L’énergie osmotique à l’essai en Norvège !!!

Après le vent, le soleil, les courants et les marées, des chercheurs veulent mettre à profit un autre don de la nature, la réaction obtenue quand eau douce et eau salée se rencontrent, pour produire de l’électricité sans asphyxier la planète.

Nouvelle étape dans la quête d’énergie propre, la Norvège va inaugurer mardi sur les rives du fjord d’Oslo le premier prototype au monde de centrale osmotique, un projet à échelle réduite mais jugé prometteur.

« C’est une forme d’énergie renouvelable qui, contrairement au solaire ou à l’éolien, produit un volume d’électricité prévisible et stable, quelle que soit la météo », explique Stein Erik Skilhagen, responsable du projet chez Statkraft, compagnie publique norvégienne spécialisée dans les énergies propres.

Exploitant le principe selon lequel la nature aime l’équilibre, l’énergie osmotique joue sur les différences de concentration entre liquides.

Si l’on met en contact deux masses d’eau, l’une douce, l’autre salée, séparées par une membrane –fine pellicule qui bloque le sel mais laisse passer l’eau–, la première, moins concentrée, migre naturellement vers la seconde.

Ce déplacement génère une surpression sur la masse d’eau salée qui, canalisée vers une turbine, peut alors produire de l’électricité.

Répandu dans la nature –il permet aux plantes de s’abreuver–, le principe de l’osmose est déjà utilisé dans certaines activités humaines, en premier lieu pour le dessalement d’eau de mer.

Implanté dans les murs d’une ancienne usine de chlore à Hurum, à une soixantaine de kilomètres au sud d’Oslo, le prototype de Statkraft aura une puissance limitée de 2 à 4 kilowatts (kW), tout juste de quoi couvrir les besoins électriques d’un ménage.

« L’important, pour l’instant, c’est de tester et valider la technologie, pas de produire beaucoup », souligne M. Skilhagen.

Mais Statkraft espère pouvoir dès 2015 mettre en service une centrale à l’échelle commerciale, d’une puissance de 25 mégawatts (MW), susceptible d’alimenter quelque 10.000 foyers en électricité.

Placées aux embouchures de fleuve, où l’eau douce se jette dans la mer, de telles centrales devraient avoir une emprise relativement limitée, un gros stade de football, qui permettra de les enfouir sous des bâtiments industriels ou résidentiels.

L’eau utilisée doit toutefois être préfiltrée avant utilisation pour limiter le colmatage de la membrane et assurer un transfert d’eau optimal.

Selon le groupe norvégien, l’énergie osmotique représente un potentiel mondial de 1.700 térawattheure (TWh) par an, l’équivalent de la consommation chinoise en 2002.

« Tout ce qui contribue au développement des énergies renouvelables est positif au vu de la progression des émissions de CO2 dans l’atmosphère et de l’amenuisement des ressources d’énergie fossile », commente Gérald Pourcelly, directeur de l’Institut Européen des Membranes affilié au CNRS.

« Le principe de la centrale osmotique est prometteur car il permet de produire de l’électricité propre », ajoute-t-il.

De l’aveu de Statkraft, il reste toutefois un défi majeur, à savoir la confection de membranes affichant une meilleure efficacité énergétique.

Sur le site de Hurum, avec 2.000 m2 de membranes spiralées, le groupe ne peut pour l’instant récupérer que 3 watt/m2. Ce chiffre devra passer à 5 watt/m2 pour que la technologie soit rentable.

« C’est indéniablement un point à améliorer », estime M. Pourcelly. « Je pense qu’avec le temps, on arrivera à 5 ou 6 watt/m2 », ajoute-t-il.
romandie

je ne connaissais pas du tout que l’on pouvait faire du courant avec le principe de l’équilibre des concentrations, c’est excellent comme application !!!

Peut être qu’ à terme, il sera possible de faire des usines qui fonctionnent sur ce principe sans avoir besoin de fleuves ou rivieres, avec des immenses piscines et jouer sur ce principe d’osmose énergetique.

Il existe des dizaines de solutions énergétiques qui n’ont quasiment pas d’impact sur la nature, sans compter les système d’énergie libre.

Quand je pense qu’ils veulent nous taxer et nous donner mauvaise conscience alors que le pétrole nous a été imposé et que toutes les autres technologies alternatives ont été mises de coté.
C’est vraiment nous prendre pour des cons.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 Réponses to “L’énergie osmotique à l’essai en Norvège !!!”

  1. étudiant Says:

    Bonjour,

    Etudiant en science et ingénierie de l’environnement , je m’intéresse fortement au projet de centrale osmotique en Norvège. Dans le cadre d’un cours d’écologie industrielle, je suis amené à étudier les différents aspects environnementaux de cette centrale.
    La documentation, présentation sur le site Internet de Statkraft se limite à une présentation globale du principe.
    Pourriez-vous m’orienter vers un aspect plus environnemental de la centrale. Quels sont les raisons du site choisi, les flux nécessaires à son fonctionnement et les interactions avec l’environnement.

    Merci beaucoup,
    Meilleurs salutations

  2. sanovia energie forum Says:

    energie renouvelable 1ere s

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :