Posts Tagged ‘un million de dollars’

"C’est en 2012 que l’on atteindra un pic dans les défauts de paiements".

novembre 28, 2009

Les subprime, vous pensiez que c’était fini ? Surprise ! Ils vont revenir, et encore plus fort. Ce n’est pas nous qui le disons, c’est Maarten Slendebroeck, le directeur général de Blackrock Solutions pour l’Europe, dans Les Echos : "C’est en 2012 que l’on atteindra un pic dans les défauts de paiements".

Bien, bien. Donc – quelle découverte ! –, les banques ont encore des tonnes d’actifs pourris dans leurs coffres. Alors que tous crient à la reprise, l’origine de la crise – les crédits immobiliers – n’est pas complètement réglée. C’est d’ailleurs ce que confirme aujourd’hui Dominique Strauss-Kahn dans Le Figaro : "Il reste d’importantes pertes non dévoilées : 50% sont peut-être encore cachées dans les bilans. La proportion est plus forte en Europe qu’aux Etats-Unis. Je le redis : l’histoire des crises bancaires, notamment au Japon, démontre qu’il n’y aura pas de croissance vive et saine sans un nettoyage complet du bilan des banques".

Mais revenons à M. Slendebroeck : "2007 a été l’année où le nombre de prêts accordés a été le plus important. Au regard de la dégradation de la conjoncture et du retrait de certaines banques du secteur immobilier, c’est en 2012 que les remboursements des créances immobilières vont être difficiles et que l’on atteindra un pic dans les défauts de paiement".

Bon, d’accord, les défauts de paiement n’ont pas encore atteint leur maximum. Mais ce n’est pas bien grave, non ? Après tout, les banques ont démontré leurs capacités de résistance lors des stress tests.

Et puis, elles ont été sommées d’augmenter leurs fonds propres afin de pouvoir affronter sans dommages une nouvelle vague de défaillances… Toute la presse bruisse des efforts des banques pour augmenter fonds propres, Tiers-One, RAC (risk adjusted capital) et autres termes barbares. "S&P passe au crible les fonds propres des grandes banques mondiales", annoncent Les Echos. "Les banques chinoises sont dans l’obligation de se recapitaliser. Les projets de levées de fonds se multiplient. Les besoins sont estimés à plusieurs dizaines de milliards de dollars", nous apprend L’Agefi.

Encore un peu plus dans cette voie, et nous apprendrons qu’elles prennent tous les jours des yaourts "alicaments" pour renforcer leurs "défenses naturelles" contre la crise

Ah, cher lecteur, si seulement…

Oui, si seulement les banques faisaient preuve de prévoyance. Mais voilà, elles ont été trop occupées – soit à faire faillite, soit à accumuler les bénéfices grâce au trading pour s’être préoccupées de l’avenir et d’une future vague de défauts sur les crédits immobiliers. Les banques sont de monstrueuses cigales. Elles dansent au son du fifrelin du rebond boursier sans voir la bise venir.

Les banques ont beau jeu d’augmenter leurs fonds propres, elles auront du mal à affronter une nouvelle crise, comme l’expliquait hier Philippe Béchade dans La Chronique Agora : "La catastrophe de l’automne 2008 a été provoquée par un taux de défaut de 8% sur l’ensemble des prêts immobiliers — la proportion atteignant 30% sur les subprime. Comment le système résistera-t-il avec un taux qui dépasserait les 16% (le double) début 2010 sur des montants empruntés bien plus importants (de 30% en moyenne sur les Alt-A) que ceux constatés il y a un an et avec des pertes de valeurs latentes de 20% à 40% sur les biens hypothéqués (contre -10% à -15% en 2008) ?".

Conclusion ? Vous voulez réellement faire confiance aux banques ? Nous, non ! A la prochaine pichenette, elles risquent de dégringoler de nouveau…
moneyweek

J’en ai déja parlé plus bas, mais l’article est sympa ! il reprend les infos importantes.Tout ceux qui croient que la crise est finie devraient le lire.Nous sommes dans une dynamique de déconstruction évidente,et les défauts de paiement des américains participeront pour beaucoup à cet effondrement.Le système financier est cerné de toute part, et l’incompétence n’y est pour rien, pour installer un gouvernement mondial, une catastrophe majeure doit survenir, et quoi de mieux que l’effondrement généralisé du système financier, après la perte de leur épargne, les gens accepteront n’importe quel système pour tenter de sauver ce qui peut l’être.

C’est donc bien au tours des crédits élevés de faire défaut, je crois que les Alt-a sont de l’ordre du million de dollars en moyenne.
Les autorités US ont tout prévu, quand on lit cela :
"La catastrophe de l’automne 2008 a été provoquée par un taux de défaut de 8% sur l’ensemble des prêts immobiliers — la proportion atteignant 30% sur les subprime. Comment le système résistera-t-il avec un taux qui dépasserait les 16% (le double) début 2010 sur des montants empruntés bien plus importants (de 30% en moyenne sur les Alt-A) que ceux constatés il y a un an et avec des pertes de valeurs latentes de 20% à 40% sur les biens hypothéqués (contre -10% à -15% en 2008) ?".
On se dit qu’il va y avoir du sport aux USA, le pays est déja à genoux et voila une seconde vague, encore plus importante qui déferle, pauvres gens,après la pauvreté, ils auront l’armée dans les rues.


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 50 autres abonnés