Le Drame Actuel : crise financière, crise industrielle, crise de l’emploi

Les méfaits de la désindustrialisation et du chômage

La situation est bien pire de nos jours. La Chine avec sa population de 1,3 milliards d’habitants est devenue une puissance formidable et personne peut lui faire concurrence au niveau des prix. La Chine vend de grandes quantités de biens au reste du monde sans que le reste du monde ne puisse vendre les mêmes quantités à la Chine et la Chine peut le faire parce que ses déficits commerciaux ne sont pas « payés » en or mais en dollars ou en euros ou en livres sterling ou en yens.  Aucune de ces monnaies n’est rare : toutes sont créées par la FED aux USA, la banque centrale européenne, la banque d’Angleterre ou la banque du Japon.
 
Un monstre inquiétant a été créé et c’est une conséquence directe de l’élimination de l’étalon or : il n’y a plus de limites. « Vous ne pouvez vendre qu’à ceux qui vous vendent, vous ne pouvez acheter qu’à ceux qui vous achètent quelque chose. » Cette limite n’est plus valable et tout est en déséquilibre. Un « déséquilibre structurel » prévaut parce que nous ne sommes plus dans un système d’étalon or.
 
Le boom de l’expansion du crédit s’est terminé et, à sa place nous avons maintenant une crise financière mondiale. Les phénomènes de désindustrialisation et de chômage que cette expansion du crédit a produit dans les pays précédemment industrialisés prennent de l’importance chaque jour qui passe. Que faire avec les masses de chômeurs hommes et femmes ? Personne ne connait la réponse parce que la réponse n’est pas acceptable pour les penseurs d’aujourd’hui.  La correction des « déséquilibres structurels » et la ré-industrialisation, en d’autres termes, la création de nouveaux emplois passe par la restauration de l’étalon or au niveau mondial.
 
La ”globalisation” si hautement louée par la presse financière ces dernières années est devenue le pire cauchemar que l’on puisse imaginer. Il n’est plus possible de subventionner les chômeurs avec les allocations gouvernementales. L’Etat souverain est proche de la faillite. Ainsi la nature prend sa revanche sur ceux qui ont osé violer ses lois en recherchant à imposer une fausse monnaie dans le monde entier.
 
L’élimination de l’étalon or par Richard Nixon s’est révélé être le plus grand cadeau stratégique possible que l’on puisse offrir à la Chine et au reste de l’Asie. Aujourd’hui la Chine possède une base industrielle qu’elle aurait sans doute mis des siècles à bâtir alors que les Etats-Unis se vident de leurs usines et qu’ils sont incapables de revenir à leur gloire passée. Quel tragique destin que celui des USA !
 
Commerce national et international
 
Le mot “commerce” est défini dans le dictionnaire « Précis d’Anglais d’Oxford » comme étant un “échange de marchandises ou de services en particulier à grande échelle » [du français ou latin « com », avec et « mercium » de  « merx, mercis », la marchandise].
 
Notez que “l’échange de marchandises ou de services” ne peut inclure comme complément à cet échange un paiement fictif avec de la monnaie à cours forcé qui n’est ni un service ni une marchandise mais plutôt un billet de papier ou une écriture comptable digitale qui dénote une dette remboursable contre « rien du tout ». Dans le cas des dollars, la dette est une dette de la Réserve Fédérale et elle est enregistrée en tant que telle sans ses livres de comptes (et n’est remboursable en rien d’autre en tout cas).
 
De fait, les dettes de la balance des paiements n’ont en aucun cas été réglées par le commerce international depuis 1971.
 
Le non-règlement des dettes de la balance internationale des paiements a produit une accumulation de réserves fictives en dollars de la part des pays exportateurs depuis 1971. La même chose vaut pour les paiements de déficits d’exportation en euros, livres, yens ou tout autre monnaie actuellement en circulation. Voir le graphique suivant :

L’or, jusqu’à l’accord de Bretton Wood en 1944, faisait figure de complément des échanges internationaux de marchandises ou services et permettait de solder les déficits des balances des paiements parce que c’était une marchandise ou matière première utilisée comme monnaie.
 
Selon les accords de Bretton Woods, le dollar fiduciaire était accepté comme l’or, avec la confiance des banques centrales de pouvoir le convertir en or à la demande. De 1944 à 1971, ces dollars fiduciaires étaient stockés dans les réserves des banques centrales comme des options de crédit sur l’or américain. Le paiement final n’a pas eu lieu et a été retardé en tant que crédit octroyé au dollar US jusqu’à ce que les dollars détenus en réserves soient convertis en or à une date future.
 
Finalement, la “fiducia” ou “confiance” était mal placée, puisqu’en 1971, les USA ont renié l’accord de Bretton Woods en rendant le dollar inconvertible en or, et ont donc dupé les pays créditeurs. Aucun règlement des dettes internationales commerciales n’a eu lieu en 1971 ou depuis lors ; la vérité de cette affirmation est occultée par l’idée fausse selon laquelle régler une dette internationale au moyen d’une monnaie à cours forcé constitue un règlement de cette dette.
 
Une fois cette idée fausse (selon laquelle la monnaie à cours forcé peut régler une dette) acceptée comme valide, le problème de ces déséquilibres énormes du commerce international se transforme en une énigme insoluble. Les meilleurs, les plus intelligents économistes reconnus de notre temps tentent en vain de trouver une solution à un problème qui ne peut être résolu sauf si on rétablit l’utilisation de l’or comme moyen international de commerce.
 
Concernant le commerce national, le même raisonnement peut s’appliquer. En réalité, personne aujourd’hui ne s’engage dans le commerce avec un autre pays en payant ses achat, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de règlement d’aucune dette. Tous les individus, sociétés et gouvernements sont simplement en train de transférer des dettes (payables en rien du tout) entre eux, soit sous forme de papier ou d’écritures comptables, soit en dollars ou en d’autres monnaies mondiales.
 
Pour le commerce interne national, la plus petite unité de pièce d’argent était pratique pour les transactions quotidiennes au niveau populaire et constituait un règlement de la dette quand le paiement était effectué, parce que l’argent est une marchandise ou matière première qui comme l’or permet la participation à l’échange commercial.
 
Aujourd’hui la Chine et d’autres grands exportateurs asiatiques sont en train de réaliser, avec un certain retard, que ces dollars -qu’ils ont reçus en paiement pour leurs exportations massives- ne sont rien de plus que des nombres dans les ordinateurs américains. Et c’est pour cette 
raison, que les chinois et les asiatiques en général achètent de l’or et continueront à en acheter indéfiniment : les ordinateurs ne peuvent pas effacer ces réserves d’or.
 
La triste vérité concernant la Chine, c’est que les chinois ont acquis leur formidable puissance industrielle en un laps de temps inférieur à trente ans à un coût exorbitant : pendant trente ans, ils ont travaillé pour rien. La Chine possède 2500 milliards de réserves. La Chine n’a aucune utilité pour ces réserves parce qu’elles n’ont aucune valeur intrinsèque et que la Chine ne peut s’en débarrasser en échange d’aucune chose ayant une valeur tangible. Ces réserves ne sont rien d’autres que des nombres dans les ordinateurs de l’occident. Clair, clair, très clair : la Chine a travaillé trente ans pour fournir à l’occident une quantité incroyable de marchandises et en retour :
 
Rien ! Trente ans d’esclavage pour bâtir un empire industriel !
 
 
A suivre…
 
 
Hugo Salinas Price
http://www.plata.com.mx/plata/
http://www.24hgold.com

D’une certaine manière l’auteur a raison, les monnaies ne valent rien, mais les chinois ont tout de même développé le pays comme ce n’est pas possible et ils se sont dotés de capacités industrielles impressionnantes sans compter les technologies qu’ils ont pu acquérir lors d’implantations d’usines étrangères.

mais bon, dans l’ensemble l’auteur a raison, le système économique est en mode erreur, ça fait déja 40 ans que ça dure et il semblerait que l’on arrive au bout de cette arnaque avec comme perspective une arnaque encore pire, l’argent uniquement électronique…

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Une Réponse to “Le Drame Actuel : crise financière, crise industrielle, crise de l’emploi”

  1. Lesli Says:

    Everything is very open with a very clear clarification of the issues.

    It was definitely informative. Your website is very helpful.

    Thanks for sharing!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :