Les destructions d’emplois ont battu des records en 2009


L’industrie, comme cette usine d’Aÿ, a été le secteur le plus touché par la crise.

Avec 256.000 emplois salariés détruits l’an dernier, le marché de l’emploi renoue avec les chiffres d’après-guerre. Sans surprise, l’industrie est le secteur le plus touché.

L’année 2009 aura été une année noire sur le front de l’emploi. Au plus fort de la crise économique et malgré la reprise de l’activité dès le 2e trimestre, les destructions d’emplois salariés ont atteint des niveaux record, souligne Pôle emploi dans une note parue ce jeudi. «Après une année 2008 en léger recul (-0,5%), l’année 2009 se caractérise par des pertes nettes d’emplois en très forte accélération», souligne l’organisme public.

Ce sont 256.100 salariés qui ont perdu leur poste au cours de cette dernière année, soit un chiffre «jamais observé depuis l’après-guerre». En pourcentage -le recul se monte à 1,5% par rapport à 2008 -, il faut remonter à 1992, soit l’année de la précédente récession économique, pour retrouver des chiffres similaires.

Aucun des trois secteurs n’a été épargné par cette saignée. Mais c’est sans surprise l’industrie qui paie le plus lourd tribut, accentuant une évolution amorcée dès 2001. En 2009, ce sont 5,2% des emplois salariés qui ont été détruits, soit 168.200 postes, contre 2,5% l’année dernière. Le secteur tertiaire, qui représente 72% de la population active, s’est de son côté contracté de 0,4%, soit 44.300 postes en moins.

Autre signe de la violence de la crise souligné par Pôle emploi, le nombre d’établissements affiliés à l’Assurance chômage a baissé de 0,5%, sans épargner aucune taille d’entreprises. Une première depuis 1976. Les établissements de plus de 10 salariés, qui concentrent 75% des emplois, ont été les plus touchés, avec une perte de l’ordre de 2%.

Une note positive toutefois, en lien avec la reprise économique amorcée à partir du deuxième trimestre 2009 : les destructions d’emplois ont ralenti à partir du second semestre, en même temps que l’intérim amorçait son redécollage. Sur le front de l’emploi, le pire semble sonc être derrière nous. Même si les réductions d’effectifs ne sont pas encore terminées. Malgré la publication mercredi d’un taux de création d’emplois dans le secteur privé au plus haut depuis deux ans, la plupart des analystes s’accordent à penser que le chômage ne devrait pas baisser franchement avant 2011.
le figaro

Pauvres gens, les 3/4 ne retrouveront pas un travail et le peu qui en retrouveront auront des salaires inferieurs.
Quand je pense à l’arnaque dont les occidentaux ont été victimes, j’en reviens tours pas, on leur a dit qu’en annulant les taxes aux frontières ils seraient plus riches, LOL, en même temps ils n’avaient qu’à réfléchir.
Les pauvres quand même, espéront qu’ils mettent à profit leur chomage et qu’ils essayent de comprendre ce qui leur est arrivé, peut être même se lanceraient ils dans une entreprise de vengeance à outrance contre ceux qui les ont mené la ou ils en sont.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Une Réponse to “Les destructions d’emplois ont battu des records en 2009”

  1. Philippe Says:

    C’est justement l’objet de ce livre :

    http://www.scriptoblog.com/index.php?option=com_content&view=article&id=472:vendetta&catid=35:actualite-des-editions-le-retour-aux-sources&Itemid=53

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :