L’Europe pourrait interdire la spéculation sur les CDS

Une enquête sur les produits au cœur de la crise grecque est lancée. Les dirigeants européens envisagent «l’interdiction de l’achat des CDS non utilisés à des fins de couverture».

Alors que la Grèce était à nouveau paralysée jeudi par une grève générale, les dirigeants européens ont appelé à une enquête sur «le rôle et l’impact de la spéculation sur les credit default swaps [CDS] liés aux obligations des Etats européens». Destinés à s’assurer contre le défaut de remboursement d’un pays, ces produits financiers sont également utilisés pour spéculer sur ses emprunts sans y souscrire. Ils sont ainsi soupçonnés d’avoir déclenché les ventes massives d’emprunts grecs le mois dernier.

Dans un courrier du 10 mars rendu public hier, Nicolas Sarkozy, Angela Merkel, Jean-Claude Juncker et Georges Papandréou préconisent «l’interdiction de l’achat des CDS qui ne sont pas utilisés à des fins de couverture» et l’imposition «d’une période minimale de détention», dans le cas où cette enquête révélerait des «abus de marché» ou un impact «considérable» de cette spéculation «sur les taux d’intérêt».

Une possible interdiction doit être abordée le 16 mars par les ministres des Finances de l’Union. Le même jour, une commission du Parlement européen a prévu de rencontrer Gary Gensler, responsable de l’autorité américaine de surveillance des marchés dérivés.

Pas d’écho aux Etats-Unis

Ces menaces d’interdiction n’ont reçu aucun écho outre-Atlantique – le secrétaire au Trésor Timothy Geithner estime impossible de distinguer l’utilisation des CDS dans un but spéculatif –, ce qui laisse planer le risque d’un déplacement de ces transactions aux Etats-Unis. En revanche, Washington est déjà parvenu à imposer que les transactions sur ces CDS soient orchestrées de manière plus transparente, via des chambres de compensation. Les dirigeants européens demandent l’instauration d’un système similaire.

On apprenait en outre hier que Timothy Geithner a écrit à l’Union européenne pour s’inquiéter d’un autre projet de réforme – la directive AIFM visant les «hedge funds» – qui risque, selon lui, de s’avérer discriminatoire pour les fonds spéculatifs américains.
Le temps

Je n’y crois pas trop, mais bon la situation est si tendue que je me demande si ils ont vraiment le choix.
En fait on va juste copier les USA et encadrer ces transactions, c’est déja pas mal même si cela ne servira à rien, c’est l’ensemble du système qu’il faut changer.

Dans tout système, il y a des règles, des lois, des controles, il n’y a que dans la finance qu’il n’existe pas de loi, dérégularisez qu’ils disaient, laissez nous faire ce que l’on veut qu’ils disaient encore, ou liberez les énergies vives, LOL, il aurait fallu dire :  » laissez nous détruire le monde, on créera des richesses, pour nous … »
La finance, c’est l’anarchie…. C’est vraiment délirant quand on n’y pense.

Une des solutions….

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :