Posts Tagged ‘toxine’

Israël: les autorités distribuent des masques à gaz à la population, tout va bien…

mars 24, 2010

Les autorités israéliennes ont procédé à la distribution d’équipements de protection individuelle contre les armes chimiques et bactériologiques, ont annoncé les services de presse du gouvernement, de l’armée et de la poste.

Tous les citoyens d’Israël, soit sept millions de personnes, doivent obtenir un masque à gaz et un paquet d’antidotes. Les autorités qualifient cette mesure de "technique" et appellent à ne pas y chercher de dessous politiques ni d’allusions à une éventuelle guerre.

Les Israéliens avaient remis leurs précédents anciens masques à gaz après la guerre d’Irak de 2003.
novosti

Ils sont impayable ces israéliens, " Les autorités qualifient cette mesure de "technique" et appellent à ne pas y chercher de dessous politiques ni d’allusions à une éventuelle guerre. " LOL, c’est vrai qu’on distribue des masque à gaz pour rien, tous les pays le font !!!
Quelles bandes de malades quand même ces sionistes, en tout cas, c’est pas bon, bien évidemment quand on donne des masque à gaz à toute la population, c’est que la guerre est plus que probable…

La shoah est devenue le pilier théologique de l’identité israélienne.

mars 20, 2010

" Israél revendique l’exclusivité de la notion même de génocide " Abraham Burg, ancien président de la Knesset

Incroyable plateau télé, enregistrez ce moment inoubliable, c’est vraiment magnifique d’entendre dire la vérité, vous vous rendez compte que Dieudonné dit exactement la même chose…

Si on vous emmerde avec la shoah, montrez cette interview, ils fermeront leur gueule.
Le présentateur assure quand même en disant qu’un non juif ne peut se permettre de dire que la shoah est instrumentalisée. On remarquera que la personne qui a été la plus impliquée dans la vie politique israélienne est aussi la plus critique sur cette même politique israélienne.

Revenons une minute sur ce qui c’est passé en Israél cette semaine.

Le Vice Président US s’est déplacé en israél pour parler de la paix, le ministre d’extrème droite Eli Yishai (et personne ne dit rien que le gvt sioniste est un gvt avec des ministres d’extrème droite, souvenez vous du foin lorsque l’autriche avait fait pareil, et lors des élection de 2002) déclare que 1600 logements seront construit en territoire palestinien, mettant une énorme gifle à Biden.
Bibi tente de nous faire croire qu’il n’était pas au courant et s’excuse du moment de l’annonce mais pas du fond, c’est à dire la colonisation. Les américains se déclarent content de ces excuses, c’est super.
S’ensuit les paroles de Clinton qui qualifie l’attitude d’israél d’insultante, et quelque chose de stupéfiant c’est passé, l’AIPAC a fait une déclaration appelant les américains à se calmer avec israél !!!!!!

" De son côté, l’AIPAC (lobby pro-israélien aux USA) a adressé un appel aux dirigeants américains, leur demandant de dissiper le plus rapidement possible cette tension entre Washington et Jérusalem. Ses membres ont indiqué, dans un communiqué, qu’ils étaient « très préoccupés par les propos tenus ces derniers jours par de hauts fonctionnaires de l’administration Obama concernant les relations entre les deux pays ». Et de préciser: « Le gouvernement (américain) doit éviter des déclarations officielles sur le sujet et il ne peut pas imposer son propre agenda à Israël de façon unilatérale ." source

C’est incroyable, et le lendemain de cette déclaration, les USA parle de lien indestructible avec israél :

" Tant le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, que la secrétaire d’Etat Hillary Clinton ont employé le terme "indestructible" pour qualifier l’état des liens américano-israéliens mis à l’épreuve ces derniers jours." source

Ce n’est pas fini, le Quartet s’est réuni à Moscou après tout ce remu ménage, il appelle israél a stopper la colonisation et à la création d’un état palestinien dans 2 ans. Regardez ce que disent même les russes :

"Nous sommes convaincus que tout ceci sera entendu en Israël et qu’ils auront compris correctement le message", a conclu l’hôte de la réunion de Moscou, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov." source

Et voila la réponse d’israél :

Au communiqué du Quartet réuni à Moscou voulant établir un calendrier pour le « Plan de paix », le Ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a réagi: « On ne peut forcer un plan de paix artificiellement en fixant un calendrier irréel ». Et d’ajouter: « Le Quartet élude l’expérience de ces seize dernières années et ne digère pas le fait que la paix se construit que pas à pas sur le terrain. Ce type de communiqués ne fait qu’éloigner la possibilité d’arriver à un arrangement » source

Donc, israél chie sur le monde entier, et personne ne dit rien, cette semaine l’aura clairement démontré. Le lobby juif extrémiste est énorme, les sionistes font ce qu’ils veulent, ils humilient les USA et le quartet et vont en plus nous jeter dans une guerre contre l’Iran, c’est littéralement incroyable de voir ce petit pays mener le monde entier par le bout du nez.

Le président Lula refuse de déposer une gerbe sur la tombe de Herzl !! Comme quoi c’est possible de ne pas se coucher devant les juifs extrémistes

mars 16, 2010

Incident diplomatique, ce soir, dès le début de la visite du président brésilien Lula. Ce dernier refuse de déposer une gerbe sur la tombe de Théodore Herzl, à Jérusalem, alors qu’il a l’intention de fleurir la tombe de Yasser Arafat à Ramallah. Un responsable du ministère des Affaires étrangères a déclaré qu’il n’est pas envisageable que le président Lula ne se plie pas au protocole habituel en Israël et a espéré qu’il allait revenir sur sa décision.
juif.org

Et sur un site d’info iranien :

En visite dans les territoires occupés, le président brésilien a refusé de se rendre sur le site où est inhumé Théodore Herzl, fondateur du sionisme.

Luiz Inacio Lula Da Silva qui se trouve depuis dimanche en Palestine occupée a refusé de visiter la tombe de Herzl et d’y déposer de gerbe, suscitant la colère du ministre des Affaires étrangères du régime sioniste, Avigdor Libermann, qui, dans un geste interventionniste, a critiqué les relations étroites du président brésilien et de son homologue iranien ainsi que la visite imminente de Lula Da Silva en Iran.
Le président Lula a déclaré que l’Amérique latine et les Caraïbes n’aucune arme atomique ou ADM, ce qui pourra en faire un modèle pour le monde entier. Il a ensuite appelé à travailler pour la dénucléarisation du Moyen-Orient. Le président Lula qui n’avait pas visité la tombe de Herzl, a pourtant déposé de gerbe sur la tombe de Yasser Arafat.
http://french.irib.ir

Je suis très heureux de voir qu’un dirigeant ne se couche pas devant ces tarés de juifs extrémistes, Lula aurait également du refuser de visiter Yed Vashem, la pleurnicherie hypocrite y’en a marre.
En plus, aller se plaindre que l’on s’est fait exterminer la matinée pour aller expliquer l’après midi que les palestiniens sont des sous hommes qui ne méritent pas de vivre libre, c’est vraiment incroyable, une preuve de plus que nous vivons dans un monde ou la logique n’a plus court.

Bref, un grand merci à Lula pour sa leçon de courage.

Et pour ceux qui ne savent pas ce qu’est le sionisme, voila un documentaire très sympa :

video_player_embed_code_text

Lady GaGa : "Il y a toujours un message caché dans mes clips" , quelle dégénérée…

mars 16, 2010

Sous les apparences légères des vidéos de la chanteuse, il y a toujours plus ou moins un message qu’elle tente de transmettre. D’autant plus pour le clip évènement Telephone.

Cette façon d’envisager la mise en images de ses chansons, Miss GaGa l’explique dans une vidéo publiée par E! News : "Il y a toujours un message caché dans mes clips. Mais, avant tout, j’essaye de faire passer mon idée de ce qu’une vidéo de musique pop devrait être".
L’illustration parfaite de ses propos se retrouve dans Paparazzi et sa suite, Telephone : "C’était un petit peu une sorte de vision à propos de la culture de la célébrité. Je voulais faire la même chose avec cette vidéo : prendre une chanson résolument pop, qui, en surface, a un sens assez peu profond, et de la transformer en quelque chose de plus profond".

Quoi qu’il en soit, ça donne des chiffres impressionnants puisque son clip en duo avec Beyoncé peut se vanter d’avoir été vu plus de 500 000 fois en seulement 12 heures !
source

Voila son deRnier clip, c’est affligeant et hyper malsain.

Et voila un article sympa des intransigeants, j’aime bien leur site. Ils croient en Dieu et cela est très respectable.

Abbas interdit la commémoration d’une courageuse combattante, Dalal Moghrabi‏ , cet homme est vraiment honteux.

mars 16, 2010

La clique collaborationniste de Abou Mazen & Co a empêché la cérémonie prévue jeudi 11 mars pour dédier une place à Ramallah et à al-Bireh (Cisjordanie) à Dalal Moghrabi, célèbre héroïne palestinienne, en commémoration de l’opération de résistance qu’elle a conduite à l’âge de 20 ans, le 11 mars 1978, à la tête d’un groupe de 10 fedayin arrivés par la mer, qui se sont emparés en plein Tel Aviv d’un bus militaire et liquidé 36 sionistes.

Ehud Barak maltraitant la dépouille de Dalal, le 11 mars 1978

Qu’est-ce qu’on parie que Abou Mazen et ses représentants seraient trop heureux de répondre « présents ! » si Delanoë les invitait à la cérémonie du 13 avril prévue pour donner à une esplanade de Paris le nom d’un pilier du colonialisme sioniste en Palestine, dans le but bien sûr de « relancer les négociations de paix juste et durable entre les deux peuples voisins du Proche-Orient » et surtout de « lutter ensemble contre le terrorisme et la résistance armée » ?

GLOIRE AUX MARTYRS DE LA RESISTANCE

Dalal Moghrabi, née en 1958 dans le camp de réfugiés de Borj el Barajneh, dans la banlieue sud de Beyrouth, originaire de la ville de Yafa en Palestine (et selon certaines sources, dont la famille algérienne était venue s’établir en Palestine avec l’émir Abdel Kader), était membre du Fatah. Sa dépouille devait faire partie des dépouilles de prisonniers récupérées lors de l’opération prisonniers sionistes contre prisonniers de la résistance menée en juillet 2008 par le Hezbollah, mais il semble que les sionistes aient poussé la fourberie jusqu’à la soustraire à l’échange.
ism

  • Même pas foutu de rendre hommage aux martyrs c’est dingue, c’est une insulte, c’est comme si la France interdisait la commémoration des faits d’armes de la résistance, c’est vraiment incroyable.
    Quelle merde cet Mahmoud Abbas, j’espère qu’il sera jugé pour haute trahison et collaboration, comment peut il trahir à ce point ?

  • Quelques liens sur israél

    mars 15, 2010

    Israel. Le soutien sans réserve de Washington
    " En visite dans la région, le vice-président américain Joe Biden n’a pas eu un mot contre la colonisation et l’occupation, tout en affichant un « engagement absolu, total » aux côtés des autorités israéliennes."

    article de l’huma assez sympa.

    Le Daily Alert (DA), principal organe relayant la propagande des présidents des principales organisations juives américaines (PMAJO)a donné son appui total à la pratique israélienne des assassinats extrajudiciaires et extra territoriaux.
    a position adoptée par le Daily Alert et les PMAJO pour défendre l’acte terroriste international commis par Israël a suivi plusieurs lignes d’attaque, qui seront discutées ci-dessous. Celles-ci incluent : (1) blâmer la victime, (2) prétendre que les meurtres extrajudiciaires extra sont légaux, (3) minimiser le meurtre de « un » individu, (4) détourner l’attention portée aux Sionistes en blâmant ‘d’autres Arabes’ (5) comparer favorablement les assassinats du Mossad aux massacres des USA en Afghanistan, (6) banaliser et relativiser la condamnation mondiale, (7) citer l’ « autodéfense », (8) vanter « les prouesses opérationnelles » de l’assassinat et (9) discréditer les enquêteurs de la police de Dubaï plutôt que les assassins israéliens.
    Lisez la suite de l’article d’info palestine, c’est très interessant.


    Le Premier ministre israélien a contacté samedi la chancelière allemande Angela Merkel et le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi, les assurant qu\'il n\'y pas \"d\'accélération de la colonisation\" à Jérusalem-Est, selon une source gouvernementale. le monde
    Il est impayable ce Bibi, " vous en faite pas, on continue juste comme avant " qu’il a du leur dire aux deux toutous merkel et berlusconi. La colonisation est un crime.


    La Chine interpelle Israël
    La Chine a appelé Israël à arrêter le projet de colonisation visant à construire plus de 1.600 unités de logements à Jérusalem-est, pour ne pas mettre en péril le processus de négociations indirectes entre Israéliens et Palestiniens. "La Chine s’oppose fermement au projet du gouvernement israélien (…) au moment crucial du lancement des négociations indirectes", a déclaré à la presse le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Qin Gang.

    "Cette action portera atteinte au fondement des négociations entre Palestiniens et Israéliens et affaiblira les efforts de médiation internationale", a-t-il poursuivi. "Nous appelons Israël à cesser toute nouvelle colonie, à faire des efforts communs et à prendre des actions concrètes pour contribuer à la reprise des pourparlers de paix", a déclaré M. Qin.

    C’est assez inhabituel que la Chine se mele de proche orient, encore mois pour critiquer israél, et moi cela me va très bien.

    Et sinon on lit ça dans le figaro Ryad veut convaincre Pékin
    et pourtant on apprendle contraire ici : Une source officielle saoudienne a confié à l\'agence de presse officielle de l\'Arabie Saoudite que les déclarations rapportées par plusieurs agences de presses internationales sont fausses et que cette question n’a pas été évoquée avec les responsables saoudiens.

    L’OCDE prête à accepter l’adhésion d’Israël, ça veut tout dire…

    mars 15, 2010

    A l’issue de patients efforts, Israël pourrait être admis cette année à l’OCDE, bien que l’extrême pauvreté dans laquelle il maintient sa population arabe contrevienne aux critères d’adhésion de l’organisation. Tel-Aviv entend exploiter sa présence à l’OCDE pour légitimer l’économie de l’apartheid sur son territoire et dans ceux qu’il a illégalement annexé.

    Entretien entre Angel Gurria, secrétaire général de l’OCDE, et Shimon Peres, président d’Israël (19 janvier 2010)
    © OCDE

    Un club exclusif des pays les plus développés du monde est sur le point d’admettre Israël dans ses rangs, même si, indique un document interne confidentiel, le faire équivaudrait à entériner l’occupation israélienne illégale des territoires palestiniens et syriens. Israël a été informé que son accession à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) est quasiment assurée lorsque les 30 Etats-membres se réuniront en mai.

    Mais un projet de rapport de l’OCDE reconnaît qu’Israël a enfreint l’une des principales exigences de l’organisation de fournir des données précises et transparentes sur son activité économique.

    Les informations fournies par Israël, note le rapport, comprennent non seulement l’activité économique de ses citoyens à l’intérieur de ses frontières reconnues, mais aussi des colons juifs qui vivent dans les territoires occupés de Jérusalem Est, de la Cisjordanie et du Golan, en violation du droit international.

    L’accession d’Israël à l’OCDE en de tels termes menace d’embarrasser sérieusement nombre d’Etats-membres de l’organisation, en particulier ceux de l’Union Européenne qui se sont officiellement engagés à éviter toute collusion avec l’occupation.

    Le rapport de l’OCDE propose que ces difficultés juridiques soient contournées en demandant à Israël de fournir de nouvelles statistiques dans la première année de son accession excluant la population coloniale — même si, a admis un fonctionnaire de l’OCDE, Israël aurait le droit de veto sur une telle demande une fois qu’il serait devenu membre.

    « L’OCDE semble être tellement déterminée à faire entrer Israël qu’elle est prête à couvrir les crimes de l’occupation, » dit Shir Hever, un économiste basé à Jérusalem.

    Israël fait du lobbying depuis près de 20 ans pour être admis à l’OCDE, fondée en 1961 pour que les riches démocraties industrialisées se rencontrent et coordonnent les politiques économiques et sociales. Elle comprend les Etats-Unis et la plupart des pays européens.

    « Les privilèges financiers sont relativement modestes, mais être accepté est un grand prestige, » dit M. Hever. « Israël a travaillé très dur pour obtenir son admission parce qu’il croit que l’accession légitimera son occupation au niveau international. »

    Plusieurs pays au développement plus faible que celui d’Israël ont déjà été acceptés, dont la Turquie, le Mexique et la République Tchèque.

    Il est largement admis que les rejets passés subis par Israël sont dus au fait que de nombreux Etats n’étaient pas à l’aise avec l’admission d’Israël alors qu’il occupe les territoires palestiniens de Jérusalem Est, Gaza et la Cisjordanie, et les Hauts du Golan syrien.

    Cependant, Israël a été officiellement invité à entamer des discussions sur son adhésion en 2007 après un intense lobbying de Stanley Fischer, le gouverneur de la Banque d’Israël. L’adhésion devrait apporter une stabilité financière à l’économie israélienne, attirer l’investissement et réduire la prime de risque de marché du pays.

    Le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria, s’est rendu en Israël en janvier, après un examen de l’économie israélienne, et a suggéré que l’adhésion cette année était acquise.

    Toutefois, un projet de rapport du comité sur les statistiques de l’OCDE, produit le mois dernier après l’examen, montre qu’il existe de gros problèmes avec les données présentes par Israël.

    Selon ses règles, l’OCDE prend en compte l’activité économique en dehors des frontières reconnues d’un Etat candidat dans des circonstances très limitées, comme avec les envois de fonds de travailleurs immigrés.

    Mais étant donné que ce statut ne s’applique pas aux colons illégaux vivant dans les territoires occupés, le comité de l’OCDE fait valoir que soit les colons doivent être exclus des données, soit toutes les personnes vivant dans les territoires — dont les Palestiniens — doivent être incluses.

    « Israël a été pris au dépourvu car il a toujours refusé, même dans ses propres données internes, à faire une distinction entre Israël et les territoires occupés, » a déclaré M. Hever. Tant Jérusalem-Est que le Golan ont été annexées par Israël en violation du droit international.

    « L’OCDE traite Israël comme s’il avait sept millions de citoyens, alors qu’en réalité, il a 11 millions de sujets, dont quatre millions sont des Palestiniens vivant sous occupation, » a déclaré M. Hever.

    « Si ils étaient inclus dans les chiffres fournis à l’OCDE, Israël se verrait refuser l’adhésion en raison des disparités énormes des richesses. »

    Meron Benvenisti, ancier maire-adjoint de Jérusalem, notait récemment que le ratio différentiel de Produit Intérieur Brut par habitant entre un Israélien et un Palestinien vivant à Gaza est de 20 à 1.

    Mais plutôt que de conclure qu’Israël ne remplissait pas les critères d’entrée de l’organisation, le comité propose un détour : Israël peut être admis dans l’organisation et on lui donne un an pour fournir de nouvelles données excluant les colons.

    Tim Davis, un fonctionnaire de l’OCDE au Comité des statistiques de Paris, a dit qu’il ne pouvait pas faire de commentaires sur le rapport parce que son contenu est confidentiel mais il a convenu que rien ne pouvait empêcher Israël de revenir sur un tel engagement dans l’avenir. « Dans un cas comme ça, rien ne peut être fait dans la pratique. Nous travaillons sur la base de la coopération, pas de la pression. »

    Israël est signalé n’avoir pas rempli d’autres conditions d’adhésion, y compris sur la corruption et les violations des droits d’auteur.

    L’OCDE a demandé aux États membres de sévir contre les pratiques de corruption depuis qu’il a approuvé une convention contre la corruption en 1997. Toutefois, Israël a été classé à la 32ème place d’un index important sur la corruption l’an dernier, celle-ci principalement liée aux 6 milliards de dollars de l’industrie d’armement du pays.

    Les entreprises de défense européennes et états-uniennes ont menacé de faire capoter l’offre OCDE d’Israël s’il ne mettait pas un peu d’ordre.

    On pense aussi qu’Israël viole les droits de la propriété intellectuelle, à nouveau en infraction aux règles de l’OCDE. Des sociétés états-uniennes et suisses ont accusé Israël de ne pas avoir règlementé la commercialisation internationale des médicaments fabriqués par sa compagnie de produits pharmaceutiques la plus importante, Teva.

    Les dirigeants de sa minorité arabe, 1/5ème de la population, se sont opposés à l’offre d’Israël pour l’adhésion à l’OCDE. Le mois dernier, le Haut comité de suivi, le principal organe politique de la minorité, a demandé à l’OCDE de refuser Israël.

    Il a souligné que la moitié des citoyens arabes d’Israël vivent en dessous du seuil de pauvreté, un taux trois fois plus élevé que parmi les juifs israéliens, et qu’en moyenne, les citoyens arabes gagnent des salaires qui sont un tiers inférieurs à ceux des Juifs. Mohammed Zeidan, chef du Comité, a blâmé les disparités de richesse sur ce qu’il a appelé « la politique raciste et discriminatoire » d’Israël.

    Un autre rapport de l’OCDE, publié en janvier, a montré que, même sur la base des chiffres d’Israël excluant les Palestiniens, Israël aurait encore les écarts sociaux les plus larges de tous les Etats-membres, s’il était admis.

    Le secrétaire général de l’OCDE Angel Gurria et le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman signent un accord de reconnaisance mutuel avec privilèges diplomatiques (19 janvier 2010)
    © OCDE

    Participation d’Israël aux activités générales de l’OCDE
    Israël a signé en septembre 2002 la Déclaration de l’OCDE sur l’investissement international et les entreprises multinationales. Il a été invité en décembre 2004 à adhérer aux Actes du Conseil relatifs à l’acceptation mutuelle des données pour l’évaluation des produits chimiques et a participé à part entière au volet du Programme de l’OCDE sur les produits chimiques qui s’y rattache directement. Le 11 mars 2009, Israël est devenu le 38ème signataire de la Convention de l’OCDE sur la lutte contre la corruption d’agents publics étrangers dans les transactions commerciales internationales. Israël est membre du Centre de développement de l’OCDE depuis février 2008 et participe en tant qu’observateur régulier aux activités de plusieurs comités et groupes de travail de l’OCDE. Des ministres israéliens prennent part en outre à la réunion du Conseil de l’OCDE au niveau des Ministres. Enfin, Israël participe au processus de Bologne et au programme PISA.
    Source : OCDE

    « Economic Survey of Israel, 2009 », OCDE, décembre 2009 (PDF – 354.6 ko)

    http://www.voltairenet.org

    Capitulation, complaisance et intéret de l’occident envers israél, c’est beau tout ça.
    Si cela ce fait ce serait un scandale et un désastre, accepter l’entité sioniste au sein de l’OCDE reviendrait à accepter les violences faites aux palestiniens comme quelque chose de normal.
    L’occident est à la botte de fauteurs de guerres, c’est incroyable.

    David Ben Gourion mérite-t-il une esplanade à Paris ?

    mars 15, 2010

    Ce 13 avril, en compagnie du président Israélien Shimon Pérès, le maire de Paris devrait inaugurer une esplanade "Ben Gourion" sur les Quais de Seine. Après une promenade déjà dédiée au premier Premier ministre israélien (de 1948 à 1963) et un parc portant le nom d’Yitzhak Rabin, l’Etat d’Israël s’installe encore un peu plus dans le cœur de la ville lumière. Yasser Arafat, qui avait partagé le Nobel de la Paix avec Rabin, et la Palestine dans son ensemble, attendent toujours de Paris pareils gestes de reconnaissance. De plus, ce n’est pas un prix Nobel de la Paix que Monsieur Delanoë s’apprête à célébrer le mois prochain. Loin de là : David Ben Gourion est l’un des plus importants leaders du mouvement sioniste israélien. Si vous ne le connaissez pas, ces quelques citations vous éclaireront un peu plus sur cet illustre personnage.
    Investig’Action – michelcollon.info

    "Si j’étais un leader Arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C’est normal ; nous avons pris leur pays. Il est vrai que Dieu nous l’a promise, mais comment cela pourrait-il les concerner ? Notre dieu n’est pas le leur.
    Il y a eu l’antisémitisme, les Nazis, Hitler, Auschwitz, mais était ce leur faute ? Ils ne voient qu’une seule chose : nous sommes venus et nous avons volé leurs terres. Pourquoi devraient t-ils accepter cela ?"
    Cité par Nahum Goldmann dans "le Paradoxe Juif", page 121

    "Ne nous cachons pas la vérité…. Politiquement nous sommes les agresseurs et ils se défendent. Ce pays est le leur, parce qu’ils y habitent, alors que nous venons nous y installer et de leur point de vue nous voulons les chasser de leur propre pays. Derrière le terrorisme (des Arabes) il y a un mouvement qui bien que primitif n’est pas dénué d’idéalisme et d’auto-sacrifice."
    Cité page 91 du Triangle Fatidique de Chomsky qui est paru le livre de Simha Flapan "Le Sionisme et les Palestiniens" – page 141-2, citant un discours de 1938.

    "Nous devons tout faire pour nous assurer qu’ils (les Palestiniens) ne reviendront jamais."
    David Ben-Gourion, dans son journal, 18 Juillet 1948, cité dans le livre de Michael Bar Zohar : "Ben-Gourion : le Prophète Armé", Prentice-Hall, 1967, p. 157.

    "Nous devrions nous préparer à lancer l’offensive. Notre but est d’écraser le Liban, la Transjordanie (Jordanie) et la Syrie. Le point faible c’est le Liban, car le régime musulman y est artificiel et il nous sera facile de le miner.
    Nous y établirons un Etat chrétien, puis nous écraserons la Légion Arabe, nous éliminerons la Transjordanie (Jordanie); la Syrie tombera entre nos mains. Nous bombardons alors et avancerons pour prendre Port-Saïd, Alexandrie et le Sinaï."
    Mai 1948, au Chef d’Etat-Major. De Ben-Gourion, une biographie, par Michael Ben-Zohar, Delacorte, New York 1978.

    "Si je savais qu’il était possible de sauver tous les enfants d’Allemagne en les emmenant en Angleterre, et seulement la moitié en les transférant sur la terre d’Israel, je choisirais la dernière solution parce que, devant nous, il n’y a pas que le nombre de ces enfants mais la calcul historique du peuple d’Israel."
    Cité pages 855-56 de la biographie de Ben-Gourion réalisée par Shabtai Teveth

    "Chaque écolier sait qu’il n’y a pas de chose de ce genre dans l’histoire en tant qu’arrangement final : pas en ce qui concerne le régime, pas en ce qui concerne des frontières, et pas en ce qui concerne des accords internationaux."
    Journal de guerre, 12/03/1947 suite à l’acceptation par Israel du Plan de partition des Nations-Unies du 29 novembre 1947 (Simha Flapan, "Naissance d’Israel," p.13)

    "L’acceptation de la partition ne nous engage pas à renoncer à la Cisjordanie. On ne demande pas à quelqu’un de renoncer à sa vision. Nous accepterons un état dans les frontières fixées aujourd’hui — mais les frontières des aspirations Sionistes sont les affaires des Juifs et aucun facteur externe ne pourra les limiter."
    La Naissance d’Israel, 1987, Simha Flapan

    "La guerre nous donnera la terre. Les concepts de "nôtre" et de "pas à nous" sont des concepts de paix, seulement, et en temps de guerre, ils perdent leur signification entière "
    Journal intime de Guerre, Vol. 1, date d’entrée le 6 février 1948. p.211

    "Nous ne pourrons pas gagner la guerre si, pendant la guerre, nous ne peuplons pas le pays de bas en haut, l’est et l’ouest de la Galilee, le Neguev et le secteur de Jérusalem….Je crois que la guerre apportera également dans son sillage un grand changement dans la répartition de la population arabe."
    Behilahem Yisrael, Tel Aviv, Mapai Press, 1952, pp. 86-87
    http://www.michelcollon.info

      Si vous rencontrez des sionistes hypocrites, faites leur lire cet article, c’est toujours bien de savoir de qui on parle, Ben Gourion est un malade, un assassin, et un criminel, et oser nommer une esplanade avec son nom est une véritable honte, elle est belle la gauche française sioniste….

      L’avantage avec Ben Gourion, c’est qu’il a dit la vérité sur l’action des sionistes, donc maintenant que vous êtes au courant de ces citations, ne vous méprenez plus sur cette idéologie d’un autre âge, ON NE PEUT QUE CONDAMNER LE SIONISME, IL N’Y A AUCUNE AUTRE ALTERNATIVE.

    Iran/nucléaire: Israël ne croit guère à des sanctions dures à l’ONU

    mars 12, 2010

    L’ambassadrice d’Israël à l’ONU a qualifié mardi de "minces" les chances que le Conseil de sécurité inflige des sanctions dures à l’Iran pour son programme nucléaire controversé, la Chine et la Russie insistant pour la poursuite du dialogue avec Téhéran.

    "Les chances paraissent maintenant minces pour des sanctions qui seraient paralysantes", a déclaré la diplomate israélienne, Gabriela Shalev, à des journalistes.

    Elle a expliqué que la Chine et la Russie, qui disposent du droit de veto au Conseil de sécurité, "privilégiaient toujours la voie diplomatique" pour amener Téhéran à limiter ses ambitions nucléaires et rechignaient donc à approuver un quatrième train de sanctions proposé par les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux.

    "Les Chinois et les Russes espèrent toujours que la diplomatie marchera. Ils ne veulent pas porter préjudice au peuple iranien", a-t-elle ajouté.

    Le Brésil et la Turquie, deux membres non permanents du Conseil de sécurité, ont également exprimé des réserves au sujet de nouvelles sanctions contre l’Iran.

    Le Conseil a déjà adopté cinq résolutions, dont trois assorties de sanctions, pour exiger de l’Iran qu’il suspende ses activités nucléaires sensibles, notamment l’enrichissement de l’uranium. Téhéran les a toutes ignorées.

    La communauté internationale soupçonne l’Iran de vouloir se doter de l’arme atomique, ce que Téhéran dément, affirmant que son programme nucléaire est destiné à un usage purement civil.

    Mme Shalev a indiqué que si le Conseil n’adoptait pas de sanctions "paralysantes", Israël, qui considère l’Iran comme son pire ennemi, "compterait sur les pays eux-mêmes", comme les Etats-Unis et l’Union européenne, pour imposer des sanctions bilatérales à Téhéran.

    Lundi, le vice-Premier ministre israélien, Silvan Shalom, avait estimé le moment venu pour le Conseil de sécurité d’imposer "des sanctions paralysantes" à l’Iran.

    "Le moment est venu d’imposer des sanctions paralysantes aux Iraniens et j’ai demandé que l’on place les 300 dirigeants des Gardiens de la révolution qui contrôlent l’Iran actuellement sur la liste noire" des sanctions, avait-il dit à l’issue d’un entretien avec le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon.

    Les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne ont proposé une nouvelle série de sanctions financières, visant principalement les Gardiens de la révolution mais la Chine a mis en doute l’utilité de sanctions à ce stade.

    La Russie a indiqué qu’elle pourrait soutenir des sanctions à condition qu’elles visent seulement les activités nucléaires proliférantes de l’Iran.

    Mme Shalev a affirmé que le monde avançait vers "une mauvaise alternative": ou bien l’Iran continue sa course vers la fabrication d’armes nucléaires, ce qui "fera planer la menace d’une guerre nucléaire sur la planète entière", ou bien l’Iran sera stoppé dans cet effort "par la force".

    Elle a indiqué que cette seconde option était actuellement discutée par des dirigeants politiques et militaires américains et israéliens de haut rang.

    "Je ne peux pas en dire plus", a-t-elle dit.
    romandie

    D’un coté c’est une bonne nouvelle, mais tant que l’entité sioniste existera, le danger qu’une guerre soit déclarée est très important.
    Bien trop de pays s’opposeront aux sanctions dures si il y a un vote à l’ONU.
    Et avec l’article en dessous, nous avons du soucis à nous faire, jamais nous n’aurions du leur donner la bombe, c’est la plus grave erreur que les occidentaux n’aient jamais faite, et Dieu seul sait que nous en avons fait des conneries…

    L’Europe dans la ligne de mire des israélien si ils s’opposent à la déportation des palestiniens

    mars 12, 2010

    La septième chaine israélienne a diffusé un entretien exceptionnel avec le professeur Martin Van-Crevel, spécialiste mondial de référence des guerres de basse intensité. Le professeur émérite de l’Université hébraïque de Jérusalem y a développé publiquement les propos qu’il tient depuis une dizaine d’années dans les cénacles fermés des académies militaires israéliennes et états-uniennes.

    Selon lui, la continuation sur une longue période de la guérilla palestinienne aboutira inévitablement à l’effondrement de l’Etat d’Israël. C’est pourquoi, à terme, Tel-Aviv n’a d’autre choix que de « transférer » les arabes Israéliens et les Palestiniens apatrides hors de frontières sûres (c’est-à-dire non seulement hors des frontières de 1948, mais aussi des territoires occupés depuis 1967 et idéalement de Cisjordanie et de la bande de Gaza). Dans la cas où les Européens s’opposeraient à une telle déportation, Tel-Aviv n’aura d’autre choix pour survivre que de détruire des capitales européennes sous le feu atomique, étant entendu que les Européens ne pourront pas riposter sans tuer leurs amis Palestiniens.

    L’auteur de The Transformation of War [1] a insisté en soulignant que, d’ores et déjà, des têtes nucléaires israéliennes sont pointées vers Rome et d’autres capitales européennes pour rendre la menace crédible et le « transfert » des Palestiniens possible.

    Le professeur Martin Van-Crevel aime à se référer à la devise du général Moshe Dayan, dont il est le biographe officiel : « Israël doit toujours apparaître comme un chien enragé, trop dangereux pour les autres »
    http://www.voltairenet.org

    Whaou, encore de la bonne pathologie sioniste, mais il n’est pas taré ce Martin Van-Crevel, déporter les arabes israéliens, ainsi que les palestiniens et atomiser les pays européens qui s’y opposeraient !!
    Déja l’année passée il avait fait les mêmes genres de déclarations délirantes, le truc c’est que ce malade est connu pour son travail de prospective dans le domaine de la guerre, ce n’est pas un fou furieux, hors du système, il est très écouté à l’intérieur des cercles de décideurs.
    Ces gens sont malades, à quand une opération militaire contre israél avec neutralisation de son arsenal nucléaire, les USA s’entrainent à le faire pour le Pakistan, je pense que ce sera bien plus simple à faire en israél, et surtout bien plus utile, les extrémistes juifs millénaristes sont un des plus grand danger sur terre.

    Pourquoi faut-il autant d’agents du Mossad pour étouffer un Palestinien avec un oreiller ? Gilad Atzmon

    mars 12, 2010

    Alors qu’en Angleterre, en France, aux Etats-Unis et en Argentine le Mossad bénéficie du soutien de milliers d’agents dormants locaux, les Sayanim (des juifs bien trop heureux de trahir leurs voisins afin de servir leur Etat juif bien-aimé), le Mossad, lorsqu’il opère dans des pays arabes, est contraint de shléper [yid. : infiltrer, ndt] ses nombreux assassins et leurs assistants en recourant à diverses méthodes frauduleuses.

    L’on est tout de même fondé à se demander pour quelle raison il faut rien moins de 26 agents du Mossad pour mener à bien un seul assassinat d’un combattant palestinien pour la liberté désarmé au moyen d’un oreiller *. Je vais m’attacher ici à apporter quelque éclairage à cette question stupéfiante.

    Le Mossad, ça n’est pas n’importe quelle agence de renseignement gérée par des gentils chiants comme la pluie. De fait, il est géré par des Elus, et sa raison d’être est de servir les intérêts de l’Etat juif et du projet national juif. Ces derniers jours, nous avons appris que plus de deux dizaines d’agents du Mossad ont été identifiés – pour l’instant – par la police de Dubaï. L’on se serait attendu à ce qu’un groupe aussi varié et étendu d’assassins juifs opérant dans un pays arabe hostile, un rabbin combattant au moins eût été requis, ne serait-ce qu’afin de respecter les lois de la cacheroute, de maintenir une ligne téléphonique fonctionnant 24/24 avec Dieu et de pérenniser un esprit juif vindicatif.

    Autant il est bien connu que la nourriture, à Dubaï, est fabuleuse, autant les marchands de delicatessen [charcuteries, ndt] cachères y sont rares, en centre-ville. Par conséquent, nous avons besoin, aussi, d’un expert juif formé à cette fin, qui achèterait le poisson en vue de la préparation du gefilte, ainsi que les poulets, pour le bouillon. Nous aurions besoin d’au minium un chef connaissant la façon dont on transforme des poulets et de l’eau en Pouvoir Juif (le consommé de poulet). Vous devez vous souvenir du fait que, d’un point de vue juif, la nourriture est essentielle. A la différence des animaux, qui ne tuent que lorsqu’ils ont besoin de manger ou lorsqu’ils ont détecté un danger imminent, l’Israélien tue pour des « motifs futurs » (démocratie, pluralisme, guerre « contre la terreur », etc.), et tuer pour des « motifs futurs », il préfère le faire en ayant le ventre bien plein.

    Entre préoccupations culinaires et réglementation propres au régime cachère, voilà trois membres de notre équipe d’ores et déjà affectés. Reste que vingt-trois assassins en puissance sont plus que suffisants pour un unique assassinat. Mais il y a d’autres éléments à prendre en considération. Gardant présent à l’esprit le fait que les révélations récentes au sujet de l’instabilité mentale de certains des membres du Mossad, il est plus que probable qu’un psychiatre, un analyste freudien, un infirmer psychiatrique et une infirmière aient été requis afin de porter assistance aux héros juifs mortels « avant et après ». Mais cela porte, de fait, notre petite équipe à à-peine dix-neuf assassins en puissance.

    Comme nous l’apprennent les journaux, six des agents du Mossad étaient des femmes. Cela pourrait signifier que nous avons besoin, aussi, d’expertes esthéticiennes. Une coiffeuse spécialisée dans « les situations qui décoiffent ». Nous avons sans doute besoin, aussi, d’une consultante en cosmétiques juifs, qui connaisse, de plus, la manucure et la pédicure. Qui soit capable de transformer l’ongle d’une beauté juive en un mortel poignard sioniste (juste au cas où une panne technique d’oreiller se produirait). Nous avons besoin aussi d’un spécialiste ès-moumoutes, qui sache transformer un garçon de Tel-Aviv en dandy d’Essex. Ces « spécialistes ès-beauté J. » ramènent notre équipe à dix-sept assassins.

    Mais nous n’avons pas encore fini, comme nous l’apprennent les journaux. Nos assassins Mossad étaient très amateurs de tennis. Manifestement, ils ne pouvaient se fier, en la matière, en un consultant arabe ou jihadiste : ils devaient donc emmener avec eux le leur propre. Ils avaient sans doute besoin d’un arbitre de tennis israélien cachère et de quelques colons athlétiques courant après leurs balles. Supposons que nous ayons besoin de deux ou trois lanceurs de balles et d’un arbitre, cela réduirait notre équipe d’assassins potentiels à quatorze membres, l’un dans l’autre.

    A en croire The Times, l’Holocauste joue un rôle central dans la philosophie du Mossad. « Nous devons être forts, user de notre intelligence et nous défendre afin que l’Holocauste ne se répète jamais », dit ainsi Meir Dagan, le chef actuel du Mossad. Or il se trouve que le Mossad est en train d’assassiner au nom du passé juif. Il est plus qu’évident que le Mossad a schlépé, infiltré à Dubaï certains de ses meilleurs prêtres de l’Holocauste, ceux qui rappellent eux espions pourquoi il faut qu’ils tuent et pourquoi ils doivent s’exclure de la famille humaine. Considérant le récit holocaustique basé sur le chiffre six, l’on peut raisonnablement supposer que le Mossad a envoyé à Dubaï au minimum six mentors ès-Holocauste : un pour chaque million.

    Toutefois, comme nous le savons, l’holocauste nazi n’est qu’un épisode de plus dans une liste innombrable d’autres judéocides. « Ne jamais oublier de ne jamais pardonner » est, apparemment, la devise sous laquelle sera placé l’avenir juif. L’un dans l’autre, nous pouvons estimer qu’il convient d’inclure neuf ou dix prêtres juifs du Judéocide afin d’inclure les pogromes est-européens du dix-neuvième siècle, l’Inquisition, Amalek e tutti quanti. Voilà qui devrait réduire notre liste d’agents d’élimination à tout juste cinq.

    Reste qu’autant les juifs nationalistes et leurs chefs spirituels jurent de « ne jamais oublier » et de « toujours se rappeler », il y a des choses qu’ils insistent véritablement à négliger, à balayer sous le tapis ou à négliger. Ainsi, par exemple, ils semblent incapables de comprendre la véritable signification de la Mission d’Investigation sur le Confit à Gaza, dont les conclusions sont connues sous l’intitulé de rapport Goldstone. Ils insistent à rejeter la lecture que Shlomo Sand fait de leur histoire, n’y voyant qu’un ramassis de contes phantasmatiques totalement imaginaires, bien près de verser dans le mensonge absolu. Ils s’ingénient à fermer les yeux sur le fait que les envoyés de l’AIPAC, l’AJC, l’Anti-Defamation League, le LFI et le CFI sont tous en train de pratiquer, chez nous, un lobbying abject en faveur d’une idéologie raciste expansionniste, le sionisme..

    Avec un ministre britannique des Affaires étrangères, David Miliband, couché sur la liste des auteurs de propagande israélienne (Hasbara), et avec des sionistes prêchant des guerres interventionnistes dans tous nos médias, avec un Bernie Madoff nous faisant des cours sur Ponzi et un Alan Greenspan qui nous a amené le plus grave effondrement financier que nous ayons jamais connu, nous avons grandement besoin de quelques spécialistes juifs qui soient à même d’endoctriner des agents du Mossad afin de les rendre totalement aveugles et complètement amnésiques. J’imagine aisément qu’avec des gens comme Wolfowitz, Miliband, Goldstone, Abe Foxman, Greenspan, Madoff, Olmert, Livni, Sharon, Peres et d’autres, bien trop nombreux, nous avons besoin de bien plus de cinq malheureux experts pour convaincre l’équipe de tueurs du Mossad que la cause juive est entièrement cachère.

    Que voit-on ? Nous avons déjà dénombré vingt-six assistants absolument indispensables pour assassiner, et encore, nous n’avons pas mentionné le moindre opérateur-oreiller du Mossad. Ainsi, il faut bien plus que vingt-six agents du Mossad pour assassiner un seul Palestinien désarmé : CQFD. J’imagine que ces prochains jours, la police de Dubaï va nous gratifier de beaucoup d’autres photos d’Israéliens déguisés.

    Force m’est de reconnaître qu’avec Israël, la vie est toujours pleine de surprises. Que ferons-nous pour rigoler, quand il ne sera plus là (ce qui ne saurait tarder) ?

    Source et traduction : Marcel Charbonnier un grand merci à ce monsieur Charbonnier pour son travail
    article original
    http://www.palestine-solidarite.org

    Excellent !!!!!!, C’est bon de rire quand même, même si le Drame des palestiniens est atroce.
    Il est bon ce Gilad Atzom, tourner en dérision l’extrémisme juif est de bonne guerre.

    Espérons que très bientôt nous ferons des blagues sur israél mais au passé….
    Cet état doit disparaitre, c’est une nécessité morale.

    Hamas : interview de Mahmoud al-Mabhouh enregistrée il y a 10 mois par Al Jazeera.

    mars 11, 2010

    Il y a environ 10 mois, Al Jazeera a interviewé un homme à Damas, en Syrie, supposé avoir fait partie d’une cellule qui a capturé et tué deux soldats israéliens, Avi Sasportas et Ilan Sa’adon, en 1989. Al Jazeera a appris depuis que l’homme en question – qui avait le visage couvert durant l’entretien – était Mahmoud Abdul Raouf al-Mabhouh, un commandant militaire du Hamas qui a été assassiné à Dubaï le 20 Janvier dernier.

    Al-Mabhouh avait été l’une des personnes les plus recherchées par Israël depuis 20 ans et il a été accusé d’être responsable d’un certain nombre d’opérations, y compris la capture et la mort des deux soldats. Le Hamas a déclaré que al-Mabhouh, a été assassiné par des agents israéliens.

    Ci-dessous l’interview d’al-Mabhouh réalisé l’an dernier.

    Des membres de la famille de Mahmoud al-Mabhouh siègent sous une série de ses portraits – Photo : EPA

    Je ne suis pas le seul homme recherché. Des dizaines et des centaines de personnes qui ont combattu les Israéliens sont recherchées. Je ne suis pas le seul.

    Dieu seul détermine le moment de la fin. Nous connaissons le prix pour aller dans cette voie. Et nous n’avons aucun problème avec cela.

    Il y avait un état [de] réveil. Les groupes ont continué à combattre les Israéliens pendant trois ou quatre ans, mais ensuite c’était fini. Tous ces groupes ont été éliminés par l’assassinat et les liquidations.

    Une nouvelle situation est apparue et les groupes l’appelait la « Ikhwanjiyeh » qui vient de « Ikhwan » [frères]. L’une des personnes qui avaient l’habitude de venir à notre maison était mon frère aîné, Hassan, ou Abu Abdullah, et Ibrahim Maqadna, l’un des fondateurs [des brigades de combattants]. Je connaissais la plupart d’entre eux, comme Abou Maher Tedras, Abdul al-Hafez al-Silawi et Abdul Hafez al-Sharif.

    Depuis ce temps, j’ai connu l’amour et la piété. Dieu merci, tous les membres de ma famille étaient des gens pieux. Mon père a créé une atmosphère particulière de sentiment religieux dans notre maison avec certains de ses amis ; l’un d’entre eux avait l’habitude de nous faire une lecture tous les jours sur le « fiqh » [doctrine islamique], sur le « djihad », sur la patience et d’autres concepts, c’était Idris Awda Abu Mujahid, qui a été blessé par balle à deux reprises pendant la guerre de 1948, à l’épaule et aux reins. Il avait férocement combattu avec Hassan al-Banna [fondateur des Frères Musulmans en Egypte, assassiné en 1949].

    Nous avons vécu dans une atmosphère religieuse dans notre maison.

    J’ai gagné dès cette l’époque un engagement religieux de fer. J’avais l’habitude d’accomplir toutes les prières à la mosquée, en particulier la prière de l’aube [Fajr], et j’ai eu de bonnes relations avec tout le monde. J’ai été familiarisé avec les armes, je savais qui les vendait et qui les faisait venir d’Égypte. Nous recevions nos armes en provenance d’Égypte, et non des Israéliens.

    Nous sommes restés comme ça pendant un long moment. Un de ceux qui étaient très proches de moi et avaient une grande influence sur moi a été le cheikh Salah Shehada [assassiné par les Israéliens en juillet 2002 avec toute sa famille], avant sa première détention en 1981.

    Je me souviens qu’en 1981, moi et un de mes amis, qui est toujours en vie, avons apporté un paquet d’armes qui n’avaient pas été saisies et j’en ai livré une au Cheikh. J’ai apporté l’arme et il a pu s’échapper.

    Les frères se préparaient à une action militaire. J’étais très proche de cheikh Salah. Il avait l’habitude de venir souvent me voir, chaque fois qu’il voulait une voiture, ou une réparation pour sa voiture ou autre chose.

    J’allais au camp de réfugiés de Jabalya et faisait les prières du vendredi midi avec lui. Il était à l’époque récemment arrivé d’Égypte ; il était resté à Arish, puis il est venu à Beit Hanoun. Il a ensuite bâti sa propre maosquée et j’ai pris l’habitude de venir prier à ses côtés.

    Il a été emprisonné dans les années 1980 avec un groupe de neuf personnes. Ma relation avec lui s’est poursuivie, même après qu’il ait été libéré.

    Détention et tortures

    J’ai ensuite été détenu en 1986. Je n’ai rien avoué. Je suis resté pendant 46 jours soumis aux interrogatoires. Ils avaient l’habitude de me transférer, soit à Askalan, soit à la prison centrale de Gaza. Ils m’ont torturé pendant 33 jours, puis ils m’ont laissé deux jours, puis l’interrogatoire a recommencé, et ça a duré pendant 46 jours.

    Steve, un tortionnaire bien connu dans la prison d’Askalan, a tenté avec trois de ses aides d’exercer sur moi des pressions et des tortures si dures que je m’évanouissais. Une fois que je disais la shahada [profession de foi], je l’ai entendu dire en hébreu : « Cet homme va mourir et ce n’est pas le moment », puis il a cessé l’interrogatoire.

    Puis ils m’ont renvoyé à la prison centrale de Gaza. Merci à Dieu de m’avoir donné une forte volonté et de la patience. Nous n’avons rien avoué ni rien dit à personne.

    Bien entendu, ma relation avec Cheikh Salah s’est retrouvée renforcée après j’ai été libéré, il fut même l’un de ceux qui se tint aux côtés de mon père et lui a fourni un avocat pour le représenter. Il était l’un de ceux qui m’attendaient alors que j’étais en prison.

    Nous avions l’habitude de planifier chaque étape, petite ou grande. Notre travail était bien planifié et non selon les circonstances. Nous avions l’habitude de prévoir de tuer d’abord, puis de capturer [les soldats] vivants.

    Nous avions seulement besoin d’un lopin de terre, généralement dans une ferme ou un dans un élevage de volailles, et nous l’utilisions pour creuser une prison secrète sous la terre, et y garder certains soldats ou officiers, comme dans le cas de Shalit [soldat israélien capturé par la résistance palestinienne].

    Nous étions déguisés et habillés comme des juifs religieux, comme des rabbins. Un des endroits où nous nous postions était le rond-point de Hidaya. Une voiture est arrivée, a déposé ses passagers, y compris Avi Sasportas qui a été capturé et tué le 16 février 1989.

    J’étais le conducteur, et il y avait des places dans la voiture. Il est monté dans la voiture et s’est assis sur le siège arrière. Il y avait un signal spécial entre moi et Abu Suhaib. Après avoir passés Hidaya, j’ai fait signe à Abu Suhaib qui avait une arme et qui lui a tiré dessus deux fois, une au visage et une fois dans la poitrine. J’ai entendu son soupir au premier coup puis il est mort.

    Nous l’avons ensuite emmené à l’endroit déjà préparé et enterré là.

    On lui a enlevé ses vêtements et effets personnels avant de l’enterrer. Il avait un portefeuille, une carte d’identité et une carte militaire, il avait même une arme spéciale de nuit avec un viseur à laser. C’était une arme M15.

    L’opération a été découverte 11 jours plus tard.

    Nous avons essayé de prendre la responsabilité de l’opération, mais aucune agence d’informations ne l’a signalé.

    Motivation

    Sheikh Salah était au courant de l’opération alors qu’il était encore en prison. Certains des frères qui lui avaient rendu visite ont écrit sur les murs et revendiqué la responsabilité de l’opération. Ils ont signé le « mouvement palestinien Mujahidin » et d’autres slogans qui indiquaient qu’il faisait partie de notre groupe.

    Les Israéliens ont alors diffusé un certain nombre de noms, ils voulaient savoir qui était derrière l’opération, mais c’était du bluff. Nous avions l’habitude d’en rire.

    Je pense que le cheikh Salah était au courant. Sheikh Salah Shehada avait l’habitude de motiver les autres cellules et groupes qui étaient à Bureij et Zeitoun, mais ils ont été capturés après la deuxième opération, et le cheikh était à ce moment-là en détention.

    Muhammad Shawatha faisait le lien entre les groupes de détenus dans les prisons et ceux du dehors. Il a été condamné à la prison à vie.

    Le 3 mai 1989, il y avait deux voitures de police de stationnées, et ils [les soldats] étaient dans un restaurant près d’une station service d’Al Qods, c’était après 4 heures de l’après-midi. Un bus militaire s’arrête là et deux soldats descendent ; il était clair que ces deux étaient en week-end. Ils nous ont demandé comment ils pouvaient rejoindre le rond-point Majdal, et je leur ai répondu que nous avions qu’une seule place, pour assurer le succès de l’opération.

    Alors que nous allions sur la route de Majdal, Abou Suhaib s’est retourné et lui a tiré dessus et lui a pris son arme. Nous avions des couteaux tranchants et j’avais un fusil. Je voulais l’abattre, mais Abou Suhaib a été plus rapide que moi.

    Son sang était partout dans la voiture. Nous sommes arrivés à la place préparée pour cela et l’y avons laissé.

    Nous sommes entrés dans la bande de Gaza, à Jabalya, et nous avons quitté la voiture dans le quartier Jabal al-Kashef.

    La mission de Shawatha était de boucler la place et de nettoyer la voiture. Les Israéliens ont appris qu’une voiture était entrée dans la place et ont commencé à tirer dans toutes les directions. Je suis parti en rampant, puis j’ai couru de la route Salah al-Din jusqu’au camp. J’avais les armes avec moi. Les Israéliens se doutaient que quelque chose s’était passé, mais ne ils ne savaient pas ce que c’était. C’était un mercredi.

    Le samedi, son camarade [du soldat israélien tué] qui était avec lui, a demandé à ses parents de ses nouvelles et dit qu’il l’avait vu monter dans une Subaru blanche quand il l’a quitté. Ils ont informé la police et ont commencé à le rechercher. Ils ont alors compris qu’il avait dû connaître le même sort que le premier [soldat], et ils savaient qu’il devait être dans la bande de Gaza. Shawatha a ensuite été emprisonné.

    Départ

    Nous avons quitté nos maisons dès que la voiture a été retrouvée. Je n’ai pas passé une nuit chez moi depuis ce moment, car il y avait nos empreintes digitales dans la voiture.

    Shawatha a avoué après avoir été très sévèrement torturé. Les groupes que nous ont été utilisés pour communiquer ont tous été pris ; le cheikh Ahmed Yassine, a été alors arrêté et [les Israéliens] savaient que Abou Suhaib et al-Mabhouh étaient à l’origine de la capture du soldat.

    Les recherches contre nous ont commencé à ce moment. Les Israéliens n’ont pas essayé de prendre d’assaut nos maisons, ils essayaient de les surveiller de loin, mais nous avons senti que nous étions poursuivis.

    Nous sommes restés dans la bande de Gaza pendant encore deux mois, puis on nous a dit de partir pour l’Egypte.

    Cela en valait la peine. Ceux qui ont détenus et torturés dans les prisons le savent mieux que ceux qui ne l’ont pas été. J’ai été arrêté plusieurs fois, je sais ce que cela signifie. Ces gens [les Israéliens] doivent être chassés par tous les moyens, même si finissons martyrisés. Toutefois, la prudence est nécessaire, et je remercie Dieu car je suis très très patient.

    Tentative d’assassinat

    Les Israéliens ont essayé de me faire assassiner à trois reprises. Le jour où Izz a été martyrisé, j’allais à ma voiture, et je les ais vus s’échapper ; ils étaient en train de coller une bombe sous la voiture.

    Et ils ont essayé de m’assassiner au Liban en 1991.

    Et un mois après qu’Imad [Moghniyeh] ait été martyrisé, le 14 mars, j’ai vu une personne qui me surveillait et qui s’est enfuie quand elle a remarqué que je l’avais vue.

    Je suis très prudent, Dieu merci. Finalement, Dieu seul détermine le moment où nos vies se terminent. Nous connaissons le prix à payer pour aller dans cette voie.

    Que Dieu nous rende plus forts, et j’espère devenir un martyr.

    Pour les Israéliens, mes mains sont tâchées de sang, mais pour Dieu ? C’est ce qui importe.

    Les Israéliens sont les assassins et les criminels. Ils ont pris notre terre, tué nos enfants, commis des massacres dans Gaza.

    Si Dieu le veut, la résistance sera plus forte et ripostera durement.
    7 février 2010 – Al Jazeera – Vous pouvez consulter cet article
    Traduction : Naguib
    http://www.info-palestine.net

    Je ne connaissais pas du tout sa vie, autant savoir pourquoi les israéliens voulaient le tuer.
    Il faut également faire comprendre aux gens la totale légitimité de la lutte armée contre israél quand on vit à Gaza ou en Cisjordanie, " Ils ont pris notre terre, tué nos enfants, commis des massacres dans Gaza."
    C’est dingue que les occidentaux ne comprennent pas cela, quand un français résiste à un allemand, c’est un acte de bravoure, mais quand un membre du Hamas ou du Hezbollah lutte pour défendre son territoire, ses enfants, ou ses moyens de susbsistance, c’est un terroriste, en fait plus globalement toute resistance musulmane est illégitime.
    Ils sont en guerre, ils ont été agressés, ils ont donc l’autorité morale pour se battre et tout faire pour stopper les envahisseurs.
    Et ne venez pas me dire que c’est écrit dans la bible que la Palestine est aux juifs, je rigolerais fort…

    Je vous invite à vous abonner au travail de C.De Broeder & M.Lemaire " Témoignages de Palestine
    à cette adresse mail : fa032881@skynet.be

    Voila le site : \' journaux de guerre .
    Quelqu’un a décidé de m’inscrire à cette newsletter et je l’en remercie !, le travail de Marc Lemaire est extraordinaire, je n’ai jamais vu une tellle compilation d’article sur la Palestine.

    Un pretre exorciste de renom accuse le Vatican d’être infiltré par des sectes satanistes…

    mars 10, 2010

    A renowned exorcist in Rome recently released a book of memoirs in which he declares to know of the existence of Satanic sects in the Vatican where participation reaches all the way to the College of Cardinals. A second demonologist, also residing in Rome, entered the debate this week, clarifying the origins of the information and defending the Vatican’s clergy as an "edifying and virtuous" collection of prelates.

    In a book of memoirs released in February, the noted Italian exorcist Fr. Gabriele Amorth affirmed that "Yes, also in the Vatican there are members of Satanic sects." When asked if members of the clergy are involved or if this is within the lay community, he responded, "There are priests, monsignors and also cardinals!"

    The book, "Father Amorth. Memoirs of an Exorcist. My life fighting against Satan." was written by Marco Tosatti, who compiled it from interviews with the priest.

    Fr. Amorth was asked by Tosatti how he knows Vatican clergy are involved. He answered, "I know from those who have been able to relate it to me because they had a way of knowing directly. And it’s something ‘confessed’ most times by the very demon under obedience during the exorcisms."

    The famous Italian exorcist was also asked if the Pope was aware of Satanic sects in the Vatican, to which Fr. Amorth replied, "Of course, he was informed. But he does what he can. It’s a horrifying thing."

    Benedict XVI, being German, comes from a place "decidedly averse to these things," argued Fr. Amorth, saying that in Germany "there practically aren’t any exorcists." However, he clarified, "the Pope believes (in them)."

    The Italian priest also warned of the existence of bishops and priests who do not believe in Satan in the interview. "And yet, in the Gospel, Jesus speaks extensively about it, so it should be said, either they’ve never read the Gospel or they just don’t believe it!"

    Fr. Jose Antonio Fortea Cucurull, a Spanish priest and theologian who specializes in demonology and is now studying for his doctorate of theology in Rome, responded to Fr. Amorth’s assertions on March 1.

    After reading reports of Fr. Amorth’s accusations pointing a finger at members of the clergy, including cardinals, Fr. Fortea declared that it is a "duty of justice" to speak out in their defense.

    Noting that some prelates "are more spiritual and others more earthly, some more virtuous and others more human," he wrote on his blog, "from there to affirm that some cardinals are members of Satanic sects is an unacceptable distance."

    The Spanish priest then explained the sources of information used by Fr. Amorth to say that Satanic sects are operating in the Vatican.

    In addition to the people that seek help for demonic possession, said Fr. Fortea, "innumerable persons come to us who claim to have visions, revelations and messages from Our Lord." Among these, "a certain number offer apocalyptic messages and revelations about the infiltration of Satanism and the Masons within the dome of the Church."

    Fr. Fortea added that the only acceptable stance is to suspend judgment of the messages while they are subjected to time-intensive discernment, "sometimes months for each one of the cases."

    The other source Fr. Amorth refers to, according to Fr. Fortea, is the demons who are being exorcised. Of this, the Spanish priest wrote that knowing whether or not the demon is telling the truth "is in many cases impossible."

    "We can know with great confidence when a demon tells the truth in the subject directly related with the exorcism. That is, the number of demons, their name and similar things. But we cannot be confident in what regards concrete news relating to people."

    "Father Amorth does not have other sources of knowledge than the two that I just cited," indicated the Spanish exorcist, "I refer to his own words for this affirmation."

    Fr. Fortea observed that the existence of similar messages from the same sources is "something known by me just as (it has been) by many other colleagues for many years."

    "Among exorcists, some have come to similar conclusions as those of Fr. Amorth. Others have not."

    Fr. Fortea also defended those implicated in Fr. Amorth’s statements, stating, "Our College of Cardinals, if we compare it with past centuries is the most edifying and virtuous that history has ever known. One would have to go back to the epoch of the Roman Empire to find a body of electors so distanced from all earthly pretension as the current one is.

    "Cardinals might be better or worse," he reflected, "but all have upright intentions and seek the glory of God."

    He concluded by emphasizing, "Statements must be proven, especially when they are about such grave accusations that affect the honorability of those who form part of the Head of the Church as far as they help the Supreme Pastor."
    http://www.catholicnewsagency.com
    traduction google

    Les dégénérés sont aux manettes et cela dans tout les " secteurs " comme on dit aujourd’hui, et ils controlent tout les " produits ", nous les premiers.
    Pas mal d’entre nous en avait déja entendu parler, l’Église serait au mieux infiltré, au pire dirigé par des satanistes ou des lucifériens, je ne saisis pas trop la différence, wiki.
    Le pretre en question a l’air d’être assez reconnu, les commentaires sous l’article ont l’air d’aller dans le même sens, maintenant tout est possible, l’Église peut être la cible d’une tentative de déstabilisation, mais honnêtement je suis persuadé que c’est vrai.
    L’Eglise a été pris en otage par des malsains, je ne sais pas trop quoi penser de la la prophétie des Papes de Malachie mais ce qui est sure c’est que cette institution est sur la Fin, en occident d’ailleurs, elle n’a quasiment plus de fidèle, c’est dire…

    Guerre d’extermination à Falloujah, 10% des naissances présentent des malformations congénitales, les officiels appelent les femmes à ne pas faire d’enfant.

    mars 9, 2010

    Une partie de coupables

    John Simpson talks about the children with birth defects he saw in Fallujah

    Doctors in the Iraqi city of Fallujah are reporting a high level of birth defects, with some blaming weapons used by the US after the Iraq invasion.
    The city witnessed fierce fighting in 2004 as US forces carried out a major offensive against insurgents.
    Now, the level of heart defects among newborn babies is said to be 13 times higher than in Europe.
    The US military says it is not aware of any official reports showing an increase in birth defects in the area.
    BBC world affairs editor John Simpson visited a new, US-funded hospital in Fallujah where paediatrician Samira al-Ani told him that she was seeing as many as two or three cases a day, mainly cardiac defects.

    Our correspondent also saw children in the city who were suffering from paralysis or brain damage – and a photograph of one baby who was born with three heads.
    He adds that he heard many times that officials in Fallujah had warned women that they should not have children.
    Doctors and parents believe the problem is the highly sophisticated weapons the US troops used in Fallujah six years ago.
    British-based Iraqi researcher Malik Hamdan told the BBC’s World Today programme that doctors in Fallujah were witnessing a "massive unprecedented number" of heart defects, and an increase in the number of nervous system defects.
    She said that one doctor in the city had compared data about birth defects from before 2003 – when she saw about one case every two months – with the situation now, when, she saw cases every day.
    Ms Hamdan said that based on data from January this year, the rate of congenital heart defects was 95 per 1,000 births – 13 times the rate found in Europe.
    "I’ve seen footage of babies born with an eye in the middle of the forehead, the nose on the forehead," she added.
    A spokesman for the US military, Michael Kilpatrick, said it always took public health concerns "very seriously".
    "No studies to date have indicated environmental issues resulting in specific health issues," he said.
    "Unexploded ordinance, including improvised explosive devices, are a recognised hazard," he added.
    bbc
    traduction google

    C’est horrible, les américains sont de véritable nazis qui exterminent le peuple irakien, il n’y a pas d’autre mot, putain c’est dingue que les USA fassent le Mal à ce point.
    Souvent je me demande pourquoi l’occident est si malsain, comment ça se fait qu’on extermine à tout va, sans pitié aucune.

    Voila deux autres articles qui parlent des pollutions en Irak et ses répercussions :

    Martin Chulov : Irak : De vastes zones contaminées : Radioactivité, Dioxine,….

    Plus de 40 sites à travers l’Irak sont contaminés à des taux très élevés par la radioactivité ou la dioxine après trois décennies de guerre et la négligence s’étale sous forme de ruines environnementales dans de grandes surfaces dans le pays selon ce qu’affirme une étude officielle faite par les Irakiens.
    Des zones à l’intérieur et autour des plus grandes villes mais aussi des villes moyennes, dont Najaf, Bassora, et Fallujah, constituent 25% de ces sites contaminés, et coïncide avec des communautés qui ont vu une augmentation des taux de cancer et de malformation congénitale ces 5 dernières années. L’étude conjointement réalisée par les ministères de l’environnement, de la santé et des sciences, a trouvé que des décharges de métaux dans et autour de Bagdad et de Bassora contenaient des taux élevés de radiation ionisée qu’ on pense être un héritage de l’Uranium Appauvri utilisé dans les munitions lors de la Première Guerre Du Golfe et depuis l’invasion de 2003.
    Le ministre de l’environnement, Narmin Othman, a dit qu’on pensait de plus en plus que des taux élevés de Dioxine dans des terres agricoles du Sud de l’Irak en particulier était la principale raison de la détérioration générale de l’état de santé observée chez les personnes vivant dans les parties les plus pauvres du pays.
    « Si nous étudions le cas de Bassora, il y a des zones fortement polluées là bas et il y a de nombreux facteurs y contribuant » a-t-elle dit au quotidien britannique The Guardian. « D’abord cela a été un champ de bataille de deux guerres, la Guerre du Golfe er la guerre Irak Iran, où de nombreux types de bombes ont été utilisées.( La guerre Irak Iran a été une initiative de Saddam Hussein avec le soutien des US et c’est ce dernier qui a utilisé des armes chimiques fournies par les pays occidentaux ndlt). Des pipelines ont également été bombardés et la contamination s’est surtout accumulée autour de Bassora. »
    « Les personnes ont respiré des particules de ce sol contaminé retrouvées dans leurs poumons et les aliments absorbés par celles-ci. La Dioxine se trouve en quantité très élevée dans ces zones. Tout ceci a provoqué des problèmes systémiques sur une large échelle à la fois pour l’écologie et la santé en général ».
    Des groupes d’étude gouvernementaux se sont récemment concentrés sur la ville de Fallujah ravagée par la guerre à l’Ouest de Bagdad, où les scientifiques n’avaient pu se rendre à cause la situation sécuritaire instable depuis les combats féroces que se sont livrés les militants et les forces US en 2004.
    « Jusqu’à présent nous avons trouvé une seule zone dans Fallujah « a dit Othman. «Mais il y a d’autres zones que nous allons essayer d’explorer avec l’aide internationale ».
    Au mois de Novembre, The Guardian a rapporté des affirmations de médecins locaux parlant d’une augmentation massive de malformations à la naissance dans la ville, particulièrement de malformations des tubes neuraux, qui touchent l a moelle épinière et le cerveau des nouveaux nés. « Nous avons connaissance de ces rapports mais nous devons être prudents avant de tirer des conclusions » a dit Othman. « L’état de santé général dans la ville n’est pas bon. Il n’y a pas de système de tout à l’égout, et il y a beaucoup d’eaux usées stagnantes, provoquant des maladies affectant directement le système génétique. Cependant, nous savons bien sûr, qu’on a utilisé beaucoup d’Uranium appauvri là bas. » (On notera la prudence politiquement orientée de Mme Othman ndlt).
    « Nous avons surveillé cela et nous avons aussi essayé en urgence de tout regrouper dans une base de données. Nous avons bénéficié de la coopération du Programme pour l’Environnement de l’ONU et nous avons donné nos rapports à Genève. Nous avons étudié 500 sites pour les produits chimiques et l’Uranium Appauvri. Jusqu’à maintenant nous avons trouvé 42 endroits déclarés comme étant à haut risque à la fois pour l’Uranium Appauvri et la Dioxine. »
    10 de ces zones ont été classées par l’organisation irakienne de décontamination nucléaire comme ayant des taux élevés de radioactivité. Parmi ces sites on trouve trois anciens réacteurs nucléaires à la centrale de Tuwaitha – autrefois la fierté de Saddam Hussein dans la banlieue sud est de Bagdad – de même que d’anciens centres de recherche autour de la capitale qui ont été soit bombardés soit démantelés entre les deux guerres du Golfe.
    Le directeur de l’organisation de décontamination, Adnan Jarjies, a dit que quand les inspecteurs de l’AIEA sont venus pour « visiter ces sites, je leur ai dit que même si nous disposions des meilleures connaissances scientifiques au monde pour nous aider, on ne peut espérer que tous ces sites soient nettoyés avant 2020. »
    Bushra Ali Ahmed, le directeur du Centre pour la Protection Contre les radiations de Bagdad a dit que seulement 80% de l’Irak avait été jusqu’à présent contrôlé. « Nous nous sommes concentrés jusqu’à présent sur les sites qui ont été contaminés par les guerres » a-t-il dit. « Nous avons d’autres plans pour nettoyer des sites qui ont été détruits par la guerre ».
    « Un problème important pour nous c’est quand par exemple un tank a été détruit et puis bougé, cela laisse à l’évidence une trace de radiation. Cela prend du temps de décontaminer ces sites ».
    La principale inquiétude c’est les sites avec des déchets de metaux. Des décharges de vieilles voitures et des endroits détruits par la guerre dans Bagdad et d’autres villes entre la capitale et Bassora sans aucune surveillance permettent aux enfants et aux charognards d’y avoir accès. »
    Othman dit que la dégradation de l’environnement s’intensifie à cause d’une sécheresse extrême et d’une pénurie d’eau, qui a vu une baisse de 70% dans le volume d’eau de l’Euphrate et du Tigre.
    « Nous ne pouvons plus désormais en toute conscience nous appeler le pays entre deux rivières » a-t-elle dit. « Une grande partie de l’eau que nous recevons a d’abord été utilisée par la Turquie et la Syrie pour générer de l’électricité. Quand elle arrive ici elle est de qualité médiocre. Cette eau utilisée en agriculture est souvent contaminée. Nous sommes en plein dans un désastre environnemental ». (Quel type de contamination, par qui ? Là encore des déclarations à l’emporte pièce qui accusent injustement les voisins sans faire mention des vrais coupables : les Etats Unis. Ces Irakiens font autant de mal à leur pays que ceux avec qui ils collaborent ndlt)
    Martin Chulov
    22/01/10
    http://www.guardian.co.uk

    http://www.guardian.co.uk/world/2010/jan/22/iraq-nuclear-contaminated-site

    et

    Cancer = L’héritage mortel de l’invasion de l’Irak.

    Oubliez le pétrole, l’occupation, le terrorisme ou même Al-Qaïda. Actuellement, le vrai danger pour les Irakiens c’est le cancer. Le cancer se répand comme une traînée de poudre en Irak. Des milliers de bébés naissent avec des malformations. Les médecins disent qu’ils ont du mal à faire face à la montée des cancers et des malformations congénitales, surtout dans les villes soumises à de lourds bombardements américains et britanniques.
    Voici quelques exemples. A Falloujah, qui a été fortement bombardée par les Etats-Unis en 2004, pas moins de 25% des nouveaux nés sont atteints de troubles graves, y compris des anomalies congénitales, des tumeurs cérébrales et des malformations du tube neural dans la moelle épinière.
    Le taux de cancer dans la province de Babil, au Sud de Bagdad est passé de 500 cas diagnostiqués en 2004 à 9.082 en 2009, selon Al Jazeera/anglais. A Bassora, il y avait 1885 cas de cancer diagnostiqués en 2005. Selon le Dr Jawad al-Ali, directeur du Centre d’oncologie, le nombre est passé à 2302 en 2006 et 3071 en 2007. Le Dr. Ali a déclaré à Al Jazeera/anglais, qu’environ 1250 à 1500 patients viennent consulter actuellement le Centre d’oncologie chaque mois.
    Tout le monde n’est pas prêt à établir une corrélation directe entre les bombardements alliés de ces zones et les tumeurs, et le Pentagone se montre sceptique sur toute tentative de lier les deux.
    Mais les médecins irakiens et certains universitaires occidentaux disent que les quantités massives d’Uranium Appauvri utilisé par les Etats-Unis et contenu dans des bombes britanniques et la forte augmentation des taux de cancer ne sont pas étrangers à cette recrudescence..
    Le Dr Ahmed Hardan, qui a travaillé comme conseiller scientifique spécial auprès de l’Organisation Mondiale de la Santé, l’Organisation des Nations Unies et le Ministère irakien de la santé, affirme qu’il existe des preuves scientifiques liant l’Uranium Appauvri au cancer et des malformations congénitales. Il a dit à Al Jazeera/anglais que «les enfants atteints d’anomalies congénitales sont soumis à un caryotype et à des études chromosomiques génétiques avec antécédent génétique complet et évaluation clinique. Les antécédents familiaux et obstétricaux sont également pris en compte." Ces études internationales ont produit des éléments de preuve attestant que l’Uranium Appauvri a des conséquences désastreuses.
    "Les médecins irakiens affirment que les cas de cancer ont augmenté après à la fois la guerre de 1991 et l’invasion de 2003.
    Abdulhaq Al-Ani, auteur de "Uranium en Irak", a déclaré à Al Jazeera/anglais que la période d’incubation de l’Uranium Appauvri est de cinq à six ans, ce qui est cohérent avec la montée en flèche des taux de cancer en 1996-1997 et 2008-2009.
    Il existe également des cas identiques de malformations congénitales chez les enfants irakiens et afghans nés aussi dans les zones qui ont été soumis à des bombardements à l’Uranium Appauvri.
    Le Dr. Daud Miraki, directeur de l’Uranium Appauvri et Afghan Recovery Fund, a déclaré à Al Jazeera/anglais qu’il a trouvé des preuves de l’effet de l’Uranium Appauvri chez les nourrissons dans l’Est de l’Afghanistan (où sont stationnées les troupes françaises ndlt) et au Sud Est.
    «Beaucoup d’enfants sont nés sans yeux, sans jambes, ou avec des tumeurs dépassant de leurs bouches et des yeux", a déclaré le Dr Miraki. Il n’y a pas que les Irakiens et les Afghans. Les bébés nés de soldats américains déployés en Irak pendant la guerre de 1991 montrent également des malformations similaires. En 2000, le biologiste irakien, Huda Saleh Mahadi, a souligné que les mains des enfants difformes américains étaient directement liées à leurs épaules, une déformation observée chez les nourrissons irakiens.
    De nombreux soldats américains se réfèrent désormais au Syndrome de la Guerre du Golfe 2 et affirment avoir développé un cancer à cause de leur exposition à l’Uranium Appauvri en Irak. Mais les soldats peuvent mettre fin à leur exposition à l’Uranium Appauvri lorsque leur service en Irak se termine. Les civils irakiens eux n’ont nulle part ailleurs où aller. L’eau, le sol et l’air dans les grandes régions de l’Irak, dont Bagdad, sont contaminés par l’Uranium Appauvri qui a une demi-vie radioactive de 4,5 milliards d’années.
    Le Dr. Doug Rokke, ancien directeur du Projet UA de l’Armée de terre US pendant la première Guerre du Golfe, était en charge d’un projet de décontamination des chars américains. Il a dit à Al Jazeera/anglais qu’ «il a fallu au département de la défense US une installation de plusieurs millions de dollars employant des physiciens et des ingénieurs qualifiés, et trois ans pour décontaminer les 24 réservoirs que j’ai renvoyé aux États-Unis".
    Il a ajouté : « Que peut faire l’Irakien moyen avec des milliers et des milliers de poubelles et de véhicules détruits disséminés à travers le désert et d’autres zones ?
    Selon Al Jazeera, le Pentagone a utilisé plus de 300 tonnes d’uranium appauvri en 1991. En 2003, les États-Unis ont utilisé plus de 1.000 tonnes.
    Source : “ Cancer – The Deadly Legacy of the Invasion of Iraq” – Eye on Arab Media
    New America Media, News Digest, Jalal Ghazi, 06/01/10 – Coup d’œil des médias arabes
    New America Media, Nouvelles Digest, Jalal Ghazi,
    Posté: 06/01/10

    http://news.newamericamedia.org/news/view_article.html?article_id=80e260b3839daf2084fdeb0965ad31ab

    Note
    Si les chiffres du rapport Fechino, commandité par la Maison Blanche sont exacts, plus de 4000 tonnes d’UA sont tombés sur la seule ville de Bagdad. Sur les sols de la capitale on trouve probablement encore 800 tonnes de poussières d’UA en supposant que 3200 tonnes se soient transformées en aérosol réparti au niveau planétaire. Rien qu’en gamma, et c’est là le moindre mal radiologique, la population de Bagdad est sujette à une irradiation permanente dont elle paiera fatalement le prix.
    L’Irak est une zone interdite d’habitation.

    http://www.planetenonviolence.org/Irak-De-Vastes-Zones-Co…

    introduction traduction

    Les deux articles venant d\'ici


    Suivre

    Recevez les nouvelles publications par mail.

    Rejoignez 49 autres abonnés