Ce que l’or nous dit de l’état du monde


La ruée sur le métal jaune ne reflète pas seulement les craintes d’une crise majeure en Occident

1355 dollars par once d’ici à douze mois, comme le prévoit Goldman Sachs? 1300 dollars au début 2011, selon Barclays Capital? Et pourquoi pas 52 831 dollars, comme le suggère le Gold Anti-Trust Action Committee, association convaincue que le prix de l’or est manipulé et qui prétend avoir calculé sa «vraie» valeur.

Au sortir d’une crise financière sans précédent depuis un demi-siècle, l’appréciation du plus vieux moyen d’épargne apparaît comme un miroir reflétant les craintes de l’époque. Parier sur l’or revient implicitement à se prémunir contre le retour de l’inflation, la faillite d’un Etat européen, ou l’affaissement des Etats-Unis – et donc du dollar – sous le poids de leur dette.

Cet engouement a conduit le prix de l’once d’or à quasiment doubler depuis le début de la crise, pour toucher le 21 juin dernier un pic de 1265,30 dollars.

La fin de l’empire américain

Ces maux sont précisément ceux que les nostalgiques du système de l’étalon or dénoncent depuis des années. A leurs yeux, le rythme effréné auquel les grandes banques centrales font tourner leurs planches à billets annonce une inexorable perte de crédibilité des emprunts et de monnaies des vieilles puissances. La fin de la version actuelle de «l’exorbitant privilège» américain dénoncé en son temps par de Gaulle. Au profit de l’or.

«En 1980, le marché avait entraîné le cours du métal jaune à un niveau tel [ndlr: environ 2400 dollars actuels] que les réserves d’or des Etats-Unis couvraient plus de 100% de leur base monétaire; pour atteindre ce niveau aujourd’hui, il faudrait que l’once dépasse les 7000 dollars», calcule la maison genevoise Uram.

Ces craintes ont gagné nombre d’investisseurs. En 2009, les ventes de pièces d’or aux Etats-Unis se sont envolées de 80%. A ces achats se mêle une spéculation frénétique: l’ensemble des ETF – produits financiers permettant d’éviter aux investisseurs de devoir détenir des lingots – règnent sur 2068 tonnes de métal; davantage que les réserves officielles helvétiques.

La peur retombe, l’or aussi

Depuis le début de l’été, la belle mécanique du pire sur laquelle prospère le métal jaune s’est pourtant interrompue. La Grèce n’a pas arrêté de rembourser ses emprunts, l’euro ne s’est pas effondré. En un mois, l’or a reperdu 8% de sa valeur, pour revenir à 1157 dollars l’once mercredi. Cet apaisement des craintes pourrait «forcer l’or à décliner jusqu’à 850 dollars», admet Stefano Rodella, responsable du bureau de recherche genevois AtonRâ. «A nos guichets, la tendance est plutôt de voir les clients vendre leurs pièces pour profiter de la hausse», ajoute Jean-Noël Duc, directeur général de la Banque Cantonale de Neuchâtel.

Pour Stefano Rodella, ce répit n’aura qu’un temps. A ses yeux, la volonté intacte des Etats-Unis de soutenir leur économie – en imprimant toujours plus de monnaie – annoncera tôt ou tard une remise en cause du rôle de refuge joué par le dollar. «A moins d’une reprise économique extrêmement forte aux Etats-Unis, les investisseurs américains vont se retrouver – comme leurs homologues européens il y a neuf mois – confronté au risque d’écroulement d’une montagne de dettes et de déficits publics». A ses yeux, «la prochaine remontée de l’or – violente – sera nourrie par les achats américains». Et si les banques centrales continuent en parallèle d’accumuler des réserves de métal – ce qu’elles ont commencé à faire en 2009, pour la première fois depuis vingt ans – l’or pourrait revenir «vers 2400-2500 dollars, ce qui correspond – actualisé – aux records touchés en 1980», prévient AtonRâ.

Le paysan indien arbitre

Bien loin de ces débats sur l’implosion du système monétaire international, un autre phénomène, plus prosaïque, est à l’œuvre dans cette inflation aurifère: les achats par des millions de ménages et de jeunes couples de bijoux 24 carats en Inde, en Asie du Sud-Est, en Chine, afin de préserver leur modeste patrimoine. En dépit du regain d’intérêt des sphères financières pour la relique barbare, «la demande joaillière continue de représenter la majeure partie de l’utilisation finale du métal», rappelle Barclays Capital. Et apparaît donc comme le véritable régulateur de la valeur de l’or.

Pour l’instant les prix ont atteint des niveaux tels qu’ils font hésiter les épargnants du Nouveau Monde: les importations indiennes pourraient décliner d’un tiers sur l’année en cours, à en croire les pronostics de l’Indian Bullion Market Association. «Mais, on l’a vu au début 2009, quand les prix repassent sous 1100 dollars, ces acheteurs reviennent», pointe Barclays Capital.

Ces explications dessinent une autre réalité de la planète or, celle d’un métal presque comme un autre, dont le prix évolue en fonction des besoins des pays émergents et des quantités limitées sortant des mines. Pour l’instant, cette situation dessine un avenir haussier pour l’or. Mais plus modéré. «Ces achats des pays émergents ont été le moteur de la hausse de l’or au cours de la première moitié de la dernière décennie, mais ces trois dernières années, ce sont vraiment les Européens et les Américains, craignant que leur économie ne vacille qui ont nourri la hausse», rétorque Dominique Casaï, le responsable d’Uram.

Le quadruplement du prix du métal jaune depuis 2001 donne l’impression d’une ruée vers ce placement refuge. En réalité cette hausse reste modeste au regard de celle connue entre 1970 et 1979, qui avait vu son cours multiplié par seize. Si la faillite de l’empire américain apparaît à ce point imminente on peut se demander pourquoi la valeur de l’or n’a pas explosé dans des proportions plus importantes encore.

le temps.ch

Le bon vieil or, la relique barbare, que dire, il vaut mieux avoir son or à la maison que du papier à la banque.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Une Réponse to “Ce que l’or nous dit de l’état du monde”

  1. Pedro Says:

    Viendra le jour ou les humains jetteront leur or et leur argent par les fenêtres.
    La vrai raison je ne la connais pas; (peut être aura t-il perdu toute sa valeur, ou des événements qui dépassent l’entendement humain seront là), l’avenir nous le dira.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :