Posts Tagged ‘chine prototype du NWO’

Mort au Maroc du patron du plus grand fonds souverain au monde, plus de 600 milliards de dollars…

avril 1, 2010

Abou Dhabi – Cheikh Ahmed Ben Zayed Al-Nahyane, mort dans un accident au Maroc, était à la tête de l’ADIA (Abou Dhabi Investment Authority), le plus grand fonds souverain du monde, avec des avoirs estimés à plus de 600 milliards de dollars.

Cheikh Ahmed, né en 1969, était le frère de cheikh Khalifa Ben Zayed Al-Nahyane, le souverain du riche émirat pétrolier d’Abou Dhabi et président des Emirats arabes unis.

Il était présenté par Forbes dans son classement de 2009 comme le 27e personnage le plus influent du monde.

Discret, cheikh Ahmed était depuis 1997 directeur général de l’ADIA, créé en 1976 et qui gérait les excédents financiers de l’émirat d’Abou Dhabi.

Cet émirat contrô le 95% de la richesse pétrolière des Emirats arabes unis, une fédération de sept membres. Il est membre de l’Opep avec des réserves prouvées de brut de 97,8 milliards de brut, les cinquièmes du monde.

Dans un rapport annuel publié le 15 mars, le premier du genre, l’ADIA a indiqué avoir investi entre 60 et 85% de ses avoirs en Amérique du nord et entre 25 et 45% en Asie et sur les marchés émergents.

Mais ADIA n’a jamais révélé le montant de ses avoirs, estimés à 627 milliards de dollars par l’Institut SWF.

Le Fonds a fait parler de lui lorsqu’il était venu au secours de groupes en difficultés aussi prestigieux que Citigroup, la première banque américaine, dans laquelle il avait investi 7,5 milliards de dollars fin 2007.

L’un des nombreux frères de cheikh Khalifa, président de l’ADIA, cheikh Ahmed était depuis 1996 président du Conseil d’administration de la Fondation caritative Zayed, du nom de son père, le fondateur de la fédération des Emirats, décédé en 2004.

Père d’un garçon de deux ans, cheikh Ahmed était connu pour sa passion de la chasse au faucon, une vieille tradition dans les monarchies arabes du Golfe.

Né à Al-Aïn, une ville-oasis dans l’émirat d’Abou Dhabi, cheikh Ahmed était depuis 2005 membre du Conseil supérieur du Pétrole de cet émirat. En 1997, il avait occupé les fonctions de sous-secrétaire d’Etat aux Finances et à l’Industrie.

Cheikh Ahmed a été victime d’un accident d’ULM (ultra-léger motorisé) le 26 mars au-dessus d’un lac de barrage près de Rabat. Son corps a été retrouvé mardi et il sera inhumé mercredi après-midi à Abou Dhabi

Un deuil national de trois jours a été décrété aux Emirats arabes unis où les drapeaux seront mis en berne à partir de mercredi, a indiqué le ministère émirati des Affaires de la Présidence dans un communiqué.
source

C’est toujours suspect la mort d’une telle personne, surtout par ces temps de faillite généralisée.
Un fond souverain avec 600 milliards sous gestion, c’est une arme de guerre, et le général est mort !

Le FBI veut être votre ami Facebook

mars 20, 2010

L’agence américaine du renseignement s’est mise à la mode du web collaboratif et l’utilise pour obtenir de précieuses informations, selon le document d’une présentation rendu public.

L’Electronic Frontier Foundation a obtenu un document du FBI (PDF) qui indique que les agents du service de renseignement américain sont déjà présents sur les sites Facebook, Twitter, MySpace et LinkedIn.

Ils y échangent des messages avec des suspects, identifient les amis de ceux-ci ou recueillent des renseignements. Le tout sous de fausses identités.

Ces révélations pourraient mettre le FBI dans l’embarras. L’an dernier, une Américaine du Missouri a été accusée de fraude parce qu’elle avait créé une fausse identité MySpace pour communiquer avec une adolescente. À la suite de son canular, une jeune fille de 13 ans s’était suicidée.

Les conditions d’utilisation de Facebook et MySpace indique qu’il est interdit de fournir de fausses informations.

Les agents du FBI semblent bien au fait de ces règles, mais ne sont pas certains que les enfreindre soit illégal.

«Si un agent viole les conditions d’utilisation, s’agit-il « d’activité illégale »», demande-t-on dans le document.

Le document présente également des techniques pour vérifier les alibis de suspects, notamment en allant vérifier leurs allées et venues sur les sites de réseautage social. Il avertit en outre les agents d’être prudents dans leurs amitiés virtuelles avec des juges.

L’Electronic Frontier Foundation, un groupe de défense des libertés individuelles, a également mis la main sur un plan de cours (PDF) pour les employés du ministère du revenu américain (Internal Revenue Service) qui porte sur les sites de réseautage social.

Il indique que les employés ne peuvent utiliser de fausses identités pour enquêter sur les payeurs de taxes.

«Les employés ne peuvent mentir sur leur identité, même sur internet. Vous ne pouvez utiliser de l’information sur des sites internet en vous enregistrant sous de fausses identité», lit-on dans le document.
cyberpresse

Bon, deux choses, le FBI crée de faux profil et infiltre les réseaux sociaux, soit, c’est grave mais c’était évident, en revanche je reste sur le cul quand je lis qu’il est interdit de fournir des fausses informations sur facebook, c’est vraiment la meilleure celle la !!!!
J’espère mal comprendre tellement c’est dingue !
Je croyais que la nana qui est accusée d’être responsable du suicide d’une ado était accusée d’avoir manipulé la gamine et non parqu’elle avait créé une fausse identité.

Bref, c’est vraiment louche cette histoire, en tout cas, si vous utilisez facebook ou my space, il est évident que vous ne devez pas donner votre véritable identité et des informations véridiques sur vous même, idem pour les photos, les vdéos de votre vie ou de votre famille, utiliser seulement ces plateformes pour diffuser des informations, votre vie privée, elle est justement privée, iriez vous collez vos photos au tabac ou dans un train ?
Dans le même genre j’ai vu une pub à la télé ou une assurance propose que vous lui donniez tous vos papiers importants via une base de données virtuelle afin de les sauvegarder d’un sinistre ou je ne sais quoi, incroyable débilité, les gens se font déposséder leur vie.
Les services de renseignement n’auraient jamais imaginé que le travail de collecte d’information devienne si simple…
Mon Dieu comme les gens sont tarés.

Vers un « fichier de la haine » pour les écoliers britanniques, la moindre insulte homophobe, raciste, ou désobligeante sera consignée.

mars 12, 2010

Peter Drury, 10 ans, a fait une très, très grosse bêtise en traitant un de ses petits camarades de « garçon gay » (gay boy) dans la cour de récréation de son école. Une bêtise si impardonnable que sa mère a été convoquée par la direction de l’Ashcombe Primary School, où elle s’est vu signifier l’inscription de son fils homophobe sur un fichier spécial, le « registre de la haine » où les responsables de l’établissement consignent les manifestations de haine, de racisme, d’homophobie pour pouvoir suivre leurs auteurs tout au long de leur scolarité.

Personne n’a voulu écouter la maman qui expliquait que son fils est encore très « innocent » et ne comprend pas le sens de ce qu’il a dit, et encore moins pourquoi il est en disgrâce. Et qu’il en est très troublé.

L’affaire de Peter Drury aura en tout cas eu le mérite de révéler que ce genre de création de fichiers n’est plus le fait de quelques établissements qui font du zèle. Le ministère de l’Education entend les généraliser et les rendre obligatoires dès la rentrée prochaine, en septembre, afin que soient partout consignées les remarques désobligeantes des élèves dès l’âge de cinq ans pour être transmises ensuite anonymement aux autorités locales, puis aux ministères compétents afin d’alimenter les campagnes contre les abus à l’école. L’affaire est déjà acquise pour les remarques racistes ou anti-handicapés et des consultations seraient en cours pour les remarques sexistes ou homophobes. Quoi qu’il en soit, la pratique est déjà installée dans de nombreuses écoles.

Le Daily Mail rapporte ainsi le cas d’une petite fille de six ans qui avait du chocolat sur le visage. Deux autres petites filles, 11 ans, de son école de Tunbridge Wells, l’avaient moquée en la poursuivant : « Tu as du chocolat sur le visage » . La petite Sharona Gower avait lancé à l’une de ses poursuivantes, qui était noire : « Toi aussi. »

Si, si, c’est de cela que l’on s’émeut dans les sphères officielles, outre-Manche !
article du Dailymail

Inutile de dire que la presse populaire britannique s’étrangle de rire, ou d’indignation, au choix.
traduction google
source

Ce n’est pas une histoire d’homophobie ou de racisme, c’est le stockage d’information futile et la propagande de la pensée unique et du politiquement correct qui posent problème. Une fois de plus les enfants sont les victimes, souvenez vous que la police demande à des enfants de leur signaler les  » incivilités  » et les « associaux « , le but est de façonner l’enfant et d’en faire un pion utile au régime totalitaire qui se construit chaque jour. Il faut vraiment être taré pour ne pas comprendre.

Plus de blague sur les gay, les juifs, les noirs, les musulmans, en revanche les phrases non humoristiques des politiques sur les musulmans, les arabes, les noirs sont autorisées, c’est super…

Faire pousser de la viande en laboratoire

mars 12, 2010


«Les cultures de cellules obtenues actuellement en laboratoire sont très fines. Elles ressemblent plus à du carpaccio qu’à des steaks », ironise Jean François Hocquette, de l’Institut national de la recherche agronomique. Crédit photo : Stu Spivak.

Des chercheurs hollandais espèrent cultiver d’ici dix ans de la viande artificielle à partir de cellules musculaires animales.

Produire de la viande autrement. Non plus en élevant des animaux mais en cultivant à grande échelle des cellules musculaires de porc, de poulet ou de bœuf dans des bioréacteurs comme il en existe déjà pour fabriquer de la bière, des yaourts ou de l’insuline. De prime abord, le projet peut paraître fou mais c’est peut-être l’innovation à venir la plus radicale dans le domaine alimentaire. «Elle devrait aboutir d’ici une dizaine d’années», affirme Marloes Langelaan, de l’université d’Eindhoven, aux Pays-Bas, pays où les recherches sont les plus avancées. Avec des collègues de l’université de Maastricht, cette biologiste fait un tour d’horizon des problèmes techniques que pose la culture de tissus animaux à des fins alimentaires dans le numéro de février de Trends in Food Science and Technology, une revue britannique de référence pour la recherche en alimentation.

La piste de la viande in vitro est explorée depuis une dizaine d’années par plusieurs laboratoires dans le monde. La Nasa, l’agence spatiale américaine, a été la première à s’intéresser à ce procédé car il pourrait permettre de fournir des protéines à des astronautes lors d’un long voyage vers Mars. La technique est directement inspirée de la culture de cellules à des fins biomédicales. En 2000, des chercheurs du Touro College de New York ont annoncé, dans la revue Acta astraunotica, avoir réussi à produire de la chair de carpe à partir de cellules prélevées sur un spécimen vivant. Depuis, plusieurs équipes américaines et hollandaises ont publié toute une série d’études. Des brevets ont déjà été déposés par des firmes privées et des laboratoires universitaires.

Quel goût et quelle texture aura cette viande artificielle ? Sous quelle forme se présentera-t-elle ? Surimi ou spaghettis ? Les chercheurs hollandais ne le disent pas. «Ce sont des problèmes de marketing et ils seront abordés quand les verrous technologiques seront levés», expliquent-ils en conclusion. Cependant, grâce aux nutriments, facteurs de croissance et autres traitements biophysiques, il devrait être possible, selon eux, d’obtenir un produit proche de la viande sur pied. «Il sera même possible d’avoir une viande plus saine en jouant avec les substrats utilisés pour favoriser le métabolisme des cellules musculaires.»

«On n’en est qu’aux balbutiements. Les cultures de cellules obtenues actuellement en laboratoire sont très fines. Elles ressemblent plus à du carpaccio qu’à des steaks », ironise Jean François Hocquette, de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) à Clermont-Ferrand. L’Inra travaille sur les cultures de cellules mais pas pour produire de la viande in vitro. M. Hocquette estime que le projet des chercheurs hollandais est utopique. Arriver à une production massive de viande par ce procédé entraînerait, selon lui, des coûts exorbitants. L’addition pourrait être salée compte tenu des quantités d’hormones ou de facteurs de croissance nécessaires au développement des cellules musculaires et des antibiotiques pour éviter les contaminations. «En outre, il ne faut pas oublier le rôle important de l’élevage traditionnel pour l’entretien des territoires en herbe et des paysages», ajoute-t-il.

Rééquilibrer la consommation
En fait, les arguments en faveur de la culture de viande in vitro s’appuient sur l’accroissement continuel de la consommation mondiale de viande. Au début des années 1960, elle avoisinait les 70 millions de tonnes par an, mais depuis elle a explosé. Selon la FAO, elle était estimée en 2007 à 284 millions de tonnes et devrait doubler d’ici à 2050. «Ce n’est pas possible, il n’y aura pas assez de surfaces agricoles disponibles. Le mode de consommation calqué sur celui des Américains doit changer», assure Michel Griffon, agronome et économiste auteur de plusieurs ouvrages sur la sécurité alimentaire dans le monde.

Pour lui, la solution passe avant tout par une diminution de la consommation de viande dans les pays riches au profit des pays émergents comme la Chine ou l’Inde, où la consommation croît avec l’amélioration du niveau de vie. Pas emballé du tout par la solution de la viande in vitro, Michel Griffon estime qu’il serait plus efficace que les hommes consomment directement les protéines végétales – soja principalement – au lieu de les donner au bétail comme c’est le cas actuellement avec le système d’élevage intensif

Le bilan des émissions de CO2 de l’élevage, équivalent à celui des transports, est un autre argument utilisé par les promoteurs de la culture de viande in vitro. Les pollutions induites par l’élevage industriel, comme les porcheries en Bretagne sont tout autant décriées. Certains défenseurs des animaux ont déclaré eux aussi qu’ils seraient prêts à manger ce type de viande artificielle plutôt que des animaux élevés en batterie dans des conditions épouvantables. La Peta, une association qui œuvre pour un traitement éthique des animaux, s’est dit prête à offrir un million de dollars à la première entreprise qui arriverait à mettre au point un procédé de culture de la viande industrielle.
le figaro

Super, déja que la bouffe était empoisonnée, voila que l’on s’enfonce encore plus dans les délires de nourriture coupée de tout rapport avec la nature.
Les arguments pour l’utilisation de telles méthodes ne vont pas manquer étant donné les quantités de problèmes pour nourrir les populations.
Voila donc de la fausse viande en attendant le faux poisson, les industries agro-alimentaires vont se gaver et nous empoisonner encore plus.
Nous vivons dans le règne du faux, les aromes synthétiques sont partout, je vous conseille de regarder le doc de canal + sur l’utilisation du surgelé et des arômes dans les restaurants, et cela sans nous le dire bien évidemment, parcequ’aucune loi ne les oblige à le faire. C’est pas beau la restauration…

Bref, de la merde, en même temps, les gens sont des merdes, c’est presque normal qu’on les nourrisse avec de la merde…

On mangera bientot la bouffe qu’on donne aux animaux…

BIG BROTHER est dans votre poche Nos déplacements géographiques seraient prévisibles à 93%. C’est ce que montre une équipe sino-américaine après avoir analysé les communications téléphoniques de 50 000 personnes… ainsi épiées à leur insu.

mars 11, 2010

BIG BROTHER
est dans votre poche
Nos déplacements géographiques seraient prévisibles à 93%. C’est ce que montre une équipe sino-américaine après avoir analysé les communications téléphoniques de 50 000 personnes… ainsi épiées à leur insu.

Métro, boulot, dodo

Nous sommes tous réglés comme des pendules helvétiques, affirme une équipe sino-américaine* à l’aide de quelques équations bien senties. À l’en croire en effet, nos trajets seraient prédictibles à 93%. « En clair, cela signifie que si un individu passe par les points A et B, explique Vincent Blondel, professeur en mathématiques appliquées à l’université de Louvain, cette équipe sera capable de désigner le prochain point de passage, le « C » dans 93% des cas. » Et ce, que la personne pistée soit un père au foyer, une jeune cadre dynamique aux dents longues, un lycéen rebelle ou une fêtarde persuadée de se laisser porter par le vent.

Car, d’après leur résultat, ni l’âge, ni la distance moyenne parcourue par jour, ni le sexe ne modifient la qualité de prévision des déplacements. « D’ailleurs, ce n’est pas tant le fort niveau de prédictibilité des déplacements humains qui nous a surpris, écrivent les auteurs de ce travail, que le manque de variabilité de cette prédictibilité au sein de la population. » Il en va ainsi de nos vies, chevillées à la routine par le travail, l’école, la famille ou les habitudes X ou Y. Mais ce n’est pas pour avoir redécouvert la poudre que cette étude se retrouve en bonne place dans la revue Science. Non.


Urban Mobs – Paris appels
envoyé par QNTV. – Vidéos des dernières découvertes technologiques.
Cette visualisation représente les différents appels passés à l’aide d’un téléphone mobile à Paris le jour de la fête de la musique (21 juin 2008).

Mobile et mobilité

Pour saisir tout l’intérêt de ce travail, il faut préférer à la lecture des résultats celle du « matériel et méthodes ». On y apprend que, pour mener à bien leurs calculs, les chercheurs ont étudié les déplacements de 50 000 personnes durant trois mois. En revanche, ni la nationalité, ni le mode de vie (urbain ou campagnard) ne sont renseignés. Et pour une raison fort simple : aucune des personnes étudiées n’a donné son accord pour jouer les cobayes. Mais alors ? Comment fait-on pour suivre les allers et venues de 50 000 personnes sans qu’aucune d’entre elles n’en ait conscience ? La réponse est là, dans votre poche, votre sac ou sur votre bureau : le téléphone portable.

« On y pense rarement, continue Vincent Blondel, mais si nous pouvons recevoir des coups de fil à n’importe quel endroit ou presque, c’est parce que l’opérateur téléphonique peut à tout moment nous situer, nous trouver… Il suffit que le téléphone soit allumé. » Ce type de données commencent d’ailleurs à être utilisées : le trafic de certaines villes américaines, visible sur Google Map, est par exemple directement déduit du nombre de portables allumés « en circulation » sur les grands axes routiers.

Dans la même veine, en France, un opérateur téléphonique vient de mettre en ligne des vidéos montrant comment il lui a été possible de reconstituer les déplacements des Parisiens lors de la dernière fête de la musique. De tels usages restent néanmoins très limités à cause de la quantité de données qu’il faut gérer simultanément. En l’état, les capacités de stockage actuelles ne permettent pas de les utiliser pour suivre un individu, ou plusieurs, sur une courte période ou en temps réel. Rien d’exploitable pour notre équipe sino-américaine. Et pour cause : la nature des données qu’ils ont épluchées est différente.

Des cobayes malgré eux
Pour des raisons liées à la facturation, les opérateurs téléphoniques ont coutume d’enregistrer la position des individus lors de chaque appel. Celle-ci est déduite de la position des antennes relais utilisées pour retransmettre la communication. C’est cette base de données, dépouillée de toute indication nominative, que les chercheurs ont utilisée pour mettre sur pied leur étude. Initialement, ils avaient même accès aux données de 10 millions de personnes, les 50 000 « involontaires » de l’étude ayant été retenus pour leur importante consommation téléphonique (un coup de fil en moyenne toutes les deux heures).

Si la nationalité des « cobayes malgré eux » n’est pas précisée, il est fort à parier qu’il s’agisse d’Européens. De Portugais même. Il y a deux ans en effet*, la même équipe s’était déjà attirée les foudres des médias, du grand public et d’une partie de la communauté scientifique pour avoir utilisé les données de 100 000 Portugais afin de reconstituer leurs trajets. Aucune analyse fine de ces mouvements (comme la prédictibilité) n’avait été faite. Il s’agissait juste pour les auteurs de valider un procédé d’un nouveau genre.

* M. Gonzalez et al, Nature, 5 juin 2008.

Vers des risques de dérive ?
À l ‘époque, les chercheurs avaient répondu aux critiques en insistant sur le fait que la base de données utilisée était parfaitement anonyme et qu’elle n’avait pas été constituée pour suivre les gens mais seulement pour répondre à des nécessités de facturation. « De fait, si l’on se réfère à la directive européenne 2002/58 sur la protection de la vie privée et des communications électroniques, ils sont dans la légalité, explique Yves Poullet, professeur au Centre de recherche informatique et droit de Namur. Mais ce n’est pas parce que c’est légal… que c’est éthiquement correct. Ce type d’études pourrait permettre, à terme, le profilage des individus. » En effet, si l’on prédit qu’une certaine partie de la population qui passe par A et B se retrouve en C, il y a de fortes chances qu’un individu passant par A et B fasse de même. « Pour moi, il y a un vide juridique sur lequel il faut se pencher au plus vite », insiste Yves Poullet.


Urban Mobs – Paris roaming
envoyé par QNTV. – Les derniers test hi-tech en vidéo.
Cette visualisation représente l’activité mobile des visiteurs étrangers à Paris le jour de la fête de la musique (21 juin 2008).

La vidéo (ci-dessus), où l’on suit le déplacement des seuls touristes « étrangers » lors de la fête de la musique à Paris, pointe une autre dérive possible. Car si les chercheurs n’ont accès qu’à une partie des données, les opérateurs téléphoniques disposent, eux, de nos noms, adresses et d’une quantité d’informations qui, à l’heure où les portables servent de moins en moins à appeler et de plus en plus à consulter Internet, se cesse de s’accroître. C’est un fait : si Orwell avait écrit 1984 aujourd’hui, son Big Brother n’aurait pas eu besoin de caméras pour nous regarder vivre.

Viviane Thivent

http://www.cite-sciences.fr

Trop bon, « prévisible à 93%  » , comme ça craint quand même , et avec les nouveaux ordinateurs couplés aux nanotechnologies à venir, c’est un véritable cauchemar qui s’annonce.

On se fait baiser chaque jour, je suis persuadé qu’il existe des profils psychologiques d’un bon nombre d’internaute stochés quelque part, et dans mes pires craintes j’imagine un délire à la minority report ou en fonction des recherches, des mails, des vidéos, du temps passé sur le net, des programmes puissent anticiper des réactions dans le réel de tel ou tel personne, ou prévoir des mouvements de foules en fonctions des recherches ou de la fréquence de communication. En Chine ils doivent avoir ce genre d’instruments…

C’est vraiment pas bon tout ça.Voila un site qui explore des pistes sympa pour surfer anonyme, et merci vladi.

Des caméras de surveillance dans une école délabrée, bienvenue dans une France à la soviétique, misère et surveillance.

mars 8, 2010


Vidéosurveillance dans la cour de récré, derive sécuritaire?
envoyé par politistution. – L’info video en direct.

C’est incroyable de voir cela, les conseillers municaux sont complètement cons, ou alors ils ont reçus de l’argent des sociétés de surveillance.

Pauvre France et pauvres enfants, ils vont grandir en étant habitués aux caméras, c’est très mauvais pour leurs aptitudes futures à remettre en cause ces méthodes.

Un Allemand sur quatre (23%) serait prêt à se faire implanter une puce sous la peau

mars 3, 2010

Un Allemand sur quatre (23%) serait prêt à se faire implanter une puce sous la peau, selon un sondage publié lundi en Allemagne, à l’occasion de l’ouverture du plus grand salon mondial du hi-tech, le Cebit.
Les Allemands ouverts à cette idée ne s’y soumettraient toutefois que si l’opération leur apporte «certains avantages», selon le sondage, réalisé auprès d’un millier de personnes. Cette étude vise à montrer que les frontières entre le monde réel et le monde virtuel «disparaissent» peu à peu, a souligné le Bitkom, la fédération allemande des technologies de l’information et de la communication (TIC), qui a commandé le sondage.
Secours, courses, contrôle d’identité…
Quelles sont donc les motivations de ces Allemands? Dans le détail, on s’aperçoit que 16% d’entre eux accepteraient d’avoir une puce électronique sous la peau pour permettre aux secouristes de les localiser plus vite en cas d’incendie ou d’accident; 4% y consentiraient pour accélérer les contrôles à l’entrée de certains lieux; 5% pour «faire des courses de manière plus facile» et 12% si cela garantit une «meilleure sécurité», révèle ce sondage.
Néanmoins, 72% des Allemands restent réfractaires à l’idée et n’accepteraient «en aucun cas» d’avoir une puce électronique implantée dans le corps, selon ce sondage.
20 minutes

Avec des sondages pareils on travaille l’esprit des gens, avant c’était pour les chiens et les vaches, maintenant c’est pour les humains, cela fait 5 ou 6 ans que l’on tente d’en faire quelque chose de positif, que ce soit pour des clubbers en jouant sur la facilité de paiement, des employés d’aéroport jouant sur la sécurité ou des patients pour jouer sur la santé, ce sera les trois utilités phare de cette puce implantées.

Bien evidemment ce sera pour nous surveiller, les puce inter-réagiront et il sera aisé de savoir qui rencontre qui et combien de temps, en un clic on pourra savoir exactement quels types de gens vous rencontrez et qui ces derniers rencontrent ils ensuite, une sorte de facebook par RFID !

Bref, que de la merde de technologie intrusive, mon dieu dire qu’avec les nanos on ne s’en rendra pas compte, c’est terrifiant.

les USA simulent une cyber attack et deux jours plus tard une attaque informatique à grande échelle touchait 200 pays…

février 19, 2010

Plus de 60 millions de téléphones mobiles hors d’usage, le réseau Internet en panne, la fermeture de Wall Street pendant une semaine, le réseau électrique hors service dans une partie du pays… Les conséquences de l’opération Shockwave laissent songeur.

Ce mardi 16 février, les Etats-Unis ont simulé à Washington une cyberattaque. L’opération s’est déroulée de 10 heures à 22 heures. Dans le scénario imaginé par les services de sécurité américains et le Bipartisan Policy Center, la paralysie d’une partie du pays est causée par une simple application pour smartphones conçue pour les fans d’une équipe scolaire de basket-ball.

Ce spyware a permis le vol de mots de passe et l’interception d’e-mails grâce auxquels les pirates ont pu infecter Internet, entraînant la perturbation de nombreux services et administrations. L’enjeu de cette simulation était de voir quels moyens les autorités peuvent mettre en œuvre pour enrayer la crise.

Un ancien fonctionnaire dans le rôle du président
D’anciens hauts fonctionnaires issus des partis républicain et démocrate participaient à ce jeu grandeur nature. La Situation Room, la pièce ultrasécurisée de la Maison Blanche où le président gère les crises, avait été reconstituée pour l’occasion. Une fausse chaîne d’information en continu couvrait même l’événement pour plus de réalisme.

La simulation a révélé le manque de préparation de la plus grande puissance mondiale face à une guerre de ce type. En outre, des problèmes constitutionnels ont été soulevés. Alors que les joueurs voulaient mettre en quarantaine tous les téléphones mobiles du pays pour éviter la propagation du spyware, ils ont réalisé que la Maison Blanche n’avait pas ce pouvoir légalement.

Plus inquiétant : durant toute la simulation, les services secrets et la sécurité intérieure ont été incapables d’identifier l’origine de l’attaque. Dans ce jeu grandeur nature, l’infection est partie d’un serveur hébergé en Russie. Le programme à l’origine de tous ces maux a quant à lui été développé au Soudan.

A l’issue de l’opération, certaines questions sont encore sans réponse. Dans cette simulation, des maisons ont été détruites par l’explosion de stations électriques et de gazoducs. Jusqu’à présent, aucun lien de cause à effet n’a pu être mis en évidence avec l’infection du réseau Internet.

Une simulation publique
Les Etats-Unis ont l’habitude de procéder à ce genre de simulation. Mais, pour la première fois, la presse était invitée à suivre l’opération, dont le déroulé devrait être disponible prochainement sur CNN.

« Les gens ont du mal à appréhender les menaces », a déclaré au Washington Post John McLaughlin, ancien membre de la CIA qui a joué ici le rôle du directeur de l’intelligence service. « C’est seulement après le 11 Septembre que les gens ont pu s’apercevoir que cela était possible. L’utilité de la simulation sera d’aider les gens à visualiser [la menace] ».
source

Depuis que les USA ont militarisé internet avec un commandement spécifiquement dédié, nous pouvons être sûre que lors de la prochaine guerre, internet sera un champ de bataille, sauvegardez les sites que vous aimez bien et télécharger les vidéos importantes sur you tube et dailymotion.

Voila l’article sur la méga attaque :

Une société de sécurité informatique a révélé mercredi qu’une attaque informatique à grande échelle avait permis de prendre le contrôle de 74.000 ordinateurs dans 196 pays, en particulier les Etats-Unis, le Mexique, l’Arabie Saoudite, l’Egypte et la Turquie.

La société NetWitness a identifié 2.411 organisations visées par ces attaques depuis un an, dont 374 aux Etats-Unis, y compris des administrations fédérales et locales, de grandes entreprises des secteurs bancaire, technologique ou énergétique, ou encore des établissements d’éducation.

Le rapport disponible en ligne de NetWitness indique que les premières données liées à cette attaque remontent à mars 2009, et que les réseaux sociaux sont utilisés comme vecteurs, avec notamment de fausses invitations à télécharger des programmes de sécurité, tandis que ce sont des failles dans les systèmes d’exploitation XP et Vista qui sont exploitées par les malfaiteurs.

Il souligne que le ministère américain de la Défense semble avoir été particulièrement visé, mais que les pirates ont également pu accéder à des transactions bancaires et à des données de propriété intellectuelle.

« Que vous soyez l’une des 500 plus grosses sociétés répertoriées par (le magazine) Fortune, un organisme gouvernemental ou un internaute utilisant une liaison DSL à la maison, vous pouvez être victime », a souligné Adam Meyers, un ingénieur de la société SRA International, cité dans le Wall Street Journal.

Le quotidien a été le premier à faire état de cette attaque dans son édition en ligne mercredi soir.

NetWitness, une société dirigée par un ancien militaire de l’armée de l’air qui fut également responsable de la cyber-sécurité au ministère de la Sécurité intérieure, Amit Yoran, a indiqué au quotidien avoir informé les sociétés visées.

Le Wall Street Journal a évoqué le laboratoire pharmaceutique Merck et les studios Paramount parmi les sociétés visées, précisant que Merck avait fait état d’un seul ordinateur infecté.

Il a indiqué que selon M. Yoran certains signes laissent penser qu’un groupe basé en Europe de l’est est à l’origine de cette attaque, utilisant probablement des ordinateurs basés en Chine.

Ce piratage à grande échelle est révélé un mois après que le géant américain de l’internet Google eut fait état d’attaques « massives » émanant selon lui de Chine, et visant une vingtaine de sociétés au total. A la suite de ces attaques, visant notamment des militants des droits de l’Homme utilisant ses services, Google a menacé de se retirer de Chine s’il ne pouvait pas mettre fin à la censure bridant ses activités.
france 24

La société qui rapporte l’attaque, NetWitness, est dirigée par Amit Yoran, un ancien militaire de l’armée de l’air qui fut également responsable de la cyber-sécurité au ministère de la Sécurité intérieure, ce monsieur et sa famille étaient deja impliqué dans 11/09, les américains sont vraiment à la masse de mettre des traitres à des postes si haut placé.
Les juifs extrémistes ont infiltré toutes les administration et ensuite, profitant des réseaux ainsi crées, il ont montés des sociétés dans les domaines de la sécurité informatique et pris comme client le gouvernement.

Trop facile, ils ont fait pareil pour les aéroports, ces juifs extrémistes sont dans tout les secteurs stratégiques, et les états sont tellement stupides qu’ils les emplois, se rendant ainsi à la merci de ces déxasés.

Le net est définitivement dans une mauvaise passe.

Now Labour recruits army of child spies to report anti-social neighbours !!!!!

février 12, 2010

Child spies will be encouraged to report their neighbours as part of the latest drive to cut thuggery and anti-social behaviour on estates.
As part of a campaign launched yesterday, youngsters will look for residents with untidy or litter-strewn surroundings and then try to persuade them to clean up their homes.
Children involved should also write to authorities to demand action against those whose houses are labelled anti-social, ministers recommended.

Using young people to target residents identified as letting the neighbourhood down ‘teaches the children a sense of pride’ and shows them they have the power to get things done, the Department of Communities and Local Government said.
But critics warned that anti-social behaviour on estates is routinely committed by children and recruiting school-age youngsters to report their neighbours is a recipe for intimidation.
‘A plan like this can easily be milked by young people,’ criminologist Dr David Green of the Civitas think-tank said. ‘I worry that it would become a licence for children to harass people.’
The child spy scheme was launched by Communities Secretary John Denham and Home Secretary Alan Johnson, who called for ‘an army of community champions to challenge anti-social behaviour’.

The plan is to be backed by leaflet drops to ten million householders across 130 areas of the country affected by violence, vandalism and gang activity. It follows growing disillusion with Labour’s decade of campaigns to reduce anti-social behaviour and a widespread perception that Asbos have been ineffective in deterring youngsters from crime.
Ministers said the child spies idea had been tested in Nottingham, where volunteers had ‘got young people themselves involved in challenging anti-social behaviour and learning that they do have the power to get things done’.
The Communities Department said that under the system children ‘spotted problems’ in their neighbourhood and then wrote letters to the authorities to demand action.
In one instance, it said young people identified untidy gardens, these residents received letters from the housing manager and ‘as a result these gardens have been tidied by residents’.
Mr Denham said neighbourhoods had been transformed by volunteers and hoped ‘their example can inspire many others to get involved’.
But Dr Green said: ‘There is a risk here that the same people who break up your car will then complain that you have left a wreck outside your house.’
● Snoopers could be given cash rewards for identifying benefit cheats under controversial plans being drawn up by ministers. They are considering whether informers should be given a share of the money saved.
Ministers believe offering incentives for reporting cheats will be a powerful tool in the battle to tackle benefit fraud, which costs taxpayers around £1billion a year.
But privacy campaigners called the idea ‘immoral and dangerous’.
http://www.dailymail.co.uk/news/article-1249769/Children-spy-bad-neighbours.html merci à toi vladi
traduction google

Alors, vous êtes scié !!!!
Des enfants qui balancent les  » associaux « , ça ne vous fait pas un peu flipper quand même ?
Une nouvelle offensive visant à diviser la population, et entre nous c’est exactement le même vocabulaire utilisé par les régimes totalitaire, les associaux sont le problème.

Impliquer des enfants dans un système de délation institutionnalisée, les nazis, ou les soviétiques l’ont expérimenté et nous savons tous comment cela va se terminer.

L’occident se transforme petit à petit en un système totalitaire, il faut vraiment être stupide ou aveugle pour ne pas s’en rendre compte.
Le net australien et néo zelandais copie la méthode chinoise de controle, les italiens imposent de se faire enregistrer avant de poster une vidéo, l’affaire de Tarnac démontre qu’il est très difficile de militer sans problème, l’état français qui entre au capital de dailymotion, le pouvoir qui nomme les directeurs de l’information des services publics, la délation qui s’installe comme quelque chose de normale, les données qui sont stockées pendant des années, bref, les perspectives ne sont pas joyeuses.
Quand on voit comment les  » journalistes  » se démènent pour décridibiliser l’information citoyenne, on comprend qu’ils ont peur de perdre l’opinion, et si les bonnes vieilles méthodes de manipulation ne fonctionnent plus, ce n’est pas grave, ils passeront à la vitesse superieur, c’est à dire la censure véritable et la criminalisation de ceux qui pensent differement.
Et si il faut embrigader les tout jeunes enfants, ce n’est pas grave, ils le feront, en fait ils le font déja

Le géant américain de l’informatique Google va faire appel à la NSA, l’Agence de sécurité nationale américaine, pour déjouer les cyberattaques.De mieux en mieux, au moins là c’est officiel…

février 5, 2010

Selon un accord pas encore finalisé, la NSA assisterait Google dans l’analyse de ces attaques afin de mieux protéger la firme californienne et ses utilisateurs contre de futures intrusions, selon le quotidien qui cite des experts en cybersécurité familiers du dossier.

L’annonce de cette alliance coïncide avec la crise ouverte entre Google et les autorités chinoises, depuis que la firme a menacé de se retirer du marché chinois en dénonçant les attaques informatiques venues de ce pays et la censure imposée localement.

Selon le Washington Post, l’accord prévoirait que l’agence de renseignement évalue les vulnérabilités de Google en termes de matériel et de logiciels et fasse une estimation de la sophistication de ses adversaires, pour vérifier si Google est capable de leur résister.

La NSA aiderait aussi Google à comprendre par quels moyens les pirates informatiques réussissent à pénétrer ses défenses, tandis que l’entreprise californienne partagerait avec l’agence de renseignement des informations sur les codes informatiques malveillants utilisés dans les cyberattaques.

Selon des experts du secteur, les intrusions constatées depuis décembre visaient le code source de Google, c’est-à-dire le langage de programmation qui est à la base de ses applications, et ciblaient aussi 30 autres entreprises majeures des secteurs des nouvelles technologies, de la défense, de l’énergie, de la finance et des médias.

Google a démarché la NSA peu de temps après ces attaques, selon le Washington Post, qui note que l’accord en cours avec la NSA marquerait la première coopération de Google en termes de partage d’informations avec l’agence.

«Nous ne pouvons pas protéger le cyberespace sans un effort coordonné et en coopération impliquant à la fois le secteur privé américain et nos partenaires internationaux», avait souligné mardi le directeur du renseignement américain, Dennis Blair.
cyberpresse

Comme ça c’est officiel, google et la NSA c’est la même chose.
La Chine surveille internet et les USA grace à google et la NSA surveillent eux aussi internet, la boucle est bouclée, nous sommes plus surveillés que ne l’étaient les soviétiques, c’est un fait.

Normalement il faudrait arreter le net et agir…

Berlusconi censure internet, maintenant il faut demander avant de poster une vidéo…

janvier 20, 2010

Un décret impose désormais une autorisation pour pouvoir diffuser des vidéos sur le net. L’opposition critique une atteinte à la liberté d’expression.

Les vidéos sur Internet connaissent leurs dernières heures en Italie. D’après un décret adopté par le Parlement italien et qui entrera en vigueur le 27 janvier prochain, une autorisation auprès du ministère italien des communications est désormais obligatoire pour « diffuser et distribuer sur Internet des images animées, accompagnées ou non de son ».
« La loi assujettie la retransmission d’images sur le web aux mêmes règles caractéristiques que la télévision, qui requièrent une autorisation préalable à toute diffusion par le ministère de la Communication, c’est une limitation incroyable de la façon dont l’Internet fonctionne », a rappelé l’ancien ministre des Communications et membre de l’opposition Paolo Gentiloni sur son blog. « Ce décret est un véritable scandale », a-t-il ajouté.
Des sites de partage de vidéo, comme YouTube, seront ainsi soumis aux mêmes obligations que la RAI.

« L’application d’une directive européenne »

La loi est déjà largement condamnée par l’opposition, différentes association ainsi que les acteurs numériques, qui parlent d’atteinte à la liberté d’expression.
Le secrétaire en charge des Communication, Paolo Romani, insiste sur le fait que « cette loi n’est que l’application de la directive européenne  » 2007/65/CE.
Pour Nicolas D’Angelo, commissaire de l’autorité des communications, cette législation est contraire à l’esprit de la directive européenne. L’Italie devient « le seul pays occidental dans lequel une autorisation gouvernementale préalable est nécessaire avant d’utiliser ce genre de services », ajoute-t-il. « Cet aspect fait planer un risque pour la démocratie. »
De son côté, l’association de défense de la liberté d’expression Articolo 21 dénonce des « restrictions » qui « empêcheront le témoignage de la vie des Italiens sous forme d’images animées sur Internet ».
Paolo Romani se défend : « Le décret n’entend pas censurer l’information sur le réseau, et encore moins d’influer sur la possibilité d’exprimer ses idées et opinions à travers les blogs, réseaux sociaux. »

Conflit d’intérêts pour Silvio Berlusconi

D’autres pointent le conflit d’intérêts auquel est confronté Silvio Berlusconi, Premier ministre italien et propriétaire du réseau de télévision Mediaset. En effet, avec cette nouvelle législation, les sites de partage de vidéos seront privés des extraits d’émissions diffusées sur les chaînes du groupe Mediaset. Mediaset qui a accusé YouTube de violation de droits d’auteur, lui réclamant 500 millions d’euros.
Google, propriétaire de YouTube, s’est dit « un peu inquiet » par la nouvelle loi italienne, dans un entretien à Bloomberg.
De plus, le groupe n’a ainsi plus à craindre la concurrence des télévisions sur Internet. Pour Alessandro Gilioli, journaliste et bloggeur pour L’Espresso, cette loi vise à écraser la concurrence des web TV. « C’est la méthode Berlusconi […] tuez vos ennemis tant qu’ils sont petits. Voilà pourquoi tous ceux qui font des web TV, doivent obtenir une autorisation gouvernementale et franchir une multitude de barrages administratifs », commente-t-il.
En attendant, le décret doit être renvoyé par l’opposition devant le Conseil d’Etat italien.
nouvel obs

Lol, c’est pas totalement fou, et cela grace à une directive européenne ce qui n’est guère etonnant, quand on connait l’essence de l’union européenne.
L’Italie de Berlusconi est en plein délire, ce n’est pas qu’une histoire de pognon, c’est bel et bien dans une optique de controle du net, le copyright n’est qu’un prétexte.
Regardez ce que ce taré de Copé a osé dire suite à l’affaire d’Hortefeux :  » Il faudra qu’un jour ou l’autre qu’on assume un débat public sur internet et la liberté ». « Cet immense espace qu’est internet, dans lequel on peut finalement diffuser n’importe quelle image, la tronquer dans tous les sens… »

En Nouvelle Zélande, ils sont allé encore plus :

New cyber-monitoring measures have been quietly introduced giving police and Security Intelligence Service officers the power to monitor all aspects of someone’s online life.

The measures are the largest expansion of police and SIS surveillance capabilities for decades, and mean that all mobile calls and texts, email, internet surfing and online shopping, chatting and social networking can be monitored anywhere in New Zealand.

In preparation, technicians have been installing specialist spying devices and software inside all telephone exchanges, internet companies and even fibre-optic data networks between cities and towns, providing police and spy agencies with the capability to monitor almost all communications.

Police and SIS must still obtain an interception warrant naming a person or place they want to monitor but, compared to the phone taps of the past, a single warrant now covers phone, email and all internet activity.

It can even monitor a person’s location by detecting their mobile phone; all of this occurring almost instantaneously.
stuff.co.nz

Nouveau Cyber-surveillance des mesures ont été discrètement mis en place donner à la police et les agents du Service du renseignement de sécurité le pouvoir de surveiller tous les aspects de la vie en ligne de quelqu’un.

Les mesures sont la plus grande expansion de la police et les capacités de surveillance du SIS depuis des décennies, et signifie que tous les appels mobiles et des textes, email, Internet et les achats en ligne, le Chat et le réseautage social peuvent être contrôlés n’importe où en Nouvelle-Zélande.

En préparation, des techniciens ont installé des dispositifs spécialisés et des logiciels d’espionnage au coeur de tous les échanges téléphoniques, les sociétés Internet et même la fibre optique des réseaux de données entre les villes et villages, des policiers et des agences d’espionnage avec la possibilité de surveiller presque toutes les communications.

La police et le SIS doit encore obtenir un mandat d’interception nommant une personne ou un endroit qu’ils veulent surveiller mais, par rapport aux écoutes téléphoniques et du passé, un seul mandat couvre désormais téléphone, courriel et toute l’activité Internet.

Il peut même contrôler l’emplacement d’une personne en détectant leur téléphone mobile, tout cela se produisant presque instantanément.

traduction google merci vladi

Nous sommes mal barrés, que les  » démocraties  » agissent comme des dictatures, et cela sans se cacher sent mauvais.Les gens manquent cruellement de capacité à se projeter, en même temps vu que les trois quart des gens ne connaissent rien à l’histoire, comment peuvent-ils comprendre quoique ce soit.

Enfin bref, ça craint pour la liberté d’expression, cela signifie que la méthode habituelle de noyer le poisson dans les débilités ambiantes, les faits divers, la peopolisation ne fonctionne plus, même si nous ne sommes pas nombreux, de plus en plus de personnes comprennent la faillite totale de notre système et risquent de se retourner contre l’Autorité.

Le Financial Post « La véritable vérité qui dérange : le monde entier doit adopter la politique chinoise de l’enfant unique »

décembre 12, 2009

Le seul problème est la :

La véritable intention derrière la fraude du réchauffement climatique promue au Sommet de Copenhague est une politique malthusienne de réduction drastique de la population. Hier, le quotidien de la City de Londres, le financial times, et son homologue canadien, le financial post, ont appelé les dirigeants du monde à entreprendre de toute urgence une politique d’austérité démographique.

Le quotidien britannique se félicite d’abord que « le Sommet de Copenhague ait donné un nouvel élan au débat sur la nécessité de stabiliser la population mondiale », tout en déplorant que « certains pays en développement ont échoué à suivre la grande transition démographique vers des niveaux de fertilité plus bas, qui s’est produite ces dernières décennies dans le monde occidental ». Heureusement, le Financial Times voit en Obama le salut :« En tant que Président, une des premières décisions de Barack Obama a été de briser la règle du silence mondial. Il a depuis annoncé une révision des financements de la santé mondiale, en insistant sur l’élargissement des programmes comme le planning familial plutôt que de se concentrer sur une poignée de maladies prioritaires ». C’est la nouvelle philosophie eugéniste que le Fonds des Nations Unies pour la population a recommandé pour le Sommet de Copenhague : moins de naissances, c’est moins de CO2. Mais le FT souligne que de nombreux défenseurs du planning familial s’opposent à ce type d’argument liant CO2 et démographie, en expliquant que les gens des pays riches font moins d’enfants mais ont une « empreinte carbone » bien supérieure.

Sous le titre « La véritable vérité qui dérange : le monde entier doit adopter la politique chinoise de l’enfant unique », le Financial Post y va plus directement : « La dérangeante vérité qui plane sur le Conférence de l’ONU à Copenhague n’est pas le réchauffement ou le refroidissement du climat, mais le fait que les humains surpeuplent le monde. Une loi planétaire similaire à la politique chinoise de l’enfant unique, est le seul moyen d’inverser le taux de natalité catastrophique qui est actuellement d’un million de naissances tous les 4 jours. Les autres espèces, la végétation, les ressources, les océans, les terres arables, l’eau et l’atmosphère sont détruits à cause du taux de reproduction croissant de l’humanité. Le remède est simple. C’est dramatique. Et pour l’instant à Copenhague, les dirigeants du monde ne le prennent pas en compte. Ils se feront prendre en photo, feront leur blabla sur la science et la fraude climatique, annonceront la création de fermes éoliennes géantes et la mise en place de droits d’émission carbone. Rien de cela ne marchera à moins d’imposer une politique de l’enfant unique à la chinoise. Les discussions de Copenhague sont à côté de la plaque. Le seul remède est que tous les pays procèdent à une réduction drastique de la population, nettoient leur foutoir et imposent des mesures contraignantes de conservation ».
solidarité et progrès

La Chine est le prototype du NWO, c’est une certitude, et nous allons le vérifier rapidement.

C’est pas incroyable de lire ça  » La véritable vérité qui dérange : le monde entier doit adopter la politique chinoise de l’enfant unique « , déja laisser tomber le modèle, une loi de deng xiaoping au niveau mondial, c’est super, et en plus la politique de l’enfant unique va générer un vieillissement rapide et massif de la population chinoise, à terme ce sera un échec, imaginez qu’un enfant unique qui se marie avec une enfant unique, ce couple va se retrouver avec les 4 vieux parents à la maison, tout en élevant un enfant.C’est intenable.

Au lieu de changer de modèle économique et énergétique, ils veulent faire baisser le nombre d’être humain.C’est pathétique et montre l’état d’esprit des élites.Quasiment tout les pays ont terminé leur transition démographique, il n’y a que quelques pays qui possèdent encore un fort taux de natalité.De toute façon une grande population n’est en aucun cas un problème, regardez par exemple  » we feed the world » , vous comprendrez ou est le problème.Bien sûre, il n’est pas possible que 10 milliards d’être humains mangent du boeuf, et on ne va pas faire baisser les populations non blanches pour que les occidentaux contiuent à gaspiller.

C’est pourtant ce qu’ils veulent faire,les taux de natalités des populations occidentales sont ridiculement bas, des dégénérés qui ne sont même pas foutus de faire des enfants et qui veulent empécher les autres d’en faire, c’est pas croyable…

Enfin bref, attendez vous à voir ces thématiques de nazis eugénistes dans les médias, les tabous tombent, sans pitié, notre monde se transforme, un système à la chinoise au niveau mondial, c’est cela le NWO.

Et pourtant il existe des tas de solution, l’éolienne qui transforme l’air en eau, les terres noires, la permaculture, les techniques de certains agriculteurs, les moteur à hydrogène, la fusion froide. Avec un savant mélange de technologie et de l’experience ancestrale de certain, il tout à fait possible de vivre sainement sur terre.

Regardez le résultat de l’enfant unique, la base se rétrécie de plus en plus, le poids des classe agées va devenir insupportable, c’est pour cela que je pense que la Chine doit approuver le plan de réduction de la population mondiale.

Toujours plus de délation au Royaume Unis, cette fois le gouvernement demande à la population de dénoncer ceux qui sous louent un appartement social, et avec une prime de 500 £ à la clé !!!!

décembre 10, 2009

C’est chez Jovanovic que j’ai lu ça, et comme ce n’est pas de l’économie j’ai oublié de vous en faire part.Désolé !

C’est bien malsain en tout cas :

POUR 500 LIVRES, DENONCEZ VOTRE VOISIN
du 7 au 9 décembre 2009 : Le gouvernement anglais offre 500 livres aux mille premières personnes qui dénonceront leur voisin qui sous-loue sa maison ou appartement social sans le dire. Bienvenue dans la vraie logique anglo-saxonne… Avec des numéros verts, et tout et tout spécial dénonciations. Du délire! Récompense payée par le Trésor de sa Majesté: 500 livres. Cela permettrait selon eux de récupérer 10.000 appartements. Tout est bon pour taxer les gens. Lire le Daily Mail Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.jovanovic.com 2008-2009

Allez les 1000 premiers auront 500 livres !!!! Alors c’est pas beau ça !!!!

C’est du grand n’importe quoi, et je soupçonne un acte populiste visant les racistes, c’est d’autant plus grave.Si c’est comme en France, beaucoup d’immigrés habitent les logements sociaux, et beaucoup de français blancs le vivent assez mal, je pense qu’en Angleterre ce doit être la même chose.Les anglais sombrent de plus en plus dans une société de surveillance et de délation généralisée,.En septembre 2008 nous apprenions que les anglais demandaient à des gosses de faire la police et de dénoncer les actes d’incivilités !!!! Le cauchemar, lisez cela :

L’espionnage est un art qui s’apprend tôt au pays de James Bond. Des enfants de 8 à 10 ans ont été enrôlés par des municipalités britanniques en tant que «volontaires environnementaux» pour surveiller les rues et dénoncer les personnes qui commettent des délits civiques. Ces enfants font partie des quelque 5 000 personnes recrutées par des councils locaux, l’équivalent des municipalités en Angleterre, pour raconter les dépôts d’ordure illégaux, les graffitis, les infractions aux règles de recyclage, les poubelles qui débordent et les crottes de chien laissées dans les rues. Dans certains cas, les primes offertes à ces volontaires atteignent 500 livres (620 euros).

D’après l’Association des collectivités locales (GLA), l’objectif de cette délation organisée est d’améliorer la qualité de l’environnement et de rendre plus propres les quartiers gérés par les municipalités. De nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer ces «bonnes intentions» qui viennent encore renforcer les moyens de surveillance mis en place dans le pays pour lutter contre la criminalité. En juin dernier, des associations avaient critiqué les municipalités abusant des pouvoirs de surveillance qui leur étaient conférés par les lois antiterroristes pour traquer des délits mineurs, comme des infractions aux règles de stationnement.

Cette tendance se confirme puisque, dans les municipalités, 1 400 gardiens de parkings, agents de sécurité et fonctionnaires locaux ont récemment reçu des pouvoirs équivalents à ceux de la police, qui leur permettent notamment de dresser des contraventions contre certains petits délits.

«Le fait d’espionner ses voisins pour rapporter des infractions aux consignes de recyclage des ordures ressemble aux méthodes de la Stasi du temps de l’Allemagne de l’Est, dénonce Matthew Sinclair, de l’Alliance des contribuables, qui milite pour une baisse des taxes et une meilleure gouvernance. De manière générale, nous sommes confrontés à des règles de plus en plus strictes et à des tentatives de plus en plus draconiennes pour contrôler les gens .»

Comme dans «1984»
Selon le Daily Telegraph, qui a mené une enquête auprès de 240 councils en Grande-Bretagne, près d’un sur six déclare faire appel à des volontaires pour l’environnement. Certaines des municipalités font même passer des publicités dans les journaux locaux pour recruter ces vigiles de la propreté.

Un porte-parole de la municipalité d’Ealing, une banlieue aisée située à l’ouest de Londres, explique que «des centaines de junior streetwatchers (des jeunes gardiens des rues), de 8 à 10 ans, sont entraînés à identifier et à rapporter des délits contre l’environnement ». Certains de ces espions en herbe ont même des numéros de code qu’ils utilisent à la place de leur vrai nom lorsqu’ils appellent les autorités par téléphone.

Pour leur propre sécurité, les volontaires ne doivent pas en général tenter d’appréhender les contrevenants. Néanmoins, la municipalité de Bromley, dans le Kent, offre 500 livres sterling à tous ceux qui apportent des preuves pouvant mener à une condamnation.

Le quotidien conservateur The Daily Telegraph rappelle dans un éditorial que dans 1984, de George Orwell, l’un des fonctionnaires est fier d’avoir été dénoncé par sa propre fille de 7 ans. «Le roman d’Orwell doit être une mise en garde pour l’avenir, pas une inspiration pour des programmes politiques», précise le journal.
le figaro

C’est encore plus dingue que la délation pour les logements sociaux, ces enfants vont être dressés à la délation, c’est le baba d’un régime totalitaire et une fois de plus nous observons que l’écologie est la nouvelle idéologie totalisante, celle qui permettra tout les excès. Corinne Lepage a même osé dire un truc dans le genre,  » l’écologie sera au 21 siècle ce que le socialisme a été au 20ieme  » Lol, et bien ça promet !!!!!

Chez les anglais, la délation et les caméra, c’est leur quotidien, souvenez vous qu’ils sont allé jusqu’à mettre le système de caméra publique en ligne et qu’une société se propose de de payer 1000 livres par mois pour vous inciter à dénoncer les manquements à la loi que vous observerez de chez vous !!

Les Anglais ne sont pas les seuls à faire appel à la population pour des opérations de délation rémunérée, les chinois également excellent dans cette méthode.

 » Les autorités chinoises ont décidé d’offrir des récompenses allant jusqu’à 10 000 yuan (1500 dollars) aux internautes pour repérer et dénoncer des sites internet pornographiques, a rapporté dimanche l’agence Chine Nouvelle.  » cyberpresse

Et oui, je ne le répèterai jamais assez, la Chine est le prototype du monde de demain.

La Chine vaccine 1,5 millions de personnes par jour, et au 21 novembre 65 millions de personnes dans le monde ont déja été empoisonnées….L’extermination planétaire a belle et bien commencé.

novembre 26, 2009

Le ministre de la Santé chinois a déclaré mercredi à La Havane (Cuba) que son pays vaccine un million et demi de personnes par jour contre la grippe A/H1N1. L’objectif est d’avoir immunisé 7% de ses habitants d’ici la fin de l’année. Lire la suite l’article

Chen Zu a déclaré à l’Associated Press que plus de 50 millions de Chinois avaient déjà reçu une injection, et que 80 à 90 millions seraient vaccinés fin 2009, avec des priorités données aux étudiants, aux femmes enceintes et aux malades.

Il a aussi défendu la politique de quarantaine agressive de la Chine à l’encontre des étrangers qui présentent des symptômes grippaux, comme le placement en détention sanitaire de ses propres ressortissants.

« Avec cette politique d’endiguement, nous avons non seulement réduit l’impact de la première vague en Chine, mais gagné du temps pur préparer le vaccin » s’est félicité Chen, qui assistait au forum mondial pour la recherche sur la santé à Cuba.

Après l’éruption de la grippe au Mexique, au printemps dernier, la Chine a mis à l’écart les visiteurs mexicains, et ceux d’autres pays qui avaient contracté le virus, les gardant pendant des semaines en suivant la progression du virus, qu’ils paraissent malades ou pas. Des avions entiers ont été isolé lorsqu’un passager présentait des symptômes critiques, de même que des village coupés du monde lorsque quelqu’un avait attrapé la grippe en rencontrant un étranger.

Ces mesures, appliqués par un Etat autoritaire, ont pleinement réussi, estime le ministre.
yahoo

Tout fier le chinois, pour lui  » état autoritaire  » est positif, c’est trop bon !!!
Observons bien ce pays, la Chine est le prototype du NWO.Les mesures autoritaires chinoises seront appliquées dans le monde entier, sous couvert d’écologie, de pandémie, d’accès à l’énergie, ou de natalité, un pouvoir coercitif, intrusif et implacable sera exercé.

 » le Dr Kieny, responsable de la recherche sur les vaccins à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a déclaré “qu’au moins 65 millions de doses de vaccins ont été administrées dans le monde”. Des chiffres certainement bien en dessous de la réalité, car ils proviennent de seulement 16 des 40 pays ayant commencé la vaccination contre la grippe H1N1. » au 21 novembre

Guerre économique,que se passe t-il avec les terres rares ?

septembre 28, 2009

9781594201851

Aujourd’hui, parlons d’un marché hautement stratégique, et sur le point d’imploser par « assèchement foudroyant ».

Le marché des terres rares — elles sont au nombre de 15 — est très confidentiel. Vous n’en avez peut-être même jamais entendu parler. Et pourtant, nous ne pouvons nous en passer. Elles sont omniprésentes dans notre vie quotidienne. Dans votre poche, dans votre attaché-case, dans votre salon, dans vos déplacements, dans votre bureau… Elles sont partout. Et sont un composant clé des technologies vertes et du futur.

La Chine, maître du jeu
Or aujourd’hui, nous sommes dans une situation alarmante. En effet, la demande de terres rares est explosive, notre dépendance totale et l’offre est sur le point de s’assécher violemment. Voici pourquoi.

La Chine, c’est 95% de la production mondiale : elle alimente à elle seule toute la planète en terres rares. En 10 ans, elle a éradiqué la quasi-totalité de ses concurrents occidentaux par une guerre de prix destructive ; très peu ont survécu. Elle est devenue totalement « maître du jeu ».

Plus qu’accro
Malheureusement pour nous, notre industrie technologique et stratégique est totalement « accro » et dépendante des approvisionnements chinois. La demande en terres augmente de 10% à 20% l’an et elle a doublé en sept ans. Et ce rythme de hausse est en train de devenir exponentiel. D’une valeur annuelle de 1,25 milliard de dollars actuellement, ce marché devrait peser trois milliards en 2015. Fois trois !

Tollé général !
Jusqu’ici, le robinet des terres rares coulait à flot, il n’y avait donc pas de soucis à se faire – mais la tendance est en train de s’inverser : la Chine veut nous couper les vivres — tollé général ! Elle a besoin de ses terres pour assurer son propre développement — implacable.

Pékin évoque donc l’idée de bannir carrément l’exportation de cinq des 15 terres rares. Quant aux autres, la Chine veut imposer des restrictions pour limiter ses exportations à 35 000 tonnes par an. Une baisse de 50% depuis 2004 ! Au moment même où la demande croît fortement.

Nous voilà dans de beaux draps
Pourquoi ? Sans terres rares, pas d’iPod ni de PDA, pas d’écrans plasma ni LCD. Impossible de produire une voiture hybride ou à pile à combustible ; pas d’ampoules écologiques basse consommation pour réduire votre facture énergétique non plus.

Sans terres rares, les rendements du diesel que vous mettez dans votre automobile plongeraient. Impossible de construire des voitures « légères », moins énergivores et plus économes. Quant à la révolution technologique laser, basée sur la fibre optique, elle ne serait plus qu’un lointain souvenir… et la liste est très loin d’être exhaustive ! En clair, les propriétés de ces terres sont aussi irremplaçables que vitales aux technologies vertes et du futur.

Que va-t-il se passer à votre avis si nous en arrivions là ?
Pas besoin d’être Einstein pour le deviner. D’abord, le prix des terres rares va s’envoler, le marché virant au déficit. Ensuite les très rares producteurs occidentaux qui ont survécu à l’effroyable guerre des prix chinoise vont voir soudainement les clients se ruer à leurs portillons ; prêts à tout pour arracher à prix d’or quelques centaines de kilos de terres rares.

Il va nous falloir réagir vivement
Américains et Australiens, qui ont des réserves de terres rares dans leurs sous-sols, lancent des projets tous azimuts. Les investisseurs flairent la bonne affaire. Sauf qu’entre le lancement du projet et le début de l’extraction, il peut se passer cinq à huit ans, voire jusqu’à 10 ans.

Pendant ce temps, un autre risque, tapi dans l’ombre, nous menace directement : la politique chinoise de rachat « systématique » de minières stratégiques à la sécurisation de ses approvisionnements. L’Australie, qui regorge de matières premières dans ses sous-sols, est son terrain de jeu de prédilection. Pas un mois sans qu’on entende parler d’une OPA ou d’une prise de participation chinoise dans une minière australienne. Et force est de constater que le regard chinois se tourne actuellement vers les sous-sols australiens riches en terres rares….

Alors si vous voulez mon avis : c’est vraiment le moment de s’intéresser aux quelques rares minières « terres rares » cotées en Bourse.
[NDLR : Et vous pouvez comptez sur Isabelle Mouilleseaux et son équipe de spécialistes pour vous aider à dénicher les meilleures opportunités dans ce domaine confidentiel des matières premières : restez à l’écoute !]
chronique agora

Ces minerais sont irremplaçables,la décision chinoise est lourde de sens.Je ne sais si cela à avoir avec l’Iran,ou avec les taxes US sur les pneus chinois,mais compte tenu de l’importance stratégique de ces terres rares et du monopole chinois,les occidentaux sont dans une position très difficile.

 » Sans terres rares, pas d’iPod ni de PDA, pas d’écrans plasma ni LCD. Impossible de produire une voiture hybride ou à pile à combustible ; pas d’ampoules écologiques basse consommation pour réduire votre facture énergétique non plus.
Sans terres rares, les rendements du diesel que vous mettez dans votre automobile plongeraient. Impossible de construire des voitures « légères », moins énergivores et plus économes. Quant à la révolution technologique laser, basée sur la fibre optique, elle ne serait plus qu’un lointain souvenir… et la liste est très loin d’être exhaustive ! En clair, les propriétés de ces terres sont aussi irremplaçables que vitales aux technologies vertes et du futur. »

Les chinois vont pouvoir exiger ce qu’ils veulent,sans eux notre développement technologique ne sera plus possible.Donc,soit on négocie soit on fait la guerre ! et faire la guerre à la Chine,ça risque d’être difficile,surtout qu’après il faut occuper le pays pour extraire les minerais.
Sérieusement,nous n’imaginons pas une seconde ce qui se trame en coulisse,l’ordre ancien,c’est à dire l’occident qui dirigent tout s’effondre,la Chine et les acteurs régionaux prennent les manettes.Regardez par exemple la photo du G20,c’est Hu Jintao et Lula qui se tenaient à droite et à gauche d’Obama,tout un symbole.

L’argent,la croissance,la jeunesse sont dans ces pays,nous nous n’avons que des dettes,des personnes agées,du chomage et surtout une sale ambiance.Les champions du monde des antidépresseurs c’est nous,ça veut tout dire.Nous ne croyons en rien,nous pataugeons dans nos problèmes,nous pensons avec les concepts du temps de notre grandeur.
L’occident se meurt,l’amérique du sud et l’afrique tente de s’allier,l’asie,dans son ensemble se developpe et se projette dans le monde entier.
Comme vous avez pu le remarquer,le G8 n’existe plus,c’est le G 20 désormais qui décidera.C’est l’embryon de la gouvernance mondiale que l’on nous vante depuis des mois dans les grands médias.

En fait,c’est comme cela qu’ils veulent avoir accès aux ressources,en disant,comme sarko à l’ONU,qu’elles sont à tout le monde ! et wé,il suffisait d’y penser !
Non,messieurs les chinois,VOS terres rares appartiennent au monde entier,idem pour le lithuim de Morales en Bolivie.
J’imagine déja le discours, »à chaque fois, les pays qui possèdent les ressources sont le théatre de guerres,faisons en sorte que personne ne soit propriétaire,faisons en sorte que tout le monde soit propriétaire de ces ressources » lol,je vous jure que ça va se terminer comme ça.Un communisme global qui s’applique non pas aux habitants mais aux états !
Je ne sais pas comment ils vont s’y prendre pour finaliser le passage à un tel gouvernement mondial,une guerre mondiale,une fausse attaque extraterrestre,une catastrophe cosmique ou naturelle hors de proportion,en tout cas le choc devra être violent.

Les terres rares chinoises sont une assurance de plus pour leur avenir,et ce n’est pas le seul atout,les reserves de dollars(2000 milliards),ses liens en Afrique,ses dizaines de millions d’ingénieurs,les transferts de technologies etc…
Je ne sais pas jusqu’à quel point les Chinois suivront le NWO,mais il ne faut pas croire qu’ils ignorent le projet final,je pense même qu’ils sont partie prenante.
1,3 milliards d’habitants,ça fait beaucoup et quand on connait les perspectives de la pyramide de âges chinoise,je ne pense pas qu’ils s’opposeraient à diviser leur population par 10.
Books_576308a

Le FMI vend encore son or,en disant que c’est pour aider les pays pauvres,lol,quels menteurs,ils vendent la seule chose de valeur qu’ils possèdent contre du papier ! C’est incroyable,c’est encore le monde à l’envers.

septembre 22, 2009

photo_1207601341182-1-0_zoom

Le Comité exécutif du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé la vente d’une partie de ses réserves d’or afin d’octroyer une aide financière aux pays les plus pauvres, a annoncé samedi un communiqué du FMI.

« Le Comité exécutif du FMI a approuvé la vente de 403,3 tonnes métriques d’or. Cette décision permettra d’augmenter les réserves monétaires du Fonds ainsi que d’obtenir des ressources afin de soutenir les pays les plus démunis », lit-on dans le communiqué.

« Je suis heureux que le Comité exécutif ait soutenu la décision de vendre de l’or afin d’assurer le financement du FMI. Ceci nous permettra de rendre plus important notre soutien aux pays les plus pauvres. Les ventes seront effectuées selon des schémas transparents et responsables afin d’éviter l’effondrement du marché. Elles seront limitées aux 403,3 tonnes métriques représentant une 8e part des réserves d’or du FMI. De cette façon, le Fonds gardera la majeure partie de ses réserves », a déclaré le directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn, cité dans le communiqué.
ria

Ils sont tout honteux de faire cela qu’ils disent que c’est pour aider les pauvres,en même temps c’est un 8ième des réserves d’or du FMI ! je suis sur le cul.
Le monde marche sur la tête,ces ânes vendent la seule chose de valeur qu’ils possèdent,et cela pour l’échanger contre du papier sans valeur !
C’est stupéfiant ce niveau de débilité,le FMI se saborde tout seul,c’est à peine croyable.
0722-yuan-m
En tout cas,cela fait au moins un heureux,la Chine.

Pékin n’a pas perdu de temps. À peine le FMI (Fonds monétaire international) avait-il approuvé, vendredi dernier, la vente exceptionnelle de 403,3 tonnes métriques d’or, soit un huitième de ses réserves, pour mieux aider les pays en développement, que la Chine se portait lundi acquéreur.

Selon l’agence Market News International, qui cite deux sources gouvernementales, les autorités chinoises auraient l’intention d’en acheter une quantité qu’elle ne précise pas. L’information n’est pas confirmée, mais Pékin augmente depuis plusieurs années ses réserves d’or de manière significative. De 400 tonnes en 2003, elles sont passées à 1 054 tonnes aujourd’hui.

L’explication en est simple. Tout comme l’Inde et la Russie, la Chine veut plus d’indépendance vis-à-vis du dollar, monnaie dont elle conteste ouvertement la suprématie.

Pour le moment, elle ne peut guère mettre trop en avant sa propre monnaie, le yuan ou renminbi, qui n’est pas convertible. Elle n’est «pas assez qualifiée pour devenir une monnaie internationale», réaffirmait la semaine dernière Guo Qingping, vice-gouverneur de la banque centrale. Et d’ajouter : «Tout d’abord la compétitivité économique de la monnaie, ensuite le marché financier en question doivent être très puissants et développés tandis que la monnaie elle-même doit être convertible.»

Titres d’État à Hongkong
En coulisse toutefois, les Chinois, qui prônent la création d’une nouvelle monnaie internationale, multiplient les initiatives qui leur permettent d’accroître le poids du yuan sur les marchés étrangers. Pékin va ainsi émettre à la fin du mois de septembre sa première émission de titres d’État en yuans (6 milliards, 610 millions d’euros) à Hongkong. La Chine signe également un nombre croissant d’accords d’échanges de devises (swaps) avec ses voisins, Corée du Sud et Indonésie notamment.

À chaque fois, il s’agit non seulement de développer le rôle international de la monnaie chinoise, mais aussi, et surtout, de s’attaquer au statut du billet vert.

En choisissant d’acheter de l’or, la Chine marque à nouveau ses distances vis-à-vis du dollar et sa volonté d’indépendance face aux États-Unis. Elle a particulièrement bien choisi son moment pour le faire, à deux jours de l’ouverture du G20 à Pittsburgh. Un sommet où elle compte précisément réclamer un rôle plus influent par rapport à Washington et à l’Europe au sein du Fonds monétaire international.
a href=’http://www.lefigaro.fr/matieres-premieres/2009/09/22/04012-20090922ARTFIG00326-les-chinois-convoitent-les-reserves-d-or-du-fmi-.php’ >le figaro

La crise propulse la Chine en tant que puissance économique mondiale,et eux ne sont pas stupide,ils stockent de l’or comme des dingues !,
En 6 ans,ils ont officiellement doublé leur stock d’or,ce n’est pas rien et le plus marrant est de voir que nous autres en occident,avons fait exactement le contraire !

NOUS SOMMES LES TÉMOINS D’ UN GIGANTESQUE TRANSFERT DE RICHESSE DE L’OCCIDENT VERS L’ASIE.

C’est historique ce qui se passe,les manuels d’histoires diront que la crise de 2008/2013 a renversé l’ordre économique vieux de 3 siècles.
Ceux qui connaissent un peu l’histoire savent que ce n’est que le retour à la situation qui a toujours été la règle depuis deux millénaires.
C’est en asie,de tout temps fortement peuplé,que le commerce a toujours été le plus important.Ce n’est que la violence inouï de l’occident armé jusqu’au dent qui a modifié cet état de fait.
C’est la colonisation et l’asservissement qui ont fait la richesse de l’occident.
Comme le Japon qui a du ouvir ses ports aux américains après avoir été menacé de bombardement.On ne va pas faire le procès de la colonisation,de la compagnie des indes et consort,mais ne vous sortez pas de la tête que notre prospérité s’est réalisé sur la destruction de culture entière et l’esclavagisme à outrance.

Ce mouvement de transfert de richesse ne fait que réinstaller la situation qui prédominait avant le saccage du monde par l’occident et son emprise tyrannique sur la planéte.

Je ne sais plus quel historien disait: « un jour l’europe redeviendra ce qu’elle a toujours été,c’est à dire la péninsule du continent asiatique. »
J’étais enfant quand j’ai lu cette phrase qui m’avait fortement marqué,et pourtant jamais je n’aurais imaginé vivre cela vingt ans plus tard…

La planète est à la veille d’une transformation radicale,historiquement c’est exaltant,mais humainement c’est catastrophique,des milliards de personnes vont rester sur le carreau.
reserve_or_dollars