Le vaccin anti-grippal pourrait rendre plus vulnérable au H1N1

Un groupe de chercheurs canadiens a constaté que les personnes vaccinées contre la grippe saisonnière étaient plus exposées au risque de contracter le virus H1N1 que la moyenne de la population, selon une étude publiée dans la revue PLoS Medicine.

Cependant, la recherche menée à travers le Canada et dirigée par Danuta Skowronski du Centre de contrôle des maladies de Vancouver, évite d’établir un lien de cause à effet, se contentant d’évoquer une « possibilité ».

Lors d’une vague de cas de H1N1 observée dans une école au printemps 2009, on avait constaté que les personnes qui toussaient et avaient de la fièvre avaient été plus souvent vaccinées contre la grippe saisonnière que celles restées en bonne santé.

Quatre études ont été lancées pour vérifier l’existence d’un rapport éventuel, portant au total sur 2.700 personnes ayant contracté la grippe H1N1 ou non, en Colombie-Britannique, en Alberta, en Ontario et au Québec.

La première, s’appuyant sur le système existant de surveillance de la grippe, a cherché à vérifier la proportion de personnes vaccinées contre la grippe saisonnière en 2008 dans deux groupes, l’un composé de personnes ayant souffert de H1N1, l’autre de celles qui ne l’ont pas contractée.

Elle a confirmé que le vaccin protégeait bien la population contre la grippe saisonnière, mais semblait associé à un risque accru de 68% de contracter le virus H1N1.

Les trois autres études ont donné des résultats similaires, la probabilité de contracter ce virus étant multipliée par des facteurs situés entre 1,4 et 2,5 pour les personnes vaccinées. Cependant, le risque d’hospitalisation pour les patients atteints de H1N1 n’a pas augmenté pour ces personnes.

Dans leur conclusion, les chercheurs soulignent qu’il est trop tôt pour tirer des conclusions fermes de ces chiffres, les phénomènes constatés pouvant être dus à d’autres facteurs qui n’étaient pas pris en compte dans leur recherche.

Ils soulignent aussi que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé qu’un élément H1N1 soit ajouté aux vaccins préparés pour les prochaines campagnes, ce qui devrait éliminer tout risque éventuellement lié aux vaccins de 2009 qui n’en contenaient pas.
romandie

Quelle connerie cette histoire de vaccin contre la grippe, tout juste bon pour attraper le H1N1, dans Pieces à conviction on apprend qu’en fait il n’y aurait pas plus de 500 morts de la grippe par an, et des personnes très agées, l’industrie pharmaceutique se fout vraiment de la gueule du monde, c’est pas croyable.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Une Réponse to “Le vaccin anti-grippal pourrait rendre plus vulnérable au H1N1”

  1. Le Goff Says:

    mais que dis-tu ?
    le vaccin 2009 contre la grippe ordinaire contenait le h1n1, déjà ! c’était écrit sur le papier !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :