Humour de l’OMS : Les nouveaux médias ont perturbé la communication sur la grippe H1N1 !!! Et wé, on vous aura bien baisé sur ce coup la, ça ne marche plus de prendre les gens pour des cons….

Twitter, blogs, email… les nouveaux médias ont perturbé la communication autour de la grippe pandémique H1N1, dont l’apparition il y a près d’un an avait mis en émoi le monde entier, ont souligné mardi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et des experts.

Il y a eu « des informations, des rumeurs, beaucoup de spéculations et des critiques dans de nombreux supports » médiatiques, a rappelé le conseiller spécial pour les grippes de l’OMS, Keiji Fukuda, en revenant sur les difficultés rencontrées par l’organisation dans sa communication sur la pandémie.

Alors que son apparition sur le continent américain en avril 2009 avait mis le monde entier en émoi, et que sa propagation rapide faisait craindre une catastrophe sanitaire majeure, « l’information était bien plus disponible et décentralisée » qu’auparavant, a-t-il relevé.

Si « les médias traditionnels » ont bien sûr relayé les informations des autorités, mais aussi les débats, doutes et polémiques au sujet de la nouvelle grippe, de nombreux nouveaux médias se sont aussi emparés du sujet, a-t-il souligné en évoquant « internet, twitter, les blogs et emails ».

La gestion internationale de la grippe pandémique H1N1 est évaluée depuis lundi à Genève par des experts, alors que les critiques se sont multipliées contre l’OMS, accusée d’avoir exagéré la menace sous l’influence des groupes pharmaceutiques.

Mardi, les experts ont décidé de se pencher plus en détail sur la question de la communication, à propos de laquelle le Dr Fukuda a reconnu qu’il y avait eu de la « confusion », notamment en ce qui concerne la terminologie utilisée à propos du virus et de la pandémie.

Dans un monde de plus en plus « complexe », l’OMS doit apprendre à « anticiper et répondre aux attentes et inquiétudes changeantes des populations », a-t-il souligné.

Un ancien responsable des maladies contagieuses de l’OMS, David Heymann, a lui aussi souligné qu’il y a désormais « un nouveau facteur » à prendre en compte dans la communication sur de grandes crises sanitaires.

« Il est très difficile de corriger les idées erronées » une fois qu’elles circulent sur internet et dans les réseaux sociaux, a-t-il expliqué à l’AFP.
romandie

Margaret Chan avait dit exactement la même chose il y a quelques mois :

« Nous avions prévu qu’il y aurait des problèmes pour produire des vaccins suffisamment rapidement, et c’est bien ce qui s’est passé. Mais nous n’avions pas prévu que les gens décideraient de ne pas se faire vacciner », a déclaré Mme Chan devant le Conseil exécutif de l’OMS réuni depuis lundi à Genève.

Pour la directrice de l’OMS, « les gens ont aujourd’hui accès à un large éventail de sources d’informations » et « l’époque où les responsables de la santé pouvaient donner leurs recommandations (…) et attendre que les populations s’y plient est sans doute révolu ». source

Bref, c’est une grande victoire citoyenne, Dieu benisse internet et les gens qui se sont grandement impliqués dans cette bataille médiatique, nous avons fait reculer l’ampleur de la vaccination et c’est très bien.

Mais nous allons surement le payer très cher, internet va malheureusement être de plus en plus surveillé et de moins en moins libre, mais il y a des millions d’internautes qui trouveront les parades….

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

6 Réponses to “Humour de l’OMS : Les nouveaux médias ont perturbé la communication sur la grippe H1N1 !!! Et wé, on vous aura bien baisé sur ce coup la, ça ne marche plus de prendre les gens pour des cons….”

  1. david rockefeller Says:

    ha ha ha ha ha

  2. Emmanuelle Says:

    Bravo pour l article mais c est encore plus grave que ça. On ne sait toujours pas vraimt ce qu il y avait dans ces maudits vaccins! A suivre …

  3. Gloubi77 Says:

    Salut Comme tu dit on les a bien baisé sur ce coup la, mais je pense que pour ces pourri ce n’est que parti remise.

    merci pour ton travail !

  4. Le Goff Says:

    Ils sont gonflés !
    Les personnes -merci Jane Bugermeister- ne se sont pas fait vaccinés, et ils ont bien eu raison, l’épidémie a fait un flop ! Et posons-nous la question, si la population s’était fait vacciner, n’y aurait-il pas eu là justement une vraie pandémie…dûe aux vaccins. Alors là L’OMs aurait jubilé, ils auraient pu dire : il n’y a eu que 1000000 de morts sinon, cela aurait été 100 fois plus ! La logique du fric.
    Non, les élites sont tellement pourries qu’elles s’inquiètent de cette réaction au lieu de se réjouir de la non-pandémie !
    Une chose m’étonne, la salope de Bachelot est encore en place après ce gaspillage ? c’est invraisemblable !

  5. Démocrate Says:

    Le site de Jane Burgermeister semble sensuré depuis ce matin suite à cet article….

    « Le pouvoir ne souhaite pas que les gens comprennent qu’ils ont

    entre les mains les clefs du changement. » NOAM CHOMSKY

    L’OMS va-t-elle tirer profit

    de l’élimination de l’élite polonaise ?

    Le décès des personnages clés du gouvernement polonais et des autorités militaires samedi

    dernier dans un accident d’avion va changer de manière radicale le paysage politique du pays

    et affaiblir la position du Ministre de la Santé Ewa KOPACZ, qui, l’automne dernier, a refusé

    la vaccination contre la grippe porcine au début de la fausse pandémie.

    KOPACZ a été le seul Ministre de la Santé en Europe à refuser le vaccin contre la grippe

    porcine en dépit des énormes pressions de la part de l’OMS et des compagnies

    pharmaceutiques.

    Son refus a modifié la donne et suscité un débat sur la nécessité du vaccin contre la grippe en

    Europe.

    Le 29 mars, au cours d’une importante audition, le Conseil de l’Europe a félicité la Ministre

    de la Santé Polonaise Ewa KOPACZ pour sa gestion de la pandémie.

    Le Comité du Conseil pour les Affaires Sociales, la Santé et la Famille a déclaré correcte la

    décision de KOPACZ de ne pas commander de vaccins contre la grippe porcine en dépit des

    pressions exercées par les autorités sanitaires et les compagnies pharmaceutiques.

    KOPACZ a précisé que la Pologne avait jugé inacceptables les propositions faites par les

    compagnies pharmaceutiques.

    La Ministre a souligné que le virus de la grippe porcine avait provoqué moins de décès

    que dans les autres pays et que le virus avait aussi été moins virulent.

    Le parlementaire européen britannique Paul FLYNN qui est occupé à préparer un rapport du

    Conseil de l’Europe sur la fausse pandémie et qui devrait paraître fin avril, a qualifié la

    décision du Ministre KOPACZ « d’acte de courage ».

    Flynn a ajouté que les autres pays avaient gaspillé des millions d’euros pour des vaccins

    qui n’étaient pas nécessaires.

    Le Pr Marc Gentilini, ancien Président de la Croix Rouge française, a déclaré, lui aussi, que la

    Pologne pouvait être montrée en exemple quant à la manière de gérer la menace d’une

    pandémie H1N1.

    Mais, ceci n’a été possible que parce qu’Ewa KOPACZ a pu compter sur l’appui du véritable

    pouvoir dans le gouvernement, les services de sécurité et l’armée.

    Ces « pouvoirs derrière du trône » protègent les ministres de représailles, de menaces ou de

    pillages.

    Les chefs militaires et les services secrets polonais ont également soutenu le gouverneur fort

    et indépendant de la Banque Centrale.

    La décision de KOPACZ de ne pas acheter les vaccins contre la grippe porcine a été

    sévèrement critiquée et l’ombudsman Janusz Kochanowski a même menacé la Ministre de

    poursuites judiciaires. Il était donc extrêmement vital pour elle de pouvoir bénéficier de tout

    un réseau de soutien parmi les institutions clés, tels que les services secrets et l’armée.

    Il est vrai que l’ombudsman Kochanowski a péri dans le crash avec les chefs militaires, le

    chef des services de sécurité et le gouverneur de la Banque Centrale. Le pouvoir de

    l’ombudsman est faible par rapport à celui de l’armée et des chefs des services secrets. Au jeu

    d’échec un pion est souvent sacrifié pour sauver le roi.

    En éliminant le Président, les deux candidats à cette Présidence, l’actuel leadership militaire,

    financier, les services secrets polonais, les forces pro-OMS, pro-IMF, pro-gouvernement

    européen de Donald Tusk, seraient en fait susceptibles de monter un coup d’Etat.

    Profitant de l’état de choc dans lequel se trouve actuellement la Pologne, l’actuel Président

    faisant fonction, Bronislaw Komorowski et tout le leadership militaire, financier et services

    secrets se sont déjà empressés d’occuper des positions clés comme la direction des services de

    sécurité.

    Il est exact de dire que ceci se trouve être en accord avec la Constitution, mais la Constitution

    n’a jamais été conçue pour une situation au cours de laquelle le Président, deux des trois

    candidats à la présidence, les chefs suprêmes de l’armée, comme des services secrets, le

    gouverneur de la Banque Centrale seraient tués dans un même crash d’avion et dans de

    suspectes circonstances.

    Il s’agit vraisemblablement ici d’une affaire criminelle et non d’une affaire constitutionnelle.

    Il y a pas mal d’indices qui font penser à des choses pas très claires.

    Komorowski et Tusk devraient en fait faire l’objet d’une enquête judiciaire.

    Un changement complet de l’élite au pouvoir en Pologne permet à Tusk d’introduire de

    nouvelles politiques économiques, de nouvelles politiques de santé publique favorables à

    l’OMS, aux compagnies pharmaceutiques et aux banques.

    La destruction du réseau invisible qui soutenait la politique de KOPACZ ouvre la porte à

    l’élimination finale d’une opposition efficace au vaccin pandémique et à la loi martiale.

    Les expériences que mène actuellement le professeur Bruno-Lina, collaborateur de l’OMS,

    pour croiser le virus de la grippe porcine avec le virus de la grippe aviaire peuvent laisser

    supposer que l’OMS serait en train de planifier une pandémie aviaire.

    En outre, le fait que l’OMS ait refusé de modifier son niveau 6 de déclaration de pandémie lui

    permet de maintenir son pouvoir sur les gouvernements du monde.

    Il convient aussi de noter que des gouvernements comme celui du Royaume Uni n’ont annulé

    les vaccins contre la grippe porcine que pour pouvoir commander des vaccins contre la grippe

    aviaire.

    L’élimination de l’élite indépendante de la Pologne au cours d’un crash d’avion manigancé

    peut aussi servir d’avertissement aux autres politiciens et militaires d’Europe qui contestent

    l’OMS et les mondialistes.

    Flynn et le Conseil de l’Europe (COE) ont lancé leur propre enquête à propos de l’OMS et des

    réactions gouvernementales à la pandémie. Le rapport qui doit être terminé pour la fin avril

    afin de pouvoir être voté par les officiels élus de 47 pays sera ensuite présenté au Parlement

    Européen. – L’OMS doit sûrement en appréhender les résultats !

    L’OMS est clairement opposée à l’enquête du Conseil de l’Europe (COE) : elle a refusé

    d’envoyer des experts à la seconde audition en mars au cours de laquelle le panel du conseil

    de l’Europe a non seulement entendu le témoignage de KOPACZ, mais aussi la critique

    accablante de l’épidémiologiste Tom Jefferson au sujet des vaccins.

    Le rapport du Conseil de l’Europe pourrait, même sous une forme atténuée, créer les bases

    d’un démantèlement du système de gérance de la pandémie que l’élite mondialiste a mis au

    point pour imposer la vaccination forcée, la loi martiale et entraîner une masse de décès.

    La purge de l’élite polonaise pourrait annoncer le début d’autres purges, notamment des

    opposants au vaccin à travers l’Europe du fait que l’OMS et les compagnies pharmaceutiques

    se préparent à lancer une pandémie globale, cette fois avec le virus de la grippe aviaire.

    Selon le Traité de Lisbonne, la police européenne pourrait arrêter n’importe qui suspecté de

    terrorisme même si la Constitution Européenne l’interdit.

    Les mondialistes de l’Union Européenne et des USA, défiant la loi, ont élargi la définition de

    terrorisme pour y inclure toute personne qui critique leur politique et leurs crimes.

    (Essai de traduction)

    http://www.theflucase.com/index.php?option=com_content&view=article&id=3302%3Adoes

    -who-gain-from-the-elimination-of-the-polish-elite&catid=41%3Ahighlightednews&

    Itemid=105&lang=fr

  6. davison9217 Says:

    Je n’y crois pas une seul seconde qu’un président meurt comme ça… c’est trop gros pour être vrai.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :