Posts Tagged ‘centrale nucléaire’

Deux ans de prison pour l’ancien porte parole de Batasuna(interdit). Honteux, il ne faisait pas parti de l’appareil militaire.

mars 3, 2010

L’ex-porte-parole de Batasuna a été condamné pour « apologie du terrorisme ». Il est déjà emprisonné depuis octobre.

Le leader indépendantiste basque Arnaldo Otegi a été condamné mardi 2 mars à Madrid à deux ans de prison pour « apologie du terrorisme », a-t-on appris de source judiciaire.
Arnaldo Otegi, ex-porte-parole de Batasuna, la vitrine politique interdite de l’organisation armée ETA, avait été jugé en janvier pour avoir participé en 2005 à un hommage rendu à un membre de l’ETA en prison, José Maria Sagarduy.
Il a été également condamné à une peine complémentaire de privation des droits civiques pendant 16 ans, l’empêchant d’exercer toute fonction publique et élective pendant cette période, selon le texte du jugement.
Deux autres prévenus ont été relaxés par le tribunal. Ce jugement en première instance est susceptible d’appel.
Le leader basque est déjà emprisonné depuis octobre, pour avoir tenté selon la justice de reconstituer avec sept autres dirigeants indépendantistes la direction de Batasuna, alors que ce parti est interdit en Espagne depuis 2003 en raison de ses liens avec l’ETA.

Artisans des négociations de paix

Depuis la fin de la trêve de l’ETA en 2006/2007 et l’échec de négociations de paix, le gouvernement espagnol a adopté une ligne d’extrême fermeté contre la mouvance indépendantiste basque et l’ETA, qui s’est traduite par des dizaines d’arrestations.
Arnaldo Otegi, l’un des principaux artisans de ces négociations, avait déjà été incarcéré en juin 2007, juste après la rupture officielle de cette trêve, en vertu d’une condamnation à 15 mois de prison pour apologie du terrorisme, et libéré fin août 2008.
Le dirigeant indépendantiste est poursuivi dans deux autres dossiers judiciaires.
L’un porte sur la subordination de Batasuna à l’ETA et le financement présumé du groupe armé par des tavernes d’indépendantistes au Pays Basque (nord). Le parquet réclame 14 ans de prison contre Arnaldo Otegi dans ce dossier qui n’a pas encore été jugé.
Le leader basque est également poursuivi pour « désobéissance, réunion illégale et apologie du terrorisme » au sujet du meeting du 14 novembre 2004 au vélodrome d’Anoeta (Pays Basque), qui avait jeté les bases du processus de paix avorté de 2006-2007.
Durant son procès en janvier, Arnaldo Otegi avait assuré ne défendre que « les voies politiques et démocratiques » pour résoudre le contentieux basque, mais s’était refusé à condamner la violence de l’ETA.
Les indépendantistes basques radicaux, proches de Batasuna, ont appelé mi-février à un « processus démocratique » pour régler la question basque « en l’absence totale de violence », mais se sont abstenus de condamner explicitement l’organisation armée comme l’exige le gouvernement espagnol.

malouine usa gb, morales moitié de sa paye en don et delain siur nucl »aire sur france <<'
nouvel obs

Bey alors, ils sont ou les abrutis qui critiquent l’Iran, ceux qui disent que les emprisonnements sont injustifiés et que l’Iran est une dictature.

Quand les occidentaux envoient en prison des gens pour négation de la shoah, quand ils envoient en taule le porte parole d’un parti politique lié à un groupe indépendantiste violent, c’est normal, mais quand l’Iran, sous la pression d’opérations psychologiques occidentales, défend sa souveraineté et jette en prison les traitres et les agitateurs qui ont commis des troubles sérieux et des destrutions, on l’accuse de dérive dictatoriale.

Au lieu de discuter avec Otegi, ils l’incarcèrent, les anglais ont discuté avec le Sinn fein et Gerry Adams et il y a eu la paix.
L’épisode de la centrale nucléaire inachevée est important, les basques ne lachent rien…

Mais bon, la violence lasse les gens, c’est normal, et la France avec l’Espagne ont portés de gros coups à l’organisation basque.

J’ai toujours aimé les basques, leur courage et leur volonté d’indépendance, n’oublions pas qu’ils ont été les premiers à lutter contre Franco…

Barroso veut imposer la culture des OGM dans l’Union européenne

février 8, 2010

Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso veut relancer le processus d’autorisation de la culture de deux OGM controversés très vite après la prise de fonction de sa nouvelle équipe la semaine prochaine, ont assuré à l’AFP plusieurs sources européennes.

« L’autorisation de la culture du maïs MON 810 et de la pomme de terre Amflora est une de ses priorités », a confié une source au sein de l’exécutif bruxellois sous couvert de l’anonymat.

« Il veut aller vite pour se débarrasser de ce problème qui lui a pourri son premier mandat », a confirmé un responsable européen.

La première réunion de la nouvelle Commission est prévue le 17 février, « mais le programme de travail est encore en cours d’élaboration », a précisé le porte-parole de la Commission, Pia Ahrenkilde Hansen.

« Concernant le cas spécifique du maïs MON 810 et de la pomme de terre Amflora (…) aucune date précise n’a été fixée pour le moment », a précisé la représentation de la Commission en France dans une mise au point à l’AFP.

« Comme toute autre demande d’autorisation d’un OGM, que ce soit pour la culture ou non, la prochaine Commission décidera des prochaines étapes au cas par cas », a-t-elle ajouté.

Monsanto attend le renouvellement de l’autorisation pour la culture du MON 810, seul OGM cultivé à ce jour dans l’UE, et BASF bataille pour sa pomme de terre.

D’énormes intérêts financiers sont en jeu. BASF estime entre 30 et 40 millions d’euros par an les revenus dégagés par Amflora, si sa culture est autorisée.

« Barroso ne raisonne qu’en termes de marchés et de relations commerciales », a souligné le responsable européen.

« Il se fonde sur les avis scientifiques qui disent que ces OGM ne présentent pas de risques pour la santé, mais ne se préoccupe pas des possibles conséquences à long terme sur l’environnement », a déploré la source au sein de la Commission.

Le départ de Stavros Dimas, commissaire à l’Environnement opposé à la culture des OGM, facilite la tâche à M. Barroso.

Mais José Manuel Barroso doit tenir compte des réticences des Etats. Six pays, dont la France et l’Allemagne, ont interdit la culture du MON 810 et onze Etats ont demandé à pouvoir interdire toutes les cultures d’OGM.

M. Barroso a subi un revers politique l’an dernier lorsque 22 pays ont voté contre sa demande de faire lever les interdictions, et les gouvernements européens sont aujourd’hui très réticents à autoriser les produits OGM en raison de l’opposition de leur opinion, inquiète de leur possible toxicité.

Jusqu’à présent, aucune majorité n’a été trouvée et une réflexion est engagée pour différencier autorisations de culture et de commercialisation.

Le ministre italien de l’Agriculture, Luca Zaia, sera difficile à convaincre. Car les grandes manoeuvres ont commencé en Italie, où le Conseil d’Etat, saisi par des agriculteurs pro-OGM, a demandé d’autoriser leur culture.

« Nous nous y opposerons », a-t-il annoncé, soulignant que « le monde scientifique était divisé sur les OGM ».

La culture du MON 810 présente « plus d’inconvénients que d’avantages », a ainsi estimé fin décembre le Haut conseil des Biotechnologies en France.

L’Amflora contient en effet un gène marqueur de résistance aux antibiotiques. Le MON 810 contient pour sa part une molécule insecticide.

La Commission fonde son action sur les avis de l’EFSA, l’agence européenne de sécurité des aliments (AESA en français), qui assure que le MON 810 et la pomme de terre Amflora ne posent aucun problème pour la santé.

Mais l’institution est aujourd’hui au coeur d’une polémique après l’embauche de Suzy Renkens, son ancienne directrice du département OGM, par le groupe agroalimentaire suisse Syngenta. Plusieurs organisations écologistes ont demandé des explications à M. Barroso.
romandie

  • Hallucinant, on se croierait dans  » le monde selon monsanto  » ou les anciens employés de la firme allaient bosser dans le gouvernement et autorisaient les mises sur le marchè.
    C’est gravissime, la corruption règne dans les institutions européennes avec comme conséquence l’empoisonnement de toute la population, les dirigeants de l’UE se comportent en mafieux.

    Ces gens seront jugés, il ne peut en être autrement, il faut juste savoir si cela se fera dans un cadre démocratique.

  • Tempetes solaires pour 2012, les anglais préviennent que les communications pourraient être perturbées….

    février 8, 2010

    TEMPETES SOLAIRES POUR 2012
    du 5 au 8 février 2010 : Grand papier dans le le Times de Londres qui va dans le sens de ce que j’ai écrit dans Notre-Dame de l’Apocalypse grâce aux apparitions de la Vierge. La transmission des JO pourrait être gravement affectée, se trouvant au pic des éruptions solaires à venir. « Scientists today warned that a peak in the solar activity due in 2012 could disrupt television and internet networks during the London Olympic Games. Speaking ahead of the launch of Nasa’s Solar Dynamics Observatory next week, mission scientists said that the sun was due to hit a peak in its eleven-year cycle in 2012. « The Olympics could be bang in the middle of a solar maximum, » said Professor Richard Harrison, of the Rutherford Appleton Laboratory (RAL) in Oxfordshire ». Etonnant, car depuis la publication, certains ont affirmé qu’il ne se passe rien avec le soleil et que mon livre était « du sensationalisme ». Pourtant, à lire l’article du Time, de toute évidence n’est pas le cas, ou alors la NASA aussi fait dans le genre 🙂 . Le programme SDO de la NASA consiste justement à essayer de prévoir les grandes éruptions à venir et à « éteindre » les satellites afin qu’ils ne soient pas cramés par les éruptions de classe X… Plus que jamais il importe de prendre en considération l’avertissement de Fatima, même si cela vous semble totalement incroyable. Cela dit, la terre ne cessera pas de tourner 2012 à part la dépression mondiale. Revue de Presse par Pierre jovanovic © http://www.jovanovic.com 2008-2010.

    C’est pas trop mon délire la fin du monde en 2012 à cause du cosmos, les humains n’auront pas besoin de ça pour détruire la planète dans un feu d’artifice nucléaire. Dans son bouquin sur Fatima, Jovanovic raconte qu’ à la fin du 19 siecle, des poteaux électriques d’amérique du nord avaient pris feu suite à une giganntesque éruption solaire. Les conséquences seraient aujourd’hui dévastatrices, notamment en France avec nos centrales nucléaires.Espérons que les satellites devant surveiller le soleil fonctionnent bien et que nous aurons le temps de stopper les centrales ou plutot les déconnecter du réseau. Regarder ce qui c’est passé centrale suédoise de Forsmark il y a 4 ans, quand le transformateur qui fait la liaison entre la centrale et le réseau est courcicuité, et que les générateurs de secours ne fonctionnent pas non plus, le coeur fond en moins de deux heures.

    Que pensez du cas de la centrale nucléaire de Lemoniz au pays Basque, jamais terminée grace à la très forte pression d’ETA. C’est sans équivalent comme situation…

    décembre 18, 2009

    La centrale nucléaire de Lémoniz est une centrale nucléaire en Biscaye qui n’a jamais fonctionné. La construction de cette centrale nucléaire a été arrêtée à la suite des attentats répétés de l’ETA.

    En effet en 1972, le gouvernement Franquiste veut construire une centrale nucléaire sur la cote Basque, rien que ça, alors que deja au sud d’euskadi, une autre centrale est terminée depuis un an, celle de Garonna dans la province de Burgos, tout près de l’Alava une des trois provinces du pays Basque espagnol avec la Biscaye et Guipuzcoa.

    L’Espagne est un pays assez grand, pourtant, sur les trois premières centrales nucléaires une est en plein milieu du pays basque et l’autre sur son immédiate frontière sud, faut il y voir une quelconque volonté politique, une sorte de cadeau empoisonné. Et dans le même registre, jusqu’en 1989 sur les 9 réacteurs espagnols 4 étaient en Catalogne, c’est dure d’avoir des velléités indépendantistes…

    Bon, que s’est il passé pour que la centrale nucléaire de Lémoniz soit abandonnée, une fois contruite ?

    C’est assez simple, une très forte opposition public à ce projet, fin aout 1976, une marche d’opposants entre Plencia et Górliz en Biscaye rassemble 50 000 personnes et le 14 juillet 1977 ce sont 150.000 personnes qui manifestent à Bilbao.
    L’opposition viscérale au projet de Lemoniz 1 et 2 s’appuie sur 3 points :
    un : le danger inhérent à toute installation nucléaire.
    deux : le site choisi pour la construction de l’usine, en pleine réserve naturel et avec une faune marine fragile (plusieurs études ont souligné la pollution marine irait jusqu’à 170 km dans le cas d’une fuite radioactive), et à seulement 20 kilomètres d’une ville d’un million d’habitants, comme le Gran Bilbao.
    trois : les irrégularités flagrantes dans le reclassement de la terre, celle des  » régions rurales et
    Parc  » soudainement devenu  » un usage industriel « .

    L’ETA a opté pour d’autres méthodes, selon eux les pétitions et les manifestations ne servent à rien.

    Ils se sont alors engagés dans une confrontation armée avec le gouvernement et dans des actes de sabotages.

    Le 18 Décembre 1977, L’ETA attaque la caserne de la Guardia Civil qui surveille la centrale nucléaire, un ettara, David Alvarez est mort dans la fusillade.

    Le 17 Mars 1978, une bombe de forte puissance est placée dans le réacteur en construction, les dégat sont très importants et Alberto Guerra et Andrew Black, deux ouvriers trouvent la mort.

    Le 3 Juin 1979 meurt un militant anti-nucléaire, Gladys del Huet, abattu à bout portant par la guardia civil lors d’un rassemblement à Tudela (Navarre) , accentuant ainsi le climat délétère et violent.

    Le 13 Juin 1979, une autre bombe explose dans la salle des turbines, un autre travailleur, Angel Banos meurt.

    Le 29 Janvier 1981, c’est l’ingénieur en chef de la centrale qui est enlevé, un certain Jose Maria Ryan.L’ETA donne une semaine au gouvernement pour démolir l’usine, sinon l’otage sera exécuté.Le gouvernement refusa et en dépit d’une très forte mobilisation pour la libération de l’otage, Jose Maria Ryan est retrouvé assassiné.
    Et même si politiquement, cet assassinat fut une lourde défaite pour ETA, l’objectif principal fut pleinement atteint, sans l’ingénieur en chef, la centrale pris encore un retard important.

    En 1981, le gouvernement central a transféré les pouvoirs de l’énergie au gouvernement basque et à la fin de l’année le projet de l’usine est relancé avec l’appui des partis politiques basques et la création d’une joint-venture avec des capitaux publics et privés pour terminer la construction et gérer l’usine.

    MAIS

    Le 5 Mai 1982 le directeur de cette entreprise Angel Pascual Mugica, qui doit relancer les travaux est assassiné également.Ce qui déstabilisa une fois de plus la centrale, et il semblerait que certains ouvriers aient commis des actes de sabotages pour enrayer tout progrès dans la construction.

    En septembre 1982, surement en en ayant super marre, le gouvernement centrale signe un décret qui implique l’état dans l’achèvement des travaux. Mais un mois plus tard, le PSOE a remporté les élections générales et ordonne le gel du nucléaire en 1984.

    Lemoniz est quasiment terminée mais n’a jamais fonctionné.

    Qu’en pensez ? L’ ETA est responsable de la mort d’un des siens,de trois ouvriers, d’un ingénieur et d’un chef d’entreprise.
    Stratégiquement, c’est une victoire, ETA ne voulait pas de centrale nucléaire au Pays Basque et il n’y en a pas, ils ont pris leurs responsabilités, ils sont pris des risques, ils ont été courageux.Les morts sont bien évidement de trop, je ne connais pas les circonstances des décès des ouvriers, je veux dire par la que je ne pense pas qu’ ETA ait décidé de tuer délibérement ces trois ouvriers, j’imagine que c’est du sabotage qui a mal tourné.N’oublions pas que la plupart du temps ETA previent la police avant les attentats, et évite le plus possible les civils.
    Ce qui n’est pas le cas pour l’ingénieur et le patron qui ont été assassinés de sang froid.C’est leur stratégie, des assassinats ciblés exactement comme les américains avec leurs drones…
    Tuer est mal, mais en l’occurence ici, nous sommes en face d’un groupe armé qui revendique le droit de se défendre et défendre son espace géographique et sa culture.Non pas que tuer soit normal, mais que tuer soit une possibilité.C’est une logique dont l’Autorité a très peur, puisque seul l’état a le monopole de la violence et il a peur de perdre ce privilège, peur de se retrouver à égalité avec le peuple.

    Bref, vous avez vu, quand des gens suffisament motivés se donnent un objectif louable et qu’ils n’ont pas peur, les résultats sont la.
    C’est une question de prendre la mesure d’un péril, plus le péril est important,plus la possibilité d’avoir recours à des moyens non conventionnels se justifie.
    Je parle de situation qui sont extrèmement rare, comme une invasion, le basculment vers un système fasciste, un effondrement économique, une vaccination obligatoire….

    Commencez à changer de logiciel dans votre tête, soyez réactif, continuez à être stupéfait, ne vous habituez pas aux dysfonctionnements malsains de notre société.
    La puissance de votre esprit est sans limite, et sachez que l’imagination est le premier pas vers l’action.
    C’est parceque l’imagination a disparu que la projection de soi dans l’action n’est plus possible.
    C’est comme si nous avions tous été maraboutés……
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_centrales_nucléaires_espagnoles
    1140797449.html
    traduction google

    http://es.wikipedia.org/wiki/Central_nuclear_de_Lemóniz

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Communauté_autonome_du_Pays_basque