Obama n’utiliserait pas son droit de véto lors du vote de la condamnation d’Israël pour les implantations.

Obama n’utiliserait pas son droit de véto lors du vote de la condamnation d’Israël pour les implantations.

Israël et les Etats-Unis sont prêts à une confrontation si le Président Barack Obama maintient son refus d’utiliser son droit de véto contre la résolution arabo-palestinienne soumise au Conseil de sécurité de l’ONU condamnant Israël pour sa politique d’implantation en Cisjordanie et Jérusalem-Est, comme l’indiquent des sources proches de Washington.

Si Obama n’utilise pas son droit de véto, il serait le premier président américain à laisser une condamnation anti-israélienne passer au Conseil de sécurité ; les constructions en Cisjordanie, et même dans Jérusalem Est que ce soit dans la vieille ville ou même dans les nouveaux quartiers juifs deviendraient illégales, comme toutes les actions municipales, de police et militaires dans tous ces lieux.

Cette situation mettrait les relations d’Israël avec les Etats Unis, l’ONU et l’Union Européenne dans une crise profonde. En laissant faire une telle condamnation, Obama encouragerait les Palestiniens et les états arabes hostiles à continuer à utiliser le conseil de sécurité de l’ONU pour saper la légitimité d’Israël et reconnaîtrait même un état palestinien unilatéral dans les frontières de 1967 sans négociations.

La Maison Blanche à Washington maintient une façade de normalité dans ses relations avec le gouvernement Netanyahu. La semaine dernière, deux hauts fonctionnaires américains – Dennis Ross, le conseiller personnel du Président sur l’Iran et le Moyen-Orient et Fred Hof, l’adjoint de George Mitchell conseiller sur la Syrie et le Liban, sont arrivés à Jérusalem avec une nouvelle proposition :

L’administration d’Obama et le gouvernement Netanyahu mettraient au point les mesures de sécurité qui pourraient être incorporé dans un traité de paix potentiel avec les Palestiniens et ainsi faciliter le chemin vers un accord sur les frontières. Cependant, certaines sources indiquent qu’en refusant de mettre son veto à une condamnation palestinien sur les implantations, Obama dicte a priori les frontières futures d’Israël qu’aucun parti Israélien ne saurait accepter. Même le parti Kadima pourtant prêt à un traiter, ne pourrait accepter ce tracé, parce qu’il entraînerait un retour à la situation d’avant la guerre de1967, une des plus dangereuse de l’histoire d’Israël.

Chaque gouvernement israélien depuis 1967 s’est absolument engagé à obtenir des frontières sûres et défendables dans le cadre d’accords négociés.

Le ministre de la Défense Nationale Ehud Barak semble avoir pris une tactique complètement différente de celle poursuivie par Washington

Il a maintenu la semaine dernière qu’une de ses raisons principales de diviser le parti travailliste était un développement dramatique au cours des pourparlers avec un certain groupe palestinien qu’il a refusé d’identifier.

Barak a soutenu qu’avec un parti travailliste faisant tanguer le bateau, le gouvernement n’était en mesure de profiter de « l’occasion historique » pour le progrès des négociations. Dans la conversation avec des confidents, le ministre de la Défense Nationale a dit qu’il avait persuadé le Premier ministre Binyamin Netanyahu et même le Ministre des Affaires Etrangères Avigdor Lieberman que la chance qui se présentait était trop bonne pour la manquer.

A son avis, le trio qu’il a constitué, est la seule force politique solide capable d’apporter une conclusion heureuse. C’est dans cette perspective qu’il a été donc enclin à supporter les attaques et les critiques lancées contre lui par ses anciens collègues travaillistes.

Mais personne à Washington ou Jérusalem n’a été capable de confirmer quoi que ce soit sur ce développement palestinien auquel Barak s’est référé.
Source DEBKA
http://www.europe-
israel.org

Je ne sais pas trop quoi en penser, debka est une officine de propagande sioniste, j’espère que c’est vrai même si je doute. J’adore la phrase de l’article  » Obama encouragerait les Palestiniens et les états arabes hostiles à continuer à utiliser le conseil de sécurité de l’ONU pour saper la légitimité d’Israël et reconnaîtrait même un état palestinien unilatéral dans les frontières de 1967 sans négociations. » Lol genre  » ils vont utiliser le droit, ça ne va pas  » !!! Les israéliens flippent…

Ce qui laisserait penser que c’est possible, les récentes démissions de personnalités juives de premier plan de l’administration obama, je pense aussi que les révolutions dans les pays arabes se sont pas du tout du gout d’israel, elles risquent de couper le peu de légitimité d’israel auprès de certains pays arabes collaborateurs.

Par exemple, la tunisie :

Israël : «On est désolé du départ de notre ami Ben Ali »

Le vice-Premier ministre israélien a affirmé que ce qui s’est passé en Tunisie aura des conséquences fâcheuses sur Israël (..), ajoutant dans son entretien, accordé à la Radio israélienne, que le danger est que le même scenario tunisien pourrait être réédité dans d’autres pays arabes, limitrophes avec Israël, ce qui pourrait nuire à ses intérêts de manière directe.

Le vice-Premier ministre israélien a exprimé son appréhension que le monde connaisse une situation très délicate et il dit : « Ce qui s’est passé en Tunisie pourrait mener à une forte recrudescence au pouvoir de manière démocratique dans d’autres pays arabes, ce qui constituerait une menace à la sécurité d’Israël. Cela, parce que dans ce cas là, « il se pourrait que des régîmes élus démocratiquement et qui détestent Israël, auront un impact important sur la menace de la sécurité d’Israël.»

Le même orateur a parlé des intérêts communs existant entre Israël et quelques pays arabes, affirmant que la présente coopération entre Israël et les États arabes, sur les plans sécuritaire et le renseignement, qu’elle soit directe ou indirecte, est précédée par « une pensée commune contre les courants islamistes extrémistes » Le responsable israélien a déclaré que « c’est avec une très grande inquiétude que j’ai suivi les affrontements en Tunisie, surveillant l’évolution des faits en Tunisie » Il a ajouté qu’il a même tenu des séances d’ordre sécuritaire et politique au sein du gouvernement israélien afin de suivre le cours des événements en Tunisie, avec des responsables israéliens présents en Tunisie et avec les grands chefs des ressortissants juifs en Tunisie. »

La dixième chaîne de télévision israélienne a rapporté que des responsables israéliens avaient émis « leur crainte pour le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali et pour l’avenir de son régime quelques jours avant sa fuite vers l’étranger. »

La même chaîne a indiqué : « Israël considérait Ben Ali comme l’un des plus importants présidents des pays arabes, soutenant secrètement sa politique dans la région. » Elle a ajouté : « la fuite du président tunisien, le vendredi dernier, à destination de Djeddah en Arabie Saoudite, à cause de la révolte populaire, a fait que les milieux politiques israéliens s’inquiètent de la venue d’un autre président qui changera la politique tunisienne, et verra Israël comme un ennemi et non pas comme un pays ami, comme le considérait Ben Ali auparavant.. »
http://www.echoroukonline.com

C’est pas beau de lire ça !! Les juifs extrémistes perdent les traitres qui laissent croire au monde que des régimes arabes peuvent avoir de bon rapport avec israel.

Regardez ce que disait un dirigeant israelien le 27 janvier :

israël mise sur le maintien du régime du président Hosni Moubarak en Egypte, ébranlé par une vague de manifestations, écartant à ce stade toute remise en cause des accords de paix entre les deux voisins. “Nous assistons à un tremblement de terre au Moyen-Orient. Mais nous croyons que le régime est assez fort et que l’Egypte va surmonter la vague actuelle de manifestations”, a affirmé jeudi à des journalistes étrangers un ministre du gouvernement Netanyahu qui a requis l’anonymat. “Moubarak n’est pas Zine El Abidine Ben Ali. Il y a une énorme différence. Le régime égyptien, y compris l’appareil de la Défense, dispose de racines solides”, a estimé ce membre du cabinet.
http://www.juif.org
Ils flippent, ils flippent les sionistes dégénérés

Pourtant, les USA osent le mot transition, ce qui signifie qu’ils lachent moubarak, le contraire de ce que souhaite les circoncis du 8 ieme jours :

Égypte: les USA veulent une transition

Hillary Clinton, la chef de la diplomatie américaine, a estimé aujourd’hui que le président égyptien Hosni Moubarak n’avait pas encore fait assez de pas vers la démocratisation de son pays, se prononçant pour « une transition en bon ordre ».

« Nous souhaitons voir une transition en bon ordre. Nous demandons instamment au gouvernement Moubarak, qui est toujours au pouvoir […], de faire ce qui est nécessaire pour faciliter ce genre de transition ordonnée », a-t-elle déclaré sur la chaîne CBS.

« Bien sûr que non », a-t-elle répondu plus tôt à une journaliste de la chaîne ABC qui lui demandait si les changements politiques annoncés ce week-end par Hosni Moubarak étaient suffisants.

« C’est le début », a-t-elle développé: « C’est à peine le début de ce qui doit se passer, un processus menant à des mesures concrètes pour aboutir aux réformes démocratiques et économiques que nous avons réclamées, et dont le président Moubarak lui-même a parlé dans son discours » vendredi.

Hillary Clinton, omniprésente dans les émissions politiques du matin aux États-Unis, a par ailleurs assuré sur CNN que l’administration Obama « ne fait pas campagne pour quelque issue politique que ce soit », soulignant que le destin de l’Egypte devait demeurer entre les mains du peuple égyptien.
le figaro

C’est pourtant clair !!! Les usa lachent moubarak, alors les juifs extrémistes qui occupent la palestine ont changé de disques et pris acte de la décision US de soutenir un changement de régime, alors voila que maintenant ils posent leurs conditions !!!, c’est vraiment des malades !!!, j’endandais un analyste à la télé dire que l’armée egyptienne devait discuter des modalités du changement avec les américains mais aussi israel !

Lisez cet article, c’est assez délirant comme les israeliens sont mentalement malade :

Israël a appelé mardi la communauté internationale à « exiger » de tout gouvernement égyptien le respect du traité de paix avec l’Etat hébreu, selon un communiqué du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Israël a appelé mardi la communauté internationale à « exiger » de tout gouvernement égyptien le respect du traité de paix avec l’Etat hébreu, selon un communiqué du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Israël considère que la communauté internationale doit exiger de tout gouvernement égyptien qu’il respecte le traité de paix avec Israël », a indiqué le communiqué, soulignant qu' »il est dans l’intérêt d’Israël de préserver la paix avec l’Egypte ».

L’Egypte a conclu en 1979 un accord de paix avec Israël en échange du retrait, réalisé en 1982, de tous les territoires égyptiens conquis par l’armée israélienne durant la guerre de juin 1967.

Si cette paix, contestée par une partie importante de l’opinion égyptienne, et qui a isolé Le Caire dans le monde arabe dans les années 1980, a toujours été « froide », se limitant à des relations diplomatiques, elle a résisté à deux guerres au Liban (1982 et 2006), deux intifadas palestiniennes (1987 et 2000) et aux échecs successifs du processus de paix israélo-palestinien.

« Israël est une démocratie et encourage le progrès de la démocratie au Moyen-Orient. Mais si cela permet à des forces extrémistes d’exploiter le processus démocratique pour prendre le pouvoir et faire avancer leurs buts antidémocratiques — et nous l’avons déjà vu en Iran et ailleurs–, les résultats seront dommageables pour la paix et la démocratie », a averti M. Netanyahu.

Les dirigeants israéliens agitent le spectre d’un régime à l’iranienne en Egypte depuis qu’une révolte populaire sans précédent menace le pouvoir du président Hosni Moubarak.

Le président israélien Shimon Peres a ainsi relativisé l’intérêt d’élections libres dans des pays où des pouvoirs autoritaires seraient renversés, mettant en garde contre l’avènement d’un régime islamiste extrémiste en Egypte.

« Si, au lendemain des élections, on a une dictature religieuse extrémiste, à quoi bon ces élections démocratiques? », s’est-il interrogé avant de rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel, en visite en Israël.

« La démocratie ne peut commencer et finir avec les élections. La véritable démocratie commence le lendemain des élections en garantissant les droits de l’Homme et en se préoccupant du bien-être des citoyens », a ajouté M. Peres.

« Il y a un grand consensus sur la question de savoir comment le processus politique peut évoluer en Egypte et on ne peut qu’espérer que tout se déroule pacifiquement », a estimé de son côté Mme Merkel.

« Nous avons tous eu de l’estime pendant des décennies pour l’engagement de Moubarak en faveur de la paix » mais « il y a manifestement en Egypte des problèmes qui sont apparus au grand jour et qui n’étaient pas connus jusqu’ici avec tant de netteté », a-t-elle reconnu.

Selon les médias israéliens, M. Netanyahu a rencontré mardi les chefs du renseignement et des services de sécurité ainsi que les membres du cabinet de sécurité, qui regroupe les ministères stratégiques. Cet échange annuel était prévu de longue date mais il a été largement dominé par la situation en Egypte, ont précisé les médias.

Un haut responsable du gouvernement a confirmé que le Premier ministre avait eu des « consultations concernant la sécurité » mais s’est refusé à en dire plus.
http://www.lepoint.fr

Selon peres (qui vient de perdre sa femme, je suis content qu’il soit triste ) plus de 200 millions d’arabes n’ont pas le droit à la démocratie parceque 5 millions de juifs extrémistes occupent la palestine, c’est magnifique !
En disant cela, peres avoue que c’est israel qui bloque toute paix dans la région puisqu’aucun regime démocratique n’est possible, il est normal que les arabes, les perses et autres musulmans du moyen orient votent pour ceux qui critiquent israel et qui revendiquent un mode vie islamique. Ce n’est pas parceque nous en occident, sous les coups de boutoirs de qui vous savez, nous n’avons plus aucune tradition au sens large du terme que nous ne devons pas accepter que des gens croient en des choses superieures à la materialité. Il nous montre aussi qu’israel est le seul  » pays  » à nous parler d’extrémisme musulman comme menace alors que quasiment tous les pays appellent au changement et s’en réjouissent et ne me parlez pas de realpolitk genre les israeliens sont aux prises avec les islamistes ils savent, ils ne savent rien, ils mentent, manipulent et tuent, c’est tout ce qu’ils savent faire.
L’islamisme n’est pas une menace, le judaisme si.

Donc, cette difference dans l’appréciation des révolutions tunisienne et égyptienne par les USA et israel montre que l’entité sioniste n’était pas au courant des intentions US, que le pays risque de perdre le peu de bon rapport avec des pays arabes et on peut se demander quel est le message qu’obama envoit aux tarés de tel aviv en les coupant d’alliés arabes comme cela.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

3 Réponses to “Obama n’utiliserait pas son droit de véto lors du vote de la condamnation d’Israël pour les implantations.”

  1. Dov Lazarus Says:

    Salut Fonzi,

    attention à la rhétorique israélienne, ils peuvent dire le contraire de ce qu’ils pensent et nous en avons la preuve depuis toujours.

    Le timing est trop précis pour que ce soit un hasard.

    Récemment les partis extrémistes de droite dont l’ennemi exclusif est l’islamisme se sont réunis à Jérusalem pour notifier leur inféodation à israel. On a pu voir aussi la montée du nouveau FN avec la fifille qui elle a choisi le meme camp et les ennemi de ce camp comme les siens.

    Maintenant que ce coté du choc des civilisations est assuré, il manque la partie adverse, les « islamistes ». Contrairement à leurs cris d’orfraies les israéliens et leurs agents sans frontières ne craignent pas l’islamisme, ils le réclament de tous leurs vœux secrets, ou presque car cela transparait entre les lignes. ce n’est que le double ou triple langage habituel.

    Se tromper sur les apparences peut nous faire perdre encore trop de temps et en offrir à la clique sioniste pour mettre en branle le dernier acte du choc des civilisations dont ils sont les maitres d’œuvre.

    Les pays arabes devant la corruption de leurs élites vont avoir envie de choisir de plein droit l’islam en tant que guide politique économique et sociologique. les sionistes dirons que l’islamisme qu’ils annonçaient partout est en train d’apparaitre aux yeux de tous. et ils pourrons nous projeter les uns contre les autres comme le dis si bien le rav ron chaya.

    Il suffit de se rappeler que l’iran n’est devenu musulman que grâce à l’aide israélienne, même si cela ne remet pas en question la sincérité des musulmans iraniens, idem pour le Hamas. Faut il rappeler que l’irangate n’a servit qu’à cacher que les néocons qui ont débuté sous reagan ne le faisaient pas que pour financer les contras. mais bien pour aider l’iran. à l’époque aussi il y a eut un wikileaks qui en lâchant des infos permettait de focaliser sur une partie de la vérité et d’en occulter une autre.

    La fin de sion n’est pas si proche que ça…

    Je trouve l’analyse de Meyssan tellement trompeuse, alors que l’amérique est en train de s’écrouler sous les coups de buttoir des marchands du temple, et que lui ne vois que les actes du complexe militaro-industriel et du pentagone, en niant farouchement l’importance des néocohens, alors meme qu’aux USA un débat fait rage sur la judéité des néocons et leur rôle dans le 11 septembre et les guerres que cela a entrainé.

    J’éspère que mon analyse est fausse car elle signifie une nouvelle victoire de juda sur l’humanité, mais trop d’indices laissent à penser que c’est bien ce qui se déroule sous nos yeux.

    La conviction que l’islam peut être leur sauveur des arabes, peut etre le meilleur outils des sionistes. Rappelle toi qu’il est plus facile d’utiliser la force d’un adversaire pour le vaincre…

    C’est ce que font les sionistes actuellementt.

    Sachant le raffut qu’ils nous font pour AQMI et sur l’islamisme, je mettrai ma main au feu que c’est ce scénario qu’ils bnous concoctent actuellement.

    Mais seul l’avenir nous le dira. et si nous les voyons conspuer le choix des arabes d’être régit par les lois de l’islam alors c’est que la guerre finale approche.

  2. simplesanstete Says:

    Ils flippent c’est sûr, voilà le vrai lobby ah, ah, ah !!

  3. Dov Lazarus Says:

    Maintenant qu’il a utilisé son droit de véto, toutes ces questions sont inutiles…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :