BP vend pour 7 milliards de dollars d’actifs aux USA, au Canada et en Egypte

Le géant pétrolier britannique BP a conclu mardi un accord avec son concurrent américain Apache pour lui vendre pour 7 milliards de dollars d’actifs, représentant 385 millions de barils équivalent pétrole aux Etats-Unis, au Canada et en Egypte.

La transaction concerne « toutes les activités de production de pétrole et de gaz, les terrains et infrastructures de BP » dans l’ouest du Texas et le Nouveau Mexique (sud des Etats-Unis), ainsi que dans le désert de l’ouest de l’Egypte, a expliqué Apache dans un communiqué.

Au Canada, BP cède ses activités d’exploration-production de gaz naturel dans l’ouest de l’Alberta et la Colombie britannique (ouest).

Ces actifs ont représenté au premier semestre une production totale quotidienne de 28.000 barils par jour d’hydrocarbures liquides et plus de 9 millions de mètres cubes de gaz.

BP avait indiqué qu’il comptait réaliser pour 10 milliards de dollars d’actifs pour compenser le coût de la marée noire qui souille le golfe du Mexique depuis fin avril.

Le groupe britannique avait annoncé lundi qu’il avait déjà déboursé 3,95 milliards de dollars jusqu’ici (soit plus de trois milliards d’euros) en frais divers, y compris les dédommagements déjà versés.
romandie

Serait ce le début du démantelement ?

Sinon il y a ça c’est assez marrant :

L’Iran suggère de faire payer son pétrole en dirhams des EAU

L’Iran pourrait tenter de faire régler ses ventes de pétrole en Europe en dirhams des Emirats arabes unis plutôt qu’en euros parce qu’un durcissement des sanctions de l’Union européenne pourrait bloquer les transactions iraniennes en monnaie unique européenne, a déclaré dimanche un responsable iranien.

Cependant, les EAU, alliés des Etats-Unis et importants exportateurs de pétrole dont les liens avec l’Iran sont déjà tendus, risquent de s’opposer à un tel changement afin d’éviter d’être davantage impliqués dans le différend sur les ambitions nucléaires de Téhéran.

« Cette question d’opter pour le dirham des EAU est actuellement en discussion entre responsables iraniens mais elle n’a pas encore été mise en oeuvre », a déclaré à Reuters sous le sceau de l’anonymat un responsable à l’ambassade d’Iran aux EAU.

« La faiblesse de l’euro et du dollar, s’ajoutant à la crainte d’un blocage des transactions si ces devises sont utilisées pour le commerce, ont conduit l’Iran à envisager ce changement ».

Le dollar est la devise la plus couramment utilisée pour les achats de pétrole, mais l’Iran est passé à l’euro pour ses ventes en Europe en réaction aux sanctions imposées depuis plusieurs années par les Etats-Unis à la République islamique.

Le mois dernier, l’UE a elle aussi durci ses sanctions contre l’Iran dans le cadre d’un effort international visant à amener Téhéran à renoncer à des activités nucléaires sensibles.

Les Occidentaux soupçonnent l’Iran de vouloir se doter de l’arme atomique, ce que Téhéran dément.

BALLON D’ESSAI?

Le responsable iranien a indiqué que les discussions étaient internes à ce stade et que Téhéran n’avait pas encore abordé la question avec Abu Dhabi.

Les autorités émiraties à la Banque centrale et aux ministères de l’Economie, des Affaires étrangères et des Finances n’ont fait aucun commentaire dans l’immédiat.

En principe, les achats de pétrole peuvent se régler dans toute monnaie choisie par les parties impliquées.

L’Iran et la Chine, l’un des principaux partenaires commerciaux de l’Iran, envisagent aussi de possibles paiements en yuan chinois, dit-on dans les milieux pétroliers.

En termes commerciaux, opter pour le dirham ne serait pas logique, estiment des analystes, car la devise émiratie et liée au dollar et son usage est limité sur les marchés internationaux.

Opter pour le dirham serait néanmoins un moyen de porter un coup aux EAU dont les relations avec l’Iran se sont détériorées et qui ont ordonné à leurs institutions financières de bloquer les comptes de dizaines d’entreprises iraniennes.

Mais pour Mustafa Alani, analyste au Centre de recherche du Golfe à Dubaï, les Emiratis sont très fiers de leur monnaie nationale et ils ne sont pas prêts à laisser d’autres pays l’utiliser. Il est par ailleurs douteux, selon lui, que l’Iran puisse se servir de dirhams sans le consentement des EAU.

L’Iran s’est cette fois contenté de lancer un ballon d’essai, estime Mustafa Alani.
http://www.investir.fr

Ce serait bien que la Chine paye le pétrole iranien en yuan….

Et les sanctions US contre l’Iran créees de l’emplois en Irak, surement les premiers…

Irak: les sanctions contre l’Iran dopent la contrebande pétrolière

Sur la route menant à Bashmakh, dans le nord de l’Irak, 150 camions-citernes attendent de passer en contrebande leur cargaison de produits pétroliers en Iran, un spectacle quotidien au coeur d’une violente dispute entre Bagdad et les Kurdes, et qui préoccupe Washington.

Au milieu des champs luxuriants et des collines verdoyantes qui entourent le village frontalier, les sanctions unilatérales imposées à l’Iran par les Etats-Unis sont loin d’inquiéter les chauffeurs de poids-lourds, accusés de transporter de l’essence, du gazole ou du naphte.

Assis à l’ombre de son camion pour éviter un soleil impitoyable, Omar Hassan, un sunnite de la ville septentrionale de Mossoul, dit patienter depuis trois jours.

« Chaque camion transporte 25 tonnes qui sont acheminées vers Bandar Abbas », assure-t-il, en référence à un port du sud de l’Iran où les produits raffinés seront transférés sur des navires pour l’exportation.

Si le gouvernement autonome kurde à Erbil admet du bout des lèvres qu’il y a un problème de contrebande, il affirme que la majorité des exportations sont légales car ces dérivés du pétrole dépassent la demande locale.

L’envoi de ces cargaisons, que l’Iran vendra ensuite sur le marché international, a de fortes répercussions en Irak et à l’étranger.

Ce sont les autorités régionales qui distribuent les laissez-passer aux chauffeurs turcs et kurdes, dans ce qui apparaît comme un défi au gouvernement central.

A Bagdad, le ministère du Pétrole est furieux de voir les Kurdes exporter des produits pétroliers importés par le gouvernement irakien principalement de Turquie et du Koweït pour répondre à la consommation intérieure.

« S’il y a un surplus, c’est pour le moins étrange de l’exporter, car l’Irak importe pour les besoins de ses citoyens », a affirmé mardi le ministre du Pétrole Hussein Chahristani, soulignant en outre que les revenus empochés par les autorités kurdes doivent revenir au gouvernement central.

Cette polémique dépasse les chauffeurs, qui souhaitent seulement la poursuite d’un trafic qui leur assure leurs revenus.

« Nous transportons ce pétrole (en Iran) où il est transvasé dans d’énormes citernes mais nous ne savons pas où il va ensuite », jure Kader Ghafour, un chauffeur de Kirkouk, au nord de Bagdad.

Son collègue Hiwa Raouf craint que « ce trafic vers l’Iran cesse, maintenant que les médias en ont parlé ».

« Si la contrebande s’arrête, les revenus de centaines de familles vont se tarir », ajoute-t-il en précisant que les cargaisons vont aussi jusqu’à Bandar Bushehr et Bandar Imam Khomeini, deux autres ports méridionaux iraniens.

Outre les tensions qu’elles suscitent avec Bagdad, ces exportations exaspèrent Washington, principal protecteur des Kurdes depuis la guerre du Golfe en 1991.

Les Etats-Unis, qui ont imposé unilatéralement des sanctions contre l’Iran, ont fait savoir qu’ils pénaliseraient toute compagnie étrangère qui vendrait des produits raffinés à Téhéran.

Un porte-parole de l’ambassade américaine à Bagdad a indiqué à l’AFP que la contrebande était déjà préoccupante avant les nouvelles sanctions, et que son pays enquêtait sur la situation dans le nord de l’Irak.

« Comme les majors ont indiqué ne plus vendre de produits raffinés en Iran, des petits opérateurs ont fait leur apparition pour profiter du vide. Nous en sommes inquiets et nous suivons de près cette affaire », a-t-il dit.
romandie

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :