Aucune action JAL ne trouvait preneur dans la matinée sur le marché de Tokyo, malgré un prix de vente de 37 yens, soit 44,78% de moins qu’à la clôture de la séance précédente.

Le cours de l’action Japan Airlines est en chute libre ce mardi à la Bourse de Tokyo allant jusqu’au plus bas niveau autorisé. Des rumeurs évoquant une radiation de la cote de la première compagnie aérienne japonaise ont fait courir un vent de panique sur le titre, les actionnaires craignant une perte totale de leur mise.

Le cours de l’action Japan Airlines (JAL) à la Bourse de Tokyo plongeait ce mardi jusqu’au plus bas niveau autorisé par les autorités de marchés. Aucune action JAL ne trouvait preneur dans la matinée sur le marché de Tokyo, malgré un prix de vente de 37 yens, soit 44,78% de moins qu’à la clôture de la séance précédente.

La première compagnie aérienne asiatique, handicapée par quelque 12 milliards d’euros de dettes, a soumis son cas au fonds public des restructurations des entreprises (Etic), organisme qui peut mobiliser des fonds garantis par l’Etat pour voler au secours de groupes en difficulté. Selon les quotidiens Yomiuri Shimbun et Nikkei , l’Etic souhaite une réduction du capital du groupe et sa radiation du marché, ce qui entraînerait une perte totale de leur mise pour les actionnaires. Cette radiation précèderait une injection massive de capitaux publics dans la compagnie aérienne moribonde.

Le conseil des ministres devait se réunir ce mardi afin de prendre une décision sur JAL. Une conférence de presse du ministre des Transports, Seiji Maehara, était ensuite prévue. Le gouvernement devrait ordonner à JAL de déposer son bilan et de se soumettre à une procédure de redressement supervisée par la justice. Jusqu’à présent, les principaux créanciers du groupe militaient pour une procédure de redressement extrajudiciaire, craignant l’effet désastreux en termes d’image d’un dépôt de bilan en bonne et due forme.

Seiji Maehara a rencontré ce mardi les représentants de trois banques créancières du groupe. « Je leur ai exposé la situation et nous avons échangé nos opinions sans fixer de préalables », a expliqué le ministre à la presse après la réunion. Interrogé sur la chute de l’action JAL à la Bourse, le porte-parole du gouvernement Hirofumi Hirano a déclaré pour sa part qu’il s’agissait d’une question relative « au marché », et que les autorités n’avaient pas l’intention d’intervenir dans l’immédiat pour soutenir la valeur du titre de la compagnie. « Le gouvernement ne doit pas faire de commentaire pour l’instant mais contrôler le processus. Une fois la conclusion atteinte, le gouvernement agira », a-t-il souligné.
la tribune

Je vous parlais hier du maxi plan de licenciement de la JAL, avec 30 % des effectifs en moins, et voila qu’aujourd’hui le titre perd 44%.
Vous vous rendez compte, l’Air France du Japon fait faillite, c’est dingue quand même, je me souviens le tintamar pour la faillite de swiss air et la honte pour les dirigeants suisses, j’imagine à peine la honte des dirigeants japonais si la compagie aérienne nationale, vecteur de souveraineté important, faisait faillite.

ça va mal au Japon…
Il faut tout même rapeller que la Japan Airlines est la première compagnie aérienne asiatique…

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :