Un peu d’économie en lambeau

Le gouvernement espagnol a annoncé vendredi l’adoption d’un plan d’austérité sur trois ans visant à économiser 50 milliards d’euros d’ici 2013 et à rentrer dans les clous du pacte de stabilité européen qui limite à 3% du PIB le déficit budgétaire des Etats membres.

Ce plan « supposera une économie d’environ 50 milliards d’euros », a déclaré la vice-présidente du gouvernement socialiste espagnol, Maria Teresa Fernandez de la Vega, à l’issue du conseil hebdomadaire des ministres.
http://www.romandie.com/infos/news2/100129141354.dbjaqt9m.asp

et du coup

e gouvernement socialiste espagnol va proposer de retarder progressivement l\'âge légal de la retraite, a déclaré vendredi le ministre du Travail, confirmant les informations de presse selon lesquelles il serait porté à 67 ans contre 65 actuellement.

Sinon, je vous en ai parlé il y quelques jours :
La Chine, un signe avant-coureur de baisse boursière mondiale ?

Mais aujourd’hui, deux mois après que la Bourse chinoise a atteint son plus haut niveau, les actions américaines commencent à chanceler. Les investisseurs américains doivent-ils s’inquiéter ? « Oui », affirment les techniciens de la Bourse.

Comme l’a observé le spécialiste des options Jay Shartsis, « les marchés émergents importants que sont la Chine, la Russie et le Brésil ont déjà atteint leur plafond et depuis, ils baissent. Ils guident les tendances de notre marché, et ils ont chuté avant nous en mars dernier ».

Il faut bien le reconnaître, Shartsis tire son opinion de gribouillis affichés sur un écran d’ordinateur. Sa perspective pessimiste doit donc être facile à écarter. Malheureusement, les données du commerce du monde réel refusent de contredire ses gribouillis… surtout maintenant que la Banque centrale chinoise a serré la vis au processus de prêt.

▪ Des rumeurs ont commencé à circuler la semaine dernière, disant que les autorités chinoises imposeraient un « couvre-feu sur les prêts ». Et récemment, ces rumeurs se sont vérifiées.
http://www.la-chronique-agora.com/articles/20100129-2462.html

Quand la chine s’effondrera, le monde s’effondrera aussi, lol

Trop bon les vautours se sont jetés sur la dette grec, tu m’étonnes à quasiment 7%, y’a bon, sauf si y’a défaut, et il y aura défaut, c’est le plan.
La Grèce a placé sa dette souveraine. Tout le monde est soulagé, mais pas nous :

Nous pressentons une tragédie grecque plutôt qu’un conte de fées. On expliquait récemment dans le Financial Times que la Grèce « se débat pour placer sa dette ». Puis, un peu plus loin, on apprend que les cinq milliards d’émission ont été sursouscrits, avec quatre fois plus d’acheteurs que nécessaire. Sans avoir l’esprit spécialement tordu, avouez qu’il est étrange que les acheteurs se bousculent pour quelque chose qui se vend mal. Cherchez l’erreur…

▪ Les émissions dépassent l’épargne : étrange
Il faut rapprocher les émissions de dettes souveraines et les taux d’épargne. L’Europe, par exemple, va émettre cette année 2 200 milliards d’euros. Le PIB de la Zone euro est de 12 000 milliards d’euros. L’émission de dettes représente 18% du PIB. Parallèlement, le taux d’épargne est inférieur. En France il a atteint un taux record de 17%, le plus élevé depuis 1983. Mais en moyenne, il serait plutôt de 10% en Europe. Conclusion : l’épargne ne suffit pas à absorber les émissions obligataires. C’est pourquoi, la Grèce est contrainte d’envoyer des émissaires de Goldman Sachs pour placer sa dette en Chine.

▪ Les mystérieuses « sur-souscriptions »
Trois hypothèses sont possibles. Je vous livre d’abord la plus présentable. Les investisseurs délaissent les marchés actions et se tournent vers l’obligataire. Cela présage mal du comportement des Bourses en 2010, puisque tout l’argent disponible se tournerait vers l’obligataire.

Deuxième hypothèse : tout est absorbé par les réserves de change des pays émergents. La Chine se serait donc ruée sur la dette grecque dès que le taux l’aurait satisfaite. Avouez quand même que c’est peu crédible. Elle a déjà fort à faire pour éponger les émissions en dollar.

Troisième hypothèse : la monétisation de la dette (quantitative easing et rachat en sous main par les banques centrales des émissions) se poursuit à un rythme bien plus grave qu’on veut le dire.

▪ Les banques centrales « tricheraient » ?
Pourquoi la Fed refuse-t-elle un audit ? Pourquoi Fitch met-il en garde contre les risques de marché sur la dette à court terme ? Nous nous insurgeons contre l’idée fausse que les banques centrales maîtrisent leurs taux directeurs. Ce sont les acheteurs de dette qui vont fixer les taux longs et les taux courts devront suivre. C’est le prix à payer quand on vend sa dette à l’étranger.

Epargnants, vendez vos obligations souveraines ! Déjà plus de 6% en Grèce. A combien faudra-t-il monter pour que l’Angleterre, l’Espagne, le Portugal et la France casent les leurs ? Que deviendra la vieille dette émise à des taux ridicules ?
http://www.la-chronique-agora.com/articles/20100129-2461.html
L’europe tangue, c’est marrant, 10% de chomeur au sein de l’europe, même en trichant, les records explosent

ça aussi c’est trop bon :
Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées – Winston Churchill

« Baisse du nombre de chômeurs en décembre », titre Le Figaro. Parfois, en lisant la presse, nous avons l’impression de lire la Pravda. Ou un manifeste d’optimisme béat à la solde du gouvernement – ce qui, en fait, revient au même.

Que découvre-t-on en lisant Le Figaro ? Que « le nombre d’inscrits en catégorie A, celle ‘de référence’, a diminué de 0,7% ». L’assurance et les promesses de Nicolas Sarkozy, « le chômage devrait reculer dans les semaines qui viennent », lundi dernier s’explique dans un grand alléluia.

Ce grand brassage de bonnes nouvelles suggérées, préparées, annoncées, nous fait immanquablement penser à la citation de Winston Churchill : « Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées ».

ous le savez, les chiffres officiels du chômage ne prennent en compte qu’une petite partie de la réalité du chômage. Nous vous avons déjà longuement parlé de ces manoeuvres qui permettent de maintenir le taux de chômage sous les 10%. Et nous n’accusons pas seulement le gouvernement français de manipuler les statistiques. C’est une mauvaise manie partagée par tous les gouvernements. Les Américains ont leurs chômeurs découragés, la France a ses chômeurs en fin de droits. Et des taux de chômage réel entre 15% et 20% des deux côtés de l’Atlantique.

Nicolas Sarkozy arrivera peut-être à tenir ses promesses sur la baisse du chômage. Un million de chômeurs vont arriver en fin de droits en 2010. Un million de personnes vont donc se retrouver projeté dans la pauvreté avec un peu plus de 400 euros par mois pour vivre.

« Plus de 1,7 million de foyers ont touché le RSA en novembre », nous apprend Reuters. Si nous ne prenons en compte que le côté économique de cette réalité, cela signifie qu’une chose : que cette année près de 3 millions de personnes auront besoin du RSA pour survivre. Nous assistons à une réelle paupérisation de la population française, signe de plus que nous sommes dans une dépression.
http://www.moneyweek.fr/conseils/02711/statistiques-chomage-sarkozy.html

 » Nous assistons à une réelle paupérisation de la population française, signe de plus que nous sommes dans une dépression. » LOL, et wé…

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Une Réponse to “Un peu d’économie en lambeau”

  1. E.T. Says:

    Gouvernement espagnol socialiste, ah ah ! laissez moi rire. En quoi celui-ci peut-il l’être ? Franco n’en aurrait pas honte…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :