Afghanistan: Bavure française

L’armée française a reconnu jeudi avoir tué par erreur quatre civils afghans, victimes d’un tir de missile antichar Milan lors d’une opération franco-afghane menée contre des insurgés le 6 avril dernier. Le porte-parole de l’état-major a évoqué un « accident ». Il s’agit d’une première pour les militaires français, engagés depuis fin 2001 dans le pays.

L’enquête est déjà close et elle démontre que l’armée française a connu ses premières « victimes collatérales » dans un conflit auquel elle participe depuis fin 2001. L’état-major a en effet admis jeudi avoir tué par erreur en Afghanistan quatre jeunes civils, victimes d’un tir de missile antichar Milan lors d’une opération franco-afghane menée contre des insurgés le 6 avril dernier dans l’est du pays. Deux jours après cet événement, les forces françaises avaient annoncé l’ouverture d’une enquête pour déterminer les liens éventuels entre l’opération militaire menée dans la province de Kapisa et la mort des quatre jeunes au même endroit. « L’enquête a établi ce lien », a dit jeudi à l’agence Reuters l’amiral Christophe Prazuck, qui évoque un « accident » et souligne que « les règles d’ouverture du feu ont été scrupuleusement respectées ».

Selon son récit, un premier accrochage a eu lieu ce jour-là entre des insurgés et une centaine de militaires français qui étaient accompagnés de membres de l’armée et de la police afghanes. Environ une heure et demie après, les soldats français ont remarqué un groupe de sept insurgés armés cachés derrière un mur. « Un groupe d’observation a dit qu’il n’avait détecté au cours de l’heure passée aucune activité civile à proximité du lieu où se trouvaient les insurgés », a dit l’amiral Prazuck. « La demande d’autorisation de tir lui a été accordée, compte tenu de ces conditions », a-t-il ajouté.

Cachés derrière des arbres
Mais une demi-heure plus tard, cinq jeunes Afghans ont été amenés en voiture à la base française de Tabag, à 90 km au nord-est de Kaboul. Cachés derrière des arbres, ils ont été touchés par les éclats du missile lancés contre les insurgés. L’un était décédé et les quatre autres étaient grièvement blessés à leur arrivée à la base. Trois d’entre eux ont succombé ensuite à leurs blessures. Les victimes étaient âgées de 10 à 15 ans.

L’enquête, menée par les forces de l’Otan, a mis trois semaines à aboutir. « Il fallait interviewer les Afghans et tous les militaires qui avaient participé à l’opération », a expliqué le porte-parole de l’état-major. « Notre conclusion, c’est que ces jeunes Afghans étaient sous des arbres, masqués à la vue de l’observateur, ce qui explique qu’il ne les a pas vus ». « C’est un accident (lié) à une attaque des insurgés, qui attaquent dans les villages pour s’imbriquer avec la population », s’est-il justifié. L’armée française a pris contact avec les familles des victimes qui recevront une aide, notamment financière, « qui se poursuivra dans les semaines et les mois qui viennent ».

Cette bavure pourrait-elle affecter l’image des soldats français auprès des civils afghans? Pour l’amiral Prazuck, leur comportement après l’accident prouve le contraire: « Ce sont les Afghans eux-mêmes qui ont amené sur la base française les jeunes Afghans qui ont été blessés. D’une certaine manière, cela montre qu’ils ont confiance dans nos intentions. »
Jdd

Quel tissu de connerie, il n’est pas honteux cet amiral, si les familles ont amené les blessés jusqu’à la base française, c’est parceque ce sont eux qui les ont blessé…

Il faudrait aussi qu’on m’explique pourquoi on tire au missile anti char sur des gens en zone peuplée, les gosses ne devaient pas être très loin de l’impact pourqu’ils soient mortellement blessés, les militaires nous prennent vraiment pour des cons…
Toute force d’occupation est détestée par les autochtones, d’autant plus si des femmes et des enfants meurent chaque jour sous les balles des occupants.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :