USA: troupes militaires dans les villes US, Opération Psychologique visant à habituer les gens ?

Un ancien Colonel des Forces Spéciales Américaines a déclaré que la violence touchant les villes est un « laboratoire » (test grandeur nature), alors que le Washington Post préconise l’exécution de ces opérations dans tout le pays. Les militaires Américains aident la Police en Californie à mener des opérations de « contre-insurrection » en répression aux violences liées aux gangs dans la ville de Salinas, une relation parmi les hauts fonctionnaires a admis une poussée des limites de la constitution, avec les opérations militaires menées à la frontière des Etats-Unis, mais que cela devrait s’étendre à tout le pays.

« Depuis Février, des combattants vétérans d’Irak et d’Afghanistan conseillent la police de Salinas sur la stratégie de contre-insurrection, apportant les leçons tirées du champ de bataille dans les rues moyennes d’une ville américaine, » a rapporté le Washington Post.
« C’est une montée subite, » a dit le (Maire) Donohue, qui a sollicité l’aide de l’Ecole Universitaire Supérieure Navale d’Elite.
« Quand les gens en ont entendu parler, ils ont pensé que nous allions envoyer les Navy Seals dans Salinas. » Le chef du programme, ancien Officier de carrière des Forces Spéciales, le Colonel Hy Rothstein, qui supervise les opérations de contre-insurrection en Colombie et en Amérique Centrale, a décrit le programme comme un « laboratoire ».

L’article du Washington Post suggère que les membres de son équipe sont des vétérans à la retraite, mais il a pourtant admis plus tard que ses hommes sont « pour la plupart des officiers de la Naval s’occupant entre 2 déploiements, » ce qui signifie qu’ils sont en service actif, et non pas à la retraite. Une autre preuve de cette nouvelle politique est l’affirmation que le programme ne viole pas la constitution, en engageant l’armée dans les opérations de police domestique, car l’équipe de Rothstein aident sur la base du « volontariat ».

Ceci est complètement contredit dans le deuxième paragraphe de l’article ou le Maire, Dennis Donohue, « a affirmé sa décision de chercher de l’aide auprès d’une source improbable : l’Armée Américaine, », impliquant que le programme n’est pas volontaire du tout, le Maire de la ville est à l’origine de la participation de l’Armée. À la fin de l’article, une version du programme répandue à tout le pays est même préconisée.

Rothstein explique comment son équipe se sert des méthodes employées contre les insurgés en Irak et en Afghanistan pour réaliser leur mission à Salinas, utilisant un logiciel militaire qui « trace les crimes et relie les suspects et leurs associés selon des critères sociaux, géographiques et familiaux ». Rothstein a également admis comment une partie du programme utilise les tactiques militaires « psy-ops » (opération psychologique) pour empêcher les gens d’entendre des « messages négatifs, » suggérant le contrôle des médias locaux.

L’article du Washington Post s’applique vraiment à vouloir dépeindre la ville comme étant assiégée par de dangereux membres de gang hispaniques, afin d’essayer de justifier la participation de l’Armée. À aucun moment, il n’est mentionné que si la police était assez dure pour s’occuper elle-même des vrais criminels, au lieu de nourrir les gros porcs que sont les contribuables américains respectueux de la loi, le besoin de la participation de l’Armée n’aurait jamais été nécessaire.

Combien d’histoires lisez-vous chaque semaine concernant des femmes, des personnes en fauteuil roulant, des personnes ayant des problèmes mentaux et d’autres proies faciles, se faire taser par la police comme si c’était des membres de gang ou des trafiquants de drogue ?

Peut-être que si la police se concentraient sur la poursuite des gangsters plutôt que de se faire les dents sur les gros, sourds-muets et heureux Américains moyens, alors des villes comme Salinas ne seraient remplis de raclures et de gangsters.

La partie cruciale de l’article du Washington Post est juste à la fin, quand ils indiquent que l’expérience d’utiliser l’Armée Américaine dans les opérations de police dans le pays, sera généralisé à toute la nation dans ce contexte.

« Les 1000 milliards de dollars investis jusqu’ici en Irak et en Afghanistan pourraient payer dans les rues américaines, » affirme l’article, avant de citer Léonard A. Ferrari, Principal à l’Ecole Universitaire Supérieure Navale, qui a indiqué, « l’idée n’était pas simplement d’appliquer cela à Salinas, mais plutôt comme modèle pour toute la nation ? »

Pourquoi un des plus grands journaux en Amérique, appartenant aux Bilderbergs, pousserait à l’utilisation répandue dans tout le pays d’unités militaires actives Américaines pour faire le travail de police, spécifiquement pour combattre une « contre-insurrection » parmi les citoyens des États-Unis ?
Est-ce un nouveau pas dans la préparation pour la loi martiale en réponse aux mouvements sociaux, aux émeutes raciales, et même à une future guerre civile ?

Ou est-ce simplement une convergence progressive entre la police et l’Armée, dans une République Bananière qui bat de l’aile et qui commence à décliner en un État en crise dirigé par une dictature militaire ?
http://www.prisonplanet.com/u-s-military-employs-counterinsurgency-strategy-in-californian-city.html

Un ami à moi qui souhaite rester anonyme a pris ces photos alors qu’il se rendait à l’Airshow cette année. J’ai donné une description de ce qu’il m’a dit au sujet du salon de l’aéronautique qui j’espère va une peu aider.

Lors de chaque week-end du « Jour du Souvenir » à Jones Beach, Long Island, New York, un spectacle aéronautique est offert tous les ans au public. Cette année, les militaires du Homeland Security ont occupé la promenade avec des soldats en tenue de combat complète, équipée de munitions et d’armes de petit calibre plein les poches, comme vous en verriez dans un village Afghan ou Irakien. Dans les photos ci-dessous, on peut voir les fusils d’assaut en vue équipées de chargeurs.

Le fusil d’assaut est clairement verrouillé et chargé et comme vous pouvez le voir sur les photos, la foule est à quelques pas des soldats armés. C’est le genre de photos que vous verriez dans un état de narco-terreur ou dans les pays d’Europe de l’Est sous occupation de l’Union Soviétique durant la 2ième moitié du 20ème siècle. Ce qui est encore plus inquiétant est que l’un des soldats sur ces photos est équipé d’une grande mitrailleuse de calibres 30, semblable à celle équipée par le SCIE.

Certains peuvent argumenter que ces soldats sont seulement équipés d’armes de petit calibre pour l’événement, car c’est un salon de l’aéronautique annuel mais à ma connaissance, aucun salon de l’aéronautique précédent n’à jamais fait l’objet de la présence de soldats occupant la promenade, avec des armes que vous verriez fréquemment dans des nations occupées telles que l’Irak ou l’Afghanistan. Est-ce que cela fait partie d’une opération psychologique (Psy-Ops) pour habituer les gens à la présence de soldats armés dans des événements publics ou est-ce une opération en soi ?
http://www.infowars.com/acclimating-civilians-to-the-police-state-armed-military-at-jones-beach-new-york/ allez voir les photos.
Source et traduction : alter info

Ce n’est pas la première fois que l’on entend ces histoires de militaires américains en services actifs déployés dans les villes US. Petit à petit les gens sont donc habitué à l’armée en ville, on rend son utilsation nécessaire.C’est bien entendu très mauvais signe et cela fait des années que l’US army s’entraine à cela.
Comme ici, et cela se passe en 2002-2003 !!!

Lors de l’effondrement économique, lorsque le net va être coupé, les rues vont se remplir de gens en colère, mais ce n’est pas grave, l’état s’y prépare depuis des années.Depuis la yougoslavie, l’armée s’entraine dans des petites villes avec des petites rues, en fait ils s’entrainent à de la contre insurection parcequ’ils savent que la situation va dégénérer de cette manière.
Lorsqu’il faudra envoyer l’armée dans les cités, vous verrez, ils seront prêts, j’achète souvent des magazines de défense et sécurité, et je peux vous dire qu’entre les petits dirigeables avec vidéos pour surveiller un quartier, des armes à air comprimé (un constructeur de paint ball qui s’est reconvertit !) qui font mal mais ne tue pas, les canons soniques ou à chaleurs utilisés par les américains et toutes les autres réjouissances qu’ils ont mis au point, les manifestants vont vite rentrer chez eux…

Comprennez que si l’armée s’entraine à juguler des humains, à gérer l’entrée de camps ce n’est pas pour rien, nos dirigeants ne sont pas incompétents, ils savent ce qu’ils font, surtout quant il s’agit de garder le pouvoir dans des moments difficiles.

et une qui n’a rien avoir mais qui est trop bonne : les américains et le partage !!!!

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 Réponses to “USA: troupes militaires dans les villes US, Opération Psychologique visant à habituer les gens ?”

  1. razzara Says:

    Mais il existe une solution …

  2. Marco Says:

     » et une qui n’a rien avoir mais qui est trop bonne : les américains et le partage !!!!  » …

    Sale hypocrite ! Tu vas bientôt me dire que MON prêt hypthecaire est TON problème peut-être ? TON prêt c’est TON problème. Et vice versa. Cela s’appelle s’assumer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :