L’Iran accuse les Etats-Unis d’avoir promis 50 milliards de dollars pour renverser le régime. Rien d’étonnant, ils l’ont déja fait…

L’organisme iranien chargé de surveiller les élections accuse Washington d’avoir versé un milliard de dollars aux chefs de l’opposition et de leur avoir promis 50 autres milliards pour renverser le régime islamique, rapporte mercredi l’agence Ilna.
D’après le chef du Conseil des gardiens de la Constitution, l’ayatollah Ahmad Jannati, Washington aurait versé un milliard de dollars aux « meneurs de la sédition » lors des violentes manifestations qui ont suivi la réélection controversée du président Mahmoud Ahmadinejad en juin 20090.
« J’ai obtenu des documents montrant que les Américains ont versé un milliard de dollars aux meneurs de la sédition via leurs agents saoudiens, qui sont actifs dans les pays de la région », a déclaré M. Jannati, cité par Ilna.
Selon lui, les Saoudiens s’exprimant pour le compte de Washington auraient promis « 50 autres milliards de dollars » aux leaders de l’opposition si ceux-ci parvenaient à « renverser l’ordre établi ».
« Les meneurs de la sédition ont organisé des émeutes avec l’aide des Américains et étaient certains qu’avec l’aide des Etats-Unis, la Révolution s’effondrerait », a-t-il poursuivi.
Sous la direction de l’ayatollah Jannati, le Conseil des gardiens avait approuvé la réélection de Mahmoud Ahmadinejad pour un second mandat de quatre ans au terme de la présidentielle de 2009.
Sa réélection a été contestée par les chefs de l’opposition Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi qui ont dénoncé un scrutin « frauduleux ».
Leurs affirmations ont déclenché à Téhéran et dans d’autres villes iraniennes de violentes manifestations.
Des affrontements ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés, et des milliers de personnes ont été arrêtées au cours de ces violences qui se sont poursuivies plusieurs mois après le scrutin.
Plusieurs hauts responsables iraniens, dont le guide suprême Ali Khamenei, ont accusé Washington et Londres d’avoir déclenché les violences post-électorales.
AFP

Nous n’avons pas de preuves, mais ça n’est pas étonnant, les USA sont coutumiers de telles méthodes.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :