Chronique Agora, que des réjouissances…genre les USA vont payer 723 milliards d’intérêt contre 202 milliards les années passées…Et 90% des ventes de logement résidentiel en Chine est de la pure spéculation !

L’immobilier chinois:

Y aurait-il, à ce point, de quoi s’inquiéter ? La réponse est sans équivoque : oui, sans l’ombre d’un doute. Quelques chiffres pour en témoigner. A Shanghai, de janvier à septembre, le prix moyen pour les logements de haut standing a progressé de 54% à près de 5 400 dollars le mètre carré. L’explosion ne se fait pas sentir qu’à Shanghai. Durant le seul mois de novembre, le prix moyen des 70 plus grandes villes chinoises a bondi de 5,7%, alors que les constructions d’immeubles sur l’ensemble du territoire ont presque triplé (+194% en un mois).

L’euphorie est telle que de plus en plus de familles, si elles peuvent se le permettre, achètent systématiquement deux appartements — un pour y vivre, l’autre pour spéculer. Des mouvements à grande échelle qui inquiètent au plus haut rang du parti communiste. Le Premier ministre chinois, Wen Jiabao, pourtant reconnu comme peu bavard sur les excentricités de sa population, s’est lui-même, rendu à l’évidence. Le 27 décembre dernier, il a déclaré à l’agence Xinhua que « les prix immobiliers ont augmenté trop rapidement ».

Une déclaration que n’aurait jamais osée un Georges W. Bush ou un Ben Bernanke. Ils se sont exprimés certes, mais seulement après le déluge…

Un exemple, le district Chaoyang de Pékin, qui représente environ un tiers des transactions en immeubles résidentiels de la capitale. Son prix moyen avoisine les 3 200 $ le mètre carré. Ceci sous-entend qu’un appartement standard de 93 mètres carrés coûte aujourd’hui l’équivalent d’environ 80 fois le revenu annuel des habitants de Pékin ! Soit une éternité. Cela crée une distorsion phénoménale entre les différentes classes de la société. Un analyste du géant obligataire Pimco, Koyo Ozeki, a d’ailleurs calculé que seuls 10% des ventes résidentielles en Chine concernent véritablement la population. En d’autres termes, 90% sont les fruits d’une spéculation à outrance entre développeurs immobiliers.
chronique agora
Lol,  » 90 % sont le fruits d’une spéculation à outrance  » , au moins c’est claire, la Chine va exploser, et le régime va nous montrer sa véritable nature, une dictature implacable.

Perspective économique US :

Si nous avons raison, l’économie est entrée dans une période de correction, de désendettement et de dépression qui durera plusieurs années. Le marché boursier doit s’en rendre compte tôt ou tard. Et lorsqu’il réalisera ce qui se passe, il risque de devenir assez morose. Cela devrait remettre le Dow à environ 3 000 – 5 000 points. Ou beaucoup plus bas…

Difficile d’avoir une idée claire de ce qui se passe. Selon Case-Shiller, les prix grimpent dans de nombreuses régions des Etats-Unis. Mais il en va de même pour les stocks. Désormais, il faut 13,9 mois pour vendre une nouvelle maison — un record, et une hausse de 50% par rapport à l’an dernier. Cela doit décourager beaucoup de vendeurs. Ceux qui peuvent se le permettre pourraient maintenir leurs maisons hors du marché — en attendant un retour à une période plus favorable.

S’il y a une reprise… elle sera faible, boiteuse et hésitante. Les gens qui veulent acheter des maisons chercheront de bonnes affaires. Les propriétaires profiteront de chaque évolution positive pour ajouter des stocks sur le marché — ce qui pèsera sur les prix durant de nombreuses années à venir.

Qu’est-ce qui changerait les choses ? Eh bien, il y a peu d’espoir que la crise disparaisse. Les erreurs doivent être corrigées. L’endettement doit disparaître. Les dépressions doivent faire leur boulot.

Mais la nature de la dépression pourrait changer soudainement — de la déflation à l’hyperinflation. Ce n’est pas ce que nous prévoyons. Mais ça pourrait arriver. Et si ça arrivait, les gens pourraient vouloir se débarrasser de leurs dollars papier aussi rapidement que possible. On verrait une gigantesque hausse sur les prix de presque tout — y compris les actions et l’immobilier.

Même dans ce cas, cependant, les augmentations pourraient être inférieures aux pertes liées à la monnaie papier. Très difficile à prévoir. Dans le cas de l’hyperinflation, tout est possible.

Attendons-nous de l’hyperinflation aux Etats-Unis prochainement ? Non. Nous attendons des années de souffrance à la japonaise. Mais nous pourrions être surpris…
chronique agora
Bon, bey c’est pareil, l’économie US va se ré effondrer, « Cela devrait remettre le Dow à environ 3 000 – 5 000 points. Ou beaucoup plus bas… » lol, que de perspective !

Et le top :
Le problème de la dette n’est pas résolu :

« Toute discussion concernant la réponse à la crise », rapporte Peter Larsen de chez Reuters, « doit prendre en compte le besoin de réduire les niveaux de dette contractée. Une étude de McKinsey, le cabinet d’expertise, a découvert que les précédents épisodes de désendettement ont généralement pris quatre formes : une période pendant laquelle il faut se serrer la ceinture, quand la croissance du crédit traîne loin derrière la croissance économique pendant plusieurs années ; des faillites massives ; une inflation importante ; ou une période de croissance rapide du PIB en résultat d’un effort de guerre ou d’un boom pétrolier ».

Ce sera laquelle ? Les faillites massives ? L’inflation importante ? Ou une guerre et un boom pétrolier ?

Aucune de ces solutions n’est vraiment attirante. Mais aucune ne s’est encore produite pour l’instant. C’est pourquoi nous pensons que 2010 nous réserve encore plus de feux d’artifice. Peut-être un défaut de paiement de la dette par un gouvernement ou deux. Et puis on a de moins en moins d’entreprises financières survivantes, toutes considérées par le gouvernement comme « trop grosses pour sombrer ». Ce n’est pas bon du tout.

▪ L’information est tombée en fin de semaine dernière… le Sénat américain a voté une augmentation du plafond de la dette des Etats-Unis, jusqu’à 14 300 milliards de dollars. Cela va permettre au Trésor US d’emprunter plus d’argent pour rembourser la dette existante, mais aussi payer le déficit annuel de 1 300 milliards de dollars de cette année. Ben Bernanke a également été réélu pour un mandat de quatre ans au poste de destructeur en chef du dollar, à 70 voix contre 30.

Prédiction : les Américains vont finir par s’énerver contre les clowns qui ruinent leur devise et leur avenir financier en amassant des dettes qu’il faudra des décennies pour rembourser, si on peut les rembourser un jour. Le Bureau du budget du Congrès US annonce que les intérêts sur cette dette vont doubler en tant que pourcentage du PIB. En clair, ils vont tripler, et passer de 202 milliards de dollars à 723 milliards de dollars.
chronique agora

Donc, 723 milliards d’intéret par an, c’est bon ça !!!! et historiquement il n’y a qu’une méga inflation, des quantités de faillites ou la guerre pour se remettre d’une telle depression, quand je vous dis que la guerre mondiale est inévitable !!!

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Une Réponse to “Chronique Agora, que des réjouissances…genre les USA vont payer 723 milliards d’intérêt contre 202 milliards les années passées…Et 90% des ventes de logement résidentiel en Chine est de la pure spéculation !”

  1. E.T. Says:

    Faut d’urgence consommer le consommateur qui veut plus faire son travail.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :