Iran: les Etats-Unis en « grave désaccord » avec le Brésil

La chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton a estimé jeudi que les Etats-Unis et le Brésil avaient un « grave désaccord » à propos de la manière de traiter la question du nucléaire iranien, même si les relations bilatérales étaient bonnes dans d’autres domaines.

« Nous sommes en grave désaccord avec la diplomatie brésilienne vis-à-vis de l’Iran », a affirmé Mme Clinton dans une des ses déclarations les plus franches à propos de la façon dont le Brésil, avec la Turquie, tente de résoudre la question du nucléaire iranien.

Le 17 mai, l’Iran a signé à Téhéran avec la Turquie et le Brésil un accord prévoyant l’échange en Turquie de 1.200 kg d’uranium iranien faiblement enrichi (3,5%) contre 120 kg de combustible enrichi à 20% fournis par les grandes puissances, destinés au réacteur de recherche de Téhéran.

Malgré cet accord, le Conseil de sécurité de l’ONU a examiné le 18 mai un nouveau projet de sanctions contre l’Iran, rédigé par les Etats-Unis et approuvé par les autres puissances chargées du dossier (Chine, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne).

L’Iran est soupçonné de chercher à se doter de l’arme nucléaire sous couvert d’un programme civil, ce qu’il dément.

Mme Clinton a indiqué jeudi avoir dit à son homologue brésilien Celso Amorim: « nous pensons que faire gagner du temps à l’Iran, permettre à l’Iran d’ignorer l’unité internationale qui existe à propos de son programme nucléaire rend le monde plus dangereux et non moins » dangereux.

Le Brésil soutient que de nouvelles sanctions du Conseil de sécurité contre l’Iran auraient comme seule conséquence de conduire à un conflit, a rappelé Mme Clinton.

« Nous ne sommes pas d’accord avec cela, nous pensons que les Iraniens se servent de vous (le Brésil), nous pensons qu’il est temps de saisir le Conseil de sécurité », a-t-elle ajouté.

« Mais notre désaccord ne sape pas notre engagement à considérer le Brésil comme un ami et un partenaire », a dit Mme Clinton. « Nous voulons une relation avec le Brésil qui résiste à l’épreuve du temps ».

Mme Clinton a souligné que le Brésil avait joué un rôle majeur en Haïti lors du séisme du 12 janvier qui a fait plus de 250.000 morts, et aussi dans la promotion d’un accord international contre le réchauffement climatique.

Elle a ajouté que les Etats-Unis et le Brésil jouissaient d’une relation économique « solide ».
http://www.romandie.com/

Il ya quelques jours sur France 5, j’ai entendu des « spécialistes  » des relations internationales dire dans  » c’est dans l’air  » que le déplacement de Lula en Iran était une  » mission  » voulu par les USA, comme si ces gens n’avaient pas encore compris que le monde A CHANGÉ, les pays occidentaux sont dépassés par les évènements, les pays que l’on appelle de manière condescendante  » en voie de developpement  » sont maintenant développés et surtout ils sont politiquement autonomes et indépendants des occidentaux, du moins s’en croient-ils capables et ils commencent à le montrer.

Voila ce que le Lula a répondu à Clinton :

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a prôné vendredi à Rio une solution négociée à la crise nucléaire iranienne, à l’ouverture du IIIe Forum mondial des civilisations, affirmant que les « arsenaux nucléaires sont obsolètes ».

Le président brésilien a de nouveau insisté sur le sujet du nucléaire iranien et souligné que le Brésil « s’était rendu en Iran en quête d’une solution négociée » à la crise nucléaire avec Téhéran.

Il s’exprimait au lendemain des déclarations de la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton selon lesquelles il existe de « sérieux désaccords » entre Washington et Brasilia sur ce dossier.

Lula a considéré comme « obsolètes et dépassés » les arsenaux nucléaires et rappelé que le Brésil « est l’un des rares pays qui prônent le désarmement dans sa Constitution ».

Le Brésil et la Turquie ont négocié un accord tripartite avec l’Iran pour un échange de combustible nucléaire qui a été reçu froidement par les grandes puissances occidentales. La République islamique a dit qu’elle continuerait à enrichir de l’uranium à 20% sur son territoire.
romandie

Il n’a pas l’air de vouloir se taire, le Brésil se comporte comme un pays véritablement libre et exerçant pleinement sa souveraineté, je me languis de savoir comment ça va se passer, si le Brésil et la Turquie ne sont pas écoutés, que vont ils faire, vont-ils prendre des mesures de rétorsion ou des sanctions contre les occidentaux. Ce serait fantastique que la Turquie par exemple mette son appartenance à l’Otan dans la balance ou que le Brésil restreigne son commerce avec les USA, le premier partenaire commercial du Brésil est la Chine, c’est quand même marrant….

Il est tout aussi bizare qu’obama ait reporté le vote du congrès sur l’interdiction de vente d’essence à l’Iran :

Les divergences de vue entre la Chambre des représentants américaine et le Sénat ont fait que Barack Obama ordonne le report de l’examen du plan de la sanction des ventes d’essence à l’Iran.

Selon le site Internet Bloomberg, réuni à huis clos, sous la présidence de James Jones conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, le gouvernement américain a discuté du règlement des divergences entre le Sénat et la Chambre des représentants sur le projet de sanction des ventes d’essence à l’Iran.
source

C’est comme une partie de billard avec des dizaines de bandes et des dizaines de boules, il y a des tas d’intérêts, qui peuvent être convergents, ou divergents et cela selon quel pays propose, il y a peu de dogmatisme, c’est un enchevètrement de decisions pragmatiques, et plus il y a d’acteurs, plus le consensus devient impossible et les tensions nécessaire.

L’Iran est au centre d’une véritable guerre mondiale de la diplomatie, et même si des élites folles poussent à la guerre, beaucoup de pays y sont farouchement opposés, espérons que ces derniers arrivent à inverser la vapeur….

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Une Réponse to “Iran: les Etats-Unis en « grave désaccord » avec le Brésil”

  1. quasar Says:

    voici un lien à voire aussi , je me demandais pourquoi les russes avaient changé de camps hier coté iran et aujourd’hui cité US , bizare comment ça change ultra vite .

    http://mai68.org/spip/spip.php?article1279

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :