Marée noire: Obama arrache 20 milliards de dollars à BP . La situation doit vraiment être grave pour que BP accepte. (même si ils ont les moyens)

Le président Barack Obama a obtenu mercredi que les dirigeants de BP, convoqués à la Maison Blanche, acceptent de mettre 20 milliards de dollars de côté pour indemniser les victimes de la marée noire qui ne cesse de s’étendre au large des côtes américaines.

« Je suis heureux d’annoncer que BP est d’accord pour mettre 20 milliards de dollars de côté afin de satisfaire les demandes de dédommagements à la suite de cette pollution », a déclaré M. Obama à l’issue d’une visite de plus de quatre heures des responsables de la société pétrolière britannique au siège de la présidence.

« Ces 20 milliards de dollars vont assurer que les demandes d’indemnisations des habitants et des entreprises seront honorées. Et ce n’est pas un plafond. Les gens du golfe (du Mexique) ont ma parole, BP répondra à ses obligations à leur égard », a affirmé le président, qualifiant la réunion de « constructive ».

BP a en outre accepté de mettre en place un fonds de 100 millions de dollars en faveur des ouvriers du secteur du pétrole licenciés à la suite de la marée noire, a indiqué le président.

Selon un haut responsable de la Maison Blanche, M. Obama a passé 20 minutes avec les responsables de BP au début de la réunion, à laquelle participaient plusieurs de ses proches collaborateurs, et encore 25 minutes à l’issue de celle-ci avec le président de la société, Carl-Henric Svanberg, dans le prestigieux Bureau ovale.

Juste après les déclarations de M. Obama, M. Svanberg a confirmé face aux journalistes à l’extérieur de la Maison Blanche que son groupe avait accepté le principe de ces 20 milliards de dollars, et révélé que BP ne paierait pas davantage de dividendes à ses actionnaires cette année.

Les 20 milliards seront supervisés par l’influent avocat Kenneth Feinberg, qui avait été chargé des indemnisations des victimes du 11-Septembre, selon la source proche du dossier. Le compte sera géré de manière indépendante sur plusieurs années afin de répondre aux demandes d’indemnisations d’individus et d’entreprises touchés par la catastrophe.

Mardi soir, dans un discours solennel retransmis en direct à la télévision, M. Obama s’en était pris à « l’inconscience » de BP, accusé aux Etats-Unis d’avoir pris des risques avec la plateforme Deepwater Horizon, qui a explosé le 20 avril à 80 km des côtes.

BP a indiqué lundi avoir déjà dépensé 1,6 milliard de dollars pour répondre à la catastrophe, mais des experts estiment qu’elle pourrait au final lui coûter entre 30 et 100 milliards.

A Londres, le Premier ministre britannique David Cameron a tiré la sonnette d’alarme à propos des risques financiers pesant sur le groupe, estimant que BP avait « besoin de certitudes » sur ce qu’on attend de lui aux Etats-Unis.

Mardi, les autorités ont une nouvelle fois révisé à la hausse l’étendue de la pollution, estimant que jusqu’à 60.000 barils de brut se déversaient quotidiennement dans l’océan, soit 50% de plus que la précédente estimation « haute ». BP espère pouvoir en pomper bientôt 90% à la source.

Mais entre 300 et 500 millions de litres d’hydrocarbures auraient déjà fui du puits situé par plus de 1.500 mètres de fond.

Voulant dépasser au plan politique une crise qui pèse sur sa présidence à cinq mois d’élections législatives cruciales, M. Obama en a appelé mardi à l’esprit d’innovation des Américains pour faire basculer le pays dans les énergies « propres ».

Mais débloquer ce dossier au Sénat risque d’être ardu, à en juger par les réactions mitigées des républicains qui ont exhorté M. Obama à ne pas « exploiter cette crise pour imposer une taxe sur l’énergie aux familles qui peinent à joindre les deux bouts ».
romandie

je ne connais pas trop l’historique des indemnités versées à la suite d’une pollution, mais je ne crois pas que cela soit déja arrivé, 20 milliards de dollars, la loi précédente plafonnait le montant à 80 millions !!!

Il faut absolument que vous voyez cette interview, espérons que ce monsieur se trompe parceque sinon deep water enverra tchernobyl aux oubliettes des catastrophes (j’ai d’ailleurs vu un doc sur arte qui m’a troublé, on y voyait une vie luxuriante à pripyat et autour de la centrale).
Renseignez vous sur le pétrole abiotique, vous allez voir, encore des idées reçues qui chancellent :

Ce qui est sûre c’est quela fait bientot deux mois que le pétrole se répand dans la mer et si cela fait deux mois c’est qu’ils n’arrivent pas à colmater cette  » fuite « , tout simplement, et c’est assez inquiétant. Si les pressions sont réellement aussi élevées, je ne vois vraiment pas comment ils vont faire, d’autant plus que dans les pires scénarii on parlait d’attendre jusqu’au mois d’aout mais voila qu’aujourd’hui des officiels parlent d’un an ou deux…

Sur le plan énergétique, cette catastrophe risque d’avoir les mêmes répercussions que l’accident de three mile island a eu sur le développement du nucléaire, c’est à dire un arrêt complet de nouveaux forages et d’investissements importants dans l’industrie pétrolière.

Reste à savoir si cette accident a été provoqué volontairement, ce qui serait quand même dingue, polluer gravement afin de limiter les forages, dans leur logique ça se tient, c’est tordu, mais ils doivent quand même être dépassés.

Et ne soyons pas candide, les 20 milliards peuvent paraitre beaucoup d’argent, mais chaque année cette entreprise génère 30 milliards de cash flow, chaque année…

Et l’État ne joue pas son rôle premier, c’est à dire INFORMER la population sur l’étendue de la pollution, comme si les scientifiques américains ne savaient pas combien de pétrole s’échappe chaque jour, vous vous rendez compte qu’au début, ils disaient 1000 barils, péniblement 5 000, alors qu’aujourd’hui ce serait 70 OOO, enfin ça c’est ce qu’ils disent .

Et aau Nigéria, chaque année des millions de litres de pétrole sont déversés dans les marais et tout le monde s’en fout :

 » Selon l’ONU, plus de 6 800 fuites entre 1976 et 2001 ont déversé environ 3 millions de tonnes de pétrole, ruinant l’écosystème et les 31 millions d’habitants de la région. «C’est l’équivalent d’un Exxon Valdez par an depuis cinquante ans», affirme Jacques Viers, président de la commission entreprises d’Amnesty International. L’an dernier, l’ONG a consacré un rapport virulent au désastre.  » le figaro

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

10 Réponses to “Marée noire: Obama arrache 20 milliards de dollars à BP . La situation doit vraiment être grave pour que BP accepte. (même si ils ont les moyens)”

  1. Burpelson Says:

    Le puit en question (celui du golfe du Mexique) fait 6 kilomètres de profondeur, c’est du SG3, donc grande profondeur, le problème, c’est que le coin est bien fourni en volcanisme , et apparemment le puit a atterri dans une chambre magmatique , la formidable pression qui s’en échappe n’est pas dû uniquement au pétrole qui jailli des profondeurs mais au gaz et au mélange de boue et de pétrole qui sort du puit, en fait ils ont foré et sont tombé sur une cavité , une caldera volcanique, genre celle qui se trouve à Yellowstone, par ailleurs du fait de la pression qui sort du puit, des fissures et des fuites connexes sont apparues, donc l’histoire de boucher ce puit est une ânerie, cela reviendrait à boucher le conduit ou puit d’un volcan (toute proportion gardée ). La suite et bien, je ne sais pas, mais ça risque de ressembler au début de la fin, car une telle catastrophe dépasse nos capacités, l’hypothèse d’envoyer une charge nucléaire serait contreproductive et provoquerait encore plus de dégats, on est en face quelque part de ce que Paul Virilio appelle l’accident général, et cette histoire risque de sonner le tocsin de notre civilisation, et ceci arrive en ce moment.

  2. fonzibrain Says:

    tu crois vraiment que c’est aussi grave, ça va durer combien de temps ?
    commment ils vont pouvoir justifier que ça fuit pendant plusieurs mois ?
    tu crois au pétrole abiotique ?

  3. Burpelson Says:

    à fonzi

    Aucun journaliste n’a le droit de survoler la zone, c’est comme si il y avait un embargo sur cette région, quand on isole, qu’on fait le black out c’est que l’on a des choses à cacher,

    http://eso-news.blogspot.com/2010/06/bp-mississipi-canyon.html

    http://www.bp.com/genericarticle.do?categoryId=2012968&contentId=7061663

    J’ignore pourquoi ceci arrive maintenant, mais je subodore un coup genre 11 septembre, je veux dire tout ceci me paraît aberrant, le niveau de sécurité sur ce genre d’installation, les matériels, et ce forage en très grande profondeur sur une plate-forme offshore, les employés de Bp qui ont signalé plusieurs fois le manque de respect des normes, les ingénieurs qui sont allé à reculons dans ce forage , il y a aussi de possibles délits d’initiés, comme pour le 11 septembre, quand on assemble un tant soit peu ce puzzle on s’aperçoit que c’est une suite d’invraisemblances, et que si on avait voulu sciemment provoqué une grosse catastrophe, on ne s’y serait pas pris autrement, cela s’inscrit dans la réorganisation du monde par le chaos, de deux choses l’une ou c’est très grave et la suite ne va pas tarder à être connue (évacuation des populations) les camps fema, vont entrer en activité,etc.. ou ça ne l’est pas, ou pas trop, et les pouvoirs jouent sur la peur, ceci dit, il faudrait museler beaucoup de personnes, je m’en tiens donc à un acte délibéré, mais qui quelque part risque d’échapper à leurs auteurs même si ce n’est pas pour tout de suite.. bien à toi

  4. Pacalvotan Says:

    Dormez braves gens, cela se passe de l’autre côté de l’atlantique. Mais pourquoi ces cons d’américains ne demandent pas l’aide internationale?!

  5. Burpelson Says:

    @Fonzi

    Aucun journaliste n’a le droit de survoler la zone, c’est comme si il y avait un embargo sur cette région, quand on isole, qu’on fait le black out c’est que l’on a des choses à cacher:

    http://eso-news.blogspot.com/2010/06/bp-mississipi-canyon.html

    http://www.bp.com/genericarticle.do?categoryId=2012968&contentId=7061663

    J’ignore pourquoi ceci arrive maintenant, mais je subodore un coup genre 11 septembre, je veux dire tout ceci me paraît aberrant. En principe sur ce genre de structure , les conditions de sécurité, l’agencement et les protocoles en cas d’accident sont drastiques, hors là on est devant une suite d’incohérences et un enchainement de circonstances « trop poli » pour être honnête. Il existe d’autres plates-formes offshore , certaines ont subies des avaries ou des incidents,et à de plus rares occasions certaines ont été détruites, ou brûlées, mais là, on est devant comme une sorte de « trou noir » du forage en haute mer et surtout d’un forage très aventureux,avec un choix d’implantation très bizarre et en plus un forage en grande profondeur ce qui représentent des conditions en termes de tolérance matérielle bien supérieures à ce qui se pratique habituellement. De deux choses l’une soit les types de Bp ne savaient pas ce qu’ils faisaient, soit ils le savaient, dans les deux cas le résultat est le même . On est en présence quelque part d’une forme d’attentat et comme pour le 11 septembre il y a le devant de la scène, ce qui apparaît « visible » et comme tombant sous l’évidence, (c’est un accident et rien d’autre) et ce qui ne l’est pas, et ce qui ne l’est pas indique un faisceau d’indices qui ne laisse pas d’interroger.
    Une décennie nous sépare à présent du 11 septembre 2001, et quand on regarde rétrospectivement les années qui viennent de s’écouler, on a l’impression que tout le genre humain et sa société ont été embarqué dans une « wash machine » une sorte de lessivage par la succession presque ininterrompue d’évènements déstabilisants, déformants, déstructurants, une sorte de processus par le choc, la peur,l’intimidation, l’abaissement, de manière à provoquer une forme d’état larvé de sidération et c’est ce qui se passe, quand on procède de la sorte c’est que l’on veut imprimer au monde des intentions moins avouables, des intentions qui dévient des schémas habituels et ce n’est généralement pas un signe de bon augure..

  6. Burpelson Says:

    @Fonzi

    Aucun journaliste n’a le droit de survoler la zone, c’est comme si il y avait un embargo sur cette région, quand on isole, qu’on fait le black out c’est que l’on a des choses à cacher,

    http://eso-news.blogspot.com/2010/06/bp-mississipi-canyon.html

    http://www.bp.com/genericarticle.do?categoryId=2012968&
    contentId=7061663

    J’ignore pourquoi ceci arrive maintenant, mais je subodore un coup genre 11 septembre, je veux dire tout ceci me paraît aberrant. En principe sur ce genre de structure , les conditions de sécurité, l’agencement et les protocoles en cas d’accident sont drastiques, hors là on est devant une suite d’incohérences et un enchainement de circonstances « trop poli » pour être honnête. Il existe d’autres plates-formes offshore , certaines ont subies des avaries ou des incidents,et à de plus rares occasions certaines ont été détruites, ou brûlées, mais là, on est devant comme une sorte de « trou noir » du forage en haute mer et surtout d’un forage très aventureux,avec un choix d’implantation très bizarre et en plus un forage en grande profondeur ce qui représentent des conditions en termes de tolérance matérielle bien supérieures à ce qui se pratique habituellement. De deux choses l’une soit les types de Bp ne savaient pas ce qu’ils faisaient, soit ils le savaient, dans les deux cas le résultat est le même . On est en présence quelque part d’une forme d’attentat et comme pour le 11 septembre il y a le devant de la scène, ce qui apparaît « visible » et comme tombant sous l’évidence, (c’est un accident et rien d’autre) et ce qui ne l’est pas, et ce qui ne l’est pas indique un faisceau d’indices qui ne laisse pas d’interroger.
    Une décennie nous sépare à présent du 11 septembre 2001, et quand on regarde rétrospectivement les années qui viennent de s’écouler, on a l’impression que tout le genre humain et sa société ont été embarqué dans une « wash machine » une sorte de lessivage par la succession presque ininterrompue d’évènements déstabilisants, déformants, déstructurants, une sorte de processus par le choc, la peur,l’intimidation, l’abaissement, de manière à provoquer une forme d’état larvé de sidération et c’est ce qui se passe, quand on procède de la sorte c’est que l’on veut imprimer au monde des intentions moins avouables, des intentions qui dévient des schémas habituels et ce n’est généralement pas un signe de bon augure..

  7. Philippe Says:

    mmmh ça devrait durer encore environ 2 ans avant le gros crack boum uh…

  8. Razzara Says:

    Un article de slate.fr sur le sujet :

    http://www.slate.fr/story/22671/bp-forage-en-eaux-profondes-bricolage-post-catastrophe

    Extraits :

    ‘selon ce spécialiste qui a plus de vingt ans d’expérience dans le forage offshore et que Slate a interrogé ce jour-là :

     »Ça m’ennuie de le dire, mais tous les efforts de BP pour contenir cette fuite sont là pour amuser la galerie. Tous les experts vous diront que le seul moyen de tuer un puits est d’en percer un autre qui va l’intercepter. C’est une opération très difficile, orienter un train de forage avec précision pour aller taper dans un puits existant après un trajet de plus de cinq kilomètres… C’est pour cela que BP a mis deux plateformes sur le coup, afin de maximiser les chances de succès. Mais ce n’est pas gagné. Peut-être 15% de chances pour chacun des deux forages de déviation. »

    En cas d’échec? «Les solutions les plus extrêmes ont été envisagées, comme par exemple faire exploser une bombe le plus profondément possible dans le puits afin de le faire s’effondrer, poursuit cet ingénieur. Mais cela paraît impossible d’introduire quoi que ce soit dans le puits tant la pression du pétrole et du gaz qui jaillissent du puits est forte.»

    Et quand on lui demande combien de temps un puits laissé à lui-même peut fuir, il explique que cela dépend de la nature des roches du réservoir. «En tout état de cause, cela se mesure en années…»

    8< ————————————————————————

    En tout cas les explorations via le robot sous marin de Veolia montre clairement que ça craque de partout :

    Personnellement, j'ai tendance à rejoindre Burpelson dans ses conclusions. Cette affaire sent la catastrophe majeure à plein nez ! Imaginez le plan si ça fuit à ce débit pendant 2 ans …. Ou si le plateau océanique se fissurait complètement sous l'effet de la pression ou de l'explosion d'une charge nucléaire …

    D'autre part, je ne peux m'empêcher de faire un lien avec cette curieuse maladie qui touche la végétation et certains animaux :

    Car ce truc à toutes les caractéristiques d'une cause chimique et pas biologique. Les 'brûlures' sur les plantes font très clairement penser à l'effet de pluies acides dues à la transformation des oxydes de soufre et autres en acide sulfurique :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pluie_acide

    Enfin, il semblerait que des mesures d'évacuation à grande échelle des populations de la zone soient en discussions :

    http://birdflu666.wordpress.com/2010/06/13/40-million-people-in-gulf-oil-spill-region-to-be-evacuated-by-military-rumours-say/

    Tout ça craint très très sérieusement ! En tout cas, si ce scénario venait à suivre le chemin du pire cette humanité aura droit à son apocalypse, au propre comme au figuré.

    Razzara

  9. e.t. Says:

    Quant aux 20 milliards, ça sortira pas de la poche des actionnaires ni de celle des CEO, mais il y aurra bien préemption sur les fonds de retraites de BP. A la manière de GM lors de son effondrement…pauv Brits. Une question aussi, dans le petit jeux des participations croisées par action, qui gagne sur les deux tableaux ; sous-traitant de BP avant et après l’incident, sous-traitant du gouvernement pour les opérations de nettoyage, et surtout d’épandage du fameux Corexit déjà interdit par les USA dans le passé ?
    Le capitalisme du désastre en pleine action, après le 9/11 on s’habitue…

  10. pacalvotan Says:

    Si tout cela est exact…c’est la vie sur Terre qui est menacée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :