le pouvoir veut s’immiscer dans les programmes scolaires et tout est fait pour abrutir les élèves.

extrait Canard enchainé
La sortie était passée inaperçue. Auteur, Henri Guaino, invité, le 25 octobre dernier, de l’émission “C Politique” sur France 5. Le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy y avait exposé, comme le signale l’hebdo “Télé Obs” (53/2), sa vision toute bonapartiste de l’élaboration des programmes scolaires.

Il s’agit d’un “choix idéologique et politique”, s’est emporté Guaino. il ne faut plus que ces programmes soient “traités par des spécialistes, des inspecteurs de l’Education nationale”. Par qui, alors ? Et où ? demande l’interviouveur, Nicolas Demorand. “A l’Assemblée nationale ou à l’Elysée ?” Réponse : “Les deux !”

Démonstration trois mois plus tard. La commission d’experts chargée de réformer l’enseignement de l’économie en classe de seconde a découvert que, dans son dos, des consignes venues d’en haut avaient modifié les contenus. Les sujets (qui fâchent) liés à l’emploi, au chômage, aux revenus, aux inégalités seront tout bonnement éliminés des futurs programmes. C’est l’une des raisons pour lesquelles le sociologue François Dubet vient de démissionner de cette commission d’experts. Ce n’est qu’un début….
source merci vladi

et pendant ce temps :

Communiqué de presse de l’APSES du 23 janvier 2010
Le Ministère vient de communiquer aux éditeurs le projet de nouveau programme de sciences économiques et sociales (SES) de seconde. Ce projet de programme réoriente profondément les finalités de l’enseignement de SES.
1. Un programme qui gomme systématiquement les enjeux économiques et sociaux contemporains
Le Ministère a choisi délibérément d’évacuer du programme de SES proposé en classe de seconde la plupart des questions de société qui y étaient abordées jusqu’à présent : suppression des questionnements sur l’emploi et le chômage, sur l’investissement, sur les revenus et les inégalités ou encore sur les transformations de la famille au profit de questions sur l’épargne, la fixation des prix (y compris du prix d’équilibre) dans une perspective positiviste et monolithique de l’économie. Taire les questions de société, c’est renoncer à la dimension citoyenne que véhiculent tous les enseignements généraux du lycée et faire perdre à l’enseignement des SES ce qui fonde son succès depuis plus de 40 ans.
source encore merci vladi

Comment créer des générations entières de mongoliens, appeler sarko et guaino !
Comment supprimer le chomage, il suffit de ne plus l’enseigner ! lol

Je rigole mais c’est dramatique, l’idéal d’élever la nation vers la connaissance et l’autonomie intellectuelle a vécu.
Ce Sarkozy est vraiment en train de faire n’importe quoi.

Ce genre de décision en dit long sur la crainte des élites que les gens comprennent la situation, qu’ils puissent expliquer rationnellement ce qu’ils vivent et envisager des alternatives. C’est un signe de plus qui montre que la situation ne va pas s’améloirer. loin de la.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :