Connaisez vous la plutonomie ?

Le cours des actions, et non l’immobilier, définira le futur de la consommation américaine.

Anciens concepts emballés dans des habits plus sexy, toutes les innovations financières ne sont pas dignes d’intérêt. Le commun des mortels peine à suivre ces modes linguistiques. Est-ce une raison pour faire appel aux dieux romains? Citigroup, la première banque au monde, est le messager du concept de «plutonomie», lequel se penche sur l’économie et la finance des gens riches. L’institut américain l’emploie depuis quelques mois et il vient d’y consacrer un symposium. Plutonomie? C’est un drôle de choix. Pluton est un dieu qui enrichit certes, mais il est haï et redouté, dieu des enfers et des richesses souterraines. Ce n’est que tardivement que Pluton fut considéré comme bienfaisant et dispensateur de richesses. Quoi qu’il en soit la plutonomie répond à un problème très actuel des marchés financiers, celui du sort du consommateur américain, lequel représente près d’un quart de l’économie mondiale. Il souffre tant de la baisse des prix immobiliers qu’il pourrait provoquer une récession. Pour les analystes de Citigroup, «il est illusoire de partir à la recherche du consommateur moyen pour anticiper la tendance de la consommation totale. Mieux vaut se pencher sur les plus riches. Ce n’est pas une question de morale, mais de mathématique.» L’écart est si vaste entre les 20% les plus riches qui consomment 60% du total, et les 20% les plus pauvres, avec à peine 3%. Ces consommateurs «plutoniens» risquent-ils de casser la conjoncture? Excluons les milliardaires américains du Top 400 de Forbes, qui réunissent à eux seuls 2,4% de la fortune. Prenons plutôt, dans l’échelle des revenus, les 10% les plus élevés. Leur revenu annuel moyen est de 302000 dollars (406000 francs). Leur fonctionnement se comprend essentiellement à l’aune d’un ratio, celui qui compare leur fortune nette à leur revenu annuel. Ces 10% les plus riches ont augmenté de 50% ce ratio depuis 1989. Dans la plutonomie, la fortune augmente bien plus vite que le salaire. Le multiple est passé de 5,8 à 8,4. En somme, la fortune et ses variations importent bien davantage que le revenu. Ce constat explique bien des déséquilibres censés provoquer une baisse du dollar.
le temps, encore merci vladi

Vous voyez, nous ne servons à rien, seule les riches consomment, c’est quasiment la loi de pareto des 80 /20.
Les 20% les moins riches ne consomment que pour 3% du total, c’est ahurissant, la plutonomie mène au tittytainment

Le mot plutonomie est vraiment marrant, si ce n’est que dans le réel leur richesse a crée énormément de pauvreté.
En même temps, même les actions vont se casser la gueule, et leur fortune fondra au soleil comme en septembre 2008, soyons patient….

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Une Réponse to “Connaisez vous la plutonomie ?”

  1. franchamont Says:

    Voila la description du dieu Pluton des romains, la forme politique donc souhaitée par ces américains décadents, sombres et débiles. Dans le genre cruel et morbide on ne peut faire mieux. C’est très proche du nazisme. Même le « tendre » Jimmy Carter et le « généreux » Bill Gates ont trempé là-dedans selon le Tittytainment dont tu parles (http://fr.wikipedia.org/wiki/Tittytainment). Vivement que l’empire s’écroule, qu’on l’enfouisse à jamais et qu’on reconstruise par-dessus avec le propre de la Vie.

    Pluton, d’après Wikipedia:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pluton_(mythologie)

    « C’est le dieu des Enfers, mais aussi des richesses souterraines. Tout ce que la mort saisit sur Terre lui appartient. Tout ce que les morts ont eu durant leur vie, Pluton leur prend à leur mort. »

    « Son palais est établi au milieu du Tartare. C’est de là qu’il veille, en souverain, à l’administration de ses États, et dicte ses inflexibles lois. Ses sujets, ombres légères et presque toutes misérables, sont aussi nombreux que les vagues de la mer et les étoiles du firmament ; tout ce que la mort moissonne sur la terre retombe sous le sceptre de ce dieu, augmente sa richesse ou devient sa proie. Depuis le jour où il a inauguré son règne, pas un de ses ministres n’a enfreint ses ordres, pas un de ses sujets n’a tenté une rébellion. Des trois dieux souverains qui gouvernent le monde, il est le seul qui n’ait jamais à craindre l’insubordination ou la désobéissance, le seul dont l’autorité soit universellement reconnue. »

    « Les Enfers, le monde souterrain. Pluton trônait dans le champ de vérité. Il y jugeait les âmes : les bons et les justes étaient envoyés dans les champs Élysées, lieu de délices et de paix, les mauvais dans les abîmes du Tartare où ils subissaient les supplices mérités. Le Tartare fut peu à peu confondu avec les Enfers. »

    Quant au Ploutos des grecs, bien rondouillard, il ne semblait pas si malfaisant:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ploutos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :