La droite dure européenne au secours d’Israël

De nombreuses forces politiques européennes, de la droite populiste à la droite traditionnelle, envisagent désormais le conflit israélo-palestinien comme l’une des composantes de la guerre de civilisation contre l’islam.

Geert Wilders, le chef du parti populiste néerlandais qui est devenu la troisième force du pays aux élections législatives de juin, vient d’affirmer ses vues sur le conflit (« Geert Wilders : Change Jordan’s name to Palestine », Y-Net, 20 juin) :

« Si Jérusalem tombe aux mains des musulmans, Athènes et Rome suivront. Ainsi, Jérusalem est la principale ligne de défense de l’Occident. Ce n’est pas un conflit sur le territoire, mais une bataille idéologique entre la mentalité de l’Occident libéré et l’idéologie de la barbarie islamique. »

Il a donc proposé comme solution de… rebaptiser la Jordanie et de l’appeler « Palestine ». Cela, selon lui, suffirait à régler le problème palestinien.

Rappelons que cette idée, « la Palestine c’est la Jordanie », fut longtemps défendue par la droite israélienne (notamment après 1967). Le Parti travailliste, lui, prônait l’option jordanienne, c’est-à-dire la négociation avec le régime hachémite (plutôt qu’avec l’OLP) pour arriver à un compromis territorial qui aurait permis de laisser le soin à la Jordanie de gérer la majorité des habitants de Cisjordanie (et d’éviter ainsi qu’Israël ne se retrouve avec « trop » de citoyens palestiniens).

Dans un précédent envoi sur l’attitude de la droite européenne, j’avais cité Laurent Chambon :

« Une des inventions bénéluxiennes les plus populaires est une extrême droite post-coloniale et post-raciste (en tout cas dans sa forme), qui base son rejet des migrants sur des critères laïcs et “progressistes”. Le Vlaams Belang de Filip Dewinter en est un bel avatar flamingant et islamophobe, et Pim Fortuyn et sa LPF, Rita Verdonk et son Troots op Nederland (ToN, “Fier des Pays-Bas”) comme Geert Wilders et son Partij voor de Vrijheid en sont différentes versions néerlandaises. »

La droite dure suisse n’est pas en reste. Oscar Freysinger, l’homme à l’origine de la « votation » sur l’interdiction de la construction de minarets en novembre 2009, explique : « Notre parti a toujours défendu Israël parce que nous sommes bien conscients que, si Israël disparaissait, nous perdrions notre avant-garde. (…) Aussi longtemps que les musulmans sont concentrés sur Israël, le combat n’est pas dur pour nous. Mais aussitôt qu’Israël aura disparu, ils viendront s’emparer de l’Occident. » (Cité par Olivier Moss, in Les Minarets de la discorde, sous la direction de Patrick Haenni et Stéphane Lathion, Religioscope-Infolio, 2009.)

L’ancien premier ministre espagnol José María Aznar va dans le même sens dans un texte publié le 17 juin par The Times de Londres et traduit sur le site Le¨Post.fr, le 19 juin, sous le titre « José María Aznar : “Israël / Occident : notre destin est inextricablement lié” ».

« Israël est notre première ligne de défense dans une région turbulente qui risque constamment de sombrer dans le chaos, une région vitale pour notre sécurité énergétique en raison de notre dépendance excessive au pétrole du Moyen-Orient, une région qui forme la ligne de front dans la lutte contre l’extrémisme. Si Israël tombe, nous tombons tous. »

Intervenant le 30 juin sur une radio israélienne, Aznar a confirmé :

« Israël ne fait pas partie du Proche-Orient, il s’agit d’un Etat occidental qui se trouve dans cette région. C’est une démocratie tout à fait normale, qui a beaucoup souffert par le passé et notre rôle consiste à le soutenir en tant que démocratie. » Il a ajouté : « Lorsque nous luttons pour Israël, nous luttons également pour notre propre bien. » (Cité par le site L’Argument, « José María Aznar réitère son soutien à Israël ».)

Ces prises de position de la droite dure ou des nouvelles formations populistes européennes confirment un glissement que souligne, pour s’en réjouir, un commentateur israélien écrivant dans le quotidien Maariv (24 juin). Il s’appelle Nadav Haetzni (partisan, par ailleurs, de retirer le passeport israélien aux Palestiniens vivant en Israël) : « En Europe, il existe des signes de changements vitaux qu’il faut qu’Israël alimente. De nombreux Européens se rendent enfin compte des conséquences d’une politique de la porte ouverte à l’immigration issue de l’Afrique du Nord et des pays arabes. Le côté positif de la venue d’une main-d’œuvre bon marché est désormais contrebalancé par ce qu’apportent avec eux nombre de ces immigrants : l’extrémisme et une volonté d’imposer l’islam à la vieille Europe. A Amsterdam, Paris et Madrid, on se réveille finalement et on est terrifié par la direction qui est imposée à l’Occident. Cette prise de conscience permet de mieux comprendre ce que nous avons eu à affronter depuis la naissance du sionisme politique. Il est donc temps (…) de commencer à écouter ces nouvelles voix venues d’Europe. »

Cela fait de nombreuses années que des journalistes ou des intellectuels dénoncent l’invasion musulmane de l’Europe, de Bat Ye’or, qui fut une pionnière, à Alain Besançon. Dans le monde anglo-saxon, les livres sur ce thème sont pléthore. Ce discours est désormais relayé par certains partis de la droite populiste ou extrême ; abandonnant l’antisémitisme pour l’islamophobie (un tournant que d’autres formations comme le Front national n’ont pas encore assumé, le vieil antisémitisme y restant puissant), ils proclament qu’Israël serait le bastion avancé de la civilisation dans sa lutte contre la barbarie…
monde diplo

Les juifs extremistes doivent jubiler, comment 15 millions de judéopathes peuvent-ils pousser des milliards de chrétiens et musulmans à s’affronter dans une guerre de civilisation, c’est dingue.
Si vous saviez comme j’ai honte pour cette extrème droite qui s’allie à israel, les sionistes ont bien joué, ils ont berné les cranes rasés sans culture, tous les partis se sont compromis idéologiquement mais quel revirement pour l’extrème droite.
Sinon , je ne pardonnerai jamais au monde diplomatique leurs articles pourris sur le 11/09, quelle lacheté.
Bref les juifs extrémistes surfent sur la connerie humaine, en même temps c’est facile, et cette connerie ne manque pas chez chez ces mongoliens d’islamophobes.
Rien n’est plus criminel que de se battre pour israel, ces sionistes sont pire que les nazis, depuis fin 1800,ils ravagent le monde.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

6 Réponses to “La droite dure européenne au secours d’Israël”

  1. LG Says:

    OUI ! mais arrête avec ton angélisme !
    L’Islam est AUSSI un danger pour NOUS, chrétiens, même si ce sont les JUIFS qui les ont fait venir (voir patronat sous Pompidou aux ordres de Rothschild !) Sionistes + Musulmans : dehors ! Qu’Israël crève ! et que les musulmans réinvestissent leurs terres.

    • fonzibrain Says:

      hello LG, honntement, il n’est pas possible de se battre contre 1,5 milliards de musulmans et contre l’influence des juifs extrémistes.

      ces musulmans sont français, ils ne repartiront jamais, ils sont chez eux ici, je sais que c’est dure à accepter, mais c’est comme ça, nous ne pouvons plus rien y faire, en revanche il va de soit qu’il faut stopper toute immigration, tachons déja d’apprendre à vivre ensemble.
      Il y a de nombreux arabes qui se francisent à toute vitesse, bcp réussisent à bien s’intégrer et c’est très bien, je parle souvent du principe de réalité, on ne peut remettre en cause une réalité et la réalité c’est qu’il y a entre 5 et 8 millions de non blancs chrétiens en france.
      et commme ces gens veulent dans leur immensemajorité vivre sous les loi de notre système, il n’y a pas trop à s’inquiéter.
      ensuite les petits mongoliens hyper violent de certaines cité sont une extrème minorité, un minimum de volonté politique et de moyen pragmatique permettrait de régler le problème serinement, mais ce n’est pas le but des autorité, ils ont bsoin de ce petit jeune pour s’en servir comme d’un épouvantial pour les élections.

      enfin bref, moi je veux la paix dans mon pays, ces arabes ne sont pas comme les pieds noirs en algérie, ils ne partiront pas, la france a changé, c’est compliqué mais il faut l’accepter et inventer le modèle de demain.

      moins il y aura des tensions avec les musulmans, plus les sionistes perdront de leur influence néfaste et destructrice.

  2. Valjean Says:

    LG: quel genre de Chrétien peut dire des choses pareille?

  3. dootjeblauw Says:

    Pour les Pays-Bas, Pim Fortuyn a été assassiné par un hollandais « souchien » et le parti de la Rita Verdonk a récolté 0 siège aux dernières élections législatives, exit donc. Reste la serpillière javellisée Geert Wilders et son parti populiste sioniste qui pose problème pour la formation du gouvernement en ce moment car ni le parti travailliste ni les chrétiens démocrates ne veulent d’une coalition avec lui.
    Une anecdote: quand je discutais du racisme islamophobe avec un musulman, il m’a répondu « pourquoi viendrions-nous envahir l’europe puisque nous y sommes déjà ? ».lol
    Jusqu’à la création de l’état d’Israel, les musulmans, les chrétiens et les juifs cohabitaient plutôt sereinement dans les pays arabes.

  4. saji Says:

    @ LG : Pars en croisade à Jerusalem, tu pourras bouter du sioniste et des musulmans comme un bon templier.
    C’est dingue ce genre de discours, un vrai musulman ne fera chier personne contrairement à toi avec ton discours haineux et limite raciste qui contribue à créer le choc des civilisations.
    Chacun sa religion ou ses idées, mais toujours dans le respect de l’autre.
    Malheureusement aujourd’hui les pressions bellicistes sont fortes, à nous de savoir garder la tête froide pour ne pas succomber à la haine.

  5. Albatros Says:

    Ces nouveaux adorent Israël surtout parce que c’est un État ultraconservateur et ultralibéral, bref leur modèle de société : puritain, militariste, pour le fric et les flics, attirant les multinationales et la finance. Sans compter leur petit Führer Netanyahu, avatar de Franco si admiré par l’ignoble Aznar, bien sûr.

    Le pire, là-bas, c’est d’être jeune. 3 ans de service militaire et, en remerciement pour avoir fait le larbin de cette armée fasciste, le droit d’entrée à l’université en payant des frais démentiels, comme en Angleterre et aux États-Unis. Sauf que même les États-Unis offrent la gratuité universitaire à leurs vétérans ; seul Israël traite ainsi la jeunesse comme des sous-chiens.

    C’est pourquoi, en ce qui me concerne, Isra-hell est mon arrière-garde et j’aimerais que cet État-crapule crève une bonne fois pour toutes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :