Le « triple A » de la dette des Etats-Unis pourrait être menacé, enfin pourrait on dire …

L’Etat américain reste encore « exceptionnellement » solvable, estime l’agence de notation Fitch. Mais l’évolution du déficit budgétaire pourrait menacer la note « triple A » des Etats-Unis.

Une remise en cause de la note souveraine « triple A » des Etats-Unis n’est toujours pas d’actualité. Mais l’agence de notation Fitch l’évoque très clairement ce lundi, appelant le gouvernement américain à prendre des mesures destinées à réduire le déficit budgétaire. En leur absence, « au cours des trois à cinq prochaines années, l’endettement public se rapprochera de niveaux qui feront peser une certaine pression sur le statut ‘AAA' », explique Fitch.

Pour autant, l’agence de notation a confirmé la note suprême « AAA » de l’Etat fédéral américain avec une perspective stable, ce qui implique qu’elle juge peu probable d’avoir à la modifier au cours des 18 prochains mois. « Le risque à court terme pour le statut ‘AAA’ des Etats-Unis est minime étant donné leur financement exceptionnel et leur flexibilité économique, ainsi que le rôle du dollar américain comme monnaie de réserve mondiale prédominante ».

Fin décembre, le Congrès américain avait dû voter un relèvement de 290 milliards de dollars du plafond de la dette fédérale, pour permettre de financer un déficit budgétaire sans précédent pendant encore deux mois. La dette publique dépasse désormais les 12.000 milliards de dollars, selon le dernier chiffre officiel rendu public par le département du Trésor américain. Cela représente près de 90% du Produit intérieur brut (PIB) américain.

Il faut dire que la crise financière et économique a fait exploser le déficit budgétaire américain. Il a ainsi atteint 1.400 milliards de dollars lors du dernier exercice, clos le 30 septembre dernier, alors que l’Etat a massivement injecté des liquidités pour venir en aide aux établissement financiers en grande difficultés (notamment l’assureur AIG et les organismes de refinancement hypothécaires, Fannie Mae et Freddie Mac), tout en menant en place un vaste programme de relance économique.
la tribune

L’agence de notation met les formes, mais le dit quand même.En même temps, étant donné le niveau spectaculaire d’endettement, il était vraiment étonnant qu’aucune agence de notation n’ose au moins envisager la perte du triple A.
Ce qui est sure, c’est que si une agence dégrade la note de la dette US, ce sera avec l’accord du gouvernement ou de certaines élites mondialistes.À un moment bien précis, afin de capitaliser le plus possible l’effondrement systémique qui balayera le monde entier, et ancrera le véritable NWO.

Je suis en train d’écouter l’emission de Ici et maintenant avec Pierre Hillard, et il vient de me faire délirer, un auditeur lui demande si il pense que l’oligarchie peut réllement installer ce monde fasciste au niveau mondial, voila ce que répond Hillard :

 » Il n’est pas possible qu’un ordre aussi pervers, tordu puisse avoir le dernier mot, je ne peux pas y croire.  »

Je suis entièrement d’accord avec lui, c’est toujours la vie qui l’emporte.Malheureusement, et comme il le souligne également, des tas d’innocents vont rester sur le carreau…

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :