Les riches Américains réduisent leur consommation

Les 5% des Américains les plus aisés représentent un tiers de la consommation du pays. Un puissant moteur qui a tendance à se gripper.

Les distributeurs haut de gamme, comme ceux de la Ve Avenue à New york , laissent entendre que depuis mai leur fréquentation se dégrade.

Le département du Commerce a annoncé hier que les dépenses des consommateurs américains avaient stagné en juin. Par ailleurs, leurs revenus personnels ont également calé. Cela ne s’était pas produit depuis septembre 2009. Le taux d’épargne est pour sa part remonté à 6,4%, son plus haut niveau depuis juin 2009. Voilà qui confirme le regain préoccupant de prudence des Américains. À un moment où les effets bénéfiques sur la croissance du restockage des entreprises s’estompent, la fragilité de la reprise aux États-Unis est manifeste.

Le ralentissement de l’économie américaine et la baisse des ventes de détail depuis mai sont en partie dus à un retour de l’inquiétude des consommateurs les plus riches. Les foyers les plus aisés, directement concernés par la chute de 12% de Wall Street d’avril à juin, sont également plus anxieux de la poursuite de l’érosion des prix immobiliers résidentiels et plus conscients de la gravité des risques posés par la crise de la dette souveraine. Autant d’éléments les ayant conduits à réduire leurs dépenses.

Les distributeurs haut de gamme comme Saks Fifth Avenue et Neiman Marcus laissent entendre depuis mai que leur fréquentation se dégrade. Un sentiment confirmé par le MasterCard Advisors’SpendingPulse, qui a révélé un recul des achats de produits de luxe au mois de juin pour la première fois depuis novembre.

On sait en effet que les achats réalisés par les Américains dont les revenus dépassent 210.000 dollars par an (5% des consommateurs) représentent environ un tiers des dépenses en biens et services et en intérêts sur le crédit à la consommation. Lorsque les riches se serrent la ceintks ure, c’est donc toute l’économie américaine qui souffre.

L’effondrement de l’activité fin 2008, aggravé par le fort ralentissement des dépenses des riches, s’était inversé un an plus tard lorsque ces derniers ont décidé de puiser à nouveau plus largement dans leur porte-monnaie. Le net rebond de Wall Street en 2009 les y a incités.

Débat politique sur la fiscalité
Mais depuis le printemps la tendance s’inverse à nouveau. Un sondage récent de Deloitte KnowledgeCo. révèle que 55% des consommateurs qui n’ont pas personnellement souffert d’une chute de leur revenu à cause de la crise (parmi eux se trouvent beaucoup de riches) «ont tout simplement senti qu’il était souhaitable qu’ils réduisent leurs dépenses ». Ce phénomène affecte le débat politique sur la fiscalité à Washington. En effet, si le Congrès n’agit pas avant la fin de l’année, les réductions temporaires d’impôts applicables aux plus riches votées sous George W. Bush en 2001 et en 2003 vont expirer. Les républicains et une poignée de démocrates centristes voudraient prolonger ces baisses de taux marginal d’impôts, afin de relancer la demande. Au nom de l’impératif de réduction du déficit budgétaire, et pour des raisons idéologiques, Barack Obama et la majorité démocrate souhaitent au contraire laisser ces cadeaux fiscaux expirer. Au risque d’affaiblir encore plus le moteur de la croissance.
le figaro

5% des gens consomme pour 30%, sympa le système ultra libéral….

Bref, même si les riches ne consomment plus, c’est que c’est vraiment la fin des haricots.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :