversé,le monde marche sur la tête,le cynisme et le malsain sont rois.

Mais quand allons nous faire quelque chose.

Un de ces quatre il faudra juger ces gens,c’est la seule option,même si la loi est contre nous, l’idéal de JUSTICE nous guide.
9e1c66f2-8e02-11dc-9dc0-16e4f08dab71

Perspective de chaos en Afghanistan après le bourrage d’urne MASSIF des dernières élections

août 29, 2009

total chaos

C’est en substance que dit le candidat malheureux Abdullah Abdullah au daily telegraph,et que reprend le nouvel obs:

 » Abdullah Abdullah, candidat à l’élection présidentielle en Afghanistan, a déclaré samedi 29 août que l’avenir du pays était en jeu si l’équité des résulats n’était pas garantie. Il s’exprimait dans les colonnes du quotidien britannique The Daily Telegraph.
« Je pense que si le processus (électoral) n’est pas respecté, alors l’Afghanistan ne s’en remettra pas », a affirmé l’ancien ministre des Affaires étrangères, maintenant opposé au président sortant Hamid Karzaï. « Parce que, qu’est-ce que cela signifie? Le même régime qui a organisé cette fraude massive, massive, sera imposé à l’Afghanistan pour cinq années supplémentaires », a-t-il expliqué.

« Nous n’accepterons pas la légitimité du processus »

« En plus de tous les problèmes que ce gouvernement, cette administration a, il y aura son illégitimité », a déclaré Abdullah Abdullah. « Nous épuiserons tous les recours légaux. Et au final, si ça a marché, très bien. Sinon, nous n’accepterons pas la légitimité du processus et alors ce régime sera illégitime », a-t-il conclut.
Selon des résultats partiels, réalisés à partir de 17% des suffrages exprimés, Hamid Karzaï obtiendrait 42,3% des voix, contre 33.1% pour Abdullah Abdullah.
Richard Holbrooke, émissaire spécial de Washington pour l’Afghanistan et le Pakistan, aurait discuté de ces accusations de fraude avec le président afghan le lendemain du vote. Cet échange aurait été « musclé », d’après un responsable américain « .
le nouvel obs

A qui s’intéresse à la politique étrangère,le deux poids deux mesures est la règle,quand on veut déstabiliser un pays ,on crie à la manipulation(réel ou pas) mais quand c’est un protectorat Occidental,pas un mot,puisque la triche est necessaire pour poursuivre l’occupation.

J’ai appelé libération il y a quelques jours pour le leur faire remarquer,la personne ,assez sympa, a été surprise du ton de l’article sur l’afghanistan ,et effectivement il m’a dit que c’était assez bizarre de lire « karzai aurait-il gagné sans les fraudes,il semblerait que oui  » dans le journal,et qu’il en parlerait à l’auteur .

Enfin bref,quand il y a un coup d’état au Honduras,pas un mot,quand Karzaï triche pas un mot,(alors que c’est AVÉRÉ) mais l’Iran(sans preuves) est perçu comme une république de voleurs-tricheurs malsains.

Et je ne parle même pas de la tricherie suprème,celle des élections US,voila ohio le vote déterminant et hacking democratie qui démontrent à eux deux QUE LES USA NE SONT PAS UNE DÉMOCRATIE,QUE BUSH A TRICHÉ DEUX FOIS,bien sûre aucun gouvernement sur terre n’a ouvert sa bouche,pas un mot,pas une critique.

Et dire que des gens croient vivre en démocratie,les pauvres !

En tout cas,attendez vous que la guerre en Afghanistan empire,que des milliers civils meurent,ne soyez pas surpris quand on va nous annoncer que des centaines de miliers de soldats devront être envoyés en renfort,pour quoi faire,je ne sais pas,surement tuer plus de personnes qui n’acceptent pas que leur pays soit envahi.

Si il y des fous furieux qui croient que l’on empèche des attentats en occident en occupant l’Afghanistan,je vous dis simplement qu’il suffit d’une maison pour discuter et quelques gars motivés(mais manipulés) pour mettre au point un attentat,rien de plus,l’occupation ne sert donc pas à cela.

Et pour revenir sur l’occupation de ce pays après le 11/09,les agfhans ne sont responsables en rien de ces attentats,ben laden n’a pas été élu,il ne représente donc pas l’Afghanistan,pourquoi faire payer à tout un pays l’acte d’un étranger de passage dans leur contrée,c’est incroyable quand on n’y pense sérieusement !

C’est comme si l’espagne attaquait et bombardait la France pour lutter contre ETA !

L’Italie s’enfonce dans le racisme le plus vil,le burkini est INTERDIT par un maire membre de la ligue du nord.

août 20, 2009

burkini230607mos-468x810

Voila le type de maillot que ce maire dégénéré raciste au possible a réussi à interdire dans les piscines et le long des cours d’eau de sa commune.

C’est tellement grave et significatif à la fois de la dérive raciste de l’Italie de Berlusconi.Ces femmes ont de la pudeur et nous devons les respecter.

Regarder comment ce maire nous prend pour des mongoliens sans cerveaux,d »ailleurs ce n’est pas le seul,beaucoup sorte le même genre d’argument,c’est à dire :

Nous ne devons pas être obligatoirement toujours tolérants. Imaginons le bain d’une femme occidentale en bikini dans un pays musulman. Les conséquences pourraient être la décapitation, la prison ou l’expulsion. Nous nous limitons à interdire l’utilisation du burkini et si cette décision gêne quelqu’un, cette personne pourra toujours prendre un bain dans sa baignoire ».

Je ne parle même pas du ton de cette phrase,mais de cette fameuse comparaison « nos femmes ne peuvent pas mettre en bikini chez eux »,c’est un raisonnement par l’absurde,et qui INVERSE la notion de pudeur cher aux musulmans,et puis ce n’est pas parceque les femmes en occident s’en foutent de montrer leurs culs(ce que je comprends,les femmes sont libres de se mettre en string comme elles sont libres de mettre un burkini) que l’on doit OBLIGER les étrangères à faire pareil.Quand on dit à une femme occidentale de ne pas être trop dévétue c’est pour respecter la culture,pour ne pas offenser les moeurs ,en quoi la photo ci dessus offense les moeurs des Italiens,ou est le manque de respect?En quoi une femme qui se respecte profondément manque t-elle de respect à qui que ce soit?

C’est du racisme pure et dure,et c’est revendiqué en tant que tel,un rejet spécifique des musulmans.

Dans le même registre je vous invite à lire cet article du figaro qui relate cette histoire,vous n’y verrez aucune espèce de condamnation,c’est gravissime,ils reprennent juste la dépèche AFP,sans aucune analyse,comme d’habitude.

L’Islamophobie est la norme,il y a plusieurs facteurs structurels et d’autres aujourd’hui conjoncturels qui s’y rajoute,la situation en europe est potentiellement explosive,le jour ou les élites dégénérés décideront de mettre le feu aux poudres,toutes les banlieues s’enflammeront en un rien de temps.Mais cela sera provoqué,la société est profondément divisée et il faut que vous comprenniez que les élites sont des spécialistes de la guerre civile.Comprennez aussi que naturellement,les gens ne s’entre tuent pas,nous ne sommes pas faits pour cela,pour que des gens s’entre tuent il est impératif de les manipuler,sinon il n’y a rien.Chaque pays a son propre seuil à partir duquel la population s’auto-détruit,ainsi que ses propres raisons,mais aucun pays n’est à l’abri.