Les terres québécoises attirent les Chinois.

Plusieurs pays avec une forte croissance démographique cherchent à acquérir des terres agricoles hors de leurs frontières, avec en toile de fond la crise alimentaire. Cette quête conduit notamment des entreprises chinoises à s’intéresser à des terres arables au Québec.

C’est ainsi que le producteur de porc Pierre Désoudry, à Saint-Valérien-de-Milton, s’est vu offrir de vendre ses terres. « Ils m’ont dit combien tu veux? Combien ça vaut là les porcheries, la maison, tout », raconte-t-il.

Réjean Bessette, président de la Fédération de l’Union des producteurs agricoles de Saint-Hyacinthe, se dit au courant de la situation : « Je sais que, présentement, dans la région de Saint-Hyacinthe, il y aurait une quinzaine d’agriculteurs qui ont été sollicités pour vendre leurs terres. Ça va avoir une importance majeure ».

Des agents immobiliers engagés par des investisseurs chinois confirment la tendance : ceux-ci s’intéressent à la valeur nourricière des terres. « J’ai quelques clients pour des terres, pas seulement à des fins d’investissement, mais vraiment pour une source stable d’approvisionnement pour la Chine », explique Nanda Emile Xu, agent immobilier à Monaxxion.

Pour eux, c’est le Klondike qui est ici.

— Pierre Bergeron, agent immobilier à Monaxxion

Soulignons que la population chinoise représente 20 % de la population mondiale, mais ce pays possède 9 % des terres cultivables de la planète.

Les agriculteurs inquiets

La Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de Saint-Hyacinthe s’inquiète de cette tendance. « Si ce phénomène arrive, c’est clair que c’est la catastrophe pour l’agriculture, parce qu’ils vont prendre le contrôle de l’agriculture du Québec », estime Réjean Bessette.

Les agriculteurs demandent l’aide du gouvernement pour éviter que le phénomène ne prenne de l’ampleur. « Depuis 39 ans que je suis en agriculture, c’est la première fois que je vois autant de détresse de la part des agriculteurs », note le représentant de l’UPA.

Les Chinois ne sont pas les seuls

Tantôt spéculateurs, tantôt hommes d’affaires liés au gouvernement de Pékin, les investisseurs chinois convoitent particulièrement les terres du Canada, parce qu’elles sont parmi les moins chères des pays industrialisés.

La Chine n’est pas la seule à s’intéresser aux terres arables québécoises. L’an dernier, le groupe américain d’investissement Hancock Agricultural Investment Group, filiale de l’entreprise canadienne Manuvie, avait acquis 450 hectares dans la MRC d’Arthabaska de Canneberges Bécancour.

Des firmes d’investissement canadiennes, comme Agcapita Partners LP et Assiniboia Capital Corp., achètent aussi des terres, notamment dans les Prairies, qu’elles louent ensuite à des agriculteurs. Selon ces deux entreprises, les investissements dans les terres agricoles permettent d’obtenir un rendement qui dépasse l’inflation par deux points de pourcentage.

Les terres arables canadiennes, une valeur sûre

Un rapport de la firme de consultants britannique Knight Frank LLP de l’an dernier montrait que les terres agricoles canadiennes sont parmi les moins chères dans les pays industrialisés. Un hectare de terre arable se vend ainsi en moyenne 1725 $US au Canada.

Cela se compare avantageusement au prix versé pour acheter un hectare en Irlande (58 500 $US), en Angleterre (17 100 $US), en France (12 500 $US), dans l’État américain de l’Ohio (11 000 $US), en Nouvelle-Zélande (9643 $US) et en Australie (3450 $US), voire dans d’anciens pays du bloc de l’Est, comme la Pologne (6660 $US), la Roumanie (4855 $US) et la Bulgarie (3120 $US).
radio-canada

La terre est le nerf de la guerre, je soupçonne quand même que ce soit stratégique comme décision, en possédant la terre en territoire nord américain, c’est comme si la Chine prennait pied sur le continent et on peut cacher des choses sur un terrain, on peut enterrer des armes ou des missiles…

Vendre la terre à une puissance étrangère est d’une débilité profonde, autant exploiter la terre sois même.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :