David Cole explose le mensonge de la chambre à gaz à Auchwitz….

C’est un documentaire qui devrait vous faire tomber à la renverse, c’est limpide, c’est presque beau, ce david Cole démonte méthodiquement cette histoire de chambre à gaz à Auchwitz, vous devez absolument voir ce doc, que vous croyez ou pas à l’extermination massive des juifs par le gaz, cette vidéo est une pépite, elle pose de très serieuses questions, le  » grand professeur  » Piper Franciszek est assez mal à l’aise et s’embrouille dans ses explications.

Notez que ce professeur admet qu’il y a beaucoup plus de trace de zyklon B dans les baraquements traités pour assainir ces batiments que dans les chambres à gaz, il explique cela en disant que le traitement pour assainir les baraquements durait 24H alors que le zyklon B était utilisé pendant 20 mn UNE FOIS par jour pour les gazages d’êtres humains, ce qui est en totale opposition avec les dire des  » témoins  » et de Hoess (chef du camp)qui affirmaient que les chambres à gaz fonctionnaient toute la journée…..

Sachez également que suite aux pressions phénoménales à l’encontre de David Cole et sa famille, il a répudié son travail, mais le bien a été fait, quand vous démontrez que 2+2=4, vous avez beau dire que vous regrettez, c’est trop tard, la démonstration reste la même….

Le documentaire, copiez le et diffusez le : Chambres à gaz, sans gaz !!!

D’autres articles sympas :
http://www.codoh.com/author/cole.html
et mieux encore : Forty-Six Important Unanswered Questions Regarding the Nazi Gas Chambers

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

190 Réponses to “David Cole explose le mensonge de la chambre à gaz à Auchwitz….”

  1. Franck Says:

    Salut Fonzy, video impressionante effectivement, une seule chose me dérange, c’est le moment ou il explique qu’il avait mis « sa » kippa pour ne pas passer pour un révisioniste. Or il explique que bien que de parents juif il est athé. Je suis né dans une famille chrétienne et je ne possède pas de crucifix ou autre connerie du genre !?? Sinon la vidéo est vraiment intéressante. Il cite la propagande russe comme hypothèse de départ sur l’invention des chambre à gaz mais je crois qu’il y a peut-être eu consensus. d’une part les sionistes y avaient et y ont toujours un intérêt évident, mais l’occident en général pouvait tirer aussi parti de ce mensonge.
    En effet si l’on enlève l’extermination, les abats jour en peau humaine et toute ces histoire de croquemitaine, il ne reste que le nazisme, et le nazisme qu’est que c’est à part une logique capitaliste poussée à l’extrême !
    Merci pour ton travail !

    • Loupi.smith Says:

      Élément que ce connard de Cole ne mentionne pas et comme sont coutumiers du mensonge par omission tous les négationnistes.
      1/La matérialité des faits: l’institut médico-légale de Cracovie a démontré par une expertise médico-légale de 1945 que l’acide cyanhydrique(ZB) était présent dans les chambres à gaz homicides,dans les Krema I,2,3,4 et 5, ainsi que dans les caves du bunker 11,à des niveaux supérieurs à ceux trouvés dans d’autres installations du complexe d’Auschwitz Birkenau 3.Plusieurs échantillons du bunker 11 & du Krema 4 ont des niveaux de cyanure significativement élevés: CRÉDIBILITÉ SCIENTIFIQUE COLE: ZÉRO

      2/L’étude scientifique très poussée,utilisant des techniques de pointes, réalisée en 1994,par l’institut médico légale de Cracovie (Jan Markiewicz, Wojciech Gubala, Jerzy Labedz) des ruines et chambres à gaz d’Auwschuitz-Birkenau a permis de détecter de façon irréfutables les restes de l’acide cyanhydrique utilisé pour tuer les juifs.
      -Des échantillons furent prélevés dans les endroits les mieux abrités et les moins exposés aux pluies, y compris aussi, des fragments extraits des parties supérieures des chambres (l’acide cyanhydrique est plus léger que l’air), ainsi que des sols en béton, avec lesquels le gaz qui émanait du ZB répandu était venu en contact à des concentrations assez élevée.
      -L’équipe d’analyse fût différente de celle des prélèvements pour assurer une totale objectivité.
      -Le pH dans presque tous les échantillons était de 6 à 7
      -Les échantillons furent soumis à une analyse spectrophotométrique préliminaire en zone infrarouge. Surprise,les bandes de groupes de cyanure se trouvaient dans la zone de 2000-2200 cm-1 dans les spectres d’une douzaine environ d’échantillons.
      -Par la suite,un dosage de la teneur en ions de cyanure par une méthode qui ne dégrade pas le complexe composé de ferrocyanure a été réalisée.Et afin d’isoler les composés de cyanure des matériaux examinés sous la forme d’acide cyanhydrique, des techniques de microdiffusion dans des chambres spéciales ont été appliquées afin de séparer l’acide cyanhydrique des composé de ferrocyanure.
      – A la fin de la diffusion, l’intensité de la teinture obtenue a été mesurée au moyen d’un spectrophotomètre à longueur d’onde. Bien sûr, la courbe d’étalonnage a été réalisée préalablement et des solutions étalon à teneur connue en cyanure ont été introduites dans chaque série de mesures pour vérifier la courbe d’étalonnage et l’évolution des mesures.
      -Tous les échantillons de matériaux examinés furent analysés trois fois. Si le résultat obtenu était positif, il fût vérifié et en refaisant l’analyse.

      –>Les résultats des analyses montrèrent sans équivoque la présence des composés de cyanure dans toutes les installations qui, selon les sources de données, étaient en contact avec ces composés. D’autre part, on n’en trouve pas dans les bâtiments d’habitation, ce qui fut démontré au moyen d’échantillons de contrôle.Grace a ces méthoses scientifiques poussées,45 après furent,une seconde fois après la première l’expertise de Cracovie objectivé de l’acide cyanhydrique dans les chambres à gaz et donc la matérialité des faits.

      • Tottitolas Says:

        Merci. Voilà comment on casse des imbécils facilement.

      • benchemoun Says:

        Vous avez beaucoup brodé pour ne rien dire ou démontrer, je vous conseille les travaux de monsieur Faurisson qui sont plus poussé que votre exposé qui ne prouve rien encore une fois !!!

      • Arthur levain Says:

        Ferme ta gueule enfoiré de fils putes !

      • anartien Says:

        Loupi, vous vous référez d’abord à une analyse médico-légale faite à…Cracovie en…1945 !!!! soit vous êtes naïf, soit vous êtes un communiste à la Gayssot, stalinien manipulateur.

        Vous vous référez ensuite à une analyse de 1994, qu’on peut en effet supposer cette fois rigoureusement scientifique (mais il faudrait vérifier le parcours de chacun des analystes: militant syndical ou communiste, juif sioniste, etc…). Cependant, vous notez que des prélèvements ont été réalisés dans des bâtiments que pourtant on dit avoir été dynamités par les nazis afin de ne pas laisser de preuves de leurs crimes (Birkenau). Vous ne dites pas clairement quels types de bâtiments ont fait l’objet de prélèvements (« chambres à gaz », chambres d’épouillage,…).

        Vous indiquez que l’acide cyanhidrique est plus léger que l’air alors que les témoignages de gazages parlent tous d’entassements de cadavres, les plus forts au-dessus parce que cherchant à respirer et alors que vous-même indiquez que les concentrations sont plus fortes au sol [je vous cite: « Des échantillons furent prélevés dans les endroits les mieux abrités et les moins exposés aux pluies, y compris aussi, des fragments extraits des parties supérieures des chambres (l’acide cyanhydrique est plus léger que l’air), ainsi que des sols en béton, avec lesquels le gaz qui émanait du ZB répandu était venu en contact à des concentrations assez élevée. »] => ?????

        Je me moque complètement de savoir précisément combien de personnes sont mortes dans les camps, et de quelle(s) façon(s) elles sont mortes. Car un seul être humain tué c’est déjà un mort de trop. Donc un ou des millions, aucune importance réelle (cela n’en a que pour des propagandes intéressées).

        En revanche, je ne peux admettre que l’on présente comme une vérité ce qui n’est pas démontré de manière parfaitement irréfutable, car je ne supporte pas la manipulation politicienne (spécialité des communistes et de tous les collectivistes, clergés corrompus de tous types compris) qui met à mort la Liberté.de l’individu.

        Je regrette infiniment que l’on ne cherche pas, ni chez les négationnistes, ni chez les « exterminationnistes », à être de véritables révisionnistes, c’est à dire de véritables chercheurs, ne présumant pas des résultats de leurs travaux et acceptant le cas échéant que ces résultats aillent à l’encontre de leurs hypothèses ou présupposés de départ.

        Ainsi je n’ai jamais vu qu’au lieu d’entretenir une polémique totalement inutile sur des chambres à gaz utilisant le ZB, l’on cherche à savoir s’il y a eu ou non tests de nouveaux gaz de combats (genre sarin) par les nazis (utilisant les Juifs, ces « sous-hommes » à leur aune, comme animaux de laboratoire: ce qui est très possible quand on se rappelle les expériences des médecins SS; les gaz à tester pouvant être dissimulés dans des boîtes de ZB pour ne pas attirer l’attention…), gaz que les soviets auraient trouvés puis ensuite utilisés, ou au moins fabriqués, à usage militaire…

      • bonet Says:

        Toujours les mêmes arguments éculés et mensongés.
        contre-expertise de Cracovie (Crac.pdf)
        Le rapport Mitkiewich ou l’arme du thyphus ( mitki.pdf)
        Faurisson Robert – Réponse à Pierre Vidal-Naquet.pdf

    • benchemoun Says:

      je ne comprends pas la notion de juif athée étant juif moi même et très croyant, mes parents m’ont toujours expliqué que c qu’on nous apprend, sur le sujet, à l’école ou dans les livres d’histoire c’est plutôt de l’histoire « revisité », il fallait bien nous donné une légitimité pour occuper la Palestine entre autre. Et comme se sont toujours les gagnants qui écrivent l’histoire… on n’oublie de nous dire que l’Allemagne voulait cesser le feu et stopper la guerre mais que les responsables sionistes avaient garantie la victoire aux anglais en leur affirmant et leur assurant qu’ils feraient en sorte que l’armée US se joigne à eux en échange de la Palestine, il existe bien des documents sur le sujet, mais ils sont disponibles pour celui qui cherche la vérité !!! Quant aux chambres à gaz ce n’est pas sérieux…si ils avaient gazé des gens dans ce genre de baraque les bourreaux eux mêmes auraient été gazé aussi, il n’y cas voir à quoi ressemble une chambre à gaz de nos jours !!!!

  2. fonzibrain Says:

    hello, je sais pas trop ce q’il a voulu dire quand il a dit  » quand on né juif, on est juif,  »
    peut etre parlait il de la circoncision au 8 ieme jours.

    cette vidéo est capitale parceque c’est un pro shoah officiel qui dit qu’il n’y a que très peu de zyklon b dans les chambres à gaz.

    maintenant, qu’on me branche plus avec cette histoire de gazage massif 24/24, tu te rend compte quand même du délire, le mensonge est ÉNORME.

    david cole est intelligent, il fait les bons liens logique et pose les bonnes question, bref, c’est génial !!!!!!

  3. Démocrate Says:

    Je suis atterré par vos propos… Que faîtes-vous des témoignages des survivants? J’en connais personnellement deux et ce sont des humanistes profondément marqués par leur expérience. Que faîtes vous des témoignages inombrables récoltés de par le monde et notemment auprès des boureaux nazis? Je vous conseille de revoir « Shoa » de lanzman… Les dérives de l’état israélien ne peuvent servir d’alibi pour justifier le retour de thèses révisionistes qui ne me convainquent nullement. Et ce n’est pas le film de Cole qui me convainc ni les pseudo démonstrations de Faurisson. Cautionner ces thèses vous décrédibilise… Je vous le dis franchement…tout comme la Shoa ne peut en rien justifier les politiques inqualifiables du gouvernement israélien envers le peuple palestinien!

    • RévisionPasnégation Says:

      Evidemment tu as raison, il faut tenir compte des témoignage des survivants, de TOUS les survivants ! Alors commence donc par lire ceux de Paul Rassinier notamment « Le mensonge d’Ulysse » disponible d’ailleurs en format électronique sur le NET et tu vas découvrir que des témoins occulaires qui ont vécu l’enfer des camps de travail contestaient dès 1950 la version officielle de l’holocauste… Aller un peu de courage vas donc au bout de tes idées

      • caraton Says:

        Rassinier était à Dora et à Buchenwald,c’est à dire des camps de concentration ou il n’y avait pas de chambres à gaz…
        Rassinier était un ami de robert brasillach,il était d’abord pour la collaboration et a publié des articles pour la propagande de Vichy.Il s’est ensuite « engagé » dans la résistance en 42 et s’attribue lui-même des faits héroiques qui les historiens contestent(Par ex,il a prétendu avoir des décorations pour cela,ce qui est un pur mensonge..).Il a été socialiste,communiste,anarchiste pour finir par tenir des conférences devant des néo-nazi.Il a terminé à l’extrême-droite la plus radicale qui soit…
        Ce type retourne toujours sa veste en fonction de la situation!

        C’est un obsédé du complot juif,un antisémite convaincu.Il est la caricature parfaite de la malhonnêteté et de l’opportunisme!

  4. fonzibrain Says:

    bonjour démocrate

    je crois que l’on se comprend mal, ai je écrit une seule fois que les juifs ne sont pas morts ?

    Non,

    écoute je suis un passionné de la seconde guerre mondiale, je pense un minimum connaitre le sujet, tu serais sur le cul de voir les dizainede livres que j’ai sur la shoah, et les massacre de la seconde guerre mondiale,

    bref, j’insiste, je ne nie pas la mort de millions de juifs, je remet en cause la MANIÈRE dont ils sont mort.

    sur les témoins et les le chef nazis qui ont  » avoué « , je te conseille de lire ça , http://www.vho.org/aaargh/fran/archFaur/1986-1990/RF8703xx1a.html

    hoess a été torturé, ce sont ces bourreaux qu’ils l’avouent 50 ans après….

    dis moi, tu dois savoir que 5 millions de soldats soviétiques ont été fait prisonniers, moins de 20 % sont rentré ( et on fini au goulag…)

    De quoi ces 4 millions de soldats sont ils morts ?
    Il n’ont pas été gazé, ils sont mort fusillés, de faim, de maladie et d’esclavage, tout comme les juifs.

    c’est ça la réalité, des millions de gens sont morts dans ces camps, les juifs n’ont pas eu de traitement spéciaux, ils sont morts tout comme les russes, les pd, les communnistes, les gitans et comapagnie à cause des conditions effroyable de ces camps, ils n’ont pas été gazé.

    j’espère que tu as vu le doc, le conservateur d’auschwitz nous dit qu’il y a bien plus de zyklon b dans les baraquements qui ont été traité que dans les chambres à gaz, et son explication ne tient pas la route.

    il faut en tenir compte mon cher démocrate, ce n’est pas moi qui le dit, c’est un historien spécialiste de la question auteur de ombreux livre pro shoah, mais bon si tu penses etre plus calé que Dr. piper Franciszek , pas de problème.

    bref, en tout cas ne dit pas que je nie la mort de millions de juifs, je me pose des question sur la manière, ça n’a rien avoir….

  5. Beru Says:

    Bonjour,

    J’ai justement regardé ce reportage hier soir. Contrairement à vous, il ne m’a pas convaincu de la non-existence des gazages, mais je l’ai trouvé intéressant sur plusieurs points.

    – On y apprend que 95% du Zyklon B utilisé à Auschwitz a servi à désinfecter les uniformes pour éliminer les parasites qui pullulaient. Et ce n’est pas une allégation de Cole, c’est la position officielle des experts qui croient en l’Holocauste.

    – On découvre que les rares preuves de l’Holocauste sont en fait des vestiges de la propagande de guerre soviétique. Et l’URSS, dans le genre crédible, ils repasseront.

    Bref, pour ma part je pense que l’Holocauste a sans doute eu lieu, mais qu’il a été monté en épingle par les alliés à des fins de propagande. C’est idiot, car les nazis avaient déjà un dossier suffisamment lourd pour n’avoir pas besoin de l’épaissir encore. Voter des lois racistes, déporter les juifs, les opposants, tziganes, homosexuels, handicapés, etc.. c’est déjà tout à fait immonde.

    Et Cole soulève une bonne question à la fin. Quand on met dans la balance les crimes commis par les alliés (faut pas se voiler la face, c’était la guerre, les alliés n’ont pas fait dans la dentelle), on se rend compte que finalement eux aussi ont fait des millions de morts par déportation. Et l’Holocauste est présenté comme la « différence » entre les exactions nazis et les exactions allemandes. C’est ce qui fait que les nazis étaient des monstres et les alliés des gentils. En réalité, après avoir vu ce film on relativise, les alliés doivent également avoir honte.

  6. Fish Says:

    Bonjour, tout d’abord concernant les bourreaux nazis « torturés » pour avouer leurs crimes, dans Shoah de Claude Lanzmann il m’a pourtant semblé qu’ils étaient filmés en caméra cachée aussi je ne vois pas pour eux l’intérêt d’avouer des crimes qu’ils n’ont pas commis.
    Ensuite je ne vois pas l’utilité de comparer l’holocauste aux crimes commis que ce soit par les allés ou par Staline. D’une part il ne fait aucun doute que tout crime de guerre est par définition injuste et atroce mais c’est la dimension industrielle de l’holocauste qui fait exception. Pour m’abaisser à votre niveau, il est étrange qu’il n’existe aucun témoignage de nazis ou de juifs ayant vécu dans les camps qui n’atteste de votre « théorie ».
    De plus, le documentaire mentionne la concentration de gaz Zyklon B d’ailleurs on peut douter de la validité de telles mesures réalisées 40 ou 50 ans après avec tout les aléas qui ont pu faire varier ce taux et d’autant plus que les nazis ont détruit ou brulé ces bâtiments ce qui également rend cette donnée totalement inexploitable. On sait très bien que ce gaz n’était utilisé qu’a Auschwitz et que dans les autres camps tels que Treblinka, Chelmno ou Belzec on utilisait les camions à gaz.
    Enfin si votre seul « argument » c’est la concentration de Zyklon B et l »aveu » d’un « pro shoah » comme s’il s’agissait d’une croyance alors qu’il s’agit d’un fait historique, permettez moi de vous dire en tant que juriste que c’est un bien maigre argument… P.S: ce n’est pas le nombre de livres que tu peux avoir lu qui font que tu t’y connaitrais si ce sont tous des bouquins écrits par des révisionnistes. Pour finir si tant est que l’on ait pas tué tout ces juifs avec les chambres à gaz, quel autre moyen aurait pu être employé sachant que s’ils avaient été fusillés on aurait retrouvé davantage de balles sur les cadavres et qu’il eût été scientifiquement et rigoureusement impossible de tuer autant de juifs à Auschwitz en si peu de temps par le seul fait de les affamer sachant qu’il arrivait plusieurs convois de milliers de juifs par jour et que dans cette hypothèse il est hautement probable qu’ils se seraient révoltés.

    • Giny Says:

      Pouvez-vous rentrer en contact avec moi s’il vous plait? C’est très important… Merci. Giny

    • chrysope Says:

      Monsieur Fish, je me permets d’apporter une réponse à votre interrogation concernant la raison pour laquelle des accusés auraient avoué des faits qu’ils n’auraient pas commis. En réalité, ils avouaient l’existence des gazages, se dégageant souvent d’avoir gazé eux-même des individus. La raison est la suivante : Stratégie de défense pour éviter l’éxécution. Ceci vous amèneras à vous interroger sur le pourquoi de cette folle stratégie de défense et vous aurez raison. Voici ma réponse : Les statuts du tribunal de Nuremberg établissaient qu’aucune preuve ne serait nécessaire pour prouver des « faits de notoriété publique » : Les gazages homicides étaient considérés comme des faits de notoriété publique. De fait, on ne demandait pas aux accusés si les chambres à gaz étaient réèlles mais on leur demandait d’avouer leur crime. Quelle échappatoire face à cela si ce n’est celle qui consiste à confirmer ce qui ne sera de toutes façons jamais remis en question puis de se dégager de toute implication directe afin d’avoir la vie sauve? Et c’est la raison pour laquelle, encore aujourd’hui, d’anciens nazis ne contestent pas l’existence des chambres à gaz mais se dédouanent en expliquant qu’ils n’ont jamais gazé quiconque personnellement – ils n’ont pas d’autre choix, les lois antirévisionnistes n’aidant pas puisque le seul fait de nier les rendrait doublement coupables. (voir l’article n°21 du Tribunal de Nuremberg).

  7. Fish Says:

    Thèses négationnistes

    Les différentes thèses négationnistes3 relatives aux évènements de la Seconde Guerre mondiale remettent en cause l’existence du génocide et de la volonté planifiée d’extermination des juifs d’Europe par les nazis. Cette remise en cause va de la contestation du nombre ou de la nature des victimes (victimes militaires, et non civiles) à l’existence même des chambres à gaz ou des camps d’extermination.
    Par la manipulation et la falsification des documents (textes, photographies) produits par les acteurs et les témoins de la « solution finale » et le rejet des preuves matérielles, les négationnistes (qui se nomment eux-mêmes révisionnistes, en référence à la démarche légitime des historiens) affirment notamment tout ou partie des assertions suivantes :
    aucun ordre ne fut donné en haut lieu pour l’extermination des juifs4 ;
    Hitler n’a jamais eu connaissance d’un plan d’extermination des juifs ;
    il n’y a pas eu de plan pour mener à bien une telle extermination ;
    il n’y avait ni organisation ni budget pour mener à bien un tel ordre ;
    il n’y avait pas dans les camps d’extermination de matériels suffisamment efficaces (gaz, fours, combustible), et sûrs pour les bourreaux, qui permettent de tuer en masse et donc pas de chambres à gaz5 ;
    la capacité des crématoires n’était pas suffisante pour faire disparaître les millions de corps ;
    le chiffre de six millions de morts est largement exagéré, les négationnistes parlent de 200 000 à un million de morts, y compris les morts naturelles, précisent-ils encore6 ;
    les morts Juifs sont imputables aux seules causes d’hygiène (typhus) et d’épuisement des prisonniers en camps de concentrations et aux bombardements des Alliés (bombardements des trains, des routes, des camps, des usines, etc.).
    les juifs, hors les problèmes d’hygiène et de nutrition liés à la guerre et dont les nazis eux-mêmes auraient soufferts) étaient relativement bien traités (pour certains, il ne s’agirait que de camps de travaux forcés) ;
    il n’y a donc pas de camp d’extermination ;
    l’Allemagne nazie ne porte pas la responsabilité de la Seconde Guerre mondiale7 et que les assassinats de juifs ont été dans certains cas des représailles légitimes8 ;
    que les crimes de guerre de l’URSS stalinienne sont plus graves que les crimes nazis (qui donc relativement étaient des crimes de guerre comme il y en a souvent)9;
    que le génocide est une invention de la propagande alliée, principalement juive ou sioniste7.
    Au milieu des thèses négationnistes, on trouve souvent l’argument consistant à accuser les juifs d’être d’une façon ou d’une autre responsables du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale10. Cet argument ne peut cependant pas être qualifié de « négationniste », car le négationnisme porte sur la réalité du crime, non sur la responsabilité ou les excuses des auteurs et/ou des complices. Il sert toutefois à justifier une prétendue légitime défense des nazis contre les Juifs.
    Voici un exemple de rhétorique négationniste, traduite (et légèrement abrégée) par Pierre Vidal-Naquet : « Le IIIe Reich voulait l’émigration des Juifs, non leur liquidation. S’il avait voulu les liquider il n’y aurait pas en Israël 500 000 survivants des camps de concentration [chiffre imaginaire] touchant des indemnités allemandes pour des persécutions imaginaires. Pas un seul Juif n’a été « gazé » dans un camp de concentration. Il y avait dans ces camps des fours crématoires pour brûler les cadavres de ceux qui étaient morts pour une raison quelconque, et particulièrement à la suite des raids génocidaires des bombardiers anglo-américains. La majorité des Juifs qui moururent dans les pogroms et ceux qui ont disparu et dont la trace n’a pas été retrouvée sont morts dans des territoires contrôlés par l’URSS, non par l’Allemagne. La majorité des Juifs qui sont supposés avoir été tués par les Allemands étaient des éléments subversifs, des partisans, des espions et des criminels et aussi, souvent, des victimes de représailles malheureuses, mais conformes au droit international… » (Austin J. App, Journal of Historical Review, no 1, p. 5711).
    Justifications données au « discours officiel »

    En général, les négationnistes présentent les thèses des historiens sur le génocide nazi comme de la propagande au profit d’un nouvel ordre mondial qui a suivi la seconde guerre mondiale, ordre mondial qui aurait profité, selon eux, à l’état d’Israël. Il s’agit donc d’une théorie du complot de nature antisémite, comparable à la propagande diffusée par les Protocoles des Sages de Sion. Cette théorie du complot soutient également la thèse que les Juifs ont commencé à inventer la Shoah pendant la guerre, prévoyant la création d’un État qui pourrait tirer profit du sentiment de culpabilité qu’éprouverait le monde occidental devant l’ampleur des massacres. Le mobile des Juifs (de la « juiverie internationale ») serait donc l’argent12 et la création d’un État juif ; les négationnistes recyclent ainsi les vieux poncifs antisémites. Selon certains auteurs[réf. nécessaire], les détails de la Shoah auraient ainsi été inventés dans le cadre d’un complot sioniste (sur le modèle des Protocoles des Sages de Sion).
    Procédés du négationnisme

    Dans le champ de la recherche historique, les arguments avancés par les négationnistes ont été unanimement disqualifiés et beaucoup d’historiens considèrent que la simple discussion de ces thèses est une perte d’énergie. En fait d’arguments, tous les travaux menés sur cette question mettent en lumière l’emploi de simples mensonges13, d’une méthode hypercritique, tout comme la dissimulation d’information (mensonge par omission) et la falsification de documents ou de citations conduisant à des mensonges purs et simples. Sont présentés ci-après les critiques faites par les historiens ayant déconstruit les « travaux » négationnistes.
    Mensonges
    L’information donnée par les négationnistes est la plupart du temps simplement fausse, par exemple le nombre de victimes de la Shoah qui aurait été en permanence revu à la baisse par ceux que les négationnistes se plaisent à appeler les « historiens officiels ». Les négationnistes citent, par exemple, l’évaluation du nombre de victimes juives au camp d’Auschwit-Birkenau, qui était selon eux de quatre millions (sur les six millions au total) jusqu’en 1995 et qui aurait été revu à la baisse à un million cinq cent mille14.
    La réalité est cependant qu’aucun historien n’a jamais avancé le chiffre de quatre millions, qui était mentionné seulement sur une plaque apposée par les autorités communistes (soviétiques puis polonaises). Ce chiffre était issu d’un calcul effectué en 1945 et visait l’ensemble des victimes du camp (le mot juif n’apparaît que rarement dans l’évocation par les Soviétiques et les Polonais de quatre millions de victimes à Auschwitz)15.
    Il n’y a donc jamais eu de chiffre de victimes juives revu à la baisse dans la proportion que prétendent les négationnistes. Les chiffres donnés par les historiens pour les victimes juives pour Birkenau ont toujours varié entre 1 et 2 millions (dès 1946, Rudolf Höß donnait un chiffre de 1,13 millions)16.
    Les négationnistes prétendent qu’aucun ordre ne fut donné en haut lieu pour l’extermination des juifs. Les preuves du contraire sont cependant jugées abondantes par nombre d’historiens :
    Exemple d’un rapport : Hitler a reçu en décembre 1942 un rapport d’Himmler établissant que 363 211 juifs avaient été assassinés d’août à novembre 194217.
    Mémoires de Höss :
    C’était en été 1941 (je ne me souviens plus la date exacte) que je fus soudain convoqué à Berlin chez le Reichsführer S.S. par l’un de ses aides de camp. Contrairement à ses habitudes, il me reçut en tête à tête et me déclara ce qui suit : « Le Führer a donné ordre de procéder à la « solution finale » du problème juif. Nous, les S.S., sommes chargés d’exécuter cet ordre. »
    Les négationnistes dissertent sur l’antisémitisme d’Hitler et font également fi des déclarations de ce dernier, qui montrent qu’il nourrissait dès le début de sa carrière politique un fantasme d’assassinat des Juifs18, qui s’est transformé en projet19. De la même façon, contrairement à ce que prétendent les négationnistes, de nombreux documents contemporains illustrent la politique d’extermination menée à bien par les Nazis contre les Juifs20, et l’on dispose de toute une litanie de déclarations et témoignages contemporains sur la volonté d’extermination des Nazis et sur le déroulement du génocide21.
    Dernier exemple tiré des obsessions technicistes des négationnistes : ils prétendent que la capacité des crématoires n’était pas suffisante pour faire disparaître les millions de corps. Les preuves du contraire sont les suivantes : les négationnistes se fondent sur la capacité de crématoires commerciaux destinés à un usage individuel. Outre les fosses crématoires22, les fours nazis sont des crématoires militaro-industriels. En 1939, la firme Topf und Söhne a gagné un contrat pour construire un fourneau à Dachau, qui avait une capacité estimée d’un corps par heure et par moufle (fois deux moufles). En augmentant la pression de l’air, en juillet 1940, ils avaient fabriqué un fourneau capable de brûler un peu moins de deux corps par heure et par moufle (fois deux moufles, de nouveau). Il nécessitait trois heures d’entretien par jour. Un calcul théorique montre qu’à Auschwitz, les crématoires – plus nombreux – construits sur ces principes, auraient suffi dans une hypothèse de rendement maximal (c’est-à-dire sans arrêt pour entretien) pour brûler 1,7 million de corps entre avril 1943 et novembre 194423.
    Méthode hypercritique
    Cette méthode consiste à « monter en épingle » des faits exacts, mais insignifiants ou isolés, pour en tirer des conclusions qui vont à l’encontre de ce que l’examen de l’ensemble des faits connus implique.
    S’il est prouvé qu’une personne s’est trompée ou a été peu précise lorsqu’elle témoignait sur les chambres à gaz, certains négationnistes présenteront ce fait comme une preuve que tout le témoignage est mensonger, puis par extension que tous les témoins mentent ou se trompent.
    Dans le même ordre d’idée, une critique négationniste du journal d’Anne Frank est basée sur le fait qu’il contient des pages écrites au stylo à bille, alors que les stylos à bille ne se sont répandus qu’après la guerre. Cette critique passe sous silence le fait, bien connu par les experts ayant analysé le journal, qu’Otto Frank, le père d’Anne, avait apporté des corrections au stylo à bille et que des feuilles volantes, écrites au stylo à bille, avaient été insérées postérieurement dans le journal par quelqu’un d’autre qu’Anne. Les textes rédigés par Anne et authentifiés comme tels ne sont cependant jamais écrits au stylo à bille.
    Dissimulation d’information et d’éléments de réfutation
    La méthode hypercritique, qui tend à isoler de leur contexte les faits analysés, atteint son paroxysme dans l’occultation de sources contradictoires. Les négationnistes écartent ainsi les faits positifs réfutant objectivement leurs arguments. L’occultation par les négationnistes des conclusions des travaux de Jean-Claude Pressac est ici emblématique.
    Un procédé particulièrement habile consiste à dissimuler un élément à charge, puis à y substituer un second, anodin. Par exemple, les négationnistes affirment que les portes des « prétendues » chambres à gaz étaient trop peu solides et peu étanches pour résister au gaz et à la pression d’une foule essayant de s’échapper. À l’appui de cette thèse, les négationnistes présentent des photos de portes de chambres d’épouillages, c’est-à-dire des locaux qui ne servaient pas à l’assassinat d’êtres humains. En fait, aucune chambre à gaz n’est demeurée dans son état original et il n’y a guère de moyen de prouver exactement comment ces portes étaient en réalité. Pourtant, une porte découverte dans le dépôt de matériel de Birkenau nous en donne une idée : elle est massive, renforcée de barreaux en fer, et le judas est protégé depuis l’intérieur par une grille de métal (le verre du judas est ainsi protégé de tout coup porté de l’intérieur).
    Résumé des méthodes négationnistes selon Pierre Vidal-Naquet
    La négation de la Shoah est définie par Pierre Vidal-Naquet comme, « dans notre société de représentation et de spectacle, une tentative d’extermination sur le papier qui relaie l’extermination réelle »13. L’historien Pierre Vidal-Naquet résume ainsi les méthodes employées par les négationnistes24 :
    Tout témoignage direct apporté par un Juif est un mensonge ou une fabulation.
    Tout témoignage, tout document antérieur à la libération est un faux ou est ignoré ou est traité de « rumeur ».
    Tout document, en général, qui nous renseigne de première main sur les méthodes des nazis est un faux ou un document trafiqué.
    Tout document nazi apportant un témoignage direct est pris à sa valeur nominale s’il est écrit en langage codé, mais ignoré (ou sous-interprété) s’il est écrit en langage direct.
    Tout témoignage nazi postérieur à la fin de la guerre, qu’il soit porté dans un procès à l’Est ou à l’Ouest, à Varsovie ou à Cologne, à Jérusalem ou à Nuremberg, en 1945 ou en 1963, est considéré comme obtenu sous la torture ou par intimidation.
    Tout un arsenal pseudo-technique est mobilisé pour montrer l’impossibilité matérielle du gazage massif (voir ci-dessous, section suivante).
    Enfin et surtout tout ce qui peut rendre convenable, croyable, cette épouvantable histoire, marquer l’évolution, fournir des termes de comparaison politique, est ignoré ou falsifié.
    CF: Wikipedia, et on pourrait continuer longtemps, allez à la prochaine les fachos anti-sémites ou que sais-je encore et je ne doute pas que vous allez me répondre que vous êtes de grands humanistes 😉

    • chrysope Says:

      Monsieur,
      vous évoquez des « falsifications » de la part des révisionnistes. Répétez-vous ce qu’il est dit des révisionnistes (et tout dépend desquels il s’agit) ou avez-vous étudié la question et constaté les falsifications?
      J’aimerais que vous me donniez les noms des révisionnistes concernés, puis, que vous me donniez ces éléments « falsifiés » avec, en face, l’original que vous considérez comme « non-falsifié ».
      Je vous remercie.

    • jmb Says:

      Fish
      Avez-vous vu les documents déclassifiés du FBI qui stipulent qu’il y aurait eu un total de deux millions de Juifs en Europe occupée en 1940.
      http://pensetouseul.unblog.fr/2013/01/12/documents-declassifies-officiels-du-fbi-nombre-de-juifs-en-europe-annees-40-divulgues/

      Personne n’a l’idée,je pense,de nier ce qu’ont subit les Juifs pendant cette période. La propagande a servi pendant la guerre, soit, mais qu’on nous bourre le crâne avec çà ,70 ans après…
      N’y aurait-il eu que 100 juifs tués pour ce qu’ils étaient que cela aurait été 100 de trop.
      Je ne saurais trop vous conseiller le livre
      Butz Arthur Robert – La mystification du XXe siècle (en pdf sur le net)

  8. Batko Says:

    Bonjour,
    J’allais justement féliciter les participants à ce débat pour leur correction et le fait qu’ils argumentent sans « pathos », mais la fin du dernier message de Fish m’a un peu déçu. Fish argumente très bien, on peut simplement regretter cette dernière phrase un peu insultante (ce n’est pas rare sur des forums de discussion) mais je ne lui en veux pas pour autant.
    Je suis quelqu’un qui a découvert le film de David Cole récemment et qui en a été honnêtement ému. Ma conclusion n’a pas été de suite : « Les chambres à gaz n’ont jamais existé » mais « un débat est possible ». En fait, ce qui me passionne par dessus tout, c’est le débat sur le débat. Ainsi, on ne peut pas se poser de question légitime sans se faire traiter de nazi ou d’antisémite. Bien sûr, l’immense majorité des révisionnistes le sont, j’en conviens, mais la position de Noam Chomsky m’a en son temps impressionné : il ne soutient pas les thèses de Faurisson (qu’il n’a pas lu) mais s’oppose à l’interdiction du débat au nom de la liberté de pensée. Cette position est loin d’être hélas partagée par des anti-révisionnistes.
    Ainsi, lorsque Faurisson déclare que le scénario du gazage dans les Krema III et IV n’est pas possible (de grandes salles vitrées au premier étage où les nazis montaient par l’extérieur à l’aide d’une échelle, se faisaient ouvrir par les condamnés, jetaient le Zyklon B et demandaient aux déportés de fermer la fenêtre afin que le gaz ne s’échappe pas), moi, en tant que curieux, j’attends des anti-révisionnistes des arguments simples et des explications plutôt que des insultes qui ne font pas progresser le débat. S’il ya des explications simples, je les accepte avec joie.

  9. Batko Says:

    Le fait que David Cole soit juif m’a hôté le tabou de considérer la critique de la version officielle de cette période comme émanant d’un esprit automatiquement antisémite et/ou néo-nazi. Auparavant, comme tout le monde, si je puis dire, j’étais moi aussi contre ce débat qui m’épouvantait et dont la simple évocation pouvait me rendre hargneux.
    Une fois le tabou levé par David Cole, j’ai donc réussi à accepter dans mon esprit de regarder le film de Robert Faurisson tourné en 1986 où il expose ses théories. Je voudrais m’arrêter un instant sur cette personne.
    Il a été condamné pour ses écrits. Ses écrits ont été interdits. On lui a toujours refusé un débat malgré ses demandes. Il a été interdit d’exercer sa profession. Il a été interdit de médias. Il a été agressé physiquement par des individus qui l’ont tabassé et laissé pour mort. Ce genre de traitement pourrait s’imaginer dans un film du type « Z » de Costa-Gavras qui dénonce les états totalitaires, et pourtant je peux vous assurer que j’ai moi-même applaudi à l’époque des deux mains à tous ces faits (J’ai toutefois ignoré l’agression physique, mais je ne sais pas quelle aurait été ma réaction, j’en tremble).
    C’est pourquoi j’ai été horrifié en visionnant son film de constater que :
    – Il n’est pas nazi. Il serait plutôt marxiste (peut-être) mais il est pacifiste. Je le cite : « Toute guerre est une boucherie, le vainqueur est le meilleur boucher ».
    – Loin de nier des crimes contre l’Humanité, il en dénonce plus que les historiens officiels (Je veux dire reconnus, non interdits)
    – Il n’est pas antisémite, à l’inverse de bon nombre de révisionnistes qui attribuent ce qu’ils appellent « l’invention de la Shoah » aux Juifs. Il déclare : « Les Juifs ont souffert » ce qui est évident, beaucoup sont morts dans des conditions épouvantables alors qu’ils n’avaient absolument rien fait de mal, c’est un crime contre des innocents.
    – Il n’est pas « professeur de littérature » comme on l’avait présenté dans les années 70, mais il enseigne « l’analyse critique de documents ». Sans doute son poste dépendait-il de la chaire de littérature à l’université, d’où la confusion (volontaire ?).

    C’est à l’éclairage de ces éléments nouveaux que je cherche la possibilité de débattre sans a priori (mais est-ce vraiment possible, qui n’en a pas ?), en tout cas sans tabou, sans agressivité ni sarcasme. Un vrai débat où l’on considère chaque fait et où on le soumet à un jugement rationnel.
    C’est pourquoi j’ai trouvé cette page (grâce à un ami) et je m’en félicite.

  10. Fish Says:

    Bonjour, tout d’abord s’il est vrai que les insultes ne font guère avancer le débat, il me semble que j’avais fourni assez d’arguments pour le permettre une petite envolée lyrique à titre personnel. Je me permet de te préciser que David Cole n’est pas juif il le dit lui même, il est athée et se revendique comme tel. je ne cautionne pas la victimisation des écrivains révisionnistes qui se présentent comme des martyrs, sous tendant par là qu’on chercherait à les faire taire une prétendue « vérité qui dérange ». comme ici, vous présentez un documentaire d’un révisionniste qui nie l’existence des chambres à gaz tout en niant être vous mêmes révisionnistes. En effet, comme je l’ai démontré précédemment, nier l’existence des chambres à gaz, c’est déjà nier le massacre des juifs car il est matériellement impossible d’avoir réalisé l’holocauste par d’autres moyens.
    Ensuite, le problème c’est qu’il ne s’agit pas d’un débat justement, il s’agit de faits indiscutablement admis par l’ensemble des historiens, je veux dire ceux qui sont titulaires d’un diplôme d’histoire pas comme David Irving par exemple. De même le principe de toute liberté est qu’elle doit trouver des limites, en l’occurence la limite à la liberté d’expression est le respect de la mémoire. Quel débat est possible lorsque l’on utilise des méthodes dénuées de toute rigueur, que l’on falsifie l’histoire à des fins souvent peu louables et que l’on remet sans cesse en cause les témoignages des anciens déportés, y compris ceux qui travaillaient aux fours crématoires? Quel est l’utilité d’un tel débat si tant est qu’il puisse avoir lieu, prouver que l’on peut discuter de tout: qui aujourd’hui en doute encore si cela se fait avec un minimum de dignité à l’égard des victimes et désolé si prononcer le mot « victime » est considéré comme faire du « pathos ». Pas un seul des arguments de la vidéo de David Cole ne m’a pas paru largement contestable voir ostensiblement faux.
    Je remarque que dans les commentaires précédents personne n’a mentionné les témoignages des anciens déportés, pourquoi? Parce que tout simplement il est impossible que l’ensemble de ces témoignages soient faux, que les preuves sont cuisantes, et que la seule façon de discréditer ces témoignages, c’est précisément de tomber dans des théories fumeuses telles que « le lobby juif » j’en passe et des meilleures.
    Pour finir et répondre à au questions sur les Krema III et IV, je me permet de te renvoyer au témoignage de Filipp Müller dans « Shoah » de Claude Lanzmann ou il décrit un système bien différent de ce que tu semble mentionner… J’espère que cette fois ci mon discours n’a été entaché ni de « pathos » même s’il faudrait être cynique pour ne rien ressentir lorsqu’il s’agit de la Shoah, ni d’insultes.

    • anartien Says:

      Fish, très franchement votre position me fait peur tant vous êtes dictatorial, totalitaire, et pire encore, terriblement pire, sans peut-être même vous en rendre compte…
      Vous écrivez purement et simplement que des historiens peuvent écrire l’ Histoire, c’est à dire décréter que les faits ont été ceux qu’ils reconnaissent: c’est exactement ce que les grands prêtres ont toujours fait, partout où ils ont sévi, en excommuniant et/ou en assassinant tous ceux qui osaient discuter (pas même refuser, simplement chercher à savoir, à comprendre, à vérifier) leurs dogmes… (Jésus étant l’un de ces exécutés, Galilée étant passé bien près de l’exécution, pour ne citer qu’eux).
      Nous connaissons tous la fragilité du témoignage humain, les affaires judiciaires en sont remplies (cf Outreau par exple…): sans être de mauvaise foi, certains témoins sont influencés par le témoignage d’autres et croient pouvoir identifier ce qu’ils se rappellent avoir vu grâce à ce que d’autres disent avoir vu. Et c’est le « téléphone arabe »…
      Voyons, très franchement, comment pouvez-vous affirmer que des témoins ne peuvent se tromper, même de bonne foi (dans les camps il y avait de nombreux ennemis des nazis – c’est pour cela qu’ils étaient internés ! – dont des militants communistes dot le témoigange n’est sans doute pas neutre – cf Katyn !!!).
      Des êtres humains sont morts dans les camps nazis, en grand nombre, dans des conditions extrêmes, sans doute horribles. Il en fut de même dans les camps staliniens (et là aussi de manière parfaitement organisée, voulue, industrielle) quand ce n’était pas simplement à l’air « libre », par une famine organisée et planifiée. Ceci ne me semble pas contestable. Pour le reste…

      Voici un commentaire que j’ai posté plus haut:
      « Loupi, vous vous référez d’abord à une analyse médico-légale faite à…Cracovie en…1945 !!!! soit vous êtes naïf, soit vous êtes un communiste à la Gayssot, stalinien manipulateur.

      Vous vous référez ensuite à une analyse de 1994, qu’on peut en effet supposer cette fois rigoureusement scientifique (mais il faudrait vérifier le parcours de chacun des analystes: militant syndical ou communiste, juif sioniste, etc…). Cependant, vous notez que des prélèvements ont été réalisés dans des bâtiments que pourtant on dit avoir été dynamités par les nazis afin de ne pas laisser de preuves de leurs crimes (Birkenau). Vous ne dites pas clairement quels types de bâtiments ont fait l’objet de prélèvements (« chambres à gaz », chambres d’épouillage,…).

      Vous indiquez que l’acide cyanhidrique est plus léger que l’air alors que les témoignages de gazages parlent tous d’entassements de cadavres, les plus forts au-dessus parce que cherchant à respirer et alors que vous-même indiquez que les concentrations sont plus fortes au sol [je vous cite: « Des échantillons furent prélevés dans les endroits les mieux abrités et les moins exposés aux pluies, y compris aussi, des fragments extraits des parties supérieures des chambres (l’acide cyanhydrique est plus léger que l’air), ainsi que des sols en béton, avec lesquels le gaz qui émanait du ZB répandu était venu en contact à des concentrations assez élevée. »] => ?????

      Je me moque complètement de savoir précisément combien de personnes sont mortes dans les camps, et de quelle(s) façon(s) elles sont mortes. Car un seul être humain tué c’est déjà un mort de trop. Donc un ou des millions, aucune importance réelle (cela n’en a que pour des propagandes intéressées).

      En revanche, je ne peux admettre que l’on présente comme une vérité ce qui n’est pas démontré de manière parfaitement irréfutable, car je ne supporte pas la manipulation politicienne (spécialité des communistes et de tous les collectivistes, clergés corrompus de tous types compris) qui met à mort la Liberté.de l’individu.

      Je regrette infiniment que l’on ne cherche pas, ni chez les négationnistes, ni chez les « exterminationnistes », à être de véritables révisionnistes, c’est à dire de véritables chercheurs, ne présumant pas des résultats de leurs travaux et acceptant le cas échéant que ces résultats aillent à l’encontre de leurs hypothèses ou présupposés de départ.

      Ainsi je n’ai jamais vu qu’au lieu d’entretenir une polémique totalement inutile sur des chambres à gaz utilisant le ZB, l’on cherche à savoir s’il y a eu ou non tests de nouveaux gaz de combats (genre sarin) par les nazis (utilisant les Juifs, ces « sous-hommes » à leur aune, comme animaux de laboratoire: ce qui est très possible quand on se rappelle les expériences des médecins SS; les gaz à tester pouvant être dissimulés dans des boîtes de ZB pour ne pas attirer l’attention…), gaz que les soviets auraient trouvés puis ensuite utilisés, ou au moins fabriqués, à usage militaire… ».

      Comprenez-vous maintenant que, par votre comportement entêté et enfermé dans ce que vous voulez être LA vérité, vous prenez le risque immense d’être vous-même un…nazi ?

      • Insoumix Rebellix Says:

        On retrouve ici les mêmes défenseurs de la cause exterminationniste, (les loupi machin chose, les vone nier de mes deux, etc…) que sur les vidéos du valeureux et noble Vincent Reynouard qui vient d’être condamné à DEUX ANS DE PRISON FERME !

        Ils sont où les bobos « Je suis Charlie » ? (tas de cons !)

  11. fonzibrain Says:

    hello

    bon déja, oser dire que david cole n’est pas juif est un mensonge éhonté, il a été circoncis au 8 ieme jours, il a fait sa Bar Mitzvahs »
    il est juif, basta.

    ensuite, tu n’a pas du lire mon article, tu dis que sans gazage, les allemands n’aurait pas pu tuer autant de juifs, c’est un mensonge

    ce sont plus de 4 millions de soldats soviétique qui sont morts dans les camps à cause des maladies, de famine, d’esclavage et fusillé.

    d’ailleurs ce sont pret d’un million de juif qui se sont laisser exterminer par balle par les einsatzgruppen, ce que honnetement je ne comprends pas, pourquoi ces gens se sont ils laisser mener à l’abatoire comme des moutons, sans broncher.

    je ne nie pas la mort des juifs, plusieurs millions de juifs sont morts pendant la guerre, comme les 27 millions de russes par exemple et on ne va pas en taule si on dit que les russes ne sont pas mort !!!

    sinon, tu es sure que a treblinka, il n’y a pas eu de zyklon b

    pour toi, quand tu entends le conservateur du musée nous dire qu’il y aplus de zyklon b dans les baraquement que dans les chambres à gaz, ça ne te fais
    rien ?

    quand tu te rends compte que SCIEMENT on ment aux gens qui visitent auchwtiz en leur disant que c’est une chambre à gaz d’origine, ça ne te fais rien ?

    pourquoi, quand on visite, on ne dit pas aux gens que la chambre à gaz a été reconstruite par les sovitique ? hein pourquoi

    • caraton Says:

      Les crimes de staline sont une chose,les crimes des nazis en sont une autre! Pourquoi doit-on comparer les deux?
      A treblinka,on n’utilisait pas du zyclonB mais du monoxyde de carbone….

      Enfin,les chambres à gaz étaient lavées après chaque extermination et leurs ruines sont restées exposées au vent,à la pluie,à la terre et à la pluie pendant des décennies contrairement à l’intérieur des baraquements…..
      Et puis sache qu’on a bien retrouvé des traces importantes de cyanure d’hydrogène sur les briques des chambres même après 5O ans de neige et de pluie…..

      Si il est vrai que les musées mentent à leurs visiteurs,en quoi cela prouve quoi que ce soit?

    • Julien Says:

      Just une remarque: David Cole affirme bien, dans la vidéo, de manière incontestable, qu’il est athée. Le fait qu’il soit « né » juif, puis circoncis, ne fait pas de lui un juif.

      Je suis né dans une famille catholique, je suis baptisé, j’ai fait ma première communion, et pourtant je suis athée, et ne me considère donc pas comme catholique. C’est pareil pour David Cole.

  12. Batko Says:

    Pour Fish :
    Oui, bien sûr, ton « envolée lyrique » est bien excusable et je ne te le reproche pas, on voit tellement de choses sur les forums de discussion autrement plus graves.
    Je dois m’excuser par contre pour m’être mal exprimé : quand je parle de « pathos », je ne parlais pas de sentiments provoqués par les terribles témoignages, je voulais dire « sentiments personnels qui prennent le pas sur le raisonnement », mais c’est vrai que c’est interprétable.

    Nous touchons par ailleurs le fond du problème : tu penses qu’il ne peux y avoir débat sur un sujet incontestable et historique alors que je pense que l’incontestabilité n’est pas avérée. Ta position est tout à fait respectable, ce fut la mienne jusqu’il y a peu (janvier 2011).
    C’est parce que je me suis pris de passion pour l’Histoire et que je me suis aperçu que d’énormes intérêts entrent en jeu lorsqu’il s’agit de l’écrire, ce avec quoi tu seras d’accord je pense.
    Parfois on met le doigt sur des énormités qui pourtant sont à la vue et au su de tous : j’ai passé de nombreuses années à croire que la France avait été le premier Etat démocratique moderne d’Europe et que la Révolution Française avait ouvert la voie vers la liberté (c’est du moins ce qu’on nous apprend à l’école, non ?), jusqu’à ce que j’apprenne que c’était en fait la Corse indépendante (Qui donnait le droit de vote aux femmes en 1755 !!) premier pays du monde à se doter d’une constitution démocratique, jusqu’à ce que l’invasion … française ne la replonge dans l’absolutisme en 1769 et supprime tous les droits acquis de liberté et d’égalité.
    Je pense sincèrement que « réviser » l’histoire (ou mieux : « questionner »)ne peut que servir la vérité, il ne faut pas en avoir peur.
    Maintenant je suis sûr que ce qui te fait réagir c’est la haine de l’absolutisme et de la violence qui peut être exercée sur de simples gens par un pouvoir, et c’est tout à ton honneur.
    Si je te dis que j’ai les mêmes motivations, tu as le droit de ne pas me croire et penser que je suis manipulateur (Rien ne peut prouver le contraire) pourtant c’est la vérité.

  13. Fish Says:

    Bonjour Fonzibrain, j’ai bien lu ton article, j’ai même lu un autre de tes articles ou tu parles je cite de la « juiverie dans toute sa splendeur » à part ça tu n’es pas antisémite… Je pourrais m’arrêter là parce que partant de ce constat on se demande quelle valeur attribuer à tes propos mais je vais quand même répondre.
    Tout d’abord ce n’est pas parce que tes parents sont juifs et que tu es circoncis que tu es juif, c’est une croyance, cela relève du domaine de la spiritualité, on peut être juif sans être circoncis si on se convertis. En l’espèce, il avoue être athée, c’est à dire ne pas croire en une religion en particulier. En même temps cela ne m’étonne pas que tu suive le même raisonnement que celui établi par les lois de Nuremberg établies en 1935 par les nazis étant de donnée ta sympathie visible pour les juifs.
    il s’agit de 3,3 millions de soldats soviétiques sur 5,7 faits prisonniers pendant la guerre par les allemands qui sont morts dans les camps effectivement de travaux forcés. Tu m’accordera cependant que ce taux de mortalité de 57% est significativement inférieur à celui de 90% des juifs qui résidaient en Pologne, Allemagne, Autriche, pays baltes, et en Bohême Moravie, je t’invite à consulter l’article shoah de wikipedia. Pourtant si je suis ton raisonnement, si les nazis avaient employé les mêmes méthodes avec les juifs, les taux de mortalités auraient du être similaires non, la preuve par « 2+2=4 » non?
    Les rares tentatives de résistances des juifs d’Auscwitz comme nous le montre le témoignage de Rudolf Vrba dans « Shoah » de Claude Lanzmann ont été un échec car les nazis les affamaient et gazaient immédiatement les nouveaux arrivants en meilleur santé. Concernant le nombre de morts soviétiques, il s’agit d’un contexte totalement différent puisqu’il ne s’agissait pas de l’extermination industrielle d’une catégorie ethnique ou religieuse précise comme ici.
    Enfin, si tu te base sur le guide touristique comme historien type de la Shoah, tu ne va guère aller loin. Encore une fois dans « Shoah » on ne nie pas que les chambres à gaz ont été détruites, comme ne le nie d’ailleurs pas le conservateur du musée. Le fait que l’on « mente » ou en tout cas que une guide touristique se trompe dans la vidéo ne signifie pas que l’on nous mente. d’ailleurs le « trou » au sol présenté comme des anciennes toilettes servait à nettoyer plus facilement les chambres à gaz des différents « liquides » qui se déversaient des cadavres.
    Pour terminer, il se contredit lui même puisque si la chambre à gaz n’est pas d’origine alors il est normal que les taux de Zyklon B ne soient pas les mêmes, oui je suis sur que le Zyklon B n’était utilisé qu’à Auschwitz, cf: témoignage en caméra cachée de l’ancien SS de Treblinka Franz Suchommel dans « Shoah ». Personne n’a jamais prétendu que les chambres fonctionnaient 24h sur 24, la encore témoignage de Filipp Müller qui travaillait aux fours crématoires, faudrait-il encore que tu accordes de la valeur aux témoignages d’un juif ce qui ne semble pas le cas…

    • Anonyme Says:

      Tu nous emmerdes avec ta fierté mal placée. Réfléchis par toi même. Tu es victime de phénomène de groupe.
      Acceptes le fait que au vu des enjeux, nous soyons nombreux, de toutes nationalités, croyances, couleurs etc à considérer que le devoir de mémoire doit s’appliquer à une vérité historique objective. Et que celle ci ne se situe ni totalement dans un camp ni dans l’autre mais forcément quelque part ailleurs. Il faut croire que la question n’est pas totalement résolue…

    • chrysope Says:

      Monsieur,
      Etre juif n’est pas, chez les juifs, uniquement considéré comme une croyance. Le Judaisme est une croyance. Les juifs se considèrent comme un « peuple » à part entière (une race, pour ceux qui utilisent ce vocable) qui transmet le sang juif par la mère (car de la mère ils sont certains tandis que du père, ils ne peuvent jamais l’être vraiment). Si Israel existe aujourd’hui, c’est parceque des juifs ont porté leur caractère « juif » comme celui d’un peuple et non seulement d’une religion – sauf si l’on consièdre qu’Israel n’est qu’une gigantesque synagogue à ciel ouvert. De fait, on peut être juif et athée, de leur point de vue.

  14. Batko Says:

    « Gazaient immédiatement les nouveaux arrivants en meilleure santé » : je crois plutôt que la sélection conservait les plus forts pour le travail. Monowitz (Auschwitz III) était un des plus grands complexes industriels d’Europe à cette époque où travaillaient des déportés et des habitants libres des villages à côté.
    Un problème qui n’a jamais été évoqué nulle part (curieusement), c’est celui de la sublimation du Zyklon B au contact de l’air (la sublimation, en chimie, c’est la passage direct de l’état solide à l’état gazeux). Normalement, pour arriver au dégagement de gaz de l’acide cyanhydrique (formule brute HCN), il faut un contact avec une solution d’acide sulfurique : 2H3O+SO4 (cf : reportage sur la chambre à gaz des condamnés à mort de Baltimore, USA). Dans tous les témoignages, on parle du jet de granulés dans la chambre à gaz, et le gaz se sublime au contact de l’air.
    Est-ce qu’un chimiste pourrait nous éclairer ?

    • Fish Says:

      Je parle en l’occurrence de l’épisode du gazage des juifs de Theresienstadt. Cf: « Shoah ». Et les nazis n’opéraient une sélection que lorsqu’ils avaient besoin de travailleurs ou de sonderkommandos, des juifs du travail, ce qui n’était pas toujours le cas. Mais Batko j’aimerais si tu me le permet te poser une question: quelle valeur attribues-tu aux témoignages des anciens déportés comme ceux chargés de couper les cheveux des personnes qui allaient se faire gazer à Treblinka et qui sont donc entrés dans la chambre à gaz (qui a Treblinka je me permet de le préciser fonctionnait aux camions à gaz, pas au Zyklon B ce qui nous évite ton petit problème de chimie) et à celui des juifs qui travaillaient au crématorium d’Auschwitz?

      • Batko Says:

        OK pour Theresienstadt.
        Pour les témoignages, je les prends bien sûr en considération, vu que je suis dans une optique de recherche de vérité et non de démonstration de quelque chose.
        Je suis en train de revoir Shoah (je l’ai vu l’année de sa sortie en salle) sur YouTube par épisodes. Il est à noter que les témoignages sont les seules preuves concrètes.
        Donc :
        POUR : les témoignages concordent et sont nombreux
        CONTRE : ils sont parfois peu fiables. Une Polonaise dit avoir entendu les Juifs se plaindre en criant « Jésus, Marie », ce qui fait rire d’ailleurs Lanzmann lui-même. Des témoins affirment avoir tous donné de l’eau au péril de leur vie aux déportés. Ils ont à peine quarante ans.
        En fait, ce qui me sème le plus le trouble, c’est qu’il existaient des tas de témoignages en ce qui concerne les chambres à gaz de Dachau (et les autres 16 camps d’extermination puis de concentration après enquête) au procés de Nüremberg.
        Je me souviens d’un documentaire passé sur la télé belge. Une équipe de télévision avait pendant la nuit brûlé une pelouse à l’entrée d’un village, puis créé un périmètre de sécurité avec du ruban rouge et blanc, mis sur place des policiers et des hommes en blouses blanches qui étaient censés faire des analyses. Puis, ils ont fait courir le bruit qu’une soucoupe volante s’était posée. Ainsi, armé d’une caméra, ils ont recueilli le témoignages de TOUS les habitants qu’ils rencontraient et qui assuraient avoir vu ou entendu quelque chose. Un témoignage n’est hélas pas une certitude, même si, pour ceux du film Shoah, il faut reconnaître qu’on peut les prendre en considération.

      • chrysope Says:

        Monsieur Batko : un témoignage n’est pas une preuve mais un élément d’enquête. Lorsqu’il s’agit de condamner un meurtrier, on cherche l’arme du crime et la preuve matérielle de son lien direct avec l’arme du crime et la victime. Les témoignages sont des éléments qui ne suffisent pas à prouver et, par là-même, à condamner.

  15. fonzibrain Says:

    bon deja

    Au total, sur les 5,4 millions de soldats et officiers soviétiques faits prisonniers par l’Ostheer au moins 3,8 millions périrent (70 %) et ça c’est le minimum

    Les exécutions sommaires de prisonniers de guerre soviétiques prirent immédiatement un caractère véritablement massif sur toute l’étendue du front soviéto-allemand et durant toute la durée du conflit. 600 000 personnes au moins furent fusillées sur le champ en tant que prisonniers de guerre, mais l’estimation officielle des pertes est dramatiquement sous-évaluée puisque un nombre indéterminé, mais probablement très important, de soldats soviétiques furent exécutés par les soldats allemands après leur capture, avant même d’avoir été comptabilisés comme prisonniers4
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Crimes_de_guerre_nazis_en_Union_soviétique

    donc ce sont plus 80% des soldats sovoiétique fait prisonnier qui ont été extrerminé, c’est un fait

  16. Fish Says:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Prisonniers_de_guerre_de_la_Seconde_Guerre_mondiale
    tu t’emportes peut-être un peu là je crois. C’est assez comique de voir que tu ne réponds jamais lorsque je t’interroge sur tes propos à propos de la « juiverie internationale » ni à propos des témoignages et que selon ta propre opinion, qui ne se base sur aucun rapport historique contrairement à l’estimation mentionnée dans le lien, le nombre de victimes soviétiques est « dramatiquement » sous estimée,mais pas le nombre de juifs exterminés, « étrange ». Bien sur je ne nie pas que les nazis ont pratiqué des massacres massifs de slaves sur le front de l’est mais c’est sans rapport avec les méthodes et les buts employés.
    @ Batko: « je crois plutôt que la sélection conservait les plus forts pour le travail », si il y a eu sélection alors tu admets implicitement qu’il y a eu gazage après non? Et je ne crois pas à la thèse de la fusillade car auquel cas on aurait des témoignages en ce sens qui sont au contraire inexistants.

    • Batko Says:

      Il y avait sélection pour le travail, mais toutes les photos de la « judenrampe » semblent montrer une sélection hommes/femmes.
      Si l’on se réfère à l’histoire d’Anne Franck, elle a 13 ans, elle est menue, elle est malade (typhus) elle à Auschwitz et on la transfère à Bergen-Belsen, camp de concentration et non d’extermination. C’est troublant.
      Comme toi je ne crois pas à la thèse de la fusillade.

  17. fonzibrain Says:

    attends, tu me dis que 57%ddes soldats soviétique fait prisonnier ont été tué, c’est faux, c’est plus 80%.

    pour toi wikipedia ne dit pas la vérité sur le nombre de soldats sovietique mort en captivité, c’est ca ?

    la juiverie internationale existe, je suis désolé, les juifs sont 15 millions sur terre et tu ne peux pas nier qu’ils sont sur représenté dans les organistions mondialistes, ou peut etre le nie tu ?

    regarde de quelle relgions sont les dirigeants de la fed, de la banque mondiale et du fmi

    regarde les créateur de la MGM, ce ne sont que desjuifs, c’est ça l’influence juive sur le monde.

    ensuite , il est de notoriété publique que ce sont des juifs qui sont responsable des millions de morts de la révolution bolchévik, ce sont plus de 20 millions de russe et d’ukreniens qui ont été exterminé

    We mustn’t forget that some of greatest murderers of modern times were Jewish

    we cannot know with certainty the number of deaths Cheka was responsible for in its various manifestations, but the number is surely at least 20 million, including victims of the forced collectivization, the hunger, large purges, expulsions, banishments, executions, and mass death at Gulags.
    in 1934, according to published statistics, 38.5 percent of those holding the most senior posts in the Soviet security apparatuses were of Jewish origin.
    http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3342999,00.html

    ils n’ont pasutiliser de chambre à gaz mais les juifs extrémistes sovirtiques ont TUÉ 20 MILLIONS DE PERSONNES

    ok, plus de 3 fois plus le nombre de juifs assassiné par les nazis !!!!

    les juifs extrémistes sont les plus grands assassin de tout les temps, seul mao a fait mieux

    dis moi, tu veux nier que les juifs sont responsable de plus de 20 millions de mort en russie et ukkraine, server plocker est un journalsite sioniste, pourtant il a le courage de dire que des juifs se sont fourvoyé das le plus grand crime au monde

    alors, tu en pense quoi

  18. Fish Says:

    C’est atterrant mais au moins tu affiche la couleur à moins que tu ne considère pas que les absurdités sans noms que tu viens d’exposer ne soient pas antisémites. Il faut peut être que rappeler que l’union soviétique a autant que le régime nazi persécuté les juifs, organisé des pogroms alors laisses moi t’assurer qu’ils ne sont certainement pas responsables de 20 millions de morts.
    Pour information puisque tu n’as apparemment pas bien lu mon lien, il s’agissait d’une information wikipedia. De quel droit te permets tu de décréter que 80% des soldats soviétiques prisonniers ont été exécuté sans source parce que cela t’arranges. Tu devrais te renseigner davantage au lieu de suivre aveuglement des thèses de complots juifs vaseuses. Mais au moins tu as la décence d’admettre l’existence des chambres à gaz.
    Sur ce je pense que tout est dit.

  19. Fish Says:

    @ Bakto, très bien mais le témoignage a en droit français, anglais, américain, allemand etc valeur de preuve donc si tu acceptes ces témoignages, hors de tout scénario soyons sérieux je te prie de complot ou de mise en scène, c’est tout de même un peu gros ce que tu sembles proposer contre les témoignages, alors tu dois te rendre à l’évidence que la shoah a bel et bien existé et les chambres à gaz aussi. Enfin, s’il ne s’agissait que d’un camp de travail forcé, quelle utilité d’y amener des enfants et des vieillards?? Il paraît divinatoire d’espérer trouver des preuves telles que des photos, ou des aveux écrits du gazage, je vois mal les nazis prendre des photos souvenirs des gazages…

    • Batko Says:

      Justement en parlant d’enfants, il est notoire que les Allemands, lors de la tristement célèbre rafle du Vél’ d’Hiv’ avaient demandé aux autorités françaises de garder les enfants, ce que celles-ci avaient refusé de faire, les envoyant également. Pourquoi ne pas vouloir les enfants si l’on veut exterminer ?
      A la libération d’Auschwitz, on peut voir des photos montrant de nombreux enfants libérés, dont les parents d’ailleurs sont sans doute morts. Que faisaient ces enfants ?
      Il est à noter également que des enfants sont nés à Auschwitz.

      • Fish Says:

        Mais ce ne sont que des exceptions infiniment minimes de la réalité, puisque tu sembles avoir une attirance particulière pour les enfants, les photos du transfert des habitants du ghetto de Varsovie montrent bien des enfants, tout comme l’un des témoins de Shoah qui confie avoir été forcé à mettre ses deux enfants dans la fosse de Chelmno, il me semble qu’à chacun de mes arguments tu ne prennes l’exception pour la règle…

      • caraton Says:

        Avant de sortir des arguments bidons,tu devrais vraiment étudier le sujet!
        A auschwitz,les tziganes par ex,ont pu rester en vie avec leurs enfants pendant des mois sans être inquiétés.Les enfants étaient bien vivants aussi.
        Du jour au lendemain,la bureaucratie nazie lente et parfois contradictoire(comme toutes les bureaucraties…) a choisi de tous les exterminer….
        Beaucoup de jumeaux ou d’enfant avec des particularités physiques ou biologiques ont été « épargnés » afin de servir de cobayes et de sujets d’études pour l’idéologie nazie.

        Tu as vu ces photos célèbres de jeunes garçons castrés qui ont été retrouvées à auschwitz? certains étaient encore en vie à l’arrivée des russes,en quoi cela prouve qu’il n’y a pas eu de génocide?

      • chrysope Says:

        Des enfants sont effectivement nés et ont veccus à Auschwitz. Régulièrement, d’ailleurs, ces anciens déportés se réunissent (ils sont bien vivants). L’idée d’après laquelle les femmes et les enfants étaient systématiquement gazés à l’arrivée ne tient donc pas. La thèse officielle ne peut donc miser que sur une extermination aléaloire, non systématique et aux critères indeterminés (et hasardeux).

  20. Batko Says:

    OK, je te comprends, mais comment peut-on imaginer une exception, même une seule, dans un plan aussi industriel et planifié. Comme pour tout, ce sont des exeptions, des détails, cela ne prouve rien, bien sûr, mais pour moi c’est assez pour me mettre le doute et me faire me poser des questions. A aucun moment je ne suis catégorique, tu comprends ?
    Par contre, je ne partage pas le même état d’esprit que Fonzibrain et ses positions sur un éventuel complot international.

  21. Fish Says:

    Je comprends bien ton point de vue bien que je ne le partage pas.

  22. fonzibrain Says:

    poisson

    c »est wiképedia qui dit que c’est 70% des soldats soviétiques fait prisonniers qui ont été exécuté et l’article précise que ces chiffres sont plus bas que la réalité parceque souvent des soldats soviétique furent exécuté avant d’avoir été
     » compatbilisé  » comme prisonniers de guerre

    . Au total, sur les 5,4 millions de soldats et officiers soviétiques faits prisonniers par l’Ostheer au moins 3,8 millions périrent (70 %) http://fr.wikipedia.org/wiki/Crimes_de_guerre_nazis_en_Union_soviétique#L.27extermination_des_prisonniers_de_guerre_sovi.C3.A9tiques et il est précisé que :
     » Les exécutions sommaires de prisonniers de guerre soviétiques prirent immédiatement un caractère véritablement massif sur toute l’étendue du front soviéto-allemand et durant toute la durée du conflit. 600 000 personnes au moins furent fusillées sur le champ en tant que prisonniers de guerre, mais l’estimation officielle des pertes est dramatiquement sous-évaluée puisque un nombre indéterminé, mais probablement très important, de soldats soviétiques furent exécutés par les soldats allemands après leur capture, avant même d’avoir été comptabilisés comme prisonniers  »

    Donc, ce sont plus de 70 % des soldats soviétique fait prisonnier qui ont été assassiné.

    je ne comprends pas pourquoi tu refuse de le comprendre.

    ensuite, pour l’article de sever plocker, si tu avais lu l’article publié dans ynet ( un journal israéliens aussi connu que le figaro en france), tu aurais compris que ce sont des juifs qui ontorgansé les premiers massacres ceux de 1917 jusqu’a 1945 et ensuite staline s’est retourné conntre eux et les a tué.

    mais il est indéniable que les juifs été sur représenté dans le polit bureau des première années du communisme et qu’ils sont responsable de la mort de plusieurs dizaine de millions de personne,

    le titre de l’article est très signifiant

    Stalin’s Jews
    We mustn’t forget that some of greatest murderers of modern times were Jewish

    maintenant si tu nie quedes juifs sont responsable de la mort de dizaine de millions e gens c’est que tu as un problème.

    sever plocker a dit ce que les hitoriens qui ont eu accès aux archives soviiétique ont pu voir.

    mais bon la n’est pas la question.

    tu ne trouve pas que c’est une faute que le staff du musée d’auchwitz n’ait pas expliqué aux guides que la chambre à gaz avait été refaite.

    batko a raison, pourquoi y a t il eu autant d’enfant juif vivant à la libération cu camps si ils étaient exterminer tout de suite.

    qu’est ce ytu pense de ll’argument du conservateur du musée quand il explique que la chambre à gaz a changé de place pour etre plus caché, alors qu’il semblerait que la seconde chambre à gaz était, selon les plan plus vsible que la première qui était caché par 3 petit batiment ?

    Pourquoi les hongrois ont ils voté une loi anti négation de la shoah mais qu’ils ont refusé de voter une loi anti négation des crimes communistes ?

    je vais re regarder shoah de lanzman, fais chier c’est supper long, tu en pense quoi de ce lien http://www.dailymotion.com/video/xf7mi6_bhl-oui-israel-est-intouchable_webcam#from=embed

    et tu crois que ce polonais est antisémite ou il dit la vérité ?

    tu sais , je disque les juifs sont mort maisque lesgazage massif n’ont pas existé, étant donné que la chambre à gaz montré est fausse, il n’ y a pas de preuve materiel de ces gazages et c’est con

  23. Fish Says:

    J’en pense que j’ai déja vu Shoah il y a deux semaines et je connais bien ce passage qui tend non pas comme tu l’instrumentalises à démontrer que les juifs sont méchants, contrôlent le monde mais qu’il existait un antisémitisme ordinaire qui assimilait les juifs aux propriétaires terriens. Si tu avais regardé Shoah en entier au lieu de parler sans savoir et je garde mes insultes pour moi par respect pour Batko tu le saurais. Car par la suite, il explique que c’étaient aussi les juifs qui avient amené de l’activité économique dans le vilage et que les habitants regrettaient leur départ.
    Et si tu lisais ce que j’écrivais c’est WIKIPEDIA qui dit le chiffre de 57% de morts parmi les prisonniers soviétiques, 3,3 millions sur 5,7 JE NE COMPREND PAS POURQUOI TU REFUSES DE LE COMPRENDRE: http://fr.wikipedia.org/wiki/Prisonniers_de_guerre_de_la_Seconde_Guerre_mondialehttp://fr.wikipedia.org/wiki/Prisonniers_de_guerre_de_la_Seconde_Guerre_mondiale
    je te le mets en double du le regardera peut être comme ca.
    Pour les enfants j’ai déjà répondu à Batko. Si les Hongrois ont fait voté une loi c’est peut être mais enfin ça c’est à toi de voir peut être parce que le dernier grand massacre d’Auschwitz était celui de juifs Hongrois alors que les crimes soviétiques étaient commis sur des populations non européennes d’ou le fait qu’on ne s’y intéresse pas, loin des yeux loin du coeur.
    Tu n’es pas seulement ignorant, tu es aussi incapable d’analyser les informations qu’on te présente. D’ailleurs saches pour ta gouverne que ce que tu viens de dire relève d’un délit pénal en droit français même si je doute que tu comprennes ce que c’est. La totalité des historiens ont admis l’existence des chambres à gaz, des gens qui ont une formation historique, à la recherche de preuves qui existent, aucun historien sérieux ou reconnu ne soutient cette thèse tout simplement parce qu’elle est insoutenable. S’il n’y a pas ou peu de preuves parce qu’il y en a c’est parce que les nazis ont effacé les preuves pour que des gens aussi intelligents que toi se disent que ça n’a jamais existé, le crime était parfait, ou presque…

  24. fonzibrain Says:

    je crois que c’est toi qui comprends pas que wikipédia dit 57 % et 70% des soldzatd soviétique fait prisonniers tout en précisoant que de soldats n’ont pas éte pris en compte.

    qui préfère tu croire, wikipédia qui dit 57% ou wikipédia qi dit plus de 70%, dans le documentaire  » de nuremberg à nuremberg  » il est dit que c’et plus de 80% des soldats soviétique fait prisonnier qui ont été tué

    sinon, précisons que sir les 95 000 soldzat allemands fait prisonnier à stalingrad, seul 5000 rentrèrent

    je te remet le lien de wikipédia intitulé

    L’extermination des prisonniers de guerre soviétiques ( ce qui est un titre précis)

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Crimes_de_guerre_nazis_en_Union_soviétique#L.27extermination_des_prisonniers_de_guerre_sovi.C3.A9tiques

    en tout cas je te trouve bien enervé !!!

  25. Fish Says:

    abondance de preuves  qui sont de trois sortes :
    a) archives allemandes ; b) témoignages des anciens SS ; c) témoignages des anciens détenus.
    Par exemple, dans le cas d’Auschwitz, dans la correspondance entre les industriels-constructeurs de quatre chambres à gaz perfectionnées à Auschwitz II (Birkenau), destinées à remplacer celles « artisanales », aménagées au printemps de 1942 (« bunkers », dans le jargon du camp), ‚ II est question de « l’installation d’une chambre à gaz » (« …Bestellung einer Begasungskammer ») ou du « façonnage des chambres à l’acide cyanhydrique » (« …die Bearbeltung des Blausäurekammern »), etc. Ainsi, il est grotesque de prétendre qu’il n’y avait pas da chambres à gaz à Auschwitz, comme le fait le « témoin », Thies Christophersen cité, bien entendu, par M. Faurisson et qui est allé les chercher, en 1944, à Auschwitz 1, à Raïsko, à Bielitz, où elles ne se trouvaient pas. Quant à Birkenau (Auschwitz II), où elles se trouvaient derrière des clôtures interdite à tout étranger, il y est allé une fois pour prendre en charge cent détenues affectées à Raïsko, et il n’a rien vu. Tout cela donne la mesure de son « témoignage » fait en 1973 l
    Toute la question est de savoir si ces chambres servaient pour les « poux », comme le dit Darquier, et comme semble le penser M. Faurisson, qui note que le Zyklon-B est un violent insecticide (souligné par lui), ou pour les êtres humains. En ce qui concerne les poux, il n’existe aucune indication positive. En revanche, en ce qui concerne les êtres humains, les preuves abondent.
    Voici, par exemple, ce que l’on lit dans le journal du médecin SS, le professeur Kremer, découvert le 12 août 1945 à son domicile, et se rapportant à la période où ce dernier s’est trouvé à Auschwitz et où il a participé à là sélection pour les chambres à gaz (Sonderaktion) :
    « 2-9-1942 : Ce matin, à 3 heures, j’ai assisté pour la première fois à une Sondeaktion. Comparé à cela, l’enfer de Dante paraît une comédie. Ça n’est pas sans raison qu’Auschwitz est appelé camp d’extermination.. » « 12-10-1942 : J’ai… assisté à une Sonderaktion dans la nuit (mille six cents personnes de Hollande). Scènes terrifiantes devant le dernier bunker. »
    « 18-10-1942 : J’étais présent à la onzième Sonderaktion sur les Hollandais par un temps froid et
    humide. Scènes atroces, avec trois femmes qui suppliaient qu’on leur laissa la vie.  »
    S’agit-il des poux ou des êtres humains ?
    Par comparaison, le même Kremer note : « 1-9-42 :… J’ai assisté l’après-midi à la désinfection d’un bloc avec ZykIon-B, afin de détruire les poux. » Ici iI n’est question ni de Sonderaktion « , ni de l’enfer de Dante, ni des scènes terrifiantes ou atroces, ni d’extermination…
    Le 29 janvier 1943, dans la lettre envoyée par le chef des constructions d’Auschwitz au chef de l’administration centrale de la SS à Berlin sur ‚ l’état d’achèvement de construction (Bauzustand) du Krematorium II à Birkenau, il est question d’un four crématoire, d’un local pour les cadavres (Leichenkeller) et d’un local pour le gazage (Vergasungskeller). Pour des poux tout cela ?
    En juillet 1945 et en mars et avril 1946, deux importants SS d’Auschwitz (Pery Broad, responsable de la Politische Abteilung et Rudolf Hoess, commandant d’Auschwitz), ont donné, devant les autorités britanniques, puis (le second) devant le Tribunal international et ƒ bien avant, les « appareils judiciaires polonais et soviétiques »,l’un ignorant l’autre, une description détaillée des chambres à gaz et de leur fonctionnement à Birkenau. Par la suite, au cours de différents procès des SS d’Auschwitz devant les tribunaux allemands, huit membres de la SS Interrogés comme témoins, ont reconnu avoir vu de leurs yeux les chambres à gaz de Birkenau en fonctionnement Aucun parmi quelques dizaines d’accusés n’a nié leur existence, mais seulement sa participation personnelle à leur usage.
    ƒ Cinq évadés d’Auschwitz en 1943 et en 1944, parmi lesquels un officier polonais non Juif, ont donné la description des chambres à gaz de Birkenau et leurs rapports ont été publiés par les soins de l’Executive Office of War Refugees Board du président des Etats-Unis en novembre 1944, en pleine guerre, en précisant que « l’Office a toutes les raisons de croire que ces rapports offrent une peinture exacte des faits horribles qui se passent dans ces camps ».
    D’autre part, quatre manuscrits ont été trouvés au cours des fouilles effectuées sur le territoire de Birkenau, où, avant de mourir, leurs auteurs, tous membres des Sonderkommandos affectés au nettoyage des chambres à gaz et à l’évacuation des cadavres vers les crématoires, les ont enterrés à différentes époques. Toutes ces missives d’outre-tombe parlent des chambres à gaz et de leur fonctionnement. Après la fin de la guerre, quatorze rares survivants parmi les membres des Sonderkommandos de Birkenau ont, de leur côté, donné des descriptions identiques de ces chambres. Il reste à ajouter que la menace de finir ses jours dans une chambre à gaz de Birkenau appartenait à l’arsenal disciplinaire du camp et de ses kommandos de travail, et était inculquée à chaque détenu.
    Toutes ces descriptions sont parfaitement concordantes quant à l’emplacement topographique de ces chambres à gaz à Birkenau, à leur nombre, à l’époque de leur entrée « en service », à leur fonctionnement au gaz « ZykIon-B » et, bien entendu, à leur usage pour tuer les êtres humains.
    N’empêche que sur le ton d’un spécialiste chevronné de l’assassinat de milliers d’êtres humains dans des chambres à gaz, M. Faurisson nous explique que leur utilisation « aurait abouti à une catastrophe pour les gazeurs et leur entourage» envoyés « sans masques à gaz » « tout de suite (souligné par lui) après la mort des victimes… dans ce local saturé d’acide cyanhydrique… » Car, dit-il, « …le ZykIon-B ne pouvait pas s’évacuer par une ventilation accélérée.. ».
    Tout cela n’est qu’un prétentieux bavardage d’un spécialiste de la critique des textes littéraires qui se prend pour un expert en meurtres collectifs. D’autres spécialistes, infiniment mieux placés, étaient d’une toute autre opinion. Par exemple, la lettre du 29 janvier 1943 citée plus haut, dit : « L’entreprise Topf und Söhne n’a pas pu livrer à temps le dispositif d’aération et de désaération (« die Be-und Entlüftungsanlage ») commandé par la direction centrale des constructions, en raison de l’indisponibilité en wagons. „ Après l’arrivée du dispositif d’aération et de désaération, l’incorporation de celui-ci sera aussitôt commencée, de sorte qu’on peut prévoir que le 20 février 1943 il sera complètement en service. » De leur côté, Pery Broad, Hoess et d’autres disent tous que l’évacuation des cadavres se faisait après « le dégazage à l’aide des ventilateurs » (Broad), « une demi-heure après [le gazage] (G.W.) le ventilateur électrique était mis en marche et les corps étaient hissés jusqu’au four par un monte-charge » (Hoess, devant les Britanniques) etc.
    La réponse à ton problème chimique est là Batko.

    En bonus Fonzibrain:http://www.lemonde.fr/europe/article/2008/11/08/des-plans-de-construction-originaux-d-auschwitz-retrouves-a-berlin_1116581_3214.html#xtor=RSS-3208

    http://www.crdp-reims.fr/memoire/enseigner/natzweiler_struthof/08gaz.htm

    • Batko Says:

      Je reviens un peu sur le « débat sur le débat ». Quand tu cites des témoignages ou des documents, c’est bien. Quand tu réponds aux arguments de Faurisson en disant que ce n’est qu’un « prétentieux bavardage d’un spécialiste de la critique littéraure … », ça l’est moins, car ça ne le contredit pas et d’ailleurs il enseignait la critique de documents.
      Pour ce qui est de mon problème chimique, je cois avoir trouvé la solution. En effet, pour dégager de l’acide cyanhydrique, le Zyklon B doit :
      1/ Etre en contact avec de l’acide sulfurique (Comme au pénitentier de Baltimore)
      2/ Etre chauffé (C’est pour ça que les chambres de gazage anti-poux étaient dotées d’une étuve)
      Ce qui est drôle, c’est que ce point crucial n’est noté dans aucun témoignage où la sublimation semble se faire « toute seule », ni par ceux qui mettent en doute les gazages humains…
      On n’est pas plus avancés ….

      • Fish Says:

        Je précise que ce n’est pas moi qui ai écrit le précédent article il me semblait qu’on le devinerait, c’est un passage d’un site internet. Pour ce qui est de Faurisson, sa réputation le précédant je n’ai nullement besoin d’ajouter un point de vue personnel.

      • Agafia Says:

        Pour la sublimation des cristaux de ZB, suffit de réfléchir 5 mn et penser au métro aux heures de pointe. La surpopulation dans un lieu totalement fermé fait monter la température rapidement. Sans oublier l’énervement, l’angoisse, la peur, faisantt grimper la température des corps, les nazis devaient laisser mariner leurs victimes un petit moment avant de balancer le ZB, une fois que la température ambiante permettait de faire se sublimer les cristaux, entre 25 et 30°C. Dans ces conditions dantesques, une température vite atteinte.

    • chrysope Says:

      Il est étonnant que vous donniez du crédit au témoignane de Hoess qui a été torturé (privation de sommeil etc.). Nombres sont les cas d’individus qui ont avoué, sous la seule pression des policiers et la fatigue de la garde à vue + des interrogatoires, des meurtres qu’ils n’avaient pas commis, allant jusqu’à décrire leur (faux) forfait dans les détails. Leur raison? La fatigue, ils voulaient qu’on les laisse en paix.

  26. Sim Says:

    Salut, tout le monde,

    C’est par hasard que je j’ai découvert les auteurs révisionnistes (à l’occasion de la pétition lancée pour le soutien de Vincent Reynouard et l’abrogation de la loi Gayssot) car jusqu’à là je n’avais aucune raison de remettre en question tout ce qu’on m’avait appris jusqu’à là sur la deuxième guerre mondiale. J’ai vu le film de David Cole et lu quelques articles de Faurisson et la chose qui me dérange le plus dans tout ça est le traitement qu’on réserve à tous ceux qui ont ne serait-ce qu’émit un doute sur la vérité officielle : agressions physiques, prison, licenciement, refus du débat. Lorsque des millions d’historiens officiels ne semblent pas en mesure de fournir des arguments à une poignée de sceptiques et répondre à quelques questions très simples au point qu’on sorte partout des lois qui réduisent les gens au silence il y a de quoi se poser des questions, vous ne trouvez pas ? Pourquoi ne pas travailler main dans la main ? On protège l’histoire comme on protège un culte. Je viens d’Union Soviétique et je peux vous dire que depuis sa chute l’histoire a été révisée d’une façon qu’il vous serait difficile d’imaginer. La Russie a récemment reconnu le massacre de Katyn dont les alliés au procès de Nuremberg avaient accusé l’Allemagne. Je suis prêt à reconnaître tous les torts qu’on attribue à la Russie, les pogroms, l’anti-sémitisme etc. Mais pourquoi a-t-on tant de mal à admettre l’implication des juifs dans la révolution russe, leur prise du pouvoir dans le pays et le massacre arbitraire de dizaines de millions de russes suite à la politique qu’ils ont mis en place ? Lisez cet article de Mark Weber, surtout l’annexe à la fin où on donne la composition des organes du parti par origine ethnique :

    http://library.flawlesslogic.com/1tsar_fr.htm

    On ne peut pa

  27. Sim Says:

    Désolé, j’ai envoyé le message sans l’avoir terminé. Donc, je disais qu’il n’y a pas de peuples tout gentils et d’autres qui seraient tout méchants, on peut être tour à tour bourreau et victime.
    Pour ce qui est des chambres à gaz, y a bien des chimistes qui pourraient nous dire si leur fonctionnement dans les conditions décrites était possible ou pas ?

  28. Sim Says:

    Fish, tu nous cites des passages du journal de Kremer. Lorsqu’il parle de désinfection des locaux au Zyklon B et des poux on voit de quoi il s’agit, pour le reste, je ne vois aucune mention des juifs, ni du Zyklon-B ni de chambres à gaz. S’il avait dit : « J’ai assisté au gazage de 1600 juifs de Hollande au Zyklon B » je te dirais oui, d’accord mais là, on ne sait absolument pas qui étaeint ces gens, pourquoi ils étaient là et qu’est ce qu’on leur a fait. Les scènes horribles à l’extérieur du bunker ça peut être beaucoup de choses.

  29. Fish Says:

    « Ne rien dire, tout faire » Si tu étais à sa place, tu écrirais noir sur blanc la vérité d’un génocide que le pouvoir nazi a cherché à camoufler tout au long de la guerre? « Ca n’est pas sans raison que Auschwitz est appelé d’extermination »

    • Sim Says:

      Honnêtement, c’est pas dans mon journal intime (on le fait disparaître facilement en cas de besoin) que je chercherais à camoufler quoi que ce soit, surtout que, comme tu dis, il parle d’extermination ce qui suppose qu’il révèle qu’on extermine les gens mais s’embarrasse des méthodes employées. Pour moi, ceux qui ont camouflé les choses étaient les Soviétiques et les Alliés qui ont pris des tonnes et des tonnes de documents, notamment les archives d’Auschwitz et qui en ont rendu l’accès totalement impossible aux historiens jusqu’aux années 90s. Pourquoi ? Je n’ai aucune confiance aux autorités ou personnes qui te disent ce que tu dois penser ou croire tout en t’interdisant l’accès aux sources premières.
      Sur les 28 plans dont parle l’article du monde il y en a un dessiné par un détenu le 8 novembre 41 qui mentionne une chambre à gaz, (et pas les autres ?) mais à quoi bon se baser sur des dessins quand le véritable camp est toujours là en l’état. Tout le débat entre les révisionnistes et les historiens officiels semble centré sur l’utilisation ou non des chambres à gaz (même si pour moi savoir si on a gazé, affamé, utilisé comme cobayes, fusillé ou atomisé à l’aide de bombes nucléaires n’est d’aucune importance.) Ça serait la différence entre une volonté d’exterminer tout une ethnie ou la réduire en esclavage avant de la déporter ailleurs comme des indésirables en diminuant au maximum ses rangs . Dans le premier cas les juifs peuvent revendiquer la place de victimes n°1, dans le deuxième leur sort serait semblable à celui de tant d’autres populations.

  30. Nexus Says:

    Pour la question concernant la sublimation du Zyklon B, il s’agit d’une réaction d’oxydo-réduction, niveau terminal S pour ce qui est de la chimie.
    La chaleur (au-delà de 27°) agit comme catalyseur de la réaction. Les traces bleues retrouvées sur les murs de la chambre à gaz d’épouillage du camp d’Auschwitz I sont en réalité du bleu de Prusse. Ce bleu de prusse est une signature chimique de l’utilisation de Zyklon B et les concentrations retrouvées sont 1000 fois supérieures dans la chambre à gaz d’épouillage que dans les chambre à gaz homicides. Cf. Rapport Leuchter et Rapport Rudolf.
    Il à noter que le Zyklon B était connu et utilisé depuis les années 1920 dans de nombreuses institutions de part le monde pour nettoyer les vêtements des poux.
    J’ai au passage une petite question:
    Si vous voulez mener à bien un procédé d’extermination industrielle et si ce procédé doit être un secret d’Etat les mieux gardé, est-ce que le fait de mettre les installations à proximité d’un noeud ferroviaire et d’un pole industriel majeur est la meilleure solution?

    • Anonyme Says:

      Je suis bien d’accord avec toi, et ce ne sont pas les les seules invraisemblances. Je viens de lire un article sur le typhus sur wikipedia :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Typhus

      J’imagine les mesures draconiennes qu’il fallait prendre pour empêcher l’éclatement des épidémies. Selon le propre aveu de Jean-Claude Pressac qui était un ami de Serge Klarsfeld et qui était tout sauf un révisionniste, selon ses estimations 95% du Zyklon B étaient utilisés pour luter contre le typhus et 5% pour gazer les gens. Une curieuse façon d’organiser une extermination massive, on dépense 95% de ses moyens pour protéger les gens d’une maladie mortelle… pour les tuer ensuite avec les restes de ce qui leur a sauvé la vie. Regarde en particulier les symptômes du typhus (je cite wikipédia) :

      « Après une période d’incubation, on voit apparaître les premiers signes, suivis d’une phase de rémission, puis d’une phase d’intoxication.

      L’incubation, période comprise entre la contamination (contact avec la bactérie) et l’apparition des premiers symptômes de la maladie, dure entre trois et six jours.

      Les premiers signes sont:

      Une fièvre importante et soudaine, de 39 à 40 °C, accompagnée de frissons
      Des myalgies, douleurs musculaires
      Des céphalées, maux de tête
      Une agitation, et parfois un délire
      Des nausées
      Des douleurs abdominales
      Une accélération du pouls
      Une congestion du visage, qui apparaît rouge (on parle de «fièvre rouge»)
      Des conjonctives et une langue rouge
      Un écoulement nasal rouge
      Une soif intense s’accompagnant d’un dessèchement de la langue
      Une fatigue intense est également présente

      La phase de rémission s’accompagne d’une diminution de la température en 24 à 48 heures.

      La phase d’intoxication se caractérise par une remontée de la température pouvant dépasser 40°C. À ce moment-là apparaissent:

      Une adynamie et une confusion: malade amorphe, avec troubles de la conscience
      Des vomissements de couleur noire
      Un ictère, jaunisse, s’intensifiant progressivement
      Une diminution, voire absence totale de la quantité des urines
      Un taux anormalement élevé de protéines dans les urines
      Une hémorragie des gencives
      Des pétéchies, petites taches cutanées rouge-violacé, dues à une infiltration du sang sous la peau
      Un épistaxis: saignement de nez. »

      Parmi tous ces horribles symptômes il y a aussi le délire, j’imagine que ces gens en effet étaient mis en quarantaine et soumis à des normes d’hygiène très strictes : déshabillés, leurs vêtements désinfectés, passés sous la douche. Beaucoup n’ont pas dû survivre à la maladie
      et le traitement spécifique qu’on leur infligeait a dû susciter énormément de rumeurs de toute sorte quant à la cause de leur mort, les malades eux-mêmes en proie à la fièvre et au délire ont pu et même dû croire qu’on voulait tout simplement se débarrasser d’eux et projeter leurs peurs et phantasmes sur la réalité. Est ce qu’on a pu éliminer ces malades par mesure d’hygiène, je n’en sais rien, mais même là recourir à l’usage du gaz me semble totalement contre-productif.

      • chrysope Says:

        Le cas de Jean-Claude Pressac est intéressant car il a révisé nombre de choses mais sans jamais nier l’existence de l’holocauste : ce qui lui a valu d’être accrédité et financé (par les Klarsfedls pour écrire un livre sur les chambres à gaz). A noter tout-de-même que Jean-Claude Pressac a commencé en travaillant avec Robert Faurisson. Le duo s’est séparé de l’initiative de Robert Faurisson car Jean-Claude Pressac manquait de rigueur. A la fin de sa vie, Jean-Claude Pressac a qualifié le dossier de l’holocauste de « pourri » (à noter également).

    • Sim Says:

      Désolé, j’ai oublié de mettre mes références dans mon message précédent.

  31. Nexus Says:

    Dsl pour l’erreur il s’agit de Auschwitz II et non Auschwitz I comme dit dans mons précédent post.

  32. Anonyme Says:

    Voici le destin des plans originaux d’Auschwitz :

    http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkkyFAZAkpIhOtiMWS.shtml

    La seule chose pour laquelle les preuves sont innombrables et fiables est que le ridicule ne tue pas.

  33. otoc Says:

    Fish faut se calmer primo les Polonais avaient déjà décodé enigma en 1940, puis les Français qui vont se retrouver en angleterre (projet Colossus) »La guerre Secrète Anthony Cave Brown », mais bon personne n’était au courant des chambres à gaz…?
    Le livre de Daniel Costelle (référence quand même) « Eva Braun dans l’intimité d’Hiler », page 144, je cite « Les Nazis envisageront ensuite un transfert des Juifs à Madagascar », rencontre avec le Roi « Ibn Saoud » en 1939.
    Plus intéressant, j’ai voulu lire « mon combat », je suis donc parti demandé conseil à un spécialiste(qui aide à la publication d’articles dans des magazines spécialisés 2 GM), la réponse est claire aucune traduction reflète réellement l’oeuvre d’origine, oups.
    Malgré tout un coup de bol je tombe en version originale sur le livre « Hitler Educateur » de Mario Roustan de 1935(ancien ministre). Analyse et critique du livre mentionné ci-dessus. Grosse surprise la seule critique sur les Juifs je cite -L’Etat ne repose pas plus sur une délimitation territoriale que sur une conception économique(…)
    L’état Juif comprend toutefois exclusivement les membres d’une même race. Ce texte est mis en parallèle avec les pensées très proche sur le fond de Hitler.
    Mais qui est responsable de l’internement des Juifs, et bien il y a des choses étonnantes :
    – le 10 août 1938, que la Suisse est résolument opposée à la judaïsation du pays
    – En décembre 1938, Georges Bonnet, ministre des Affaires étrangères, informe Ribbentrop que la France ne désire plus accueillir de Juifs venant d’Allemagne ; elle pense même envoyer 10 000 Juifs à Madagascar.
    – en octobre 1940 la Gestapo déporte en France non occupée 7 500 Juifs???? Eh bien sa alors en fin 1940, il n’est pas encore décidé d’exterminer les Juifs mais de les chasser
    Voir par exemples les dispositions de Goering en Juillet 1941. Pour que les camps soient décidés à la place de l’émigration et de l’évacuation de force,en fait il faut attendre 1942.
    Bon et le gaz ! Je me suis arrêté aux Japonais, pas mal dans le modèle économique de la mort et une méthode m’a carrément troublé pas sa simplicité. Il est demandé aux prisonniers de creuser un boyau pouvant contenir les quelques hommes, bref une sorte de terrier, par la suite quand les prisonniers vont s’y reposer, les soldats brûlaient des huiles de vidanges dans le but de les asphyxier, le malin qui tente de sortir baïonnette, il reste plus qu’a recouvrir le trou, ni vu ni connu. Et d’autres s’emmerdent avec des méthodes qui coûtent cher et qui sont très risqué. Ou pourquoi ne pas relier les fumées des fours qui fonctionnent souvent à une salle ou le co2 étoufferaient les victimes. Les Allemands c’est connu aime se prendre la tête et construire leur hôpital en face d’un four crématoire collé à une chambre à gaz fonctionnant au Zyclon B extrêmement inflammable et volatile.

  34. otoc Says:

    En fait j’ai oublié, il n’y a qu’une division SS qui a été chargé de surveiller les camps et encore seulement au début, la célèbre Totenkopf (la tête de mort est en rapport avec les Hussard de la première guerre). Par la suite, il faut considérer la mutation dans un camp comme punitive parfois même la dernière chance avant d’être fusillé. La surveillance était géré par la SD et pas par la SS, le col diffère légèrement sur la tenue, voir le côté droit du col, écusson noir sans runes.

  35. Holly Crapp Says:

    Un seul argument pour démonter sa thèse.

    Les témoignages des survivants des sonderkommandos, ceux qui vidaient les chambres à gaz.

    Des témoins encombrants pour vous autres négationnistes… Mais leur parole vaudra toujours bien plus que vos enquêtes biaisées.

    • Anonyme Says:

      Bonjour,
      J’interviens en tant que chercheur de la vérité. Je sais bien que cette « étiquette » n’est pas acceptée par tout le monde, mais tant pis. Les témoignages des membres des Sonderkommando sont effectivement cruciaux, ce sont les seuls témoins oculaires. Malheureusement, ils sont souvent entachés de grossières erreurs de certains qui les rendent peu fiables. Pas tous, bien sûr, mais Dario Gabbai, par exemple, dit avoir vu les corps bleutés par le gaz alors que celui-ci donne une couleur plutôt rouge. Certains affirment que les gazés se montaient les uns sur les autres pour pouvoir respirer, mais le cyanure d’hydrogène que dégage le Zyklon B est plus léger que l’air, contrairement au gaz moutarde des tranchées. Shlomo Venezia affirme ainsi qu’un bébé a survécu parce que sa mère l’a maintenu en hauteur. D’autres décribilisent leur témoignage par des aberrations sur le nombre de personnes dans la chambre à gaz : le Dr Bendel affirme que les Allemands faisaient rentrer plus de 1.000 personnes dans 64 m2, ce qui fait 25 personnes par m2. Abraham Bomba donne le chiffre de 17 coiffeurs + 140/160 femmes + x enfants + des bancs pour s’asseoir dans 16 m2. Un point commun : ils mettent tous l’accent sur la rapidité des opérations, sans tenir compte de la dangerosité naturelle du gaz qui aurait dû tous les asphixier.
      Rien n’est encore prouvé.
      Merci.

  36. Anonyme Says:

    On en apprend tous les jours : la célèbre photo du petit garçon les bras levés devant le soldat allemand est connue comme étant relative au ghetto de Varsovie et à sa liquidation en avril 43. La légende, écrite par Stroop (le liquidateur du ghetto) est en allemand : « Mit Gewalt aus dem Bunker », soit « De force hors du bunker », mais vous trouverez des traductions du style : « De force hors de leur trou » ou même « Hors de leur trou comme des rats ».
    Mais ce n’est que le hors-d’oeuvre. En 1980, un dénommé Tsvi Nussbaum a déclaré être le petit garçon. On ne sait pas si c’est vrai, il y ressemblait beaucoup mais un lobe d’oreille diffère paraît-il. Mais ce n’est pas le plus important. Il dit que ce groupe est délogé de l’hôtel Polski à Varsovie, rue Dluga (n°22) le 13 juillet 1943. Richard Raskin, dans son livre « A Child at Gunpoint » lui donne raison en comparant la photo du porche de l’hôtel. Cela veut dire que la photo a été prise en dehors du ghetto trois mois après sa chute, donc, que fait-elle dans un supposé rapport de Stroop sur le sujet pré-cité ? De plus, ce groupe a été conduit à Bergen-Belsen (Alors qu’un camp « d’extermination » -Treblinka- est disponible à 60 km) camp sans chambre à gaz officiellement.
    Cela jette un doute sur le rapport Stroop.

  37. Kyrielsh Says:

    Les derniers commentaires illustrent quand meme pas mal l’explication de Fish sur la technique de l’hyper-argumentation, qui consiste à se concentrer sur des détails…
    Discréditer des témoins occulaires qui ont voulu en mettre une couche de trop (par manque de mémoire, par volonté de charger le dossier ou autre) est une chose, mais malheureusement ca ne suffit pas à éliminer les témoignages restants, ceux qui sont précis et concordants.

    Ce qui n’empeche pas que j’ai peu de sympathie pour une loi qui empeche de débattre de quoi que ce soit, le « tact à l’égard des victimes » étant quelque chose de subjectif qui n’a rien à voir avec l’analyse critique de documents historiques.

  38. Anonyme Says:

    D’accord avec Kyrielsh sur la loi en question.
    Par contre, il est difficile d’établir une frontière entre ceux qui « en ont remis une couche » et ceux qui ont franchement déliré au risque de mettre en doute tout leur témoignage. Quand un des frère Venezia dit qu’un soldat allemand a essayé à l’entrée d’une chambre à gaz de tuer trois bébés avec une seule balle (« Pour économiser une balle » – avant la chambre à gaz ?-) alors que son cousin raconte la même chose avec trois jeunes filles, ça met le gros doute quand même, d’autant plus que toutes les photos montrent que les SS n’avaient pas d’armes à feu dans les camps. Et ceux qui affirment avoir vu les corps bleutés alors que l’acide cyanhydrique provoque des rougeurs, s’il s’agissait d’un procès criminel, la simple rigueur demanderait que le jury considère leur témoignage avec circonspection. Irène Zisblatt affirme (Dans la film de Spielberg « The Last Days ») avoir déféqué et avalé des diamants pendant toute sa captivité, échappé par miracle par deux fois à la chambre à gaz, avoir été visitée par Patton lui-même sur son lit d’hôpital (Il lu aurait donné une de ses médailles), avoir eu son tatouage arraché à vif par Mengele lui-même (Ça explique l’étrange absence de numéro sur son bras pour une ancienne des camps), avoir vu des Allemands couper des bébés en deux avec les mains, …. c’est plus qu’une couche, c’est du délire pur et simple, le problème c’est que Spielberg ne s’en rend pas compte et le met dans son film.

  39. matthu1291 Says:

    Bonjour,

    Très difficile d’établir la vérité surtout dans ces conditions. Au final, quand je vous lis tous, il me semble que les arguments avancés sont toujours issus de textes lus ci et là. On peut se poser la question, pourquoi croire tel ou tel chiffre, ou tel ou tel article ? Qui dit vrai ? Celui de gauche ou de droite ? Peut on croire nos élites ? Nos dirigeants ?

    Pour ma part, j’ai lu tant des livres d’un bord que de l’autre.. Je tiens à relever ces quelques points : comment expliquer qu’Auschwitz a été photographié à de nombreuses reprises (pour autant que ce soit vrai) et que sur aucune image on puisse apercevoir une foule attroupée devant un établissement quelconque ? Quel est le premier personnage à avoir soulevé la question des chambres à gaz ? Je suis surpris de constater que les dizaines de personnes emprisonnées actuellement en Europe pour avoir émis un avis non-conformiste à ce sujet soient tous de professions telles que chimistes, avocats, hommes de lettres ou professeurs. Vous êtes-vous déjà entretenus avec des Allemands -civils à l’époque ou militaire- ? Ça vaut la peine de les écouter ! Quand est-il de la maternité d’Auschwitz ? A-t-elle vraiment existé ? Si oui, contraste sévère entre une usine de la mort et un tel lieu de vie..

    Est-il exact qu’à Auschwitz, la pièce où le gaz était diffusé jouxtait celle où les fours fonctionnaient ?

    Pour terminer, dans la liste de schindler, les employés de oskar schindler se retrouvent malheureusement dans un train pour un camp (je ne sais plus lequel). Sur place, ils se retrouvent nus dans une pièce, des pommeaux au-dessus d’eux. Et finalement, c’est de l’eau qui en sort. Les Allemands avaient le soucis du détail à ce point ? On nous a quand même vendu ce film comme un témoignage il me semble.

    Je tenais à vous en faire part.. Je n’ai trouvé personne pour y répondre..

    J’espère un jour voir le bout du tunnel à ce propos. Il me semble que ce débat ferait moins de foin s’il n’était pas interdit d’en débattre ouvertement ? Liberté d’expression pour tout.. sauf à ce sujet….

    Bien à vous

    • Anonyme Says:

      .Bonjour matthu1291.
      Je me réjouis de trouver quelqu’un qui est dans la même optique que moi, qui veut débattre et comparer d’une façon dépassionnée et objective. Tu es la première personne comme ça que je rencontre. Je tente de répondre à tes questions si je le peux d’après ce que j’ai pu déduire ou observer :
      – Pour ce qui est des photos de foules attendant devant ce qui serait une chambre à gaz, la réponse des tenants de la Shoah est que l’action des gazages était secrète et que les Nazis n’auraient pas pris le risque de produire une pièce à conviction contre eux. Ça tient debout et ça paraît sensé. Par contre, ça décribilise les documents présentés comme les discours de Himmler dans lesquels (à Posen / Poznan) il aurait exposé ses plans à une centaine de Gauleiter (Responsables administratifs du parti non-concernés par le projet), discours enregistré, copié, dupliqué et archivé en attendant tranquillement, il semblerait, l’arrivée des Alliés.
      – Le premier personnage selon ce que je sais, à avoir soulevé la question des chambres à gaz serait Paul Rassinier, lui-même déporté à Buchenwald et à Dora, issu de la gauche, pacifiste. Il a écrit le livre « Le Mensonge d’Ulysse ».
      – Pour ce qui est des professions des gens internés pour délit d’opinion sur la Shoah, je n’en sait rien, mais par contre l’immense majorité des révisionnistes (ou négationnistes, comme on veut) sont de suniversitaires anglo-saxons.plutôt fortement diplômés.
      – La maternité d’Auschwitz a été évoquée par une Polonaise qui dit avoir aidé des femmes à accoucher, se plaignant d’avoir été seule à le faire. Pour ce qui est des lieux qui contredisent le fait qu’Auschwitz ait été une usine dédiée à la mort, on peut citer la « maison close », un block où se prostituaient des femmes, accessible aux prisonniers, et c’est Primo Levi qui en parle dans son livre « Si c’était un homme », donc pas de doute sur une intox révisionniste. Le site de Spielberg sur la Shoah contient des témoignages qui mentionnent le théâtre, le cinéma, la cafétéria (!)la piscine (Le champion de natation Alfred Nakache, de Toulouse, s’y est entraîné), les équipes de football, les jeux pour enfants et le camp dit « des familles ».
      – Pour ce qui est de la « Liste de Schindler », que j’ai vu au cinéma lors de sa sortie (J’avais adoré à l’époque, je me trouvais à l’extérieur de la cathédrale de Cracovie quand ils y tournaient à l’intérieur et une amie qui y habite a loué des vieux meubles d’époque à la production), j’ai été déçu de savoir que la scène la plus prenante du film, celle où Amon Göth tire au fusil à lunette depuis sa chambre à coucher sur les prisonniers, est une invention complète de Spielberg, vu que la chambre à coucher de Göth donnait en contrebas du camp et donc rendait impossible ce grossier montage. De là, comment savoir ce qui est vrai et ce qui est exagéré pour donner une émotion au spectateur comme au cinéma ? J’ai alors revu le film d’un oeil critique, et je m’aperçois que le comptable de Schindler retrouve de mémoire le nom de plus de mille personnes qu’il connaît. Un exploit, essayez de faire de même ! J’ai essayé, j’ai calé à 50.

      Voilà ce que je peux dire sur tes questions, J’ai noté tous les éléments qu me semblent pouvoir mettre en doute la véracité de la version officielle, et je suis arrivé au chiffre de 81.

      A bientôt,
      Batko
      (je n’arrive pas toujours à me connecter)

  40. Anonyme Says:

    Bonjour,

    J’ai envie de revenir sur un message de Fish où il affirme la chose suivante :

    « Le 29 janvier 1943, dans la lettre envoyée par le chef des constructions d’Auschwitz au chef de l’administration centrale de la SS à Berlin sur ‚ l’état d’achèvement de construction (Bauzustand) du Krematorium II à Birkenau, il est question d’un four crématoire, d’un local pour les cadavres (Leichenkeller) et d’un local pour le gazage (Vergasungskeller). Pour des poux tout cela ? »

    Voici la lettre dont il est question :

    29 janvier 1943
    Au Chef de l’Amtsgruppe C, SS-Brigadeführer et Brigadier général des Waffen-SS, Dr Ing. Kammler
    Sujet : le crématoire II, état du bâtiment.
    Le crématoire II a été achevé — à l’exception de quelques travaux de construction secondaires — par l’emploi de toutes les forces disponibles, malgré des difficultés sans nom, le froid rigoureux et par équipes de 24 heures. On a allumé le feu dans les fours en présence de l’ingénieur Prüfer, représentant des fournisseurs, la firme Topf und Söhne d’Erfurt, et ils fonctionnent de manière très satisfaisante. Les planches [de coffrage] du plafond en béton de la cave utilisée comme morgue [Leichenkeller] n’ont pas pu encore être enlevées en raison du gel. Ce n’est, de toute façon, pas très important car la chambre à gaz [Vergasungskeller] peut être utilisée dans ce but.
    La firme Topf und Söhne n’a pas été en mesure de commencer à temps les livraisons pour l’installation d’aération et de ventilation comme cela avait été demandé par la Direction centrale de
    la construction, en raison de restrictions dans l’utilisation des wagons de chemin de fer. Aussitôt que l’installation d’aération et de ventilation arrivera, la mise en place commencera afin que
    l’installation complète puisse être prête à l’emploi le 20 février 1943. Nous joignons un rapport [il n’est pas joint au document] de l’ingénieur vérificateur de la firme Topf und Söhne d’Erfurt.
    Le Chef de la Direction centrale de la construction,
    Waffen SS et Police d’Auschwitz,
    SS-Hauptsturmführer
    Distribution : 1 – SS Ustuf. Janisch et Kirschneck ; 1 – Bureau des archives (dossier crématoire) ;
    Copie certifiée conforme : (signature illisible) SS Ustuf. (F)

    Je vais simplement citer un passage du livre d’Arthur Butz, « La mystification du XX sciècle » (consultables en ligne) où il explique de quoi il s’agit :

    « RETOUR AUX “ CHAMBRES À GAZ ”
    Le dernier sujet du paragraphe 7 concerne les chambres à gaz qui, à l’exception des cabanes hermétiquement fermées de Höss, auraient fait partie intégrante des bâtiments du crématoire. Pour affirmer cela, Reitlinger et Hilberg procèdent de deux manières différentes. Pour Reitlinger, le NO-4473, dont nous
    avons donné une traduction plus haut, est la preuve qu’il y avait une chambre à gaz dans le crématoire II. Cette interprétation résulte d’une mauvaise traduction. Les crématoires d’Auschwitz sont fréquemment désignés comme des “ fours à gaz ” mais cela ne nous apprend pas grand-chose puisque, à l’exception des fours électriques de crémation qui connurent une brève existence au cours des années trente, tous les crématoires modernes consistent en des “ fours à gaz ” ; un mélange
    air-carburant, que l’on peut considérer comme un “ gaz ”, est introduit dans le four pour commencer, contrôler et achever la combustion. Le carburant utilisé peut être du “ gaz ” ; on utilise beaucoup le gaz de ville ou une espèce de gaz liquéfié. Un tel
    crématoire est dit “ alimenté au gaz ” en raison de l’utilisation du gaz comme d’un carburant. D’autres types sont “ alimentés au pétrole ” et “ alimenté au charbon (ou au coke) ”, mais tous sont des “ fours à gaz ” puisque, dans les trois cas, c’est un
    mélange air-carburant qui est injecté, sous pression, dans le four. Le terme allemand habituel pour le concept en question ici est Gaskammer mais le terme du NO-4473 qui a été traduit par “ chambre à gaz ” est Vergasungskeller, que Reitlinger a traduit de façon inexacte par “ cave de gazage ” (gassing cellar). Or le terme Vergasung possède deux significations. Le sens premier (et le seul dans un contexte technique) est gazéification, carburation ou vaporisation, c’est-à-dire le fait de transformer quelque chose en gaz et non d’appliquer un gaz à quelque chose. Un Vergaser est un carburateur et, tandis que
    Vergasung signifie toujours gazéification dans un contexte technique, il signifie plus particulièrement carburation dans un tel contexte. Il existe également une signification secondaire à Vergasung, établie par l’usage militaire pendant la première guerre mondiale : c’est l’attaque d’un ennemi
    avec un gaz. La raison pour laquelle le terme Vergasung a été utilisé dans ce sens n’est pas claire ; c’est peut-être parce que les gaz utilisés lors de cette guerre étaient en réalité des poussières produites par l’explosion de substances chimiques dans l’atmosphère : d’où le nom de Vergasung.
    La traduction par “ cave de gazage ” n’est par conséquent pas absolument incorrecte ; elle est juste trop précipitée et présomptueuse. Un “ four à gaz ” nécessite une espèce de gazéification ou de carburation. Dans le cas des fours
    alimentés au gaz d’Utting et Rogers, en 1932 : Les brûleurs encastrés dans la couronne et la sole du four sont alimentés par un mélange d’air et de gaz sous pression ; le mélange est réglé par des ventilateurs, situés dans un bâtiment à part. Le contrôle séparé de l’air et du gaz fournit une meilleure régulation de la température du four. Ce bâtiment n’est qu’un grand carburateur. Les crématoires alimentés au pétrole sont conçus de manière si semblable que la plupart des fours alimentés au gaz peuvent facilement être adaptés pour l’utilisation du pétrole.
    Les fours de Birkenau semblent avoir été alimentés au coke ou au charbon. Avec ce type de four, il existe une phase supplémentaire dans la transformation du carburant qui est due à son état initialement solide. Les deux méthodes les plus
    fréquentes pour produire des gaz combustibles à partir du charbon ou du coke consistent, premièrement, à faire passer de l’air à travers une couche de coke embrasée pour obtenir du “ gaz de coke ” et, deuxièmement, à faire passer de la
    vapeur à travers le coke pour obtenir du “ gaz à l’eau”. Les premiers crématoires à coke utilisaient ce qui revenait à du gaz de coke. Le procédé pour la production de ces gaz est appelé Vergasung en allemand, de même que le procédé
    qui consiste à les mélanger avec de l’air. Les fours crématoires alimentés au charbon que W. H. Lawrence vit au camp de Lublin après sa capture par les Russes employaient un équipement très semblable, y compris les ventilateurs, à ce qui est
    décrit dans la citation ci-dessus. Par ailleurs, Lawrence appelle “ chambre à gaz ” ce qui était manifestement un bain de vapeur.
    En tout cas, il est évident que les crématoires d’Auschwitz nécessitaient un équipement pour l’opération de Vergasung afin d’injecter un mélange air-carburant dans les fours et qu’en conséquence il faudrait réviser la traduction du NO-4473,
    pour parler peut-être de “ cave de génération du gaz ”. J’ai eu en Allemagne la confirmation de cette interprétation du Vergasungskeller auprès de personnes
    possédant les compétences techniques. Les raisons pour lesquelles on installe cet équipement dans une pièce ou un bâtiment séparé sont très probablement le bruit
    considérable que doivent faire les ventilateurs et, dans les fours alimentés au charbon, la chaleur dégagée par le charbon qui brûle. Le sens premier du terme Vergasung s’applique nécessairement au document NO-4473. Ce dernier est écrit dans un contexte technique puisqu’il s’agit d’une
    lettre du chef de la direction de la construction d’Auschwitz au chef du groupe d’ingénierie. Le terme fait référence à un processus, la Vergasung, qui est courant
    avec tous les crématoires, et la formulation de la lettre laisse entendre qu’il serait normalement étrange de trouver des cadavres dans la Vergasungskeller puisque les
    cadavres sont normalement entreposés dans ce qui est correctement traduit par “ cave utilisée comme morgue ” .
    Lorsque l’on en comprend correctement le contenu, le document NO-4473, comme tant de documents de l’accusation, conduit à rejeter les allégations de cette dernière. Nous constatons qu’il y avait au moins deux caves dans le crématoire II,
    une Leichenkeller et une Vergasungskeller, et que ni l’une ni l’autre n’était une“ chambre à gaz ” »

    Voilà, encore une fois on nous fait prendre des vessies pour des lanternes.

  41. Anonyme Says:

    Le cas de Fish est simplement nul et non avenu pour la simple raison qu’il en est encore à croire wikipédia.

    Les naïfs ne sont d’aucun intérêt dans ce type de débats.
    Après on peut sentir comme une vague odeur de sayanim dans sa façon de faire, ce qui laisse songeur.

    • Anonyme Says:

      C’est bien, comme nombre d’antisémites vous voyez un complot juif partout où vous le pouvez, j’admire votre courage rester anonyme c’est plus simple pour parler en même temps je suis un peu le paria idéal sur ce blog à la douce odeur d’antisémitisme primaire comme on peux le voir dans différents commentaires ce qui ne veut évidemment pas dire comme s’empressent de me le reprocher certains logiciens que toutes les personnes qui s’interrogent sur l’histoire de la shoah sont des antisémites.
      En fait si je résume ton raisonnement : les sionistes comme toute personne sur cette terre dotée d’un ordinateur et d’une connexion internet peuvent apporter leur contribution à wikipedia, donc wikipedia est sioniste aussi wikipedia n’a aucune valeur. Je cite des sources d’un site ou des sionistes ont le droit d’écrire donc l’ensemble de mes arguments n’a aucune valeur. Pratique comme ça tu n’as même pas besoin de te donner la peine de les lire, encore moins d’y répondre.
      Me faire conspuer par des gens comme vous est un honneur, je ne gaspille pas plus de temps à répondre à ce genre de messages dénués de toute valeur intellectuelle, l’odeur nauséabonde de votre haine pleine de ressenti traverserait presque mon écran.

    • Anonyme Says:

      Et pour votre information je suis athée, mais merci grâce à vous je viens d’apprendre ce qu’est un sayanim !

    • Sim Says:

      Je ne m’étais pas rendu compte au départ que Fish avait simplement copié-collé un article de wiki et après l’avoir parcouru il est vrai que les informations y sont présentées de manière très tendancieuse (et je suis gentil). Ceux qui s’écartent de la théorie officielle sont ipso facto anti-sémites etc. La seule chose à faire est d’aller les lire dans le texte pour se faire une opinion. Ca m’amuse comment ils présentent Faurisson comme un ex prof de littérature comme si cela lui enlevait de la crédibilté. Ensuite dans leur biblio ils nous balancent les bouquins de Hilberg, Reitlinger, Poliakov et autres Pressac (principaux défenseurs des thèses officielles) parmi lesquels AUCUN n’avait une formation d’historien (pourtant, wiki présente Hilberg comme tel :)) Bref, l’avis d’un pharmacien, d’un historien de l’art ou d’un politologue sur un sujet d’histoire vaut sans doute plus que celui d’un spécialiste de la critique des textes. J’espère que je ne suis pas en train de faire de l’hyper-critique.

  42. Anonyme Says:

    Bonjour, c’est Batko (je n’arrive pas à me connecter sous mon identité).
    Je tiens à rappeller que ce que j’apprécie dans ce blog, c’est que chacun peut participer et donner son point de vue d’une manière dépassionnée, (je vois que ce n’est pas facile) et constructive. Fish a donc le droit de dire ce qu’il veut comme n’importe qui, et même si je ne pense pas comme lui, je défendrai son droit d’expression, comme le fait Noam Chomsky, non-révisionniste mais opposé à la loi Gayssot. D’ailleurs les remarques de Fish sont souvent intéressantes. Poster la vidéo est largement suffisant, pas besoin de commentaires un peu agressifs.
    Je ne sais pas ce que sont des « sayanim », mais mes connaissances de l’hébreu (j’en ai fait à la fac, mais je connais beaucoup mieux le yidish, surtout par des chansons) me disent qu’il s’agit d’un pluriel masculin, celui de « sayan » sans doute.,Donc, un sayan, des sayanim, c’est comme un « panino » et pas un « panini ».
    Merci et à bientôt,
    Batko.

    • Sim Says:

      Salut, tout le monde,

      J’étais venu sur ce blog il y a quelques mois pour poster un ou deux commentaires sous le pseudo Sim et c’est aussi moi qui ai laissé la citation du livre de Butz que j’ai lu entre temps. Batko, t’as déjà dû faire quelques recherches sur les sayanim, mais je voudrais quand même mentionner le livre de Jacob Cohen qui a pour titre « Le printemps des Sayanim » et qui traite du sujet. Voilà comment le présente son auteur :

      « Depuis des décennies, le Mossad a constitué à travers le monde un réseau de « sayanim » (volontaires juifs dévoués à Israël) pour l’aider dans ses activités d’espionnage et dans ses campagnes de propagande et/ou désinformation.
      En France, ils seraient près de 3000, implantés dans tous les secteurs de la société: politique, parlementaire, économique, financier, universitaire, médiatique, artistique, touristique, franc-maçonnique, etc. Aucun domaine ne leur échappe.
      « Le Printemps des Sayanim » (éditions l’Harmattan, avril 2010) jette une lumière sur certains de ces personnages, leurs façons d’agir, leur dévouement inconditionnel à Israël.
      Il serait bon, presque d’utilité publique, que ces informations soient largement diffusées.
      Je vous remercie d’y contribuer. »

    • Sim Says:

      Une interview intéressante de Jacob Cohen :

      http://www.mecanopolis.org/?p=24052

  43. zizi l'amour Says:

    par simple logique, au regard de l’avancée technologique de l’armee Allemande durant ces années, si ils avaient voulu creer un genocide  » industriel » ils l’auraient fait . pourquyoi le gazage avant de bruler les corps ? a ce moment la, il y a des  » techniques  » bien plus simple pour tuer que de mette en place tout ce tralala . d’ailleurs j’ai vu d’autres reportages sur ces  » negationistes  » et je trouve un peu facile de les diaboliser..ceci dit, quand on a le cul propre et qu’on est accusé d’avoir le cul sale, je ne voit pas ou est le probleme de baisser son froc …a bon entendeur …

  44. Caps75 Says:

    Bonjour à tous !!!

    Comme beaucoup je m’interroge de plus en plus sur ces fameuses chambres à gaz…

    Ce qui m’interpelle le plus, hormis avoir beaucoup lu le Professeur FAURISSON via son blog, ainsi que le rapport Leuchter et visionné des films (notamment celui de ce topic..).

    C’est que quasiment partout en Europe il y a des lois liberticides et terriblement (honteusement !) répressives à l’encontre des révisionnistes… A partir du moment où l’on interdit tout débat, je me pose des questions… Vive les droits de l’homme dans le pays fondateur de la charte…

    A ce que je sache « Fish », Monsieur le Professeur FAURISSON à bien plus perdu dans sa vie d’homme qu’il n’a gagné en se battant pour juste dénoncer quelque chose qui apparaît de plus en plus comme une vaste supercherie… Il s’est fait tabassé, a reçu d’innombrables menaces de mort avec même des tentatives, à été lourdement condamné, et à été licencié de son université !!!

    Cet homme respire l’honnêteté, la loyauté et l’Intelligence (avec un grand I !).

    Il à démonté Jean-Claude Pressac qui à lui-même reconnu sa « défaite » :

    http://robertfaurisson.blogspot.com/2010/07/retour-sur-lechec-de-jean-claude.html

    Alors certes je ne suis pas un révisionniste, mais j’adore lire les écrits du Professeur FAURISSON pour qui j’ai énormément de respect et d’estime.

    • Fish Says:

      http://livre.fnac.com/a2038446/Robert-Badinter-La-Justice-et-l-Histoire-face-au-negationnisme

      Je vous conseille de prendre autant de temps pour lire ce court compte rendu du procès qui opposa R.Faurisson à Me. Badinter que vous n’en prenez visiblement pour lire le blog de M.Faurisson, niveau loyauté intellectuelle on repassera…
      De plus je me répète créer un processus de victimisation autour des négationistes n’augmente en rien la crédibilité de vos arguments…

      • Anonyme Says:

        Cher Fish,

        A mon tour de vous proposer un peu de lecture si vous le voulez bien..?

        « Acculés dans les cordes du ring, les historiens de cour ont fait appel aux tribunaux pour condamner les révisionnistes, mais, contre toute attente, il est arrivé que les juges sont parfois allés jusqu’à rendre hommage à la probité des révisionnistes ou bien ont manifesté leur surprise devant la rareté ou l’absence des preuves documentaires chez les accusateurs. Alors, d’abord en France, puis en bien d’autres pays d’Europe, ces accusateurs en ont appelé au vote de lois spéciales pour faire taire les révisionnistes. Là ils ont signé leur perte. Recourir à des lois spéciales, à la police et à la prison, c’est avouer son impuissance à utiliser les arguments de la raison, de l’histoire et de la science. »

        source et article complet :

        http://robertfaurisson.blogspot.com/2006/12/les-victoires-du-revisionnisme.html

        Je le répète je ne suis pas un négationniste, ni même un révisionniste, mais de tels procédés en démocratie* me font me poser des questions…

        *Je pense plutôt que nous sommes déjà en dictature et ce depuis longtemps, mais c’est un autre débat…

        Caps75

    • Fish Says:

      Mais moi même juriste cher Caps 75 je ne suis pas favorable aux lois mémorielles puisqu’elles ne rentrent pas dans le domaine de l’article 34 de la Constitution et j’estime de plus que la loi réprimant l’appel à la haine raciale était suffisante.
      Maintenant le livre auquel je fais référence n’est pas intéressant du point de vue où le procès a aboutit à débouter R.Faurisson de ses demandes mais bien plus par le contenu des témoignages d’historiens spécialistes de la seconde guerre mondiale et en particulier de la shoah qui analysent la façon dont Mr.Faurisson agit en « faussaire de l’histoire ». En l’espèce il ne s’agissait pas d’ailleurs d’un procès contre R.Faurisson mais contre R.Badinter accusé par ce dernier de l’avoir diffamé en le qualifiant de « faussaire de l’histoire ».
      « De tels procédés » comme vous les nommez se résument simplement à l’application pure et simple de la loi, procédé je vous l’accorde extrêmement choquant en démocratie. Le vrai problème est donc la loi elle-même réprimant le négationisme, loi adoptée par le parlement élu démocratiquement par le peuple et donc représentant de la nation, ne seriez-vous pas en train de confondre votre démocratie avec celle qu’une majorité du peuple français a choisi en son âme et conscience ?

  45. caps75 Says:

    Cher Fish, je pense qu’il serait déjà plus juste de parler de révisionnisme que de négationnisme.

    Récemment j’ai eu l’occasion comme beaucoup de voir le documentaire passé sur France 2 « Album(s) d’Auschwitz ». Témoignages émouvants et photos chocs, mais avec comme souvent pas mal de contre vérités avérées.

    Je pense que c’est un débat sans fin cette histoire qui est et restera tout de même tragique.

    Alors je vais me permettre d’insérer un petit lien vers un slideshow qui illustre assez bien des dessins que j’ai pu trouver sur la toile au sujet du révisionnisme et de ses lois liberticides (pour l’Europe..).

    Rien de bien méchant, j’espère que vous l’aurez perçu comme un simple clin d’oeil à ce débat ?

    😉

    Caps75

  46. Leovigild Says:

    Faurisson n’est pas historien. Il a travaillé pendant 6 ans pour élaborer ses thèses négationnistes.
    Raul Hilberg a passé plus de 40 ans à écrire son oeuvre sur la shoah. Et qu’on ne l’accuse pas d’être complice de je ne sais quel complot délirant, Raul Hilberg a mis des années avant qu’on ne s’intéresse à son oeuvre.
    Au lieu de vous laisser impressionner par un documentaire d’une poignée de minutes, lisez les 2000 pages qu’un historien a consacré à parler de la Shoah, dans le cas contraire vous ne serez que des guignols qui, croyant échapper à la manipulation d’une pensée officielle, retombent dans une autre doctrine qui par définition annihile la pensée.

    Bien cordialement.

  47. Fravz Says:

    C’est dingue comme vous accordez toute votre confiance a certaine sources et comme vous reniez totalement les autres xD PEERSONNE N’EST LE NAIF STUPIDE QUE VOUS DECRIVEZ tout le monde a tres bien etudier la seconde guerre mondiale ne serait-ce qu’au college (vous affirmez donc que ce qui nous est enseigner dans les ecoles a ce sujet est faux?? Ca aurait bouger avant je pense) en gros pour 1 personne qui dit que ca n’a pas exister y’en a 2000 ou 3000 qui disent que si , et pour bcp ils y etaient . Nombres d’allemands ont avouer ils vous faut quoi de plus ? XD craneurs…

    • Batko Says:

      C’est vrai que des arguments révisionnistes figurent sur des sites franchement glauques et racistes avec lesquels je suis en total désaccord. Cela change-t-il mon opinion sur ce sujet précisément ? Heureusement que non, cela voudrait dire que je suis influençable par le contexte et que je ne peux pas argumenter sereinement. Je voudrais vous faire lire la liste de noms suivante : Jozef Ginzberg, Roger Dommergue Polacco de Menasce, Georg Klein, Jean-Gabriel Cohn-Bendit, Ben Weintraub, Gabor Rittersporn, Jeff Prager, Israel Shamir, Bobby Fischer, Gilad Atzmon, Paul Eisen. Qu’ont-ils en commun ? Deux éléments : ils sont juifs et révisionnistes. Jozef Ginzberg est un anti-nazi engagé volontaire dans l’Armée Rouge qui était présent à la libération d’Auschwitz. Gilad Atzmon est un saxophoniste de jazz qui est parti d’Israël et qui a joué avec Ian Dury, si ça vous évoque quelque chose. Dans le genre plutôt pas facho. Maintenant je pourrais citer une bonne liste de noms de type d’extrême-droite qui ne sont pas révisionnistes.
      Tout n’est pas si simple.

    • Batko Says:

      Bonjour Fravz.
      En ce qui concerne les Allemands qui auraient avoué, c’est justement le thème de travaux intéressants. Höss, commandant d’Auschwitz, a « avoué », mais ses explications ne sont pas rationnelles. Le procédé de gazage qu’il décrit est absolument fantaisiste d’un point de vue scientifique. De plus, la chambre à gaz du vieil Auschwitz n’a jamais servi, on le sait publiquement depuis un article dans le Point de janvier 1995 signé Eric Conan. La directrice du musée (Krystyna Oleksy) de l’époque a déclaré qu’il était trop tard pour en informer le public. Höss est quand même un des rares à avoir écrit ses mémoires en anglais, langue qu’il ne connaissait pas. Il a été torturé par ses geôliers. Celui qui l’a interrogé, Bernard Clarke de la 92nd Field Security Section s’en targue dans le livre de Rupert Butler « Legions of Death » (1983-Hamlyn Paperbacks).
      Mais le point le plus intéressant est celui-ci : que faire de tous les « témoignages » et « aveux » concernant les camps de concentration où il s’est avéré plus tard (1960) après enquête, qu’il n’y en avait pas ? Ces camps sont au nombre de 16. On y a visité à la libération des chambres à gaz qui venaient d’être fabriquée pour l’occasion. Plus tard on apprendra, c’est de notoriété publique maintenant et reconnu par tous, qu’il n’y a jamais eu la moindre chambre à gaz à Dachau, Ravensbrück, Buchenwald, Bergen-Belsen, Mauthausen, etc …

  48. Fravz Says:

    Surtout que la vous dites que ca a plus ou moins exister , mais les exploits de david cole sont aussi utiliser sur d’autres sites bcp plus radicaux 😉 et la c’est du bon vieu negationnisme 😉 evidemment j’imagine l’ampleur de votre desaccord 🙂 mais les faits sont la…. Vos « sources »sont les meme que celles des VRAIS GROS RACISTES , et ca c’est franchement la honte quand on pretend « raconter l’histoire »

  49. vousêtestouscons Says:

    @fravz: merci pour ces coms digne d’un enfant de 12 ans…. oui , c à l’école qu’on apprends la vérité c bien connu….les sources sont les mêmes que celles de vrais gros racistes!! ouh lalala! si de ‘gros racistes « ‘ utilisent des sources similaires, et alors, si il y’en a qui sont pertinentes…..merci pour ta contribution éclairée au débat…..

  50. vousêtestouscons Says:

    @leovigild; faurisson « travaille » sur le sujet depuis plus de 50 ans, crétin…

  51. vousêtestouscons Says:

    @fish: se définir comme athé ne veut pas dire qu’on est pas juif…nombreux sont ceux qui se disent athés et juifs.
    de plus, apparemment ça t’as échappé, la spécificité des juifs est de se considérer comme peuple. Peuple et religion à la fois. ce n’est donc pas qu’une croyance. ou alors ça veut dire que seul l’aspect religieux importe et donc ds ce cas il n’y a plus de peuple juif, donc par conséquent le terme « antisémite » ne veut rien dire. Il faudrait donc utiliser le terme « judéophobe » par ex, cad rejeter (tout ou partie) du judaisme mais pas ceux qui le pratique ou dont c la culture. c un des points les + élémentaires et tu ne le maitrise meme pas. bref tu t’enfonces toi-même avec ta bétise.
    C sûr que tes connaissances religieuses des textes et des traditions sont proches de zéro et plutot que de citer wikipédia sur les ch à gaz occupes-toi plutot de t’informer en ce qui concerne le judaisme (et les autres religions aussi) et tu y découvriras des éléments qui expliquent bcp de choses aujourd’hui….
    je précise que je suis tombé sur ce blog par rapport au docu de Cole et qu’ à la base je ne suis ni anti ni pro négationistes/révisionistes, mais j’ai lu la pédance et la morgue avec laquelle tu écrivais ici, et je n’ai pu m’en empecher de répondre. tes paroles c bcp de bruit pour rien malgré la longueur de tes coms et au final tu saoules tt le monde.

  52. Batko Says:

    Sur un site glauque et antisémite (Propagandes.info), ils ont publié récemment une intervention audio de Faurisson (Sur Algerie Network) où il dit que l’histoire de la Shoah n’est pas le résultat d’un complot juif, mais que les juifs qui ont relayé l’intox étaient eux-mêmes convaincu. Bien sûr ça fait grincer des dents sur le dit-site, mais je suis content qu’il dise ça.
    En plus, c’est vrai, come on dit chez nous.

  53. Sim Says:

    Bonjour, tout le monde,

    Il me semble que l’actualité nous donne tous les jours une occasion de nous demander si on peut croire ou pas les informations qui nous parviennent. Voici un article récent d’un journal suédois qui accuse l’armée israélienne de faire du trafic d’organes prélevés sur des Palestiniens assassinés :

    http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2250

    Apparemment, les allégations qui sont faites s’appuient sur des témoignages des familles.

    Est ce que Netanyahu fait du négationnisme en disant que tout cela est faux contrairement aux témoignages ?

    Des articles de ce type; on en voit passer tous les jours. Un autre exemple :

    Le 25 février, dans sa chronique hebdomadaire du Monde, « Les yeux ouverts sur la Syrie », Caroline Fourest écrit : « D’après Al-Arabiya, des opposants au régime iranien affirment que leur gouvernement a fourni un four crématoire à son allié syrien. Installé dans la zone industrielle d’Alep, il tournerait à plein régime… Pour brûler les cadavres des opposants ? »

    Info, intox, propagande ? Les témoins l’ont dit, c’est que c’est vrai, n’est ce pas ?

    Pour ce qui est des sites « glauques » qui relayent les idées révisionnistes, c’est pas sérieux comme argument. Puisque aucun média officiel n’en parle (c’est interdit par la loi de toute façon) normal que ça se retrouve sur des sites nazis etc. Allez aux sources, point barre.

  54. Batko Says:

    Sur le débat : « Les Alliés savaient-ils ? », quelques précisions :
    Le gouvernement américain a été alarmé d’un plan d’extermination des Juifs par plusieurs sources. 1/ Un télégramme de Gerhard Riegner, avocat allemand exilé en Suisse représentant le Congrès Juif Mondial de ce pays. Ce télégramme a été adressé le 8 août 1942 au Foreign Office britannique et au consulat américain de Genève. 2/ Jan Karski, qui dit avoir visité Bełżec déguidé en policier letton (« Les juifs étaient rechargés dans des wagons dont le plancher était recouvert de chaux vive. »), citons sa biographie dans Wikipédia : Mais les descriptions données par Karski de ce qu’il croit être Belzec ne correspondent pas avec ce que l’on en sait. D’après ses biographes, E. Thomas Wood et M. Jankowski, il s’agirait en fait du camp de tri proche d’Izbica Lubelska (nr : où il n’y a jamais eu de chambre à gaz). Plusieurs historiens ont accepté cette théorie, ainsi que Karski lui-même. Raul Hilberg, le grand spécialiste de la Shoah, a exprimé des réserves sur certains points du témoignage de Jan Karski. Il déclarait en 1986 : « Je ne mettrais pas son nom comme référence dans l’un de mes livres ». Il a par exemple trouvé peu crédible la mention d’un détour, incognito, de Karski par le camp de Bełżec. 3/ Rodolf Vrba qui s’est évadé d’Auschwitz-Birkenau. On sait qu’il avouera avoir tout inventé au cours du procès Zündel à Toronto. La version officielle dit que Roosevelt n’a pas réagi par peur d’être accusé de mener une guerre pour les Juifs par son entourage antisémite et l’opinion publique américaine. Cette thèse est infirmée par le fait qu’il a organisé deux conférences sur le thème des réfugiés juifs (Evian 1939, Bermudes 1943). Par contre, on peu imaginer sans se tromper de beaucoup que ces informations ont été vérifiées. Les moyens de vérification sont multiples : photos aériennes (Prises par les Alliés les 4 avril, 26 juin, 25 août et 13 septembre 1944), renseignement de la CIA, Vatican, Croix-Rouge. Les spécialistes des photos aériennes ne confirment pas les dires, les renseignement de la CIA non plus, le Vatican, premier réseau d’information en Europe, surtout en Pologne, nie, et le Comité International de la Croix-Rouge, qui a accès aux camps depuis mi-1942 ne confirme pas non plus (Il éditera trois rapports où les chambres à gaz ne seront pas citées). De là deux solutions : 1/ les spécialistes des photos aériennes se trompent ainsi que les espions en Europe, le Vatican sait mais se tait par antisémitisme (infirmé par les archives du Vatican publiée en 1964) tout comme la Croix-Rouge (Prix Nobel de la Paix 1945). 2/ Les conclusions des vérifications ont été négatives.

  55. HitlerNazi Says:

    Youhou !!

    Vive les Nazis !!! Ce qu’ils ont fait est très beau, dommage qu’ils ne soyent plus la pour purifier notre belle Europe qui est envahit par juifs et arabes.

    Vive Hitler !!! Ja !!!

  56. serge de la boetie Says:

    Arrêtez de vous prendre la tête avec tout ca, éteignez votre ordinateur, sortez de chez vous et kiffez la life.. c’est une perte d’energie débile et inutile qui ne fera que vous pourrir la vie et vous rendre aigri…

  57. Batko Says:

    Monsieur La Boétie, rien ne vous empêche de « kiffer la life » de votre côté, il est vrai que la vérité historique n’a absolument aucune importance à côté d’un bon anglicisme. It’s sheer trifle, isn’t it ?

  58. Anonyme Says:

    Bonjour a tous,
    j’aimerais citer pour les soi-disant « révisionnistes » un passage d’un article sur les négationnistes récents que j’ai lut démontant la crédibilité de Faurrisson:
    « Ce négationnisme reste très confidentiel jusqu’à la fin des années 1970. Le 28 octobre 1978 la publication par l’hebdomadaire L’Express d’un entretien avec Louis Darquier de Pellepoix, directeur du commissariat général aux questions juives de 1942 à 1944, intitulé À Auschwitz on n’a gazé que les poux marque le début de ce qui devient l’« affaire Faurisson ». Robert Faurisson, ex-maître de conférence en littérature à l’université de Lyon-II se considère disciple de Rassinier et proclame que le génocide nazi est un « […] mensonge, qui est d’origine essentiellement sioniste, [et] a permis une gigantesque escroquerie politico-financière dont l’État d’Israël est le principal bénéficiaire. » Il envoie alors des lettres à plusieurs journaux et Le Monde publie le 28 décembre 1978, accompagné de plusieurs réfutations, un article de Faurisson : « Le problème des chambres à gaz », ou « la rumeur d’Auschwitz29. ». Robert Faurisson reçoit alors le soutien de Pierre Guillaume, qui commence en 1979 à utiliser le nom d’une librairie fermée depuis 7 ans à laquelle il avait participé : La Vieille Taupe.

    Jean-Claude Pressac est un pharmacien qui s’est intéressé aux aspects techniques des chambres à gaz et face à l’incohérence des données qu’on lui fournissait, s’est rapproché de Faurisson dans les années 1979-198030. Il rompt avec les thèses de Faurisson dès la fin de 198030. En fin de compte, ses travaux, par leur précision, ont surpassé les arguments techniques du « révisionnisme » de l’époque, c’est-à-dire de Faurisson31 et ont procuré à son auteur une reconnaissance. Il s’est expliqué en ces mots sur sa démarche : « J’ai travaillé avec eux [les révisionnistes, NDR] en 1980. Mes doutes étaient légitimes. Personne ne pouvait m’expliquer les contradictions des témoignages auxquelles je me heurtais. Mais je n’ai jamais écrit un seul texte révisionniste. J’ai attendu consciencieusement avant d’écrire. »[réf. nécessaire] Jean-Claude Pressac, aujourd’hui décédé, devint commissaire du musée d’Auschwitz. »

    Je suis cependant sur que les négationnistes de tout poil s’empresseront de dénigrer et décrédibiliser wikipédia (c’est bien de la que vient l’extrait) parce que « c’est la mode » et pour esquiver la montagne de preuves découvertes et avérées par des spécialistes. J’ajouterais que c’est quand même pas pour rien que la très grande majorité des historiens confirme l’existence des chambres à gaz nazis.
    Je suis tout de même contre ces lois anti-débats évoquées plus haut qui n’ont fait que renforcer l’opinion et le nombre des négationnistes (on a tous le droit de s’exprimer meme si certains feraient mieux de se taire parfois 🙂 ).
    Il est tout de même fascinant de constater cette faculté qu’ont certains humains à voir des complots partout, a chercher des réponses compliquées et extravagantes à des questions dont les réponses ne les satisfont pas, heurtent leur convictions,…(cf l’assassinat de JFK) et qui cherchent à justifier certains évènement de l’histoire humaine qui sont inexcusables.
    Je précise que je suis à titre personnel athée, non juif de naissance et pluton anti-religieux (je sais pas si ça se dit) alors inutile de crier au juif please messieurs et dame (si si yen a) les néo-nazis.

    Bref je suis sur que beaucoup auront des arguments et remarques très « constructives » après moi ne serrait ce que pour avoir le dernier mot et le plaisir de me « KC ».
    Je vous salue donc bien bas et tire ma révérence.

  59. CAFE Says:

    J’ai découvert ce blog aujourd’hui et j’ai lu depuis le début jusqu’à la fin les propos et arguments de tous les intervenants.
    Je les remercie tous (peut être aussi toute) de m’avoir appris énormément sur le sujet. À l’exception d’une seule parasite raciste appelé « HitlerNazi ».
    Je profite de poser une question à Fish de l’ordre juridique puisqu’il est juriste :
    Si votre appréciation personnelle est que « l’article 34 de la Constitution réprimant l’appel à la haine raciale était suffisante », pourquoi on en est arrivé à légiférer la loi Gayssot qui a d’ailleurs franchi toute les frontières de l’Europe ?
    J’en conviens que c’est une « loi adoptée par le parlement élu démocratiquement par le peuple et donc représentant de la nation » comme vous l’avez précisé et « qu’une majorité du peuple français a choisi en son âme et conscience » quoi que je mettrais un bémol sur « âme et conscience »
    Mais à votre avis cette démocratie n’est pas sous une certaine influence pour ne pas dire une influence certaine ?

    • Fish Says:

      Merci pour cette question à laquelle j’espère ‘vousêtestouscons’ m’autorisera à répondre puisque visiblement il n’aime pas mon style. C’est vrai qu’illustrer ses propos par des exemples c’est d’une morgue honteuse j’en conviens, vous me pardonnerez donc d’argumenter et d’écrire français plutôt qu’en langage sms mais j’ai l’impression que je suis pédant là donc je vais répondre à la question. Je pense effectivement que le délit d’appel à la haine raciale est suffisant pour réprimer les négationismes quels qu’ils soient, aussi je suis contre la loi Gayssot même si tel n’était peut être pas le cas à l’époque où j’ai rédigé ces posts mais seuls les imbéciles ne changent pas d’avis non ? Je suis également contre les lois mémorielles et le projet de loi qui visait à réprimer la négation du génocide arménien car il n’appartient pas au législateur de déterminer l’existence des génocides mais aux historiens. Les vrais historiens et non des « spécialistes » de critique de documents de mauvaise foi.

  60. CAFE Says:

    Merci Fish
    Avant vous disiez : «l’article 34 de la Constitution réprimant l’appel à la haine raciale était suffisante»
    Cette fois vous affirmez : « le délit d’appel à la haine raciale est suffisant pour réprimer les négationnismes quels qu’ils soient»
    Je vous pris de m’éclairer sur ces points :
    1. La loi de 1881 ne faisait aucune mention des négationnismes et c’est Gayssot qui innove par son article 9, qualifiant de délit la contestation de l’existence des crimes contre l’humanité.
    2. Finalement êtes-vous pour ou contre qu’on réprime les négationnistes ?
    3. Il me semble que vous êtes pour. Ce qui veut dire qu’il est impossible de contester un crime contre l’humanité sans appeler à la haine raciale. Soyez précis sur ce point s.v.p.
    4. Pourtant d’après vous le cas arménien n’appartient pas au « législateur » « mais aux historiens » !
    Pour finir j’aimerais connaitre votre opinion sur l’avis de l’historien Claude Liauzu : « Nous ne sommes pas pour la loi Gayssot en tant qu’historiens, loin de là. Il est dangereux d’empêcher la liberté de la recherche et il est préférable d’affronter les négationnistes dans un combat d’idées. »

    • Fish Says:

      Je suis en effet favorable à la répression du négationisme lorsque celui-ci rentre dans le cadre de la théorie de l’abus de droit . Par cet outil juridique qui a fait ses preuves, on évite l’écueil de l’atteinte à la liberté de la recherche.
      Je m’aligne pour partie sur les propos de Robert Badinter lorsqu’il énonce que : « Sous couvert de prétentions historiques, le négationnisme n’est rien d’autre que l’expression d’un antisémitisme multiséculaire et, comme l’a dit la Cour, une incitation à la haine raciale ». Même si je conçois qu’on puisse, sans être antisémite, être d’une mauvaise foi intellectuelle qui nous pousse à croire à des théories du complot diverses et variées ce qui je pense, devrait également être condamné car le négationisme cause préjudice à nôtre société.
      Pour autant je suis contre la loi Gayssot et les lois mémorielles en général car ce n’est pas au législateur d’écrire l’histoire. J’aime cette citation d’un journaliste dont j’ai oublié le nom : « Criminaliser le refus de l’évidence, c’est jeter un doute sur l’évidence elle-même ». Légiférer à outrance sur l’histoire, c’est offrir les tribunaux comme tribune à des individus qui n’en auraient jamais eu et que le milieu universitaire n’a jamais ne serait-ce qu’écouté.
      Le Conseil Constitutionnel a pris soin de préciser dans sa décision du 28 février que celle-ci ne portait que sur la loi réprimant la contestation du génocide arménien et non la loi reconnaissant le génocide arménien lui-même, ce que je regrette…

      • Batko Says:

        Moi, je ne suis pas aligné sur ce sujet sur Robert Badinter (pour qui j’ai le plus profond respect pour l’abolition de la peine de mort). Il y a des juifs révisionnistes. Je pense en particulier à Josip Ginzburg qui était un jeune communiste anti-fasciste engagé volontaire dans l’Armée Rouge et qui était présent au moment de la libération d’Auschwitz. Il s’est toujours battu pour dire qu’il n’y avait pas de chambres à gaz. Il a vécu en Europe sous le nazisme, sous le communisme, puis en Israël pour finir sa vie en Allemagne. Qu’il ait tort ou raison n’importe peu dans ce débat, par contre cela contredit complètement l’équation de R.Badinter : « Révisionniste = antisémite », équation que vous n’appliquez pas vous non plus.
        Liste rapide de révisionnistes (ou négationnistes si vous voulez, je n’y tiens pas plus que ça) : David Cole, Jozef Ginzberg (déjà cités tous les deux), Roger Dommergue Polacco de Menasce, Georg Klein, Jean-Gabriel Cohn-Bendit, Ben Weintraub, Gabor Rittersporn, Jeff Prager, Israel Shamir, Bobby Fischer, Gilad Atzmon, Paul Eisen, Arno Mayer (en partie), Daniel Jonah Goldhagen (en partie) ou dubitatifs : Reitlinger, Samuel Gringauz. Appellent-ils à la haine raciale contre les Juifs ?
        Il serait de même intéressant de se demander si accuser un peuple d’un crime qu’il n’aurait pas commis ne serait pas aussi un appel à la haine dans le cas où l’accusation serait fausse. En effet, connaisez-vous des gens qui avouent avoir une certaine retenue envers les Allemands par rapport à l’Histoire ? Bien sûr, il y en a beaucoup, et moi-même avant de connaître David Cole.

      • Batko Says:

        Erratum : j’ai oublié un mot important. Il fallait lire : « Liste des révisionnistes juifs », bien sûr, sinon ça n’avait aucuin sens.

  61. Batko Says:

    D’après le site « alterinfo.com », lorsque le Conseil Constitutionnel a rejeté la loi mémorielle concernant l’Arménie, il a déclaré inconstitutionnelle toute loi mémorielle, et donc par conséquence (même sans la nommer) la loi Gayssot. Un lecteur n’est pas d’accord et pense que non. C’est un débat un peu technique de juristes, mais c’est important.
    D’après le site en question, le mot « arménien » n’est même pas cité et cela concerne tous les génocides.
    Parallèlement, au procès de Nuremberg, les juges n’ont pas retenu contre les dignitaires nazis l’accusation de « crime contre l’Humanité » parce que cette qualification n’existait pas au moment des faits (droit anglo-saxon). Donc, si vous dites « Les nazis ont commis un crime contre l’Humanité envers les Juifs », vous êtes en désaccord avec le jugement de Nuremberg et donc passible de sanction par la loi Gayssot. Cela prouve bien (s’il le fallait encore) l’illogisme de cette loi.

  62. Samir Bouarek Says:

    Est il allé à Treblinka pour corroboré ses dires ? Il existe là bas des chambres à gaz avec résidu de zyklon B.De plus , il commet une grossière erreur en affirmant que 6 millions de juifs sont morts dans les camps.c’est la somme des meurtres de masse en Europe de l’est et les victimes des camps d’extermination et de concentration.Le nombre de 1,1 millions de morts à Auschwitz avait été validé par les historiens bien avant son voyage .Donc ce qu’il avance n’est pas une preuve mais un fait.Et les russes ont tout simplement exagéré le nombre car ils avaient soufferts plus que les autres.Et c’était une manière de montrer l’étendu du massacre.C’est humain et compréhensible.

    • caps75 Says:

      T’es un joli lobotomisé des meRdias toi…

      Tu connais Robert Faurisson, Vincent Reynouard et j’en passe ?

  63. Samir Bouarek Says:

    Sais tu que David Cole s’est rétracté en 1994…qu’il était un anti nazi depuis le début et qu’il savait que son travail était tout simplement un mensonge.Qu’il se haissait en discutant avec Ernst Zundel.Et pour info , toi qui regarde les vidéos sur le net.Qui est le plus lobotomisé ? Connaitre , la Shoah est de lire des livres sur Heydrich , Himmler , l’histoire de la gestapo , eichmann , Hitler , l’histoire de l’antisémitisme , le totalitarisme , l’existence des camps connus des occidentaux dès le début ; des bouquins sur la pyschologie des prisonniers à Nuremberg ; Albert Speer ; sur le procès de Nuremberg , Mengele ( je suis sur que tu ne connais même pas sur surnom , à moins que tu ailles le chercher rapidement sur le net ; vu que tu es un amateur) …Toi regarde donc tous ces vidéos qui flattent ta paranoïa.. Tu es un mouton de l’internet…Moi je regarde ces vidéos pour me rendre compte qu’ils existent encore des imbéciles pour toujours s’en prendre aux juifs…Donc le travail de David Coel n’est plus crédible…T’as vu la taille de la piscine…t’appelles ça une piscine ? c’est la taille d’un bassin…C’était pour les soldats SS durant leur repos et quand les beaux jours étaient là…et penses tu que le groupe de musique travaillait sur des concertos ?…Et le bunker ? il est architecte David Cole…Un bunker c’est des murs épais…Il était là quand les travaux ont été accomplis pour changer le rôle de cette pièce…Qui dit que les murs n’ont p

  64. Samir Bouarek Says:

    Les murs n’ont pas été épaissis…Et que les traces de zyklon B ont été recouvertes…Tu t’es pausé la question…Moi , je prends du recul et me fais pas bourrer le crâne comme un inculte.

    • caps75 Says:

      Lorsque tu auras lu autant d’articles et de livres sur le révisionnisme que moi tu pourras me traiter d’inculte sur ce sujet…

      On se demande qui se fait bourrer le crâne avec ce mythe des chambres à gaz, démonté méthodiquement et de façon implacable par d’honnêtes gens…

      Seule une cynique loi liberticide et le silence complice des meRdias fait que les moutons y croient encore !

    • Imène Says:

      Bonjour,

      Je commence tout juste à me poser des questions sur ce qui s’est vraiment passé durant cette période, alors excuser ma naiveté.
      J’ai un peu honte de le dire, mais, tout ce que je sai, je l’ai appris à l’école… D’ou mon début de recherche sur le net (après être tombée sur des videos sur youtube…).
      J’ai un peu de mal à suivre vos échanges sur le sujets, j’aimerais avoir l’avis d’autres personnes ayant réellement étudier les recher ches de personnes comme Cole, et d’autres encore…

      Merci de votre retour.
      Imène.

      • Batko Says:

        Bonjour Imène,
        Je suis content de trouver quelqu’un qui se pose des questions, comme je me les suis posées il y a maintenant deux ans. Moi aussi, j’avais appris à l’école des choses qui se sont avérées non fausses, mais incomplètes et donc trompeuses. Quelles sont les questions que tu te poses le plus ?

  65. caps75 Says:

    http://www.akribeia.fr/product_info.php/products_id/1071

    Robert Faurisson

    En 1993, Jean-Claude Pressac publie aux éditions du CNRS Les Crématoires d’Auschwitz. La Machinerie du meurtre de masse. L’ouvrage reçoit des médias un accueil enthousiaste. Pressac, prétendent ces derniers, vient de river leur clou aux révisionnistes et d’apporter enfin une preuve scientifique du fonctionnement de chambres à gaz homicides à Auschwitz.
    En 1994, le professeur Robert Faurisson publie une Réponse à Jean-Claude Pressac sur le problème des chambres à gaz.
    Le 9 mai 1995, sa Réponse vaut au professeur de passer en jugement à la XVIIe chambre du tribunal correctionnel de Paris. Il obtient la comparution de Pressac qui, en pleine audience publique, va connaître une déroute spectaculaire. Incapable de répondre aux questions de la défense et de montrer que son livre contenait ne fût-ce qu’une preuve de l’existence d’une seule de ces chambres à gaz, Pressac s’effondre à la barre et, les larmes lui montant aux yeux, adjure la présidente, Mme Ract-Madoux, de ne plus lui poser de questions sur le sujet.
    En 2000, Valérie Igounet publie aux éditions du Seuil son Histoire du négationnisme en France. À la fin de son ouvrage figure un entretien avec Pressac, lequel déclare que, tout compte fait, le dossier du système concentrationnaire est «pourri» et même irrémédiablement discrédité par les mensonges de «la mémoire». Ce dossier, finit-il par admettre, contient beaucoup trop d’éléments «destinés aux poubelles de l’histoire». Tels sont ses derniers mots.
    Pressac meurt le 23 juillet 2003, à l’âge de 59 ans, dans le silence glacial des médias qui l’avaient autrefois porté aux nues.

    http://robertfaurisson.blogspot.fr/1995/01/les-falsifications-dauschwitz-dapres-un.html

    Lorsque tu auras lu autant de livres, et d’articles sur cette supercherie, tu viendras me reparler…

    Rien ne tient debout, sauf pour les moutons…

  66. Batko Says:

    Bonjour,
    Pardonnez le manque d’accents mais j’ecris sur un clavier polonais.
    Il me semble qu’a Treblinka il ne s’agit pas de Zyklon B mais de Diesel. Il faut etre honnete et parler de la retractation de David Cole qui est tout d’abord presque comique : il s’excuse d’voir fait du mal a certaines personnes mais jamais ne contre-argumente ce qu’il avait dit avant. De plus, il a ete menace de mort lui et sa famille, son adresse a etet divulguee sur le net, a sa place je ne sais pas ce que j’aurais fait. Il faut parler de ca si l’on parle de Cole.

    • caps75 Says:

      Très juste rectification des omissions de notre ami…

      Je précise que donner du crédit aux révisionnistes ou même être révisionniste, ne veut pas dire être antisémite (argument tellement facile pour clore un débat !) et encore moins être nazi !

      Je vous invite à visionner la chaîne Youtube de Vincent Reynouard :
      http://www.youtube.com/user/thesesinterdites?feature=watch

      et de visionner notamment :

      Ceux sont les vainqueurs qui écrivent l’histoire
      Pourquoi ils nous censurent…

      Plutôt que de le jeter en prison pour UN an, on ferait mieux de mettre en prison les assassins, les criminels, les pédophiles…

      Puise Youtube censure souvent ses vidéos, je vous donne le lien de son site internet : http://phdnm.org/

  67. anarchiste Says:

    Comme d’habitude, les interêts de qui cela a servi ?

    Qui dirige la France, les USA, l’Europe ?

    Quand je vois que notre ministre de l’éducation est juif, j’en ai les poils qui s’hérissent…

    En tout cas, vraiment, je savais qu’il y avait complot derrière tout ça (Bielderberg et compagnie), mais à la vue des documents des révisionnistes, maintenant, j’en suis sûr, et personne ne me fera changer d’avis.

  68. anarchiste Says:

    Faire confiance à wikipedia, laissez moi rire, ils se servent des écrits historiques, ce n’est pas là bas que l’on verra les textes sur les vrais chercheurs de vérité…
    Je me demande si il ne faudrait pas porter plainte, pour obstruction d’enquête pour ces lois et pour les autres obstructions (qui a parlé du 11 septembre 2001)…

  69. Rebellix Insoumix Says:

    Très bien écrit cher anarchiste, obstruction d’enquête 😉

  70. Batko Says:

    Salut à toi Anarchiste.

  71. Sergio Says:

    Posez-vous ces questions:

    1 – Pourquoi les Allemands auraient utilisé les chambres à gaz seulement sur les juifs, et pas sur les autres prisonniers?

    2 – Si Hitler voulait exterminer tous les juifs, pourquoi à la fin de cette guerre, et donc en 1945, se trouvait à Berlin, capitale de l’Allemagne, un hôpital juif (hôpital officiel)
    http://www.amazon.fr/Refuge-Enfer-Comment-lH%C3%B4pital-surv%C3%A9cu/dp/287495151X

    • Batko Says:

      Bonne question, Monsieur Sergio. Une autre question tout aussi dérangeante : Pourquoi Hitler, s’il avait voulu exterminer tous les Juifs d’Europe, aurait-il mené de 1933 à 1942 une politique visant au contraire à les faire partir de sa zone d’influence, encourageant même l’émigration grâce au plan « Ha avarah » qui aidait financièrement les candidats au voyage en Palestine, malgré la perte économique que cela représentait pour l’Allemagne et le désaccord des chefs principaux nazis qui lui ont demandé deux fois de renoncer à cette opération ?
      Pourquoi; au moment où le pays a besoin de toutes les forces et de tous ses moyens pour jouer sa survie sur deux fronts, aurait-il décidé une opération d’extermination industrielle coûteuse, alors que chaque homme pouvant travailler représentait un trésor (cf STO) ? La réponse officielle est que les déportés ne pouvant travailler étaient gazés à l’arrivée. Pöurtant, de nombreux exemples montrent le contraire : camps de vieillards et d’enfants transférés plus à l’Est (Le document URSS-004 du proces de Nuremberg dit que le 19 mars 1944 les soldats soviétiques avaient trouvé près d’Ozaritchi trois camps de concentration ou se trouvaient plus de 33.000 enfants, vieillards et malades. Le 8 février 1946, A.Rudenko le procureur soviétique ajoutait : « Les hitlériens créaient systématiquement derrière leurs ligne de défense des camps de concentration spéciaux, dans lesquels se trouvaient internés des milliers de femmes, d’enfants et de vieillards inaptes au travail. Les abords de ces camps étaient minés : Smolensk, Stavropol, Kharkov, Kiev, Lvov, Poltava, novgorod, Orel, Rovno, Dniepropetrovsk, Odessa, Kamenetz-Podolsk, Gomel, Kertsch, region de Stalingrad, de Kaunas, de Riga, de Mariampos, de Klooga, ainsi que de nombreux autres. »), autour de 5.000 naissances à Auschwitz, Anne Franck, malade du typhus, transférée à Berge-Belsen…. etc

      D’autre part, la célèbre expression « Solution (territoriale) finale de la question juive » n’a pas été inventée par les Nazis, mais reprise de Théodor Hertzl, créateur du sionisme moderne et instigateur de la création de l’Etat d’Israël.

  72. Sergio Says:

    Il y a encore 3 mois je croyais aux chambres à gaz homicides. Aujourd’hui, j’exige des preuves.

    Quand à vos propos concernant Hitler qui visé l’émigration des Juifs, a priori c’est du à la trahison des sionistes durant la 1ere guerre 1914-1918 (ma référence est Benjamin Freedman)
    http://cristos.over-blog.com/pages/Discours_de_Benjamin_Freedman_en_1961_sur_le_sionisme-1727022.html

    « Durant l’été 1916, l’Angleterre considérait sérieusement cette proposition. Ils n’avaient d’ailleurs pas le choix. C’était soit accepter cette offre de paix noblement proposée par les allemands, soit aller vers une défaite certaine.

    Tandis que cela ce discutait, les sionistes de l’Europe de l’Est rencontrèrent le British War Cabinet. Je vais être bref, car ceci est une longue histoire ; mais je détiens tous les documents prouvant mes déclarations. Ils dirent : « Ecoutez nous, vous pouvez encore remporter cette guerre….ne baissez pas les bras…vous n’êtes pas obligé d’accepter la proposition de paix faite par l’Allemagne. Vous pourriez gagner cette guerre si l’Amérique venait à vos cotés en tant qu’alliée. » Les USA étaient alors hors du conflit. Nous étions jeunes, nous étions innocents, nous étions puissants. Ils dirent à l’Angleterre : « Nous vous garantissons d’embarquer les USA contre l’Allemagne dans cette guerre, si vous nous promettiez la Palestine après la victoire ».

    En d’autres termes ils firent ce pacte : « Nous nous chargeons de ramener les USA en tant qu’allié ; le prix à payer sera la Palestine, après bien sûr, la défaite de l’Allemagne, Autriche-Hongrie, et Turquie. »

    A quand une repentance des sionistes pour les millions de victimes entre 1916 et 1918?

    Le plan « Ha avarah » :
    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Interview-d-Edwin-Black-sur-son-ouvrage-Le-Contrat-de-Transfert-12844.html

    Évidemment les médias appliquent la censure concernant ces sujets

    Sur d’autres sujets, ils appliquent aussi la censure

    http://www.diatala.org/article-les-juifs-assassins-de-staline-et-le-genocide-ukrainien-l-holodomor-64329761.html

    et

    http://effondrements.wordpress.com/2012/08/11/lhorrible-genocide-sioniste-contre-les-juifs-sepharades/

    « Les sionistes ont la réputation bien méritée d’avoir été les pires antisémites de l’histoire. N’étant pas eux-mêmes des sémites, ils n’ont jamais réellement adhéré au judaïsme religieux. Lors de la création de l’état d’Israël en 1947, une force de répression plana autour des Juifs sépharades. On essaya de les endoctriner dès leur arrivée en Palestine. Il fallait qu’ils comprennent que leur foi en Dieu était dénuée de logique et de fondement, que la religion n’était que le fruit de régimes réactionnaires. La manière dont ces Juifs sépharades furent traités fut particulièrement scandaleuse. L’histoire des « enfants de la teigne » en est un exemple frappant.

    (Sinon comment enregistrer la vidéo de David Cole qui m’intéresse car elle est sous-titrée en Français? (sur youtube j’ai pas trouvé cette vidéo sous-titrée en Français)

  73. Anonyme Says:

    assez de manupulations il y a d’ autre problème que toujour voir des propos raciste car nous somme aux bord d’ une guerre mondiale mais celle la seras civile il va avoir des millions de mort aucune force ne pourra la contrés – bcac 196 panizza bcag cg 196 merçi de votre attentions –

  74. Jaden Says:

    Encore un débat sensible gâché par un mouton c’est récurrent…
    SVP Mr Fish si vous n’arrivez pas avoir une approche critique du sujet cliquez dans la barre d’adresse puis DEL merci…

    Toujours cette même rhétorique de la victimisation pour détourner le sujet et insulter les opposants c’est vraiment pathétique

  75. DESINFORMATION : Holocauste mythe ou réalité ? (vidéos) | Street Télé Virtuelle Says:

    […] C’est un documentaire qui devrait vous faire tomber à la renverse, c’est limpide, c’est presque beau, ce david Cole démonte méthodiquement cette histoire de chambre à gaz à Auchwitz, vous devez absolument voir ce doc, que vous croyez ou pas à l’extermination massive des juifs par le gaz, cette vidéo est une pépite, elle pose de très serieuses questions, le  » grand professeur  » Piper Franciszek est assez mal à l’aise et s’embrouille dans ses explications. Notez que ce professeur admet qu’il y a beaucoup plus de trace de zyklon B dans les baraquements traités pour assainir ces batiments que dans les chambres à gaz, il explique cela en disant que le traitement pour assainir les baraquements durait 24H alors que le zyklon B était utilisé pendant 20 mn UNE FOIS par jour pour les gazages d’êtres humains, ce qui est en totale opposition avec les dire des  » témoins  » et de Hoess (chef du camp)qui affirmaient que les chambres à gaz fonctionnaient toute la journée….. Sachez également que suite aux pressions phénoménales à l’encontre de David Cole et sa famille, il a répudié son travail, mais le bien a été fait, quand vous démontrez que 2+2=4, vous avez beau dire que vous regrettez, c’est trop tard, la démonstration reste la même…. Le documentaire, copiez le et diffusez le : Chambres à gaz, sans gaz !!! source : fonzibrain.wordpress.com […]

  76. leo Says:

    FIls de putes de merdes de baltringues cassoss, vraiment des taffioles refoulées tous a passer votre miserable vie de louseur complexé par votre micro penis a cracher votre venin en permanence et a crier aux complots

    tous une bande de pedales allez vous faire fourrer votre cul de pedale inculte, vous avez que internet pour exprimer vos opinions de taffioles nazi en vrai si je pouvais vous voir je vous eclaterais vos gueles et vous pisserait a la guele et vous forcerait a demmander pardon pour dire autant de conneries dans vos vies de beaufs

    • Anonyme Says:

      Bonjour Léo,
      Je croyais trouver ici un blog où l’on pouvait débattre tranquillement et de façon dépassionnée. Je te sens très fâché contre ceux qui ne pensent pas la même chose que toi.
      Moi même il y a quelques temps j’étais dans le même état d’esprit, je refusais le dialogue sur ce sujet. Puis, peu à peu, j’ai eu accès à des documents qui m’ont apporté le doute. C’est pourquoi je recherche des forums comme celui-ci où on discute (pas toujours, hélas) de faits concrets et historiques sans s’énerver. L’histoire n’est pas une science exacte et on doit constamment remettre à jour ses connaissances. Le principal est d’accepter que d’autres ne pensent pas la même chose.

      Bienvenue donc sur le blog, Léo.

      • Vincent Faurisson Says:

        Bravo Anonyme du 18 novembre 2013 à 14h02 😉 J’ai toujours apprécié ces échanges sur ce forum, car en règle général les interventions y sont pertinentes et dans un esprit convivial, sans haine et sans insulte, votre réponse à Léo est vraiment très bien, j’avoue que je ne m’y serais pas pris de façon si diplomatique, notamment à cause des insultes gratuites et tellement stupides…

        😉

  77. Loupi.smith Says:

    Élément que ce connard de Cole ne mentionne pas et comme sont coutumiers du mensonge par omission tous les négationnistes.
    1/La matérialité des faits: l’institut médico-légale de Cracovie a démontré par une expertise médico-légale de 1945 que l’acide cyanhydrique(ZB) était présent dans les chambres à gaz homicides,dans les Krema I,2,3,4 et 5, ainsi que dans les caves du bunker 11,à des niveaux supérieurs à ceux trouvés dans d’autres installations du complexe d’Auschwitz Birkenau 3.Plusieurs échantillons du bunker 11 & du Krema 4 ont des niveaux de cyanure significativement élevés: CRÉDIBILITÉ SCIENTIFIQUE COLE: ZÉRO

    2/L’étude scientifique très poussée,utilisant des techniques de pointes, réalisée en 1994,par l’institut médico légale de Cracovie (Jan Markiewicz, Wojciech Gubala, Jerzy Labedz) des ruines et chambres à gaz d’Auwschuitz-Birkenau a permis de détecter de façon irréfutables les restes de l’acide cyanhydrique utilisé pour tuer les juifs.
    -Des échantillons furent prélevés dans les endroits les mieux abrités et les moins exposés aux pluies, y compris aussi, des fragments extraits des parties supérieures des chambres (l’acide cyanhydrique est plus léger que l’air), ainsi que des sols en béton, avec lesquels le gaz qui émanait du ZB répandu était venu en contact à des concentrations assez élevée.
    -L’équipe d’analyse fût différente de celle des prélèvements pour assurer une totale objectivité.
    -Le pH dans presque tous les échantillons était de 6 à 7
    -Les échantillons furent soumis à une analyse spectrophotométrique préliminaire en zone infrarouge. Surprise,les bandes de groupes de cyanure se trouvaient dans la zone de 2000-2200 cm-1 dans les spectres d’une douzaine environ d’échantillons.
    -Par la suite,un dosage de la teneur en ions de cyanure par une méthode qui ne dégrade pas le complexe composé de ferrocyanure a été réalisée.Et afin d’isoler les composés de cyanure des matériaux examinés sous la forme d’acide cyanhydrique, des techniques de microdiffusion dans des chambres spéciales ont été appliquées afin de séparer l’acide cyanhydrique des composé de ferrocyanure.
    – A la fin de la diffusion, l’intensité de la teinture obtenue a été mesurée au moyen d’un spectrophotomètre à longueur d’onde. Bien sûr, la courbe d’étalonnage a été réalisée préalablement et des solutions étalon à teneur connue en cyanure ont été introduites dans chaque série de mesures pour vérifier la courbe d’étalonnage et l’évolution des mesures.
    -Tous les échantillons de matériaux examinés furent analysés trois fois. Si le résultat obtenu était positif, il fût vérifié et en refaisant l’analyse.

    –>Les résultats des analyses montrèrent sans équivoque la présence des composés de cyanure dans toutes les installations qui, selon les sources de données, étaient en contact avec ces composés. D’autre part, on n’en trouve pas dans les bâtiments d’habitation, ce qui fut démontré au moyen d’échantillons de contrôle.Grace a ces méthoses scientifiques poussées,45 après furent,une seconde fois après la première l’expertise de Cracovie objectivé de l’acide cyanhydrique dans les chambres à gaz et donc la matérialité des faits.

  78. Anonyme Says:

    Bonjour Loupi Smith,

    Mis à part la phrase d’introduction et son agressivité inutile, votre message est très intéressant pour quelqu’un comme moi qui cherche la vérité et je vous en remercie. En effet, il semble donc évident qu’il y ait eu présence de Zyklon B dans les lieux désignés comme étant des lieux d’exécution par gaz.
    Pour autant, il ne me semble par contradictoire qu’il y ait eu usage de Zyklon B dans ces locaux quand on sait que c’était à l’époque le seul moyen de lutter efficacement contre les terribles épidémies de typhus (Rappelons que deux médecins-chefs allemands en sont morts) qui ravageaient le camp, dont la plus redoutable fut celle, il me semble, de l’été 1942.

    Là où je me pose une question, c’est quand vous dites « D’autre part on n’en trouve pas dans les bâtiments d’habitation ». Les séances de désinfection des bâtiments étaient fréquentes et souvent relatées dans de nombreux écrits (On interdisait d’approcher à bonne distance du bâtiment à cause de la dangerosité du produit). C’était le seul moyen de lutter contre le typhus avant l’invention de la DDT par les Américains qui l’apportèrent en 1945. Sachant que l’acide cyanhydrique a la particularité de s’incruster dans les parois, il me semble curieux qu’aucune trace n’en ai jamais été trouvée.

    Moi, ce qui aussi me fait douter, c’est la comparaison faite entre les récits de gazages humains d’Auschwitz et les rapports de gazages humains dans les pénitenciers des Etats-Unis, ces seconds rendant peu réalistes les premiers, quand on sait le nombre d’opérations qu’il faut entre deux gazages (plusieurs jours de préparation pour un seul condamné, remplacement des joints de caoutchouc après chaque opération, ventilation pendant quatre heures en envoi des résidus dans un bain d’azote pour être neutralisés). Les équipements mentionnés des Soderkommandos (masques à gaz et parfois pas de masque à gaz) paraissent faibles comparés à ce qu’il faut pour se prémunir d’une contamination qui ne se fait pas uniquement par respiration mais aussi par contact à travers la peau et les vêtements.

    Comme vous le voyez, je ne suis pas négationniste, aucun argument ne m’effraie, j’essaye juste de trouver la vérité dans un méli-mélo d’éléments contradictoires. Je ne suis pas dans une logique de polémique, je refuse l’insulte, Pour autant, le doute m’habite toujours.

    Bien à vous,
    Batko.

    • Julien Says:

      Salut Batko,

      moi aussi je suis intéressé par la vérité, mais je me rends bien compte qu’à moins que je ne devienne chimiste, archéologue et historien moi-même, jamais je ne pourrai être sûr de quoi que ce soit 🙂 Du coup, je pose la question autrement: finalement, qu’est-ce que ça changerait si les Juifs n’avaient pas été gazés, et même, pas exterminés? Certes, c’est important pour comprendre l’histoire et préparer l’avenir et tout ça… Mais cette question ne doit pas prévaloir quand il s’agit de régler les conflits impliquant des Juifs car les victimes d’autrefois ne sont plus là, et leur bourreaux non plus (ou plus en mesure d’agir). Il est donc peut-être temps de faire table rase du passé et de régler les problèmes de manière un peu plus humaniste et moins rancunière. Non, les Allemands ne sont pas des assassins antisémites (ni une race supérieure), non, les Juifs ne sont pas des victimes éternelles (ni de sordides manipulateurs assoiffés d’argent), et non nous ne sommes pas sensés honorer la mémoire de qui que ce soit lorsque nous défendons des peuples actuels contre leurs agresseurs actuels. Seul la justice et l’humanisme doivent guider nos choix.

      Voilà, j’espère que mon message ne sera pas mal interprété, et j’espère toujours que la lumière soit faite sur ces événements malgré tout.

  79. Anonyme Says:

    Monsieur Julien,

    Entièrement d’accord avec cette analyse. De toute façon, je pense, comme Léo Ferré, que le temps efface pas mal de chose et que la distance aidera bien plus tard y voir clair.

    De plus, je suis d’accord avec ce que tu suggères, c’est qu’aucun peuple ne représente des caractéristiques uniques et la caricature est fausse par définition.

    Pour finir, je dirais simplement que même s’il n’y a pas eu à proprement parler de chambres à gaz, il y a eu quand même des populations civiles arrêtées, séparées des leurs, déportées, enfermées, exploitées et soumises à des conditions de vie exécrables (et souvent mortelles : 50.000 morts à Auschwitz, rapport de la Croix-Rouge) pour une espèce de crime collectif dont on les a accusés, à tort par définition (voir plus haut). Il est du devoir de chacun qu’une telle situation ne se reproduise pas.

    Telle est ma position, elle ne me semble pas extrémiste, et on peut ne pas être d’accord.
    Merci,

    Batko.

  80. moi-meme Says:

    Voici ce qu’on trouve sur le net…
    http://library.flawlesslogic.com/zionism_fr.htm

  81. Debureau Says:

    Un grand merci à Batko et Fish pour la qualité de leurs interventions avec un respect mutuel rarement de mise lorsqu’il s’agit de ce sujet.

  82. Anonyme Says:

    J’ai enfin terminé de lire ce débat qui s’étale sur plus de 3 ans ! Et bonne année ^ ^

  83. Giny Says:

    Oui merci à Fish… J’aimerais savoir ce qu’il pense de Dieudonné ( hôchement de tête…) C’est triste tout cela…Quelle souffrance…

  84. Leon Zitrone Says:

    J’ai par le passé visité le camp de Mauthausen en Autriche.
    Je lis ici ou là qu’il n’y a jamais eu de chambre. Mais je lis aussi le contraire à d’autres endroits. Quelles sont les sources justifiant de la thèse « pas de chambre à gaz » ?
    Merci pour ce blog, ce sujet est passionnant, mais malheureusement très difficile à traiter avec nos lois liberticides.

    • Anonyme Says:

      Bonjour Léon,
      Ce qui justifie la thèse « pas de chambre à gaz » à Mauthausen (Que j’ai visité aussi), c’est que, officiellement, les camps d’extermination nazis recensés sont au nombre de 6 : Auschwitz, Sobibor, Treblinka, Chełmno, Majdanek, Bełżec. Il suffit de consulter la page Wikipédia « Camps d’extermination nazis », qui reflète la version officielle.
      Ce qui m’a troublé à l’origine, justement, dans la recherche de la vérité, c’est qu’après Nuremberg, il y en avait 22, puis, en 1960, d’après une commission internationale (britannique, américaine et israélienne), le nombre des camps d’extermination a été ramené à 6. Cette commission, dont je n’ai jamais trouvé aucune trace, avait été mentionnée par David Cole dans une émission de télé visible sur You Tube sous le titre « Tout ce que Zemmour ne vous dira jamais » on quelque chose comme ça. Toujours d’après Cole, la commission n’a pas pu enquêter sur les 6 autres camps car ils se situaient derrière le rideau de fer, tous en Pologne. Je n’ai pas de détails, mais en tout cas il est sûr qu’en 1960 l’histoire officielle a ramené les nombre de camps de ma mort de 22 à 6.
      Entretemps, pour les besoins du procès de Nuremberg, on avait amponcelé les témoignages et les preuves de gazages dans ces camps (Y compris de Arthur Haulot, commissaire général belge. Franz Ziereis, dont je ne connais pas la fonction précise, mais était un Allemand responsable du camp, avouera lors d’un interrogatoire la présence de chambres à gaz. Michel de Boüard, (historien, à la fois catholique et proche des communistes, devenu, après la guerre, doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de l’université de Caen et membre de l’Institut de France, au sein du Comité de l’histoire de la deuxième guerre mondiale, il présidait la commission de l’histoire de la déportation, détenteur de la croix de guerre et de la médaille de la Résistance, il était commandeur de la légion d’honneur), se demande en 1985 dans Ouest-France pourquoi il a témoigné sur l’existence d’une chambre à gaz à Mauthausen là où il n’y en avait pas. Il explique : « C’est un bagage que j’avais reçu après la guerre ».
      Lorsque j’ai visité Mauthausen (avec un ami dont le grand-père avait été déporté en tant que résistant car anarchiste espagnol immigré en France) il n’a pas été question du tout de chambre à gaz, mais d’une pièce où on exécutait des condamnés à travers un trou dans le mur alors qu’on disait qu’on allait les mesurer, par surprise donc.

      Voilà, j’espère avoir répondu à la question de façon précise. Et merci pour votre intérêt.

      Batko.

  85. Leon Zitrone Says:

    Enfin, si on continue sur Wikipedia, concernant Mauthausen, on y trouve :
    « De 1938 à 1941, le camp ne disposait pas d’une chambre à gaz et, …….. On construisit en octobre 1941 dans une cave une chambre à gaz dotée d’un système de désaération. Le Zyklon B était livré par la firme Slupetzky à Linz. La dernière opération de gazage eut lieu le 28 avril 1945, et on estime à environ 4 000 le nombre de victimes ainsi exécutées. »

    Et lors de ma visite, on m’a fait visiter une pièce, censée gazé les gens que l’on y amenait, sous couvert d’y prendre une douche.
    Je ne me suis pas posé la moindre question à l’époque, étant conditionné depuis tout petit avec cette version.

    Le site du mémorial est aussi clair sur le sujet :
    http://en.mauthausen-memorial.at/db/admin/de/show_article.php?carticle=375&topopup=1

    A-t-on, hors Wikipedia (site intéressant, mais délicat sur les sujets délicats) d’autres sources indiquant que ce camp ne fut pas doté de chambre à gaz ?

    • Anonyme Says:

      En fait Wikipédia se contredit, puisque les 6 camps dotés d’une chambre à gaz sont listés sur la page citée « Camps d’extermination nazis » et Mauthausen n’y figure pas.
      Amoins qu’ils ne comptent les 4.000 gazés supposés comme négligeables par rapport aux autres camps, je ne sais pas.
      Il faut savoir que le site du camp du Strutthof en Alsace montre aussi une chambre à gaz, techniquement non fonctionnelle (voire fantaisiste) et toujours pas répertoriée comme telle par la version officielle historique.
      Quant à l’interview de Boüard dans Ouest-France en 1985, elle sous-entend qu’il est notoire qu’il n’y avait pas eu de ch.à.g. à Mauthausen mais qu’il avait témoigné du contraire, d’où sa question rétrospective sur les raisons qui l’avaient conduit à mentir.

      • Leon Zitrone Says:

        Je reste toujours sur ma faim.
        D’un côté, le preuve de la chambre à gaz à Mauthausen (voire ailleurs) est très légère (notamment au niveau scientifique/technique), mais dans le même temps, l’argumentation des « antis » ne me convainc pas plus.

      • Anonyme Says:

        Hej, Leon, chu vi estas esperantisto ?
        Batko

      • Anonyme Says:

        Il faut que je fasse un bilan de la page Wiki de Mauthausen, mais l’existence d’une chambre à gaz dépend aussi … de la langue. Français : oui, espagnol : oui, anglais : non, allemand : oui, polonais : non.
        J’ai juste survolé, il faut que je relise à tête reposée.

        Batko.

      • Anonyme Says:

        mi ŝatas manĝi knelojn

  86. Anonyme Says:

    Loupi Smith le voyou qui pollue les remarquables vidéos de Vincent Reynouard sur Youtube vient ici déverser son fiel… C’est pathologique cette haine du révisionnisme…

  87. Insoumix Rebellix (@Insoumix) Says:

    Vous pouvez retrouver les excellentes vidéos ici :

    https://www.youtube.com/user/SansConcessionTV

  88. Thierry Lagarde Says:

    Je viens de lire toutes les interventions, de la première à la dernière. Je distingue deux attitudes : d’un côté des gens qui cherchent la vérité, questionnent et qui seraient ravis d’apprendre qu’ils avaient tort de croire à telle ou telle thèse (si on leur fournit de bons arguments). De l’autre, des gens qui ont choisi leur camp et seraient navrés d’apprendre qu’ils ont été trompés.
    Les premiers escomptent, souhaitent et appellent la réfutation de chacun de leurs arguments, gage d’un progrès intellectuel possible. Les seconds redoutent, dénigrent ou ignorent les indices ou les remarques fragilisant leur certitude.
    Les premiers, qui posent des questions le plus souvent, présupposent que les seconds seront sensibles à leur esprit ouvert et curieux. Mais les seconds ne l’entendent pas du tout de cette oreille et perçoivent dans chaque question une mise en cause qui les menace dans ce qu’ils ont établi.et à quoi leur survie-même (comme historien, comme conscience morale, comme sujet) semble attachée.
    Les premiers semblent désinvoltes et irresponsables aux seconds. Les seconds paraissent bien vite bornés et passablement fermés aux premiers.
    En grec, l' »ironie » a d’abord le sens de « questionner ». Le dernier ouvrage de Platon, « les Lois », vise à mettre en place un système explicitement totalitaire empêchant d’abord tout questionnement de la Loi. Le modèle de toute loi est donc choisi parmi les représentations susceptibles de faire frémir d’horreur un esprit moyen. Loi négative, incontestable et divine, donc sacrée, intouchable, irréfragable, etc. : l’inceste. Ici, remplacez cette variable par un équivalent horrifique quelconque (chambres à gaz, holocauste, antisémitisme, négationnisme, etc.). On ne pense plus.
    Notre petit monsieur Valls, comme quelques uns des contributeurs du présent débat, rappellent, avec la loi, que toute question est assimilable à une remise en question. Nous y sommes. Ce n’est ni le cauchemar de la Cité totalitaire platonicienne des « Lois », ni celui d’un futur lointain. C’est l’état présent de la conception idéologique et politique de la recherche, en France, en 2014. Mieux que le délit d’opinion, réinventé, le délit de questionnement.
    Pourquoi est-ce à pleurer ? Parce que si la vérité historique est bien celle que l’on veut à tout prix, sinon nous faire admettre, du moins nous empêcher d’interroger, alors les criminels de l’intelligence et de la vérité seront ceux qui, incapables de l’avoir argumentée, documentée et démontrée, auront été responsables, par la bassesse ou la faillite de leurs arguments, qu’une juste mémoire soit ainsi honorée. Et lorsqu’à ses impérities s’ajoute la pure violence (rappel d’une loi scélérate), comment s’étonner que le doute soit jeté sur la soi-disant sacralité d’une soi-disant vérité ?
    Comme j’aimerais me tromper !

    • Folflal Says:

      Déjà entendu et déjà réfuté!! Rien de nouveau !

      http://www.phdn.org/negation/index.html (cf rapport Leutcher)

      @fonzibrain,@caps75 : ça tombe bien, j’ai moi aussi énormément de livre qui démontre le contraire! Quand au « discours qui ne tient pas la route »…Peut être pour toi, car tu veux nier l’essentiel !

      @Redcatchop : hypercriticisme nvrant classique ! Il n’y a pas eu que du « langage codé » pour parler de la solution juive! Des documents existes (cf le site plus haut)…il faut juste arrêter de la considérer comme faux ! Par ailleurs, la prétention de nier des faits aussi évident sur quelques détails techniques mal connu peut faire prendre des tournures grandguignolesque à l’histoire (cf « pourquoi napoléon n’a pas existé »)

      @Batko : vous semblez honnête, même si je ne partage pas votre point de vue ! Mais je me permet de répondre à certaines de vos motivation !
      *** »C’est une propagande des américain et des sionistes »
      => et pourtant, vous admettez que beaucoup de juifs sont mort par critère , non pas ethniques, mais religieux ! Quel que soit la méthode, il n’y avait pas besoin de chambre à gaz pour utiliser la mort de millions de juifs pour faire une propagande ! Au contraire, l’industrialisation et le « raffinement » de cette méthode rend l’entreprise, d’emblée, moins crédible !! Beaucoup de bruit circulait pendant la guerre , concernant ces camps, mais personne ne voulait croire à ça !! J’aurais voulu faire une propagande que je m’y serait 100 fois mieux pris (et je me serais pas embourbé dans des détails techniques mineurs)
      ****Mettre du gaz dans les habitation était la seule façon de combattre le tiphus ****
      => faux! Pour combattre le typhus, il faut combattre les poux…qui sont surtout susceptible de se loger dans les tissus, matelas, couverture, etc ! Il y a surement eu des gazages de baraquements, mais il n’ont pas pu être légion, sauf à vouloir croire qu’on pouvait facilement évacuer tout risque dans des baraquements non prévu pour ça (aucune ventilation, pas de joint, pas de nettoyage), et ne pas le faire sur des chambre à gaz (ce qui est hypocrite..la solution2 étant plus simple à mettre en oeuvre la solution 1)
      *****Etant donné la complexité des éxecution US ***
      => D’une, si vous vous réferez au rapport Leutcher, celui ci est tout sauf spécialiste de quoi que ce soit. Il n’est même pas ingénieur! De deux, faire un massacre « bancale » ne veut pas dire qu’on améliore jamais la technique !! Sauf à vouloir croire que parce la guillotine a été modernisé , elle n’a jamais « existé » à la révolution

      @Thierry : C’est un faux débat déjà biaisé ! Ayant une formation scientifique, je sais qu’il est utile de douter…scientifiquement et de manière raisonné ! Ici, les principaux arguments ont déjà été éculé et confondu par des experts !! A quoi sert de vouloir ré-activer 10 variente des mêmes arguments qui ont déjà été expliqué, et surtout, est ce qu’une preuve qui aurait été un peu « simplifié » (ne soyons pas dupe, l’histoire n’est jamais une science « exacte ») serait forcément à même de remettre toute l’histoire en cause? Bien sur que non !
      Par ailleurs, toutes les époques ont leur « expert » qui contredisent des histoires officielles (exemple des légendes noires espagnoles), mais même si on modifie certains passage, ou certaines vision du monde, on a jamais complètement ranger au placard une « vision » comme celle de la Shoa !
      Au delà du débat (qu’il n’y a pas car déjà réfuter sur de nombreux point), quel est l’intérêt de continuer à nier certaines évidences?

      Là, on se projette dans l’histoire récente, et on se rend compte que la solution finale dérange car elle placerait les juifs dans un role de « victime »…et ce rôle, bien qu’il est lui même été instrumentalisé par des groupuscule extrèmiste juifs, dérange beaucoup tout ceux qui veulent nous faire croirent qu’ils sont un peuple « dominateur »…Bref, les antisémites (au sens moderne). Désolé, mais le débat se résume à des échanges techniques puants, et c’est sordide de vouloir absolument nier les souffrances de milliers de personne pendant la seconde guerre mondiale !

      @vousêtestouscons : bien sur, les juifs, peuplade, on peut être juif et athés….vous feriez un bon petit SS (point goldwin assumé contre tant d’idiotie )

      @ Tous : le négationnisme (ou révisionnisme), ça fait depuis les années 70 qu’on en parle! Il y a eu déjà beaucoup d’expertise et de débat dessus, et pourtant, les versions officielles n’ont jamais changé! Et pour cause, il n’y a jamais eu de preuve de la non existence de ces chambres (bien au contraire)…tout au plus, quelque gazouilleur (pour le plagier) comme Faurisson prennent quelques éléments disparate, fausse quelques preuves (véridique), et réponde en dehors des clous avant de se faire rabattre le caquet..comme à chaque fois ! Si vous avez rater 40 ans de débats, informez vous, et arrêter de faire votre lecture parcellaire plutôt que de nous resservir la même soupe tout les 10 ans !
      L’histoire ne sera jamais exacte et aura forcément été orienté par les vainqueurs, il faudra vous y faire… Il y aura toujours des éléments peu précis ou même inventé (même pour la version officielle). Ça ne remettra jamais en cause les grandes lignes !

      • Redcatchop Says:

        Quel témoin (homosexuels, juifs, Témoins de Jéhovah, Tziganes, Slaves,GI’s) a témoigné SOUS SERMENT avoir vu une chambre à gaz homicidaire en operation, lors de quelle procès?
        Un témoignage doit toujours être vérifié. Il existe deux moyens essentiels de vérifier un témoignage en matière criminelle : la confrontation du témoignage avec les éléments matériels (en particulier avec l’expertise de l’arme du crime) et le contre-interrogatoire minutieux du témoin sur ce qu’il prétend avoir vu.

        Or, dans les procès où il a été question des chambres à gaz homicides d’Auschwitz, aucun magistrat ni aucun avocat n’ont réclamé ne fût-ce qu’une expertise de l’arme du crime ; par ailleurs, aucun avocat n’a contre-interrogé les témoins en leur demandant de décrire avec précision un seul de ces abattoirs chimiques. Cela jusqu’en 1985.

        Vous êtes incapable de fournir la moindre représentation de l’arme du crime. Vous êtes incapable de fournir un rapport d’expert complet prouvant que telle ou telle pièce appelée une chambre à gaz était en fait une chambre à gaz homicidaire Vous êtes incapable de fournir un rapport d’autopsie montre que tel ou tel corps était le corps d’une personne tuée par un produit toxique, de gaz ou autre.
        Il n’existe aucun document, un schéma, un plan technique ou une photographie montrant une chambre à gaz homicidaire

        Il n’y a pas de fosses communes exhumées et aucune autopsie médico-légale menée depuis 1945 sur les restes qui auraient été supposément tués par les Allemands.

        vous ne possédez pas

        1. Une étude technique de l’arme utilisée pour commettre le crime;

        2. Un rapport d’autopsie de la victime pour montrer comment et par quels moyens le décès est survenu;

        3. Un rapport sur la reconstitution ou la simulation du crime en présence de l’accusé sur les lieux du crime;

        4. Un rapport sur une visite par les juges, le procureur, l’accusé et les avocats de la défense, de la scène du crime.

        Toutes les photos de monceaux de cadavres ont été prises dans les camps de l’Ouest vers la fin de la guerre, tels que Dachau, Bergen-Belsen,et Buchenwald ,où les historiens sont maintenant d’accord PAS DE MEURTRES DE MASSE a eu lieu. Ironiquement il n’y a pas de telles photographies prises dans les camps dans lesquels les MEURTRES DE MASSE est soupçonné d’avoir eu lieu (Auschwitz, Treblinka, Belzec, Sobibor, Chelmno, Majdanek.)
        Auschwitz était un camp de travail,piscine,théâtre et le bordel. Aurais tu construis un hôpital à côté (30 mètres) à une chambre à gaz? Le commandant du camp vivent a 300 mètres de la chambre à gaz?
        Ces camps de l’Est étaient tous sous le contrôle soviétique à la fin de la guerre. Il est très révélateur que les Soviétiques ont publié aucune photo de charniers ou des tas de cadavres et ne permettant aucun journalistes,professionnels de la santé, ou d’autres experts d’examiner les camps.

  89. Anonyme Says:

    Les propos de Vincent Reynouard sont quand même très troublants, et les arguments percutants. Je ne vois plus la seconde guerre mondiale de manière binaire désormais.

  90. Redcatchop Says:

    L’Holocauste est le seul génocide revendiquée qui a été écrit dans l’histoire, sur la base des tribunaux militaires où les vainqueurs jugeaient les vaincus et qui ont accepté comme preuves des allégations absurdes comme abat-jour en peau humaine, savon humain, soufflant un village expérimental avec 20.000 Juifs … pour n’en nommer que quelques-uns.

    L’Holocauste est le seul génocide revendiquée dans lequel il est affirmé que les auteurs on réussi à commettre un meurtre parfait de 6.000.000 de juif en détruisant toutes les preuves et en utilisant un langage codé inconnu pour soumettre des ordres et des plans.

    L’Holocauste est le seul génocide revendiquée qui revendique une extermination industrielle systématique avec de nouvelles armes d’extermination tels que des camions à gaz, chambres à gaz,chambres à diesel , chambres à vapeur, incinérateurs, etcPourtant, aucune de ces armes N’ont été trouvé,ni photos, plans ou des ordres de construction.

    L’Holocauste est le seul génocide revendiquée qui est colporté par des personnes qui, de par leurs propres comptes ont été traités dans les hôpitaux dits «camps d’extermination».

    L’Holocauste est le seul génocide revendiquée qui est « une marque de commerce » et qui est devenue une industrie de plusieurs milliards de dollars.

    L’Holocauste est le seul génocide revendiquée qui est encore utilisé aujourd’hui comme l’une des armes politiques les plus puissants jamais inventés.

    L’Holocauste est le seul génocide revendiquée qui a été élevée à un statut de religion, y compris un certain nombre religieuse dogmatique, les sanctuaires, les pèlerinages, les martyrs et les saints.

    L’Holocauste est le seul génocide prétendu que va vous faire excommunié (meilleur des cas) ou emprisonné (pire cas) si vous doutez de leur véracité.

    L’Holocauste est le seul génocide revendiquée qui a encore changé l’histoire officielle radicalement au cours des années, nous sommes toujours dit que c’est la vérité absolue gravés dans la pierre qui nul n’est censé question.

    L’Holocauste est le seul génocide qui s’appuie sur des sources soviétiques (personne qui ait jamais vécu en Union soviétique serait vous dire à quel point la «vérité» est déterminé là-bas).

    L’Holocauste est le seul génocide prétendu où aucun débat n’est permis, la recherche scientifique est supprimée et les hérétiques sont persécutés.
    http://www.stormfront.org/forum/t827788/

  91. zef Says:

    l’holocauste, est ce un dogme? certaines réactions portent à croire.
    désolé j’ai posé une question la dessus et je sais qu’il ne faut pas…..

  92. interloqué Says:

    Bonjour,

    J’ai lu toutes vos interventions patiemment et finalement j’en arrive toujours à la même conclusion. Quel que soit le sujet on revient toujours aux mêmes thèses conspirationnistes. Et finalement sur le sujet de la shoah les questions que vous vous posez ne sont pas clair de même que vos différentes positions. Posez-vous les questions pour connaitre la vérité? Les posez vous pour remettre en question une vérité auxquelles vous ne croyez pas ? Ou posez-vous les questions en espérant déjà une réponse qui vous arrangerait car différente de la thèse officielle.
    Je ne comprend pas vraiment le fond du problème quelle questions vous posez-vous et quelles vérité voulez vous faire apparaitre :
    – il n’y a pas eu tellement de juif mort pendant la 2nd guerre mondiale
    – les juifs ont orchestrés cela pour obtenir un pays
    – il n’y avait pas de chambre à gaz donc les allemands ne voulaient pas la solution final et donc les juif mort ne le sont pas de la faute des nazis
    – Les allié ont fait des atrocités donc il n’est pas anormal que les nazis aient tués un ou deux juif
    – Les nazis étais de gentils soldat qui voulait sauver les juifs en les épouillant
    Il me semble que cela résume vos différentes thèses. Évidement je caricature un peu mais tout de même il en ressort une tendance qui ne devrait pas gêner que moi.

  93. Racoleur Says:

    Bonjour,

    Je me permet de dire que le titre est un peu racoleur. De la même manière que Faurisson ou Leuchter il ne se fonde que sur la chambre à gaz de Auschwitz I qui tout le monde le sait à changé plusieurs fois de fonctions. Pourquoi occulter les chambres à gaz de Auschwitz II qui sont celles qui ont tourné à plein régime. Au final aucun mensonge n’est explosé. La seule chose qui apparait est l’incompétence de la guide du musé.

  94. Batko Says:

    Bonjour Interloqué,
    Je me permet de donner mon opinion sur ce que vous énoncez :
    – « il n’y a pas eu tellement de juif mort pendant la 2nd guerre mondiale » : mais si, ils ont été victimes de nettoyage ethnique, déportation dans des conditions indignes, travaux forcés, détention injustifiée sur base ethnique, mort par affaiblissement et maladie, ce n’est pas si mal que ça.
    – « les juifs ont orchestrés cela pour obtenir un pays » : non, pour moi, il s’agit de propagande de guerre crée principalement par les Américains, reprise par les Soviétiques puis en troisième par le mouvement sioniste qui en a profité pour convaincre les Juifs non sionistes à adhérer à leur thèse. Les Juifs eux aussi ont été abusés.
    – « il n’y avait pas de chambre à gaz donc les allemands ne voulaient pas la solution final et donc les juif mort ne le sont pas de la faute des nazis » : d’accord avec ça. Le but des nazis était 1/ de faire fuir les Juifs d’Allemagne par des lois rendant leur vie impossible et en leur retirant leurs droits civiques, 2/ de les exploiter comme travaileurs gratuits (donc esclaves) pour l’effort de guerre, ce même effort qui les a menés à embrigader des Français pour le STO dans des condition bien plus dignes tout de même.
    – « Les allié ont fait des atrocités donc il n’est pas anormal que les nazis aient tués un ou deux juif » : oui, dans une guerre, il n’y a pas des bons et des méchants, à part dans les films hollywoodiens. Quant à l’expression « il n’est pas anormal que les nazis aient tué un ou deux Juifs », je n’y souscris pas, toute vie étant sacrée.
    – « Les nazis étais de gentils soldat qui voulait sauver les juifs en les épouillant » : c’est un résumé ironique. Qui voulaient les sauver, je ne crois pas, mais qui voulaient éviter qu’une épidémie de typhus ne se déclare, sûrement. Ils voulaient aussi se sauver eux-mêmes, n’oublions pas que deux médecins chefs d’Auschwitz sont morts du typhus.

  95. Batko Says:

    Bonjour Racoleur,
    Pour avoir visité Auschwitz 4 fois, je peux vous assurer que la chambre du vieux camp m’a toujours été présentée comme étant une chambre à gaz, d’où la tromperie. Pour y accéder, on passe devant la potence, sans que personne ne nous explique qu’elle n’a servi qu’une seule fois, pour Höss le chef du camp.
    Et tout à l’avenant, la visite du camp pour les visiteurs fait plus appel à une émotion voulue qu’à la vérité historique.

  96. Batko Says:

    Bonjour Interloqué,
    J’aime bien votre style ironique que j’utilise aussi parfois.

    Et donc ainsi on pourrait décrire la version officielle :
    – Un beau jour les Allemands, qui sont très méchants, ont décidé de tuer tous les Juifs, après avoir passé 8 ans à les faire partir.
    – Alors ils ont imaginé un système industriel pour les éliminer, système fonctionnant à Auschwitz jour et nuit, 24h/24, sauf quand les avions alliés venaient prendre des photos aériennes (une fois par mois).
    – Les cendres des victimes (entre 1 et 1,5 millions) étaient alors dispersées dans une mare dont la surface équivaut à un demi court de tennis.
    – Comme le dit bien Adrian Bomba dans le film Shoah, les Allemands étaient tellement méchants qu’ils arrivaient à faire rentrer 120 personnes + des enfants + 15 coiffeurs + des bancs dans une pièce de 146 mètres carrés.

    Bon, on pourrait multiplier des phrases comme ça, mais je ne crois pas que ça fasse avancer le débat, à part faire sourire certains et en énerver d’autres.

  97. ovni Says:

    http://www.lexpress.fr/informations/auschwitz-la-verite_595879.html

  98. umma Says:

    Je crois que le problème est humain et scientifique pour les tenants du révisionnisme : 1) d’un point de vue psychologique, la pensée du complot est un ersatz de la pensée magique des enfants, croire à une contre-vérité, c’est croire qu’il y a un secret à découvrir dans ce monde. Etre adulte c’est comprendre qu’il n’y a aucune cohérence ni vérité qui organise ce monde…
    2) Quand on fait des études supérieures d’histoire, on s’aperçoit très vite que l’histoire n’est qu’une science humaine. Peut-être est-ce la déception naïve à ce sujet qui vous pousse à des théories extrêmes? Par exemple, la prise de la Bastille n’est qu’un symbole. En vérité il n’y avait que peu de prisonniers. Pour autant, la révolution française n’a-t-elle pas existé? Autre mystification: nous ne descendons pas réellement des Gaulois. Pour autant, les tribus gauloises n’ont-elles pas existé? L’histoire est une matière qu’il faut envisager avec des outils critiques. Visiblement, vous ne les avez pas. Refaites des études, vous ne pouvez prétendre vous former vous-mêmes. Quand vous aurez acquis les outils nécessaires, vous pourrez étudier ce sujet.

    • zef Says:

      « Refaites des études, vous ne pouvez prétendre vous former vous-mêmes » … quelle pensée académique!!! se former soit meme est au contraire essentiel et démontre justement une forte maturité de l’esprit; l’outil que l’on te donne est fabriqué par ces meme qui entretiennent un dogme…. réduire le potentiel d’analyse de chacun comme tu le fais est une insulte.

    • Romanie Says:

      «  » » »Autre mystification: nous ne descendons pas réellement des Gaulois » » »

      bien sûr que si ! des millions de français même! au dela de l’état civil il suffit d’avoir dans son arbre un descendant permettant de remonter jusqu’à Rollon. j’en fais partie.

      • anartien Says:

        Rollon duc de…Normandie. « Normand » = homme du Nord = viking. Les Gaulois (Celtes) auraient-ils envahi la Scandinavie ?

  99. Batko Says:

    Bonjour Umma,
    Votre discours est bien documenté, appremment vous êtes soit étudiant soit enseignant en histoire. A cela je répondrai par deux remarques :

    1/ La différence qu’il y a entre « vérité » et « contre-vérité » est le nombre de partisan de chaque théorie. Cela évolue avec le temps. Par exemple la majorité des gens ont bien cru un moment à la présence d’armes de destruction massive en Irak (Les preuves ne manquaient pas). C’était la « vérité », le nier, c’était la « contre-vérité ». les complotistes de l’époque étaient-ils victimes d’un « ersatz de la pensée magique des enfants » ? En 2014, la vérité est différente. Les exemples similaires sont innombrables dans l’Histoire.

    Par contre, la croyance dans certaines « coïncidences », ou l’explication qui consiste à conclure « ils étaient fous, c’est pour ça qu’ils ont fait cette chose incroyable » (par exemple, déployer l’effort d’un Etat entier dans un nettoyage ethnique pendant 9 ans pour tout à coup décider d’un extermination extrêmement coûteuse à l’échelle d’un continent de ceux qu’on a chassé au moment où le pays à besoin plus que jamais de forces de travail et de moyens pour la guerre d’où dépend sa survie), me semble plutôt mieux correspondre à un besoin de surnaturel ou d’histoires bien ficelées mais peu vraisemblable comme seul le cinéma peut nous en proposer de nos jours. Comme vous le dites vous-même, l’anti-complotiste (c’est le mot le plus descriptif que j’ai trouvé, il vaut ce qu’il vaut) se contente de l’incohérence apparente des explications qu’on lui fournit sans se poser des questions, comme justement les enfants devant la belle histoire du Père-Noël.

    On a récemment inventé une théorie scientifique, avec nom de son inventeur (que j’ai hélas oublié) pour faire plus sérieux, qui consiste à dire « ce n’est pas parce que ça paraît impossible que ce n’est pas possible ». On la cite pour « expliquer » le fait d’avoir retrouvé un passeport intact et quasi-neuf au milieu des débris d’un immeuble géant réduit en cendres.

    2/ Votre exemple sur les Gaulois est extrêmement pertinent. Les tribus gauloises ont bel et bien existé, le problème n’est pas là, la contre-vérité qu’on nous a enseignée (ou laissé croire), c’est que la Gaule existait, comme entité territoriale, politique, ethnique, linguistique et culturelle, ce qui est, vous en conviendrez, entièrement faux. Et là on ne peut nier que cette différence a servi des intérêts nationaux ou géopolitiques.
    C’est pourquoi notre vision de l’Histoire s’éclaire des intérêts cités ci-dessus, elle nous aide à posséder un point de vue différent.

  100. Insoumix Rebellix Says:

    40 ans après les sinistres sionistes continuent de persécuter Monsieur Faurisson, cette fois c’est un minable « ulcan » qui a cru bon de s’en prendre à cet homme de 85 ans en faisant débarquer le 15 août chez Monsieur Faurisson la BAC suite à un « canular » téléphonique…

  101. Anonyme Says:

    Que pensez-vous de ceci ?

  102. Neukundengewinnung Berlin Says:

    I’m impressed, I must say. Rarely do I come across a blog
    that’s both equally educative and entertaining, and
    let me tell you, you have hit the nail on the head. The
    problem is something that too few men and women are speaking intelligently
    about. I’m very happy I found this during my search for something concerning this.

  103. molécule3D (@Molecule3D) Says:

    Beaucoup de commentaires avisés et éclairés, du moins dans cette forme. Tous débats sur la présence ou non de chambres à gaz à Auschwitz est assez inutile puisque toutes les preuves du processus ont été détruites avant la libération des camps ( c’est prouvé et admis par ceux qui pensent détenir la pense unique sur le sujet). Il est généralement admis qu’un débat peut-être installé si des reconstitutions physiques des évènements peuvent être acceptées , filmées en cas de contestations.
    Impossible me direz vous?
    Deux reporters Coréens fait prisonniers en 1986 par le régime Syriens avaient eu le temps de faire passer des informations et témoignages sur l’usage de l’acide prussique dans des abri anti atomiques autour de Damas à titre de tests en cas d’attaque et hélas pas d’opposants ont eu à subir le test  » RB224″ qui est le nom de la formule chimique exactement identique au Zyklon B.
    Des gardiens du site ont clairement expliqué à l’époque que les tests ( sur des prisonniers) n’ont jamais été probants pour tout un tas de raisons techniques: problèmes d’étanchéité, volatilité extrême du gaz, efficacité pas démontrée pour un groupe supérieur à 20 personnes, énormes problèmes d’évacuation du gaz pour recharger le conduit principal , précautions extrêmes quasi impossible à respecter pour pénétrer dans la salle de test. De plus, quasiment tous les gardiens du site sont morts quelques mois après la fermeture du site pour des raisons exclusivement de santé.
    Le site en question était autrement mieux conçu que les bâtiments qui servent de preuves à ce jour.

    Deux mathématiciens anglais ont procédé à des calculs statistiques très poussés sur les volumes d’acide prussique à fabriquer pour exterminer 2 millions de personnes d’une part et la description exacte du processus industriel et les moyens à mettre en place pour ne laisser aucun stock de cendres voire recyclage des traces et preuves.
    Je vous laisse grâce des calculs ( en ma possession) mais il en aurait fallu près de 2.600 tonnes de cristaux alors que les chiffres officiels vérifiés lors du procès de Nuremberg évoquent environ 40 tonnes ce qui est tout à fait impossible.
    De même, et compte tenu des contraintes très fortes sur l’emploi du Zyklon en environnement industriel ce que les nazis ne maitrisaient pas vraiment, 600 bâtiments auraient été nécessaires pour traiter toute la logistique sur une durée de 3 années ce qui là aussi est impossible en tenant compte des thèses officielles.

    En revanche, il existe des évaluations relatives aux victimes des épidémies de typhus et de peste au moyen âge et l’on trouve sur le territoire grand comme l’Europe un chiffre proche de 2 millions mais sur 50 ans…..
    On peut donc en déduire que la majorité des malheureux sont morts de maladies , d’épuisement , de mauvais traitement, de faim et de froid et qu’il existe dans cette liste macabre un chiffre pour ceux qui ont été tués par le zyklon sans doute très loin de ceux avancés régulièrement. Les nazis avaient absolument de main d’œuvre en masse pour les usines d’armement et de fabrication de gros œuvres pour la défense du territoire donc quel intérêt de se priver de tous les juifs et autres prisonniers?
    Bien entendu, tout le monde tend à amalgamer les chambre à gaz avec les crématoires alors qu’il n’y a aucun lien physique sur les lieux du camp 2 et 3 à Auschwitz.

    Enfin, le chiffre toujours avancé de 6 millions de juifs exterminés par les nazis semble ne pas correspondre aux données que détiennent les Mormons qui détiennent la base de données la plus exhaustive de la généalogie planétaire. Le centre de généalogie des mormons avait estimé en 2001 que le nombre des juifs vivant en europe en 1935 était de trois millions quatre cents mille selon tous les actes récoltés par les agents mormons et par recoupement avec les états civils. La base de donées de Yad Vashem contient 3 millions de noms et il faut noter que Israel a toujours refusé de collaborer avec les Mormons………

    Je suis de ceux qui croient que la science de l’information permettra de remettre à niveau tous les mythes et croyance sur les sujets tels que celui qui pose un problème puisqu’il est interdit d’en parler.

  104. OfjIPCO Says:

    Source adderall hangover – adderall side effects nose bleeds

  105. roadtoconsciousness Says:

    La seule question à se poser est : pourquoi certaines personnes pinaillent elles sur des chiffres ou sur un modus operandi de mise à mort?

  106. pouf Says:

    quoi penser d’un tel document ,je sait ,je sait plus ,j’ai médecins à Auschwitz d’un docteur juif qui était sous les ordres de Mengelé et qui témoignent qu’il a été épargné ..
    déjà çà ,çà m’a vraiment étonné si on connait la rigueur nazis …
    mais bon ..
    je sait une chose de la bouche d’un détenu de certains Camp de travail ,les Russes ,les polonais ,et tous les communistes des pays de l’est étaient très mal traités dans les camps de Travail où cet homme Français travailler ,pas loin de Berlin une usine de roulements à billes hors les tzigane les Juifs n’étaient pas du tout dans ce Camp çà c’est sur ..mais les Français étaient mieux traités dans ce camp …
    par contre mon père qui lui étai t en stalag service STO Autriche il est revenu malade affaibli et psychologiquement marqués au point de se suicider en 1959 ,pourquoi je ne saurait jamais est ce dû à son passé ou au difficulté du présent comme ouvrier à la tâche ??
    ce que je sait c’est que je hait les exploiteurs qui l’ont pousser au suicide …
    croire les uns ou les autres m’est de plus en plus difficile mais je pense que lorsque le mensonge s’installe ,il est difficile de l’en extirper car chaque camp ne veut pas passer pour un idiot ,on l’a vu avec l’affaire Cahuzac où ce petit ministre a tout fait pour cacher son compte en suisse ,il s’est fourvoyer dans le mensonge ,comment peut on donc rendre crédible toute affirmation de politique si un seul d’eux ment dans toute l’histoire de l’humanité le mensonge est le fruit des réussite des parvenus du pouvoir ..
    la question de la Shoah .est elle vraie ou pas …je ne sait pas ..ce que je sait c’est que des gens sont morts dans des camps et qu’ils étaient innocents et rien que çà c’est grave …
    les alliés et leurs bombardements ont fait aussi beaucoup de morts innocents ,
    juger Hitler et ses commandements est difficile pour en faire le plus grand criminel en minimisant les autres tellement Staline et les américains ont aussi du sang sur les mains ,et que dire des japonais ..
    cette époque de fous entre 33 et 45 est la pire période du monde peut être mais c’est parti d’un truc simple ,la crise de 1929 et cette guerre 14/18 mal conclu ,on le vois encore aujourd’hui avec le PB Turque et Kurdes qui fait faire des folies aux hommes et aux femmes encore ..
    somme nous de nouveau dans une sale période du genre ..en tous cas c’est bien partie en Syrie tous les ingrédients sont là .
    les ricains accusent les Russes , Poutine a annexé la Crimée mais qui était russe avant ,on vois que la Guerre 14/18 est encore pas finie finalement
    car on devrait faire le point de tous les pays qui ont été créer artificiellement par les traités de 14/18 et on découvrirai où de potentiels conflits régionaux pourraient être utiliser par les grands de ce monde pour en attiser les braises d’un conflit généralisé
    ..

    guerre grosse malheur la vérité vraie et pure ,on ne la saura jamais;un mythe s’est créer ,pour moi c’est toute l’humanité qui va pas bien ,et l’holocauste qu’il ai eu lieu ou pas de la façon dont on veut nous le décrire ne change rien …
    ce qui m’agace un peu c’est que le camps des « gentils ne veut pas débattre des preuves « çà c’est un fait que la loi Gayssot pose des problèmes de conscience,car c’est bizarre de mettre une loi pour interdire de contredire l’histoire ,puisque la démarche de chercheur de l’histoire ne doit pas avoir de blocage justement pour éviter toute supercherie de l’histoire ..

    les morts du typhus ou autres sont bien pénibles à savoir ,la tuerie en Palestine est bien réelle comme toutes les bombes déposé par les fous de dieu le massacre et holocauste Kmer Rouge est bien réelle ,le Rwunda aussi et y’a des témoins pour tous ces derniers événement,je pense hélas qu’il y en aura d’autre ,notamment en ce moment en Syrie où aucun journaliste ne peut aller voir ce qui s’y passe réellement …
    qui manipule qui ,que’l intérêts ont la Russie ,la Turquie ,les US et les monarchie du Golfe

    en ce moment c’est l’Europe que l’on oblige à ouvrir ses frontières ,hors on le sait ,les monarchie du golfe au moment du pèlerinage de la Mecque peuvent accueillir dans de très bonnes conditions des pèlerins avec des tentes climatisées ,ces même saoudiens qui refusent d’accueillir des migrants ,on sait aussi que 80 % des migrants sont des jeunes de 20 à 35 ans ,comme une armée d en marche disent les Hongrois qui eux ne semblent pas dupes de ce qui se passe …

    préparons nous à de sales temps ,une Europe unie et forte ce n’est pas pour demain …
    on a à nos portes encore bien des soucis pour nos générations futures

  107. Darrell Muggeo Says:

    Cool! lol

  108. BUGETTE Michel Says:

    De la désinformation á l’état pur ! Le révisionnisme.

  109. emily Says:

    merci merci beaucoup pour votre article monsieur !!! je me posais dinombrables questions sur le sujet et vous m’avez vraiment éclairé sur ca merci moi aussi je ne nie pas ce qu’on fait les Allemands je trouve ca grave de déportés des gens de leur faire peur et de les forcer à travailler tout ca parce qu’ils sont juifs je trouve ca vraiment barbare et ca ne se fait pas sans comptés tous les tsyganes allemands morts et autres morts durant cette guerre mais j’avoue que quand j’étais petite je fondais en larmes devant des videos sur les camps de concentrations et d’exterminations je passais des heures a les visionner et me disais pourquoi eux pourquoi les juifs qu’est ce qu’ils ont faits les pauvres au point que j’en n’arrivais a avoir de la haine mais vraiment profonde envers tous les allemands meme ceux qui n’avait rien fait !!! je parle des allemands dde maintenant et franchement j’e me sui s toujours demandé c quoi la vérité sur le sujet ? et je l’ai trouvé Dieu m’a guidé a toi !! il faut savoir que la vérité sort toujours a un moment ou un autre et pourquoi elle sort toujours car c’est Dieu qui l’a fait sortir Dieu déteste les menteurs surtout les très grands menteurs comme ceux ci !!!! merci et bonne continuation t’inquiete dieu fera en sorte que la vérité sorte et que tout le monde l’aprenne un jour car il ya un grand surveilleur en haut qui guette nos moindre fautes et il ne passe jamais a coté de quelque chose ! bon courage

  110. bollez Says:

    RICHARDE. HARWOOD SIX MILLIONS DE MORTS LE SONT- ILS REELEMENT? .pdf
    a télécharger librement, j’ai jamais vu une telle somme d’informations documentées en 80 pages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :