Tension pour le budget du conseil général de Seine-Saint-Denis

Le conseil général de la Seine-Saint-Denis va présenter jeudi un budget en déséquilibre, qualifié de « budget de révolte » contre l’Etat, a-t-on appris dimanche auprès de l’entourage du président du conseil général, Claude Bartolone (PS).
Une collectivité territoriale n’a pourtant pas le droit de présenter un budget en déséquilibre et risque ainsi une mise sous tutelle.
« On inscrit au budget, dans ce qu’on va percevoir, 75 millions d’euros que Claude Bartolone estime être un dû de l’Etat », notamment au titre des transferts de charges non compensés, a dit à l’AFP un proche de M. Bartolone, confirmant une information du Journal du dimanche.
« Il s’agit d’un budget qualifié d’+insincère+, parce qu’on inscrit une somme sur laquelle on n’a pas de garantie. Et si demain l’Etat ne paie pas, ce sera un budget en déséquilibre », a expliqué cette source.
Claude Bartolone estime que la dette de l’Etat vis-à-vis du département s’élève à 640 millions d’euros, au titre des transferts de charges non compensés depuis 2004, comme le RMI-RSA. Le budget 2009 du département s’élevait à 1,5 milliard d’euros. Le conseil général doit voter son budget jeudi.
« L’objectif est d’obtenir ces 75 millions de la part de l’Etat », a expliqué ce proche de M. Bartolone.
« Il y a trois possibilités: soit le gouvernement nous signe un chèque, soit il nous met sous tutelle, soit il ne nous met pas sous tutelle mais impose des coupes budgétaires », a-t-il poursuivi.
« Pour Claude Bartolone, c’est un budget de révolte », a dit ce proche. « Il refuse d’être le liquidateur de toutes les politiques du vivre ensemble (les dépenses non-obligatoires), comme le sport, la culture, en Seine-Saint-Denis: les coupes budgétaires imposées par l’Etat devront être assumées par l’Etat », a assuré cette source.
Le président du conseil général de Saône-et-Loire, Arnaud Montebourg (PS), s’est déclaré « solidaire de la Seine-Saint-Denis et de son budget de révolte ». Dans un communiqué, il demande « au gouvernement de venir en aide aux départements qu’il a lui-même mis en très grande et grave difficulté ».
La décision de Claude Bartolone « est prémonitoire de la faillite généralisée de tous les départements », selon Arnaud Montebourg, qui affirme avoir réalisé « des coupes dans ses dépenses d’un montant de 56 millions d’euros »
source</a

Vous savez, si des simples personnes comme nous savons que la faillite nous guette, il va s'en dire que tous nos politiques le savent. Ils nous mènent dans le gouffre, tout en prenant leurs dispositions pour se préparer au krach. On pourrait dire qu'ils n'ont pas les capacités de pouvoir pour changer la situation, mais c'est faux, ils ont la liberté de parole et pourraient nous avertir solennellement, jetant un pavé dans la mare et brisant cette dynamique du secret qui va laisser des millions de personnes sur le carreau.

Enfin bref, je ne le vous dirais jamais assez, achetez vous un terrain et devenez autonome, en ville vous aurez du mal à survivre pendant la periode de transition non démocratique, et après l'installation d'une Autorité fascisante, votre vie sera pourrie…

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :